Vous êtes sur la page 1sur 17

Réalisé par Mohamed Badrane

Directeur de la publication : Saâd Benmansour Quotidien d’information générale • 19 è m e année • N°4672 • Du vendredi 19 au dimanche 21 juin 2020 • 27-29 Chaoual 1441 • Prix : 4 DH

Covid-19
Nouveau
© D.R

départ pour
la cause
environnementale
EN PARTENARIAT AVEC
EN PARTENARIAT AVEC

ENVIRONNEMENT

La journée internationale occultée mais avec des indicateurs fortement améliorés

Covid-19 : Nouveau départ pour la cause


environnementale
La planète célébrait le 5 juin la journée m3 alors que celle du PM10 a rétrogradé d’action 2020-2021. Dans son discours,
internationale de l’environnement. L’évé- de 114,6 à 28,3 μg/m3 alors que le SO2 est le ministre a mis l’accent sur l’importance
nement qui d’habitude est l’occasion pour passé de 6,6 à 3,3 μ/m3. Ces chiffres sont que revêt la mise en œuvre du Pacte de
faire le bilan, est pratiquement passé équivalents à une baisse spectaculaire de l’exemplarité de l’administration (PEA) en
inaperçu. Si la conjoncture actuelle, mar- -96%, -75% et -49% respectivement. Ces matière de développement durable et a
quée par la pandémie mondiale, a certes données représentant une énième confir- invité tous les départements à s’impliquer
relégué cet événement au second plan, il mation du lien étroit et mécanique entre dans ce chantier structurant afin de faire
n’en demeure pas moins que la théma- les activités humaines, quelle qu’en soit de l’Administration le modèle à suivre
tique environnementale a été plus que la nature, et la préservation de l’environ- dans ce domaine. Il a évoqué, à cet égard,
jamais présente lors de la crise sanitaire. nement. L’état l’importance d’utiliser les énergies renou-
Tous les experts et analystes du monde Au moment du retour au niveau d’activité d’urgence velables, de préserver les ressources en
entier ont reconnu et établi que le ralen- normal, les politiques, les décideurs publics eau, de développer le travail à distance et
tissement des activités économiques à et les différents opérateurs et acteurs sanitaire et le d’adopter le courrier électronique et tout
l’échelle planétaire s’est directement tra- économiques seront très probablement confinement ce qui peut contribuer à réduire l’utilisation
duit par une amélioration de nombreux amenés à repenser tout le système de ont provoqué du papier. Parmi les décisions phares du
indicateurs, notamment la qualité de l’air, production de consommation dans le Comité, il y a notamment l’obligation pour
la pollution des océans… Au Maroc, les sens d’une plus grande responsabilité une baisse tous les départements ministériels de pré-
chiffres sont édifiants. L’état d’urgence environnementale. Au Maroc, les auto- importante voir dans leurs budgets annuels la mise en
sanitaire et le confinement ont provoqué rités viennent de faire le point concernant des niveaux œuvre du PEA, l’évaluation de la Stratégie
une baisse importante des niveaux de pol- le suivi et l’accompagnement de la Stra- nationale de développement durable au
lution, notamment atmosphérique. tégie nationale de développement durable de pollution, cours de l’année 2021 afin de l’aligner sur
Une étude menée sur la ville de Salé par (SNDD). Une réunion du comité du suivi notamment les évolutions
la Faculté des sciences de l’Université Ibn et de l’accompagnement de la SNDD vient atmosphérique. nationales et les obligations internatio-
Tofail de Kénitra, le Centre national pour d’avoir lieu sous la présidence de Aziz nales, et enfin la mise en place au niveau
l’énergie nucléaire, la science et la techno- Rabbah, ministre de l’énergie, des mines et des régions d’un mécanisme pour assurer
logie (CNESTEN) et le Laboratoire national de l’environnement. Cette réunion, tenue le suivi de la mise en œuvre de la SNDD.
des études et de surveillance de la pol- à distance, et qui a vu la participation des A noter enfin qu’à l’instar de la commu-
lution (LNESP), fait ressortir une baisse secrétaires généraux des départements nauté internationale, le Maroc a célébré
considérable des niveaux de dioxyde de ministériels membres dudit comité ou le 5 juin dernier la Journée mondiale de
soufre (SO2), de dioxyde d’azote (NO2) et de leurs suppléants, a été consacrée à la l’environnement sous le thème «Le temps
de PM10 durant la période s’étalant du 11 présentation du bilan des réalisations de de la nature». Ce slogan souligne l’impor-
au 20 mars ainsi que pendant la durée de la SNDD au titre de l’année 2019 concer- tance de la biodiversité et son rôle éco-
confinement allant du 21 mars au 2 avril. nant l’exemplarité de l’administration et nomique, social et environnemental ainsi
La même étude a révélé que la concentra- les plans d’actions sectoriels du dévelop- que l’impact de sa dégradation sur la santé
tion de NO2 est passée de 5,6 à 0, 2 μg/ pement durable (PADD), ainsi que le plan humaine.

www.aujourdhui.ma N°4672 • Du vendredi 19 au dimanche 21 juin 2020


EN PARTENARIAT AVEC

ENVIRONNEMENT

Pour dynamiser
le tissu économique,
une unité
industrielle de
production des pales
pour les
turbines éoliennes
a été implantée.

Une stratégie nationale vise à limiter les sources polluantes dans le mix
énergétique national

