Vous êtes sur la page 1sur 25

I.

CHAPITRE II:CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX ET


HYPOTHESE DE CALCUL
A. INTRODUCTION
L’établissement d’un projet repose sur trois éléments indispensables à savoir :
Le béton : qui est caractérisé par une valeur de la résistance à la compression à l’âge
de 28 jours : fc 28
Les aciers ; dont les caractéristiques doivent être conformes aux textes
réglementaires.
Les hypothèses de calcul : Le dimensionnement des éléments de la structure est
conduit selon les règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et
constructions en béton armé suivant la méthode des états limites (B.A.E.L)

B. CARACTERISTIQUES DU BETON:

Dosage en ciment : 350 kg /m3.


Le gros béton est dosé à 250Kg/m2.
Le béton de propreté est dosé à 150Kg/m2.
La résistance caractéristique du béton à 28 jours :

La résistance caractéristique à la traction du béton à 28 jours :

Le module de déformation longitudinale instantanée du béton à 28 jours pour les


charges dont la durée d’application est inférieure à 24 heures :
Ei = 11000 3 fc28 = 30822.4MPa
Le module de déformation différée du béton à 28 jours pour les charges de longue
durée :
EV 28 = 3700 3 fc28 = 10367.5MPa
Le coefficient partiel de sécurité du béton γ b = 1.5
La contrainte admissible en compression du béton à l’ELU :
fc 28
fbu = 0.85 = 12.47 MPa
θγ b
La contrainte admissible en compression du béton à l’ELS
bc = 0.6× fc28 = 13.2 MPa
Le cœfficient de poisson du béton est généralement défini comme suit:

Pour le calcul des sollicitations à l’ELU et l’ELS : ν = 0


Pour le calcul des déformation à l’ELS : ν =0.2

___________________________________________________________________________________________
Abdelkarim Anis & El Ayeb Hazem -6- Année universitaire : 2006/2007
Projet de fin d’études

C. CARACTERISTIQUES DES ACIERS :


Les armatures longitudinales utilisées sont des aciers à haute adhérence de nuance
FeE400, dont les caractéristiques sont les suivantes :

La limite d’élasticité garantie : 400 MPa


Le coefficient de fissuration : η = 1.6
Le coefficient de scellement :ψ s = 1.5
La contrainte limite de calcul des armatures à haute adhérence (HA)
fsu = fe = 400 = 347.8 MPa
γ s 1.15
Les armatures transversales utilisées sont des aciers rondes lisses de nuance FeE235,
dont les caractéristiques sont les suivantes :
9 La limite d’élasticité garantie : 235 MPa
9 Le coefficient de fissuration : η = 1
9 Le coefficient de scellement :ψ s = 1
La contrainte limite de calcul des armatures rondes lisses (RL)
fsu = fe = 235 = 204.3 MPa
γ s 1.15
D. HYPOTHESES DE CALCUL :
Pour le dimensionnement des éléments de la superstructure et de l’infrastructure, on doit fixer
certaines hypothèses à savoir, le type de la fissuration et l’épaisseur de l’enrobage des armatures.

Pour le dimensionnement des éléments de la superstructure, on choisit :


Une fissuration peu préjudiciable.
Un enrobage des armatures égal à 2.5 cm.
Pour le dimensionnement des éléments de l’infrastructure, on choisit :
Une fissuration préjudiciable.
Un enrobage des armatures égal à 5 cm.

___________________________________________________________________________________________
Abdelkarim Anis & El Ayeb Hazem -7- Année universitaire : 2006/2007
Projet de fin d’études

