Vous êtes sur la page 1sur 39

M.A.

M : 56 420 321

Résumé TVA
Il y a 3 type d’opération taxable, il faut bien faire la distinction
entre ces 3, ainsi il ne faut pas oublier les opérations
exonérées :
1. Opérations exonérées
2. Imposable par nature
3. Imposable par destination expresse de la loi
4. Par option

1. Opérations exonérées
 Caractéristiques de l’exonération :
 Les exonérations prévues par le tableau “A“ du code
de la TVA sont limitatives et ne concernent que des
opérations qui sont dispensées par la loi
 Certaines exonérations sont subordonnées à
l’obtention d’une attestation octroyée par les services
fiscaux compétents.
 L’exonération se distingue de:
o L’exemption: une opération est exemptée
lorsqu’elle se trouve hors champ d’application
de la TVA.
o La suspension: c’est la procédure qui a pour
but de ne pas réclamer la TVA exigible ou de
différer éventuellement son paiement
 Classification des exonérations
 Exonérations pour des raisons économiques:
o (Produits alimentaires de base, quelques
produits et équipements destinés à
l’agriculture et de la pêche, santé…)

1. Opérations imposables par nature


 Les affaires (désigne toute opération réalisée entre deux
personnes juridiquement distinctes moyennant une
contrepartie en espèce ou en nature)
 Opérations revenant un caractère industriel ou artisanal

1|Page
M.A.M : 56 420 321

 Prestations de services (Réparation, Services rendus par


les entreprises hôtelières, Transport aérien, terrestre et
par voie ferrée de personnes et de marchandises,
Services informatiques)
 Location d’immeubles :
 H. non meuble  exonéré
 H. meuble pour étudiant  exonère
 H. meuble  soumis
 Professionnelle  soumis
 profession liberal

2. Opérations imposables par disposition expresse de la loi


 Les importations ( s’applique à tous les produits sauf
exonération expresse )  La production agricole n’est pas
soumise à la TVA, toutefois l’importation des produits
agricoles est soumise à la TVA (importation de bananes, de
fruits secs, etc…)
 Les reventes en l’état effectuées par : les concessionnaires
de biens d’équipements industriels ; les commerçants
grossistes en matériaux de construction
 Les reventes en l’état effectuées par : les commerçants
grossistes exerçant dans d’autres secteurs et qui
approvisionnent d’autres commerçants revendeurs
 les commerçants détaillants qui réalisent un chiffre
d’affaires annuel global égal ou supérieur à 100 000D  ) à
l’exception des produits alimentaires, et produits soumis au
régime de l’homologation administrative des prix( le papier
et le cahier scolaire, le carburant, l’alcool, le tabac, les
allumettes, les cartes à jouer, …)
 De plus le seuil de 100 000D couvre toutes les ventes quel que
soit leur régime fiscal ; L’assujettissement à la TVA
commence le 1 janvier de l’année qui suit celle au titre de
laquelle ledit seuil est atteint.

 Les médicaments et les produits pharmaceutiques sont


imposables à la TVA à partir du 1er janvier 2017 sauf les
médicaments importés n’ayant pas de similaires fabriqués
localement

2|Page
M.A.M : 56 420 321

 Les ventes des lots de terrains effectuées par les lotisseurs


immobiliers : les ventes des terrains héritent ne sont pas spi
mise à la TVA ; les travaux de lotissement sont soumis à la
TVA en tant que travaux immobiliers, cette TVA ouvre chez
le vendeur des lots de terrains droit à déduction.
 Les ventes d’immeubles ou de fonds de commerce
effectuées par les personnes qui, habituellement, achètent
ces biens en vue de leur revente.
 Les travaux immobiliers : Il s’agit de tous les travaux de
construction de bâtiment exécutés par les différents corps
du métier qui participent à la construction
 Les livraisons à soi - même par les assujettis des
immobilisations corporelles et incorporelles :
Exemple :
1- Soit une entreprise qui fabrique des machines à partir des pièces
importées. En même temps elle fabrique des pièces pour les utiliser
dans le montage desdites machines.
Les pièces fabriquées par l’entreprise sont soumises à la TVA en
tant que produit final.
Donc la livraison à soi - même de ces pièces, qui sont
incorporées dans ces machines, n’est pas soumise à la TVA.

2- Soit une entreprise qui fabrique des pâtes alimentaires ordinaires


(exonérées de la TVA en vertu du tableau A annexé au code de la TVA)
dispose d’une machine pour fabriquer les emballages nécessaires à
ces pâtes.
La livraison à soi – même de ces emballages est soumise à la TVA car ces
derniers ne concourent pas à la réalisation d’opération passible de TVA.
En effet, si l’entreprise avait acheté ces emballages auprès d’un autre
fabricant, elle aurait payé la TVA au titre de ces achats.

3|Page
M.A.M : 56 420 321

Exemple :
Monsieur X, un fabricant de meuble se livre pour ses propres besoins
personnels un canapé d’angle qu’il revend habituellement pour 1000 D
HTVA et dont le cout de revient est de 800 D.
L’assiette de cette livraison à soi-même est 1000 D.
2/ Supposons que Monsieur X a fabriqué un modèle en un seul exemplaire
pour ses propres besoins qui lui a coûté 400 D.
- au cas où un bien similaire serait vendu par d’autres fabricants, cette
livraison à soi – même est soumise à la TVA sur la base du prix de vente
pratiqué par l’autre fabricant.
- au cas où aucun bien similaire n’est commercialisé sur le marché, cette
livraison à soi – même est soumise sur la base du prix de revient qui est de
400 D.

 Pour conclure la livraison à soi-même : elle s’effectue selon la


destination soit
1. Opération non taxable  on applique la TVA
2. Opération taxable on applique pas la TVA
 Cas de livraison à soi-même des services n’est jamais imposable à
la TVA
 Voire série 2
 La présentation commerciale (l’opération consiste à donner au
produit l’aspect sous lequel il est vendu au consommateur final:
conditionnement, étiquetage, apposition d’une marque…).
(Tel que : marque carrefour 1)
 Les opérations de consommation sur place: cafés, restaurants, …

4|Page
M.A.M : 56 420 321

Remarque :
 Le régime d’achat dépend du régime du Frs
 Pour les produits alimentaire-il que le stade de transformation qui
est imposable à la TVA
 Lorsque je me livre a moi-même une immo que j’ai l’habitude à
revendre  je calcul la TVA à la base du PVT
 Lorsque je me livre a moi-même une immo que j’ai pas l’habitude
à revendre  je calcul la TVA à la base du Cout HTVA

4.Opérations imposables par option


 Champ d’application et modalités :
 L’option peut être demandée par toute personne:
o Dont l’activité est située en dehors du champ
d’application de la TVA (option totale)
o Soumise à l’impôt sur le revenu selon le régime
forfaitaire
 Sont exclues du droit à l’option, les personnes qui réalisent
des opérations exonérées.

