Vous êtes sur la page 1sur 42

Séries de Fourier Rappels de cours et exercices

Hamid Ibrahim Osmanov, Mohamed Ahmed Boudref

To cite this version:


Hamid Ibrahim Osmanov, Mohamed Ahmed Boudref. Séries de Fourier Rappels de cours et exercices.
2015. <hal-01120928>

HAL Id: hal-01120928


https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01120928
Submitted on 2 Mar 2015

HAL is a multi-disciplinary open access L’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est


archive for the deposit and dissemination of sci- destinée au dépôt et à la diffusion de documents
entific research documents, whether they are pub- scientifiques de niveau recherche, publiés ou non,
lished or not. The documents may come from émanant des établissements d’enseignement et de
teaching and research institutions in France or recherche français ou étrangers, des laboratoires
abroad, or from public or private research centers. publics ou privés.
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

Séries de Fourier
Rappels de cours et exercices

Par

Osmanov Hamid Ibrahim1 et Boudref Mohamed Ahmed2


1 2
Université de Boumerdes, 3500, Algérie Université de Béjaia, 0600, Algérie

2015

1
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

AVANT-PROPOS

Dans cet ouvrage auteurs se sont limités à un strict


minimum dans leur exposé. Ce cours est articulé sur deux
points : le rappel de cours et les exercices.
Concernant le cours les auteurs exposent la théorie des séries
de Fourier, commençant par donner la notion des séries
trigonométriques, puis les séries de Fourier pour des fonctions
données dans divers formes d’intervalles ainsi que les séries
de Fourier de Fourier complexes.
La deuxième partie est consacrée aux énoncés des exercices,
ces derniers sont variés et divers suivant le plan du cours.
Cette partie contient aussi les réponses aux exercices proposés
et des corrigés détalés de certains exercices donnés à titre
d’exemple.
Cet ouvrage est destiné aux étudiants des facultés de
mathématiques et de physiques.

Les auteurs tiennent à exprimer leurs profondes


reconnaissances à tous ceux qui ont donné du l’aide pour la
préparation de ce livre.

2
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

Rappels de Cours : Séries de Fourier


1. Développement d’une fonction donnée en une série trigonométrique :

Définition. On appelle série trigonométrique une série de la forme



a0
 an cos nx  bn sin x (01)
2 n 1
où a0 , an , bn (n  1, 2,...) sont des constants.
On pose le problème suivant : trouver si cela possible, des coefficients a0 , an , bn (n  1, 2,...)
telles que la série (01) soit convergent et que sa somme soit égale à la fonction périodique
donnée f ( x) de période 2 . La suite de fonctions
1, cos x, sin x, cos 2 x, sin 2 x,..., cos nx, sin nx,... (02)
est appelée système de fonctions trigonométriques .On peut démontrer que l’intégrale du
produit de deux fonctions quelconques différentes de la famille (02) sur un intervalle
arbitraire de longueur 2 est nulle. Cette propriété du système (02) est appelée habituellement
propriété d’orthogonalité de la famille (02) sur l’intervalle indiqué. Calculons maintenant les
intégrales du produit de deux fonctions de la famille (02) sur un intervalle quelconque dont la
longueur est égale à 2 , par exemple a, a  2  . On a
a  2 a 


1 1
cos kxdx  sin kx  (sin(ka  2 k )  sin ka)  0 (03),
k a k
a
a  2 a 


1 1
sin kxdx   cos kx  (cos(ka  2 k )  cos ka)  0 (04).
k a k
a
Pour calculer les intégrales
a  2 a  2 a  2


a
sin kx cos mxdx, 
a
cos kx cos mxdx , 
a
sin kx sin mxdx

nous utilisons les formules trigonométriques suivantes :


1
sin kx cos mx 
2
sin(k  m) x  sin(k  m) x  ,
1
sin kx sin mx   cos(k  m) x  cos(k  m) x  ,
2
1
cos kx cos mx   cos(k  m) x  cos(k  m) x 
2
Ayant en vu des formules (03), (04) il est facile de démontrer que
a  2 a  2 a  2


a
sin kx cos mxdx  0 , 
a
sin kx sin mxdx  0 , 
a
cos kx cos mxdx  0 si k  m (05).

On calcule maintenant les intégrales du carré des fonctions de la famille (02).


Pour la première de ces fonctions cette intégrale est égale à 2 . Calculons les autres.

3
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

On a
a  2 a  2 a  2
1  cos 2 x
 
1 1
sin kxdx 
2
dx  ( x  sin 2kx)  (06)
2 2 2k a
a a
D’une manière analogue on démontre que
a  2


a
cos2 kxdxdx   (k  1) (07).

En prenant a   , on trouve l’intervalle  ,   .


Supposons maintenant que une fonction f ( x) soit définie sur l’intervalle  ,   et égale sur cet
intervalle à la somme de la série (01), c’est-à-dire


a0
f ( x)   (ak cos kx  bk sin kx) (08).
2 n1
Supposons que l’intégrale de la fonction du premier membre de cette égalité soit égale à la
somme des intégrales des termes de la série (08). Ceci est possible si la série (08) est
majorable sur l’intervalle  ,   . Supposons que la série numérique

a0
2
 ( a
k 1
k  bk )

soit convergente.
Dans ce cas la série (08) est majorée par la série numérique convergente sur  ,   .
D’où d’après le théorème de Weierstrass, on peut intégrer terme à terme la série (08) sur
l’intervalle  ,   . On obtient,
    

  cos kxdx  b  sin kxdx) .


a0
 f ( x)dx  
 
2
dx 
n 1

(ak
 
k

En tenant compte les formules (03) et (04)
on trouve
 

  f ( x)dx
1
f ( x)dx  a0 . et a0  (09).

 
Pour calculer les coefficients ak , bk multiplions les deux parties de (IV.08) respectivement par
cos nx et sin nx , puis intégrons terme à terme les séries obtenues.(Intégration terme à terme est
justifié, car les fonctions cos nx et sin nx sont bornées). Alors on a
    

 
a0


f ( x) cos nxdx  

2
cos nxdx 
n 1
(ak
 
cos nx cos kxdx  bk  cos nx sin kxdx)

et
    

 
a0


f ( x) sin nxdx  

2
sin nxdx 
n 1
(ak
 
sin nx cos kxdx  bk  sin nx sin kxdx) .

En vertu des égalités (03), ( 04), ( 05), ( 06), (07) d’où on trouve
 

 f ( x) cos nxdx   a ,  f ( x) sin nxdx   b .



n

n

De cette façon nous avons déterminé les coefficients an , bn par les formules suivantes :
 

  f (x) sin nxdx


1 1
an  f ( x) cos nxdx (10), bn  (11).
 
 

4
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

Définition. Les coefficients définies par les formules (09), (10), (11) sont appelés
coefficients de Fourier de la fonction f ( x) et la série (08) formée avec ces coefficients est la
série de Fourier de f ( x) .
L’opération du développement de la fonction donnée f ( x) en série de Fourier s’appelle
analyse harmonique.
Notons que si la fonction f ( x) est absolument intégrable sur le segment   ,   , alors les
coefficients de Fourier de la fonction f ( x) existent et on peut écrire le développement formel


a0
suivant f ( x)    ak cos kx  bk sin kx  .
2 k 1
Retournons maintenant au problème posé au début de ce paragraphe : Quelle sont les
propriétés que doit posséder la fonction f ( x) pour que sa série de Fourier converge et que sa
somme soit égale aux valeurs de la fonction aux points considérés ? Pour montrer que la série
de Fourier de la fonction f ( x) converge et sa somme est égale à f ( x) , il faut imposer certaines
restrictions sur la fonction f ( x) . On supposera tout d’abord que la fonction f ( x) soit continue
sur le segment   ,   , soit possède dans ce segment un nombre fini de points de discontinuité
de première espèce. En outre, on suppose que le segment   ,   peut être divisé en un
nombre finie des parties, telles que f ( x) soit monotone dans chacune de ces parties (en
d’autre terme f ( x) est monotone par morceaux sur   ,   ). Dans ces conditions envisagées,
on dit que la fonction f ( x) vérifie la condition de Dirichlet sur le segment   ,   .
Théorème 1. (Théorème de Dirichlet). Si la fonction f définie sur le segment   ,   ,
satisfait sur ce segment aux conditions de Dirichlet, alors la série de Fourier de cette fonction
converge sur tout segment   ,   et la somme de cette série est :
1) f ( x) en tout point de continuité de f située à l’intérieur du segment,
f ( x  0)  f ( x  0)
2) en tout point de discontinuité,
2
f (  0)  f (  0)
3) aux extrémités du segment, où f (  0) est la limite à droite
2
au point x   , f (  0) est la limite à gauche au point x   .
Théorème 2. Soit f une fonction bornée périodique de période 2 n’ayant que des
discontinuités de première espèce .Alors si f a en chaque point une dérivée à gauche et une
dérivée à droite, sa série de Fourier est partout convergente et a pour somme f ( x) en tout
f ( x  0)  f ( x  0)
point de continuité et en tout point de discontinuité de f .
2
Théorème 3. 1) Sur chaque intervalle contenu dans l’intervalle  ,   , où la fonction f
vérifie les conditions de Dirichlet et est continu, la série de Fourier de f converge
uniformément vers f ( x) .
2) Si la fonction f vérifiant les conditions de Dirichlet est contenue sur tout l’intervalle
 ,   et si f (  0)  f (  0) , alors la série de Fourier de f converge uniformément pour
toutes les valeurs de x .
Notons que les termes de la série (08) sont des fonctions périodiques de période 2 . Pour
cette raison si la série converge sur le segment   ,   , elle converge également pour toutes
les valeurs réelles de x et la somme de la série reprend périodiquement , avec la période 2 ,
les valeurs qu’elle avait sur le segment   ,   .Ainsi si nous considérons la série de Fourier à

5
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

l’extérieur du segment   ,   , nous devons supposer que la fonction f prolongée de ce


segment est périodique , avec la période 2 .

2. Séries de Fourier des fonctions paires et impaires

Il résulte de la définition des fonctions paires et impaires que si h( x) est paire, alors
  

 h( x)dx  2 h( x)dx et si h( x) est impaire, alors  h( x)dx =0.


 0 
Soit f ( x) est une fonction paire sur   ,   . Alors f ( x) sin nx est impaire, f ( x) cos x est paire sur
ce segment. D’où il découle que
   

 f ( x)dx    f ( x)dx , a  f (x) cos nxdx    f (x) cos nxdx,


1 2 1 2
a0  
 n

 0  0

 f ( x) sin nxdx  0 .
1
bn 


Donc la série de Fourier d’une fonction paire f ( x) sur   ,   s’écrit :


a0
f ( x)   an cos nx .
2 n 1
Lorsque f ( x) est une fonction impaire sur   ,   , alors on obtient
 

  f ( x) cos nxdx  0 ,
1 1
a0  f ( x)dx  0 , an 
 
 
 

 f ( x) sin nxdx    f ( x) sin nxdx .


1 2
bn 

 0
Alors la série d’une fonction f ( x) impaire sur   ,   s’écrit :

f ( x)  a
n 1
n sin nx .

Considérons quelques exemples.


