Vous êtes sur la page 1sur 87

Université Hassan Premier

Projet de Fin d’Etude


En vue de l’obtention du diplôme

INGENIEUR D’ETAT
Spécialité :
Génie Réseaux et Télécoms

Présenté par :
M. Abdelhakim HADJI
M. Khalid BENAYAD

Sous le thème

Etude et implémentation des MSAN dans le réseau


d’accès MAROC TELECOM

Soutenu publiquement à ENSAK le 27/02/2014, devant le jury :

M. LAMARI ENSAK Président


M. Imade Eddine FATANI ENSAK Examinateur
M. Mohammed MOUGHIT ENSAK Examinateur
M. Amine ALAMI MRS Encadrant externe
M. Youness IDRISSI KHAMLICHI ENSAK Encadrant interne

Année universitaire 2013 - 2014


DEDICACE

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 1


‫الرِحي ِم‬
‫ن َّ‬‫الر ْح َم ِِ‬ ‫بِ ْس ِم ِِ‬
‫الل َّ‬

‫ك الَّتِي أَْن َع ْم َِ‬


‫ت عَلَيَِّ‬ ‫ك َِر نِ ْع َمتَ َِ‬ ‫﴿ َربِ أَ ْوزِ ْعنِي أَ ِْ‬
‫ن أَ ْش ُ‬
‫دِخْلنِي‬ ‫َ‬ ‫ِ‬ ‫َ‬ ‫َ‬ ‫ِ‬
‫َوعَلَى َوال َ َ ْ َ َ َ ً َ ْ َ ُ َ ْ‬
‫أ‬ ‫و‬ ‫ِ‬
‫اه‬‫ض‬‫ر‬ ‫ت‬ ‫ا‬‫ح‬ ‫ال‬‫ص‬ ‫ِ‬
‫ل‬ ‫م‬ ‫ع‬‫ْ‬ ‫أ‬ ‫ِ‬
‫ن‬ ‫أ‬‫و‬ ‫ِ‬
‫ي‬
‫َّ‬ ‫د‬
‫ين﴾‬
‫ك الصَّالِِح َِ‬ ‫ك فِي عِب ِ‬
‫اد َِ‬ ‫ِ‬ ‫بِرح َمتِ‬
‫َ‬ ‫َ‬ ‫َْ‬
‫صدق الل العظيم‬
DEDICACE

DEDICACE

NOUS DEDIEONS CE MODESTE TRAVAIL :

A nos parents, en guise de reconnaissance et de


gratitude pour les sacrifices qu’ils ont faits.

A nos frères et nos sœurs, à qui nous devons


tout
l’amour, avec tous nos vœux de les voir réussir
dans leurs vies.

A tous nos professeurs…

A nos amis (es), à qui nous souhaitons le succès,


pour l’amitié qui nous a toujours unis.

A tous ceux qui nous sont chers.

Khalid BENAYAD & Abdelhakim HADJI

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI ii


REMERCIEMENTS

REMERCIEMENTS

Ce mémoire de fin d’études, destiné à faire le point sur les


connaissances en matière de réseaux et télécommunications, a été
réalisé à la société MAROC RESEAUX SYSTEMES.
Il est le fruit d’un travail personnel, mais aussi d’une collaboration
directe ou indirecte d’un certain nombre de personnes auxquelles
nous tenons à remercier :
M. Youness IDRISSI KHAMLICHI, pour sa large contribution, son
soutien technique et l’intérêt porté à ce travail. Nous le prions de
bien vouloir trouver ici, le témoignage de notre profonde
reconnaissance.
M. Amine ALAMI, le chef de projet de MSAN/MPLS/IPRAN au sein
du département de la téléphonie fixe, M. MIEZAN AHUIA
FREDERIC, notre encadrant au Sien de la société MRS pour les
efforts qu’il n’a cessé de déployer pour mener à bien ce travail et M.
Taha ELHISSANI, le chef de projet de SINGLERAN pour ses
conseils et ses remarques pertinentes.
Nous remercions tout particulièrement le directeur technique M.
Nouamane BENSAOUD pour son accueil, son soutien et la
confiance qu’il nous ’a accordée tout au long de notre stage.
Nos remerciements et notre gratitude vont aussi aux cadres
pédagogiques et au corps enseignant de l’Ecole Nationale des
sciences Appliquées-Khouribga, pour leurs efforts fournis à la
formation de cadres compétents, ambitieux, marqués par un esprit
d’initiative et de créativité. Notre gratitude va enfin, à l’ensemble
des Ingénieurs et du personnel de la société MRS pour la sympathie
qu’ils nous ont toujours témoignée.
Que les membres de jury trouvent ici, l’expression de notre
reconnaissance pour avoir accepté de juger notre travail.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI iii