 Toutefois, peuvent opter pour le régime de la TVA totalement ou


partiellement les personnes qui :
o Réalisent des opérations exonérées mais destinées à
l’exportation
o Approvisionnent des assujettis en produits ou services
exonérés de ladite taxe.
 L’option s’exerce par simple demande déposée au centre ou au
bureau de contrôle des impôts dont relève le contribuable :
o Elle prend effet à compter du 1er jour du mois qui suit celui
de son acceptation par l’administration
o Elle s’étend jusqu’au 31 décembre de la 4ème année qui suit
celle au cours de laquelle elle a pris effet
o Elle est renouvelée par tacite reconduction pour une
nouvelle période de 4 ans si l’assujetti ne dépose pas une
demande de renonciation à l’option dans un délai de 3 mois
avant l’expiration de la période couverte par ladite option

5|Page
M.A.M : 56 420 321

Exemple 1 :
Le 12 avril 2015 un commerçant en gros des produits alimentaires
dont le chiffre d’affaires est égal en 2014 à 60000 D dépose
une demande d’option à la TVA.
Cette demande a été acceptée par l’administration le 25 avril
2015.
- L’option prend effet le 01/05/2015
- Elle couvre la période allant du 01/05/2015 jusqu’au 31/12/2019.
- Si ce commerçant veut renoncer à cette option, il doit formuler une
demande d’abandon de la qualité d’assujetti à la TVA, 3 mois avant
l’expiration de ce délai c à d avant le 30 septembre 2019.
- -On suppose que le chiffre d’affaires réalisé par ce commerçant en 2018
provienne en totalité dès la vente des produits autre qu’alimentaires.
- Ce commerçant devient assujetti de droit à la TVA et il ne peut plus
quitter ce régime même s’il vende en partie des produits alimentaires.

 Intérêt de l’option et conséquences de son abandon


A. Intérêt de l’option
 Le transfert du droit à déduction aux clients assujettis
 L’exportation en détaxe totale
 La possibilité de vente en suspension
 De ne pas supporter la majoration de 25% à l’importation
 De vendre à des assujettis et des non assujettis (le non
assujetti ne peut vendre qu’à des non assujettis)
 L’option ouvre droit à un crédit de départ, pour le montant de
la TVA ayant grevé:
o Les marchandises détenues en stock
o Les immobilisations corporelles non encore utilisés à la
date d’assujettissement;
o on applique la même formule de la TVA à régulariser
(hors que cette dernière va nous présenter le crédit de
𝑇𝑉𝐴 𝑑𝑒𝑑𝑢𝑖𝑡𝑒 𝑙𝑜𝑟𝑠 𝑑𝑒 𝑙 ′ 𝑎𝑐𝑞 1 1
TVA) = 𝑋 ou
5 (𝑚𝑒𝑢𝑏𝑙𝑒);10 𝑖𝑚𝑚𝑒𝑢𝑏𝑙𝑒) 5 10
o , diminué de 1/10 pour chaque année ou fraction
d’année de détention en ce qui concerne les bâtiments
et du 1/5 pour les autres immobilisations.

6|Page
M.A.M : 56 420 321

Remarques :
 La fraction d’année est décomptée pour une année entière.
 Le montant de la TVA déductible sur les éléments détenus en stock est
déterminé à partir des factures d’achat. Au cas où le nouvel assujetti se
trouve dans l’impossibilité d’identifier le montant de la TVA, il peut le
déterminer par application de taux de la TVA en vigueur à la date
d’assujettissement au prix d’achat TTC selon la formule suivante:
Montant des achats TTC x 100 x taux de TVA
100 + taux de TVA
Exemple :
Supposons qu’au moment de l’acceptation de sa demande en 01 mai
2015, le commerçant détaillant (exemple n° 1) avait en stock les éléments
suivants:
-pièces de rechange importées: 100 000 D; TVA 18%
-pièces de rechange acquises localement :
50 000 D; TVA18%
Par ailleurs, on suppose qu’il possède un camion acquis le 2/2/2014 pour
25 000 D auprès d’un concessionnaire et un magasin acquis en janvier
2015 pour 100 000 D.
Correction :
Le crédit de départ de la TVA se détermine comme suit:
- TVA/ pièces de rechange importées :
100 000 X 22.5 = 18367 D
122.5
- TVA/ pièces de rechange acquises localement :
50 000 X 18 = 7627 D
118
- TVA/ le camion* :
25 000 X 18 = 3813 D
118

7|Page
M.A.M : 56 420 321

 Du fait que le camion est détenu par l’entreprise depuis 2 années, il ouvre
droit à un crédit de TVA dans la limite de 3/5 du montant de la TVA payée soit :
3813 X 3/5= 2288 D
(* Si le camion avait été importé directement par le détaillant il
supporte la majoration de 25%.)
- TVA/ le magasin :
100 000 X 18 = 15254 D
118
 Du fait que le magasin est détenu par l’entreprise depuis 1 an
(la fraction d’année est supposée un an), il ouvre droit à un crédit
de TVA dans la limite de 9/10 du montant de la TVA payée soit:
15254 X 9/10 = 13728,6 D
 Crédit de TVA = 58789.6 D

B. Conséquences de l’abandon de l’option


 Reversement du montant de la TVA initialement déduit au titre des
immobilisations diminués d’un dixième (1/10) ou d’un cinquième
(1/5) pour chaque année ou fraction d’année de détention
 Reversement du montant de la TVA initialement déduit au titre des
marchandises détenues en stock à la date de l’abandon de la qualité
d’assujetti et acquises localement
 Un reversement du montant de la TVA relatif aux marchandises
détenues en stock à la date de l’abandon de la qualité d’assujetti et
importées par l’entreprise avec application de la majoration de 25%;
 La modification du matricule fiscal de l’entreprise pour tenir compte
de sa nouvelle qualité de non assujetti.
 Immatricule fiscal :
num secteur Régime de TVA Type société num société
14250 P A ( assujettie) M 00001
S N ( non assujettie) P
T P( partiel Bq..) C
B ( assujettie par option )

8|Page
M.A.M : 56 420 321

Exemple 3 :
Reprenons l’exemple précédent en supposant que le commerçant formulera
une demande pour l’abandon de cette qualité 3 mois avant le 31
décembre2019. Supposons qu’il aura en stock des marchandises acquises
localement auprès d’un industriel pour une valeur de 180 000 D hors TVA (taux
19%) et des marchandises importées pour 250 000 D hors TVA (taux 19%).
Supposons qu’il aura aussi:
- une voiture de tourisme acquise le 03 mai 2019 pour 45000 D, TVA (19%)
8550D
- un camion importé par lui-même le 15 avril 2017pour 60000 D, TVA (18%)
10800 D
- une voiture utilitaire acquise localement le 2 juillet 2015 auprès d’un
concessionnaire pour 25000D, TVA (18%) 4500 D.
Outre le magasin qu’il avait à la date d’assujettissement, il a acquis en février
2016 un bâtiment auprès d’un promoteur immobilier pour 118000 TTC. (Taux
de la TVA 18% = 21240D).
Déterminer le montant de la TVA à reverser par le contribuable suite à
l’abandon de la qualité d’assujetti à la TVA.
Correction :
- TVA /les marchandises en stock (locales):
180000x19%=34200D
- TVA /les marchandises en stock (importées):
250000x19%x 1.25=59375D
- TVA / la voiture de tourisme : aucun reversement à faire du fait que la
TVA / la voiture de tourisme n’a pas ouvert droit à déduction lors de son
acquisition.
- TVA / le camion importé:
Le camion étant détenu depuis 3 ans, donc le reversement de TVA doit être fait
à raison de 2/5 avec majoration de 25%, soit :
10800 x 1,25x 2/5= 5400 D

9|Page
M.A.M : 56 420 321

- TVA / la voiture utilitaire:


La voiture étant détenue depuis 5 ans, donc aucun reversement à effectuer.

