Vous êtes sur la page 1sur 2

x

Corrigé type de l’examen de Math 6 4- Soit φ(x) = x − e164 + 32


3
. On démontre que
(Méthodes numériques) α est un point fixe de la fonction φ (1pt) :
On a
α
———————————————————— e4 3
φ(α) = α − + . (1)
Département : Département de Technologie, 16 32
Université Ammar Télidji de Laghouat. α α
Or f (α) = 0 ⇒ f (α) = 4e 4 −6 = 0 ⇒ e 4 = 32 .
Section : 2ème ST, semestre 4. α
En remplaçant la valeur de e 4 dans l’équation
Chargé du module : Dr. M. Bentobache.
(1), on obtient : φ(α) = α.
Date : Le 03/06/2013.
5- Démontrons que ∀x ∈ [0, 4], φ(x) ∈ [0, 4]
————————————————————
(1pt) :
EXERCICE 01 (9pts) : x

Considérons l’équation (1) donnée par : On a φ0 (x) = 1 − e644 > 0, ∀x ∈ [0, 4]. En
x x
f (x) = 4e 4 − 6 = 0. effet, φ00 (x) = − 256
e4
< 0, ∀x ∈ [0, 4]. Donc
1- Montrons que l’equation (1) admet une 0
φ (x) est décroissante sur [0,4]. Par consé-
solution α unique dans l’intervalle [0,4] (1pt) : quent, ∀x ∈ [0, 4], φ0 (x) ≥ minx∈[0,4] φ0 (x) =
On a f (0) = −2 et f (4) = 4.8731. On re- φ0 (4) = 0.957 > 0.
marque que f (0).f (4) < 0. De plus f est une ∀x ∈ [0, 4], φ0 (x) > 0 ⇒ φ est croissante sur
fonction définie et continue sur [0, 4]. D’après [0, 4]. Donc
le théorème des valeurs intermédiaires, ∃α ∈ 
]0, 4[, telle que f (α) = 0. Puisque f 0 (x) = minx∈[0,4] φ(x) = φ(0) = 0.0313,
x
e 4 > 0, ∀x ∈ [0, 4] (f est strictement mono- maxx∈[0,4] φ(x) = φ(4) = 3.9239.
tone sur [0,4]), alors on déduit que l’équation
(1) admet une solution unique dans l’inter- D’où φ(x) ∈ [0.0313, 3.9239] ⊂ [0, 4].
valle [0, 4]. 6- Calcul du maximum de la fonction g(x) =
2- Calcul du nombre d’itérations nécessaires |φ0 (x)| sur l’interval [0,4] (1pt) :
pour trouver la solution approchée de l’équa- Puisque φ0 (x) > 0, ∀x ∈ [0, 4], alors g(x) =
x
tion (1) à 10−1 près avec la méthode de dicho- |φ0 (x)| = 1 − e4
. On a g 0 (x) = |φ0 (x)|0 =
x
64
tomie sur l’intervalle [1.5,2] (1pt) :
− 256 < 0, ∀x ∈ [0, 4]. Donc |φ0 (x)| est décrois-
e4
Soient [a0 , b0 ] = [a, b] = [1.5, 2], [an , bn ] sante sur [0,4]. Par conséquent, ∀x ∈ [0, 4],
l’intervalle trouvé à l’itération n ≥ 0 de la |φ0 (x)| ≤ maxx∈[0,4] |φ0 (x)| = |φ0 (0)| = 0.9844.
méthode de dichotomie, xn = an +b 2
n
et  = On a
−1
10 = 0.1. On a alors :
– ∀x ∈ [0, 4], φ(x) ∈ [0, 4];
b−a 1 – ∀x ∈ [0, 4], |φ0 (x)| ≤ |φ0 (0)| = 0.9844 < 1.
∀n ≥ 0, |α − xn | ≤ n+1
= n+2 ≤  = 10−1 . D’où l’on déduit que le processus itératif :
2 2