CHAPITRE III : Evaluation des charges sur les planches


A. INTRODUCTION :
Le plancher est un élément de la structure destiné à transmettre les charges, provenant de son poids
propre, des charges permanentes et des charges d’exploitation, aux autres éléments porteurs de la
structure, (poutres, poteaux, voiles et fondations)
Le choix du type du plancher dépend de plusieurs facteurs parmi lesquels on site:
La longueur moyenne des travées.
La répartition architecturale des espaces.
Les moyens de travail et mise en œuvre sur chantier.
Le type d’isolation demandé ou exigé.
Le facteur économique du projet.
B. CHARGES PERMANENTES : [1]
Ce sont les charges qui ne varient pas au cours du temps, elles sont généralement constituées par le
poids propre du plancher, des cloisons et des revêtements divers.
a. Planchers en corps creux:
Du fait du confort thermique et acoustique et en raison des charges modérées (habitation), on opte
pour les planchers à corps creux qui sont constitués par:
Des nervures coulées sur place qui prennent la forme des entrevous, constituant un
coffrage perdu. Elles constituent les éléments porteurs du plancher et reposent sur les
poutres.
Une chape de béton armé coulée sur place.
i. Plancher intermédiaire (16+7+6) :
Désignation- 8 - Charge (KN/m²) Année universitaire :
2006/2007 Corps creux + chape 4.1
Enduit sous plafond 0.30
Revêtemen Sable 0.85
t Mortier de pose 0.60
Carrelage 0.45
Cloisons légères 0.75
TOTAL 7.05
Tab1.Charges permanentes sur plancher intermédiaire
Projet de fin d’études

ii. Plancher terrasse (19+7+6) :


Désignation Charge (daN/m²)
Corps creux + chape 4.1
Enduit sous plafond 0.30
Forme de pente 2
Etanchéit Asphalte sablé 0.50
é Multicouche 0.10
Enduit de planéité 0.30
Protection de l’étanchéité 0.30
TOTAL 7.6

Tab3.Charges permanentes sur plancher terrasse


Projet de fin d’études

b. Cloisons:

Désignation Charge (daN/m²)


Cloison (35cm) 335
Cloison (25 cm) 250
Cloison (20 cm) 220
Tab7.Charges permanentes des cloisons
c. Acrotères: d.

Désignation Charge (daN/m²)


Acrotère simple 170
Acrotère couvre joint 250
Tab8.Charges permanentes des acrotères
C. CHARGES D’EXPLOITATION : [1], [2] et [3]

Désignation Charge (daN/m²)


Escaliers d’habitation 250
Balcons et salles communes 350
Dépôts de matériels 400
Restaurants et cuisines 250
Boutiques 500
Salles sportives 600
habitations 150
Terrasses accessibles 150
Terrasses non accessibles 100
Tab9.Charges d’exploitation

CHAPITRE IV: CALCUL D’ELEMENTS DU


PLANCHER COURANT
A. PARTIE B: EXEMPLE DE CALCUL D’UN POUTRE

A. introduction:
Les poutres sont des éléments porteurs en béton armé, leur rôle consiste essentiellement à
supporter les charges transmises par le plancher.
La descente des charges, le calcul et le dimensionnement de l’ensemble des poutres du
bâtiment sont élaborés à l’aide du logiciel « ARCHE ».
On traite, à titre indicatif, par un calcul détaillé une poutre continue à six travées. Il s’agit
de la poutre A8 du plancher haut du premier étage du joint A. Elle est soumise à des charges
uniformément réparties provenant des réactions des nervures et à deux charges concentrées ;
l’une issue de la réaction d’une poutre secondaire, et l’autre issue d’un poteau naissant de
l’étage supérieur.

B. schéma
de
calcul
de la
poutre:
La poutre est schématisée dans la figure suivante :

C. pré-dimensionnement de la section de la poutre: [1]


Selon le règlement BAEL, le pré-dimensionnement de la section de la poutre se fait en
se basant sur les deux conditions suivantes :
Charge inial sur inial sur poutre :
G = Gplanche + Gmur
Gplanche = gplanche *( Lt/2) = 7.05 * ( 6/2) =21.15 KN/m
Gmur = gmur *( Lt/2) = 0.335 * ( 6/2) =1 KN/m
G = 21.15 +1 =22.15 KN/m
Lc 1
≥ : pour respecter la fléche admissible
hc 16
Mou
hc ≥ 3
√0.4 ×0.93 × µl × fbu
fbu = 14.17 MPa.
 :pour éviter les aciers com µlu = 0.391

hc = hauteur de calcul de la poutre.