 Conclusion : dans calcul du crédit de TVA on se n’intéresse pas à


la source des Mdise que ce soit local ou importe hors que dans
calcul de TVA à reverser on cherche les sources des Mdise importe
ou pas, on s’intéresse seulement au Mdise d’où la facture présente
une TVA, car la TVA à reverser ne porte que les TVA qui sont
déduite

Les assujettis à la TVA


C’est toute personne physique ou morale qui réalise des opérations se situant
dans le champs d’application de la TVA, ou celle qui réalise des opérations hors
champs d’application de la TVA ou exonérées mais qui a opté pour ce régime
On distingue donc:
 Les assujettis de droit
 Les assujettis par option ou volontaires

Remarque :
 Les importations ne confèrent pas à elles seules la qualité
d’assujetti à la TVA à celui qui les réalise
 Les entreprises dépendantes d’entreprises assujetties quelle que
soit leur forme juridique: une entreprise qui réalise des opérations
qui ne sont pas dans le champ d’application de la TVA mais qui est
dépendante d’une entreprise assujettie aura obligatoirement la
qualité d’assujetti et ce dans le but de contrecarrer une
minoration éventuelle de l’assiette imposable

10 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

Exemple :
Soit une entreprise "A " qui a pour activité la fabrication des ustensiles
de cuisines sise à Tunis, et qui a participé au capital d’une société "B "
sise à Sousse, dont l’activité est le commerce de détail. Le taux de
participation est de 60%, et le chiffre d’affaires de cette dernière en
2009 est de 91000 dinars.
-L’entreprise "A " est obligatoirement assujettie à la TVA du fait qu’elle
exerce une activité industrielle.
-L’entreprise " B " aura obligatoirement la qualité d’assujettie du fait
qu’elle est dépendante de l’entreprise " A "

La territorialité de la TVA

 Principe :
 Pour qu’une opération relevant du champ d’application de
la TVA, soit soumise à cet impôt, il faut qu’elle soit réalisée
en Tunisie
 La règle de la territorialité est nécessaire pour la
délimitation géographique du lieu d’imposition
 Application (La définition du lieu d’imposition varie suivant qu’il
s’agit d’une vente ou une prestation de service)
 Pour les Ventes:
o C’est la livraison de la marchandise qui détermine le
lieu d’imposition à la TVA (la vente est réputée faite
en Tunisie lorsque la livraison de marchandise est
réalisée en Tunisie)
o Remarque :
 Une marchandise destinée à l’exportation est
considérée livrée en Tunisie au regard d’un
vendeur lorsque la déclaration d’exportation
n’a pas été déposée au nom de celui-ci
 Une marchandise destinée à l’exportation et
vendue avant l’accomplissement des
formalités douanières pour être effectivement
exportée par le nouvel acquéreur est
considérée comme livrée en Tunisie et de ce
fait elle est soumise à la TVA entre les mains du
vendeur.

11 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

 Une marchandise importée est considérée


comme livrée en Tunisie dès lors qu’elle est
livrée à une personne autre que celle dont le
numéro d’identification en douane a été
utilisé pour le dédouanement
 Les cessions à quai: les cessions réalisées avant
l’accomplissement des formalités douanières,
ne sont pas imposables au niveau de
cessionnaire
 Pour les services:
o L’élément déterminant c’est le lieu d’utilisation ou
d’exploitation du service
 Lorsque le service rendu, le droit cédé ou l’objet loué sont
utilisés ou exploités en Tunisie, l’imposition aura lieu en
Tunisie.
o Exemple :
 Formation : les services de formation réalisés à
l’étranger au profit de résidents ou d’établis en
Tunisie sont utilisés à l’étranger, ils ne sont pas
donc soumis à la TVA en Tunisie. Ce principe
s’applique à toutes les formes de formation
 Prospection et recherche des marchés
Etrangers : La prospection et la recherche de
marchés étrangers permettent de déterminer la
méthode adéquate pour attirer des clients
potentiels ou pour identifier les avantages
économiques liés à la commercialisation d’un
service ou d’un produit (ils sont considérés
comme étant des services utilisés en Tunisie et
sont donc, soumis à la TVA en Tunisie)
 Opérations de publicité : L’identification des
personnes consommatrices de la publicité est
nécessaire pour déterminer le lieu de
l’utilisation du service [via les chaines
télévisées ou à travers l’internet, est
considérée utilisée en Tunisie et reste donc
soumise à la TVA ; la publicité réalisée à travers
la location d’espaces ou les affiches ou
dépliants à l’étranger n’est pas concernée par
la TVA en Tunisie]

12 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

 Opérations d’intermédiation :
- les commissions ou les courtages sont payés en contrepartie d’un
service d’intermédiation relatif à une opération d’exportation ils ne
sont pas soumis à la TVA en Tunisie.
- En revanche, les commissions ou les courtages payés en contrepartie
d’une opération d’importation de biens ou de services ou en
contrepartie de la mise en relation de personnes résidentes ou établies
en Tunisie, restent soumis à la TVA en Tunisie.
Exemple :
Supposons qu’une entreprise industrielle établie en Tunisie ait payé à une personne
résidente en France les commissions suivantes :
- 80 000 DT en contrepartie de son intermédiation pour l’importation de matières
premières auprès d’un fournisseur à l’étranger,
- 50 000 DT en contrepartie de la conclusion d’un marché pour l’exportation de matériels à
l’étranger.
Dans ce cas, le régime fiscal des commissions en question en matière de TVA est déterminé
comme suit :
- Concernant le montant de 80 000 DT : la TVA est exigible en Tunisie au taux de 18%,
- Concernant le montant de 50 000 DT : la TVA n’est pas exigible en Tunisie, étant donné
que la commission concerne une opération
D’exportation.

 Services des avocats :


- les services de l’avocat consistent à représenter
son client auprès des tribunaux étrangers  ne
sont pas concernés par la TVA en Tunisie, du fait
qu’ils sont utilisés à l’étranger.
- Les prestations de l’avocat portent sur la
réalisation d’études ou de consultations
juridiques non liées à un contentieux auprès des
tribunaux étrangers, la TVA reste exigible en
Tunisie.

13 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

Exemple :
I/ la location d’une voiture à une touriste française pendant son séjour en
Tunisie est soumise à la TVA du fait que le service est exploité en Tunisie.
II/ les travaux d’études réalisés par un bureau d’études Tunisien relatifs à la
construction d’un barrage en Algérie ne sont pas soumis à la TVA car ces études
seront exploitées hors de la Tunisie.
III/ le séjour des touristes dans les hôtels constitue un service exploité en
Tunisie, donc soumis à la TVA en Tunisie, et ce même si le paiement se fait en
devise.
IV/ de son entreprise installée à Tunis, un gérant effectue les opérations
suivantes:
1- Vente de marchandises entreposées à Tunis à un client libyen qui se charge
lui – même de l’exportation de cette marchandise,
2- Vente de marchandises à un autre client algérien avec livraison à Alger,
3- La même entreprise achète de Bruxelles un lot de matières premières dont
elle vend à partir du port de Marseille une partie à un citoyen marocain.
Solution IV :
1- malgré que le bien est destiné à l’étranger, il est livré en Tunisie à une
personne qui se charge de son exportation, donc la TVA est due.
2- dans ce cas la livraison se fait par l’entreprise à Alger (déclaration
d’exportation au nom de l’entreprise qui a vendu la marchandise) donc en
dehors du territoire tunisien. Il s’agit d’une exportation non imposable en vertu
de la règle de territorialité.
3- la livraison est faite de l’étranger à destination d’un autre pays étranger. Sur
le plan de TVA, elle n’intéresse aucunement la Tunisie car elle ne constitue ni
une opération locale ni une exportation. Elle n’est pas donc imposable.

