Vous êtes sur la page 1sur 3

Marie José Mialocq Arbonne le 7 octobre 2020

15 chemin xutaenia
64210 ARBONNE

à
ENBATA
3 rue des Cordeliers
64100 Bayonne

Monsieur,

Faisant suite à votre éditorial mensuel intitulé « D’un scrutin à l’autre » paru dans le journal ENBATA le
05/10/2020 je vous fais savoir que je souhaite exercer mon droit de réponse.
En effet, j'estime que les propos tenus à mon encontre par votre éditorialiste et directeur de la
publication JAKES ABEBERRI porte atteinte à mon honneur et comporte de nombreuses contre-vérités.
En conséquence, je vous saurais gré de bien vouloir publier le communiqué rectificatif suivant dans les
meilleurs délais :
« Il arrive parfois que les journalistes dérapent en publiant des articles, il faut reconnaître que concernant
l'article sur les élections d’Arbonne, là on touche le fond.... C’est un véritable tissu de mensonges et
d'approximations. Pourtant M. Jakez Abeberri, conseiller municipal à Biarritz de 1983 jusqu'au 30 mars
2014, longtemps deuxième adjoint au maire devrait se souvenir des règles concernant les élections
municipales.
Un imprimeur ne peut livrer directement des bulletins de vote à la mairie.
L’article R 55 du code électoral précise que les bulletins de vote sont déposés par les candidats. La page 3
sur 6 du petit document remis en mains propres par la sous-préfecture aux candidats rappelle en caractère
gras cette obligation. Un imprimeur fait valider son travail par un bon à tirer avant impression définitive.
Dès lors qui était au courant de l’erreur … sinon le commanditaire du travail…
La mairie n’est pas un bureau de contrôle. Chaque liste est seule responsable de l’impression, du contrôle
de la validité et de la distribution de ses bulletins de vote.
C’est la préfecture, lors d’un appel téléphonique passée en présence des deux têtes de liste, après la
découverte de l’erreur par un des assesseurs, juste avant le dépouillement, qui a demandé de
comptabiliser comme « nuls » les 416 bulletins de vote adverses (et non 439) pour non-conformité au
code électoral. La liste de Mme Mialocq a largement remporté les élections avec 530 suffrages.
C’est bien l’erreur imputable à la liste adverse qui est à l’origine de l’annulation des élections et non
Mme Mialocq.
Quant à la grave interprétation du verdict du tribunal administratif déclarant “l’annulation de l’ensemble
des opérations électorales du 15 mars” sur la base “de l’altération de la sincérité du scrutin” imputée à
Mme Mialocq, nous sommes proche de la diffamation puisque :
- Le jugement annule l’ensemble des élections en raison de la nullité des bulletins de la liste adverse qui ne
comportaient pas la mention de la nationalité espagnole du candidat placé en cinquième position. Cette
nullité a été de nature à altérer la sincérité du scrutin puisque l’électeur ignorait que ce candidat ne
pouvait prétendre aux fonctions de maire, d’adjoint et prendre part aux élections sénatoriales.
Je laisse la responsabilité à Mr Abeberri de ses propos concernant l’appartenance abertzale de la tête de
liste adverse qui par ailleurs a déclaré n’avoir aucune affinité particulière avec ce mouvement (voir édition
SO jointe. «
A défaut, je me réserve le droit d'intenter une action en justice contre votre journal pour diffamation.
Je vous prie de croire, Monsieur, à l'expression de mes salutations distinguées.

PJ : article SO du 29/09/2020
Marie-José Mialocq ARBONA, urriaren 5-ean
15 Xutaeneko bidea
64210 ARBONA

ENBATA
13 Cordeliers Karrika
64100 BAYONA

Jauna,

Joanden urriaren 5-ean Enbata aldizkarian agertu artikulu nagusiari, deitua « Bozka batetik bertzerat »,
segida emanez, jakin arrazten dautzut ihardesteko dretxoa baliatu nahi dutala.
Alabaina daukat ene eginbidea dela editorial idazle eta argitalpenaren zuzendariak, Jakes ABEBERRI-k ene
kontra atxiki solasek ene ohorea zikindu dutela frango egi kontrakoen bidez.

Beraz, eskerdun nindake prentsa ohar hau agertaraztea zure aldizkarian, lehen bai lehen.

« Noiztenka, berriketariak lerratzen dira artikuluak argitaratzean. Arbonako bozak kari, aitortu behar da
zola hunkitzen dela. Hurbiltze eta gezurrez hantua da.
Alta, 1983-etik 2014-eko martxoaren 30-arte, Miarritzeko kontseilari eta hainitz urtez axuant izan den
Jaun Jakes ABEBERRI-k gogoan behar lituzke herrietako bozen erregelak.

Inprimatzaileak ez dezazke boz paperak herriko etxerat eman. Hauteskunde kodaren R55 deitu
artikuluak dio hautagai bakotxak behar dituela boz paperak pausatu.
Prefektura ordezkoak, hautagai bakotxari eskurat eman gidaliburuaren irugarren paian, oroitarazten
diote eginbide hori letra lodiez.
Behin betiko lanaren inprimatzeko baimena ukaiten du lehenik inprimatzaleak. Ordutik ara nork zakien
utsaren berri ez bazen lanaren komandatorioak ?
Herriko etxea ez da kontrol bulegoa. Lista bakotxa da inprimatzearen, bozka paperen kontrolatzearen eta
partimenaren erantzule.
Utsa haurkitu eta, doi doia kondu aste aintzinean, Prefekturak, telefonaz deiturik, bi listetako buruen
presentzian, galde egin du 416 kontrako (eta ez 439) bozka paperak “baliogabetzat” kontabilitatzea ez
zirelakotz hauteskunde kodaren araberakoak. Mialocq anderearen listak aise irabazi ditu hauteskundeak
530 bozekin.

Kontrako listaren utsa da bakarrik bozen baliogabetatzearen hastapena eta ez Andere Mialocq.
Bertzalde, auzitegi administrazioaren erabakiaren interpretatzea, huni erranaraziz “bozen ezeztatzea,
zintzotasuna gaizkituz Andere Mialocq-en gain dela”, izen zikintzeari urbil gira zeren :.
Jujamenduak ezeztatu du hauteskunde osoa kontrako listako baliogabeko boz paperen gatik, ez zutelakotz
aipatzen bortzgaren tokian zen hautagaiaren espaniol nazionalitatea. Bozen zintzotasuna gaizkitua zenaz
geroz, boz emaileek ez zakitelakotz hautagai hori ez zitakela izan auzapez, axuant edo senatarientzat boz
emaile.

Uzten diot Jaun Abeberri-ri bere solasen erantzuletasuna, kontrako lista buruaren abertzale mogimenduan
parte hartzea orroitaraziz, hunek bertzalde adierazi baitu ez duela atxikimendu partikularik abertzaleekin
(ikus hunekin batean doan argitaratzea)”.

Faltan, zure egunkariaren kontra difamazio jaukitzearen egiteko eskubidea har dezaket.
Dauzkitzut, Jauna, nere agur bereziak.