Vous êtes sur la page 1sur 91

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique


Centre universitaire Morsli Abdellah Tipaza

Introduction aux fibres optiques


(théorie et applications)

Cours destiné aux étudiants de première année Master,


Spécialité: Instrumentation électronique,
Préparé par:Dr Lies Bahloul
Sommaire:
Chapitre I: Propagation de la lumière dans les fibres
optiques

Chapitre II: Application des fibres optiques dans


l’instrumentation
Chapitre I: Propagation de la lumière dans les fibres optiques

1 Géométrie d’une fibre optique standard

2 Approche géométrique de la propagation


• Lois de la réfraction de la lumière (Snell-Descarte)
• Ouverture numérique d’une fibre optique

3 Approche ondulation de la propagation


• Rappel sur es ondes électromagnétiques et les équations de Maxwell
• Définition du mode de propagation
• Différents types de fibres optiques

4 Interaction lumière matière


• Polarisation du milieu
• Phénomènes de propagation linéaire (Atténuation et dispersion chromatique)
• Phénomènes de propagation non linéaires (Effet Kerr)
Théorèmes optiques
• La réflexion
• La réfraction
• La diffusion
• L'absorption
• La diffraction
La Réflexion
La Réfraction
2ème loi de Descartes
• La réfraction est la déviation subie par les rayons
lumineux à la traversée de la surface séparant deux
milieux transparents :
– Le rayon réfracté se trouve dans le plan d'incidence
– L'angle
Rayon de réfraction suit ila loi : n1 sin i = n2 sin r
incident

N
n1  n 2  r 
n1
n2 r Rayon réfra
La diffusion

• La diffusion est le renvoi de la lumière dans toutes le


directions par le milieu qu'elle frappe.

R
La diffraction

• La diffraction est l'éparpillement d'un rayon lumineu


traversant une ouverture de faible diamètre sur une
surface finement striée.

théorique
L'absorption

• Partie de l'énergie lumineuse qui est absorbée par


certains éléments.
• Elle est transformée en une autre forme d"énergie :
– Vibrations moléculaires
– Rayonnement stimulé ……
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
1: Approche géométrique
Description d’une fibre optique standard
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
1: Approche géométrique
Lois de réflexion et refraction de la lumière

Pour que le rayon émis soit totalement


réfléchi, il faut que:
𝑖2 = 90°
n1>n2.(La lumière tend toujours vers les
indices supérieurs)

 
n1 sin(iiL )  n2 sin    n2
2
n1 sin( i1 )  n2 sin( i 2 )  n2 
 iiL  arcsin 
n 

 1 
 ii  iiL
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
1: Approche géométrique
Lois de réflexion et refraction de la lumière

L’ouverture numérique ON:


l'ouverture numérique (ON) d'une fibre optique est définie comme étant
l’angle que peut faire le faisceau lumineux à l’entrée de la fibre afin d’assurer
sa propagation par réflexions totales internes à l’intérieur de cette dernière

Condition de guidage et Cône d’acceptance

ON  sin( OL )  n12  n22


Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
1: Approche Ondulatoire
Rappel sur les ondes EM et les équations de Maxwell

La lumière est une onde électromagnétique qui se propage dans un milieu


diélectrique (isolant). Elle est définie par

Son Amplitude
Sa Longueur d’onde λ[m]
Sa Fréquence f[Hz]
Sa Vitesse V [m/s]

=c/f

C célérité vitesse de la lumière


dans le vide ou l’air

13
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
1: Approche Ondulatoire
Rappel sur les ondes EM et les équations de Maxwell

Les équations de Maxwell décrivent le comportement des champs électrique E et


magnétique H dans un milieu donné:
Dans un diélectrique:

J=0 (Densité du courant nulle)


Lois de Faraday ρ=0 (densité de charges volumique)

D:Densité du fluc électrique


M: Densité du flux magnétique
Lois d’Ampere
𝑫 = 𝜺𝟎 𝑬 + 𝑷

B= 𝝁𝟎 𝑯 + 𝑴
Théorème de Gauss
P:la polarisation du milieu
M:magnétisation du milieu
Champ magnétique conservatif M=0 (fibres optiques)
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
1: Approche Ondulatoire
Rappel sur les ondes EM et les équations de Maxwell

Equation de Propagation (Equation de Helmholtz)