14 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

Fait Générateur
et
Eligibilité de la TVA
Définition
 Le fait générateur de la TVA : c’est l’évènement par lequel sont
réalisées les conditions nécessaires pour l’exigibilité de cette taxe.
 L’exigibilité : peut se définir comme étant le droit que le trésor
peut faire prévaloir à partir d’un moment donné auprès de
l’assujetti pour obtenir le paiement de la TVA.

Fait Générateur
1) L’importation: le dédouanement sauf régime douanier
privilégié (admission temporaire).
2) La vente :
 Vente de biens meubles corporels: la livraison
abstraction faite du mode de règlement.
 Vente ou échange de terrains lotis ou d’immeubles bâtis:
l’acte qui constate l’opération et à défaut c’est le
transfert de propriété  La TVA est donc exigible à
partir de la date de l’acte de vente ou de la promesse de
vente
3) Les services: réalisation du service ou l’encaissement s’il
intervient avant.

4) Les travaux immobiliers réalisés :


 Pour le compte de l’État, EPA, CPL: l’encaissement
 Pour le compte d’autres personnes physiques ou
morales: réalisation des travaux (même partielle) du fait
que la livraison de l’ouvrage à réaliser ne peut être
effectuée qu’après réception définitive.
5) Les livraisons à soi-même: première utilisation du bien.
6) La fourniture des biens, marchandises, matériels immeubles,
fonds de commerce et services au profit de l’Etat, les CPL, les
établissements et les entreprises publics soumise à la RS:
l’encaissement.

15 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

Exemple 1 :
Soit une société de fabrication de meubles qui a vendu:
- Le 2 mars 2017, un bureau à la société ‘A’ pour une valeur de 100 d payable dans 3
mois (vente à crédit),
- Le 13 mars 2017, une chambre à coucher à un client passager pour une valeur
globale de 1 180 d (1000 d + 180 d de TVA).
Le fait générateur de ces 2 ventes est né au cours du mois de mars 2017. La TVA collectée
n’est exigible qu’au cours du mois suivant celui du fait générateur c à d le mois d’Avril 2017.
- Supposons que la société ait reçu un acompte de 200 au cours du mois de mars 2017
de ce passager pour lui fabriquer un salon qui coûte 700 d.
La TVA à payer relative à ce salon ne devient exigible que le mois suivant sa livraison au
client. En conséquence aucune TVA n’est exigible au cours du mois d’avril au titre de
l’acompte.

Exemple 2 :
Une marchandise livrée le 28 décembre 2016 pour une valeur hors taxe de 3 400 dinars avec
un bon de livraison. La facture n’est établie que le 17 février 2017.
Quel est le fait générateur?
Quel est le mois d’exigibilité de la TVA?
Le fait que la facture soit établie le 17 février 2007 n’a aucune incidence sur le fait
générateur qui est plutôt constitué par la livraison de la marchandise. Celle-ci ayant eu lieu
au mois de décembre 2016 la TVA sur la vente de décembre à son fait générateur en
décembre et elle est exigible en janvier 2017.

Exemple 3 :
Soit un architecte qui a réalisé des travaux pour le compte d’une société de promotion
immobilière au cours du mois de décembre 2016 évalués à 1000 d. la société lui a versé un
acompte de 600 d le même mois.
Le fait générateur de cette opération est constitué par la réalisation du service. La TVA
correspondante doit être payée au cours du mois de janvier 2017

16 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

La Base Imposable

1) À L’importation :
 Pour les assujettis, l’État, EPA, CPL : valeur en douane tous droits
et taxes compris à l’exception de la TVA;
 Pour les non assujettis: valeur en douane tous droits et taxes
compris, à l’exception de la TVA, majorée de 25%.
Exemple :
Soit une entreprise de production et de raffinage de l’huile qui a importé en
Avril 2018 des équipements et matériels nécessaires à son activité ayant une
valeur globale de 75000 D.
TVA:19% ; DD: 10% ; DC: 10% ; FODEC :1%.
-La base de TVA = 75 000 + (75 000 x 10%) +(75 000 x 10%) +(75 000 x 1%) = 90
750 D
-La base majorée = 90 750 + (90 750 x 25%) = 113 437,5 D
-TVA due à l’importation =113 437,5 D x 19% = 21 553,125 D
Remarque : au lieu d’appliquer la majoration sur la base de la TVA on peut
l’appliquer sur le taux à savoir 19% + (19%x25%)
= 23,75%. (90 750 x 23,75%= 21 553,125 D)
2) En régime intérieur
 Le chiffre d’affaires imposable comprend le prix des marchandises,
des travaux ou des services, tous frais, droits et taxes inclus, ainsi
que la valeur des objets remis en paiement, à l’exclusion de la
TVA, des subventions d’exploitation et des prélèvements
conjoncturels et de compensation.

17 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

Exemple :
1/ La société X, spécialisée dans la fabrication des réfrigérateurs, a vendu au
cours du mois de mai 2018 à :
- Monsieur Y :10 réfrigérateurs pour un montant global HTVA de 10000D,
transportés par ses propres moyens.
- Monsieur Z :10 réfrigérateurs pour un montant global HTVA de 10000D.
L’entreprise a fait appel à un tiers pour assurer le transport de ces
réfrigérateurs pour son compte. A cet effet, elle a avancé 100D

Montant Autres Assiette de la TVA


HT frais

Fact. 10 000D 10 000D


Client Y

Fact. 10 000D 100 D 10 000D


Client Z Frais de
transport

Les frais de transport (100D) constituant un remboursement de


frais à l’identique ne font pas partie de l’assiette imposable
pour le client Z
2/ Supposons que Monsieur Y a acheté ces réfrigérateurs à crédit. La société lui
a facturé des intérêts au taux de 4% pour paiement après 6 mois.
La facture a été émise de la manière suivante :
Prix HTVA : 10 000D
Intérêts : 400D
Total : 10 400D
L’assiette est constituée par le prix de vente total qui sera payé par le client,
soit 10 400D.

18 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

Exemple :
Un fabricant de savon ordinaire dont le prix de revient d’1 Kg est de 100
millime. Le prix de vente HTVA est fixé à 80millimes. Il perçoit de l’Etat une
subvention d’exploitation de 30 millime par Kg pour tenir compte de sa marge
bénéficiaire.
Au cours de 2018, ce fabricant a vendu 1500 tonnes.