• l = n l × l × ...× l ; avec n est le nombre des travées.
1 2 n

M0u = Moment ultime maximal de la travée isostatique considérée, il est donné


dans le tableau qui suit (Tab 1) :
M0u = (Pu*Li)/8

travéé 1 2 3 4
M0U 89.87 94.63 94.63 95.78
Tableau des moments ultimes maximaux en travées de références

La travée la plus sollicitée est la travée 4 :


4
lc 4.02× 4.125 × 4.125× 4.15
hc ≥ = √ = 0.25 m = 25 cm
16 16

95.78 ×10−3
hc ≥

3

0.4 ×0.93 ×0.39 ×14.17


= 0.38 m = 38 cm soit hc =0.4m

La section qui vérifie les conditions mentionnées précédemment est une section rectangulaire
de largeur b = 0.25m, et de hauteur h = 0.4 m.
En tenant compte du poids propre de la poutre qui est donnée par:
Pp = 0.25×0.4×25=2.5 KN/m
:
D. Calcul des solicitations :

Charge totale sur poutre :


G = Gplanche + Gmur +Pp
Pp =h*b*25 = 0.4*0.25*25 =2.5 KN/m
G = 21.15 +1 +2.5=24.65KN/m
Q= q*(Lt/2) = 2.5*3 =7.5 KN/m
Pu = 1.35 G +1.5 Q =1.35*24.65+1.5*7.5 =44.5 KN/m
Pu = G +1 Q =24.65+7.5 =32.15 KN/m

Choix de la méthode de calcul


q=1.5 KN/m ≤ 2 ×g =14.1 KN/m2
q=2.5 KM/m ≤ 5 KN/m2

fissuration peu préjudiciable


travées des même inertie
Li1
 0.8 ≤ ≤ 1.25
Li
L2 4.125
0.8 ≤ L1 = 4.02 = 0.97 ≤ 1.25

L2 4.125
L0.8 ≤ = = 0.97 ≤ 1.25
L1 4.02
L3 4.125
0.8 ≤ L2 = 4.125 = 1 ≤ 1.25
L 4 4.15
0.8 ≤ L 3 = 4.125 = 1.01 ≤ 1.25

la méthode forfaitaire peut être appliquée


calcul de coeficients
Q 7.5
α= = =0.23
Q+ G 7.5+24.62
Moments fléchissant dans les travées de référence:
M0u = Pu*l2 /8
M0S = Ps*l2 /8

travéé 1 2 3 4
L(m) 4.02 4.125 4.125 4.15
M0U 89.87 94.63 94.63 95.78
M0S 64.88 68.32 68.32 69.14
Calcul de du moment sur appuis

à l’ELU :

Appuis formule Application numérique Moments (KN.m)


MA 0.15 M0 0.15×89.97 13.48
MB 0.15 max {M0 ;M1} 0.15 max 47.32
{89.87 ;94.63}
MC 0.15 max {M1 ;M2} 0.15 max 37.85
{94.63 ;94.63}
MD 0.15 max {M2 ;M3} 0.15 max 47.9
{94.63 ;95.78}
ME 0.15 M3 0.15×95.78 14.48

à l’ELS

Appuis formule Application numérique Moments (KN.m)


MA 0.15 M0 0.15×64.88 9.73
MB 0.15 max {M0 ;M1} 0.15 max 47.32
{64.88 ;68.32}
MC 0.15 max {M1 ;M2} 0.15 max 37.85
{68.32 ;68.32}
MD 0.15 max {M2 ;M3} 0.15 max 47.9
{68.32 ;69.14}
ME 0.15 M3 0.15×69.14 10.37

calcul des moments en travée :


travée AB :
à l’ ELU
|MA|+|MB|
Mt1 + ≥ max {1.05M0 ; (1+0.3×α)M0}
2
0+47.32
Mt1 + ≥ max {1.05×89.87; (1+0.3×α)89.87}
2
Mt1 + 23.66 ≥ max {94.36 ; 96.07}
Mt1 ≥ 96.07-23.66
Mt1 ≥ 69.41KN/m
1.2× 0.3∝
Mt2 ≥ M0
2
1.2× 0.3× 0.23
Mt2 ≥ × 89.87
2
Mt2 ≥ 57.02 KN/m
MtAB≥ max { 69.41 ; 57.02}
MtAB ≥ 69.41 KN/m