RESUME

RESUME
Le réseau d'accès fixe occupe une place plus grande en termes d'investissement,
de revenu et de nombre d'abonnés dans le panorama des systèmes des
télécommunications. La croissance de la demande en service fixe a suscité l'attention
des opérateurs et les a incités à revoir l'architecture de leur réseau.
La problématique de passage à une architecture NGN (Next Generation
Network) du cœur du réseau fixe d'un opérateur s'inscrit avant tout dans une logique
de diminution des coûts et d'amélioration de la structure de revenu, avec le passage à
une infrastructure unique basée sur IP pour le transport de tout type de flux, voix,
données ou vidéo et pour toute technologie d'accès.
Les travaux menés dans le cadre de notre projet de fin d’études ont cerné l'étude
des concepts NGN, l'implémentation du MSAN dans la couche d'accès, ainsi que
l’accompagnement du processus de la migration vers la solution MSAN de Huawei
Technologies.
Mots clés : NGN, Implémentation, MSAN, migration, Broadband, IPTV, VOIP.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI iv


ABSTRACT

ABSTRACT
The fixed access network occupies a larger place in terms of investment,
income and number of subscribers in the panorama of telecommunications systems.
Growth in demand for fixed service has attracted the attention of operators to review
the architecture of their network.
The problem of transition to an architecture NGN (Next Generation Network)
of the core network of an operator consist in reducing costs and improving the incomes
by using a single infrastructure based on IP technology to transport any type of flow,
voice, data and video and access to any technology.
During our graduation internship, we focused on the studying of the NGN
concepts, access networks and the implementation of the MSAN in the access layer,
and supporting the process of migrating to the solution of Huawei Technologies
MA5600T.
Keywords : Access Network, NGN, MSAN, MA5600T solution, IPTV, VOIP.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI v


‫ملخص‬

‫ملخص‬

‫تحتل شبكات الولوج الثابتة مكانا مهما ضمن االتصاالت السلكية والالسلكية و ذلك من حيث االستثمار‬
‫والدخل و عدد المشتركين فقد دفع النمو في الطلب على الخدمة الثابتة شركات االتصاالت إلعادة النظر في‬
‫هيكلة شبكتها‪.‬‬
‫إن إشكالية المرور إلى هيكلة شبكة الجيل الجديد لقلب الشبكة الثابتة لشركة اتصاالت المغرب تندرج‬
‫ضمن إطار تخفيض أسعار الخدمات وتطوير المداخيل باستعمال بنية تعتمد على بروتوكول اإلنترنت لكل أنواع‬
‫الخدمات الصوتية‪،‬المرئية والبيانات العادية‪.‬‬
‫خالل بحث نهاية الدراسة قمنا بدراسة مفاهيم شبكات الجيل الجديد‪،‬و الشبكات الثابتة و كذا‬
‫االستراتيجيات لتنفيذ هذه التكنولوجيات‪.‬‬
‫كلمات مفاتيح ‪ :‬االتصاالت السلكية والالسلكية‪ ،‬شبكات الولوج الثابتة‪ ،‬شبكات الجيل الجديد‪.‬‬