PHTVA Sub. reçue Assiette TVA

Montant des 120 000 D 45 000 D 120 000 D


ventes
1500.000 x 80
millime

3) Cas particuliers
A. Ventes de titres de transport international:
 Billet vendu par une agence de voyage : une commission est
payée par le transporteur à l’agence de voyage. L’opération est
donc réalisée entre ces deux parties sans aucune incidence pour le
client transporté Au lieu de soumettre cette commission à la
TVA pour son intégralité, le législateur ne l’a soumise que pour la
partie de son montant égale à 6% du prix du billet
 Billet vendu par le transporteur lui-même : dans ce cas aussi,
l’assiette de la TVA est constituée par un montant égal à 6% du
montant du billet.
B. Ventes de titres de transport intérieur :
 Billet vendu par une agence de voyage: Les principes analysés
ci – haut sont à retenir sauf que:
 Le prix du billet de transport supporte une TVA au taux de
7%; (transport des personnes)
 La rémunération de l’agence de voyage qui représente la
contrepartie du service rendu au transporteur émetteur du
billet est soumise à la TVA pour son intégralité au taux de
19%.

19 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

 Billet vendu par le transporteur: Les titres de transport émis


sur des vols intérieurs sont soumis à la TVA sur leur valeur
globale en tant que transport
Exemple 1 :
Le prix d’un billet Tunis – Paris est de 500 D.
- Le montant de la commission soumise à la TVA au taux de 19% est de :
500D x 6% = 30 D TTC.
- La base HT = 30/1,19= 25,210 D

Exemple 2 :
Le prix d’un billet Tunis – Djerba vendu par une agence de voyage
est 80 D. la commission de l’agence est de 8%.
- La base de la TVA / l’opération de transport proprement dite est
80/1,07 = 74,766. (La TVA = 74,766 d x 7%)
- La base de la TVA / la commission est:
 (80 x 8%)/1,19 = 6,4/1,19

Remarque :
 Les ventes réalisées par les commerçants assujettis à la TVA et portant
sur des produits acquis auprès des personnes non assujetties à la TVA ;
La base imposable est constituée par la différence entre le prix de vente
et le prix d’achat.

Exemple :
Soit un commerçant assujetti à la TVA qui achète au mois de janvier N auprès
de plusieurs fabricants de meubles soumis au régime forfaitaire 15 meubles au
prix unitaire de 1.000 D la pièce appuyée par des factures d’achat pour un
montant total de 15.000D. Ce dernier revend au mois de février N la même
quantité pour un prix unitaire de 1.200 D la pièce, soit un prix total de 18.000 D
HT.
Dans ce cas, les factures de vente doivent faire apparaître à chaque fois, le prix
de vente, le prix d’achat et la différence entre ces deux éléments qui servira
d’assiette à soumettre à la TVA.

20 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

La déclaration à déposer au cours du mois de mars N doit comprendre les


éléments suivants :
- TVA déductible : Néant
- sa taxable : 18.000 - 15.000 = 3.000
- TVA due à 19% : 570
-
C. Opérations d’échange de marchandises ou de biens taxables: (autres
que les immobilisations soumises à la régularisation) :
 Chacun des coéchangistes est considéré comme effectuant une vente
soumise à la TVA selon le régime qui lui est approprié et un achat
ouvrant droit à déduction selon les règles régissant la déduction de la
TVA
Exemple :
Une entreprise “ A“ a livré des meubles d’occasion valant 9000 et a reçu
autres meubles auprès d’une usine “U “ dont la valeur est 30000. Le
différentiel appelé soulte est payé en espèce par l’entreprise.
L’opération réalisée par l’entreprise “ A“ est soumise à la TVA sur la base de
9000. Tandis que l’opération effectuée par l’usine est soumise à ladite taxe sur
la base de 30000 D.

Facture U
Prix de vente :30000
TVA collectée :30000 x 18%
TVA déductible :9000 x 18%

D. Disparition injustifiée d’un bien :


 La base imposable est déterminée par le prix de revient du bien
 Ne donnent pas lieu de ce fait au reversement de la TVA les disparitions
suite aux événements suivants: vols ayant fait l’objet d’un jugement
définitif (position administrative), inondation, incendie, destruction
volontaire prouvée justifiée par un PV dressé par deux agents des
impôts.

21 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

E. Les ventes réalisées entre entreprises dépendantes:


Lorsqu’une entreprise assujettie réalise des ventes à une
entreprise non assujettie dépendante de la première, la TVA est
calculée sur la base du prix de vente pratiqué par l’entreprise non
assujettie
F. Personnes réalisant plusieurs opérations imposables :
La base est déterminée selon les règles propres à chaque
opération.

22 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

Majoration de 25% à l’importation


 Personnes concernées :
Les personnes non assujetties à la TVA pour l’ensemble de leur
activité (code TVA « N ») ou les personnes forfaitaires.
 Personnes dispensées de la majoration à l’importation:
Les personnes soumises à la TVA pour l’ensemble de leur activité
(code A) ou celles qui ont opté pour le régime de la TVA pour
l’ensemble de leur activité (code B), les assujettis partiels
(code P) ou ceux ayant opté partiellement (code D) ainsi que
l’État, EPA et CPL.

Exemple 1 :
Soit un commerçant grossiste en électroménager soumis à la TVA, qui vend le
1er juillet N :
- 3 machines à laver à un commerçant détaillant non assujetti pour 1.500 D
hors TVA ;
- une machine à laver à un particulier pour 750 D hors TVA.
Calculer la TVA collectée.

TVA collectée au titre du mois de juillet N:


Le commerçant grossiste est tenu d’appliquer la majoration de 25% au titre de
ses ventes à des non assujettis.
Au cas particulier, ses clients (un commerçant détaillant et un particulier) ne
sont pas soumis à la TVA, donc ses ventes sont soumises à la majoration de
25%.
TVA Collectée: (1500 + 750) x 22,5% = 506,25 d

23 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

Exemple 2 :
La clientèle d'un cabinet d'expertise comptable est constituée de clients
assujettis à la TVA, de clients partiellement assujettis et de clients non
assujettis :
Les honoraires hors taxe s'élèvent pour le mois de septembre N à :
- Clients assujettis : 6.000 D;
- Clients non assujettis :2.000 D;
- Clients partiellement assujettis : 4.000 D.
Calculer la TVA collectée au titre du mois de septembre N.
L’activité d’expert-comptable est une activité de prestation de service, donc
elle n’est pas concernée par la majoration de 25%.
TVA collectée:
(6000+2000+4000) x 12% = 1440d.

