Vous êtes sur la page 1sur 13

23/07/2020

CHAP VI : DIMENSIONNEMENT DES


OUVRAGES DU RESEAU D’ALIMENTATION ET
CALCULS HYDRAULIQUES
VI.1. Introduction

Afin d’assurer l’alimentation jusqu’à tous les points souhaités, il faut mener des calculs pour fournir une quantité
suffisante et pour dimensionner les divers ouvrages qui vont jouer le grand rôle dans la distribution. Ces ouvrages
sont entre autres : les réservoirs, la bâche d’aspiration, les chambres de purge, les chambres de ventouses, la pompe,
etc.

Pour cela, nous allons analyser tous les détails nécessaires partant de l’amont au lieu de captage jusqu’au lieu de
distribution en aval.

VI.2. Le stockage

Le stockage est assuré par un dispositif appelé «réservoir » qui relie les installations d’adduction et de distribution.

VI.2.1. Définition et rôle des réservoirs

Un réservoir est un ouvrage destiné à emmagasiner l’eau dans le but de l’utiliser en cas de panne ou d’entretien
éventuel. Il constitue une sécurité pendant les heures de pointes et peut servir de secours lors des incendies.

Le besoin en eau de l’homme pendant la journée et la nuit est différent, pour certaines périodes, la production peut
être plus élevée que la consommation (la nuit) et pendant la journée, la consommation est souvent plus élevée que la
production. De ceci, le rôle du réservoir sera important. Il sert donc :

De restituer de l’eau au moment des heures de pointe ;


La régulation des consommations journalières ;
La réserve de sécurité en cas d’accident d’exploitation, par exemple

Rupture de la conduite ;
Arrêt de pompage dû à la panne de la pompe ou coupure d’électricité.

La régulation de la pression dans le réservoir de distribution

VI.2.2. Types de réservoirs

On distingue les différents réservoirs selon les matériaux qui les constituent ainsi que leur position d’emplacement :

Suivant les matériaux, on distingue :

Les réservoirs métalliques ;


Les réservoirs en béton armé ;
Les réservoirs en maçonnerie.

Suivant la position d’emplacement :

Les réservoirs enterrés ;


Les réservoirs semi-enterrés ;
Les réservoirs surélevés.

Ces réservoirs peuvent avoir des formes circulaires, rectangulaires ou quelconques.

VI.2.3. Dimensionnement des réservoirs

Dans notre réseau, nous distinguons : la (chambre collectrice), la bâche d’aspiration, le réservoir qui servira de
tambon entre le refoulement et la distribution, les réservoirs permettant la distribution aux diverses bornes fontaines
servant les différentes collines.
1/13
23/07/2020

VI.2.3.1. Capacité des réservoirs

Lors de l’étude d’un réservoir ; la première chose à considérer est la capacité qu’il doit fournir. Cela va dépendre de
différence entre la quantité fournie par la source et la quantité d’eau nécessaire à la consommation. Elle dépendra
également des variations horaires, des débits de distributions des heures et du débit de pompage. On distingue deux
sortes de capacité du réservoir :

La capacité théorique ;
La capacité pratique.

VI.2.3.1.1. La capacité théorique

Cette capacité se détermine soit graphiquement ou numériquement.

Méthode graphique

A partir des données suivantes :

La consommation horaire
Les afflux dans le réservoir

On détermine la courbe des consommations lesquelles sont désignées par et la courbe cumulée des afflux qui est
désignée par . La capacité théorique sera égale à la somme des 2 distances maximales entre les courbes de
consommations cumulées et les afflux cumulés se trouvant chacune à un côté de la courbe.

Méthode numérique

On réalise le découpage horaire en tranche horaire pendant lesquelles les débits restent sensiblement constants. Pour
chaque tranche horaire, on calcule la différence entre l’afflux horaire et la consommation horaire.

(6.1)

Si le réservoir est vide

Si le réservoir se rempli dans cette tranche

La somme des différences indique la capacité nécessaire théorique du réservoir. En principe l’intervalle de
distribution pris comme référence est de 24h.

(6.2)

(6.3)

Capacité

Avec :

: débit entré du réservoir

: débit sortant du réservoir

Le débit horaire sortant du réservoir moyen sera :

Suivant le milieu ou se situe le projet, on distingue les coefficient horaires suivants :

En milieu rural on a :

Temps (h) 0-2 2-6 6-7 7 - 12 12 - 14 14 - 19 19 - 22 22 - 24

coefficient 0 0,3 2,0 1,0 1,5 1,7 0,15 0

2/13
23/07/2020

Tableau VI.1 : Coefficient horaires en milieu rural

En milieu urbain on a :

Temps (h) 0-2 2-6 6-7 7 - 12 12 - 14 14 - 19 19 - 22 22 - 24

coefficient 0 0,3 2,0 1,2 2,10 1,8 1,0 0,5

Tableau VI.2 : Coefficient horaires en milieu urbain

VI.2.3.1.2. Capacité pratique

Un réservoir emmagasine l’eau en quantité suffisante pour les bénéficiaires sans qu’elle passe de jours dans la cuve.