Energies renouvelables : Le Maroc voit grand


Face au débat sur l’impact des énergies visant l’installation de 6.000 MW de la stabilité du réseau électrique et les
polluantes et dans un souci d’améliorer sources renouvelables ont été lancés : projets développés dans le cadre de la loi
son indépendance énergétique, le Maroc 2.000 MW pour l’énergie éolienne, 2.000 13-09. Aussi, il a été procédé à l’adoption
a décidé de prendre son destin en main. pour l’énergie solaire et 2.000 MW pour de la loi n°48-15 relative à la régulation
Dans ce sens, une stratégie a été mise en l’énergie hydroélectrique. «L’évaluation du secteur de l’électricité et à la création
de la mise en œuvre de la première phase
Cette de l’Autorité nationale de régulation de
œuvre il y a plus d’une décennie.
Le pays a donc adopté depuis 2009, de la stratégie a abouti à des résultats stratégie a l’électricité.
sur Hautes orientations royales, une très encourageants. Ainsi le Maroc s’est été déclinée Plus loin encore et pour dynamiser le
stratégie énergétique qui a pour objectif fixé en décembre 2015 un nouvel objectif en plusieurs tissu économique, une unité industrielle
la montée en puissance des énergies pour accélérer sa transition énergétique de production des pales pour les turbines
renouvelables, le renforcement de l’effi- en portant la part des énergies renou- feuilles de éoliennes a été implantée par la société
cacité énergétique et l’intégration régio- velables de 42% de puissance installée route avec Siemens Wind Power avec un investis-
nale. Concrètement, cette stratégie a été prévue en 2020 à 52% à l’horizon 2030», des objectifs sement d’environ 1 milliard de dirhams
déclinée en plusieurs feuilles de route expliquent les responsables. permettant la création de plus de 700
Sur le plan institutionnel, les projets en
à court, emplois. Pour faire le point sur les avan-
avec des objectifs à court, moyen et long
termes, accompagnée d’une vision claire énergies renouvelables ont été rendus moyen et cées, un suivi constant est réalisé pour
de réformes législatives, règlementaires possibles grâce à la mise en œuvre d’une long termes, l’évaluation de ressources nationales
et institutionnelles. batterie de dispositions législatives, régle- accompagnée propices au développement des énergies
Dans ce sens, un Plan national d’actions mentaires et institutionnelles. renouvelables et leur mise à jour, parti-
prioritaires (PNAP) a vu le jour dès le Il s’agit notamment de la loi n°13-09 d’une vision culièrement pour l’élaboration de l’atlas
lancement de ladite stratégie, en vue relative aux énergies renouvelables qui claire de solaire et éolien.
de rétablir l’équilibre entre l’offre et la a permis l’ouverture au secteur privé du réformes Le département de tutelle est également
demande électriques en agissant, d’une marché de la production et de la commer- chargé de veiller, en collaboration avec
cialisation d’électricité produite à partir de
législatives, les organismes concernés, à l’élabora-
part, sur le renforcement des capacités
de production avec la réalisation d’une sources renouvelables. Il a également été règlemen- tion des cartes de sites pouvant abriter
puissance additionnelle de 1.400 MW question de l’adoption de la loi n°37-16 taires et les installations de production d’énergie
et, d’autre part, sur la rationalisation de modifiant et complétant la loi 57-09 por- institution- d’origine renouvelable. Par ailleurs, un
l’utilisation de l’énergie. tant création de Masen, visant en parti- plan pluriannuel pour le développement
Pour le moyen terme, l’objectif fixé à culier à élargir les tâches de l’Agence à nelles. des énergies renouvelables est élaboré en
l’horizon 2020 est de porter la part des la réalisation de centrales de production plus de la mobilisation et la régularisation
énergies renouvelables à 42% de la puis- d’électricité de toutes les sources d’éner- de l’assiette foncière devant abriter les
sance électrique installée. Pour atteindre gies renouvelables actuelles et futures, à installations de production d’électricité
cet objectif, des programmes intégrés l’exception des Step, des projets visant d’origine renouvelable d’utilité publique.
www.aujourdhui.ma N°4672 • Du vendredi 19 au dimanche 21 juin 2020
EN PARTENARIAT AVEC

ENVIRONNEMENT
Un écosystème mis en place dans les domaines de la production, la régulation
et la recherche & développement
Energie : Une task force nationale
ONEE bras armé de l'Etat en matière d'énergie
L’Office national de l’électricité et de pétitivité économique du pays. Avec
l’eau potable (ONEE) est le pilier de la 10.011 collaborateurs et 6.328.239
stratégie énergétique et bras armé clients (fin 2019), l’ONEE exerce des
de l’Etat dans le secteur de l’eau et activités centrées sur les métiers de
de l’assainissement au Maroc. Au l’électricité : production, transport et
milieu des années 1990, l’Office est distribution de l’énergie électrique.
sur tous les fronts : généralisation En 2019, l’énergie électrique nette
de l’accès à l’électricité et à l’eau appelée a atteint 38.852,570 GWh.
potable, modernisation et élargis- A noter que l’ONEE, né du regrou-
sement des réseaux de production, pement en 2012 de l’Office national
de commercialisation et de distri- de l’électricité (ONE) créé en 1963
bution des ressources électriques et l’Office national de l’eau potable
et hydrauliques, lutte contre le gas- (ONEP) créé en 1972, est un acteur
pillage et implémentation de nou- majeur impliqué dans de grands
veaux instruments et techniques projets structurants pour le Maroc,
d’économies de l’eau et d’électricité… le dotant d’infrastructures de pro-
Au cœur d’un service public straté- duction, transport et de distribution
gique, l’ONEE joue un rôle important d’électricité et d’eau ainsi que d’épu-
dans l’amélioration du niveau de vie ration des eaux usées indispensables
des citoyens marocains et la com- au développement durable du pays.

Masen fer de lance de la politique énergétique


Derrière la stratégie nationale des d’un tissu économique compétitif qui
énergies renouvelables, il y a un prin- mobilise de manière efficiente les com-
cipal acteur : Masen. Le groupe est pétences existantes et contribue à en
chargé de piloter les énergies renou- créer de nouvelles. Plus loin encore,
velables au Maroc. Les programmes les missions de Masen ont vocation à
de développement de projets intégrés être portées à l’échelle continentale et
portés par Masen visent notamment internationale. Concrètement, Masen
à développer une puissance de pro- ambitionne de partager toute l’expé-
duction électrique propre addition- rience acquise depuis sa création au
nelle de 3.000 MW dès cette année service du développement intégré des
2020 et de doubler cette capacité énergies renouvelables avec les pays
pour atteindre 6.000 MW dans une disposant de ces ressources et ne les
dizaine d’années. Le but est de contri- valorisant pas encore ou insuffisam-
buer à l’objectif national, à l’horizon ment. Sur le plan de sa gouvernance,
2030, d’un mix énergétique dont au Masen est organisé autour d’une direc-
moins 52% est d’origine renouvelable. tion générale qui déploie et coordonne
La mission confiée à Masen est tout les actions de Masen et d’un conseil
simplement de transformer l’énergie d’administration, où sont représentés
naturelle en énergie de développe- les principaux ministères et acteurs
ment. Le modèle intégré créé à cet clés du secteur. Il faut préciser par
effet vise à instituer des écosystèmes ailleurs que Masen a procédé à des
viables et rentables. En plus de la filialisations et a amorcé un processus
production d’électricité à travers des de prise de participation. Le groupe a
projets d’envergure et la mobilisation également impulsé la création d’un
des financements nécessaires, Masen cluster, d’abord solaire, pour l’élargir à
cherche à catalyser le développement toutes les énergies renouvelables.

