Vous êtes sur la page 1sur 3

Loi de composition

Aller à :Navigation,rechercher

En mathématiques, étant donné un ensemble E une loi de composition, sur E, ou loi tout court, est
une application, soit de E × Edans E, on dit alors que la loi est interne, soit
de K× E dans E (ou E× K dans E), où K est un autre ensemble et la loi est dite alorsexterne. Par exemple
la loi de groupe, la loi additive sur un espace vectoriel, les lois additive et multiplicative des anneaux et
des corps commutatif sont des lois internes, la loi de multiplication d'un vecteur par un scalaire sur un
espace vectoriel est une loi externe.

Un ensemble E muni d'un nombre fini de lois de composition vérifiant certaines conditions, est
une structure algébrique. Les conditions vérifiées par les lois s’appellent les axiomes de la structure de E.

Sommaire
[masquer]

• 1 Notion de loi

• 2 Remarque

• 3 Exemples

• 4 Lois internes

• 5 Lois externes

• 6 Voir aussi

Notion de loi[modifier]
Une loi (de composition) * : E × F → G, avec G = E ou G = F, est une application de E × F dans G qui
associe à chaque couple ( x, y) de E × F, un élément de G noté habituellement « x * y » (au lieu de la
notation fonctionnelle « * ( x, y ) ») et appelé composé de x et de y, ou encore produit de x et y.

x et y sont parfois qualifiés d’opérandes, car une loi n'est autre qu'une fonction binaire, donc un cas
particulier d’opération (i.e. de fonction n-aire).

G doit être égal à E ou à F. Plus précisément :

 si E = F = G, la loi * : E × E → E est appelée loi de composition interne dans E;

 si E ≠ F et G = F, la loi * : E × F → F est appelée loi de composition externe à


gauche sur F ou loi de composition externe, et Eest alors le domaine des opérateurs;

 si E ≠ F et G = E, la loi * : E × F → E est appelée loi de composition externe à droite sur E de


domaine F.

Remarque[modifier]
Il existe plusieurs notations pour les lois :
 la plus courante est la notation infixe; elle nécessite le recours à des parenthèses pour préciser
l’ordre d’exécution des opérations, s’il y en a plusieurs :

x*y
le symbole de la loi est parfois omis, la multiplication est par exemple souvent notée par simple
juxtaposition :
xy

 la notation préfixe, ou polonaise, se passe de parenthèses :

* xy, parfois * x,y

 la notation suffixe, ou polonaise inverse, se passe aussi de


parenthèses :

xy * , parfois x,y *
Exemples[modifier]

 l’exponentiation entière des réels est une loi de


dans ;

 les exemples les plus courants de lois de composition sont


les opérations arithmétiques, comme l’addition, la soustraction,
lamultiplication et la division; attention toutefois, ce ne sont
pas toujours des lois de composition : ainsi, la soustraction n’est pas une
loi de composition dans ;

 un exemple de multiplication externe est la multiplication d’un


vecteur par un scalaire en algèbre linéaire.

Lois internes[modifier]
Les lois internes sont la clef de voûte des structures algébriques étudiées
en algèbre générale; elles définissent les groupes, lesmonoïdes, les semi-
groupes, les anneaux, etc.

La structure générale de magma est un ensemble muni d’une loi de


composition interne quelconque. Beaucoup de lois internes
sontcommutatives ou associatives, et ont souvent un élément neutre et des
éléments symétrisables. Les exemples typiques de telles lois sont
l’addition (notée +) et la multiplication (notée ×) des nombres ou
des matrices et aussi la composition d'applications d’un ensemble dans lui-
même. Toutefois, la multiplication des matrices ou la composition des
applications ne sont pas en général commutatives.

Des exemples de lois qui ne sont jamais commutatives sont


la soustraction (notée -) ou la division (notée ÷ ou :).

Lois externes[modifier]
Par rapport à une loi interne, une loi externe fait intervenir des éléments de
l’extérieur, appelés opérateurs ou scalaires. Une loi externeE × F → F peut
être vue comme une opération de E sur F et on dit que E opère sur F.