La capacité pratique sera : Capacité théorique Coefficient de pointe

La capacité pratique sera : Capacité théorique 1,5

VI.2.3.2. Réservoir de refoulement (R1)

QSM QSP QSP VSC QE QEP VEC VEC – VSC


T(h) T Ch
(m3/h) (m3/h) (m3) (m3) (m3/h) (m3) (m3) (m3)

0-2 2 0 12,2 0 0 0 29,3 58,6 58,6 58,6

2-6 4 0,3 12,2 3,66 14,64 14,64 29,3 117,2 175,8 161,16

6-7 1 2 12,2 24,4 24,4 39,04 175,8 136,76

7 - 12 5 1 12,2 12,2 61 100,04 175,8 75,76

12 - 14 2 1,5 12,2 18,3 36,6 136,64 175,8 39,16

14 - 19 5 1,7 12,2 20,74 103,7 240,34 175,8 -64,54

19 - 20 1 0,15 12,2 1,83 1,83 242,17 175,8 -66,37

20 - 22 2 0,15 12,2 1,83 3,66 245,83 29,3 58,6 234,4 -11,43

22 - 24 2 0 12,2 1,83 3,66 249,49 29,3 58,6 293 43,51

Dimensionnement du réservoir de refoulement (R1)

La capacité théorique du réservoir de refoulement est de :

La capacité pratique du réservoir de refoulement est de :

3/13
23/07/2020

soit un réservoir de

VI.2.3.3. Réservoirs pour la distribution

Le réseau-projeté alimentera principalement la population par des bornes fontaines. La répartition des ouvrages est
montrée par le tableau ci-dessous.

Colline N° du réservoir Nombre de bornes fontaines

MUBUGA R1, R2 5

GATONGO R3 4

GITARAMUKA R4 8

NYABIHANGA R5 6

Tableau VI.3 : Répartition des ouvrages de distribution

La capacité des différents réservoirs est déterminée dans les tableaux suivants :

QSM QSP QSP VSC QE QEP VEC VEC – VSC


T(h) T Ch
(m3/h) (m3/h) (m3) (m3) (m3/h) (m3) (m3) (m3)

0-2 2 0 2,592 0 0 0 2,592 5,184 5,184 5,184

2-6 4 0,3 2,592 0,7776 3,11 3,11 2,592 10,368 15552 12,442

6-7 1 2 2,592 5,184 5,184 8,294 2,592 2,592 18,144 9,85

7 - 12 5 1 2,592 2,592 12,96 21,254 2,592 12,96 31,104 9,85

12 - 14 2 1,5 2,592 3,888 7,776 29,03 2,592 5,184 36,288 7,258

14 - 19 5 1,7 2,592 4,4064 2,2032 51,062 2,592 12,96 49,248 -1,814

19 - 20 1 0,15 2,592 0,3885 0,3885 51,45 2,592 2,592 51,84 0,39

20 - 22 2 0,15 2,592 0,3885 0,777 52,227 2,592 5,184 57,024 4,797

22 - 24 2 0 2,592 0 0 52,2275 2,592 5,184 62,208 9,981

Dimensionnement du réservoir (R2)

4/13
23/07/2020

Capacité théorique du réservoir R2 est de :

Capacité du réservoir R2 :

Dimensionnement du réservoir R3

QSM QSP QSP VSC QE QEP VEC VEC – VSC


T(h) T Ch
(m3/h) (m3/h) (m3) (m3) (m3/h) (m3) (m3) (m3)

0-2 2 0 2,088 0 0 0 2,088 4,176 4,176 4,176

2-6 4 0,3 2,088 0,6264 2,5 2,5 2,088 8,352 12,5188 10,012

6-7 1 2 2,088 4,176 4,176 6,676 2,088 2,088 14,6 7,924

7 - 12 5 1 2,088 2,088 10,44 17,116 2,088 10,44 25,04 7,924

12 - 14 2 1,5 2,088 3,132 2,264 23,38 2,088 4,176 29,216 5,836

14 - 19 5 1,7 2,088 3,5496 17,748 41,128 2,088 10,44 39,656 -1,472

19 - 20 1 0,15 2,088 0,31320 0,3132 41,4412 2,088 2,088 41,744 0,303

20 - 22 2 0,15 2,088 0,3132 0,6264 42,06762 2,088 4,176 45,92 3,853

22 - 24 2 0 2,088 0 0 42,0676 2,088 4,176 50,096 8,0284

Capacité théorique est de :

Capacité pratique est de :

Le réservoir R3 aura comme capacité de pour question de sécurité.