Taravée (i) 0 1 2 3
Moment (KN/m) à l’ELU 69.41 58.64 58.35 78.44
A l’ELS 52.2 42.22 42.1 56.62

Effort tranchant :

à l’ELU :

Travée AB :

Pu∗L1 44.49∗4.02
V1W = 1.1 V01 = == =98.36 KN
2 2

Travée BC :

Pu∗L 2 44.49∗4.125
V1E = 1.1 V02 =1.1* =1.1* =100.93 KN
2 2
V1W = 1 V02 =-91.76 KN

Travée CD :

Pu∗L3 44.49∗4.125
V1E = 1 V03 = == =91.76KN
2 2

V1E = 1.1 V03 = -100.93 KN

Travée DE :

Pu∗L 4 44.49∗4.15
V1E = 1.1 V04 =1.1* =1.1* =89.42 KN
2 2

à l’ELS :

Travée AB :

Pu∗L1 32.12∗4.02
V1W = 1.1 V01 = == =-64.56 KN
2 2

Travée BC :

Pu∗L 2 32.12∗4.125
V1E = 1.1 V02 =1.1* =1.1* =72.87 KN
2 2

V1W = 1 V02 =-66.24 KN

Travée CD :

Pu∗L3 32.12∗4.125
V1E = 1 V03 = == =66.24KN
2 2

V1E = 1.1 V03 = -72.87 KN

Travée DE :

Pu∗L 4 32.12∗4.15
V1E = 1.1 V04 =1.1* =1.1* =89.42 KN
2 2

E. Détermination des armatures longitudinales :


Travée 4 : M u=78.44 KN . m 
Mu 78.44∗10−3
μbu= = =0.162
b d 2 ❑bu 0.25∗0.372∗14.47
μbu=0.162< μ lim ¿=0.391 → A ' =0 ( Pasd armatures comprimées ) ¿
'
s

Et on a
μbu=0.162< 0.186→ on travaille avec la méthode simplifiée
αU = 1.25 (1-√ 1∗2∗μbu ) =0.22

αU = 1.25 (1-√ 1∗2∗0.162 )


Z = 0.37 (1-0.4*0.22) =0.337

Mu 78.44∗10−3 4 2
Au = = ∗10 =6.77 cm
Z b∗f ed 0.337∗347.82

Condition de fragilité
ft 28
Asmin ≥ 0.23 * b*d
fe
; ft 28 = 0.6 +0.06*25 = 2.1 Mpa
Asmin ≥ 1.12
On va prend AsMAX = 6.77 cm2
Soit 6HA12 donne 7.78 cm2

Vérification à l’ELS :
Ms =56.62 KN/m
´ =0.6*fc28
σbc
´ =0.6*25=15 KN/m
σbc
Y1est solution de l’equation suivant :
b 2
Y1 +[15Asc +15 Ast]Y1 –[ 15Asc* d’ +15 Ast]=0
2

25 2
Y1 +15*6.77Y1 –15*6.77*037 =0
2
Δ = b2 - 4ac = 445.17
−b+ √ Δ
Y1 = =13.74 cm
2a
b Y 13
Ixx’ = +15 Ast*(d-Y1) + 15 Asc (Y1-d’)
3
25∗13.7 3
Ixx’ = +15 *6.77*(37-13.74) =76557.53 cm4
3
Ms 56.62¿ 10−3
σbc = = = 10.13 Mpa
I xx ’ 76557.53

´ =15 KN/m
10.13 Mpa ≤ σbc

Condition vérifier

Tableau des armatures longitudinale en travée


Dimensionnement à l’ELU

Travée(i) 1 2 3 4
Mu 69.41 58.64 58.35 78.44
µu 0.143 0.121 0.120 0.162
µl 0.391 0.391 0.391 0.391
Asc 0 0 0 0
α 0.195 0.164 0.163 0.22
Yu 0.072 0.061 0.060 0.082
Z (m) 0.298 0.252 0.251 0.337
Ast 6 5.06 5.04 6.77
Amin 1.12 1.12 1.12 1.12
Asup 0 0 0 0
Ainf 6 5.06 5.04 6.77
Asup réelle 3HA8 3HA8 3HA8 3HA8
choisie (1.5) (1.5) (1.5) (1.5)
Ainf réelle 3HA12 3HA10 3HA10 3HA12
choisie 3HA12 3HA12 3HA12 3HA12
(6.78) (5.75) (5.75) (6.78)

