Vous êtes sur la page 1sur 1

Le portrait (1e partie) Le tableau (4e partie)

Madame de Clèves aperçut, par un des rideaux qui n'était qu'à demi Il 1 se rangea derrière une des fenêtres, qui servait de porte, pour voir
fermé, monsieur de Nemours, le dos contre la table, qui était au pied ce que faisait madame de Clèves. Il vit qu'elle était seule ; mais il la vit
du lit, et elle vit que, sans tourner la tête, il prenait adroitement d'une si admirable beauté, qu'à peine fut-il maître du transport que lui
quelque chose sur cette table. Elle n'eut pas de peine à deviner que donna cette vue. Il faisait chaud, et elle n'avait rien sur sa tête et sur
c'était son portrait, et elle en fut si troublée, que madame la dauphine sa gorge, que ses cheveux confusément rattachés. Elle était sur un lit
remarqua qu'elle ne l'écoutait pas, et lui demanda tout haut ce qu'elle de repos, avec une table devant elle, où il y avait plusieurs corbeilles
regardait. Monsieur de Nemours se tourna à ces paroles ; il rencontra pleines de rubans ; elle en choisit quelques-uns, et monsieur de
les yeux de madame de Clèves, qui étaient encore attachés sur lui, et Nemours remarqua que c'étaient des mêmes couleurs qu'il avait
il pensa qu'il n'était pas impossible qu'elle eût vu ce qu'il venait de portées au tournoi. Il vit qu'elle en faisait des nœuds à une canne des
faire. Madame de Clèves n'était pas peu embarrassée. La raison Indes, fort extraordinaire, qu'il avait portée quelque temps, et qu'il
voulait qu'elle demandât son portrait ; mais en le demandant avait donnée à sa sœur, à qui madame de Clèves l'avait prise sans faire
publiquement, c'était apprendre à tout le monde les sentiments que semblant de la reconnaître pour avoir été à monsieur de Nemours.
ce prince avait pour elle, et en le lui demandant en particulier, c'était Après qu'elle eut achevé son ouvrage avec une grâce et une douceur
quasi l'engager à lui parler de sa passion. que répandaient sur son visage les sentiments qu'elle avait dans le
cœur, elle prit un flambeau et s'en alla proche d'une grande table, vis-
à-vis du tableau du siège de Metz, où était le portrait de monsieur de
Nemours ; elle s'assit, et se mit à regarder ce portrait avec une
attention et une rêverie que la passion seule peut donner.

1
Le duc de Nemours.