Vous êtes sur la page 1sur 14

Université Djillali Liabès - Sidi Bel Abbès

Faculté des science et technologie


Département : Enseignements de Bases en Sciences et Technologie

Enseignants responsables de la matière : Mme FRIFRA Sarah, Mr MATARI


Nabil et Mr BOUCHAFA Ali
2019/2020

TP dessin assisté par


ordinateur (partie 1)

1
I- NOTIONS DE DA0 :

1- Définition :

D.A.O signifie Dessin Assisté par Ordinateur. C’est une discipline qui permet de
produire des dessins techniques avec un logiciel informatique. Tout comme le dessin
technique classique à main levé, le DAO est également un moyen de communication
entre technicien et ingénieurs. Notons qu’il ne s’agit pas ici de mettre sur ordinateur
un dessin réalisé à la main, ou de prétendre remplacer le dessin technique classique,
mais plutôt d’y voir deux disciplines à la fois distinctes et complémentaires.

2- Avantages :

Le DAO est devenu aujourd’hui un outil incontournable et voir même indispensable


dans beaucoup de secteurs . Ses avantages sont nombreux, tant du point de vue de
la communication, que pour la pratique du dessinateur, la visualisation des plans et
l’exploitation des informations graphiques. Quelques avantages sont cités ci-
dessous:

a- Du point de vue de la communication des informations :

Le DAO est un outil permettant de reproduire proprement les dessins réalisés


autrefois au crayon et à la plume. Il permet, en effet, de fournir des dessins sans
risque de taches ou de corrections parfois définitivement visibles.

En plus de faciliter la phase complexe de représentation de dessin, le DAO offre la


possibilité de faciliter la mise en page, le choix des échelles, des hachures, des vues
et de leurs disposition, etc…

Un avantage supplémentaire du DAO est sa caractéristique de manipuler deux


mondes distincts, celui de la représentation graphique et parallèlement celui de
l’impression des plans, contrairement au dessin réalisé à main levé où tout est à
refaire.

Citons aussi le partage et le transfert des informations entre utilisateurs ou entre


machines. En effet, divers intervenant peuvent, sans difficulté, utiliser les mêmes
dessins, les modifier, les compléter, les mettre à jour, …

b- Du point de vue de l’utilisateur :

2
Le DAO permet de tout dessiner en 2D (deux dimensions) ou en 3D (trois
dimensions), de l’infiniment petit à l’infiniment grand. Il dispose d’une série
impressionnante d’outils de traçage, de visualisation, etc.

Le DAO augmente le gain de temps pour le dessinateur, tout en diminuant


significativement le risque d’erreurs. En effet, il propose aussi une série d’outils
permettant de faciliter la réalisation des phases fastidieuses telles que les copies
multiples des mêmes éléments, la correction partielle d’un objet dessiné, la
récupération des dessins pour modification et mise à jour.

Le DAO est aussi un excellent outil de précision. Par l'ensemble des fonctions mises
à disposition (introduction de coordonnées pour spécifier un point, outils
d'accrochage, définition de directions préférentielles, ...), il force l'utilisateur à
travailler avec rigueur. Les angles sont précis, les parallèles parfaitement disjointes,
les traits uniques et d'épaisseur constante. Il ne permet pas de dissimuler une erreur
par un trait de crayon plus large ou légèrement dévié.

Les dessinateurs ont l’habitude de manipuler des plans de grandes taille. Si l'espace
d'affichage se limite à l'écran, l'espace de représentation est, quant à lui, "illimité". Au
niveau de la modélisation, l'utilisateur n'est pas tenu de choisir un format standard de
support et de s'y limiter. De plus, il est libre d'y organiser ses dessins, sans que cela
n'ait d'influence sur la production finale des plans.

c- Du point de vue de la visualisation et de l’exploitation des informations :

En DAO, il est tout aussi aisé de travailler sur un détail précis du dessin en effectuant
un "zoom", plus ou moins important, sur la zone concernée. Ceci garantit davantage
de précision au tracé.

La modélisation impose souvent des allers et retours entre le plan, l'élévation et la


coupe. Le modèle 3D les rassemble. Les systèmes de DAO ont l'avantage de
pouvoir manipuler aisément ces "objets". Le passage instantané d'une représentation
volumique à une représentation plane est possible, par la définition d'un plan de
coupe ou de vecteurs de projections. A l'inverse, un plan tracé en deux dimensions
est une excellente base de travail pour représenter plus facilement le volume
correspondant en trois dimensions.