Y1 0.121 0.102 0.102 0137


Ixx’ 0.00067 0.00056 0.00056 0.00076
Ms 52.2 42.22 42.1 56.62
σbc 8.96 7.57 7.53 10.13
´
σbc 15 15 15 15
Vérivication à l’ELS
´
σbc ≤ σbc ok ok ok ok

Tableau des armatures longitudinale sur appuis


Dimensionnement à l’ELU

Appuis(i) 0 1 2 3 4
Mu 13.48 47.32 37.85 47.9 14.37
µu 0.028 0.098 0.078 0.099 0.03
µl 0.391 0.391 0.391 0.391 0.391
Asc 0 0 0 0 0
α 0.037 0.133 0.106 0.13 0.039
Z (m) 0.058 0.203 0.163 0.206 0.062
Ast 1.16 4.08 3.26 4.13 1.23
Amin 1.12 1.12 1.12 1.12 1.12
Asc réelle 0 0 0 0 0
choisie
Ast réelle 3HA8 3HA14 3HA12 3HA14 3HA8
choisie (1.5) (4.61) (3.39) (4.61) (1.5)
Y1 0.023 0.083 0.066 0.083 0.025
Ixx’ 0.00013 0.00043 0.00037 0.00046 0.00014
Ms 9.73 34.31 27.32 34.57 10.37
σbc 1.74 6.11 4.89 6.18 1.85
Vérivication à l’ELS
´
σbc 15 15 15 15 15
´
σbc ≤ σbc ok ok ok ok ok

Vérification de flèche :
h 1
ConditionN°1 : ≤ =0.0625
l 16

h 1 Mt
Condition N°2 : ≤
l 10 M 0
A 4.2 4.2
Condition N°3 : ≤ × =0.00105
b 0∗d fe 400

travée 1 2 3 4
h (m) 0.4 0.4 0.4 0.4
L (m) 4.02 4.125 4.125 4.15
h /L 0.099 0.096 0.096 0.096
Condition N°1 ok ok ok ok
Mt (KN/m) 69.87 58.64 58.35 78.44
M0 (KN/m) 89.87 94.63 94.63 95.78
(1 /10)*(Mt /M0) 0.077 0.062 0.062 0.082
Condition N°2 ok ok ok ok
A (cm2) 6.78 5.75 5.75 6.78
b0 0.25 0.25 0.25 0.25
d 0.37 0.37 0.37 0.37
A/(b0*d) 0.0073 0.0062 0.0062 0.0073
Condition N°3 ok ok ok ok
vérification utile utile utile utile

F. Calcul des armatures transversales :


Evaluation des sollicitations:
L’effort tranchant maximal :
Vu max= 100.93×10-3 MN
Vérification du béton vis-à-vis l’effort tranchant :
Vumax 100.93∗10−3
τ : τ= = =¿ 1.091 Mpa
b 0 ×d 0.25∗0.37
Vumax 100.93∗10−3
La contrainte tangentielle :τ = = =¿ 1.091 Mpa
b 0 ×d 0.25∗0.37
Pour une fissuration peu préjudiciable et pour un angle d’inclinaison des
armatures α=90° :
La contrainte limite. τ́ =¿ min{ 0.2*(37/1.5) ; 5Mpa } = 4.9 Mpa
τ ¿ τ́
Le béton est vérifié vis-à-vis la contrainte tangentielle de cisaillement
Pourcentage minimal des armatures transversales :
fe∗At
Il faut vérifier : st ≤ Min{0.9d; 40 cm} et ≥ 0.4 MPa.
St∗b 0

Diamètre minimal des armatures transversales :