Exemple 1. Soit une fonction périodique f ( x) de période 2 ,
définie comme suit : f ( x)  x,    x   .
Notons que la fonction donnée vérifie la condition du théorème de Dirichlet. Calculons les
coefficients de Fourier de cette fonction. Puisque les fonctions f ( x) et f ( x) cos nx sont des
fonctions impaires, alors les coefficients a0  0 , an  0.
Pour les coefficients bn on a
  
2(1)n1
 
2 2 x cos nx 1
bn  x sin nxdx  (  cos nxdx)  .
  n 0 n n
0 0
Donc on trouve la série de Fourier de la fonction donnée sous forme suivante.

2(1)n 1 (1)n

sin x sin 2 x
f ( x)  2 sin nx  2(   ...  sin nx  ...) .
n 1
n 1 2 n
Cette égalité est vraie partout sauf aux points de discontinuité  .
Il est facile de voir qu’aux points de discontinuité x   la somme de la série est égale à zéro.

2(1)n 1  x si    x  
Ainsi on peut écrire 2 sin nx  
n 1
n 0 si x   .

6
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

Exemple 2. Développer en série de Fourier la fonction définie par


f ( x)  chx ,    x  
Calculons les coefficients de Fourier de la fonction f ( x) = chx .

On a
     
2sh
   
2 2shx 2 chx sin nx 1
a0  chxdx   . chx cos nxdx  chxd (sin nx)   shx sin nxdx
  0   n 0 n
0 0 0 0
=
   
(1)n sh
   chx cos nxdx.
1 shx cos nx 1 1
 shxd (cos nx)   chx cos nxdx  
n2 0
n2 0 n2 0
n2 n2 0
D’où il vient que
 
(1)n sh 2(1)n sh
 
2
chx cos nxdx  . Alors an  chx cos nxdx  , n  N.
n2  1   (n2  1)
0 0
Comme la fonction donnée est paire, alors bn  0, n  N . D’après le théorème de Dirichlet, la
série de Fourier de la fonction f converge sur le segment   ,   vers la fonction f ( x)  chx .
Alors on a

sh
 (1)
1
chx  (1  2 n
cos nx),    x   .
 n 1 1  n2
3. Développement sur l’intervalle 0,   :

Soit une fonction f ( x) arbitraire définie sur l’intervalle 0,   . On peut développer cette


a0
fonction sur l’intervalle 0,   en série de la forme  ak cos kx , ne comportant que des
2 k 1

cosinus, et une série de la forme  bk sin kx ne comportant que des sinus. Pour cela, dans le
k 1
premier cas les coefficients sont calculés par les formules (10) et dans le deuxième cas par les
formules (11). A l’intérieur de l’intervalle 0,   les deux séries possèdent la même somme,
f ( x  0)  f ( x  0)
qui est égale à f ( x) aux points de continuité et à aux points de discontinuité
2
de première espèce. Mais hors de l’intervalle 0,   elles représentent deux fonctions
complètement différentes.


a0
Sur l’intervalle  , 0 la série  an cos nx représente une fonction obtenue par le
2 n 1
prolongement pair de f et

b
n 1
n sin nx , représente respectivement une autre fonction obtenue par le prolongement impair

de f , de 0,   sur  , 0 .


De cette façon, pour le développement en cosinus f (0)  f (0), f (  0)  f (  0) et pour le
développement en sinus f (0)   f (0), f (  0)   f (  0).
Exemple 1. Développer la fonction f ( x)  x , en cosinus sur l’intervalle 0,   .
On prolonge la fonction f ( x) d’une façon paire sur  , 0 et puis hors de l’intervalle de
 ,   .La fonction prolongée vérifie la condition du théorème 2.

7
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

Donc on a
   0 si k pair


a

2 2  
x 0  ak cos kx , où , ak  x cos kxdx  (1)  1   4
k
.
2 k 1   k2  
 2 si k impair
0  k
 4 cos x cos 3x cos(2k  1) x
D’où x   ( 2  2  ...   ...).
2  1 3 (2k  1) 2
Sur l’intervalle  , 0 la somme de la série située dans le second membre est égale à ( x) ,
donc sur l’intervalle  ,   elle coïncide avec la valeur absolue x :
 4 cos x cos 3x cos(2k  1) x
x   ( 2  2  ...   ...) ,    x   .
2  1 3 (2k  1) 2
Exemple 2. Développer la fonction f ( x)  x2 en sinus sur l’intervalle 0,   .
On prolonge la fonction f ( x) d’une façon impaire sur  , 0 et puis hors de l’intervalle  ,  
.
La fonction prolongée vérifie la condition du théorème 2. Alors on a
  
x2
 
2 2 2
bk  x sin kxdx  (
2
cos kx  x cos kxdx) 
  k
0
k
0 0

2   2 (1) k 2 x 


1
   ( sin x  sin kxdx)  
  k k k k 
 0 0 

2(1)k 1  4 cos kx 2(1) k 1  4((1) k  1)
  2  . .
k k k 0 k  k3
Ainsi on obtient
sin x sin 2 x sin 3x sin 4 x 8 sin x sin 3x sin 5x
x2  2 (
    ...)  ( 3  3  3  ...), 0  x   .
1 2 3 4  1 3 5
La somme de la série obtenue sur l’intervalle  , 0 est égale à  x , aux points  à zéro.
2

4. Série de Fourier des fonctions de période 2l .


Dans le pratique on demande très souvent de développer une fonction donnée f ( x)
périodique de période 2l définie dans un intervalle l , l en série trigonométrique de cosinus et
de sinus. Ce problème se ramène au problème considéré par un changement de variable.
l
Faisons le changement de variable par la formule x  t. Il est facile de voir que la fonction

l
g (t )  f ( t ) est une fonction périodique de période 2 et on peut la développer en série de

Fourier sur l’intervalle  ,   . Alors
 

  f ( t)dt ,
1 1 l
a0  g (t )dt 
 
 
 

  f ( t) cos ntdt ,
1 1 l
an  g (t ) cos ntdt 
 
 
 

  f ( t) sin ntdt .
1 1 l
bn  g (t ) sin ntdt 
 
 
l  
On pose x  t . D’où on trouve t  x et dt  dx, où  l  x  l.
 l l

8
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

Par conséquent on obtient


l l l
 
   f ( x) sin n l xdx .
1 1 1
a0  f ( x)dx , an  f ( x) cos n xdx , bn 
l l l l
l l l
Donc la série de Fourier de f ( x) sera sous forme suivante :

n n

a0
f ( x)   (an cos x  bn sin x).
2 k 1 l l
Notons que le théorème de Dirichlet reste vrai également pour l’intervalle l , l  .
Si la fonction f ( x) est paire, alors
l l

  f (x) cos n l xdx , b
2 2
a0  f ( x)dx, an  n  0, n  N ,
l l
0 0
et si la fonction f ( x) est impaire, alors
l
n
 f (x) sin
2
bn  xdx, n  N * , an  0, n  N
l l
0
Exemple. Développer en série de Fourier la fonction périodique de période 2l définie sur le
segment  l , l  par l’égalité f ( x)  x . Puisque la fonction donnée est paire, on a
l l 

   x cos kxdx 
2 2 2l
bk  0, a0  xdx  l , ak  x cos k xdx  2
l
0
l
0
l  0

   0  si k pair
2l ((1)k  1)
 =   4l
2l x 1 2l cos kx
 2 ( sin kx  sin kxdx)  2 (0  2 )
 k   k  2 2
k 2 2 si k impair.
k
  k
0 0 0

Alors
 3 (2k  1)
cos x cos x cos x
l 4l l l  ...  l
x   2(   ...) ,  l  x  l .
2  1 32 (2k  1)2
f (l  0)  f (l  0)
Aux points x = ± l la somme de la série est .
2
A l’extérieur du segment [- l , l ] la somme de la série, en vertu de la périodicité de f ,
s’obtient de ses valeurs aux points du segment  l , l  .

5. Série de Fourier sous forme complexe.


Soit la série de Fourier de la fonction périodique f ( x) de période 2 ,


a0
f ( x)   (an cos nx  bn sin nx) .
2 n 1
En appliquant les formules d’Euler
einx  e inx einx  e inx
cos nx  et sin nx 
2 2i
on trouve:

einx  einx einx  einx

a0
f ( x)   (an  bn )
2 n 1 2 2i

a  ibn inx an  ibn inx a  ibn a  ibn

a0 a
  ( n e  e ) . Posons 0  c0 , n  cn , n  cn .
2 n1 2 2 2 2 2

9
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

D’où il vient que


 
f ( x)  c0   n 1
(cn einx  cn einx )  ce
n 
n
inx
,

qui est forme complexe de la série de Fourier.


Déterminons les coefficients cn et cn. on a
  
1   1
cn 
2  
  

f ( x) cos nxdx  i f ( x) sin nxdx  
 2



f ( x)(cos nx  i sin nx) dx 

 f ( x)e
1 inx
 dx . Donc on a trouvé que
2

 

 f ( x)e  f (x)e
1 inx 1
cn  dx et cn  inx
dx.
2 2
 
On peut regrouper les formules pour les coefficients c0 , cn et cn dans la même formule de
façon suivante,

 f (x)e
1 inx
cn  dx, (n  0, 1, 2,...) .
2

Les coefficients cn et cn sont des coefficients complexes de Fourier de la fonction f ( x) .
Lorsque f est périodique de période 2l , alors sa série de Fourier sous forme complexe s’écrit,
 i nx l i nx

 
1
f ( x)  cn e l , où cn  f ( x)e l dx , (n  0, 1, 2,...) .
n 
2l
l

6. Recherche de la somme de certaines séries trigonométriques.

Parfois on arrive à trouver la somme d’une série trigonométrique convergente, en la


ramenant à une série entière.
Considérons le procédé suivant. Lorsque les séries trigonométriques
 
a0  
n 1
an cos nx et a
n 1
n sin nx (12)

convergent sur le segment   ,   , sauf peut être un nombre fini des points, alors dans cet
ensemble des valeurs de x , la série suivante
 
a0  
n 1
an cos nx  i a
n 1
n sin nx  f ( z ) (13), où z  eix , converge aussi.

Puisque la série (13) converge dans certaine points de circonférence z  1 , alors d’après le
théorème de d’Abel elle converge à l’intérieur du cercle et sa somme

f ( z )  f (eix )  a0  a z
n 1
n
n
, z  eix

est une fonction analytique dans le cercle ouvert de rayon 1.


Si
 
u ( x)  a0  n 1
an cos nx et v( x)  a0  a
n 1
n sin nx , alors f ( x)  u ( x)  iv( x) (14).

Lorsque on arrive à trouver la fonction f ( x) , alors d’après la formule (14) on trouve les
sommes des séries (12).

10
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

Exemple. Calculer la somme de la série 
cos nx
.
n 1
n!
Pour calculer la somme de cette série, nous allons examiner parallèlement et la série


sin nx
. Toutes les deux séries considérées convergent sur la droite réelle.
n 1
n!
Alors nous avons
  
cos nx  i sin nx einx zn
f ( z)  
n 0
n !
n 0
n !

n 0
n !
, avec z  eix .


zn
D’où on trouve que f ( z )    e z . De cette façon nous avons trouvé que
n 0
n!

cos nx  i sin nx

n 0
n !
 ecos x i sin x  ecos x (cos(sin x)  i sin(sin x))

D’où il découle que


 

 
cos nx sin nx
 ecos x cos(sin x) et  ecos x sin(sin x) .
n 0
n ! n 0
n !