Rot(rot E)=grad (divE)- ΔE

L’equation de propagation du champ électrique:


𝜕2𝑬
𝜇𝜀 2 = 𝛻 2 𝑬
𝜕𝑡
Avec:
E=𝑬𝟎 𝒓 𝑒𝑥𝑝 𝑖𝜔𝑡
𝜕2 𝐸
n= 𝜇𝜖 𝑒𝑡 2 =-𝜔2
𝜕𝑡

1 2
𝜔 + 𝛻 2 𝑬=0
𝑛(𝜔)2
(Equation de Helmholtz linéaire)
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
1: Approche Ondulatoire
Classes de fibres optique /le mode de propagation

Issue du caractère ondulatoire de la lumière,


l'injection d'une onde électromagnétique dans
la fibre optique entraîne une décomposition
de l'énergie incidente en sous entités
énergétiques ou "mode" qui se propagent
différemment

Exemples de modes de propagation Approximation d’une onde plane


dans une fibre optique
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
1: Approche Ondulatoire
Classes de fibres optique

Fibre multimode Fibre monomode

10 µm < Rayon de cœur < 100 µm Rayon de cœur très faible

Bande passante limitée à 1GHz Bande passante > 1GHz

Fibres à saut ou gradient d’indice Fibres à saut d’indice


Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
1: Approche Ondulatoire
Classes de fibres optique

Fibre multimode à saut d'Indice


Gaine, indice n2

Cœur, indice n1

125 à 250 mm n(r)


Coeur, indice n1

50 ou 62.5mm
r
Coeur

Modes de propagation Signal Signal


d ’entrée de sortie

6:12
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
1: Approche Ondulatoire
Classes de fibres optique

Fibre multimode à gradient d'Indice


Gaine

Coeur
Gaine

100 à 200 mm n(r)

50 à 80mm
r
Coeur

Signal Signal
Modes de propagation d ’entrée de sortie

6:12
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
1: Approche Ondulatoire
Classes de fibres optique

Le profil d’indice n(r) s’écrit sous la forme suivant:

nr   nc [1  2(r / a) ]


2 2 g
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
1: Approche Ondulatoire
Classes de fibres optique

Gaine
Cœur
Gaine

n(r)
50 à 100 mm

9 mm
r
Coeur

Modes propagation Signal Signal


d ’entrée de sortie

6:12
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
1: Approche Ondulatoire
Classes de fibres optique/ La fréquence normalisée

Les modes guidés dans une fibre optique sont en nombre fini qui est donné
approximativement par la relation suivante (g≈2)

Paramètre D (traduit le saut d'indice entre cœur et gaine)

nc  ng nc  ng
2 2
n
 2
 
2nc nc nc

Fréquence normalisée V (regroupe les paramètres opto-géométriques)

2a 2a
V nc  ng  nc 2
2 2
(2a = ffibre)
 
V < 2,405 : propagation unimodale
M = nombre de modes V2/2
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
1: Approche Ondulatoire
Classes de fibres optique/ La fréquence normalisée

V paramètre de fréquence
spatiale normalisée :
caractérise la capacité d’un guide
à propager différents modes
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
1: Approche Ondulatoire

Interaction onde-matière et polarisation du milieu:

Sous l’effet d’un champ électrique, les barycentres des charges (+) et
les barycentres des charges (-) initialement confondus ne vont plus
coïncider et forment ainsi un dipôle électrique,

E Dipôle électrique

+
+ L

Moment dipolaire d:
d=q.l
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
1: Approche Ondulatoire
Interaction onde-matière et polarisation du milieu:

La polarisation électronique du milieu est considérée comme sa réponse


lorsqu’il est soumis à champ électrique, il est défini comme l’ensemble de
moments dipolaires créés sous l’action de ce champ électrique

+
+

+
La polarisation électronique:
+

P=n.d
+

+
+

n: Le nombre d’atomes par


unité de volume
+

+
+

+
+

P
polarisation électronique d’un diélectrique
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
1: Approche Ondulatoire
Interaction onde-matière et polarisation du milieu:

I. Polarisation linéaire: Pour une faible intensité du champ


électrique, le nombre de dipôle électrique est proportionnel à ce champ

Avec: P=ε0χ(1)E
χ(1)=Re(χ(1))+iIm (χ(1))
χ(1): susceptibilité d’ordre 1 (l’aptitude du milieu à être polarisé)

