Vous êtes sur la page 1sur 3

Désordres acidobasiques

CAS CLINIQUE 1
Un patient âgé de 56 ans, alcoolique chronique, est admis pour des vomissements évoluant
depuis un mois.
Examen :
Patient conscient, bien orienté dans le temps et dans l’espace
Pas de déficit moteur ni sensitif mais présente des myoclonies
TA = 87/54 mmHg ; FC 122 bpm 
RR = 26 cpm ; AP = pas de râles ni cyanose
Abdomen distendu avec un clapotage à jeun.

Biologie =
Urée = 1,1 g/L ; Créatinine 15 mg/L : CO2T = 45 mmol/L : K+ = 2,1 mmol/L ; Na+ = 122
mmol/L ; Cl- = 77 mmol/L
GDSa (AA) = pH = 7,54 : PaCO2 = 48 mmHg ; HCO3- = 44 mmol/L
pH urinaire = 5

QCM 1 : Quelle(s) est(sont) la(les) proposition(s) exacte(s) :


A. La gazométrie est interprétable
B. Le patient présente une acidose métabolique surcompensée
C. L’alcalémie peut expliquer les myoclonies
D. Le patient présente un risque élevé d’ischémie myocardique
E. L’hypokaliémie est secondaire à une perte de K+ présent dans le liquide gastrique
Réponse(s) :
……………………………………………………………………………………
…………………………

QCM 2 : Quelle(s) est(sont) la(les) proposition(s) exacte(s) :


A. L’alcalémie est en rapport avec une surcharge en bicarbonates
B. Le patient est à la phase d’entretien de l’alcalémie
C. Le trou anionique plasmatique est indispensable pour la recherche étiologique
D. La chlorurèse en cas de dosage chez ce patient est basse
E. Le traitement repose sur l’apport chloré
Réponse(s) :
……………………………………………………………………………………
…………………………

QCM 3 : Quelle(s) est(sont) la(les) proposition(s) exacte(s) :


A. L’hypokaliémie est un facteur d’entretien de l’alcalose chez ce patient
B. L’alcalose est chlorosensible
C. L’apport de sérum salé isotonique est suffisant pour corriger l’alcalose métabolique
D. Les inhibiteurs de l’anhydrase carbonique sont indiqués chez ce patient
E. L’insuffisance rénale est responsable de l’alcalose
Réponse(s) :
……………………………………………………………………………………
…………………………
Cas clinique N 2
Un patient âgé de 48 ans, diabétique est admis pour un complément de prise
en charge d’une asthénie évoluant depuis 5 jours. Le patient est suivi pour un
glaucome sous acétazolamide et dyslipidémique sous atorvastatine.
A l’examen :
 Le patient est confus.
 TA = 85/41 mmHg ; FC 120 c/mn ; RR = 32 c/mn ; AP : pas de râles
 Cernes oculaires, langue sèche avec persistance du pli cutané
 Reste de l’examen est sans particularité.
Biologie sanguine = Urée = 1,4 g/L ; Créatinine = 80 µmol/L ; K+ = 2,1 mmol/L ;
Na+ = 128 mmol/L ; Cl- = 111 mmol/L ; CO2T = 13 mmol/L ; Albuminémie = 18
g/L ; Glycémie = 10 mmol/L ; Lactatemie = 1,6 mmol/L
Gazométrie artérielle = pH = 7,08 ; PaCO2 = 26 mmHg ; HCO3- = 12 mmol/L
Biologie urinaire = Na+ = 22 mmol/L ; K+ = 8 mmol/L ; Cl- = 50 mmol/L

QCM 1 : Quelle(s) est(sont) la(les) proposition(s) exacte(s) :


A. La gazométrie est interprétable
B. L’acidose est mixte
C. L’acidémie peut expliquer la confusion
D. La vasoplégie peut être secondaire à l’acidose
E. La polypnée est le seul signe spécifique de l’acidose métabolique
Réponse(s) :
……………………………………………………………………………………
…………………………
QCM 2 : Quelle(s) est(sont) la(les) proposition(s) exacte(s) :
A. L’acidose métabolique est en rapport avec un excès d’acide endogène
B. L’hypo-albuminémie a un impact sur le calcul du trou anionique plasmatique (TAP)
C. Le TAU est indispensable pour la recherche étiologique du désordre acidobasique
D. L’hypokaliémie est toujours présente en cas d’acidose métabolique
E. L’hypokaliémie est un facteur d’entretien de l’acidose
Réponse(s) :
……………………………………………………………………………………
…………………………

QCM 3 : Quelle(s) est(sont) la(les) étiologie(s) de l’acidose métabolique :


A. La décompensation du diabète
B. Une intoxication éthylique
C. Un état de choc
D. L’acétazolamide
E. L’hypoalbuminémie
Réponse(s) :
……………………………………………………………………………………
…………………………

Vous aimerez peut-être aussi