Vous êtes sur la page 1sur 16

La maison sur la cascade

Architecte
Frank Lloyd Wright

Enseignante Hacini Chikh N


La maison sur la cascade
• Fallingwater La maison sur la cascade
• De Frank Lloyd Wright, à Bear run, Pennsylvanie, Etats-Unis
• Conception : 1934 -1935 Construction : 1936-1937
La maison sur la cascade
• Contexte

• La résidence « Fallingwater » était une commande d’Edgard


Kauffmann, riche homme d’affaire qui souhaitait faire construire une
maison de campagne pour sa famille pour échapper au stress de la
ville. Il disposait d’un terrain de 240000 mètres carrés comprenant
une cascade. Frank Lloyd Wright l’intégrera dans ses plans en utilisant
les moyens de la technologie moderne.
La situation de la maison

• Un terrain de 240 000 m² comprenant une cascade


• Frank Lloyd Wright minimise les cloisons (plan libre) à l'intérieur pour
ouvrir au maximum les espaces et jouer sur l'extérieur avec
d'immenses terrasses. La maison est en hauteur pour que la vue sur
la végétation soit mise en valeur.
Les matériaux de construction

• Les éléments verticaux : pierre du pays avec «saillies» ou pierres


légèrement en relief
• Les éléments horizontaux : béton armé
• Les travaux de menuiserie : noyer
• Les sols et les murs : recouverts de pierre, (carrières locales), verre
Interprétation

• Wright associe formes géométriques pures et organiques. L’ensemble


évoque « une cascade de terrasses » en porte-à-faux »
• L’architecture, avec ses spacieuses terrasses ainsi que ses grandes baies
vitrées crée un espace ouvert sur la nature.
• La maison intégrée dans la cascade (et non en face/ à côté de la cascade)
• L’espace intérieur, grâce au choix des matériaux utilisés, des couleurs et les
textures est dans la continuité de l’espace extérieur. (espace ouvert sur la
nature)
Les travaux, supervisés par Bob Mosher et Edgar Tafel, ont été menés
entre 1934 et 1937.

• Avant d’entreprendre les travaux Frank Lloyd Wright (1867-1959) a


tout d’abord demandé une étude topographique du terrain. Cet
architecte a un processus de création assez particulier: il a mis neuf
mois avant de réaliser les premières esquisses de la maison. Il
explique cela dans l’un de ses ouvrages:
• Concevoir entièrement la construction non sur le papier, mais dans
l’imagination, avant même de toucher le papier. Qu’elle vive là,
prenant peu à peu forme avant de la soumettre à une planche à
dessin. […] Il vaut mieux demander à l’imagination de construire et
achever le bâtiment avant d’y travailler à l’aide d’une équerre et d’un
rapporteur. » In Cause of architecture, 1928.
• Frank Lloyd Wright
La maison sur la cascade
• Wright a choisi de placer la maison au-dessus de la cascade ce qui a
étonné les commanditaires. Si elle avait été aux pieds de la rivière elle
aurait été mal orientée (au nord). De plus, Wright voulait que les
Kaufmann vivent en harmonie avec le bruit de l’eau: « je veux que
vous viviez avec la cascade, pas que vous vous contentiez de la
regarder, il faut qu’elle fasse partie intégrante de votre vie ».
La maison sur la cascade
• Fallingwater est essentiellement réalisée en pierre, en béton armé et
en verre. Les murs porteurs sont en pierres taillées qui proviennent
des bords de la rivières. Elles ont été taillées différemment en
fonction de leur utilisation dans la maison: murs, terrasse, marches.
Parfois ces pierres forment même des étagères, comme dans la
« master bedroom ». L’architecte a essayé de composer au maximum
avec les éléments naturels présents à Mill Run.
• Les terrasses en béton armé ont permis de créer des coffrages autour
des arbres: l’architecte ne souhaitait pas détruire le site naturel et l’a
donc intégré au bâtiment. Ces coffrages abritent les installations
électriques. Les terrasses sont en porte-à-faux ce qui permet d’abriter
les étages de la pluie et du soleil.
Quelques problèmes survenus lors de la
construction:
• L’ossature de la maison contient beaucoup de tiges en acier mais
celles-ci étaient trop rapprochées et le béton n’a pas coulé de
manière homogène. Cela a engendré une fragilité de la structure. On
remarque aussi un affaissement du porte-à-faux principal et des
fissures dans le béton.
• En 1999 Fallingwater a par exemple subi un affaissement de 18cm.
Selon le bulletin des amis de Fallingwater publié à l’époque, il n’y avait
pas encore assez d’acier pour maintenir la structure. Enfin on observe
encore aujourd’hui l’apparition de moisissures due à la proximité avec
la rivière.

Vous aimerez peut-être aussi