Vous êtes sur la page 1sur 2

Mon coach minceur - Espace VIP de La micronutrition pour lutter contre... http://www.chronoregime.com/privatespace/tipcontent/display-page/d...

¿ Tiene una
PREGUNTA

Nuestros operadores no están


conectados.

Bonjour Elena Vendredi 03 août 2012


SEMAINE 21 00 h 54
Mes fiches nutrition

Semaine 20
La micronutrition pour lutter contre l'âge

Quelque soit votre âge, il n'est jamais trop tard pour prendre en main votre santé. Objectif : bien vivre et
surtout bien vieillir. Cela peut faire sourire les plus jeunes mais conserver tout son capital vieillesse cela
ne s'improvise pas ! Comme souvent, le secret réside dans l'alimentation et la micronutrition.

Voici concrètement comment agir pour tout simplement bien vieillir, en pleine forme et en beauté
quelque soit votre âge.

Facteur numéro 1 de vieillissement accéléré : la ménopause


Si vous n'êtes pas en situation de ménopause, ne croyez pas que ce sujet ne vous concerne pas. Vous
pouvez d'ores et déjà prévenir les principaux risques. Plus vous agissez tôt, moins les effets de la
ménopause se feront sentir.

Si par contre vous êtes directement concernée, vous pouvez agir efficacement dès aujourd'hui pour en
limiter les effets secondaires. Suivez le guide...

La ménopause : qu'est ce que c'est ?


La ménopause c'est avant tout la disparition des sécrétions hormonales sexuelles : le progestérone et les
oestrogènes. Cette disparition intervient chez la femme entre 40 et 55 ans (51 ans en moyenne). On
constate habituellement que la ménopause intervient au même âge chez la fille que chez la mère mais ce
n'est pas systématique.

Quels sont les signes visibles de la ménopause ?


La ménopause se traduit souvent par :
- des bouffées de chaleur : 50 % à 85 % des femmes les ressentent;
- des troubles de la libido
- des altérations de la peau : la baisse d’oestrogènes entraîne une réduction de la production de collagène
et d’élastine, deux substances qui jouent un rôle important dans l’élasticité de la peau ainsi que dans son
tonus;
- des altérations de la mémoire et de l'attention.

Elle implique aussi une augmentation :


- des risques de cancer :
- d'ostéoporose : Dès la ménopause, la perte osseuse normale s'accélère de 2 % à 3 % par année pendant
10 ans puis de 1 % par an ensuite. Cela signifie qu'en à peine 15 ans, la solidité de vos os peut être
divisée par 2. Bien sûr ce processus n'est pas douloureux mais il augmente considérablement le risque de
fracture.
- de maladies cardio-vasculaires : avant la ménopause, le risque pour une femme de souffrir d'une
maladie cardio-vasculaire est moins élevé que pour un homme. Mais après la ménopause, ce risque
augmente et rejoint peu à peu celui des hommes.

Pourquoi prend-on du poids pendant la ménopause ?


Les oestrogènes comme la plupart des hormones sont fabriqués à partir du cholestérol. Au moment de la
ménopause, les sécrétions d'oestrogènes se réduisent. Résultat direct : le cholestérol augmente ainsi que
le stockage des graisses. C'est en fait tout le métabolisme du corps qui est impacté à des niveaux
différents et par des processus très complexes.

Comment faut-il manger pour en limiter les effets : une alimentation ciblée
La méthode MCR, grâce à son équilibre nutritionnel délicat, apporte tous les éléments nécessaires à la
prévention des risques AVANT la ménopause mais également APRES la ménopause. Il est donc inutile
de vouloir bouleverser votre alimentation habituelle. Par contre, vous pouvez cibler certains nutriments
pour profiter de leurs effets anti-âge.

Le complément le plus important : les phyto-oestrogènes


Pour compenser cette baisse d'activité hormonale, vous devez augmenter la proportion de certains
nutriments dans votre alimentation. Vous devez donc mettre l'accent sur :

1 de 2 03/08/2012 0:54
Mon coach minceur - Espace VIP de La micronutrition pour lutter contre... http://www.chronoregime.com/privatespace/tipcontent/display-page/d...

- des aliments riches en phytoestrogènes : graines de lin (dans le pain), pois chiches (le midi en guise de
féculent), soja, oignons (le soir en accompagnement de tomate ou de laitue)...

Aussi étonnant que cela puisse paraître, la structure physique de ces aliments présente des analogies avec
celle des hormones sexuelles humaines. Les substances qu'elles contiennent vont d'ailleurs se fixer sur les
récepteurs oestrogénique comme les « vraies » hormones.

Ces produits ont donc un effet bénéfique important sur :


- la prévention de l'ostéoporose
- le dynamisme du cerveau
- les maladies cardio-vasculaires (par la diminution du cholestérol total et une dilatation des vaisseaux
sanguins)
- les cancers du sein : attention, ces aliments sont a éviter pendant la grossesse et suite à un cancer du
sein.

Attention : il n'est pas question ici de ne manger que des oignons ou des pois chiches. Le plus important
c'est de conserver une nourriture variée et équilibrée en augmentent la proportion de ces aliments ciblés.

Les autres aliments essentiels


D'autres aliments contiennent des actifs anti-âge intéressant. Il est donc préférable de les inclure dans
l'alimentation avant et après la ménopause.

Vous devez ainsi mettre l'accent sur les aliments riches en vitamine C (pour renforcer le collagène de la
peau) en particulier au goûter en choisissant du cassis, des agrumes, des kiwis. Le choux, à manger le
soir, est également riche en vitamine C.

Le saviez-vous : alors que la plupart des animaux sont capables de synthétiser la vitamine C
naturellement, l'Homme à perdu cette faculté au fil de son évolution. Il doit donc tous les jours en puiser
dans son alimentation.

Les aliments riches en vitamine K sont aussi important. Pour les apports en vitamine K (utile pour lutter
contre l'ostéoporose et pour protéger le système cardiovasculaire), n'hésitez pas à utiliser le persil en
assaisonnement de vos poissons ou de vos salades.

Enfin, dernier élément fondamental : les Omega-3. Ils permettent de réduire la perte osseuse liée à l'âge.
Des études cliniques ont démontrées que les Omega-3 permettent de renforcer la masse osseuse de plus
de 0,5 % par an alors qu'un déficit entraine directement un affaiblissement de plus de 1 % par an.

Vous vous recommandons donc de mettre l'accent sur les poissons gras, l'huile de colza ainsi que les
amandes, noix et noisettes au goûter. Vous constaterez d'ailleurs que vos menus proposent souvent ces
aliments en alternance avec le chocolat.

Tous droits réservés. 2010 ©Chronoregime.com


Conditions Générales d'utilisation

2 de 2 03/08/2012 0:54