Vous êtes sur la page 1sur 6

Pr .Lassoued Rachid Département de Génie Civil Master1 V.O.

A Faculté des Sciences de


l’Ingénieur Université Mentouri Constantine

Chapitre 4 : Réponse à un chargement harmonique des systèmes à un seul


degré de liberté

4.1 Introduction
Concernant cette étude ‘ vibration forcée d’un système à un seul degré de liberté’ On
s’intéressera au cas où les vibrations de l’oscillateur simple sont engendrées par une
sollicitation décrite par l’expression suivante

𝐹(𝑡) = 𝐹0 𝑠𝑖𝑛Ω𝑡
Appliquée à la masse𝑀 figure [4.1].

𝐹0 Amplitude de la force excitatrice


Ω Pulsation excitatrice

U(t)
c

k F(t)

Figure 4.1 : Oscillateur à un seul degré de liberté libre forcé

4.2 Vibration forcée sans amortissement


L’équation générale dont on cherche la solution obtenu à partir de la deuxième loi de
Newton est décrite par l’expression suivante

𝑚𝑢̈ + 𝑘𝑢 = 𝐹0 𝑠𝑖𝑛Ω𝑡 (4.1)

La solution de cette équation différentielle du deuxième ordre non homogène à


coefficient constant est la somme de la solution homogène 𝑢ℎ (𝑡) et de la solution
particulière 𝑢𝑝 (𝑡) .
La réponse de l’oscillateur est donc

𝑢 (𝑡 ) = 𝑢ℎ (𝑡 ) + 𝑢𝑝 (𝑡 ) (4.2)
La solution homogène sans second membre de cette équation donne la réponse en oscillation
libre (chapitre 2).

𝑢(𝑡) = 𝐴𝑠𝑖𝑛 𝜔𝑡 + 𝐵𝑐𝑜𝑠 𝜔𝑡 (4.3)


La solution particulière 𝑢𝑝 (𝑡) doit satisfaire à l’équation suivante

Page 1 sur 6
Pr .Lassoued Rachid Département de Génie Civil Master1 V.O.A Faculté des Sciences de
l’Ingénieur Université Mentouri Constantine

𝑚𝑢𝑝̈ + 𝑘𝑢𝑝 = 𝐹0 𝑠𝑖𝑛Ω𝑡 (4.4)

La réponse au chargement harmonique est harmonique et en phase avec le chargement.

La forme de la solution est

̅ sin Ω𝑡
𝑢𝑝 (𝑡 ) = 𝑈 (4.5)

̅ Est la valeur maximale de la solution particulière et reste à être déterminé.


𝑈
En substituant l’équation (4.5) dans l’équation (4.4), on aura

̅ sin Ω𝑡 + 𝑘𝑈
−𝑚Ω2 𝑈 ̅𝑠𝑖𝑛Ω𝑡 = 𝐹0 𝑠𝑖𝑛Ω𝑡 (4.6)

En divisant de part et d’autre par 𝑠𝑖𝑛Ω𝑡 , généralement non nul et par 𝑘 et en remarquant que
𝑘
= 𝜔2 on aura
𝑚

𝜔2 𝐹0
̅ [1 +
𝑈 ]=
Ω 2 𝑘

D’où ̅ = 𝐹0 [
𝑈
1
]
𝑘 Ω2
1+ 2
ω

Ω2
En posant que 𝜌2 = 𝜔2

̅ = 𝐹0 [ 1 2] = 𝑢0 2
𝑈 (4.7)
𝑘 1+𝜌 1−𝜌

Ou 𝜔 est la pulsation propre

Ω
𝜌=𝜔 Rapport des fréquences

𝐹
𝑢0 = 𝑘0 Déplacement statique du ressort de raideur 𝑘 causé par une force ayant comme
amplitude 𝐹0
1
Facteur d’amplification dynamique
1−𝜌 2

̅ est le produit du déplacement statique et du facteur


L’amplitude de la réponse dynamique 𝑈
d’amplification dynamique.
La solution complète est

𝐹0 1
𝑢(𝑡) = 𝐴𝑠𝑖𝑛 𝜔𝑡 + 𝐵𝑐𝑜𝑠 𝜔𝑡 + (4.8)
𝑘 1−𝜌 2
Ou les constantes 𝐴 et 𝐵 dépendent des conditions initiales. Dans le cas ou le système est
initialement au repos

Pour 𝑡 = 0 𝑢(𝑡) = 𝑢̇ (𝑡) = 0

Page 2 sur 6
Pr .Lassoued Rachid Département de Génie Civil Master1 V.O.A Faculté des Sciences de
l’Ingénieur Université Mentouri Constantine

Les constantes d’intégration sont


𝐹
−𝜌 0
𝐴 = 1−𝜌𝑘2 et 𝐵 = 0 (4.9)

La réponse équation (4.7) devient

𝐹
−𝜌 𝑘0 𝐹0 1
𝑢 (𝑡 ) = sin 𝜔𝑡 + sin Ω𝑡
1 − 𝜌2 𝑘 1 − 𝜌2
𝐹0 1
𝑢 (𝑡 ) = [sin Ω𝑡 − 𝜌 sin 𝜔𝑡] (4.10)
𝑘 1−𝜌 2

𝐹0
= 𝑢𝑠𝑡 Déplacement produit par une force 𝐹0 appliquée statiquement.
𝑘

1
Facteur d’amplification dynamique représentant l’amplification dynamique de la
1−𝜌 2
charge harmonique.

sin Ω𝑡 Composante de la réponse ayant la fréquence de la charge appliquée, réponse en


oscillation permanente directement liée à la charge appliquée.