www.aujourdhui.ma N°4672 • Du vendredi 19 au dimanche 21 juin 2020


EN PARTENARIAT AVEC

ENVIRONNEMENT

Iresen locomotive de recherche énergétique


L’Institut de recherche en énergie
solaire et énergies nouvelles (IRESEN)
est un institut de recherche créé en
2011 par le ministère de l’énergie, des
mines, de l’eau et de l’environnement,
et plusieurs acteurs clés du secteur
énergétique au Maroc pour accom-
pagner la stratégie énergétique natio-
nale en soutenant la R&D appliquée
dans le domaine de l’énergie solaire
et des énergies nouvelles. L’Institut
se positionne dans le domaine de la
R&D à travers son agence de moyens
et son centre de recherche, offrant
ainsi plusieurs opportunités pour la
création de synergie entre le monde
socio-économique et le monde scien- recherche. L’Institut vise ainsi la mise Green Energy Park qui sert de test, de création de synergies et la mutualisa-
tifique autour de projets collabora- en place de plusieurs plateformes inté- recherche et de formation en énergies tion des infrastructures de plusieurs
tifs de R&D. Concrètement, l’Institut grant toute la chaîne de valeur de la renouvelables basé dans la ville verte institutions marocaines de recherche
a adopté une stratégie ambitieuse R&D sur des sujets prioritaires dans de Ben Guerir, à côté de l’Université afin de créer une masse critique et
pour développer des infrastructures le domaine des énergies renouvelables Mohammed VI Polytechnique et a été arriver à l’excellence, et d’autre part,
de recherche au service de l’innova- et ambitionne de mettre en réseau ces construit conjointement par l’Iresen et l’acquisition du savoir et du savoir-
tion et des chercheurs, et permettre plateformes dans un groupement le Groupe OCP. Cette première plate- faire par les différentes universités
de créer un large réseau d’infras- pour la recherche appliquée. Parmi forme en Afrique, modèle unique en partenaires ainsi que les industriels
tructures mutualisées dédiées à la ces plateformes, il y a notamment le son genre, permettra, d’une part, la marocains.

AMEE la durabilité comme cheval de bataille


L’AMEE (Agence marocaine d’effica- et 8% tertiaire) après le transport et
cité énergétique) est une institution présente un réel potentiel d’économie
publique stratégique, inscrite au cœur d’énergie. Le nouveau décret sur la
de la politique de développement éner- réglementation thermique dans le
gétique durable du Maroc. L’une des bâtiment, décret n°2-13-874 du 20
principales missions de l’agence est bien Hijja 1435 (15 octobre 2014) approuvant
évidemment d’implémenter la politique le règlement général de construction
gouvernementale, visant la réduction fixant les règles de performance éner-
de la dépendance énergétique, à travers gétique des constructions et instituant
la promotion de l’efficacité énergétique. le Comité national de l’efficacité énergé-
L’AMEE fonctionne ainsi comme un tique dans le bâtiment, a été publié au
pôle d’excellence, porteur d’innovation, BO en novembre 2014 pour sa mise
fédérateur au niveau national dans le en œuvre en 2015, sur la base du pro-
domaine de l’EE et rayonnant à l’échelle gramme de code d’efficacité énergé-
internationale. Concrètement, il s’agit de tique dans le bâtiment (CEEB) élaboré
développer des programmes intégrés et développé par l’AMEE. A travers ce
dans le domaine de l’efficacité énergé- décret, la conformité avec la réglemen-
tique. C’est le cas notamment du chan- tation thermique est exigée au niveau
tier de la règlementation thermique des permis de construire. Le principal
dans la construction au Maroc (RTCM). objectif dudit règlement est la veille à
Le secteur du bâtiment contribue au l’amélioration de la performance éner-
PIB pour près de 6,6% et emploie près gétique des constructions et la pro-
d’un million de personnes, soit 9,3% de duction d’une nouvelle génération de
la population active occupée. Il repré- constructions plus rationnelles et éco-
sente près de 33% de la consommation nomes en matière de consommation
énergétique nationale (25% résidentiel énergétique.

www.aujourdhui.ma N°4672 • Du vendredi 19 au dimanche 21 juin 2020


EN PARTENARIAT AVEC

ENVIRONNEMENT
Entretien avec Badr Ikken, directeur général de l’Institut de recherche
en énergie solaire et énergies nouvelles

«L'Iresen finalise une borne de recharge


de voitures électriques 100% marocaines»
Depuis sa création l’Iresen décarboner son économie, de développer

© D.R.
son industrie, renforcer son capital humain
est devenu une référence et son leadership.
en matière de recherche Le Maroc pourra également, à travers
l’export de molécules vertes, contribuer à
et développement dans la décarbonation des économies de par-
le domaine des énergies tenaires européens et internationaux, tels
que l’Allemagne, les Pays-Bas, le Japon et
nouvelles. Dans cet pourra profiter de stratégie de relance de
entretien accordé à nos partenaires, notamment le Pacte Vert
Européen. Des perspectives substantielles
ALM, Badr Ikken, DG en matière d’industrialisation du pays sont
de l’Institut, revient en vue et ce, sur toute la chaîne de valeur,
le dessalement, les énergies renouvelables
sur les thématiques de (photovoltaïque et éolien), l’électrolyse, la
recherches, les projets chimie verte,...
en cours et l’impact de la Nous avons célébré le 5 juin dernier la fête
nationale de l’environnement. Quelle est
dernière crise sanitaire la contribution de l’Iresen à la protection
sur le développement de l’environnement ?
durable. L’Iresen s’engage fortement à développer
la recherche et l’innovation au service du
ALM : Comment faire de la pandémie et des offres de services marocaines. développement durable. Les énergies
du coronavirus une opportunité afin de Cela contribuera à décarboner plusieurs renouvelables, le traitement des eaux,
promouvoir le développement durable et secteurs dans notre pays, notamment le stockage de l’énergie, la mobilité et la
surtout les énergies propres ? Comment l’industrie, les transports et le secteur du construction durables sont des exemples
voyez-vous le développement de l’énergie bâtiment. Notre engagement et crédibilité de sujets prioritaires qui contribuent
solaire et les énergies renouvelables d’une dans ce secteur au niveau international directement à réduire les émissions de
manière générale après la pandémie ? nous permettront aussi de jouer un rôle gaz à effet de serre, responsables des
prépondérant en Afrique subsaharienne. changements climatiques, et que nous
Badr Ikken : Je pense que nous aurons tout Les solutions photovoltaïques décentralisée traitons.
à gagner à travers une relance de l’éco- et non connectée au réseau pourraient for- L’abondance A travers nos appels à projets et nos
nomie verte en encourageant la production tement répondre aux besoins des millions plateformes technologiques, dévelop-
de gisements
locale et la préférence nationale. La crise d’Africains qui n’ont pas accès à l’électri- pées conjointement avec l’Université
a démontré la nécessité de baisser notre cité et à l’eau potable. Il s’agit d’un marché renouvelables Mohammed VI Polytechnique, les «Green
dépendance industrielle afin de minimiser énorme pour les bureaux d’étude et les ainsi que notre Technology Parks» nous contribuons à
l’impact de crises internationales sur notre entreprises pouvant être desservis d’une maîtrise du sujet renforcer les capacités, à développer et à
économie, mais a surtout mis en évidence manière progressive avec une approche et la baisse des optimiser les technologies propres. Notre
la clairvoyance de nos décideurs ainsi que de complémentarité, puisqu’il s’agira de coûts de ces futur défi est d’accompagner effective-
la force de nos organes de gouvernance renforcer les capacités et de développer ment nos excellents chercheurs maro-
technologies,
publics et privés. Le modèle de partenariat les ressources locales. cains à valoriser leurs résultats de projets
public-privé ayant démontré son efficience Je me réjouis aussi fortement de la signa- nous permettent de recherche pour arriver à des niveaux
et efficacité au Maroc, même en période ture d’un accord entre notre pays et le gou- d’offrir aujourd’hui de maturité technologique élevés per-
de crise sanitaire, devrait être encore plus vernement allemand en tant que premier une compétitivité mettant l’industrialisation ou la valorisa-
consolidé à travers le développement et la pays partenaire de la stratégie hydrogène énergétique à nos tion commerciale. Nous avons constaté
mise en œuvre de stratégies sectorielles de l’Allemagne. Cela démontre à nouveau entreprises et pendant la crise sanitaire l’importance de
visant le développement durable et pilotées un encensement de la vision royale, la per- la collaboration entre les institutions aca-
industries.
par les deux parties prenantes. tinence de notre stratégie énergétique ainsi démiques et le monde socio-économique
L’abondance de gisements renouvelables que la persévérance des acteurs clés du (développement de visières, de masques,
ainsi que notre maîtrise du sujet et la secteur de l’énergie au Maroc dont l’Iresen de ventilateurs,...). Ces liens doivent être
baisse des coûts de ces technologies, nous fait partie. renforcés et l’environnement doit être
permettent d’offrir aujourd’hui une com- Le secteur des molécules vertes «Power plus favorable. L’innovation doit se faire
pétitivité énergétique à nos entreprises et to X» visant à produire de l’hydrogène et en collaboration avec l’industrie et j’espère
industries. Il est prévu de capitaliser sur ses dérivés grâce aux énergies renou- fortement que des mécanismes incita-
ces opportunités et de se positionner sur velables offrira de grandes opportunités tifs tels que les crédits impôt recherche
une production locale des composantes à notre pays. Il permettra au Maroc de seront mis en place.

