Vous êtes sur la page 1sur 18

TP d’Histologie n° 1 (2003-2004)

Principes d'utilisation du microscope


Application : Etude de la langue
I/ Principes d'utilisation d’un microscope photonique
Description technique du microscope mis à votre disposition
Vous disposez, selon votre place, d'un microscope Leica ou Zeiss. Ils fonctionnent tous deux
selon les mêmes principes.

1 : Mollettes de mise au point grossière et fine 7 : Condenseur (lentilles)


2 : Ampoule halogène 8 : Platine porte-objet
3 : Lentille de centrage du faisceau lumineux 9 : Revolver porte-objectifs
4 : Diaphragme de champ 10(a et b) : Lentilles
5 : Vis de centrage du condenseur 11 : Prismes
6 : Mollette d'ouverture du diaphragme 12 : Oculaires
intermédiaire
En rouge : trajet lumineux, de la lampe halogène aux oculaires.

1
TP d’Histologie n° 1 (2003-2004)
Ce microscope est dit « droit » : la source lumineuse (2) se trouve sous l’objet, les objectifs
(10) sont au-dessus de l’objet. Il convient pour l’observation de coupes histologiques de faible
épaisseur (2 à 10 µm).
L’ampoule halogène envoie un faisceau lumineux (matérialisé par la ligne rouge)qui
traverse le diaphragme de champ (4), le condenseur (7), l'objet présenté entre lame et lamelle
sur la platine (8), un objectif (9) et enfin les oculaires (12) .

Le grossissement final obtenu d'un objet posé sur la platine est égal à :
pouvoir grandissant de l'objectif x pouvoir grandissant de l'oculaire.
Votre microscope vous permet donc de grandir :
* 4 x 10 = 40
* 10 x 10 = 100 fois votre objet
* 40 x 10 = 400

Mode d'emploi : la première utilisation

Allumez l'éclairage du microscope de telle façon que l'ampoule émette une lumière
blanche.

Posez la préparation sur la platine (8), la lamelle étant sur le dessus. Pour les premiers
réglages, choisissez l’objectif 9 (grandissement final de x 100). La lentille du condenseur (7)
doit affleurer la lame. Ne jamais toucher au bouton 6, ne jamais abaisser le condenseur.

Réglez l'écartement des deux manchons de façon que les images que vous percevez en
vision binoculaire se recouvrent parfaitement (on ne doit voir qu'une seule image ronde).

Contrôlez si vous n'avez pas une différence d'accommodation entre les deux yeux :
- regardez une zone avec l'œil droit (l'œil gauche étant fermé) dans l'oculaire droit et
mettez au point la préparation avec le bouton (1) ;
- sans toucher aux boutons de mise au point, visez le même endroit de la préparation
avec l'œil gauche (l'œil droit fermé) dans l'oculaire gauche.
- Si l'image est floue, mettez au point en tournant le manchon de l’oculaire gauche
(12) jusqu'à ce que l'image apparaisse nette.

Pour ces TP, les organes humains ou animaux ont été fixés, deshydratés, inclus en paraffine,
débités en coupes d'environ 4 µm d'épaisseur puis colorés et montés entre lame et lamelle.

2
TP d’Histologie n° 1 (2003-2004)

II/ Les colorations "classiques"


Ce sont celles que vous serez amenés à voir au cours des séances.
Elles vous sont données à titre informatif, mais les couleurs ne sont EN AUCUN CAS un
élément de diagnostic.
Seules certaines sont spécifiques d'un constituant chimique (orcéine), la plupart sont
topographiques.

a) Trichrome de MASSON modifié GOLDNER :


Eléments basophiles (noyaux, certains cytoplasmes, etc...) bruns. Eléments acidophiles
(hématies, certains cytoplasmes, muscles, etc...) rouges. Mucopolysaccharides acides
(collagène, certains mucus) bleus.

b) Orcéine :
Fibres élastiques brun foncé.

c) Hémalun - Phloxine - Safran :


Eléments basophiles bleus, cytoplasme rose, fibres musculaires et hématies rouge vif,
mucopolysaccharides (collagène, cartilages, os, mucus) jaune vif.

d) May-Grünwald - Giemsa :
Noyaux rouge violacé, cytoplasmes basophiles bleus et acidophiles rouges.

e) Papanicolaou :
Noyaux gris-bleu à violet, cytoplasmes éosinophiles rouge-rose à orange, cytoplasmes
basophiles bleu-clair à vert.

f) Acide Periodique Schiff Orange G :


Dans l'hypophyse : granulations des cellules α, η et ε oranges,
des cellules β et γ rouge brique, des cellules δ : pourpres.

g) Luxol fast blue-violet de crésyl :


Dans le tissu nerveux, gaines de myéline bleu vert, noyaux et corps de Nissl violet.