Фt ≤ min{ φlmax/3; h/ 35 ; b0/10} → φ ≤ min{6mm; 10mm ; 20mm}
Soit Фt = 6mm on disposera un étrierφ6 (RL) (At = 0.56 cm²)
Espacement maximal des armatures :
S = min(0,9d; 40cm ;15 Фlmin) = min(33 ; 40 ;15) = 15 cm
SoitS = 17 cm
Espacement initial
fe∗At∗d∗(1−0.4 α )
St0 = sur appui ; et le premier cadre est place à St0/2
VuMAX
de nu de l’appui

347.8∗0.56∗10−4∗0.37∗(1−0.4∗1)
St0 = = 4.3 cm
0.1093
Soit St0 = 5 cm
B. CALCUL NERVURE
1. Dimonsinnement de la section de nervure :
b=33 ; b0=7 cm
h = L/22.5 =6.25 /22.5 =27.7 soit h=32 cm (19+7+6)
Evaluation de charge :
g = 7.05*0.33 =2.33 KN/m
q = 2.5 *0.33 =0.825 KN/m
à l’ELU : Pu = 1.35g +1.5q =1.35*2.33+1.5*0.825 =4.28 KN/m
à l’ELS : Ps = g +q =2.33+0.825 =3.155 KN/m
A. choix de méthode de calcul :
q=2.5 KN/m ≤ 2 ×g =14.1 KN/m2
q=2.5 KM/m ≤ 5 KN/m2

 fissuration peu préjudiciable


 travées des même inertie
Li1
 0.8 ≤ ≤ 1.25
Li
L2 1.95
0.8 ≤ L1 = 6.25 = 0.31 ≤ 1.25

On appliquera donc la méthode de « CAQUOT MINORÉE » qui consiste à multiplier la


part des moments sur appuis provenant des charges permanentes par 2/3
2. Solicitations
Calcul des moments et des effort tranchant
A l’ELU :
g’ = g ×(2/3) =2.33×(2/3)=1.55 KN/m
C : pu = 1.35*1.55+1.5*0.825 =3.33 KN /m
D : pu =1.35*1.55 =2.09 KN/m
1érecas :

apuis formule 1 2 3
travée // 1 2
L (m) // 6.25 1.95
Lw’/Le’(KN/m) L =L’ 6.25 1.95
Pw’/Pe’ // 3.33 3.33
Mi (KN.m) Pw∗L ' w3 + Pe∗L' e3 0 -12.02 0
3 3
8.5(L ' w + L ' w )
Δt M i +1+ M i -1.92 6.16
L
Ti(KN) PL 8.48 9.41
± +Δt
2 -12.33 2.91
Mt(KN/m) T i 2 +Mi 10.8 1.27
2P

2érecas :
apuis formule 1 2 3
travée // 1 2
L (m) // 6.25 1.95
Lw’/Le’(KN/m) L =L’ 6.25 1.95
Pw’/Pe’ // 3.33 2.09
Mi (KN.m) Pw∗L ' w3 + Pe∗L' e3 0 -11.89 0
8.5(L ' w3 + L ' w 3)
Δt M i +1+ M i -1.9 6.1
L
Ti(KN) PL 8.5 8.14
± +Δt
2 -12.3 4.06
Mt(KN/m) T i 2 +Mi 10.85 3.96
2P

3érecas :
apuis formule 1 2 3
travée // 1 2
L (m) // 6.25 1.95
Lw’/Le’(KN/m) L =L’ 6.25 1.95
Pw’/Pe’ // 2.09 3.33
Mi (KN.m) Pw∗L ' w3 + Pe∗L' e3 0 -7.67 0
8.5(L ' w3 + L ' w 3)
Δt M i +1+ M i -1.23 3.93
L
Ti(KN) PL 5.3 7.18
± +Δt
2 -7.76 0.68
Mt(KN/m) T i 2 +Mi 6.72 0.07
2P

Diagramme de moments fléchissant totale :


A l’ELS :
g’ = g ×(2/3) =2.33×(2/3)=1.55 KN/m
C : pu = 1.55+0.825 =2.38 KN /m
D : pu =1.55 KN/m
1érecas :

apuis formule 1 2 3
travée // 1 2
L (m) // 6.25 1.95
Lw’/Le’(KN/m) L =L’ 6.25 1.95
Pw’/Pe’ // 3.33 3.33
Mi (KN.m) Pw∗L ' w3 + Pe∗L' e3 0 -8.59 0
3 3
8.5(L ' w + L ' w )
Δt M i +1+ M i -1.37 4.4
L
Ti(KN) PL 6.07 6.72
± +Δt
2 -8.8 2.08
Mt(KN/m) T i 2 +Mi 7.74 0.89
2P