11
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

EXERCICES ENONCES
1) Développer la fonction f ( x) donnée en série de Fourier et indiquer le segment sur
lequel la somme de la série de Fourier est égale à f ( x) et trouver la somme de la série
au point donné x0 .
1) f ( x)  x ,    x   , x0   .
1 si , 0  x  
2) f ( x)   , x0  0 .
0 si ,    x  0
  
 4 si , 0  x 
3) f ( x)   4 , x  0.
  0
si,    x  0
 4
 a si , 0  x  
4) f ( x)   , x0  0 .
a si ,    x  0
5) f ( x)    x,    x   , x0   .
6) f ( x)  x ,    x   , x0   .
 

n  (2n  1)
1 1
En déduire les sommes des séries numériques 4
et 4
.
n 1 n 1

0 si ,    x  0
7) f ( x)   , x0   .
 x si , 0  x  
2 x si ,    x  0
8) f ( x)   , x0   .
 3x si , 0  x  
9) Développer en série de Fourier la fonction f ( x)  signx,    x   et en utilisant le

(1)n
développement obtenu, trouver la somme de la série de Leibniz  .
n 0
2n  1
2) Développer la fonction f ( x) en série de Fourier dans le segment indiqué dont la
longueur est la période de la fonction donnée.
 A, 0  x  l
A

1) f ( x)   xl , sur l’intervalle 0, 2l  .
2
 0, l  x  2l

2) f ( x)  x , sur l’intervalle 1,1 .
ax,   x  0
3) f ( x)   , sur l’intervalle  ,   .
bx, 0  x  
  
a,  2  x  2   3 
4) f ( x)   , sur l’intervalle   , .
b,   x  3  2 2 
 2 2
5) f ( x)  x  signx , sur l’intervalle  ,   .
6) f ( x)   2  x2 , sur l’intervalle  ,   .
7) f ( x)  x3 , sur l’intervalle  ,   .
8) f ( x)  eax , a  0, sur l’intervalle  ,   .

12
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

9) f ( x)  e
2x
, sur l’intervalle  ,   .
10) f ( x)  sin ax, a  Z , sur l’intervalle  ,   .
11) f ( x)  x sin x , sur l’intervalle  ,   .
   
12) f ( x)  x cos x , sur l’intervalle   ,  .
 2 2
 0,   x  0
13) f ( x)   , sur le segment   ,   .
sin x, 0  x  
14) Développer en série de Fourier la fonction f ( x) périodique de période 2, si
f ( x)  x , x  1, 3 .
15) Développer en série de Fourier la fonction f ( x)  x2 , 1  x  1 prolongée périodiquement
avec la période 2.
16) Développer en série de Fourier la fonction
 x, 0  x 1

f ( x )   1, 1 x  2
3  x , 2  x  3

prolongée périodiquement avec la période 3 sur la droite réelle.
17) Développer en série de Fourier la fonction f ( x)    2 x , 0  x   , en prolongeant
sur  , 0 : i) d’une façon paire , ii) d’une façon impaire.
18) Développer en série de Fourier la fonction f ( x) donnée sur le segment 0,   , en
prolongeant sur   , 0 d’une façon paire, où
 
 x , 0  x  2
1) f ( x)   .
 ,   x  
 2 2
2 
2) f ( x)  (  x) , 0  x   .
 2
19) Développer la fonction f ( x)  x , 0  x   en série de Fourier ne comportant que des
cosinus.
20) Développer la fonction f ( x)  cos 2 x , 0  x   en série de Fourier ne comportant que des
sinus.
21) Développer en série de Fourier ne comportant que des cosinus
sur l’intervalle 0,   , la fonction suivante,
 
 2  x, 0  x  2
f ( x)   .
 0, 
 x 
 2
22) Développer en série de Fourier ne comportant que des sinus sur l’intervalle 0,   , la
fonction suivante,
 
sin x, 0  x  2
f ( x)   .
 0, 
 x 
 2

23) Développer en série de Fourier ne comportant que des cosinus la fonction

13
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

 x, 0  x 1
f ( x)   ,
 2  x , 1 x2
sur le segment 0, 2 .
24) Développement la fonction f ( x)  x2 en série de Fourier :
1) Sur le segment   ,   suivant des cosinus.
2) Sur l’intervalle 0,   suivant des sinus.
3) Sur l’intervalle 0, 2  suivant des sinus et des cosinus.
En utilisant ces développements, trouver les sommes des séries suivantes :
  
(1)n 1
n   (2n 1)
1 1
S1  2
, S2  2
, S3  2
.
n 1 n 1 n n 1

x2
25) Développer la fonction f ( x)  x  , 0  x  1 en série de Fourier
2
i) suivant des cosinus,
ii) suivant des sinus.
26) Développer en série de Fourier suivant des sinus la fonction f ( x)  x sin x , 0  x   .
27) Démontrer que

3x2  6 x  2 2

cos nx
 , 0  x  .
12 n 1 n2
(Indication. Utiliser les résultats des exercices 19) et 24).
28) Développer en série de Fourier suivant des cosinus la fonction f ( x)  e x
sur l’intervalle 0, log 2 .
29) Développer en série de Fourier suivant des sinus la fonction
 
1, 0  x  2
f ( x)   .
0,   x  
 2
30) Trouver la formule complexe de la série de Fourier de la fonction
 1, 0 x 
f ( x)   .
1,   x  2
31) Développer en série de Fourier sous forme complexe la fonction périodique
de période 2 , f ( x)  e x ,    x   , f ( )  ch .
32) Développer en série de Fourier sous forme complexe la fonction périodique
de période 3,
1, 0  x  1 1
f ( x)   , f (0)  f (1)  .
 0, 1  x  3 2
33) Soit la fonction paire de période 2 définie par f ( x)  x sur 0,   .
I) Etudier la convergence de la série de Fourier de f .
II) Trouver la série de Fourier de f .
 

n  (2n 1)
1 1
III) En déduire les sommes des séries et .
2 2
n 1 n 1

34) Soit la fonction impaire de période 2 définie par f ( x)  x sur 0,   et


f ( )  0 .
I) Etudier la convergence de la série de Fourier de f .

II) Trouver la série de Fourier de f .

14
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

(1)n
III) En déduire la somme de la série  .
n 1
2n  1
35) Soit la fonction impaire de période 2 définie par f ( x)  x2 sur 0,   et f ( )  0 .
I) Etudier la convergence de la série de Fourier de f .

II) Trouver le développement en série de Fourier de f .



(1) n
III) En déduire la somme de la série  .
n 1 (2n  1)3
36) Soit la fonction impaire de période 2 définie par f ( x)  x3 sur 0,   .
I) Etudier la convergence de la série de Fourier de f .

II) Trouver le développement en série de Fourier de f .

37) 1) Soit la fonction paire de période 2 définie par f ( x)  cos3 x sur 0,   .
I) Etudier la convergence de la série de Fourier de f .

II) Trouver le développement en série de Fourier de f .

2) Soit la fonction paire de période 2 définie par f ( x)  cos3 x sur 0,   .


I) Etudier la convergence de la série de Fourier de f .
II) Trouver le développement en série de Fourier de f .

(1)n
III) En déduire la somme de la série  .
n 1 (4n2  1)(4n2  9)
3) Soit la fonction impaire de période 2 définie par f ( x)  cos3 x sur 0,   et
f (0)  f ( )  0 .
I) Etudier la convergence de la série de Fourier de f .

II) Trouver le développement en série de Fourier de f .


 
(1)n 1 n (1)n n
III) En déduire que   4n
3 .
n 1 4n 2  9 n 1
2
1
38) 1) Donner la série de Fourier de la fonction impaire f , 2 -périodique définie par
f ( x)  x(  x), x  0,   .
En déduire les sommes des séries
 

n  (2n  1)
1 1
6
et 6
.
n 1 n 1

2) Donner la série de Fourier de la fonction 2 -périodique définie par


x
f ( x)  ,    x   , f ( )  0.
2
En déduire les sommes des séries
 

n  (2n  1)
1 1
2
et 2
.
n 1 n 1

3) Déterminer la série de Fourier de la fonction f définie sur 0,   par


f ( x)  eiax , a  Z .

(1)n
En déduire la somme de la série  .
n=0 a 2  n2
4) Déterminer la série de Fourier de f définie sur R par f ( x)  sin x .
En déduire les sommes des séries suivantes :

15
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.
  
(1)n
  
1 1
, , .
n=0 4n2  1 n=0 4n  1 n=0 (4n  1)2
2 2

5) Déterminer la série de Fourier de f définie sur R par f ( x)  sin 3 x .


6) Déterminer la série de Fourier de f définie par
 x 0 x 
f ( x)   .
 2  x   x  2
7) Déterminer la série de Fourier de f définie par
f ( x)  cos kx ,    x   , (k  Z ) .
En déduire les sommes des séries suivantes :
 

n 
1 1 1 2k
 et  .
2k 2 n=1
2
 k2 k n=1 n2  k 2
8) Pour chaque fonction donnée, trouver la série cosinus et la série sinus :
a) f ( x)  x , 0  x   .
 
 x 0 x
8
b) f ( x)   .

 x  
x
 4 8 4
c) f ( x)  x2 , 0  x  l .
x
d) f ( x)  sin , 0  x  l.
l
x
e) f ( x)  cos , 0  x  l.
l

9) Déterminer la série de Fourier de la fonction f définie sur  ,   par f ( x)  x( 2  x2 ).


 
(1)n
 (2n  1) n
1
En déduire la somme des séries 3
et 6
.
n=0 n=1

10) Déterminer la série de Fourier de la fonction f définie sur 0,   par f ( x)  eax (a réel non
nul), et paire.
11) Déterminer la série de Fourier de la fonction f définie sur 0, 2  par f ( x)  eax (a réel non
nul).
a sin x
12) Développer la fonction f ( x)  , a  1,    x   , en série de Fourier.
1  2a cos x  a2
13) Développer la fonction périodique non bornée
x
f ( x)  log sin ( x  2k  ), en série de Fourier.
2

4) Trouver les sommes des séries trigonométriques suivantes.


 

 
cos nx sin nx
1) . 2) .
n 1
n! n 1
n!
 
cos(2n  1) x sin(2n  1) x
3)  (1)
n 1
n 1
(2n  1)!
4)  (1)
n 1
n 1
(2n  1)!
.
 

  (1)
cos 2nx sin 2nx
5) (1)n . 6) n
.
n 1
(2n)! n 1
(2n)!

16
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.
 
