Vous êtes sur la page 1sur 7

Présentation des tables

Les tables sont des objets essentiels dans une base de données, car ils conservent
toutes les informations ou données. Par exemple, une base de données d’une entreprise peut
contenir une table Contacts qui stocke les noms des fournisseurs, leurs adresses de messagerie
et numéros de téléphone. Étant donné que d’autres objets de base de données dépendent
lourdement des tables, vous devez toujours commencer la conception d’une base de données
en créant toutes ses tables, puis des autres objets. Avant de créer des tables, vous devez étudier
vos besoins et déterminer toutes les tables dont vous pourriez avoir besoin. Pour une
introduction à la planification et à la conception d’une base de données, voir Concepts de base
sur la conception d’une base de données.

Contenu de ce support

Overview

Propriétés de table et de champ

Types de données

Relations de la table

Keys

Avantages liés à l’utilisation de relations

Vue d’ensemble

Une base de données relationnelle comme Access comporte généralement plusieurs


tables liées. Dans une base de données bien conçue, chaque table stocke les données d’un
sujet spécifique, tel que les employés ou les produits. Une table contient des enregistrements
(lignes) et des champs (colonnes). Les champs ont des types de données différents, tels que
du texte, des nombres, des dates et des liens hypertexte.
1. Un enregistrement : contient des données spécifiques, telles que des
informations sur un employé ou un produit spécifique.
2. Un champ : contient des données concernant un aspect du sujet de la table, par
exemple le prénom ou l’adresse de messagerie.
3. Une valeur de champ : chaque enregistrement a une valeur de champ. Par
exemple, Contoso, Ltd. ou xyz@example.com.

Propriétés de table et de champ

Les tables et les champs ont également des propriétés que vous pouvez définir pour
contrôler leurs caractéristiques ou leur comportement.

1. Propriétés d’une table


2. Propriétés d’un champ

Dans une base de données Access, les propriétés d’une table sont des attributs qui affectent
l’apparence ou le comportement de celle-ci dans son ensemble. Les propriétés d’une table sont
définies dans la feuille de propriétés de celle-ci, en mode Création. Par exemple, vous pouvez
définir la propriété Affichage par défaut d’une table pour spécifier la manière dont celle-ci
s’affiche par défaut.

Une propriété de champ s’applique à un champ spécifique dans une table, et définit l’une des
caractéristiques ou un aspect du comportement du champ. Vous pouvez définir certaines
propriétés de champ dans mode Feuille de données. Vous pouvez également définir toute
propriété de champ en mode Création à l’aide du volet </c0>Propriétés du champ</c0>.
Types de données

Chaque champ présente un type de données. Le type de données d’un champ indique
le genre de données qui y sont stockées, par exemple, de grandes quantités de texte ou des
fichiers joints.

Un type de données est une propriété de champ qui diffère cependant des autres
propriétés comme suit :

• Vous définissez le type de données d’un champ dans la grille de création de


table, pas dans le volet Propriétés du champ.
• Le type de données d’un champ détermine les autres propriétés de celui-ci.
• Vous devez définir le type de données d’un champ lors de la création de celui-
ci.

Vous pouvez créer un champ dans Access en entrant des données dans une nouvelle
colonne en mode Feuille de données. Lorsque vous créez un champ de cette manière, Access
affecte automatiquement un type de données au champ, en fonction de la valeur que vous
entrez. Si aucun autre type de données n’est impliqué par votre saisie, Access sélectionne Texte
comme type de données. Le cas échéant, vous pouvez modifier le type de données à l’aide du
ruban.

Exemples détection automatique du type de données

Le tableau suivant montre comment fonctionne la détection automatique du type de


données en Mode Feuille de données.
Si vous entrez : Access crée un champ avec le type
de données :
Gilbert Texte
http://www.contoso.com Lien hypertexte

Vous pouvez utiliser n’importe quel préfixe de protocole Internet valide. Par exemple, http://,
https:// et mailto : sont des préfixes valides.
1 Nombre, Entier long
50 000 Nombre, Entier long
50 000,99 Nombre, Double
50000,389 Nombre, Double
12/67 Date/Heure

Les formats de date et heure reconnus sont ceux de vos paramètres régionaux utilisateur.

31 décembre 2016 Date/Heure


10:50:23 Date/Heure
10:50 Date/Heure
17:50 Date/Heure
12,50 € Devise

Le symbole monétaire reconnu est celui de vos paramètres régionaux utilisateur.


21,75 Nombre, Double
123,00% Nombre, Double
3.46E+03 Nombre, Double
Relations de la table

Bien que chaque table stocke des données sur un sujet différent, les tables d’une base
de données Access stocke généralement des données concernant des sujets entre lesquels une
relation existe. Par exemple, une base de données peut contenir ce qui suit :

• Une table de clients qui répertorie les clients de votre société et leurs adresses ;
• Une table de produits qui répertorie les produits vendus, avec les prix et les
photos de chaque article ;
• Une table de commandes qui permet d’effectuer le suivi des commandes des
clients.

