Vous êtes sur la page 1sur 7

Cours et Exercices corrigés Chap.

IV : Cisaillement

CISAILLEMENT

4.1. Définition

Un corps est sollicité au cisaillement lorsqu’il est soumis à deux forces opposées qui tendent à
le séparer en deux tronçons glissant l’un par rapport à l’autre suivant le plan d’une section,
Fig.4.1.
y
T1 Section(s)
T 2
G
1 z
G
τ
x τ
T

T2
Fig.4.1. Corps sollicité en cisaillement

T : est appelé l’effort tranchant où de cisaillement.

Le torseur de cohésion appliqué au point G (le barycentre) est donné par :

r r ⎧ 0 0⎫
⎧ ⎫
{τ coh } = ⎪⎨ rR = T r ⎪⎬ , {τ coh } = ⎪⎨T ⎪
0⎬ cisaillement suivant l’axe y.
⎪⎩M G = 0⎪⎭ ⎪ 0 0⎪
⎩ ⎭

4.2. Contrainte et déformation

4.2.1. Contrainte

On considère une poutre de section uniforme S encastrée-libre, Fig.4.2, si on néglige le poids


par rapport à la force tranchante.

y r y
dx F

(s)
A (s) x x
B A
τ  

Fig.4.2. Représentation de section de cisaillement



Le tronçon B de la poutre est soumis à la force F et aux contraintes internes exercées par le
tronçon A à l’interface.

Dans cette section droite la contrainte τ est tangentielle. L’équation d’équilibre du tronçon B
détermine τ en tout point de la section droite.

35

 
Cours et Exercices corrigés Chap. IV : Cisaillement

F
F − τs = 0 ⇒ τ =
s

4.2.2. Déformation

En déformation élastique, la contrainte de cisaillement τ varie linéairement en fonction de


l’angle de glissement γ.

La déformation élastique ramène le point de la poutre M0 au point M1, le vecteur de


déplacement M 0 M 1 a pour cordonnées Δy, Fig.4.3. (Le déplacement par rapport à l’axe x est
supposé nul).
τ
y

Δx M0
Rey
γ
Δy
x Zone élastique
M1
γ

Fig.4.3. Déformation en cisaillement.

Δy Δy
tgγ = , l’angle γ étant très petit donc : γ = pente de la droite.
Δx Δx

E
τ = Gγ où G=
2(1 + ν )

Il est évident que la dépendance entre τ et γ dans la limite élastique reste linéaire.

τ : contrainte tangentielle de cisaillement.

G : module d’élasticité transversal (Module de Colomb).

γ : angle de glissement (déformation due au cisaillement).

ν : coefficient de Poisson.

E : module de Young.

4.3. Condition de résistance

Pour qu’une pièce résiste en toute sécurité au cisaillement il faut que l’effort tranchant
satisfasse l’inéquation suivante :

T Reg
≤ R pg où R pg = .
S S

T : effort de cisaillement, S : section de cisaillement (partie coupée).

36

 
Cours et Exercices corrigés Chap. IV : Cisaillement

Rpg : Résistance pratique au glissement.

Reg : Résistance de limite élastique de cisaillement.

T : Effort de cisaillement.

S : Coefficient de sécurité.

37

 
Cours et Exercices corrigés Chap. IV : Cisaillement

SERIE D’EXERCICES

Exercice N°1

On veut poinçonner une tôle d’épaisseur e sachant que l’effort de poinçonnage est N. la
résistance pratique de compression du poinçonnage est Rpg, la résistance à la rupture par
glissement de la tôle est Rrg, Fig.4.4.

1. Déterminer la relation qui lie le diamètre du poinçon à l’épaisseur de la tôle.

AN : Rpg : 50daN/mm2 N

Rrg : 20daN/mm2
Poinçon

e Tôle

Matrice

Fig.4.4

Exercice N°2

Deux barres en acier de section rectangulaire sont réunies par rivetage à recouvrement. Elles
doivent supporter un effort d’extension de 4000daN, Fig.4.5.

Le diamètre des rivets est de 18mm, la limite d’élasticité au cisaillement des rivets

Reg = 15daN/mm2 et le coefficient de sécurité S=3.

Combien faut-il de rivets pour que le raccordement résiste en toute sécurité ?

4000daN
4000daN

Fig.4.5

Exercice N°3

Deux plaques en acier sont assemblées par soudure (Fig.4.6).