‫‪Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI‬‬ ‫‪vi‬‬


TABLE DES MATIERES

TABLE DES MATIERES


DEDICACE ................................................................................................................................ ii
REMERCIEMENTS .................................................................................................................iii
RESUME ................................................................................................................................... iv
ABSTRACT ............................................................................................................................... v
‫ ملخص‬.......................................................................................................................................... vi
TABLE DES MATIERES ........................................................................................................ vii
LISTE DES NOTATIONS ........................................................................................................ ix
LISTE DES FIGURES ............................................................................................................... x
LISTE DES TABLEAUX ........................................................................................................ xii
INTRODUCTION GENERALE ................................................................................................ 1
Partie 1 : Contexte générale du projet ........................................................................................ 2
Chapitre 1 : Présentation de l’organisme d’accueil .................................................................... 3
1.1 Présentation de MRS ....................................................................................................... 3
1.2 Organisation d’équipes de MRS ...................................................................................... 3
1.3 Les Services Offerts ......................................................................................................... 3
1.4 Déroulement du stage ...................................................................................................... 6
1.4.1 Introduction ............................................................................................................... 6
1.4.2 Diagramme de GANTT ............................................................................................. 6
Chapitre 2 : Etude de l’évolution des réseaux d’accès fixes ...................................................... 7
2.1 Description du réseau téléphonique commuté(RTC)....................................................... 8
2.2 Le réseau de données existant de Maroc Télécom........................................................... 9
2.2.1 Historique de Maroc Télécom ................................................................................... 9
2.2.2 La modernisation des réseaux fixes ........................................................................ 10
2.2.3 Architecture du réseau fixe existant de MAROC TELECOM ................................ 11
2.3 Etude du concept NGN .................................................................................................. 13
2.3.1 Modèle d’architecture en couche ............................................................................ 13
2.3.2 Les entités fonctionnelles du cœur de réseau NGN .................................... 14
2.3.3 Protocoles de signalisation ...................................................................................... 15
Partie 2 : étude de la solution huawei ...................................................................................... 19
Chapitre 3 : Etude de la solution MSAN MA5600T ................................................................ 20
3.1 MSAN dans le réseau NGN ........................................................................................... 20
3.2 Description de l’équipement MSAN MA5600T(Indoor) .............................................. 20

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI vii


TABLE DES MATIERES

3.2.1 Cabinet de l’équipement.......................................................................................... 20


3.2.2 Les cartes utilisées dans l’équipement .................................................................... 21
3.2.3 L’architecture fonctionnelle de l’équipement ......................................................... 23
3.3 La solution proposée par HUAWEI pour connecter le MSAN au backbone IP/MPLS . 24
3.3.1 Analyse du trafic des MSANs .................................................................................. 25
3.3.2 Avantages de la solution MAT5600T ..................................................................... 26
3.4 Les services offerts par le MSAN(MA5600T) .............................................................. 26
3.4.1 Les services Broadband (Triple Play) ..................................................................... 27
3.4.2 Les services Narrowbands ....................................................................................... 33
Partie 3 : Déploiement de la solution........................................................................................ 35
Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN .............. 36
4.1 Déploiement de la solution MA5600T .......................................................................... 36
4.1.1 Site Survey ............................................................................................................ 36
4.1.2 Installation ............................................................................................................. 37
4.1.3 Procédure de la mise en service ............................................................................ 39
4.1.4 Préparation du Data Plan ....................................................................................... 40
4.1.5 Configuration des services Broadband .................................................................. 41
4.1.6 Configuration des services Narrowbands (Service POTS et RNIS) ..................... 48
4.1.7 Réalisations des Tests............................................................................................ 51
4.1.8 RFA (Ready For Acceptance) ............................................................................... 54
4.1.9 Principe de l’opération de l’acceptance ................................................................ 54
4.1.10 Migration du réseau d’accès .................................................................................. 54
CONCLUSION GENERALE .................................................................................................. 59
BIBLIOGRAPHIE ..................................................................................................................xiii
WEBOGRAPHIE .................................................................................................................... xiv
ANNEXES ............................................................................................................................... xv
ANNEXE A : Constitution d’un DSLAM ............................................................................ xv
ANNEXE B: Network Management System (NMS) .......................................................... xvi
ANNEXE C : Commandes de configuration des services .................................................. xvii