7) 1   (1)n1  (1)
cos nx n 1 sin nx
. 8) .
n 1
n(n  1) n 1
n(n  1)
 

 (1)  (1)
n cos nx n sin nx
9) 10)
n2 n 1
2
n2 n2  1
 

  (1)
n n
11) (1)n cos nx. 12) n
sin nx
n2 n 12
n2 n 12

 

  (1)
cos nx n 1 sin nx
13) (1)n . 14) .
n 1
(n  1)(n  2) n 1
(n  1)(n  2)
 

 n( n  (1)
sin nx n sin nx
15) . 16) .
n 1
2
a ) 2
n 1 n(n2  a 2 )
 
cos(2n  1) x sin(2n  1) x
17)  (1)
n 1
n 1
n
. 18)  n 1 (2n  1)3
.

 
cos(2n  1) x sin(2n  1) x
19) 
n 1
(1)n 1
2n  1
. 20)  (1)
n 1
n 1
2n  1
.


cos(2n  1) x
21)  (1)
n 1
n 1
(2n  1)2n
.

17
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

REPONSES AUX EXERCICES


1)

1) f ( x)  2 (1)n1
sin nx
,    x   ; 0.
n 1
n

sin(2n  1) x

1 2 1
2) f ( x)   ,0  x  ; .
2 n 1
2n  1 2

sin(2n  1) x
3) f ( x)   , 0  x   ; 0.
n 1
2n  1

sin(2n  1) x

4a
4) f ( x)  , 0  x   ; 0.
 n 1
2n  1

5) f ( x)    2 (1)n1
sin nx
,   x   ;.
n 1
n

 cos(2n  1) x

4
6) f ( x)   ,   x   ;.
2 n 1 (2n  1)2

 
 ((1  (1)
cos nx sin nx
7) f ( x)   n
)  (1)n ),   x   ; .
4 n 1 n 2 n 2

5 5

cos nx sin nx
8) f ( x)   5 ((1  (1)n )  (1)n ) ,   x   ; .
4 n 1 n 2 n 2
 
sin(2n  1) x (1)n 
  2n 1  4 .
4
9) signx  ;
 n 0 2n  1 n 0

2)

2n  1
 2n 1 sin
A 2a 1
1)   x.
2  n 1
l

cos(2n  1) x

1 4
2)  .
2 2 n 1 (2n  1)2

(b  a)

cos nx sin nx
3)  ((b  a)(1  (1)n )  (1)n (a  b) )
4 n 1 n 2 n

a  b 2(a  b) (1)n1 cos(2n  1) x
4)
2

 n 1
2n  1
.


1  (1)n1 (1   )

2
5) sin nx.
 n1 n

(1)n 1

3 2
6)  4 cos nx.
2 n 1 n2

18
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

2 2

12
7) (1)n (  ) sin nx.
n 1 n3 n

(1)n

2 1
8) sha (  (a cos nx  b sin nx)).
 2a n1 a 2  b2

e2  1 4 (1)n e2  1
9)
2

  n 1 n2  4
cos nx.


2 sin  a (1)n1 n sin nx
10)
  n 1 n2  a 2
,   x  .


(1)n1
11) 1  cos x  2
1
cos nx.
2 n 1 n2  1

(1)n 1 n
  (4n
16
12) sin 2nx.
n 1
2
 1)2

 4n
1 1 2 cos 2nx
13)  sin x  .
 2  n 1
2
1

2(1)n 1
14) 2   sin  nx.
n 1
n

(1)n

1 4
15)  cos  nx.
3 2 n 1 n2

n 2 nx
n
3 6 1
16)  sin 2 cos .
2 2 n 1
2 3 3
 
cos(2n  1) x
 
8 sin 2nx
17) 1) , 2) 2 .
n 0 (2n  1) 2
n 1
n
 
3 2 n cos(2n  1) x
n 
1 8
18) 1)  (cos  1) cos nx , 2) 2 .
8  n 1
2 2  n 1 (2n  1)2

 cos(2n  1) x

4
19)  .
2 n 1 (2n  1)2

(2n  1) sin(2n  1) x

4
20) .
n 1
(2n  3)(2n  1)

 n
 n
4 1
21)  2
sin 2 cos nx.
8 n 1
4

 (1)
1 4 n 1 n
22) sin x  sin 2nx.
2  n 1 4n  1
2


cos(2n  1) x

1 4
23)  .
3 2 n 0 (2n  1)2

2 (1)n cos nx
24) 1)
3
4  n 1 (2n  1)2
,


2 2(1  (1)n )

2 n 1
2) (1) (  sin nx.
n 1
n n3

19
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

4 2 cos nx  sin nx 2 2 2
3)
3
4 ( 2 
n 1 n
 n
) , S1 
6
, S2 
12
, S3 
8
.

 
cos  nx sin(2n  1) x sin 2 nx
 
1 2 1 4
25) 1)  , 2) ((1  )  ).
3 2 n 1 n 2

n 1
2
(2n  1) 2 2n  1 2n


 (4n
16 n
26) sin x  sin 2nx.
2  n 1
2
 1)2

2 cos  n  1  nx

1
28)  2 log 2 .cos .
log 2 n 1 log 2
2  n 
2 2 log 2
n
 sin 2

4 4 sin nx.
29)
 n 1
n

ei (2n 1) x

2i
30) f ( x)   .
 n 2n  1

sh (1)n
31) f ( x) 
  1  in e
n 1
inx
.

2 ni
 2 nxi
1 e 3

1 1
32) f ( x)   e 3 (n  0) .
3 2 i n  n
 
 cos(2n  1) x 
   (2n  1)
4 4 1
33) f ( x)   , f (0)  
2 n 0 (2n  1) 2 2 n 0
2

 
2 2
 (2n  1)  (2n 1)
1 1
et 2
  2
 .
n 0
8 n 1
8
 si n  2 p
(1)n 1    0
34) f ( x)  2 
n 1
n
sin nx. Pour x  , sin n  
2 2 (1)
p
sin  2 p  1.
 
 (1) p
(1) p

2
2  2 p  1. D’où il découle que  2 p  1  4 .
n 0 n 0
 n 1 
(1) (1)n  1
35) f ( x)  2  
4
sin nx  . sin nx 
n 1
n  n 1 n3
  
(1)n1 sin(2 p  1) x (1) p 2
   (2 p  1)
8
 2 sin nx  . Donc  .
n 1
n  n1 (2 p  1)3 p 0
3 32
 
(1)n (1)n 3  8
 (4n  (4n
8 24
37) f ( x)   cos 2nx, 0  x   . Donc  .
3  n 1
2
 1)(4n  9) 2
n 1
2
 1)(4n  9)
2 72

  
6 6
 (2n  1)  (2n  1) n
8 1 1 1 64
38) 1) f ( x)  sin(2n  1) x ,  ,  (1  ).
 n 1
3
n=1
6 60 n=1
6 63 60
  
(1)n 1 2 2
2) f ( x)   n  (2n  1)
1 1
sin nx , 2
 , 2
 .
n 1
n n=1
6 n=1
8
 
sin a (1)n (1)n 
 an e ,  a
1 1
3) f ( x)  inx
(  ) .
 n 1 n 1
2
n 2 sin(a ) a 2a
   
(1)n 1  2 1
 4n  4n  4n 
2 4 1 1 1 1
4) f ( x)   cos 2nx.  ,   ,   .
  n 1
2
1 n=0
2
1 2 n=0
2
1 2 4 n=0 (4n  1)
2 2 16 2

20
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.
 
(1)n 3  4
 (4n  (4n
4 24 cos 2nx
5) f ( x)   ,  .
3  n 1
2
 1)(4n  9)2
n 1
2
 1)(4n  9)2 72

 cos(2n  1) x

4
6) f ( x)   .
2 n 1 (2n  1)2

2k sin  k  1 (1)n1 cos nx 


 
(1)n 1 
 
1
7) f ( x)   2   , donc   ,
   2k sin  k
n k n 1 n  k
2 2 2 2 2
 2k n 1  2k


1 2k
et    ct g k .
k n 1 n  k 2
2

 
 cos(2n  1) x (1)n 1 sin nx

et f ( x)  2
4
8) a) f ( x)   .
2 n 1 (2n  1)2 n 1
n
 
 cos(16n  8) x (1)n1 sin(8n  4) x
 
1 1
b) f ( x)   et f ( x)  .
16 2 n 1 (2n  1)2  n 1 (2n  1)2
 
 cos(16n  8) x l2 
 2 
 (2n  1) x 1 2n x
    2n  1 (2n  1)  
1 8
c) f ( x)   et f ( x)     sin  sin .
16 2 n 1 (2n  1) 2
n 1
3 l n l
2n x
 cos
x

2 4 l
d) f ( x)   et f ( x)  sin .
 n 1 4n2  1 l

x 2 nx
  4n
8 n
e) f ( x)  cos et f ( x)  sin .
l n 1
2
1 l

 (4n
cos 2nt
9) 12 .
n 1
2
 1)(4n2  9)

2a ea  1 (1)n ea  1
10) (
 2a 2

n 1 a 2  n2
 cos nx) .


e2a  1 1 a cos nx  n sin nx
11)

( 
2a n1 a 2  n2
 ).


12) a
n 0
n
sin nx .


cos nx
13)  log 2  .
n 1
n

3)
1) ecos x cos(sin x), 2) ecos x sin(sin x), 3) sin(cos x)ch(sin x) , 4) cos(cos x)sh(sin x) ,
x 1
5) cos(cos x)ch(sin x) , 6) sin(cos x)sh(sin x) , 7) (1  cos x) log(2 cos )  x sin x,
2 2
1 x 1 1
8) x(1  cos x)  sin x log(2 cos ), 9) (1  x sin x  cos x),
2 2 2 2
x 1 x 1 1
10) sin x log(2 cos )  sin x, 11) cos x log(2 cos )   cos x ,
2 4 2 2 4
1 1 x x
12) ( x cos x  sin x), 13) (cos x  cos 2 x) log(2 cos )  (sin x  sin 2x)  cos x ,
2 2 2 2
x x
14) (sin x  sin 2 x) log(2 cos )  (cos x  cos 2 x)  sin x,
2 2

21
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

1 1  shax
15) (  x   chax   ctha .shax), 16) (  x),
2a2 2a 2 sha
 
17) cos x log(2 cos x)  x sin x , si 0  x  , cos x log(2 cos x )  ( x   ) sin x, si  x  ,
2 2
    1  x
18) x(  x), 19) si 0  x  , x   , 20) log tg 2 (  ) .
si
8 4 2 4 2 4 4 2
 1 
21)  (cos x log(2 cos x)  x sin x) , si 0  x  ,
4 2 2
 1 
  (cos x log(2 cos x )  ( x   ) sin x) , si  x   .
4 2 2

22
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

CORRIGES DETAILLES DE CERTAINS


EXERCICES.
1)
1, 0  x  
2) f ( x)   , x0  0.
0 ,   x  0
La fonction f ( x) est monotone par morceaux sur   ,   , admet un seul point de discontinuité
de première espèce x0  0 . D’après le théorème de Dirichlet, sa série de Fourier est
convergente sur   ,   . Calculons les coefficients de Fourier de f .
 

 f ( x)dx    dx 1
1 1
a0 

 0
 

 f (x) cos nxdx    cos nxdx   n sin nx
1 1 1
an  0.
 0
 0

   0, si n  2k
 
 
1 1 1 1
bn  f ( x) sin nxdx  sin nxdx   cos nx 0   ((1)n  1)    2 .


 n n   (2k  1) , si n  2k  1
0 
Alors, on a


1 2
f ( x)   sin(2k  1) x , x   , 0 0,   .
2 n 1  (2k  1)
f (0  0)  f (0  0) 1
La somme de la série au point x0  0 est  .
2 2
Aux extrémités de l’intervalle c’est-à-dire aux points x   , x   la somme de la série est
f (  0)  f (  0) 1
 .
2 2
5) f ( x)    x ,    x   , x0   .
La fonction f est monotone et continue sur   ,   . D’après le théorème de Dirichlet la série
de Fourier de f converge partout sur l’intervalle  ,   vers la fonction f .
Calculons les coefficients de Fourier de f .
  
x2
 f ( x)dx   
1 1 1
a0  (  x)dx  ( x  )  2 .
  2

 
   u  x du  dx 
 (  x) cos nxdx  
 
1 1
an  f ( x) cos nxdx 
   dv  cos nxdx v  1 sin nx 
   n 
  x      
1 1

1
 .sin nx  sin nxdx  =   cos nx 0
 n  n    n2 
     

En appliquant une intégration par parties, on calcule d’une manière analogue les coefficients
bn .
On a
   u  x du  dx 
 (  x) sin nxdx  
 
1 1
bn  f ( x) sin nxdx 
   dv  sin nxdx v   1 cos nx 
   n 

23
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

1    x 
 
 x 2(1) n 1

1
  cos nx  sin nxdx    cos nx  .
 n  n  n  n
  
Alors on obtient la série suivante pour la fonction donnée

2(1)n1
f ( x)    
n 1
n
sin nx , x   ,   , f ( )   .