3
TP d’Histologie n° 1 (2003-2004)

Afin de ne pas dérégler votre microscope Leica,


merci de ne jamais toucher ni à ces boutons ni aux vis de centrage !
Ne descendez jamais le condenseur !
(il sort de son rail et décentre la lumière)

Pour le microscope Zeiss, le problème ne se pose pas car le


condenseur est fixe.

4
TP d’Histologie n° 1 (2003-2004)

III/ Application : Etude de deux coupes de langue


La lame comporte deux coupes frontales à des niveaux différents (antérieur et postérieur).

A/ Observation à l'œil nu ou au grossissement 10 (oculaire retourné)


Section antérieure

Epithélium
malpighien (papilles)

Muscle strié
squelettique

Tissu conjonctif
Epithélium malphigien
sans papille

Nerf
Hile

Section postérieure

Epithélium malpighien
(papilles)

Glandes salivaires

Muscle strié squelettique

Cartilage (apophyse hyoïdienne)

Hile (insertion de la racine de la la


langue sur le plancher de la bouche)

Hile (insertion de la racine de la


langue sur le plancher de
la bouche

5
TP d’Histologie n° 1 (2003-2004)
B/ Observation microscopique
1/ Vue générale

- épithélium :
images a à c

- tissu conjonctif,
vaisseaux sanguins :
images d à g

- tissu musculaire strié :


images h à j

- glandes salivaires
muqueuses et séreuses
images k et l

- tissu adipeux :
image m
- nerfs :
images n à p

- apophyse cartilagineuse
(coupe postérieure) :
images q à s

6
TP d'Histologie n° 1 (2003-2004)
2/ Détails.
a) Epithélium de revêtement : faces latérales et inférieure
Sur les faces latérales et inférieure de la
langue, l'épithélium ne présente pas de
papilles (il a une surface lisse).

Identifiez :
1. l’épithélium,
2. le chorion,
3. les papilles du chorion,
4. un capillaire sanguin,
5. la couche des cellules basales
(stratum germinativum),
6. la couche des cellules épineuses
(stratum spinosum),
7. la couche superficielle desquamante.

Notez l'évolution de l'aspect des noyaux


depuis la couche basale (noyaux ronds et
volumineux) jusqu'à la couche
desquamante (aplatis, petits, sombres).

b) Epithélium de revêtement : faces latérales

Identifiez :
1. l’épithélium,
2. l'apparition des papilles de surface,
3. le chorion vascularisé,
4. les papilles conjonctives.

7
TP d'Histologie n° 1 (2003-2004)
c) Epithélium de revêtement : papilles filiformes

Sur la face dorsale de la langue,


l’épithélium présente des relèvements
fins : les papilles filiformes.

Identifiez :
1. les papilles du chorion plus
accentuées,
2. les papilles épithéliales filiformes,
3. leurs bordures kératinisées.

d) Tissu conjonctif et vaisseaux sanguins : vue générale

Identifiez :
1. le tissu conjonctif,
2. le noyau des fibroblastes,
3. une artère musculaire,
4. une veine.

Au niveau de l'artère, identifiez :

5. la lumière contenant quelques


érythrocytes,
6. la limitante élastique interne,
7. la média.

Au niveau de la veine, identifiez :


8. la lumière contenant de très
nombreux érythrocytes,
9. la paroi.

Notez la différence d'épaisseur des parois


de l'artère et de la veine.

Remarquez que les veines sont gorgées


de sang, contrairement à l'artère.

Pourquoi ?

8
TP d'Histologie n° 1 (2003-2004)

e) Tissu conjonctif : artérioles et veinules

Identifiez :

1. les noyaux des fibroblastes,


2. les fibres de collagène,
3. deux veines :
4. leur lumière,
5. des érythrocytes,
6. leur paroi,
7. le noyau des cellules endothéliales,

8. deux artérioles :
9. leur lumière,
10. des érythrocytes,
11. le noyau des cellules endothéliales,
12. le noyau des cellules musculaires lisses
de la média.

f) Artérioles et veinules
Les vaisseaux sanguins ne suivent pas des trajets
rectilignes. Ils peuvent être coupés dans tous
les plans.

Identifiez :

1. l'artériole,
2. la veinule.