Les taux de la TVA

• Taux de 6% • Taux de 18% • Taux de 12%


remplacé de 7% remplacé de remplacé de 13% à
er er
19% à partir du partir du 1 janvier
à partir du 1 er
janvier 2018 1 janvier 2018 2018
(Tableau B nouveau (Article 7 du code de la
annexé au code de la TVA)
TVA)

24 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

 Pour l’application du taux exacte, il faut se référer au fait


générateur de la TVA selon les cas (vente de marchandise,
service…)
Taux 19% :
Il s’applique aux opérations portant sur les biens et services non
soumis à un autre taux.
Exemple:
 Location d’immeuble à usage professionnel;
 Les travaux immobiliers
 Les commissions
 Etc…
Sont soumis à la TVA au taux de
19% à partir du 1er janvier 2018 les services suivants qui étaient
soumis au taux de 12% :
- Les services réalisés en matière informatique informatiques,
- Les services de certification électronique,
- Les services Internet fixe rendus par les opérateurs de réseaux
de télécommunication, les fournisseurs des services
internet et les centres publics d’Internet agréés
conformément à la législation en vigueur.
- Les services de formation continue.
Exercice n°1 :
Considérons une entreprise de fabrication des boissons gazeuses sise à Gafsa
qui a réalisé au cours du mois de janvier 2009 un chiffre d’affaires hors droits et
taxes s’élevant à 30.000 dinars et qu’elle a encaissé une avance de 5.000 dinars
au titre d’une commande dont la livraison est prévue au cours de la première
semaine du mois de mars 2009 et d’une somme de 2.000D au titre de la
consignation des emballages récupérables.
Il est précisé que les boissons gazeuses sont soumises :
Au droit de consommation au taux de 25%, à la TVA au taux de 18% et que
l’entreprise assure le transport de marchandises à ses clients par ses propres
moyens qui est facturé pour 5.000D hors TVA (taux 12% TVA)

25 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

 Quel est le chiffre d’affaire hors TVA du mois de janvier 2009.


 Quel est le montant de la TVA collectée au titre du mois de janvier 2009.
CA HTVA au titre du mois de janvier 2009:
 Ventes effectuées (livrées) : 30000 d
 L’avance n’est pas soumise à la TVA (FG est la livraison)
 La consignation n’est pas soumise à la TVA
 Le transport est soumis à la TVA : 5000 d
 TVA collectée: 30000+(30000x25%) x 18%
+
(5000x12%)
= 6750 + 600 = 7350 d

Exercice n° 2 :
Soit une entreprise de promotion immobilière agréée qui a réalisé au cours du
mois de février 2010 les opérations suivantes :
 Vente de locaux à usage exclusif d’habitation pour 200.000D.
 Vente de locaux à usage de commerce pour 150.000D hors TVA.
 Vente de terrains lotis par elle-même pour 100.000D hors TVA.
 Revente d’un terrain en l’état pour 80.000D qu’elle a acquis auprès d’un
particulier pour 50.000D.
 Encaissement d’un montant à titre d’avance suite à la signature de
promesses de ventes de locaux commerciaux pour 100.000D.
Il est précisé que la vente par les promoteurs immobiliers agréés de locaux à
usage exclusif d’habitation est exonérée de la TVA (n° 50 du tableau A annexé
au code de la TVA) et que l’entreprise procède habituellement à la revente de
biens immeubles.
 Quel est le chiffre d’affaire hors TVA réalisé par l’entreprise au titre du
mois de février 2010.
 Quel est le montant de la TVA collectée au titre du mois de février 2010.

26 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

 Ça (soumis à la TVA) du mois de février:


150000 (usage commercial)
100000 (terrains lotis)
30000 (marchand de biens : 80000-50000)
100000 (avance)
 TVA Collectée: 380000 x18%= 68400

Exercice n°3 :
1) Déterminer l’assiette de la TVA ainsi que le montant de la TVA payée à la
douane au titre d’une importation réalisée par un assujetti à la TVA de produits
pour une valeur en douane de 10.000D (hors droits et taxes) sachant que
lesdits produits sont soumis :
 Au droit de douane au taux de 43% ;
 Au droit de consommation au taux de 25% ;
 A la redevance des prestations douanières (RPD) au taux de 3% ;
 Au FODEC au taux de 1% ;
 A la TVA au taux de 18%
2) Reprendre l’exercice précédent en considérant que l’importateur est un non
assujetti à la TVA.
NB :
 Les droits de douane et le droit de consommation sont liquidés sur la
base de la valeur en douane ;
 La taxe au profit du FODEC est liquidée sur la base de la valeur en
douane
 La RPD est liquidée sur la base du montant de tous les droits et taxes
payés à l’importation.

27 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

1) Importateur assujetti
Valeur en douane hors droits et taxes:10000
DD : 10000x43% = 4300
DC 10000x25% = 2500
FODEC: 10000x1% = 100
Base de la TVA = 10000 +4300+2500 + 100 = 16900
TVA = 16900 x 18% = 3042
2) Importateur non assujetti
Majoration de la base de 25%
16900x 22.5 % = 3802.5

Le régime des deductions

 Le principe
- La TVA qui a effectivement grevé les éléments du prix d’une
opération imposable est déductible de la TVA applicable aux
opérations taxables, et ce sauf exclusion ou régularisation.
- La TVA facturée aux assujettis pour l’ensemble de leurs activités
est déduite intégralement.
- Pour les assujettis partiels la déduction se fait selon la règle de
l’affectation ou la règle du prorata.
Si la TVA déductible n’est pas totalement imputée sur la TVA
collectée, la différence sera reportable
 Exclusions (N’ouvrent pas droit à déduction, la TVA acquittée au titre)
- Les voitures de tourisme destinées au transport des personnes,
et tous les frais engagés pour assurer la marche et l’entretien de
ces voitures
- La TVA par erreur
- Tout achat ou prestation non matérialisé par une facture qui fait
apparaître distinctement la TVA.

28 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

Fonctionnement de la déduction

I) Assujetti total:
• La TVA facturée par les fournisseurs aux assujettis pour l’ensemble de
leurs activités est déduite intégralement.
II) Assujetti partiel:
• Pour les assujettis partiels (ceux qui réalisent des affaires soumises à la
TVA et autres hors champ ou exonérés) la déduction se fait selon la règle
de l’affectation ou la règle du prorata.

 La règle de l’affectation :

 Affectés exclusivement à une activité soumise et pour laquelle elle


bénéficie de la déduction totale, sauf les exclusions légales
 Affectés exclusivement à une activité non soumise et pour
laquelle elle ne bénéficie d’aucun droit à déduction
 Affectés d’une façon commune à une activité soumise et à une
activité non soumise (application de la règle du prorata).

 La règle de prorata
 Cette règle, permet la déduction d’un pourcentage de la TVA qui a
grevé les acquisitions. Ce pourcentage est déterminé comme suit :
𝐶𝐴𝑡𝑡𝑐 + (𝐶𝐴 𝑎 𝑙 ′ 𝑒𝑥 + 𝑇𝑉𝐴 𝑓𝑖𝑐𝑡) + 𝐶𝐴 𝑒𝑛 𝑠𝑢𝑠𝑝 + 𝑇𝑉𝐴 𝑓𝑖𝑐𝑡 + 𝑙𝑒𝑠 𝑟𝑒𝑐𝑒𝑡𝑡𝑒𝑠 𝑇. 𝑖𝑛𝑡𝑒𝑟𝑛𝑎 ∗
𝑒𝑙𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡𝑠 𝑎𝑢 𝑛𝑢𝑚é𝑟𝑎𝑡𝑒𝑢𝑟 + 𝐶𝐴 𝑒𝑥𝑜𝑛é𝑟é + 𝐶𝐴 ℎ𝑜𝑟𝑠 𝑐ℎ𝑎𝑚𝑝

*Cette mesure vise à améliorer le pourcentage de déduction au profit


des entreprises de transport aérien international, assujetties partielles,
désormais devenu 100%, au titre du transport international

Ce prorata est déterminé sur la base:


• Des éléments de l’exercice précédent,
• Ou en fonction des recettes prévisionnelles pour les nouveaux assujettis
partiels.