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI viii


LISTE DES NOTATIONS

LISTE DES NOTATIONS


A NGN Next Generation Network
ADSL Asymmetrical Digital Subscriber Line NMS Network Management System
AG access gateway P
C POTS Plain Old Telephone System
CA Call Agent PSTN Public Switched Telephone Network
CAA Commutateur à Autonomie PVC Permanent Virtuel Chanel
d’Acheminement Q
CTI Commutateur de Transit International QoS Quality of Service
CTS Commutateur de Transit Secondaire R
CTP Commutateur de Transit Principal RTC Réseaux Téléphoniques Commutés
D RTP Real-time Transport Protocol
DSLAM Digital subscriber line access S
multiplexer SHDSL Single-pair High-speed Digital
F Subscriber Line
FE Fast Ethernet SIP Session Initiation Protocol
FoIP Fax over IP STB Set-Top Box
FTTx Fiber to the x T
G TCP Transmission Control Protocol
GE Giga Ethernet TDM Time-Division Multiplexing
I U
IGMP Internet Group Management Protocol UDP User Datagram Protocol
IMA Inverse Multiplexing for ATM UIT Union International telecommunication
IMS IP Multimedia Subsystem V
IP Internet Protocol VCI Virtual Circuit Identifier
ISUP ISDN User Part VDSL Very high bit-rate DSL
ISDN Integrated Service Digital Network VLAN Virtual Local Area Network
INAP Intelligent Network Application Part VoIP Voice over IP
L VPI Virtual Path Identifier
LE Local Exchange Z
M ZAA Zone à Autonomie d’Acheminement
MGCP Media Gateway Control Protocol ZL Zone Locale
MGW Media Gateway ZT Zones de Transit
MPLS Multi-Protocol Label Switching ZTI Zone de Transit Internationale
MSAN multiservice access node ZTP Zone de Transit Principale
N ZTS Zones de Transit Secondaire
NEs Network equipment’s

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI ix


LISTE DES FIGURES

LISTE DES FIGURES

Figure 1: Organisation de l’équipe de MAROC RESEAUX SYSTEME ................................................. 3