2érecas :

apuis formule 1 2 3
travée // 1 2
L (m) // 6.25 1.95
Lw’/Le’(KN/m) L =L’ 6.25 1.95
Pw’/Pe’ // 3.33 2.09
Mi (KN.m) Pw∗L ' w3 + Pe∗L' e3 0 -8.5 0
8.5(L ' w3 + L ' w 3)
Δt M i +1+ M i -1.36 4.36
L
Ti(KN) PL 6.08 5.87
± +Δt
2 -8.79 2.85
Mt(KN/m) T i 2 +Mi 7.77 2.61
2P
3érecas :

apuis formule 1 2 3
travée // 1 2
L (m) // 6.25 1.95
Lw’/Le’(KN/m) L =L’ 6.25 1.95
Pw’/Pe’ // 2.09 3.33
Mi (KN.m) Pw∗L ' w3 + Pe∗L' e3 0 -5.68 0
3 3
8.5(L ' w + L ' w )
Δt M i +1+ M i -0.91 2.91
L
Ti(KN) PL 3.93 5.23
± +Δt
2 -5.75 0.58
Mt(KN/m) T i 2 +Mi 4.98 0.07
2P

Diagramme de moments fléchissant totale :


3. Détermination du ferraillage :
a. Vérification de la hauteur de la nervure :

M u max
b 0∗d 2 ≥
μlim ¿∗❑ ¿
bu

Avec
d=0.9 h=0.9∗0.32=0.288 m
M u max
→ b0∗d 2=0.07∗0.2882=0.009 et
10.85∗10−3
μ lim ¿∗❑ = =0.0019 ¿
bu
0.391∗14.47
0.009>0.0019 → Condition v é rifi é e
B. Détermination des armatures longitudinales :

d=0.9∗h=0.9∗32=28.8 cm
h0 5
Z b=d− =18.9− =16.4 cm
2 2

h0
M tu =b∗h0∗f bu∗(d − )
2
M tu =0.33∗0.06∗14.17∗( 0.288−0.03 ) =0.072 MN .m
0.072 MN . m> 0.01085 MN . m

M tu > M u →≤calcul sera effectué avec une section rectangulaire ( 33∗32 cm )

Travée 1
 Mu=10.85 KN . m 
Mu 10.85∗10−3
μbu= 2 = =0.032
b d ❑bu 0.33∗0.2882∗14.47
μbu < μlim ¿=0.319¿
Mu '
→ A s= et A ' s=0 cm ( Pas d armatures comprimé es )
Z∗f ed
on a : α = 1.25 (1-√ 1−2 μbu) α = 1.25 (1-√ 1−2∗0.32) =0.04
Yu = α × d = 0.04* 0.288 =0.115
Z = d – 0.4 Yu = 0.288 – 0.4*0.115 = 0.242 m
Mu 10.85∗10−3 4 2
→ A s= = ∗10 =1.29 cm
Z∗f ed 0.242∗347.82

→ Soit 1HA14 donne (1.53 cm2)

Condition de non-fragilité
I GX ft 28
Amin = ×
0.81∗h∗v ' fe
Ft28 = 0.6+0.06 fc28 =2.1 Mpa
( b 0 ×b )∗d +
[ ( h−h0 )∗b 0 ]∗( h−h 0)
V’ = 2 =
[ ( h−h 0 )∗b 0 ] +(h 0∗b)
( 0.07 ×0.33 )∗0.288+
[ ( 0.32−0.06 )∗0.07 ]∗( 0.32−0.06)
2 =0.212 m =21.2 cm
[ ( 0.32−0.06 )∗0.07 ] +(0.06∗0.33)
V = h – v’ = 32- 21.2 = 10.8 cm
3
b∗v 3 ( b−b 0 ) (v −h0 ) b0 v ' =
I GX = − +
3 3 3
3
0.33∗0.108 ( 0.33−0.07 ) (0.108−0.06) 0.07∗0.2123 =3.705 .10-4m4
− +
3 3 3
−4
3.705∗10 2.1 =0.35 cm2
Amin = ×
0.81∗0.32∗0.212 400
Ast ≥ A min
La Condition de non-fragilité est vérifier

