Vous êtes sur la page 1sur 2

c

IUT de Blois GTR2 °X. Jeanneret Mathématiques

SUITES et SERIES
à n !
X
• Une série numérique réelle est une suite (appelée suite des sommes partielles) de la forme uk , où (uk )k∈IN
X X k=0 n∈IN
est une suite numérique réelle. Notation : uk ou un . Une série est convergente (divergente dans le cas contraire)
k¿ 0 n¿ 0
+∞
X
si la suite des sommes partielles converge dans IR. Dans ce cas la limite est appelée somme de la série et notée un .
X n=0
Si un converge alors nécessairement : lim un = 0
+∞
n¿0
X X
• un et vn séries à termes positifs.
n¿ 0 n¿0
X X
Si à partir d’un rang n0 , un 6 vn et vn convergente, alors un convergente.
n¿ 0 n¿ 0
X X
Si un ∼ vn , alors un et vn sont de même nature.
+∞
n¿0 n¿ 0
un+1 X
Critère d’Alembert : → l et l < 1 (l > 1), alors un converge (diverge).
un +∞
n¿ 0
X Z +∞
Fonction-Série : f (n) et f (t) dt sont de même nature.
n¿ n0 n0
X
Critère de Riemann : nα un → 0 (+∞) et α > 1 (0 < α 6 1) , alors un converge (diverge).
+∞
n¿ 0
√ 1 X
Critère de Cauchy : n un = unn → l et l < 1 (l > 1), alors un converge (diverge).
+∞
n¿ 0
X X
• un absolument convergente si et seulement si |un | convergente. Absolue convergence ⇒ convergence.
n¿ 0 n¿0
X X
• Critère spécial : un alternée, un → 0, et |un | &, alors un converge.
+∞
n¿ 0 n¿0
X X X
• an xn une série entière. ∃R! ∈ [0; +∞] tel que |x| < R ⇒ an xn converge et |x| > R ⇒ an xn diverge.
n¿ 0 n¿ 0 n¿0
X
• an xn une série entière telle que an ne s’annule pas à partir d’un certain rang.
n¿ 0
an+1 X 1
Si → l, alors le rayon de convergence de an xn est R = .
an +∞ l
n¿ 0

Exercise 0.1 :

 u0 = 1
On considère la suite (un )n∈IN définie par un − 6
 un+1 =
un − 4
1. Montrer par récurrence sur n que ∀n ∈ IN un < 2.
3 − un
2. Montrer que la suite (vn )n∈IN définie par vn = est une suite géométrique dont on donnera les éléments car-
un − 2
actéristiques.
3. Déterminer la limite de la suite (vn ) ; en déduire que la suite (un ) converge et la valeur de sa limite.

Exercise 0.2 :
µ ¶µ ¶ µ ¶
1 1 1
Déterminer la limite éventuelle de la suite (qn ) définie par : qn = 1− 2 1 − 2 ... 1 − 2 . On pourra introduire
2 3 n
la suite définie par : pn = ln qn
Exercise 0.3 :

Déterminer la nature des séries suivantes, puis calculer leur somme (si elle existe).
X 1 X −2 X 1 X −1
1. a) b) c) 2
d)
n (n + 1) (2n + 5) (2n + 3) 4n − 1 9n2 + 3n − 2
n¿ 0 n¿ 0 n¿ 0 n¿ 0
3 3 37 X ³ e ´n−1
2. a) 3 + + ... n+1 + ... b) 0, 37 + 0, 0037 + .... + c)
4 4 100n 3
n¿ 1
X X √ n−1 X n−1
d) 2−n 3n−1 e) 2 f) (−1)
n¿1 n¿ 1 n¿ 1

Exercise 0.4 :

Déterminer la nature des séries suivantes. Justifier soigneusement.


X 1 X 1 X n X arctan n X 1
1. a) 2 b) c) 2
d) 2
e) 2
4n + 7 n +1 1+n
n¿0 (3 + 2n) n¿ 0 n¿ 0 n¿0 n¿ 1 n (ln n)
X 1 X 1 X 2 + cos n X 1 X 1
2. a) 4 2
b) n
c) 2
d) n
e)
n +n +1 n×3 n n n!
n¿ 0 n¿ 0 n¿ 0 n¿ 0 n¿ 0
X √n X 1 X 1 X 3n + 5 X 1
3. a) b) √ c) p d) n
e) √
n+4 3
4n − 5n n (n + 1) (n + 2) n × 2 n +9
n¿ 0 n¿ 1 n¿ 1 n¿ 1 n¿ 0
X 3n + 1 X 3 n X 5 n X n! X n!
4. a) n
b) 2
c) n+1
d) n
e) 5
2 n +4 n×3 e
n¿ 0 n¿ 0 n¿ 1 n¿0 n¿ 0 (n + 1)
X 1 X (ln n)n X 2n X n X µ ¶ n
n
5. a) b) n c) d) e)
nn n2 n2 3n 2n + 1
n¿ 1 n¿ 1 n¿ 1 n¿0 n¿ 0
X n 1 X n
X n
X n e
2n + 1
6. a) (−1) 2 b) (−1) n × 5−n c) (−1) (1 + e−n ) d) (−1) 2n
n +7 e −1
n¿ 0 n¿ 0 n¿ 0 n¿ 0

Exercise 0.5 :

Pour chacun des cas suivants, dire si la série de terme général un est absolument convergente, semi-convergente ou divergente:
n−1 1 n−1 1 n+1 1 n n
a) un = (−1) √ b) un = (−1) 2 c) un = (−1) d) un = (−1)
2n + 1 ln (n + 1) ln n
n3
n √ 1
(−10) sin ( n) n 1 n 2n
e) un = f) un = √ g) un = (−1) n sin h) un = (−1)
n! n3 + 4 n n!
n arctan n
i) un = (−1)
n2
Exercise 0.6 :

Déterminer le rayon de convergence, puis l’intervalle de convergence des séries entières suivantes :
X 1 X n2 X 2n X ln n
a) xn b) x n
c) xn d) xn
n+4 2n (2n)! n3
n¿ 0 n¿ 0 n¿ 0 n¿ 0
X 1 X 1 X n n! n
n n
e) √ x f) x g) xn h) x
4n n ln (n + 1) n2 + 1 100n
n¿ 0 n¿ 0 n¿0
X 1
2n+1
i) nx
(−4)
n¿ 0

Exercise 0.7 :

Déterminer le développement en série entière des fonctions suivantes : Z


x
1 1
a) f (x) = pour |x| < ; en déduire le DSE de f 0 (x) et celui de f (t) dt.
1 − 3x 3 0
2 3
x x x2 − 3
b) f (x) = c) f (x) = d) f (x) = e) f (x) = xe3x
1 − x¡2 ¢ 4 − x3 √ x−2 ¡ ¢
g) f (x) = x2 ln 1 + x2 h) f (x) = arctan x i) f (x) = sh (−5x) j) f (x) = x2 ch x3