1. Déterminer l’intensité de la force F, si la contrainte de traction dans la plaque de largeur


150mm est égale à 14daN/mm2.

38

 
Cours et Exercices corrigés Chap. IV : Cisaillement

2. Calculer les longueurs L1 et L2 de deux cordons de soudure si la contrainte de cisaillement


est la même pour chaque cordon et vaut 8 daN/mm2.

L1 12

12
100
F F
50
12
L2 12

F1

F2

 
Fig.4.6

Exercice N°4

La Fig.4.7 représente un assemblage boulonné, ce dernier est soumis à une force de traction P.

• Déterminer le diamètre nécessaire pour assurer la résistance du boulon.

d
P

Fig.4.7.

39

 
Cours et Exercices corrigés Chap. IV : Cisaillement

SOLUTIONS
Exercice N˚1

N N N 4N N N
σ= = 2 = = 2 ,                   τ = =  
S πr ⎛d ⎞
2
πd S cis πde
π⎜ ⎟
⎝2⎠

Condition de résistance :

4N πd 2
1) Compression :    σ ≤ σ p ⇒ ≤σ p ⇒ N ≤σ p  
πd 2 4

N
2) Cisaillement :  τ ≥ Rrg ⇒ ≥ Rrg ⇒ N ≥ Rrg .π .d .e
πde

πd 2 πd 2 d 4 Rrg
donc :    Rrg .π .d .e ≤ N ≤ σ p  ⇒σ p ≥ Rrg .π .d .e ⇒ ≥
4 4 e σp

d 4 × 20 5
= = = 1.6 .
e 50 8

Exercice N˚2

N = 4000daN , d rivet = 18mm , Reg = 15 daN mm 2 , S = 3.

Reg 15
R pg = = = 5 daN mm 2 .
3 3

πd 2
Chaque rivet présente une section de cisaillement : S = = 3,14(9 )2 = 254,34mm 2 .
4

F F
Condition de résistance : τ max ≤ R pg   ⇒   τ max = ≤ R pg ⇒ n ≥ . 
nS SR pg

L’effort supporté par rivet est donc au maximum :


F p = R pg .S = 5 × 254.34 = 1271.7 daN

4000
Nombre de rivets : n ≥ = 3,14 , donc il faut quatre (04) rivets.
1271,7

Exercice N°3

Calcul de l’intensité de la force F.

F
σ= ⇒ F = σ × S = 14 × 12 × 150   ⇒   F = 25200daN  
S

Calcul de L1 et L2

F1 F2
τ= =  ?  
S1 S 2

40

 
Cours et Exercices corrigés Chap. IV : Cisaillement

• S1 et S2 ?

S1 = α × l 1 , α = 12 sin 45°    ⇒    S1 = 12 sin 45° × l 1

S 2 = α × l 2 = 12 sin 45° × l 2

• F1 et F2 ?
r r r r r
∑F ext = 0 ⇒ F1 + F2 + F = 0

/ ox ⇒ F = F1 + F2     ------------- (1)
r r 1
∑M Fext = 0 ⇒ F1 × 100 − F2 × 50 = 0 ⇒ F1 = F2       ----------- (2)
2
2 2
(2) dans (1) ⇒ F2 = F = × 25200 = 16800daN
3 3
1
de  (2)   F1 = × 16800 = 8400daN .
2
F1 F1 F1
donc   τ = = ⇒ L1 = = 123,7 mm
S1 12 sin 45° × l 1 12 sin 45°τ

F2 F2 F2
τ= = ⇒ L2 = = 247,5mm
S 2 12 sin 45° × l 2 12 sin 45°τ

Exercice N°4
Condition de résistance au cisaillement du boulon.
τ max ≤ τ p  (dans ce cas le coefficient de sécurité = 1, τ p = τ e ).

T
τ max = ? 
S

∑F ext = 0 ⇒ T − P = 0 ⇒   T = P . 

2
⎛d ⎞ πd 2 T 4P
S = πr 2 = π ⎜ ⎟ = donc : τ max = = 2 ≤ τ e , ceci nous permet d’évaluer le diamètre du
⎝2⎠ 4 S πd
boulon.

4P 4P
≤τe ⇒   d ≥ .
πd 2 πτ e

41

Vous aimerez peut-être aussi