Vérification à l’ELS :
Ms =7.77 KN/m
´ =0.6*fc28
σbc
´ =0.6*25=15 KN/m
σbc
Y1est solution de l’equation suivant :
b 2
Y1 +[15Asc +15 Ast]Y1 –[ 15Asc* d’ +15 Ast]=0
2

0.33 2
Y1 +15*1.53.10-4 Y1 –15*1.53.10-4*28.8 =0
2

Δ = b2 - 4ac = 0.0010958
−b+ √ Δ
Y1 = =0.093 m
2a
b Y 13
Ixx’ = +15 Ast*(d-Y1) + 15 Asc (Y1-d’)
3
0.33∗0.0933
Ixx’ = +15 *1.53.10-4 *(0.288-0.093)2 =1.75.10-4 m4
3
Ms 7.77 ¿10−3
σbc = = = 4.13 Mpa
I xx ’ 0.000175

´ =15 KN/m
4.13 Mpa ≤ σbc

Condition vérifier

Tableau des armatures longitudinale en travée


Dimensionnement à l’ELU

Travée(i) 1 2
Mu 10.85 3.96
Section de (33*32) (33*32)
calcul(cm)
Mtu 0.072 0.026
µu 0.032 0.012
Asc 0 0
α 0.04 0.01
Z (m) 0.42 0.088
Ast 1.29 0.47
Amin 0.35 0.13
Asc réelle 1HA8 1HA8
choisie
Ast réelle 1HA14 1HA8
choisie
Vérivication à l’ELS

Y1 0.093 0.034
Ixx’ 1.75 0.64
Ms 7.77 2.61
σbc 4.13 1.51
´
σbc 15 15
σbc ≤ σ ´bc OK OK

Tableau des armatures longitudinale sur appuis


Dimensionnement à l’ELU
Travée(i) 1 2 3
Mu 12.02
Section de (7*32)
calcul(cm)
Mtu ---
µu 0.25
Asc 0
α 0.044
Z (m) 0.268
Ast 1.43
Amin 0.39
Ast réelle 1HA14
choisie
Vérivication à l’ELS

Y1 0.103
Ixx’ 1.94
Ms 8.59
σbc 4.57
´
σbc 15
´
σbc ≤ σbc 0

4. Vérification de flèche :
h 1
ConditionN°1 : ≤ =0.044
l 22.5

h 1 Mt
Condition N°2 : ≤
l 10 M 0
A 4.2
Condition N°3 : ≤ =4.2/400 =0.0105
b 0∗d fe

travée 1 2
h (m) 0.288 0.288
L (m) 6.25 1.95
h /L 0.046 0147
Condition N°1 ok ok
Mt (KN/m) 10.85 3.96
M0 (KN/m) 16.26 1.58
(1 /10)*(Mt /M0) 0.066 0.25
Condition N°2 ok ok
A (cm2) 1.53 0.79
b 0.33 0.33
d 0.288 0.288
A/(b0*d) 0.0016 0.0008
Condition N°3 ok ok
vérification inutile inutile

i. Armature tansversale :
Reglé de caquot pour la détermination des espacement :

Travée AB
qu∗l2 0.0
Vu =
2
Contraite tangontielle conventielle 0.68
Vu
τu=
b 0∗d
Vérification 90° : FPP 3.33
τ 5 Mpa
lim ¿=min
{ }
0.2
fc 28 ¿
γb
τ u 0 ≤ τ lim ¿ ¿ ok
Diamétres des At : (mm) ϕt =6 mm
ϕl /3
ϕt ≥ min
{ } h
35
b 0/ 10
0.9. At . fet 17.13
St ≤
γs. b 0(τ u−0.3 ft 28)
Espacement maximal St =25.92
0.9 d
St ≤ min { }40 cm
Espacement de premier cours : 12.96
St
2
l 3.125
Nombre de répétition : n =
2

Vous aimerez peut-être aussi