3
Les systèmes DAO sont aussi capables de gérer des informations non graphiques
telle que les images

II- LES LOGICIELS DE DA0 :

Le DAO comprend l’ensemble des programmes et des techniques de modélisation


qui permettent la création des plans. Il existe autant de logiciels de DAO que de
métiers utilisant le dessin. Le mécanicien, l'architecte, mais aussi l'électricien et le
géomètre disposent aujourd'hui d'outils facilitant la création d'un plan, d'un schéma,
avec des commandes orientées métiers, des bases de données adaptées, et aussi
un catalogue de composants fournis par les constructeurs.

Parmi les logiciels de DAO, on peut cité par exemple: Autocad, Sketchup, Drawplus,
CorelDraw etc..

On confond souvent DAO et CAO (Conception Assisté par Ordinateur). La CAO n’a
pas pour fonction première l’édition du dessin. Il s’agit d’un outil informatique souvent
lié à un métier, fonctionnant en langage dit objet, et permettant l’organisation virtuelle
de fonctions techniques.

III Le logiceil Autocad

AutoCAD est un logiciel CAO (conception Assistée par Ordinateur) et DAO (Dessin
Assisté par Ordinateur) développé et commercialisé par Autodesk. AutoCAD est
publié pour la première fois en décembre 1982 en tant qu'application de bureau
fonctionnant sur des micro-ordinateurs avec des contrôleurs graphiques internes.

AutoCAD est l'un des programmes CAO les plus connus au monde, avec des
milliers de personnes qui l'utilisent quotidiennement. De nos jours,.

Il n'y a pratiquement pas de limites aux différents types de dessins que l'on peut
créer, dans beaucoup de domaines : mécanique, architecture, schématique,
électronique, cartographie, tracés mathématiques, etc. Il existe de nombreuses
applications acceptant le format de dessin d'AUTOCAD, appelées bibliothèques. À
titre d’exemple, on peut citer : Genius, 3D Studio Max et AnimatorPro (AUTOCAD
sert de base à des présentations animées et interactives), Cad Render, et d'une
manière plus générale tout logiciel acceptant le format d'échange DXF

4
1. L’écran de démarrage

Au lancement d’AutoCAD, l’écran de démarrage ci-dessous est affiché.

2-Création d’un nouveau dessin

Dans la barre d’outils d’accès rapide, cliquez sur l’icône Nouveau


ou Navigateur de menus - Nouveau.

5
Sélectionnez le gabarit voulu et confirmez par Ouvrir pour créer un
nouveau dossier utilisant le gabarit sélectionné.

Pour créer un nouveau dossier sans utiliser de gabarit, dans la liste


déroulante Ouvrir, sélectionnez l’option de votre choix : Ouvrir sans
gabarit - Système anglo-saxon ou Ouvrir sans gabarit - Système
métrique.

3-Affichage d’un dessin existant

Dans la barre d’outils d’accès rapide, cliquez sur l’icône Ouvrir


ou Navigateur de menus - Ouvrir.

6
Choisissez l’unité puis le dossier voulu. Sélectionnez le fichier dans la liste
puis cliquez sur Ouvrir.

La touche [Ctrl] permet la sélection multiple de fichiers.

4-Enregistrement sous un autre nom

Dans la barre d’outils d’accès rapide, cliquez sur Enregistrer sous


ou Navigateur - Fichier - Enregistrer sous - Dessin.
Saisissez le nouveau nom que vous voulez affecter au dessin en cours et
confirmez par Enregistrer.

Lorsque ces commandes demandent l’entrée d’un nom de fichier, AutoCAD


affiche la boîte de dialogue standard Enregistrer le dessin sous :

7
La liste Type de fichier permet l’enregistrement aux formats AutoCAD
2013 (format identique aux versions 2013, 2014, 2015 et 2016),
AutoCAD 2010 (format identique aux versions 2010, 2011 et 2012),
AutoCAD 2007 (format identique aux versions 2008, 2009),
AutoCAD 2004/LT2004 (format identique aux versions 2005 et 2006),
AutoCAD 2000/LT2000 (même format que 2000i et 2002).

L’enregistrement dans ces différents formats permet la lecture directe


depuis des versions antérieures d’AutoCAD, et aussi un échange facile de
données dans les deux sens. Le format DXF est très utile pour
communiquer avec divers autres logiciels.

5-Barre d'état

Cette barre informe l’utilisateur sur la position du curseur et sur l’état de


certains paramètres courants du dessin comme les coordonnées du

8
curseur, le type d'espace actif, le mode "Grille", le mode "Resol", le mode
"Orth", etc.

6- Boîte de dialogue

Elle vous guide dans chaque étape de votre dessin, elle vous permet de
modifier des valeurs, sélectionner des opérations, ouvrir un fichier,
charger une bibliothèque d’éléments, etc.

7- LE SYSTEME DES COORDONNEES :

Principes de base
Tout point dans l'espace Autocad est connu par : ses coordonnées
cartésiennes : X,Y (et Z éventuellement) ses coordonnées polaires :
Distance<Angle ses coordonnées.