Dimensionnement du réservoir R4

QSM QSP QSP VSC QE QEP VEC VEC – VSC


T(h) T Ch
(m3/h) (m3/h) (m3) (m3) (m3/h) (m3) (m3) (m3)

0-2 2 0 3,492 0 0 0 3,4926 6,984 6,984 6,98

2-6 4 0,3 3,492 1,0476 4,19 4,19 3,4926 13,368 20,952 16,76

6-7 1 2 3,492 6,984 6,984 11,174 3,4926 3,492 24,44 13,23

5/13
23/07/2020

7 - 12 5 1 3,492 3,492 17,46 28,634 3,4926 17,46 41,9 13,27

12 - 14 2 1,5 3,492 5,238 10,476 39,11 3,4926 6,984 48,84 9,73

14 - 19 5 1,7 3,492 5,9364 29,682 68,792 3,4926 17,46 66,3 -2,49

19 - 20 1 0,15 3,492 0,5238 0,5238 69,3138 3,4926 3,492 69,792 0,48

20 - 22 2 0,15 3,492 0,5238 1,0476 70,3614 3,4926 6,984 76,776 6,41

22 - 24 2 0 3,492 0 0 70,3614 3,4926 6,984 83,76 13,39

Capacité théorique est de :

Capacité pratique est de :

Dimensionnement du réservoir R5

QSM QSP QSP VSC QE QEP VEC VEC – VSC


T(h) T Ch
(m3/h) (m3/h) (m3) (m3) (m3/h) (m3) (m3) (m3)

0-2 2 0 2,7 0 0 0 2,7 5,4 5,4 5,4

2-6 4 0,3 2,7 0,81 3,24 3,24 2,7 10,8 16,2 12,96

6-7 1 2 2,7 5,4 5,4 8,64 2,7 2,7 18,9 10,26

7 - 12 5 1 2,7 2,7 13,5 22,14 2,7 13,5 32,4 10,26

12 - 14 2 1,5 2,7 4,05 8,1 30,24 2,7 5,4 37,8 7,56

14 - 19 5 1,7 2,7 4,59 22,95 53,19 2,7 13,5 51,3 -1,89

19 - 20 1 0,15 2,7 0,405 0,405 53,595 2,7 2,7 54,0 0,405

20 - 22 2 0,15 2,7 0,405 0,81 54,405 2,7 5,4 59,4 4,995

22 - 24 2 0 2,7 0 0 54,405 2,7 5,4 64,8 10,395

Capacité théorique est de :

Capacité pratique est de :

VI.3. Dimensionnement des réservoirs du projet


6/13
23/07/2020

Le dimensionnement tiendra compte de la hauteur du dessus du radier, de la hauteur utile d’eau portant du volume
d’eau dans le réservoir. D’après André Dupont dans Tome II, la hauteur de l’eau dans le réservoir peut varier entre
3m et 6m et dans certaines conditions peuvent atteindre 8m.

Diamètre : Ayant déjà déterminé le volume de chaque réservoir, nous pouvons utiliser les formules de
FONLLADOSA pour le calcul des diamètres.

(6.4)

Avec :

: Diamètre du réservoir

: Volume du réservoir en

Hauteur : On distingue la hauteur utile et la hauteur libre avec FONLLADOSA, la hauteur utile est donnée par la
formule suivante :

(6.5)

La hauteur libre est celle entre le niveau d’eau et le bord supérieur du réservoir.

1. Bâche d’aspiration

On a:

Pour permettre l’aération dans la bâche d’aspiration, il faut laisser au dessus de l’eau 0,40m, on a donc la hauteur
totale :

1. Réservoir de refoulement de MUBUGA

On a:

Pour la hauteur intérieure, nous ajoutons :

Une épaisseur de 0,35m réservé à l’air au-dessus du trop plein ;


Une épaisseur de 0,35m réservée à l’air au dessus du trop plein ;
Une épaisseur de l’eau de 0,40m qui doit rester au dessus de la conduite de distribution pour éviter des entrées
d’air dans la canalisation ;
La hauteur intérieure :

1. Les réservoirs de distribution

Avec ces mêmes formules, nous obtenons les caractéristiques des réservoirs proposés :

Volume Diamètre intérieur Diamètre extérieur Hauteur intérieur

(m3) (m) (m) (m)

30 4.36 5.16 2.4

25 4.1 4.9 2.3

20 3.82 4.62 2.24

Tableau VI.4: Dimension des différents réservoirs

7/13
23/07/2020

Reservoir de 20m3

Reservoir de 25m3

Reservoir de 30m3

VI.3.1. Dimensionnement de la bâche d’aspiration

VI.3.1.1. Dalle couverture

Soit une dalle rectangulaire avec dimensions :

Suivant la norme DIN 1045

La hauteur :

Avec :

: Hauteur de l’élément (dalle)

: Portée de l’élément (dalle)

: Coefficient selon les conditions d’appuis

Avec :

: Épaisseur de la dalle

: Hauteur utile

: Enrobage

: Diamètre de l’acier

VI.3.1.1.1. Calcul des charges

On distingue :

Les charges permanentes dues aux poids propres de l’élément par unité de surface ;
Les charges d’exploitation par unité de surface.