Dans ce cas on définit les deux paramètres suivants:

Indice de réfraction Pertes optiques


Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
1: Approche Ondulatoire
Interaction onde-matière et polarisation du milieu:

II Polarisation Non linéaire: Lorsque l’intensité du champ devient importante


la polarisation devient non linéaire et prend la forme suivante:

P=ε0(χ(1)+χ(2)E+χ(3)EE+…..)E
χ(2) et χ(3) : susceptibilités d’ordre supérieurs

χ(2)=0 Matériau Centro-symétrique


χ(3)=Re(χ(3))+iIm (χ(3))

Indice de réfraction
non linéaire Pertes non-linéaires
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
1: Approche Ondulatoire
Interaction onde-matière et polarisation du milieu:

Propagation dans les fibres optiques

Effets Linéaires Effets non-Linéaires

Effet Kerr Effets de


Dispersion (Variation de diffusion
Atténuation
chromatique l’indice en fonction (Effet Raman
de l’intensité) et Brillouin)
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques

Les effets linéaires


L’atténuation/pertes optiques

Les pertes optiques: Phénomène qui caractérise la perte de puissance optique en


fonction de la distance.

• Diffusion de Rayleigh.
• Pertes par absorption (Moléculaire, électronique, due aux
imputées).
• Pertes par confinement
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques

Les effets linéaires


L’atténuation/pertes optiques

Courbe d’atténuation en dB/Km en fonction de la longueur d’onde


Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques

Les effets linéaires


L’atténuation/pertes optiques

Exemple :
On dispose d’une fibre optique de 8Km de longueur. Pour un signal optique de
puissance moyenne de 120μW injecté dans l’une des extrémité de la fibre, on récupère
un signal d’une puissance moyenne de 3μW sur l’autre extrémité de la fibre.

Déterminer :
1) les pertes en dB dans cette fibre
2)l’atténuation du signal optique
3) Les pertes totales de 10 morceau de 1km de cette fibre; ces morceau son soudés l’un à
l’autre et les pertes dus à la soudure sont de 1 dB.
4) Pour ce dernier cas déterminer le rapport entre la puissance d’entrée et la puissance de
sortie (Pt/Po).
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques

Les effets linéaires


L’atténuation/pertes optiques

Bilan des pertes au sein d’une fibre


Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques

Les effets linéaires


L’atténuation/pertes optiques
1:L’absorption
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques

Les effets linéaires


L’atténuation/pertes optiques
2:La diffusion de Rayleigh
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques

Les effets linéaires


L’atténuation/pertes optiques
2:La diffusion de Rayleigh
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques

Les effets linéaires


L’atténuation/pertes optiques
2:La diffusion de Rayleigh /exemple de calcul
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets linéaires
L’atténuation/pertes optiques
Pertes par courbures
Les fibres optiques subissent des pertes par radiations au niveau des courbures. La
partie du mode se trouvant dans la gaine se voit son énergie perdue par radiation.
Ces pertes sont représentées par un coefficient d’atténuation par radiation :

R est le rayon de la courbure et c1 & c2 sont des constantes indépendantes de R

Pour les fibres multimodes le rayon de courbure critique à partir duquel les pertes par
courbures deviennent significatives :

Pour une fibre monomode RC peut être approximé par:


Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets linéaires
L’atténuation/pertes optiques
Pertes par courbures
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets linéaires
L’atténuation/pertes optiques
Pertes par courbures /exemple
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets linéaires
L’atténuation/pertes optiques
Pertes dues aux raccordement

Le raccordement optique permet de mettre bout à bout deux


fibres afin d’assurer le passage de la lumière avec un
minimum de pertes.

On les caractérise par deux principaux critères:


– Perte d’insertion
– Réflectance
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets linéaires
L’atténuation/pertes optiques
Pertes dues aux raccordement

Différents types de pertes par raccordement


Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets linéaires
Etude de la dispersion dans les fibres optiques
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets linéaires
Etude de la dispersion dans les fibres optiques

Exemple de calcul:

Une fibre multimode à saut d’indice permet de transmettre une impulsion d’une durée de
0.1us sur une distance de 15 km.
a) Trouver la bande passante de cette fibre
b) Trouver la dispersion du signal par unité de longueur
c) Trouver le produit longueur-bande passante pour cette fibre