9
TP d'Histologie n° 1 (2003-2004)

g) Artérioles et veinules

Identifiez :

1. l'artériole,
2. la veinule.

h/ Tissu musculaire strié squelettique : Vue générale

Musculature plexiforme

Le muscle de la langue est formé de cellules


musculaires striées squelettiques.

Identifiez , sur ces photos au même


grandissement :

1. des faisceaux longitudinaux,


2. des faisceaux transversaux.

10
TP d'Histologie n° 1 (2003-2004)

i) Cellules musculaires striées squelettiques, coupe transversale

Identifiez :

1. une cellule musculaire,


2. ses noyaux périphériques,
3. les myofibrilles,
4. son cytoplasme (sarcoplasme),
5. l'endomysium (tissu conjonctif entourant
chaque cellule musculaire),
6. le périmysium (tissu conjonctif entourant un
faisceau de cellules musculaires),
7. une veinule.

j) Cellules musculaires striées squelettiques, coupe longitudinale

Identifiez :

1. une cellule musculaire,


2. ses noyaux périphériques,
3. les stries transversales.

et, sur la photo au grossissement 1000 :

4. une cellule musculaire,


5. ses noyaux périphériques,
6. les stries transversales,
7. un capillaire sanguin,
8. les érythrocytes qui le remplissent.

11
TP d'Histologie n° 1 (2003-2004)
k) Glandes salivaires muqueuses

Identifiez :

1. un canal excréteur,
2. des sections de tubules glandulaires,
3. un capillaire sanguin,

dans un tubule :

4. la lumière,
5. une cellule muco-sécrétantes,
6. son noyau basal,
7. son cytoplasme (clair mais non vide).

l) Glandes salivaires séreuses

Identifiez :

1. un canal excréteur,
2. un acinus séreux,
3. la lumière de l’acinus (étroite),
4. une cellule sécrétoire,
5. son noyau basal.

Sur ces deux images faites au même grandissement (400), notez la différence de diamètre des
tubules muqueux et acini séreux ainsi que les différences de taille des cellules qui les
composent.

12
TP d'Histologie n° 1 (2003-2004)
m) Tissu adipeux

Identifiez :

1. le tissu adipeux,
2. des tubules muqueux.

Dans le tissu adipeux identifiez :

3. une cellule adipeuse,


4. son noyau,
5. son cytoplasme optiquement vide.

Comparez la taille des cellules adipeuses et des


cellules exocrines muqueuses.

13
TP d'Histologie n° 1 (2003-2004)
n) nerfs : vue générale

Sur cette coupe au niveau du hile de


l'organe, au grossissement 40,

Identifiez :

1. les nerfs,
2. les masses de cellules musculaires
striées,
3. le tissu adipo-conjonctif.

14
TP d'Histologie n° 1 (2003-2004)
o) nerfs : vue générale

Identifiez :

1. les nerfs,
2. le tissu adipeux.

15
TP d'Histologie n° 1 (2003-2004)
p) nerfs : détails
Coupe transversale Coupe longitudinale

Identifiez sur la coupe transversale :

1. les axones myélinisés,


2. la gaine de myéline (incolore car sa composante lipidique est dissoute par les solvants),
3. l'axone central,
4. l'endonèvre (tissu conjonctif entourant chaque axone),
5. le périnèvre (tissu conjonctif entourant un faisceau d'axones).

Sur la coupe longitudinale, la gaine de myéline est peu visible. Par contre les noyaux des cellules de Schwann
sont bien identifiables (clairs, larges), ainsi que ceux des fibroblastes de l'endonèvre (foncés, denses, étroits et
flexueux).

16
TP d'Histologie n° 1 (2003-2004)

q) Arc cartilagineux : vue générale.

A la base de la coupe de langue postérieure, remarquez cet anneau cartilagineux en voie d'ossification.

Identifiez :

1. l'extrémité des apophyses cartilagineuses,


2. le périchondre (-oste),
3. le cartilage hyalin,
4. le tissu osseux,
5. une veine,
6. un faisceau musculaire,
le tissu adipeux.

17
TP d'Histologie n° 1 (2003-2004)

r) Cartilage hyalin

Identifiez :

1. le périchondre,
2. la substance cartilagineuse hyaline,
3. les chondrocytes,
4. les chondroplastes,
5. les groupes isogéniques coronaires (croissance
interstitielle).

s) Ossification endochondrale

Identifiez :

1. le tissu cartilagineux hyalin,


2. le tissu osseux néoformé,
3. la cavité médullaire,
4. les chondrocytes dans leur chondroplaste,
5. les ostéocytes dans leur ostéoplaste,
6. la bordure d’ostéoblastes primaires.

18