www.aujourdhui.ma N°4672 • Du vendredi 19 au dimanche 21 juin 2020


EN PARTENARIAT AVEC

ENVIRONNEMENT
Vous faites de la coopération continentale
notamment un axe important de travail.
Comment contribue l’Iresen à diffuser
l’excellence de l’Institut et l’expertise
marocaine à l’échelle internationale ?

Les avancées scientifiques et technolo-


giques ne sont possibles qu’à travers la
capitalisation et le partage des connais-
sances. Il était important, en premier lieu,
de consolider les relations avec plusieurs
centres de recherche de pays du Nord
pour bénéficier du transfert technolo-
gique et de leurs expériences dans l’élabo-
ration de feuilles de route technologiques
afin de s’en inspirer et de développer des
modèles adaptés. Aujourd’hui, l’Iresen,
avec son réseau national de partenaires
académiques, s’oriente plus vers les par- au niveau des différentes régions de notre Vous travaillez sur des thématiques stra-
tenariats Nord-Sud-Sud et Sud-Sud. Royaume, en s’appuyant sur la responsabi- tégiques comme la mobilité électrique,
Nous avons créé le Réseau africain de lité sociale à travers l’accompagnement de la biomasse… quels sont les principaux
l’innovation verte (Green Africa Innova- l’innovation portée par des acteurs locaux projets sur lesquels vous travaillez ?
tion Network) avec 14 pays membres. visant la création de la valeur ajoutée régio-
Cette initiative vise à accompagner le nale. Green IR offrira un accompagnement Effectivement, compte tenu du caractère
développement d’un écosystème d’inno- technique et financier pour les porteurs stratégique de la R&D dans le secteur du
vation reposant sur des solutions tech- de projets et s’appuiera sur les acteurs de Nous avons créé développement durable, nous avons lancé
nologiques vertes développées par des l’écosystème régional (chercheurs, entre- le Réseau africain des appels à projets spécifiques et nous
Africains pour des Africains. Nous orga- preneurs, PME, entreprises et startups). de l’innovation mettons en place de nouvelles infrastruc-
nisons annuellement des conférences sur Nous lancerons également des appels à tures de recherche et d’innovation mutua-
verte (Green
la R&D et l’innovation, accompagnons les projets bilatéraux avec l’Espagne et multi- lisées.
institutions partenaires à travers des Africa Innovation
latéraux dans le cadre de l’alliance Mission Notre nouvelle plateforme de recherche
stages et des formations au niveau de Network) avec 14
Innovation que le Maroc a rejointe l’année dans le domaine des bâtiments verts,
nos plateformes de recherche à Ben- dernière. Toutes ces initiatives contribueront pays membres. des réseaux intelligents et de la mobilité
guerir et nous contribuons à l’émergence à redynamiser l’économie dans le secteur Cette initiative vise durable, le Green & Smart Building Park
d’infrastructures de recherche de pointe des technologies propres. à accompagner le nous permettra de traiter des sujets prio-
dans différentes régions du continent. Le Nous préparons également le lancement ritaires tels que la mobilité électrique et
développement
premier jalon est la construction de la pla- des travaux de construction de la plateforme plus précisément l’intégration de la mobi-
teforme de test, de recherche et de for- d’un écosystème
Green H2A (hydrogène vert et applications) lité électrique au réseau, le couplage des
mation Green Energy Park MCI (Maroc- d’innovation
que nous développons conjointement avec énergies renouvelables à la mobilité élec-
Côte d’Ivoire), en partenariat avec l’Institut notre ministère de tutelle, le ministère de reposant sur trique et le stockage électrochimique afin
national polytechnique Houphouët Boigny l’énergie, des mines, de l’eau et de l’envi- des solutions d’accompagner la transition vers la mobilité
à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire et l’Uni- ronnement, le Groupe OCP et l’Université technologiques électrique. Le département de prototypage
versité Mohammed VI Polytechnique. Les Mohammed VI Polytechnique en collabora- électronique du Green Energy Park ainsi
vertes
travaux de construction sont bien avancés tion avec le Centre de recherche allemand que le département de mobilité électrique
et nous finaliserons la plateforme avant développées par
Fraunhofer et avec le soutien de la coopé- de l’Iresen travaillent sur les infrastructures
la fin de l’année. des Africains pour
ration allemande. de recharge dans le cadre de plusieurs pro-
La plateforme visera à accompagner l’éco- des Africains. jets et sont notamment en train de finaliser
Quels sont les nouveaux projets sur système du Power to X au Maroc et se une borne de recharge de voitures élec-
lesquels vous êtes en train de travailler ? positionnera comme le noyau d’un cluster triques 100% marocaines prête à la pro-
R&D, Innovation et Intégration Industrielle duction industrielle avant la fin de l’année.
Nous allons incessamment lancer des pour l’écosystème de l’hydrogène au Maroc. Le village solaire de Benguerir, installé
appels à projets régionaux. «Green Innova- L’objectif sera de préparer le terrain et de également au niveau du Green & Smart
tion régionale» est un programme qui vise maximiser le contenu local et l’intégration Building Park, constituera également un
l’encouragement de l’entrepreneuriat social industrielle. instrument effectif d’accompagnement de
la stratégie énergétique nationale à travers
la validation, l’adaptation et l’optimisation
de matériaux de construction et de solu-
tions technologiques pour la réduction de
la consommation énergétique dans le sec-
teur du bâtiment.
Afin d’accompagner la stratégie nationale
de la biomasse, en cours de finalisation,
et dont les contours ont été présentés en
avril 2020 par M. Aziz Rabbah, ministre de
l’énergie, des mines et de l’environnement,
nous préparons également le projet d’une
plateforme dédiée à ce secteur au niveau
de la Région de Fès et qui sera hébergée
par l’Université Euméditerranéenne de Fès.