2 x ,   x  0
8) f ( x)   .
 3x , 0 x
La fonction f ( x) est monotone par morceaux et continue sur l’intervalle  ,   . Alors d’après
le théorème de Dirichlet la série de Fourier de f converge partout sur  ,   vers la fonction
f ( x) . Calculons les coefficients de Fourier de la fonction donnée.
 0  0 
5
 f (x)dx    f (x)dx    f (x)dx    (2x)dx    3xdx 
1 1 1 1 1
a0  .
 2
  0  0
 0 

 f (x) cos nxdx    (2x) cos nxdx    3x cos nxdx .


1 1 1
an 

  0
En appliquant la méthode d’intégration par parties on trouve :

2  x sin nx  3  x sin nx 
0 0 

 
1 1
an     sin nxdx     sin nxdx  
 n  n    n n 
    0 0 
2  cos nx
0  3  cos nx 
 2 3
   
 (1  cos n )  2 (cos n  1) 
  n2     n2 0
 n 2
n
  
 0, n  2k
5 5(1) n 5 
 2   ((1)  1)   10
n
.
n  n2  n2   (2k  1) 2 n  2k  1

 0  

    x sin nxdx 
1 1 1 1
bn  f ( x) cos nxdx  (2 x) sin nxdx  3x sin nxdx 
   
  0 0

1  x cos nx  1
  x cos nx    (1) n 1

1 sin nx
   cos nxdx      .
 n n    n n2  n
 0 0   0 0 
Alors, on obtient

5  sin nx 
f ( x)    n cos nx
 5(1  (1) )
4 n 1  n 2
 (1)n
n 
,   x   ,

f ( )  f ( ) 2  3 5
f ( )    .
2 2 2
2)

2) f ( x)  x sur 1,1 .
f est monotone par morceaux et continue sur  1,1 . Alors d’après le théorème de Dirichlet la
série de Fourier de f converge sur l’intervalle 1,1 vers la fonction f .
Calculons les coefficients de Fourier. Puisque la fonction donnée est paire sur  1,1 , les
coefficients bn  0 . La période de la fonction est 2l  2. D’où l  1 . Dans ce cas la série de
Fourier de la fonction s’écrit comme suit

 n x n x 

a0
f ( x)    bn sin , où
2 n 1  l 
an cos
l

24
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.
l
n x
 f ( x) cos
1
an  dx , n  0,1, 2,..., n,...
l l
l
l
n x
 f (x) sin
1
bn  dx , n  1, 2,..., n,...
l l
l
On a
l l 1

  
1 1
a0  f ( x)dx  x dx  xdx  1.
l l
l l 0
l
n x  x sin n x
1 1 1 
  
1 1
an  f ( x) cos dx  2 x cos n xdx  2   sin n xdx  
l l  n n 
l 0  0 0 
2 1 2((1) n  1)
 cos n x 0  .
n2 2 n2 2
Alors, on trouve

cos(2n  1) x

1 4
f ( x)   ,  1  x  1.
2 2 n 1 (2n  1)2
f (1  0)  f (1  0)
Aux points x  1, la somme de la série est  1.
2

 (2n 1)
1 4 1
En cas particulière, pour x  0 on trouve 0   .
2  2
n 1
2


2
 (2n 1)
1
D’où il vient que 2
 .
n 1
8

6) f ( x)   2  x2 ,    x   .
La fonction est monotone par morceaux et continue sur l’intervalle  ,   . Alors la série de
Fourier de f converge partout sur  ,   vers la fonction f . On calcule les coefficients de
Fourier.
 
x3 4 2

2 2
a0  (  x )dx  ( x  )
2 2 2
 .
  3 3
0 0

    x  u , du  2 xdx  2 2
 

2
an  ( 2  x 2 ) cos nx    =
cos nxdx  dv , v  sin nx 
1
 
0  n 
    

 
2 sin nx 2 4
=  ( 2  x 2 )  x sin nxdx   x sin nxdx =
 n n  n
 0 0  0

4  x  4  x
   

1 1
  cos nx  cos nxdx     cos nx  sin nx 
n  n n  n  n n2 
 0 0   0 0 
4 4(1)n 1
 cos n  .
n2 n2
bn  0 ,
car la fonction donnée est paire.
Alors la série de Fourier de la fonction donnée est sous forme suivante :

2 2 (1)n1
f ( x) 
3
4
n 1 n2
 cos nx ,    x   .

25
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.
 
2 2 (1)n1 (1)n1  2
Pour x  0 , on obtient  2 
3
4
n 1
n2
. D’où il vient que
n 1 n2

12
. 
8) f ( x)  eax , a  0 ,    x   .
La fonction donnée est monotone, continue sur l’intervalle  ,   . Alors la série de Fourier de
f converge partout sur  ,   vers la fonction f .
Calculons les coefficients de Fourier de f .
 
e a  e a

1 1 ax 2
a0  eax dx  e   sh a.
 a  a a

  cos nx  u , du  n sin nxdx 
eax cos nxdx  
 
1
an  1
  dv  eax dx , v  eax 
  a 
   
1 eax cos nx

n
=   eax sin nxdx  =
 a a 
   
 
1  cos n a  2
 e sin nxdx =  e
n n
=  (e  e  a )  + ax
cos n s ha  ax
sin nxdx =
  a  a a a
 
2  
2  n2
  e
n n 2
= cos n s ha + 2 (eax sin nx) )  2 e cos nxdx 
ax
cos n s ha  2 ax
cos nxdx .
a a  a a a 
 
De cette façon on a trouvé que
 
n2
  e
1 2
eax cos nxdx  cos n s ha  2 ax
cos nxdx .
 a a 
 
Il découle de la dernière égalité que

n2
 e
1 2
(1  ). ax
cos nxdx  cos n s ha . D’où on trouve que
a 2  a


(1)n 2a

1
an  eax cos nxdx  sh a.
  (a 2  n 2 )

D’une manière analogue calculons les coefficients bn .
  sin nx  u , du  n cos nxdx 
e sin nxdx  
 
1
bn  ax
1
  dv  eax dx , v  eax 
  a 
 ax    

 
1 e sin nx n n
   eax cos nxdx    e ax cos nxdx 
 a a   a
    

 cos nx  u , du  n sin nxdx   


  ne ax cos nx n2
=
 dv  e ax
dx , v 
1 ax
e 

 
 a 2


 a 2

eax sin nxdx = 
 a 

n cos n (ea  ea ) n2
   e
ax
sin nxdx .
a 2
a 2

On trouve

n2 1 2n(1)n sha
(1  )
a2  

eax sin nxdx  
 a2
.

26
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

2n(1) n sha
Ainsi on a trouvé que bn   .
 (n 2  a 2 )
Alors la série de Fourier de la fonction considéré est suivante :

sha 2sha (1)n
f ( x) 
a

 a n 1
2
 n2
(a cos nx  n sin nx).

 
12) f ( x)  x cos x ,  x .
2 2

La fonction f ( x) vérifie la condition du théorème de Dirichlet sur l’intervalle l , l , l  .
2
   
Alors la série de Fourier de f converge sur l’intervalle   ,  vers la fonction f ( x) . Les
 2 2 
coefficients a0  0 , an  0 car la fonction est impaire. On calcule les coefficients bn .
  
2 2 2

   2 sin(2n  1) x  sin(2n  1) x dx 
2 2 2 x
bn  f ( x) sin 2nxdx  x cos x sin 2nxdx 
  
  
2 2 2
 
2 2

  2 sin(2n  1) xdx .
2 x 2 x
 sin(2n  1) xdx 
 2 
 
2 2
Tout d’abord calculons la première intégrale

2  x u, du  dx 
 x sin(2n  1) xdx   
1
I1 
  dv  sin(2n  1) xdx , v   1 cos(2n  1) x 
  2n  1 
2
  

1  x cos(2n  1) x 
2


2 1
   cos(2n  1) xdx  
 2n  1 
 2n  1  
 2  
 2 
 
2 2

1 1
 cos(2n  1) xdx  sin(2n  1) x 
 (2n  1)  (2n  1)2 
 2
2

2 (2n  1) 2(1)n


 sin  .
 (2n  1)2 2  (2n  1)2
D’une manière analogue on obtient

2(1) n 1
2


2 x
I2  sin(2n  1) xdxdx  . Alors, on a
 2  (2n  1)2

2

2(1)n 2(1)n1 2(1)n  1 1 


bn       
 (2n  1) 2
 (2n  1) 2   (2n  1) (2n 1) 2
2

2(1) n 8n 16 (1) n 1 n
 .  .
 (4n 2  1)2  (4n2  1)2

(1)n1 n  
 (4n
16
Donc f ( x)  sin 2nx ,  x .
 n 1
2
 1)2 2 2

27
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

 x, 0  x 1
16) f ( x)   1, 1 x  2 .
3  x , 2  x  3

3
La longueur du segment 2l  3 et l  .
2
La fonction est monotone par morceaux et continue sue le segment 0, 3 . Alors d’après le
théorème de Dirichlet la série de Fourier de f converge partout sur 0, 3 vers la fonction f .
Calculons les coefficients de Fourier de f .
2  
l 3 1 2 3

    
1 2
a0  f ( x)dx  f ( x)dx  xdx  dx  (3  x)dx  
l 3 3 
l 0 0 1 2 
 1 3 
2  x2 2 x2  4.
  x 1  (3x  )
3 2 2  3
 0 2 
3 1 2
2 nx 2 nx 2 nx
  