Solution :
1
a) Bande passante :𝐵𝑡 = 2𝜏 = 5𝑀𝐻𝑧
𝜏 0,1 ∗10−6
b) Dispersion par unité de longueur: 𝐷 = = = 6,67𝑛𝑠/𝐾𝑚
𝐿 15𝐾𝑚
c) Produit longueur-bande passante (Information sur la capacité d’une fibre) : 75𝑀𝐻𝑧 ∗
15𝐾𝑚 = 75𝑀𝐻𝑧 𝐾𝑀
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets linéaires
Etude de la dispersion dans les fibres optiques

Il existe trois types de dispersion dans une fibre optique:


• Dispersion Intermodale (propre aux fibres multimodes)
• Dispersion chromatique
• Dispersion du mode de propagation (PMD) (nulle pour les
fibres à maintient de polarisation)
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets linéaires
Etude de la dispersion dans les fibres optiques /La dispersion intermodale

• Une des causes de l’élargissement d’une impulsion lumineuse dans une fibre
optique multimode est la dispersion intermodale.
• L’énergie lumineuse injectée à l’entrée de la fibre est répartie entre différents
modes.
• Chaque mode aura par conséquent sa propre vitesse et son propre temps de
propagation
• L’élargissement subit par une impulsion lumineuse est causé par la différence de
temps (délai min et max)
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets linéaires
Etude de la dispersion dans les fibres optiques /La dispersion intermodale

Différence entre le plus court et le plus long trajet dans une fibre à saut d’indice

𝐷𝑖𝑠𝑡𝑎𝑛𝑐𝑒 𝐿 𝐿𝑛1
𝑳𝒆 𝒅é𝒍𝒂𝒊 𝒎𝒊𝒏𝒊𝒎𝒎𝒖𝒎: 𝑇𝑚𝑖𝑛 = = =
𝑣𝑖𝑡𝑒𝑠𝑠𝑒 𝐶 𝐶
𝑛1
𝐿
𝐷𝑖𝑠𝑡𝑎𝑛𝑐𝑒 cos(𝜃𝑙) 𝐿𝑛1 𝐿𝑛1 2
𝑳𝒆 𝒅é𝒍𝒂𝒊 𝒎𝒂𝒙𝒊𝒎𝒎𝒖𝒎: 𝑇𝑚𝑎𝑥 = 𝑣𝑖𝑡𝑒𝑠𝑠𝑒 = 𝐶 =𝐶𝑐𝑜𝑠(𝜃𝑙) =
𝑛1 𝐶𝑛2
π π 𝑛2
θ𝑙 = − 𝑖𝐿 , cos θ𝑙 = cos( − 𝑖𝐿)=sin(𝑖𝐿)=
2 2 𝑛1

𝑳𝑛1 2 (𝑛1 −𝑛2 ) 𝑳(𝑶𝑵)𝟐


La différence de délai: ∆𝑻 = 𝑻𝒎𝒂𝒙 − 𝑻𝒎𝒊𝒏 = ≈
𝑛1 𝟐𝑛1 𝑪
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets linéaires
Etude de la dispersion dans les fibres optiques /La dispersion chromatique

Origine de la dispersion chromatique:

La réponse linéaire d 'un milieu diélectrique soumis à un champ électromagnétique est


proportionnelle à la fréquence de ce dernier. De ce fait, l'indice de réfraction n d'une
fibre optique est ainsi proportionne là la fréquence du champ électromagnétique qui
est lui appliquée.
Cette dépendance est communément appelée dispersion chromatique et notée "𝑫𝒄𝒉 ",
dans ce cas la fibre optique est le milieu dispersif.

La dispersion se traduit par une différence de vitesse de phase (V (λ) = c=n(λ)) entre
les différentes longueurs d'onde qui composent une seule impulsion lorsqu'elle se
propage dans la fibre, induisant ainsi l’élargissement temporel de cette impulsion
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets linéaires
Etude de la dispersion dans les fibres optiques /La dispersion chromatique

𝐷𝑐𝑕 = 𝐷𝑚 + 𝐷𝑔

Elargissement d’une impulsion gaussienne sous


l’effet de la dispersion chromatique en fonction de
la distance de propagation dans une fibre standard