www.aujourdhui.ma N°4672 • Du vendredi 19 au dimanche 21 juin 2020


EN PARTENARIAT AVEC

10

ENVIRONNEMENT

L’accord a été signé par


l’ambassadeur du Maroc en
Allemagne, Zohour Alaoui, et le
ministre fédéral de la coopération
économique et du développement,
Gerd Müller.

Un partenariat avec l'Allemagne vient d'être signé pour le développement


de la production
Le Maroc se met à l'hydrogène
Après l’énergie solaire et éolienne, le de l’énergie, des mines et de l’environ- le Maroc soit le premier pays à signer
Royaume poursuit la diversification de nement et le ministère allemand de la un accord de ce genre avec l’Allemagne
son mix énergétique. Le Maroc vient coopération économique et du développe- juste après la présentation de la stratégie
ainsi d’opter pour le développement de ment. Le but est de développer le secteur nationale allemande sur l’hydrogène. Il
l’hydrogène. Un accord avec les auto- de la production d’hydrogène vert et à faut préciser que l’hydrogène est produit
rités allemandes a été signé dans ce mettre en place des projets de recherche par électrolyse de l’eau à partir d’eau et
sens. Il faut dire que les recherches sur et d’investissement dans l’utilisation de d’électricité. L’utilisation de cette énergie a
l’utilisation de l’hydrogène sont très en cette matière, source d’énergie écolo- un impact très faible sur l’environnement.
vogue actuellement. Cette technologie gique. Concrètement, les autorités des L’hydrogène En effet, la combustion de ce gaz dans un
est promise à un grand avenir, notam- deux pays ont annoncé deux premiers permet, grâce moteur ne génère que de la vapeur d’eau.
ment dans le domaine de la mobilité. Son projets dans la déclaration d’intention. à ces piles à L’utilisation de ce gaz a de beaux jours
point fort reste indéniablement son coût Ces projets seront mis en œuvre dans devant elle. Et pour cause.
plutôt bas car se trouvant en abondance le cadre de la coopération économique combustible, Ces dernières années ont été marquées
dans l’univers mais également et sur- entre le Maroc et l’Allemagne. Il s’agit du de fournir de par une expérience réussie consistant en
tout son impact estimé très faible sur projet «Power-to-X» pour la production l’électricité et l’utilisation de piles à combustible au point
l’environnement en comparaison aux de l’hydrogène vert proposé par l’Agence que certains moyens de transport sont
énergies fossiles notamment. Le Maroc marocaine de l’énergie solaire (MASEN) de la chaleur désormais équipés de piles à hydrogène.
veut aussi prendre le train de l’hydro- et la mise en place d’une plateforme de faibles en Ainsi, l’hydrogène permet, grâce à ces
gène. Ainsi, le Royaume et l’Allemagne recherches sur «Power-to-X», le transfert CO2. De piles à combustible, de fournir de l’élec-
viennent de conclure à Berlin un accord des connaissances et le renforcement des tricité et de la chaleur faibles en CO2. De
relatif au développement du secteur compétences en partenariat avec l’Institut même, il est même, il est possible de le transporter et
de la production de l’hydrogène vert. de recherche en énergie solaire et éner- possible de le stocker sous forme liquide ou gazeuse.
L’accord a été signé par l’ambassadeur gies nouvelles (IRESEN). À cette occasion, transporter Les chercheurs évoquent l’hydrogène
du Maroc en Allemagne, Zohour Alaoui, Zohour Alaoui a mis l’accent sur l’impor- comme une réelle alternative dans le
et le ministre fédéral de la coopération tance de l’accord pour le Maroc qui jouit, et stocker domaine de la mobilité. Il existe désor-
économique et du développement, Gerd grâce aux Hautes orientations de SM le sous forme mais des voitures et des camions qui
Müller, en présence du ministre allemand Roi Mohammed VI, de la confiance et de liquide ou peuvent fonctionner à ce gaz. Des trains
de l’économie, Peter Altmaier, la ministre la crédibilité dans le domaine des éner- et locomotives fonctionnant à l’hydrogène
de l’environnement, Svenja Schulze, la gies renouvelables. La conclusion de cet gazeuse. existent également. Pour le moment, l’uti-
ministre de l’éducation et de la recherche, accord témoigne des relations excellentes lisation de sa gaz est très concentrée au
Anja Karliczek, et du secrétaire d’État au unissant les deux pays sur les plans éco- niveau de certains pays industrialisés
ministère des transports et des infras- nomique, politique et culturel, a souligné mais le Maroc compte également intégrer
tructures numériques. Dans le détail, l’ambassadeur à l’occasion de la signa- et rapidement le club des utilisateurs de
l’accord va lier le ministère marocain ture de l’accord, se félicitant du fait que cette nouvelle technologie.