29 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

Exemple :
Soit une entreprise de fabrication d’équipements industriels imposables et
agricoles exonérés réalise en 2006 les opérations suivantes:
Ventes locales TTC 500 000D
Ventes à l’exportation 100 000D
Ventes en suspension 150 000D
Ventes locales exonérées 120 000 D
Le prorata de déduction à appliquer durant 2007 pour déduire la TVA au titre
de ses acquisitions de biens et services à usage mixte est déterminé
comme suit:
% de déduction = 500+100+150+(100+150) x0,18
(500+100+150+(100+150) x0,18(+120
= 86,88%

Supposons que cette entreprise a acquis en 2007 des:


- biens amortissables : 40 000D HT
- biens non amortissables :12 500D HT
TVA / les biens amortissables = 0,18 x 40 000 = 7200 D
TVA / les biens non amortissables = 0,18 x 12 500 = 2250D
La TVA déduite en 2007 selon le pourcentage de déduction est determine
comme suit: (7200+2250) x 86.88% = 8 210 D

Régularisation de la TVA déduite

I) Assujetti partiel
 Si la déduction de la TVA relative aux biens non amortissables est
définitive, celle opérée sur les biens amortissables est sujette à
régularisation si le prorata déterminé sur les éléments réels varie de
plus ou de moins de 5 points.

30 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

Exemple 1:
Considérons qu’en 2007 l’entreprise a réalisé réellement les opérations
suivantes :
• Ventes locales TTC 600 000D
• Ventes à l’exportation 100 000D
• Ventes en suspension 180 000D
• Ventes locales exonérées 160 000 D
Prorata définitif = 600+100+180+(100+180) x0,18
(600+100+180+(100+180) x0,18(+160
= 85,32%
Différence = 85,32% - 86,88% = - 1,56 % (< 5%).
Donc l’entreprise n’est pas tenue de procéder à la régularisation de la TVA déduite
au titre de biens amortissables.

Exemple 2 :
Considérons qu’en 2007 l’entreprise a réalisé réellement les opérations
suivantes :
• Ventes locales TTC 600 000D
• Ventes à l’exportation 110 000D
• Ventes en suspension 180 000D
• Ventes locales exonérées 60 000 D
- Prorata définitif = 600+110+180+(110+180) x0,18
(600+110+180+(110+180) x0,18(+ 60
= 94%
- Différence = 94% - 86,88% = 7,12 % (> 5%), donc l’entreprise a droit à un
complément de déduction de la TVA déductible au titre de biens amortissables:
• Complément de TVA déductible : 7200 x 7,12 % = 512,64 D

31 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

II) Autres cas de régularisation de la TVA déduite


La TVA initialement déduite peut faire l’objet de régularisation dans les cas
suivants:
 Cessation d’activité,
 Cession de biens amortissables avant l’expiration de 5 ou 10 ans,
 Changement d’affectation de biens d’un secteur soumis à un secteur
non soumis.
 Disparition injustifiée d’un bien.
 Abandon de la qualité d’assujetti
Exemple 1:
Soit une entreprise qui fabrique des camions et des tracteurs agricoles, les premiers
sont soumis à la TVA alors que les tracteurs en sont exonérés.
Elle a réalisé en 2007 un chiffre d’affaires global de :
 500 000D HT au titre des camions
 500 000D HT au titre des tracteurs
Elle a acquis en janvier 2008 :
 30 000D HT de la tôle soumise à la TVA au taux de 18%.
 10 000D HT de pneus soumis à la TVA au taux de 18%.
Cette entreprise ne peut pas déduire la totalité de la TVA payée sur les achats du fait
qu’elle n’est pas soumise à la TVA sur la totalité de son chiffre d’affaires
Elle peut déduire la TVA selon un prorata de déduction :
Prorata = sa soumise à la TVA (TTC )
CA soumis à la TVA (TTC) + CA exonéré
= 500 000x1,18 = 54.12%
500 000x1,18 + 500 000
TVA déductible = (30 000+ 10 000) x 18% x 54,12% = 3 896D.

32 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

Exemple 2:
Soit un grossiste en papeterie – librairie qui commercialise d’une part les livres, les journaux
et périodiques qui sont exonérés de la TVA et d’autre part du papier, des fournitures
scolaires et d’autres articles soumis à la TVA.
Ses achats de produits exonérés de TVA s’élèvent pour le mois de janvier 2008 à 5000D, ses
achats de produits soumis à la TVA s’élèvent à 10 000D, HTVA soit 1800 TVA.
Les soldes dégagés sur le livre des achats et des ventes et la déclaration du mois de
janvier 2008 font ressortir les éléments suivants :
- Ventes exonérées : 1 800 D
- Ventes soumises à la TVA : 25 000D HTVA
- TVA sur les ventes (25 000 x 18%) : 4 500 D

En admettant que l’entreprise n’a aucun crédit reportable durant le mois précédent, la
déclaration à déposer au titre du mois de janvier 2008 doit comporter les éléments
suivants :
TVA sur les ventes 4 500 D
Crédit TVA 0
TVA / achats (règle de l’affectation) 1 800 D
TVA à payer 2 550 D

Exemple 3 :
Soit un grossiste en alimentation générale, assujetti partiel, ayant réalisé les achats suivants
pendant le mois de janvier - achats de boissons gazeuses : 10 000D HT (soumis au stade de
production à la TVA au taux de 18% mais constituent des produits alimentaires non soumis à
la taxe au stade de gros) ;
- achat des pâtes alimentaires ordinaires pour 20 000D (produit exonéré de la TVA au stade
de la production puisqu’il figure au tableau A annexé au code de la TVA.
- achat de shampooing et détergents : 40 000 D HT (18%).
- Charges communes (non exclues du droit à déduction :5000D HT (TVA : 900 D)
Quel est le montant de la TVA déductible au titre du mois de janvier sachant que le prorata
de déduction est de 20% selon les données de 2006.

33 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

montant TVA Observations TAV déduc

-Boissons 10 000 1800 Non déduc -


-Pâtes alim 20 000 Exo - -
-Shampoing. & 40 000 7200 Déduc en 7200
déter. totalité
5 000 900 180
-Charges Déduc dans
communes la limite de
20%

7380

 Cas particuliers :
1- Apport d’une entreprise individuelle au capital d’une société:
 L’entreprise objet de l’apport : communique au bureau de
contrôle des impôts pendant le mois qui suit celui au cours duquel
l’apport a eu lieu un état comportant les mentions suivantes:
o désignation des biens, équipements, bâtiments objet de
l’apport.
o Date de l’acquisition
o Le prix HTVA
o Le taux de la TVA et le montant ayant fait l’objet de déduction
ou de suspension,
o Le pourcentage de déduction pour les assujettis partiels.
Remarque : Cette mesure ne concerne pas les marchandises et les
terrains: la régularisation intégrale demeure exigée.
 L’entreprise bénéficiaire de l’apport des biens, équipements,
bâtiments doit être assujettie à la TVA, et ces différents éléments
doivent être nécessaires à son activité.
 Toutefois, une régularisation au niveau de l’entreprise
bénéficiaire de l’apport est exigée dans le cas suivant:
o La cessation de l’activité ou la cession des bâtiments,
équipements ou matériels avant la fin de la durée minimale
de détention donnent lieu au paiement par l’entreprise
bénéficiaire de l’apport

34 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

Remarque:
Dans le cas où l’entreprise individuelle objet de l’apport est
partiellement assujettie à la TVA, la régularisation de la TVA pour
l’entreprise bénéficiaire de l’apport se fait dans la limite du
montant de la TVA effectivement déduit par l’entreprise objet de
l’apport en tenant compte de la déduction partielle diminuée de
1/5 ou de 1/10 par année ou fraction d’année de détention.