Elargissement Shift
Atténuation fréquentiel
temporel
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets linéaires
Etude de la dispersion dans les fibres optiques /La dispersion chromatique
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets linéaires
Etude de la dispersion dans les fibres optiques /La dispersion chromatique

La dispersion du matériau

Coefficients de
Sellmeier pour une
fibre en silice
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets linéaires
Etude de la dispersion dans les fibres optiques

La dispersion du guide

2
−𝜆 𝑑 2 𝑛 𝑑𝑛𝑒𝑓𝑓
𝐷𝑐𝑕 = ( + )
𝐶 𝑑𝜆2 𝑑𝜆2
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets linéaires
Etude de la dispersion dans les fibres optiques /Dispersion chromatique

Courbe de dispersion dans une fibre standard


Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets Non linéaires
L’effet Kerr Optique

L’effet Kerr: Variation de l’indice de réfraction en fonction de l’intensité lumineuse

Ɣ:Coefficient de non-linéarité
𝐴𝑒𝑓𝑓 : 𝐴𝑖𝑟𝑒 𝑒𝑓𝑓𝑒𝑐𝑡𝑖𝑣𝑒
𝑛2 : 𝑖𝑛𝑑𝑖𝑐𝑒 𝑛𝑜𝑛 𝑙𝑖𝑛é𝑎𝑖𝑟𝑒

Effet Kerr

SPM XPM FWM MI


Self Phase Cross Phase Four Wave Modulation
Modulation Modulation Mixing Instability
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets Non linéaires
L’effet Kerr Optique/Auto modulation de phase (Self Phase ModulationSPM)

E0: Enveloppe du champ électrique.


ω: Pulsation propre.
β0:Constante de propagation

Vitesse de phase

Chirp ou glissement de fréquence


Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets Non linéaires
L’effet Kerr Optique/Auto modulation de phase (Self Phase ModulationSPM)

Evolution du spectre d’une impulsion gaussienne en fonction de


la distance de propagation sous l ’effet de la SPM
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets Non linéaires
L’effet Kerr Optique/Auto modulation de phase (Self Phase Modulation SPM)

Profil spectral d’une impulsion gaussienne se propageant dans une


fibre optique sous l’effet de la SPM à distance de propagation
différentes
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets Non linéaires
L’effet Kerr Optique/Auto modulation de phase (Self Phase Modulation SPM)
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets Non linéaires
L’effet Kerr Optique/ La modulation de phase croisée XPM

Lorsque deux longueurs d'ondes ou plus se propagent au même temps dans une fibre optique
(comme c'est le cas du multipléxage), l'indice de réfraction vu par chacune de ces
ondes sera modulé par sa propre puissance(SPM) et par la puissance des ondes voisines,
cette modification d'indice en fonction des puissances des autres longueurs d'ondes est
appelée modulation de phase croisée (XPM Cross Phase Modulation). Prenons le cas de
deux longueurs d'ondes λ1 et λ2 se propageant simultanément dans une fibre optique; leurs
indices réceptives n1 et n2 auront les expressions suivantes:
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets Non linéaires
L’effet Kerr Optique/ La modulation de phase croisée XPM

Le déphasage non linéaire total subit


par une impulsion j en co- propagation
avec N impulsions :

Représentation schématique de l’effet de la


XPM
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets Non linéaires
L’effet Kerr Optique/ La modulation de phase croisée XPM

•La modulation de phase croisée dépend de : La puissance par canal : plus la


puissance augmente et plus l’effet de la XPM est important.

• L’espacement spectral entre canaux : l’effet de la XPM diminue lorsque les


canaux ne sont pas proches.

•La dispersion chromatique : plus la dispersion est élevée, plus les vitesses sont
différentes et plus le temps de la collision est bref. C’est un argument qui joue
en faveur d’une dispersion forte, et plus la dispersion est faible, plus les vitesses
sont proches et plus les impulsions voyagent longtemps ensemble
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets Non linéaires
L’effet Kerr Optique/ Le mélange à quatre longueurs d’ondes FWM:
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets Non linéaires
L’effet Kerr Optique/ Le mélange à quatre longueurs d’ondes FWM:

Le processus du mélange à quatre ondes peut être décrit comme la création de deux photons de
fréquences différentes à partir de deux ondes ayant des longueurs d’ondes différentes ω1,ω2:
ωs=2ω1-ω2
ωas=2ω2-ω1