2 2 2
an  f ( x) cos dx  x cos dx  cos dx +
3 3 3 3 3 3
0 0 1
3
2 nx

2
 (3  x) cos dx  I1  I 2  I 3 .
3 3
2
Calculons tour à tour les trois intégrales.
1  ux du  dx 
2 nx
 dx   
2
I1 
 dv  cos 2 nx dx v  3 sin 2 nx 
x cos
3 3
0  3 2 n 3 
2  3x 2 nx  2  3 
1 1 1
2 nx 2 n 2 nx

3 3 2
  sin  sin dx   sin ( ) c os =
3  2 n 3 0 2 n 3  3  2 n 3 2 n 3 
 0   0 
1 2 n 3 2 n 3
 sin  2 2 cos  2 2.
n 3 2 n 3 2 n
2 2
2 nx 2 nx 4 n 1 2 n

2 2 3 1
I2  cos dx  . sin  sin  sin .
3 3 3 2 n 3 1 n 3 n 3
1
3  u  3 x du  dx 
2 nx  

2
I3  (3  x) cos dx 
3 3  dv  cos 2 nx dx v  3 sin 2 nx 
2  3 2 n 3 

2 3(3  x) 2 nx
3 3
2 nx   4 n 2 nx
3


3 1 3
  sin  sin dx   sin  2 2 cos 
3  2 n 3 2 2 n 3  n 3 2 n 3
 2  2

1 4 n 3 3 4 n
 sin  2 2  2 2 cos .
n 3 2 n 2 n 3
En additionnant les I1 , I 2 , I 3 on obtient,
1 2 n 3 2 n 3 1 4 n 1 2 n
an  sin  2 2 cos  2 2 sin  sin 
n 3 2 n 3 2 n n 3 n 3
1 4 n 3 3 4 n 3 2 n 3 4 n
 sin  2 2  2 2 cos  2 2 cos  2 2 cos 
n 3 2 n 2 n 3 2 n 3 2 n 3
6 3 2 n 3 2 n 6
 2 2  2 2 cos  2 2 cos(2 n  ) 2 2 
2 n 2 n 3 2 n 3 2 n
6 2 n 6 6 2 n 6 2 n
 2 2 cos  2 2  2 2 (cos  1)   2 2 sin 2 .
2 n 3 2 n 2 n 3  n 3

28
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

6 2 n
Donc, an   sin 2 .
 2 n2 3
Calculons maintenant les coefficients bn .
3 1 2
2 nx 2 nx 2 nx
  
2 2 2
bn  f ( x) sin dx  x sin dx  sin dx 
3 3 3 3 3 3
0 0 1
3
2 nx

2
 (3  x) sin dx  J1  J 2  J 3 .
3 3
2
Calculons consécutivement les trois intégrales.
1  ux du  dx 
2 nx
 dx   
2
J1 
 dv  sin 2 nx dx v   3 cos 2 nx 
x sin
3 3
0  3 2 n 3 
2  3x 2 nx  2 
1 1 1
2 nx 2 n 2 nx

3 3 3 2
  cos  cos dx    cos ( ) sin =
3  2 n 3 0 2 n  
 2 n 2 n
3  3 3 3
 0  0 
1 2 n 3 2 n
 sin  2 2 cos .
n 3 2 n 3
2 2
2 nx 2 nx 4 n 1 2 n

2 2 3 1
J2  sin dx   . cos  cos  cos .
3 3 3 2 n 3 1 n 3 n 3
1
3  u  3 x du  dx 
2 nx  

2
J3  (3  x) sin dx  2 nx 3 2 nx
3 3  dv  sin dx v   cos 
2  3 2 n 3 
2  3(3  x) 2 nx  1
3 3
2 nx 4 n

3
  cos  cos dx  cos 
3 2 n 3 2 2 n 3  n 3
 2 
3
3 2 nx 1 4 n 3 4 n
 sin  cos  2 2 sin .
2 n
2 2 3 2 n 3 2 n 3
Alors, on a
2 n
1 3 2 n 1 4 n 1 2 n
bn    2 2 sin
cos  cos  cos 
n 3 2 n 3  n 3  n 3
1 4 n 3 4 n
 cos  2 2 sin  0.
n 3 2 n 3
De cette façon on a trouvé que

n 2 nx
n
2 6 1
f ( x)   sin 2 cos , 0  x  3.
3 2 n 1
2 3 3
 
 x , 0  x  2
18) 1) f ( x)   .
 ,   x  
 2 2
Tout d’abord on prolonge la fonction donnée d’une façon paire sur l’intervalle   , 0 . En
résultat on trouve une fonction définie sur   ,   . La fonction obtenue est monotone par
morceaux et continue sur   ,   . D’après le théorème de Dirichlet la série de Fourier
converge par tout sur l’intervalle   ,   vers la fonction considérée. Les coefficients bn  0 ,
car la fonction est paire. Calculons les coefficients an .

29
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

 2 
 3
   2 dx 
2 2 2
a0  f ( x)dx  xdx  .
   4
0 0
2

 2 

   2 cos nxdx 
2 2 2
an  f ( x) cos nxdx  x cos nxdx 
   
0 0
2
  

2  x sin nx 2 1  sin nx
2  
n n

1 2 1
   sin nxdx    sin  2 cos nx 0 2  sin 
 n 0 n  n  n 2 n n 2
 0  2
 
2 n
 2 (cos 1).
n 2
D’où il découle que

3 2 n
n
1
f ( x)   (cos  1) cos nx.
8  n 1
2 2
24) Développer la fonction f ( x)  x 2 en série de Fourier :
1) Sur le segment   ,   suivant des cosinus.
2) Sur l’intervalle 0,   suivant des sinus.
3) Sur l’intervalle 0, 2  suivant des sinus et cosinus.
4) En utilisant ces développements, déterminer les sommes des séries numériques suivantes :
 
(1)2
n 
1
S1  2
, S2  .
n 1 n 1 n2
1) La fonction f ( x) sur le segment   ,   est monotone par morceaux et continue. D’après le
théorème de Dirichlet la série de Fourier de f converge partout sur l’intervalle  ,   vers la
fonction f ( x) . Calculons les coefficients de f . bn  0 , car la fonction est paire sur   ,   .
 
2 2
 
2 2
a0  f ( x)dx  x2 dx  .
  3
0 0

   u  x2 du  2 xdx  2

   2 ( x sin nx
 f ( x) cos nxdx   
2 2
an  x cos nxdx  
2
sin nx  
  dv  cos nxdx v    n
0 0
 n  0

   ux du  dx  
 
 
2 4 4 x cos nx
 x sin nxdx)   x sin nxdx   ( 
n n  dv  sin nxdx v   cos nx  n n 0
0 0  n 
  
4 cos n 4 cos n 4(1)n
 
1 4 4
 cos nxdx)   2 cos nxdx   sin nx  .
n
0
n 2
n 0
n2  n3 0 n2

2 4(1)n
Alors, on a f ( x) 
3
4 
n 1 n2
cos nx .

2) La fonction f ( x) est monotone et continue sur l’intervalle 0,   . Alors la série de Fourier de
f converge partout sur ce segment vers f . La série de Fourier suivant des sinus est
 

  f ( x) sin nxdx. On a
2
bn sin nx, où bn 
n 1

0

30
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

   u  x2 du  2 xdx  
x 2 cos nx
  x sin nxdx    2
2 2
bn  f ( x) sin nxdx. bn  2
cos nx   ( 
   dv  sin nxdx v     n
0 0
 n  0

   
2 cos n 2 cos n
   sin nxdx 
2 4 x sin nx 1 4
 x cos nxdx)    (  sin nxdx)    2
n n n n 0 n n n
0 0 0

2 (1) n 1
4 2 (1) n 1
4((1)  1)
n
2(1) n 1  2((1) 1) 
2 n
  cos nx       .
n n 3
0 n n 3   n n3 
Alors la série de Fourier de f sur l’intervalle 0,   est :

  2 2((1)n  1) 

2
f ( x)  (1)n 1    sin nx.
 n1  n n3
 
3) Considérons maintenant le développement en série de Fourier de f sur le segment
0, 2  suivant des sinus et des cosinus.
2 2
8 2
 
1 1
a0  f ( x)dx  x 2 dx  .
  3
0 0

2  u  x2 du  2 xdx  2
2
   1 x sin x

1
an  x cos nxdx  
2
sin nx  ( 
  dv  cos nxdx v    n
0
 n  0

2 2  ux du  dx  2
    2 ( x cos nx
 
2 2
 x sin nxdx)   x sin nxdx  cos nx 
n n  dv  sin nxdx v    n n 0
0 0  n 
2 2 2
4 cos 2n
 
1 2 4 4 4
 cos nxdx)   cos nxdx   sin nx  .
n
0
n 2
n 2
0
n 2
n 3
0 n2
2  u  x2 du  2 xdx  2
x 2 cos nx
 x sin nxdx    1
1
bn  2
cos nx   ( 
  dv  sin nxdx v     n
0
 n  0

2 2  ux du  dx 
4
  x cos nxdx   =
2 2
 x cos nxdx)   
n n n  dv  cos nxdx v  sin nx 
0 0  n 
2 2 2
4 4
  sin nxdx 
2 x sin nx 1 2
  (  sin nxdx)   
n n n 0 n n  n2
0 0
4 2 2 4
  cos nx 0   .
n  n3 n
Alors, la série de Fourier de f sur le segment 0, 2  est
 
4 2
 
cos nx sin nx
x2  4 2
 4 .
3 n 1 n n 1
n
Si on pose dans le développement 1) x   , on obtient
 
2 2
n . D’où il découle que S1  
1 1
2  4 2
 .
3 n 1 n 1 n2 6
En posant dans le développement 3) x   , on obtient
 
4 2 (1)n (1)n 1 2
2 
3
4
n 1 n
2 
. D’où il découle que S2  
n 1 n2

12
.

31
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

35) Soit la fonction impaire de période 2 définie par f ( x)  x2 sur 0,   et f ( )  0 .


I) Etudier la convergence de la série de Fourier de f .

II) Trouver le développement en série de Fourier de f .