1. a) Calcul des charges permanentes

Où :

: Charge permanente

: Poids volumique du béton

: Épaisseur de la dalle

Charge de revêtement :
8/13
23/07/2020

Charge d’exploitation :

1. b) Calcul des charges totales

VI.3.1.1.2. Calcul des sollicitations

1. a) Calcul des moments en travée

La dalle porte dans deux directions

1. b) Calcul des moments aux appuis

on a le cas où

VI.3.1.1.3. Détermination de la section des armatures

1. En travée

Selon DIN 1045,

On calcule les moments fléchissant réduits () à partir de la relation :

Où :

: Moment fléchissant réduit

: Moment en travée dans le sens de et

: Largeur de la dalle prise égale à 1m

: Hauteur utile

: Résistance de calcul du béton pour,

Acier utilisé et

on a armatures simples.

Où :

: Coefficient lu sur le tableau en fonction de

: limite d’élasticité des aciers utilisés

Détermination de en fonction de

Dans le tableau 5.2, on a :

Choix :

; on a armatures simples

Choix :

1. b) Aux appuis

Choix :

VI.3.1.2. La poutre

9/13
23/07/2020

Fig. VI.1 : Schéma de calcul de la poutre en Té

Soit

Soit la poutre encastrée sur les deux extrémités

Fig. VI.2: Allure des moments

Avec portée de la poutre

Avec le rapport, dans le tableau des coefficients pour la section en Té, on a :

La hauteur de la nervure :

VI.3.1.2.1. Calcul des charges

Le poids de la poutre :

VI.3.1.2.2. Calcul des sollicitations

Les charges étant uniformément réparties, on a :

avec

Le moment à l’appui :

VI.3.1.2.3. Détermination de l’axe neutre et des armatures

1. a) En travée

On a et

10/13
23/07/2020

; l’axe tombe dans la table

On distingue 3 cas :

Si, l’axe neutre tombe dans la table


Si ; l’axe neutre tombe dans la nervure et la section est trapue
Si ; l’axe neutre est dans la nervure et la section est mince et est en fonction de

Choix :

1. b) Aux appuis

l’axe tombe dans la table

Choix :

1. b) A l’effort tranchant

Avec :

: contrainte tangente

: Valeur de calcul de l’effort tranchant

: largeur la plus faible de la section

: bars de levier du couple interne

Domaine de cisaillement

Béton utilisé

Détermination de la section des armatures transversales

Avec :

: Section d’armature transversale par unité de longueur

: Valeur maximale de la contrainte tangente

: Contrainte admissible de l’acier pour armatures transversales =

Choix :

VI.3.1.3. Dimensionnement du poteau

VI.3.1.3.1. Calcul des sollicitations

Le poids propre du poteau :

Avec :

: Poids volumique du poteau

: Volume du poteau

La charge du poteau

11/13
23/07/2020

Fig.VI.3: Allure des efforts tranchants

La longueur de flambement :

avec

L’élancement :

Avec :

L’écartement limite est donné par la relation :

Dimensionnons le poteau pour avec le poteau plus grand . Le rapport avec

Prenons 10.8

Choix : avec

Fig.VI.4: Façonnage des aciers

VI.3.1.4. Dimensionnement du radier

Comme le radier va subir les pressions de l’eau, les pressions des poteaux et les pressions des parois, il faut
estimer chaque pression.

VI.3.1.4.1. Estimation de la pression de l’eau

Avec :

: pression de l’eau

: Poids volumique de l’eau

: Hauteur du réservoir

VI.3.1.4.2. Pression sous le poteau

Avec :

: Pression du poteau sous le radier

: Effort normal dans le poteau

: Section du poteau
12/13
23/07/2020

VI.3.1.4.3 Pression des parois sur le radier

Avec :

: pression des parois

: poids volumique du béton armé

: hauteur des parois du réservoir

VI.3.1.4.4. Détermination des armatures du radier

Pour les armatures, on considère la partie qui subit une grande pression :

Avec :

: section des armatures

: pression exercée sur le radier par m²

pour FE40HA

Choix : avec

VI.3.2. Dimensionnement du réservoir de refoulement de MUBUGA (RI)

13/13

Vous aimerez peut-être aussi