www.aujourdhui.ma N°4672 • Du vendredi 19 au dimanche 21 juin 2020


EN PARTENARIAT AVEC

12

ENVIRONNEMENT
Un Programme prioritaire national d’approvisionnement en eau potable et
d’irrigation court de 2020 à 2027
Stress hydrique : La riposte marocaine
s'organise
Le Maroc a démarré l’année 2020 sous
le signe de la mobilisation pour ses res-
sources hydriques. Dans ce sens, une
réunion a eu lieu en janvier dernier
sous la présidence du Sa Majesté le Roi
Mohammed VI, au Palais Royal de Mar-
rakech, consacrée au Programme prio-
ritaire national d’approvisionnement en
eau potable et d’irrigation 2020–2027.
Cette séance s’inscrit dans le cadre des
réunions que Sa Majesté le Roi, avait pré-
sidées dans le but d’élaborer un projet
intégré de ce Programme, qui couvre
l’ensemble des régions du Royaume.
Lors de cette séance, le ministre de l’équi-
pement, du transport, de la logistique et
de l’eau, le ministre de l’agriculture, de
la pêche maritime, du développement
rural et des eaux et forêts, et le ministre
de l’intérieur, ont présenté des exposés
devant Sa Majesté le Roi portant sur les
différents aspects de ce Programme et
particulièrement en ce qui concerne les
axes prioritaires. Il s’agit de l’amélioration
de l’offre hydrique, notamment par la
construction des barrages ; la gestion
de la demande et la valorisation de l’eau,
notamment dans le secteur agricole ; le
renforcement de l’approvisionnement
en eau potable en milieu rural ; la réu-
tilisation des eaux usées traitées dans
l’irrigation des espaces verts ; et la com-
munication et la sensibilisation en vue
de renforcer la conscience liée à l’impor-
tance de la préservation des ressources
en eau et la rationalisation de son utili-
sation. Le Souverain a donné ses Hautes réalisation de petits barrages et d’autres d’augmenter les superficies équipées en
instructions pour la mise en œuvre de ce collinaires. Ces sites feront l’objet d’études Le goutte-à-goutte à près de 940.000 ha
Programme, dont le coût global atteindra techniques, économiques et environne- au niveau national à l’horizon 2027, ce
115 milliards de dirhams. Concrètement, mentales détaillées pour programmer programme qui permettra une économie annuelle de
le Programme vise à renforcer le poten- les barrages susceptibles d’être réalisés prévoit le plus de 2,5 milliards de m3, soit deux fois
tiel national par la réalisation de 20 dont l’édification nécessitera une enve- renforcement la capacité d’un grand barrage comme
grands barrages d’une capacité de 5,38 loppe budgétaire annuelle de près de 600 Bin El Ouidane.
milliards de m3. millions de dirhams. du potentiel La deuxième composante concerne la
Après l’achèvement des travaux de En ce qui concerne le programme d’éco- national poursuite du projet d’aménagement
construction y afférents, le Maroc nomie d’eau dans le domaine agricole, en petits hydro-agricole pour la sauvegarde de
atteindra une capacité de stockage l’approvisionnement en eau d’irrigation la plaine de Saïss, irriguée à partir de la
avoisinant 27,3 milliards de m3. Le pro- portera sur 510.000 ha et profitera à barrages nappe phréatique dont le niveau accuse
gramme prévoit le renforcement du 160.000 personnes. Doté d’un budget en vue de une baisse continue. Ce programme per-
potentiel national en petits barrages en global de 14,7 milliards de DH (MMDH), contribuer à mettra la sauvegarde de près de 30.000
vue de contribuer à assurer les condi- ce programme s’articule autour de trois ha des terres irriguées dans la plaine
tions idoines du développement local, composantes. Il s’agit d’abord de la pour- assurer les de Saïss, à travers la construction d’un
rappelant que le Maroc compte actuel- suite du Plan national d’économie d’eau conditions canal d’approvisionnement et un réseau
lement 130 petits barrages, outre 20 en irrigation pour un coût de 9,5 MMDH idoines du de distribution d’eau alimenté à partir du
autres en cours de construction. qui vise la conversion des systèmes barrage M’dez. Pour ce qui est de la troi-
A cette fin, et en application des Hautes d’irrigation traditionnels en systèmes développement sième composante, elle porte sur le déve-
instructions royales, il a été procédé d’irrigation goutte-à-goutte. Il est prévu local. loppement et la modernisation des petites
au recensement de 909 sites sur l’en- d’équiper une superficie additionnelle de et moyennes hydrauliques, notamment
semble du territoire national pour la 350.000 ha de ce dernier système et dans les secteurs précaires.

www.aujourdhui.ma N°4672 • Du vendredi 19 au dimanche 21 juin 2020


EN PARTENARIAT AVEC

14

ENVIRONNEMENT

Dans le but de rendre le secteur plus compétitif et durable

Forêts : Le Maroc se dote d'une stratégie


médiation auprès de la population locale,
en plus de la promotion d’amodiations
de chasse auprès des associations et
sociétés suivant le cahier des charges.
Le deuxième axe concerne la gestion et
le développement des espaces forestiers
selon leur vocation en encourageant l’in-
vestissement privé sur une superficie de
120.000 hectares d’eucalyptus et de pin,
avec une identification stricte des obli-
gations sociales des acteurs privés, ainsi
que l’aménagement et la valorisation
du réseau des dix parcs nationaux pour
amorcer l’essor d’une filière écotouris-
tique prospère. Le troisième axe porte
sur le développement et la modernisation
des professions forestières en créant des
pépinières forestières modernes avec des
spécifications modernes en partenariat
avec le secteur privé. Cela tout en veillant
à préserver la caractéristique génétique
des forêts nationales.
La numérisation des moyens de ges-
tion du secteur, la modernisation et le
développement des parcours techniques
forestiers comptent aussi parmi les
leviers retenus.
Le quatrième axe porte sur la réforme
institutionnelle du secteur à travers la
création de l’Agence des eaux et forêts,
qui sera en charge de la gestion réga-
lienne du domaine forestier privé de
l’Etat en dehors des parcs nationaux, et
l’Agence de la conservation de la nature
qui sera en charge de la gestion des dif-
férentes zones des parcs nationaux. Il
portera également sur l’adéquation du
cadre juridique et la qualification des res-
sources humaines selon les spécificités
Le secteur forestier au Maroc se dote une gestion durable des ressources des métiers et la création d’un pôle de
d’une stratégie. Lancée par le Souve- forestières, à adopter une approche parti- formation et recherche. Il faut préciser
rain, cette stratégie est pilotée par le cipative associant les usagers, à renforcer La forêt qu’à l’horizon 2030, les responsables
ministère de l’agriculture, de la pêche les capacités de production des forêts, et marocaine tablent sur le repeuplement de 133.000
maritime, du développement rural et à préserver la biodiversité. ha de forêts, la création de 27.500 postes
des eaux et forêts. Il faut dire que la Concrètement, «forêts du Maroc» s’ap-
se trouve
d’emplois directs supplémentaires, outre
forêt marocaine se trouve dans un état puie sur cinq orientations. La stratégie est dans un état l’amélioration des revenus des filières
délabré, à cause notamment de la dété- également construite autour de quatre délabré, de production et de l’écotourisme pour
rioration de 17.000 ha de terres chaque axes majeurs pour sa mise en œuvre. à cause atteindre une valeur marchande annuelle
année, la faiblesse de la valorisation des Le premier axe porte sur la création d’un de 5 milliards de DH.
forêts de chêne-liège, le sur-prélèvement nouveau modèle basé sur une approche notamment La stratégie prévoit aussi l’aménagement
en bois de feu et la surexploitation des participative, avec la population comme de la et la valorisation des dix parcs nationaux
zones de pâturage. premier partenaire dans sa gestion. Cela détérioration et ce, en vue d’assurer un développement
Pour renforcer la compétitivité du sec- passe à travers la création de plus de 200 de 17.000 économique et social en plein respect du
teur et assurer sa modernisation, il a organismes locaux de développement patrimoine naturel, culturel et territorial.
été procédé à l’élaboration de la nou- forestier, la contractualisation avec les ha de terres A noter que deux instances sont créées
velle stratégie des eaux et forêts qui se usagers de la protection participative des chaque pour accompagner la mise en œuvre de
base sur un modèle de gestion intégré, 50.000 hectares d’arbres prévus d’être année. la stratégie, à savoir un comité de pilotage
durable et générateur de richesse. Cette plantés annuellement, la création d’un présidé par le ministre et un comité de
nouvelle stratégie vise à faire des forêts nouveau corps de plus de 500 anima- suivi présidé par le secrétaire général du
un espace de développement, à assurer teurs territoriaux pour jouer un rôle de département.
www.aujourdhui.ma N°4672 • Du vendredi 19 au dimanche 21 juin 2020
EN PARTENARIAT AVEC