Représentation schématique de l’effet de la FWM


Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets Non linéaires
L’effet Kerr Optique/Instabilité de modulation en propagation libre:

Non linéarité + Dispersion

CW Perturbation Onde instable Train d’impulsions avec une fréquence Ω

Fréquence de modulation
4γ𝑃
Ω𝑚𝑎𝑥 2 =
∣ β2 ∣
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets Non linéaires
L’effet Raman
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets Non linéaires
L’effet Raman
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets Non linéaires
L’effet Raman

Diffusion de Raman stimulée (SBS)


Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les effets Non linéaires
L’effet Raman

Spectre de diffusion Raman, Brillouin et Rayleigh


Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques
Les solitons de propagation:

Solution qui se déforme pas au cours de sa propagation.

•Candidat idéal pour la


transmission des bits.

•Problème d’interaction des


solitons adjacents.

•Sensible aux bruits


d’amplification.

Propagation d’un soliton de cavité sur


68
un distance 15Km
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques

conclusion
Chapitre I:Propagation de la lumière dans les fibres optiques

Equation de Schrödinger Non-Linéaire dans les fibres optiques RTIM:

E: l’enveloppe du champ électrique.


α: Les pertes linéaires.
β2: Dispersion de la vitesse de groupe.
Β3 et β4: Les ordres supérieurs de dispersion.
γ: Coefficient de non linéarité.
Tr: temps de Raman.
Z: la distance de propagation.
T: le temps normalisé à la vitesse de groupe.

70
Chapitre II: Introduction aux fibres à cristaux photoniques(Microstructurées)
PCF(Photonic Crystal Fiber)
Définition et description des fibres PCF

Structures photoniques périodiques


en une, deux et trois dimensions
Chapitre II: Introduction aux fibres à cristaux photoniques(Microstructurées)
PCF(Photonic Crystal Fiber)
Définition et description des fibres PCF

Gaine
microstructurée
d

Le cœur
L
Chapitre II: Introduction aux fibres à cristaux photoniques(Microstructurées)
PCF(Photonic Crystal Fiber)
Classification des Fibres PCF/Les bandes interdites photoniques

nmax

Composante transverse kT et longitudinale B


du vecteur d'onde k, l'angle est considéré
Diagramme de dispersion calculé dans le par rapport à l'axe Z
cas d'un milieu homogène infini

La condition de guidage dans un milieu homogène infini:


𝒏𝒆𝒇𝒇 ≤ 𝒏𝒎𝒂𝒙
𝑛𝑒𝑓𝑓 : 𝐼𝑛𝑑𝑖𝑐𝑒 𝑣𝑢 𝑝𝑎𝑟𝑙𝑒 𝑚𝑜𝑑𝑒 𝑛𝑚𝑎𝑥 : 𝐼𝑛𝑑𝑖𝑐𝑒 𝑑𝑢 𝑚𝑖𝑙𝑖𝑒𝑢
Chapitre II: Introduction aux fibres à cristaux photoniques(Microstructurées)
PCF(Photonic Crystal Fiber)
Classification des Fibres PCF/Les bandes interdites photoniques
Chapitre II: Introduction aux fibres à cristaux photoniques(Microstructurées)
PCF(Photonic Crystal Fiber)
Classification des Fibres PCF/Les bandes interdites photoniques

I:
Chapitre II: Introduction aux fibres à cristaux photoniques(Microstructurées)
PCF(Photonic Crystal Fiber)
Classification des Fibres PCF/Les bandes interdites photoniques

II:
Chapitre II: Introduction aux fibres à cristaux photoniques(Microstructurées)
PCF(Photonic Crystal Fiber)
Classification des Fibres PCF/Les fibres PCFs à cœur creux

Guidage par bande interdite photonique


Chapitre II: Introduction aux fibres à cristaux photoniques(Microstructurées)
PCF(Photonic Crystal Fiber)
Classification des Fibres PCF/Les fibres PCFs à cœur creux