9
Il est également possible de préciser un positionnement RELATIF au point
précédent, par le signe « @ » (arobase).
Exemple :
Rectangle - 1er point : cliquer-- ceci crée un rectangle de 20 par 35
2ème point @20,35

8-LES DISTANCES :
Il est aujourd’hui très simple d’entrer les distances avec Autocad : Pour
une ligne, par exemple, on clique le 1er point, puis pour placer le 2nd
point, on dirige la souris dans la direction voulue et on tape directement la
valeur. Idem pour un déplacement ou une copie.
Ex : ligne du point X,Y au point : 50 ( en plaçant la souris vers la droite) :
80 (en plaçant la souris vers le haut)

9-LES ANGLES :
De même, il suffit, dans une commande de dessin (ligne, par exemple) de
taper <20 + valider pour qu’aussitôt le curseur se fixe sur 20°. On peut
alors donner la longueur souhaitée.

10
10-Utilisation de la souris

Suivant la zone de l’écran où se situe le pointeur de la souris, celui-ci


pourra se présenter sous différentes formes
les barres d’outils, sur la ligne d’état, sur
les barres de défilement, le pointeur à la forme d’une flèche pleine
-texte,
dans les zones de saisie des fenêtres de dialogue, le pointeur prend la
forme d’une barre d’insertion (barre verticale clignotante), ce qui permet
d’utiliser les opérations d’édition (supprimer, copier-coller) propres à
Windows

suivant que l’on veut montrer un point ou un objet (ligne, texte, cote ...)
Permet de montrer un point
Permet de montrer un objet

le bouton gauche est toujours utilisé pour saisir un élément

11
de nombreux cas :

relancer la dernière commande utilisée

commande de dessin
mmande d’édition.

11-Utilisation des calques

Un calque peut être considéré comme une feuille de calque transparente


qu’il est possible de la superposer à une autre. Pour un dessinateur
projeteur (ou ingénieur d’études), par exemple, il peut alors créer le
dessin d’un mécanisme à l’aide d’une série de calques superposés, chacun
reprenant les données spécifiques d’une pièce particulière de ce
mécanisme (support, arbre, etc.). Ces différents calques peuvent être
activés (visible) ou désactivés (invisible), et ceci aussi bien à l’écran que
lors du tracé sur traceur. Il est donc possible d’associer à chacun de ces
calques, une couleur et un type de ligne. Le nombre de calques
qu’Autocad peut utiliser est illimité, et la gestion de ces calques est alors
une tâche importante dans le processus de dessin sur ordinateur, car elle
permet de bien structurer l’information.
Ainsi, un dessin peut comporter un nombre quelconque de calques, et
chaque calque peut comporter un nombre illimité d’objets. AUTOCAD
donne la possibilité d’attribuer un nom à chaque calque, et de choisir
librement ceux que l’on veut afficher.
En commençant un nouveau dessin, AUTOCAD crée un calque spécial
appelé "0". Par défaut, la couleur 7(noire ou blanche selon la couleur de
fond de l’écran d’AUTOCAD) et le type de ligne "CONTINUOUS" seront
attribués au calque 0. Il est donc impossible de supprimer ce calque 0.
Chaque nouveau calque est numéroté de manière séquentielle, Calque 1,
Calque 2, etc. Pour modifier les noms d’un calque (renommer un calque),
12
il faut lui cliquer dessus ensuite entrer le nouveau nom. La couleur par
défaut attribuée au nouveau calque est blanche, son type de ligne est
toujours par défaut "CONTINUOUS", etc. que l’on peut conserver ou
modifier.
Remarque: Lorsqu’on définit les différents calques dont on a besoin pour
un dessin, il convient de choisir leurs noms en fonction de leur contenu.
Ainsi, la gestion d’un important nombre de calques en sera fortement
facilitée. Il convient également d’être vigilant dans le choix des couleurs
de calques, car l’impression du dessin se fait via la couleur du calque qu’il
est possible d’attribuer à une épaisseur de trait différente aux entités du
dessin. C’est au dessinateur sur AUTOCAD de trouver alors le bon
compromis.

Pour créer et paramétrer de nouveaux calques, on doit accéder à la boîte


des dialogues soit par l’intermédiaire de la barre d’outils qui contient les
propriétés des objets, soit par l’intermédiaire de la zone de commande en
tapant la fonction "calque". A partir de la barre d’outils, on obtient la boîte
de dialogue ci-dessous dans laquelle on peut ajouter, supprimer ou
modifier des couleurs, la taille et le type des traits, geler ou dégeler,
verrouiller ou déverrouiller, activer ou désactiver des calques.

13
.

14