15

ENVIRONNEMENT

Leader mondial dans son secteur, le Groupe fait du développement durable


un engagement
OCP : La durabilité dans l'ADN
Dans un monde où la course vers la per- prend en compte les incertitudes suscep- Solpart). Alors que l’humanité consomme
formance se fait souvent au détriment tibles d’affecter ses activités, liées à l’envi- aujourd’hui les ressources équivalentes à 1,8
de l’environnement, il existe des acteurs ronnement (y compris le climat). L’équipe de de notre planète Terre pour subvenir à ses
qui font du développement durable plus gestion des risques sous la supervision de besoins, et cette dette écologique doublera
qu’une démarche, un engagement. C’est l’audit et le comité des risques procèdent à en raison de la croissance démographique
le cas du Groupe OCP (Office chérifien des l’identification, à l’analyse et à l’évaluation de et économique.
phosphates). Leader mondial dan son sec- ces risques et les intègrent dans les plans de L’amélioration de
teur d’activités, le groupe a pris l’engage- gestion de chaque métier conformément à la gouvernance
ment voilà de nombreuses années d’allier
performance et protection de l’environne-
la norme ISO 31000. Ce n’est pas tout. Dans
le cadre des efforts déployés par OCP pour
en tant qu’outil Economie circulaire
ment, développement durable et rentabi- atténuer diverses perturbations majeures, de gestion est Le défi pour OCP est donc de répondre
lité économique. Une expérience devenue une démarche de continuité d’activité est une priorité à ces besoins de consommation afin de
un véritable cas d’école. Cet engagement mise en œuvre conformément à la norme garantir la sécurité alimentaire tout en
se traduit déjà dans le fonctionnement et ISO 22301. Afin de pérenniser ses perfor-
se traduisant utilisant un minimum de ressources.
la gouvernance du groupe où la transpa- mances et sa croissance, OCP a également notamment par Dans ce sens, le Groupe a développé un
rence et l’éthique sont une priorité. Concrè- développé des programmes d’innovation et le renforcement cadre d’économie circulaire pour opti-
tement, l’amélioration de la gouvernance de R&D - portés par un organisme unique et miser l’empreinte du cycle de vie des
en tant qu’outil de gestion est une priorité structuré autour de quatre piliers. L’un de ces
des procédures, produits - de leur conception à leur fin
se traduisant notamment par le renfor- derniers concerne la durabilité et l’économie des règles et de vie - en passant par quatre grands
cement des procédures, des règles et des circulaire. Parmi les projets développés dans des structures piliers, à savoir la préservation des res-
structures organisationnelles dans le but le cadre de cet axe, il y a notamment la mise sources, le recyclage et transformation,
de garantir une plus grande transparence en place d’une solution de traitement des
organisationnelles la production durable et enfin la consom-
dans les opérations de l’entreprise. OCP odeurs (gaz fluorés) au sein des unités de dans le but de mation intelligente. Ces engagements
sont concrétisés, notamment à travers
vise à aller au-delà de la conformité régle- production; l’évaluation technique et éco- garantir une une énergie 100% verte grâce à la pro-
mentaire et développer une approche de nomique de diverses voies de décadmia-
la gouvernance qui reflète les valeurs de tion (suppression du cadmium par procédé
plus grande duction éolienne, solaire ou co-générée
l’entreprise, à savoir l’intégrité, l’éthique, la industriel) du phosphate et acide phospho- transparence dans sachant que 25% de l’énergie verte natio-
transparence. Ce mode de fonctionnement rique (par résine, par co-cristallisation, par les opérations de nale est produite par OCP (soit 14% de
permet au groupe de faire de la protection nanofiltration, décadmiation lors de la flot- la consommation annuelle d’énergie)
de l’environnement et de la promotion du tation, etc.). S’y ajoutent d’autres initiatives
l’entreprise. et zéro consommation d’eau conven-
tionnelle et son remplacement par la
développement durable une démarche au comme le lancement d’une solution de récu-
consommation totale d’eau de mer issue
quotidien avec des structures et entités pération de l’eau à partir de l’eau de gypse
d’un processus de dessalement ou bien
spécialisées. Dans la gestion des risques et ainsi que des essais pilotes de calcination des
le traitement des eaux usées.
l’application du principe de précaution, OCP phosphates utilisant l’énergie solaire (Projet

www.aujourdhui.ma N°4672 • Du vendredi 19 au dimanche 21 juin 2020


EN PARTENARIAT AVEC

16

ENVIRONNEMENT
Elle dispose d’une feuille de route jusqu’en 2030 (FRDD 2030) adossée
à des référentiels nationaux et internationaux (ODD, SNDD)