Étant donné que vous stockez des données concernant des sujets différents dans des
tables distinctes, vous devez disposer d’un moyen de lier les données de façon à pouvoir
aisément combiner des données connexes de tables distinctes. Pour connecter des données
stockées dans des tables différentes, vous créez des relations. Une relation est une connexion
logique entre deux tables, qui spécifie les champs que celles-ci ont en commun. Pour plus
d’informations, voir Guide des relations entre tables.

Clés

Les champs qui font partie d’une relation de table portent le nom de « clé ». Une clé se
compose généralement d’un seul champ, mais cela n’est pas toujours le cas. Il existe deux types
de clés :

- Clé primaire Une table ne peut avoir qu’une seule clé primaire. Une clé primaire se
compose d’un ou plusieurs champs identifiant de manière unique chaque enregistrement
stocké dans la table. Souvent, un numéro d’identification unique, tel qu’un Numéro d’ID, un
numéro de série ou un code, fait office de clé primaire. Par exemple, vous pouvez avoir une
table Clients dans laquelle chaque client a un numéro d’ID client unique. Le champ ID client est
la clé primaire de la table Clients. Quand une clé primaire contient plusieurs champs, elle est
généralement composée de champs préexistants dont la combinaison produit des valeurs
uniques. Par exemple, vous pouvez utiliser une combinaison de nom, de prénom et de date de
naissance comme clé primaire pour une table concernant des personnes. Pour plus
d’informations, voir Ajouter ou modifier la clé primaire d’une table.

- Clé étrangère Une table peut avoir une ou plusieurs clés étrangères. Une clé étrangère
contient des valeurs qui correspondent à des valeurs figurant dans la clé primaire d’une autre
table. Par exemple, vous pouvez avoir une table Commandes dans laquelle chaque commande
a un ID de client correspondant à un enregistrement dans la table Clients. Le champ d’ID de
client est une clé étrangère de la table Commandes.
La correspondance des valeurs entre les champs clés forme la base d’une relation de
table. On utilise une relation de table pour combiner des données de tables liées. Par exemple,
supposez que vous avez une table Clients et une table Commandes. Dans votre table Clients,
chaque enregistrement est identifié par le champ de clé primaire, ID.

Pour associer chaque commande à un client, vous ajoutez un champ de clé étrangère
à la table Commandes qui correspond au champ ID de la table Clients, puis vous créez une
relation entre les deux clés. Lorsque vous ajoutez un enregistrement à la table Commandes,
vous utilisez une valeur d’ID de client issue de la table Clients. Lorsque vous souhaitez afficher
des informations concernant la commande d’un client, vous utilisez la relation pour identifier
les données de la table Clients qui correspondent aux différents enregistrements de la table
Commandes.

1. Clé primaire, identifiée par l’icône de clé en regard du nom de champ.


2. Une clé étrangère (notez l’absence d’icône de clé).

N’ajoutez pas un champ si vous pensez que chaque entité représentée dans la table
aura besoin de plusieurs valeurs pour ce champ. En reprenant l’exemple précédent, n’ajoutez
pas un champ dans la table si vous souhaitez lancer le suivi des commandes passées par vos
clients, car chaque client passera plusieurs commandes. Créez plutôt une table afin d’y stocker
les commandes, puis créez une relation entre les deux tables.
Avantages offerts par l’utilisation de relations

Le fait de conserver les données séparées dans des tables liées offre les avantages
suivants :

- Cohérence Chaque élément de données n’étant enregistré qu’une seule fois, dans
une seule table, il existe moins de risque d’ambiguïté ou d’incohérence. Par exemple,
vous stockez le nom d’un client une seule fois, dans une table qui concerne les clients,
plutôt qu’à plusieurs reprises (avec le risque d’incohérence qui en découle) dans une
table qui contient des données relatives aux commandes.

- Efficacité L’enregistrement des données dans un seul emplacement permet d’utiliser


moins d’espace disque. En outre, les tables plus compactes offrent en général un
traitement des données plus rapide que les tables volumineuses. Pour finir, si vous
n’utilisez pas des tables distinctes pour des sujets distincts, vous introduirez des valeurs
Null (absence de données) et une redondance dans vos tables, ce qui peut nuire aux
performances et utiliser de l’espace inutilement.

- Facilité de compréhension La structure d’une base de données est plus simple à


comprendre si les sujets sont séparés correctement dans des tables.

Planifiez votre table en ayant les relations à l’esprit. Vous pouvez utiliser l’Assistant Liste de
choix pour créer un champ de clé étrangère si la table contenant la clé primaire correspondante
existe déjà. L’Assistant Liste de choix crée la relation pour vous. Pour plus d’informations,
voir Créer ou supprimer un champ Liste de choix.