(1) n
III) En déduire la somme de la série  .
n 1 (2n  1)3
I) La fonction f est monotone, continue sur l’intervalle 0,   .Donc f vérifie la condition du
théorème de Dirichlet sur le l’intervalle 0,   . On prolonge f d’une manière impaire sur
l’intervalle voisin  , 0 et ensuite par un prolongement périodique de période 2 hors de
l’intervalle  ,   .
II) On développe la fonction en série de Fourier ne comportant que sinus.
Puisque la fonction est impaire les coefficients a0  0, an  0, n  1 .
On calcule maintenant les coefficients bn .
On a
  u  x2 , du  2 xdx   
  x2
 
2 2 2
bn  x sin nxdx  
2
cosn x   (  cos nx  x cos nxdx) =
  sin nxdx  dv, v     n n
0
 n  0 0

  
2 2
 
4 4 x 1
 cos n  x cos nxdx   cos n  ( sin nx  sin nxdx) 
n n n n n 0 n
0 0
 n 1
2 2  (1) 2
 sin nxdx  
4 4 4
 cos n  2 cos n  3 cos nx 0   3 ((1)n  1) .
n n 0
n n n n
D’où on obtient
 
(1)n1 sin(2 p  1) x
 
8
x2  2 sin nx  , 0  x  .
n 1
n  p 0 (2 p  1)3
La somme de la série aux points x   est égale à zéro, sur l’intervalle   , 0 à - x2 et ensuite
hors de l’intervalle  ,   , la somme de la série donne la fonction qui est obtenue par
répétition périodique de l’intervalle  ,   .

  sin(2 p  1)
 (1)n 1
2  8
III) Pour x 
2
, on obtient
4
 2
n 1
n
sin n 
2   
p 0 (2 p  1) 3
2 .

n 
 0 si n  2k 
Ayant en vu que sin  ; sin(2 p  1)  cos p  (1) p , on trouve de la
(1) si n  2k  1
k
2  2
 
2 (1) p (1) p
 2 p  1    (2 p  1) .
8
dernière relation que  2 3
4 p 0 p 0

(1) p 
Compte tenu que   , on trouve
p 0
2 p 1 4
 
2 2 (1) p (1) p 2
  (2 p  1)  (2 p  1)
8
  3
 3
 .
4 2 p 0 p 0
32
37)
2) Soit la fonction paire de période 2 définie par f ( x)  cos3 x sur 0,   .
I) Etudier la convergence de la série de Fourier de f .
II) Trouver le développement en série de Fourier de f .

32
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

(1)n
III) En déduire la somme de la série  (4n
n 0
2
 1)(4n2  9)
.

I) La fonction f est monotone par morceaux et continue sur 0,   .Donc elle vérifie les
conditions du théorème de Dirichlet. On la prolonge de façon paire sur l’intervalle voisin
 , 0 et ensuite hors de l’intervalle  ,   par un prolongement périodique de période 2 .La
fonction ce décompose en série de Fourier ne contenant que cosinus.
II) Les coefficients bn  0, n  1, 2,...

Calculons les coefficients an , n  0,1, 2,...


On a

 2 

   cos
2 2 2
a0  cos3 x dx  cos3 xdx  3
xdx
   
0 0
2
3 1
Ayant en vu que cos3 x  cos x  cos 3x , on obtient
4 4

2 

   ( 4 cos x  4 cos 3x)dx =


2 3 1 2 3 1
a0  ( cos x  cos 3x)dx 
4 4  
0
2
 
3 1 3  1  3 1 3 1 8
 sin x 0 2  sin 3x 0 2  sin x   sin 3x       .
2 6 2 2 6 2 2 6 2 6 3

 2 

   cos
2 2 2
an  cos3 x cos nxdx  cos3 x cos nxdx  3
x cos nxdx 
  
0 0
2

2 

   ( 4 cos x  4 cos 3x) cos nxdx 


2 3 1 2 3 1
= ( cos x  cos 3x) cos nxdx 
4 4  
0
2
 
2 2  

    cos 3x cos nxdx =


3 1 3 1
 cos x cos nxdx  cos 3x cos nxdx  cos x cos nxdx 
2 2 2 
2 
0 0
2 2
 
2 2

  (cos(n  3) x  cos(n  3) xdx 


3 1
 (cos(n  1) x  cos(n  1) x)dx 
4 4
0 0
 

 (cos(n  1) x  cos(n 1) x)dx  4  (cos(n  3) x  cos(n  3) x)dx 


3 1

4 
2 2
 
3 1 1 2 1 1 1 2
 ( sin(n  1) x  sin(n  1) x)  ( sin(n  3) x  sin(n  3) x) -
4 n  1 n 1 0 4 n  3 n  3 0
 
3 1 1 1 1 1
 ( sin(n  1) x  sin(n  1) x)  ( sin(n  3) x  sin(n  3) x) =
4 n  1 n 1  4 n  3 n3 
2 2
n n n n n n n n
cos cos cos cos cos cos cos cos
3 2 2 1 2 2 3 2 2 1 2 2 )
 (  ) (  ) (  ) ( 
4 n  1 n 1 4 n  3 n3 4 n  1 n 1 4 n  3 n3

33
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

3 2(1) n 1 2(1) n 1 6(1) n 6( 1) n 3 ( 1) n 1 3 ( 1) n


 ( 2  2 ) ( 2  2 )  ,
4 4n  1 4n  1 4 4n  9 4n  9  4n 2  1  4n 2  9

Ainsi on a trouvé que


3 (1)n (1)n 24(1)n n 
(1)n si n  2k
an  (  ) , car cos  .
 4n  9 2
4n  1
2
 (4n  1)(4n  9)
2 2 2 
 0 si n  2k  1
Donc

(1)n
 (4n
8 24
cos3 x   cos 2nx , 0  x   .
3  n 1
2
 1)(4n2  9)
La somme de la série est cos3 x sur l’intervalle  , 0 , 1 aux points x   et hors de
l’intervalle  ,   donne la fonction qui est obtenue par la répétition périodique cos3 x de
l’intervalle  ,   .
Remplaçons x  0 dans la série obtenue. On obtient

(1)n
 (4n
8 24
1  .
3 3 n 1
2
 1)(4n2  9)

3  8
D’où on trouve que 
1
 .
n 1 (4n  1)(4n  9)
2 2 72
38) 1) Donner la série de Fourier de la fonction impaire f 2 -périodique définie par
f ( x)  x(  x), x  0,   .
 

n  (2n  1)
1 1
En déduire les sommes des séries 6
et 6
.
n 1 n 1

On prolonge f sur l’intervalle   , 0 d’une façon impaire et puis hors de l’intervalle  ,  
par un prolongement périodique de période 2 . La fonction f est continue, monotone par
morceaux, alors vérifie les conditions du théorème de Dirichlet. Elle se décompose en série de
Fourier ne contenant que sinus. Les coefficients an  0, n  0,1, 2,... Calculons les coefficients
bn , n  1, 2,...
On a
  u   x  x 2 du  (  2 x )dx 
( x  x ) sin nxdx  


2
bn  2
1 
  sin nxdx  dv v   cos nx 
0
 n 
    
2  ( x  x 2 ) cos nx

2

1
   (  2 x) cos nxdx   (  2 x) cos nxdx 
 n n  n
 0 0  0

   2x  u du  2dx      
   2    2 x) sin nx  2 sin nxdx   4
1
 cos nxdx  dv v  sin nx   n 

n n   n2


sin nxdx  
 
0 0 0
n
 0 si n  2k
4  4 n 1 
  3 cos nx 0  (( 1)  1)   8 .
n  n3   (2k  1)3 si n  2k  1

D’après le théorème de Dirichlet

 (2n  1)
8 1
x  R , f ( x)  sin(2n  1) x.
 n 1
3

34
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.
 
a02
 
1
En appliquant la relation de Parseval , f 2 ( x)dx   (an2  bn2 ) on trouve
 2 n 1

 

  (2n  1)
1 64 1
x2 (  x)2 dx  .
  2
n 1
6

 
16 4 6
 (2n  1)  (2n  1)
64 1 1
D’où on trouve que  et = .
2 n 1
6 15 n 1
6 60
D’autre part on a
     

 n   (2n)   (2n  1) .  n   (2n)   (2n  1)


1 1 1 1 1 1
6 6 6 6 6 6
.
n=1 n=1 n=0 n=1 n=1 n=0

   
6 6
  (2n  1)  (2n  1) n
1 1 1 1 1 64
(1  )   1  1 . Donc  (1  ).
64 n=1 n6 n=0
6
n=1
6 60 n=1
6 63 60
2) Donner la série de Fourier de la fonction f 2 -périodique définie par
x
f ( x)  ,    x   , f ( )  0.
2
 
En déduire les sommes des séries   (2n  1)
1 1
2
et 2
.
n 1 n n 1

La fonction f est monotone et continue sur  ,   . Le théorème de Dirichlet est satisfait pour
la fonction f . Puisque la fonction est impaire, alors tous les coefficients an son nuls.
Cherchons les coefficients, bn n  1.
 
2 x 
 
(1) n 1
 
2 x 1 1 1
bn  sin nxdx    cos nx  cos nxdx    cos n  sin nx  .
 2   2n 2n  n  n2 n
0  0 0  0


(1)n1

x
Donc  sin nx ,    x   . Aux points x   , la somme de la série est égale à zéro.
2 n 1
n
En prolongeant f d’une façon périodique en dehors de l’intervalle  ,   , on trouve que

(1)n 1
x  R , f ( x)  
n 1
n
sin nx . D’après la formule de Parseval on a

   
x2 1 x3 2
 
1

1 1
dx  . D’où on obtient   .
 4 n 1 n
2
n 1 n2  12 
6

  
D’autre part   (2n)   (2n  1)
1 1 1
2
 2 2
. Alors
n=1 n n=1 n=0
    
3 2 2
 n  (2n)  (2n 1)  
1 1 1 1 1 1
  et  (1  )  .  .
n=1
2
n=1
2
n=0
2
n=0 (2n  1) 2 4 n=1 n 2 4 6 8

2
 (2n  1)
1
Donc 2
 .
n=0
8

5) Déterminer la série de Fourier de la fonction f définie sur R par f ( x)  sin3 x .


f est une fonction paire , périodique de périodique de période 2 définie sur R .
Les coefficients bn  0, n  1, 2,... On calcule les coefficients an , n  0,1, 2,...
3 1
Il est facile de démontrer que sin3 x  sin x  sin 3x.
4 4

35
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

On a
 


2 3 1 2 3 1 8
a0  ( sin x  sin 3x)dx  ( cos x  cos 3x)  .
 4 4  4 12 3
0 0
  

 4 2  2 
2 3 1 3 1
an  ( sin x  sin 3x) cos nxdx  sin x cos nxdx  sin 3x cos nxdx 
4
0 0 0
 

 (sin(n 1) x  sin(n 1) x)dx   (sin(n  3) x  sin(n  3) x)dx 


3 1

4 4
0 0
 
3 cos(n  1) x cos(n  1) x 1 cos(n  3) x cos(n  3) x
 (  )  (  ) 
4 n 1 n 1 0 4 n3 n 3 0

3 (1) n 1  1 (1) n 1  1 1 (1) n  3  1 (1) n 3  1


 (  ) (  )
4 n 1 n 1 4 n3 n3
3((1)n 1  1)) 3((1)n 1  1)) 3((1)n 1  1)) 1 1
   ( 2  2 )
2 (n  1)
2
2 (n  9)
2 2 n  9 n 1
 0 si n est impaire
12((1) n 1  1)) 
   24 .
 (n 2  1)(n 2  9)  si n est paire
  (4n  1)(4n  9)
2 2

Alors, f est continue , périodique de période 2 et monotone par morceaux sur   ,   .