Guidage par bande interdite photonique


Chapitre II: Introduction aux fibres à cristaux photoniques(Microstructurées)
PCF(Photonic Crystal Fiber)
Classification des Fibres PCF/Les fibres PCFs à cœur plein
Guidage par réflexions totales internes modifiées RTIM
Chapitre II: Introduction aux fibres à cristaux photoniques(Microstructurées)
PCF(Photonic Crystal Fiber)
Classification des Fibres PCF/Les fibres PCFs à cœur plein
Guidage par réflexions totales internes modifiées RTIM
Chapitre II: Introduction aux fibres à cristaux photoniques(Microstructurées)
PCF(Photonic Crystal Fiber)
Classification des Fibres PCF
Chapitre II: Introduction aux fibres à cristaux photoniques(Microstructurées)
PCF(Photonic Crystal Fiber)
Control de la dispersion chromatique

Courbe de dispersion pour une fibre


standard et une fibre de dispersion décalée Courbe de dispersion pour quartes PCF différente
Chapitre II: Introduction aux fibres à cristaux photoniques(Microstructurées)
PCF(Photonic Crystal Fiber)

Applications des PCFs

Mémoire optique 1 Télécommunication


7

2 Guidage infiniment
Génération de monomode
6
supercontinum
Application

3 Contrôle de la
Capteurs 5 dispersion

Transport des hautes


puissances
Chapitre III: Instrumentation des fibres optiques en métrologie
Les capteurs à fibre

Définition d’un capteur à fibre optique:


un capteur à fibres optiques est un dispositif comprenant une ou plusieurs fibres,
permettant de recueillir des informations représentatives de grandeurs mesurées sans
autre apport d’énergie que celui des phénomènes observés et/ou des ondes lumineuses
circulant dans la ou les fibre(s). Les deux caractères de ces capteurs, toujours définis dans
la norme précitée, sont les suivants :
• Un capteur à fibres optiques intrinsèque:
lorsque l’élément sensible est constitué par une ou plusieurs fibre(s) optique(s) dont une
ou plusieurs caractéristiques de transmission, de réflexion, ou d’émission de la lumière
sont fonction de la grandeur à mesurer.
• Un capteur à fibres optiques extrinsèque:
lorsque les caractéristiques de la lumière sont modifiées par la grandeur à mesurer à
l’extérieur de la ou des fibre(s) optique(s)
Chapitre III: Instrumentation des fibres optiques en métrologie
Les capteurs à fibre

Avantages des capteurs à fibre:

I Avantages intrinsèques
• Discret le capteur ne perturbe pas son environnement.
• Une insensibilité électromagnétique parfaite (très hautes tensions, parasites
électromagnétiques)
• Une dimension transversale très faible, ce qui lui ouvre la voie aux applications en
médecine notamment;
• Une dimension longitudinale importante : le capteur peut être positionné à grande
distance, sans perte de signal;
• sa légèreté (associée à l'absence de conduction de la chaleur) en fait un candidat pour
les applications spatiales et aéronautiques.
Chapitre III: Instrumentation des fibres optiques en métrologie
Les capteurs à fibre
II Avantages spécifiques:

• Une plus grande sensibilité et plus grande dynamique que les capteurs traditionnels
• Une grande souplesse de configuration géométrique
• possibilité de fonctionner à hautes températures. Les fibres utilisées sont le plus souvent
en silice, parfois en plastique. La silice a un point de fusion à 1850°C et peut transmettre
sans problème jusqu'à 600 à 700°C. Dans la pratique, c'est l'enduction extérieure en
époxyacrylate qui limite la température de ces fibres entre -30°C et +60°C. Des fibres
spéciales sont utilisées dans des environnements à hautes températures. Une enduction
polyméres de polymide permet de fonctionner jusqu'à 400°C par exemple;
• bonne résistance aux rayonnements nucléaires ainsi qu'aux impulsions électro-
magnétiques qui seraient dues à une explosion atomique;
• capacité à effectuer des mesures au moyen de capteurs répartis sur toute la longueur
d'une même fibre optique : le développement des réseaux de communications de terrain
ouvre la voie à l'exploitation cohérente de réseaux complexes de capteurs chargée de la
saisie de données dans les processus industriels ou pour les structures intelligentes;
• possibilité de fabriquer des capteurs à usage unique avec un bon rapport
performances/prix : usage dans le domaine médical en particulier pour les fluides
biologiques.
Chapitre III: Instrumentation des fibres optiques en métrologie
Les capteurs à fibre
Principe de fonctionnement et classification des capteurs à fibre:

Les capteurs à fibre optique exploitent les perturbations de la propagation de l’onde


lumineuse dans la fibre optique. Ce sont des perturbations ayant pour origine la ou les
grandeurs physiques que doit mesurer le capteur, en dehors des perturbations liées à la fibre
optique elle même (matériau), qui sont corrigibles (car connues) et dont les effets sont sans
cesse diminués.