La simplification de cette inéquation nous x0 ∈ [0, 4],
1 xk+1 = φ(xk ), k > 0,
donne n ≥ log10 (2) − 2 = 1.3219 ⇒ n=2.
3- Calcul de la solution approchée de l’équa-
converge vers α .
tion (1) à 10−1 près avec la méthode de dicho-
7- Calcul du nombre d’itérations nécessaires
tomie sur l’intervalle [1.5, 2] (1pt) :
pour trouver une solution approchée de
Itération 1 :
l’équation (1) à 10−1 près (1pt) :
I0 = [a0 , b0 ] = [1.5, 2], x0 = a0 +b
2
0
= 1.75.
Soit x0 = 1.5, l’approximation initiale de la
On a f (a0 ) = f (1.5) = −0.18, f (x0 ) =
solution et posons L = maxx∈[0,4] |φ0 (x)| =
f (1.75) = 0.1953 ⇒ f (a0 )f (x0 ) < 0 ⇒
0.9844. On a alors :
α ∈ [1.5, 1.75] ⇒ I1 = [a1 , b1 ] = [1.5, 1.75].
|a1 − b1 | = 0.25 > 2 = 0.2. Ln
Itération 2 : |α − xn | ≤ |x1 − x0 | ≤  = 10−1 . (2)
1−L
I1 = [a1 , b1 ] = [1.5, 1.75], x1 = a1 +b2
1
= 1.625.
On a f (a1 ) = f (1.5) = −0.18, f (x1 ) = x1 = φ(x0 ) = φ(1.5) = 1.5028. L’inéquation
f (1.625) = 0.0047 ⇒ f (a1 )f (x1 ) < 0 ⇒ (2) nous donne alors : n ≥ 37.35 ⇒ n=38.
α ∈ [1.5, 1.625] ⇒ I2 = [a2 , b2 ] = [1.5, 1.625]. 8- En prenant x0 = 0, on aura :
|a2 − b2 | = 0.125 < 2 = 0.2. Donc la solution  x1 = φ(x0 ) = φ(1.5) = 1.5028; (0.5pt)
approchée à 0.1 près est x2 = a2 +b 2
2
= 1.5625.  x2 = φ(x1 ) = φ(1.5028) = 1.5055.(0.5pt)
1
9- En partant de l’approximation x0 = 1.5, ap- la matrice A du système
(S) car : ∆1 = 9 6=
pliquer la méthode de Newton pour trouver 9 3
= 81 6= 0, ∆3 = ∆ =
0, ∆2 =
la solution approchée de l’équation (1) à 10−1 3 10
près (1pt) 729 6= 0. (0.5pt)
Soit x0 = 1.5 et xn+1 = xn − ff0(xn)
(xn ) , n > 0
Les facteurs
  et U (0.5pt)
L (0.5pt)  sont : 
1 0 0 9 3 3
Iteration 1 : (0.5pt) x1 = x0 − ff0(x0)
(x0 ) = 1.6237, L =  31 1 0  et U =  0 9 3  .
|x1 − x0 | = 0.1237 >  = 0.1; 1 1
3 3 1 0 0 9
Iteration 2 : (0.5pt) x2 = x1 − ff0(x 1)
(x1 ) = 1.6219,

Ly = b (1)
|x2 − x1 | = 0.0018 < 0.1. Ax = b ⇔ LU x = b ⇔
Ux = y (2)
Donc la solution approchée à 0.1 près est x2 =
1.6219. La résolution du système (1), nous donne
EXERCICE 02 (11pts) : y = (y1 , y2 , y3 )T = (36, 36, 27)T . (0.75pt)
1- La forme matricielle du système (S) est La résolution du système (2) nous donne
3
donnée
 par : Ax = b,  où x ∈R et x = (x1 , x2 , x3 )T = (2, 3, 3)T . (0.75pt)
9 3 3 36 4- Oui, on peut appliquer la méthode de Cho-
A =  3 10 4  , b =  48  . lesky au système (S), car ∆1 = 9 > 0, ∆2 =
3 4 11 51 81 > 0 et ∆3 = 729 > 0 ⇒ A est définie posi-
En utilisant la méthode des coffacteurs, on tive (0.25pt). De plus A symétrique (AT = A)
trouve ∆ = det(A) = 729. (0.5pt) (0.25pt).
Puisque ∆ 6= 0, alors le système (S) admet une La matrice L, telle que A = LLT , est donnée
solution unique.(0.5pt) par
2- Résolution du système (S) par la méthode  
de Gauss :   3 0 0
9 3 3 36 L =  1 3 0  . (0.25×6=1.5pt)
(A(1) , b(1) ) =  3 10 4 48 , 1 1 3
 3 4 11 51 
9 3 3 36 Ly = b (1)
Ax = b ⇔ LLT x = b ⇔
(A(2) , b(2) ) =  0 9 3 36  , (1.5pt) LT x = y (2)
 0 3 10 39  La résolution du système (1), nous donne
9 3 3 36 y = (y1 , y2 , y3 )T = (12, 12, 9)T . (0.75pt)
(A(3) , b(3) ) =  0 9 3 36  . (0.5pt) La résolution du système (2) nous donne
0 0 9 27 x = (x1 , x2 , x3 )T = (2, 3, 3)T . (0.75pt)
On obtient le système équivalent (S’) : U x = b̄,
où    
9 3 3 36
U =  0 9 3  et b̄ =  36  .
0 0 9 27
La résolution du système (S’) par la méthode
de la remontée nous donne la solution sui-
vante : x = (x1 , x2 , x3 )T = (2, 3, 3)T . (0.75pt)
Le determinant de A est donné par :
3
Y
∆ = det(A) = uii = 9×9×9 = 729. (0.25pt)
i=1

Le nombre d’opérations nécessaires :


Additions : n(n−1)(2n+5)
6 = 11 ;
Multiplications : n(n−1)(2n+5)
6 = 11 ;
n(n+1)
Divisions : 2 = 6.
Le nombre d’opérations total est : 11+11+6=28
opérations. (0.5pt)
3- Oui, on peut faire la décomposition LU de
2