2- La transmission des entreprises ou une branche ou plusieurs


branches d’activités
3- La transmission totale des éléments de l’actif ou la cession
partielle des actifs constituant une entité économique
indépendante et autonome et ce, pour les opérations de
cession
Remarque :
- Le montant de la taxe objet de la régularisation doit être mentionné sur
la facture de vente ou le document d’apport et ce, quelle que soit la
valeur de la cession ou de l’apport.
- En cas de concentration, fusion ou transformation de la forme juridique
d’une entreprise, la taxe ou le reliquat de la TVA réglée au titre des biens
et valeurs ouvrant droit à déduction, est transféré sur la nouvelle
entreprise.
Exemple:
Dans le cadre d'une fusion qui a lieu le 1/7/2011, la société A apporté à la
société B :
- Un matériel acquis en 2005 pour100.000 D HT (TVA 18%),
- Un matériel acquis en 2010 pour 153.591 D HT (TVA 18%),
- Une construction acquise en 2011 pour 321.543 D HT (TVA 18%).

Quel est le montant de la TVA à reverser par la société absorbée.


 Pour le matériel acquis en 2005 : plus de 5 ans de détention, donc il n’y a pas de
régularisation.
 Pour le matériel acquis en 2010: période de détention 2 ans.
TVA à reverser: (153591 x 18%) x 3/5 = 16587,828 D
 Pour la construction acquise en 2011 : période de détention 1 an
TVA à reverser : (321543 x 18%) x 9/10 = 52089,966 D
NB:
Cette TVA à régulariser par la société absorbée est déductible chez
la société absorbante.

35 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

 TVA relative au dons en nature

 Les dons accordés à l’Union Tunisienne de Solidarité Sociale


A. Les dons dont le prix de revient n’excède pas de 1% du sa annuel HTVA
de l’entreprise donatrice
 Les assujettis à la taxe sur la valeur ajoutée ne sont pas tenus de
reverser le montant de la taxe sur la valeur ajoutée ayant grevé ces dons.
 La TVA n’est pas due au titre des dons accordés.
B. Les dons dont le prix de revient excède 1% du sa annuel HTVA.
 La TVA initialement déduite n’est pas remise en cause.
 La TVA est due sur la fraction du prix de revient des dons en nature qui
dépasse 1% du CA annuel HTVA.
 La déclaration de la TVA et son paiement au trésor s’effectuent pendant
le mois de janvier de l’année qui suit celle de l’octroi du don.

C. Les dons accordés aux autres associations


 La TVA initialement déduite n’est pas remise en cause.
 La TVA au titre de ces dons est due sur le prix de revient hors TVA.
 La déclaration de la TVA et son paiement au trésor s’effectuent durant le
mois qui suit le mois de la livraison du don.
D. Les dons accordés par les assujettis à d’autres bénéficiaires
 La TVA initialement déduite n’est pas remise en cause.
 La TVA est due sur la base du prix de vente pratiqué.
 La déclaration de la TVA et son paiement au trésor s’effectuent
durant le mois qui suit le mois de la livraison du don.

Les obligations des assujettis à la TVA

36 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

I. Obligations de déclaration mensuelle


Les assujettis à la TVA sont tenus de souscrire et de déposer à la recette des
finances de leur circonscription une déclaration selon un modèle fourni par
l’administration:
• Dans les 15 premiers jours de chaque mois pour les personnes
physiques
• Dans les 28 premiers jours de chaque mois pour les personnes morales
II. Obligations liées aux factures
 Principe général
Les factures, les notes d’honoraires et les contrats qui constituent
les supports de vente et de prestation de service et de collecte de
la TVA pour le vendeur et les pièces justificatives des achats et de
déduction de la TVA pour l’acquéreur revêtent un intérêt crucial
autour duquel est bâti tout le système de TVA
 Mentions obligatoires
Les mentions obligatoires qui doivent figurer sur les factures sont
principalement:
 La dénomination de vendeur; son matricule fiscal et Son adresse;
 La désignation du client, son adresse et son matricule fiscal.
 La date
 Le montant hors taxes
 Les taux et les montants des taxes
 Le montant total toutes taxes comprises

Obligations de respecter la suite numérique des factures


de vente

Les assujettis sont tenus d’utiliser des factures (ou éventuellement


des bons de livraison ou des bons de sortie) numérotés dans une
série ininterrompue et de respecter lors de l’établissement de ces
documents la suite de séquence.

37 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

Déclaration de l’imprimeur par les assujettis


Les assujettis à la TVA sont tenus:
 D’utiliser des factures numérotées dans une série ininterrompue,
 De déclarer au bureau de contrôle des impôts les noms et les
adresses de leurs fournisseurs en factures selon un imprimé fourni
par l’administration fiscale
 La déclaration de l’imprimeur doit être déposée dans un délai de 3
mois qui suivent la date d’assujettissement à la TVA.
 Étant donné que la loi n’ait pas fixé, de période de la déclaration,
cette dernière conserve son caractère permanent

Règle particulière de facturation régissant le commerce du détail


et les professions libérales (BNC)

Les commerçant détaillants et les personnes exerçant une profession


libérale soumis à la TVA sont tenus de délivrer une facture / note
d’honoraire pour chaque vente ou une prestation de service lorsque ces
ventes ou prestations de service sont destinées:
 A l’État, EPA, CPL
 Assujettis à la TVA, et aux personnes morales
 Aux personnes physiques soumises au régime réel au titre du BIC
et BNC
 Tout autre client qui réclame une facture / note d’honoraire
 Le commerçant détaillant est tenu d’arrêter quotidiennement
le montant des ventes n’ayant pas fait l’objet de factures
individuelles et d’établir une facture globale

1. CA ayant fait l’objet de factures individuelles :


Les assujettis à la TVA doivent liquider la TVA due au titre de
chaque taux sur la base du CA mensuel réalisé au titre des
ventes pour lesquelles des factures ont été établies.

38 | P a g e
M.A.M : 56 420 321

2-CA ayant fait l’objet de factures globales :


Pour les ventes ayant fait l’objet d’une facturation globale, des
modalités particulières ont été prévues et qui ont pour but la
détermination de la part de chaque taux dans le chiffre d’affaires
global.
Elles consistent en l’application au chiffre d’affaires mensuel ayant
fait l’objet de factures globales d’un coefficient résultant du
rapport ci- après :
= Achats du mois (HT) soumis à l’un des taux de la TVA
Total des achats du mois (HT)

Exemple :
12/12 /2018 les factures suivantes indiquent le CA suivant :
1051 , 1052 , 1053 ,1054  CA 1200
1055  facture global
Sachant que
o CA facture = ∑recette = 3000
o Facture global = 1800
CA déclare le 28/1/2019 il est relatif au facture individuel ainsi aux facture
global
 TVA collecte = ∑TVA facture + TVA (facture global

39 | P a g e