De cette façon on trouve

 (4n
4 24 cos 2nx
sin3 x   , 0  x  .
3  n 1
2
 1)(4n2  9)
a sin x
12) Développer la fonction f ( x)  , a  1,    x   .
1  2a cos x  a2
f est une fonction continue, périodique de période 2 .
Pour développer les fonctions pareille en série de Fourier,on transforme la fonction donnée à
l’aide de la formule d’Euler.
eix  e ix eix  e ix e2ix  1 e2ix  1
sin x  , cos x  . D’où sin x  , cos x  .
2i 2i 2ieix 2eix
z2 1 z2 1
En posant eix  z , on obtient sin x  , cos x  .
2iz 2z
En remplaçant dans l’expression de la fonction donnée, on obtient
a( z 2  1) 1 1 1
f ( x)   (  ).
2i(1  az )( z  a) 2i 1  az a
1
z
a 1 1
Puisque az  aeix  a  1 et  ae ix  a  1 , alors les fonctions et peuvent être
z 1  az a
1
z
développé en série entière. Donc on trouve que
    
an
    
1 1
f ( x)  ( an z n  n
)  ( a n einx  a n einx )  a n sin nx.
2i n0 n 0 z 2i n 0 n 0 n 0
Ainsi on trouve que

a
a sin x
 n
sin nx .
1  2a cos x  a 2 n 0

36
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

13) Développer la fonction périodique non bornée


x
f ( x)  log sin ( x  2k  ), en série de Fourier.
2
Posons z  eix , 0  x   . Alors on trouve
ix ix

x x e2 e 2 eix  1 x
f ( x)  log sin  log(sin )  log  log x
 log(eix  1)  log 2  log i  i .
2 2 2i i 2
2ie 2

log i  log i  i(arg i  2k )  i . On prend la branche principale.
2
Donc on a
 x  x
f ( x)  log eix (1  eix )  log 2  i i  ix  log(1  eix )  log 2  i  i 
2 2 2 2
1 x 
  log 2  log(1  )  i(  ) .
z 2 2
D’autre part on a
  
einx cos nx  i sin nx
 nz  
1 1
log(1  )  n
  . D’où il vient que
z n 1 n 1
n n 1
n
 
sin nx x 
 
cos nx
f ( x)   log 2   i(   ).
n 1
n n 1
n 2 2
Puisque f ( x) est une fonction réelle, on trouve l’expression suivante


x cos nx
log sin   log 2  .
2 n 1
n

4)
Trouver les sommes des séries suivantes :
 
cos(2n  1) x sin(2n  1) x
3)  (1)n1 et 4)  (1) n 1
.
n 1
(2n  1)! n 1
(2n  1)!
Notons que les deux séries sont convergentes sur le segment   ,   . (Voir le théorème de
Weierstrass).
D’où il découle que sur le segment   ,   la série suivante
 
cos(2n  1) x sin(2n  1) x

n 1
(1)n1
(2n  1)!
+ i  (1)
n 1
n 1
(2n  1)!
est aussi convergente.
Désignons la somme de cette série par f ( z) où z  eix .
En tenant compte de la formule d’Euler eix  cos x  i sin x , on trouve
 
(1)n 1 i (2n 1) x (1)n 1 eiz  eiz
f ( z)  
n 1
(2n  1)!
e   (2n 1)! z
n 1
2 n 1
 sin z 
2i

i (cos x  i sin x ) i (cos x i sin x )


e e ei cos x e  sin x  ei cos x esin x
  
2i 2i
(cos(cos x)  i sin(cos x))e  sin x  (cos(cos x)  i sin(cos x))esin x
 =
2i
 sin(cos x)ch(sin x)  i cos(cos x)sh(sin x).
De cette façon on trouve que

37
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.
 
cos(2n  1) x sin(2n  1) x

n 1
(1)n1
(2n  1)!
+ i  (1)
n 1
n 1
(2n  1)!
=

 sin(cos x)ch(sin x)  i cos(cos x)sh(sin x).


D’où il vient que

cos(2n  1) x
 (1)
n 1
n 1
(2n  1)!
 sin(cos x)ch(sin x) et


sin(2n  1) x
 (1)
n 1
n 1
(2n  1)!
 cos(cos x)sh(sin x).

 

  (1)
cos nx sin nx
7) 1  (1)n1 et 8) n 1
.
n 1
n(n  1) n 1
n(n  1)
Les deux séries sont convergentes sur le segment   ,   .
D’où il vient que la série suivante est aussi convergente.
 

 
cos nx sin nx
1 (1)n1  i (1)n1 .
n 1
n(n  1) n1 n(n  1)
Désignons la somme de cette série par f ( z ) , où z  eix ,    x   .
On a
 
cos nx  i sin nx einx
f ( z)  1   n 1
(1)n1
n(n  1)
 1
n 1

(1)n1
n(n  1)

  
zn zn zn
 1  (1)
n 1
n 1
n(n  1)
 1
n 1

(1)n1 
n n 1
(1)n1
n 1
. 
On transforme la deuxième série de second membre de façon suivante.
1 
   
zn z n1 z n1 zn
   
1 1
(1)n1  (1)n1   (1)n  z  z   1 (1)n1 .
n 1
n 1 z n 1
n 1 z  n1 n 1 
 z n 1
n
De cette façon on a trouvé,
   
zn zn zn 1 zn
    (1)
1
f ( z)  1  (1)n 1 1 (1)n 1  (1)n 1  n 1

n 1
n z n 1
n n 1
n z n 1
n
1 1 1
 log(1  z)  log(1  z)  (1  ) log(1  z)  (1  )(log(1  cos x  i sin x)) =
z z cos x  i sin x
x x  x x
 (1  cos x  i sin x)(log(2 cos )  iarctg (tg ))   (1  cos x  i sin x)(log(2 cos )  i  
2 2  2 2
 x x  x x 
  (1  cos x) log(2 cos )  sin x   i  (1  cos x)  sin x log(2 cos )  .
 2 2  2 2 
En égalant respectivement les parties réelles et parties imaginaires de deux fonctions égales,
on obtient

 (1) n 1 cos nx x x
1  (1  cos x) log(2 cos )  sin x
n 1
n(n  1) 2 2
et

 (1) n 1 sin nx x x
 (1  cos x)  sin x log(2 cos ) .
n 1
n(n  1) 2 2
 

  (1)
cos nx sin nx
9) (1)n et 10) n

n2 n 1
2
n2 n2  1

38
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

Les deux séries sont convergentes sur le segment   ,   . On a la même pour la série suivante.
 

  (1)
cos nx sin nx
(1)n i n
.
n2 n 12
n2 n2  1
Désignons la somme de cette série par f ( z ) . Donc on a
  
cos nx  i sin nx
   (1)
cos nx sin nx
f ( z)  (1)n i (1)n  n
=
n2 n 12
n2 n 12
n2 n2  1
 
einx zn
 
n2
(1)n
n2  1
 
n2
(1)n
n2  1
, où z  eix ,    x   .

D’où on trouve,
 
zn
 
1 1 1
f ( z)  (1)n  (1)n (  )zn 
n2 n2  1 2 n2 n 1 n  1
   
zn zn (1)n 1 z n 1 1 (1)n z n 1
   
1 1 1
 (1)n  (1)n   
2 n2 n  1 2 n2 n 1 2 n 1
n 2 z n 2 (n  1)
 
(1)n 1 z n 1 (1)n z n z2
 
z
  ( z )
2 n 1
n 2 z n 1 n 2

(1)n1 z n z 1 z

z 1 1 z 1
= log(1  z)     log(1  z )  log(1  z )   =
2 2z n 1
n 4 2 2 2 z 4 2
z 1 1 z
 (  ) log(1  z)   
2 2z 2 4
cos x  i sin x 1 1 cos x  i sin x
(  ) log(1  cos x  i sin x)   
2 2(cos x  i sin x) 2 4
cos x  i sin x cos x  i sin x x x 1 cos x  i sin x
(  )(log(2 cos )  i )   
2 2 2 2 2 4
x x 1 cos x sin x x 1 cos x
 i sin x(log(2 cos )  i )   i   sin x   +
2 2 2 4 4 2 2 4
x sin x
i(sin x log(2 cos )  ).
2 4
D’où on obtient

 (1)
cos nx x 1 cos x
n
  sin x   .
n2 n 1
2 2 2 4

 (1)
sin nx x sin x
n
 sin x log(2 cos )  .
n2 n 1
2 2 4
 

  (1)
n n
11) (1)n cos nx, 12) n
sin nx.
n2 n 1
2
n 2 n 12

Les deux séries données sont convergentes. Alors la série suivante est également
convergente.
 

  (1)
n n
(1)n cos nx  i n
sin nx .
n2 n 12
n2 n 1
2

Désignons la somme de cette série par f ( z ) . Donc on a


 

  (1)
n n
f ( z)  (1)n cos nx  i n
sin nx .
n2 n 12
n2 n 1
2

Transformons cette série de façon suivante,

39
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.
  

  
n n 1 1 1 inx
f ( z)  (1)n (cos nx  i sin x)  (1)n einx  (1)n (  )e 
n2 n2  1 n2 n2  1 2 n2 n 1 n 1
   

   
1 1 inx 1 1 inx 1 1 inx 1 1 inx
 (1)n e  (1)n e  (1)n e  (1)n e 
2 n2 n 1 2 n2 n 1 2 n2 n 1 2 n2 n 1
   
ei ( n 1) x 1 ei ( n1) x eix einx eix einx
    (1)
1
 (1)n1  (1)n1  (1)n1  n 1

2 n 1
n 2 n 3
n 2 n 1
n 2 n 3
n

einx eix  
  
  e
ix
eix inx
einx
 (1) 
n 1 e
 (1)
n 1 1 n 1
   (1)  eix  e2ix   +
2 n 1
n 2   n1 n 2 
 2 n 1
n
 
eix einx 1 1 ix eix  eix einx 1 1 ix

2  (1)
n 1
n 1
n
  e (
2 4 2
) (1)n 1
n 1
n 
  e =
2 4

z n 1 1 ix
 cos x 
n 1
(1)n 1   e , avec z  eix .
n 2 4
D’où il vient que
1 1 ix 1 1
f ( z)  cos x log(1  z)   e  cos x log(1  cos x  i sin x)   eix 
2 4 2 4
x
x x x 1 eix x i 1 eix
 cos x log(2 cos 2  2i sin cos )    cos x(log(2 cos )  log e 2 )   
2 2 2 2 4 2 2 4
x x 1 1 i x 1 1
 cos x log(2 cos )  i cos x   cos x  sin x  cos x log(2 cos )   cos x 
2 2 2 4 4 2 2 4
x 1
i( cos x  sin x) .
2 4
En égalant les parties réelle et imaginaire, on obtient

 (1)
n x 1 1
n
cos nx  cos x log(2 cos )   cos x et
n2 n 1
2 2 2 4

 (1)
n x 1
n
sin nx  cos x  sin x .
n2 n 1
2 2 4

40
Séries de Fourier Osmanov H. I. et Boudref M. A.

Références Bibliographiques

[1] B. M. Demidovitch, Recueil de problèmes et d’exercices d’analyse


mathématiques. Ed. Mir Moscou, 1974.
[2] V. Smirnov, Cours de mathématiques supérieures, tome III. Ed. Mir
Moscou, 1985.
[3] N. Piskonouv, Calcul différentiel et intégral, tome II. Ed. Mir Moscou, 1978.
[4] V. Chipatchev, Mathématiques supérieures. Ed. Mir Moscou, 1988.
[5] Murray R. Spiegel,Fourier Analysis with applications to Boundary Value
Problems. Schaum's Outline Series, by McGraw-Hill, 1974.

41