Développement durable : Le cas Lydec


La Journée mondiale de l’environnement,
initiée par l’Organisation des Nations Unies
(ONU), permet la sensibilisation des popu-
lations à la protection et l’amélioration de
l’environnement. Les activités de Lydec
étant naturellement liées à la protection de
l’environnement, l’entreprise positionne les
enjeux environnementaux au cœur de sa
stratégie depuis le démarrage de ses acti-
vités en 1997. Adossée à des référentiels
nationaux et internationaux (ODD, SNDD),
la Feuille de Route Développement Durable
2030 (FRDD 2030) de Lydec tient compte
des objectifs des visions territoriales (Plan
d’action communal de Casablanca, Plan de
Développement du Grand-Casablanca, etc.)
et constitue également une contribution à
STEP de Mediouna la Feuille de Route Développement Durable
2017-2021 du Groupe Suez.
En 2016, le délégataire casablancais a réalisé
son premier Bilan Carbone®, afin d’élaborer
Station Eaucean un plan d’actions changement climatique
à Sidi Bernoussi articulé autour de 3 enjeux prioritaires (l’eau,
l’énergie, l’océan) et de définir 3 engagements
climat à horizon 2020, liés à l’exercice de ses
métiers. Lydec est également membre fon-
dateur de la Coalition marocaine pour l’eau
(COALMA), annoncée en 2016 en amont de
la COP22 de Marrakech.
La gestion durable de la ressource en eau
est un enjeu prioritaire compte tenu du
stress hydrique touchant le Maroc, phéno-
mène aggravé par le changement climatique.
Coalma est aujourd’hui une structure multi-
acteurs, fédérant les expertises nationales et
internationales, et un espace de concertation
entre les différentes parties prenantes dans
le domaine de l’eau et de l’assainissement.
Son objectif est de mettre en place une gou-
vernance s’appuyant sur les partenariats
public-privé, à même d’assurer une gestion
intégrée et durable de la ressource en eau et
de valoriser et promouvoir l’expertise maro-
caine dans ce domaine.
Lydec place la performance environnemen-
Contrôle des rejets
en mer tale au cœur de sa stratégie, par la mise en
place d’un système de management envi-
ronnemental (SME) et par la certification
ISO 14001 de ses stations de prétraitement
des eaux usées El Hank et Eaucéan, sa sta-
tion d’épuration des eaux usées (Step) de
Médiouna et ses postes sources électriques
de Dar Bouazza et Sidi Othmane.
En 2019, Lydec est devenue la première
entreprise au niveau national à être certifiée
selon la norme ISO 50001 version 2018 pour
son Système de Management de l’Énergie
et la performance énergétique de son acti-
vité éclairage public. La même année, elle a
conforté son engagement vers l’efficacité
énergétique en déployant progressivement
www.aujourdhui.ma N°4672 • Du vendredi 19 au dimanche 21 juin 2020
EN PARTENARIAT AVEC

17

ENVIRONNEMENT
l’une des orientations du Schéma Direc-
teur d’Aménagement Lumière (SDAL) de Station Eaucean à Sidi Bernoussi.
Exemple de dépollution du littoral
Casablanca, à savoir la généralisation de
la technologie LED. De plus, Lydec lutte
au quotidien contre les pertes d’énergie et
les fuites d’eau potable sur ses réseaux de
distribution par leur renouvellement, leur
maintenance, leur renforcement et l’amé-
lioration de leur performance, notamment
via la mobilisation des équipes terrain et la
mise en place de systèmes intelligents de
suivi des données, de recherche de fuites
(ex. Aquadvanced), etc. S’il est essentiel
de minimiser la perte de l’eau potable, il
est également crucial de pouvoir traiter
les eaux usées afin d’éviter le rejet de
polluants dans l’environnement naturel.
Lydec mobilise ainsi ses collaborateurs
pour s’assurer que ses sites soient à pour les Step de Médiouna et Nouaceur, tion de l’étang El Oulfa, le site de l’ex-car-
même de traiter les eaux efficacement et les stations de prétraitement El Hank rière «Schneider» et la seule zone humide
tout en évitant de déverser des rejets et et Eaucéan. En 2020, Lydec poursuit ses du territoire de Hay Hassani (Casablanca)
déchets dans l’environnement. Cela vaut interventions d’entretien et de préserva- à ce jour.

Questions à Abdellah Talib


Directeur Communication, Développement Durable & Innovation à Lydec
«Plusieurs études ont montré le lien entre la dégradation
de l'environnement et le risque accru de pandémies»
ALM : Les journées mondiales de l’Environnement et de modèle de développement plus durable est ainsi véritable-
l’Océan arrivent dans un contexte inédit marqué par ment envisagé et reste plus que jamais une priorité, c’est
la crise Covid-19. En matière d’environnement, quels une bonne nouvelle ! Le Groupe Suez a d’ailleurs réaffirmé
enseignements sont à tirer de cette crise ? sa «passion pour l’environnement» et sa volonté d’être le
leader mondial des services à l’environnement dans le cadre
Abdellah Talib : En effet, la crise sanitaire est inédite, tout comme de son plan stratégique Shaping Suez 2030 et de sa raison
la crise écologique et climatique que nous traversons depuis plu- d’être qui est de façonner un environnement durable dès
sieurs années en quelque sorte, de plus en plus visible et irréversible maintenant. La contribution au développement durable est
sous plusieurs aspects… Plusieurs études ont d’ailleurs montré également au cœur de la raison d’être de Lydec et
le lien qui existe entre la dégradation de et des écosys- la gestion durable des ressources naturelles,
tèmes, et le risque accru de pandémies. La perte de dans un contexte de changement clima-
biodiversité, thématique centrale de la journée mon- tique, constitue l’un des engagements clés
diale de l’environnement 2020, notamment, favorise de notre Feuille de Route Développement
la propagation des virus et ne favorise pas les résis- Durable 2030.
tances aux pathogènes. Les changements climatiques
semblent également favoriser la circulation de virus. Que pouvez-vous nous dire de
Par ailleurs, au-delà de l’impact socio-économique plus sur les Journées mondiales
négatif engendré par la crise sanitaire, on a toute- de l’environnement et de l’océan
fois observé un impact positif, bien que ponctuel, 2020 ?
sur l’environnement (diminution des émissions de
gaz à effet de serre, de la pollution de l’air, …), dû A l’occasion de ces journées mon-
au ralentissement des activités humaines. diales, nous souhaitons tout simple-
ment rappeler les engagements et les
La crise impose de nouvelles priorités à nombreuses initiatives de Lydec, et de la
tous les niveaux. Comment faire en sorte Fondation Lydec, pris en matière de pré-
que le développement durable et la préser- servation de l’environnement et de l’océan,
vation des ressources naturelles restent en sur notre territoire d’ancrage. Ces enjeux
ligne de mire? sont naturellement liés aux activités de
notre entreprise. Je rappelle que Lydec a
Plusieurs tribunes, qui comptent parmi leurs signa- récemment publié son rapport d’activité
taires de nombreuses entreprises, prônent une 2019, qui intègre son second rapport de
«relance verte» et inclusive, ce qui signifie entre contribution sociale, sociétale et environ-
autres l’adoption de nouveaux business models, nementale. Il est consultable sur le site
modes productions et consommation, etc. Un web www.Lydec.ma

www.aujourdhui.ma N°4672 • Du vendredi 19 au dimanche 21 juin 2020

Vous aimerez peut-être aussi