Différentes classifications des capteurs à fibre optique sont rencontrées dans la littérature,
suivant les types de capteurs, les mécanismes physiques, les grandeurs mesurées,… Une
d’entre elles consiste à regrouper en cinq catégories les principes de mesure par fibre
optique suivant la manière dont l’onde lumineuse est modulée:
• Modulation d’intensité (ou d’amplitude) : atténuation ou amplification de l’onde
lumineuse;
• Modulation de phase (ex. : capteurs interférométriques) : déphasage entre deux ondes
ayant parcouru des chemins différents (un de mesure, et un de référence);
• Modulation de polarisation : déphasage de deux ondes polarisées s’étant propagées
suivant le même chemin ;
• Modulation de longueur d’onde : variation de positions spectrales ou de largeurs
spectrales ;
• Modulation de temps : variation temporelle d’intensité, de phase, de polarisation ou de
spectre.
Chapitre III: Instrumentation des fibres optiques en métrologie
Les capteurs à fibre
Modulation d’intensité:

Il existe de nombreuses configurations pour induire une modulation d'intensité,


donc quasiment l'ensemble des mesurandes peuvent être détectées.
Elle a aussi l'avantage d'être peu onéreuse ne nécessitant pas de fibres spéciales
ou de montages très compliqués.
Elle n'est pas très sensible comparativement aux autres techniques de
modulation. Il est à remarquer que la variation de lumière détectée par le système
peut être due à l'effet du mesurande ou à d'autres perturbations. Cet inconvénient
est un réel problème qui peut être corrigé par des méthode de compensation (voir
"Techniques de compensation"). La modulation d'intensité par le mesurande
s'obtient par la création de pertes lors de la transmission, en d'autres termes en
faisant sortir la lumière de la fibre optique. Il existe trois techniques de base pour
obtenir ces pertes :
• les micro-courbures
• l'interaction avec le champ évanescent
• les modifications du couplage entre deux fibres
Chapitre III: Instrumentation des fibres optiques en métrologie
Les capteurs à fibre

Transducteur se basant sur la modulation


d’intensité
Chapitre III: Instrumentation des fibres optiques en métrologie
Les capteurs à fibre

Champ évanescent
Les fibres conventionnelles mono- ou multi-mode assurent le guidage de la lumière par le même
phénomène bien connu de réflexion totale interne. Il apparaît lorsque la relation de Snell-
Descartes n'est pas vérifiée ou plus simplement à l'interface entre un milieu d'indice de réfraction
élevé et un d'indice plus faible, les rayons arrivant sous certaines incidences sont totalement
réfléchis. Néanmoins la lumière va franchir l'interface et pénétrer plus ou moins loin dans le
milieu de bas indice. Cette partie du champ électromagnétique est appelé champ évanescent (voir
Figure a) et à pour particularité de décroître de façon exponentielle.

L'idée de base des capteurs à champ évanescent (voir Figure b) est de faire interagir la quantité à
mesurer et cette partie du champ électromagnétique. Il est donc nécessaire de se rapprocher le plus
possible de la partie guidante (i.e. cœur) pour obtenir une sensibilité suffisante.

Champ évanescent et principe du transducteur à champs


évanescent
Chapitre III: Instrumentation des fibres optiques en métrologie
Les capteurs à fibre

Couplage entre deux fibres

Les capteurs à couplage entre deux fibres englobent les configurations dans lesquelles la
lumière est extraite d'une fibre , interagit avec le mesurande et est couplée dans une autre ou
la même fibre. Ce type de capteur se décline sous de nombreuses architectures pouvant
utiliser des fibres mono- et/ou multi-mode. Le couplage entre les deux fibres peut etre en
transmission ou réflexion.
Le point majeur pour l'obtention d'un bon capteur à couplage est la parfaite connaissance du
couplage entre les deux fibres utilisées. L'approximation gaussienne très utilisée pour décrire
le mode fondamental permet de simplifier les calculs et donnent de très bons résultats lors de
l'utilisation de fibre mono-mode.
Pour mettre en oeuvre ce type de capteur, il suffit donc d'imaginer un montage mécanique
pouvant se déplacer sous l'effet du mesurande voulu.