𝜌 sin 𝜔𝑡 Composante de la réponse ayant la fréquence propre du système .Effet des


oscillations libres qui dépendent des conditions initiales.

L’équation (4.10) représente la somme de deux fonctions harmoniques de fréquences


différentes. La superposition des deux mouvements est une fonction non harmonique.

En pratique l’amortissement (forces) toujours existante fera tôt ou tard disparaitre le dernier
terme. On l’appelle réponse transitoire .Dans le cas hypothétique d’un système non amorti, il
est bien sur que ce terme ne disparait pas et reste indéfiniment. Le premier terme représente le
régime permanent ou réponse permanente.

4.3 Analyse de la solution.

4.3.1Pulsation propre de vibration libre est supérieure à la pulsation


excitatrice 𝝎 > 𝛀

Si 𝜔 > Ω on a le rapport des fréquences 𝜌 < 1

La vibration libre effectue alors plusieurs cycles pendant un temps ou la réponse forcée
exécute un seul cycle. La solution particulière 𝑢𝑝 (𝑡) est en phase avec la force
( )
excitatrice 𝐹 𝑡 .

Mettre les dessins exécutés sous matlab

Page 3 sur 6
Pr .Lassoued Rachid Département de Génie Civil Master1 V.O.A Faculté des Sciences de
l’Ingénieur Université Mentouri Constantine

1
On remarque que > 1 cependant l’amplitude de la réponse forcée est supérieure au
1−𝜌 2
déplacement statique 𝑢0 .
𝐹0 1
La solution particulière est 𝑢𝑝 (𝑡) = [sin Ω𝑡]
𝑘 1−𝜌 2

La solution générale est


𝑢
𝑢(𝑡) = 𝐶 sin(𝜔𝑡 + Φ) + 1−𝜌0 2 sin Ω𝑡 si 𝜌 < 1 (4.11)

4.3.2 Pulsation propre de vibration libre est inferieure à la pulsation


excitatrice 𝝎 < 𝛀

Si 𝜔 < Ω on a le rapport des fréquences 𝜌 > 1

Le mouvement est celui de la réponse forcée oscillant plus rapidement que la réponse libre.

La solution particulière devient

𝐹0 1
𝑢𝑝 (𝑡 ) = [− sin Ω𝑡]
𝑘 𝜌2 − 1

Mettre les schémas sous matlab

La solution générale est

0 𝑢
𝑢(𝑡) = 𝐶 sin(𝜔𝑡 + Φ) + 𝜌2 −1 sin Ω𝑡 si 𝜌 > 1 (4.12)

4.3.2 Pulsation propre de vibration libre est égale à la pulsation excitatrice


𝝎=𝛀

Concernant ce cas l’amplitude devient infinie. La pulsation propre est égale à la pulsation
excitatrice, cette condition est appelé résonance.

L’équation régissant le mouvement est

𝑚𝑢𝑝̈ + 𝑘𝑢𝑝 = 𝐹0 𝑠𝑖𝑛ω𝑡 (4.13)

La solution de cette équation différentielle est :

̅ sin 𝜔𝑡
𝑢 𝑝 (𝑡 ) = 𝑈 (4.14)

Page 4 sur 6
Pr .Lassoued Rachid Département de Génie Civil Master1 V.O.A Faculté des Sciences de
l’Ingénieur Université Mentouri Constantine

En substituant (4.14) dans (4.13) on aura ;


𝐹0
sin 𝜔𝑡 = 0 (4.15)
𝑚

L’équation (4.15) est vérifiée sauf si 𝐹0 = 0 , ceci est un résultat sans intérêt. Cependant cette
solution ne définit pas la variation du déplacement en fonction du temps.

On suppose que la solution particulière est de la forme suivante ;

̅ t 𝑐𝑜𝑠 𝜔𝑡
𝑢𝑝 (𝑡 ) = 𝑈 (4.16)

En substituant (4.16) dans (4.13) on aura ;

̅ = − 𝑢0 𝜔
𝑈 Avec 𝑢0 =
𝐹0
2 𝑘

La solution particulière dans le cas de résonnance devient

𝑢0𝜔𝑡 cos 𝜔𝑡
𝑢𝑝 (𝑡 ) = − ( ) (4.17)
2

Figure 4 : Evolution de l’amplitude de la réponse d’un système en résonnance

Le mouvement est harmonique avec une amplitude qui croit linéairement dans le temps,
théoriquement l’amplitude peut tendre vers l’infini mais en réalité le système est en ruine.

En utilisant le facteur d’amplification dynamique

̅
𝑈 1
= 1−𝜌2 si 𝜌 < 1
𝑢0

̅
𝑈 1
= 𝜌2−1 si 𝜌 > 1
𝑢0

Page 5 sur 6
Pr .Lassoued Rachid Département de Génie Civil Master1 V.O.A Faculté des Sciences de
l’Ingénieur Université Mentouri Constantine

̅
𝑈
Le rapport →∞ si 𝜌 → 1
𝑢0

Figure 5: Evolution du facteur d’amplification dynamique

L’amplitude de résonnance n’est pas obtenue immédiatement pour éviter la rupture du


système le rapport de fréquence 𝜌 doit être modifié en alternant Ω ou 𝑚 ou 𝑘.

Page 6 sur 6