Figure 2: Exemples des pylônes .............................................................................................................. 4
Figure 3: Equipement MSAN MA5600T ................................................................................................. 4
Figure 4: Diagramme de GANTT de notre projet ................................................................................... 6
Figure 5: Hiérarchie du réseau RTC ...................................................................................................... 8
Figure 6: Evolution du Parc ADSL sur MSAN ..................................................................................... 11
Figure 7: Revue des activités fixes ........................................................................................................ 11
Figure 8: Architecture du réseau fixe existant de MAROC TELECOM .............................................. 12
Figure 9: Entités et protocoles de NGN ................................................................................................ 14
Figure 10: MSAN HUAWEI MA5600T ................................................................................................. 20
Figure 11: Connexion extérieure de la carte de contrôle SCUN .......................................................... 22
Figure 12: Connexion extérieure de la carte de service ASPB ............................................................. 22
Figure 13: Connexion extérieure de la carte GICD ............................................................................. 22
Figure 14: Architecture logique du MSAN ........................................................................................... 23
Figure 15: Connexion au Backbone IP/MPLS à travers 10G RPR ....................................................... 24
Figure 16 : Connexion au backbone IP/MPLS ..................................................................................... 24
Figure 17: Trafic d’un seul frame ......................................................................................................... 25
Figure 18: Solution recommandée de HUAWEI ................................................................................... 26
Figure 19: Service Triple Play .............................................................................................................. 27
Figure 20: Système xDSL ...................................................................................................................... 27
Figure 21: Topologie d’un réseau VoIP-SIP ........................................................................................ 30
Figure 22: Serveur Proxy...................................................................................................................... 31
Figure 23: Multi-PVC pour des services multiples ............................................................................... 32
Figure 24: Structure du réseau VoIP .................................................................................................... 33
Figure 25: Structure du réseau RNIS .................................................................................................... 34
Figure 26: Les services gérés par l’MSAN ........................................................................................... 36
Figure 27: Processus de réalisation du Site Survey.............................................................................. 37
Figure 28: Salle d’équipement .............................................................................................................. 38
Figure 29: L’équipement MA5600T installé ......................................................................................... 38
Figure 30: Positions des frames et des cartes....................................................................................... 39
Figure 31: Data plan ............................................................................................................................ 41
Figure 32: Configuration d’une connexion .......................................................................................... 42
Figure 33 : Organigramme de la configuration des paramètres SNMP ................................................ 44
Figure 34: Table de trafic du service Internet ...................................................................................... 45
Figure 35: Table de trafic du service IPTV .......................................................................................... 46
Figure 36: Table de trafic du service VoIP ........................................................................................... 46
Figure 37: Organigramme de la configuration du service Internet...................................................... 46
Figure 38: Etapes de configuration du service IPTV............................................................................ 47
Figure 39: Organigramme de la configuration du service VoIP .......................................................... 48
Figure 40: Organigramme des étapes de configuration du service POTS ........................................... 48
Figure 41: Organigramme des étapes de configuration du service RNIS ............................................ 49
Figure 42: Vérification des clients ........................................................................................................ 50

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI x


LISTE DES FIGURES

Figure 43: Profil des abonnés ............................................................................................................... 50


Figure 44: Table de trafic ..................................................................................................................... 51
Figure 45: Validation des cartes ........................................................................................................... 51
Figure 46: Schéma de test de l'IPTV ..................................................................................................... 52
Figure 47: Schéma de test de la voix .................................................................................................... 52
Figure 48: Interface du site utilisé dans le test ..................................................................................... 53
Figure 49: Réglettes Verticaux ............................................................................................................. 55
Figure 50: Réglettes horizontales ......................................................................................................... 56
Figure 51: La première phase de migration ......................................................................................... 56
Figure 52 : La deuxième phase de migration ........................................................................................ 57
Figure 53: La dernière phase de migration .......................................................................................... 58

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI xi


LISTE DES TABLEAUX

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1: Différents types de cartes du MA5600T 21


Tableau 2: Liste du matériel à vérifier 39
Tableau 3: Liste de vérification du Software 40
Tableau 4: Liste de vérification des données 40
Tableau 5: Liste des Vlans à créer 43
Tableau 6: Les paramètres de la « template » xDSL 45
Tableau 7: Les différents résultats du test 53

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI xii


INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE
Le réseau de prochaine génération (NGN) a la particularité d’offrir un noyau
hétérogène qui permet l’accès à plusieurs services, chose que le réseau d'accès fixe ne peut
pas le faire.
Les nouvelles technologies doivent être encouragées et soutenues, car elles sont
capables d’offrir la plus large gamme de services. Leurs applications au noyau NGN peuvent
donc s’avérer intéressantes.
Le présent rapport, examine l'éventail de services et de technologies que peut offrir le
réseau d'accès. Il décrit également, comment développer et déployer une solution unique, dite
nœud d'accès Multi-Service (MSAN), permettant d’accéder au cœur du système NGN.
Il est à noter cependant, que cette solution n’est envisageable que si, elle se base sur le
choix d’une infrastructure d’accès, capable de supporter les nouveaux services hauts débits.
C’est dans ce cadre que s’inscrit notre projet de fin d’études et dont les objectifs consistent à
étudier le nouvel équipement, dit Multi-Service Access Node (MSAN). Ce nœud est en effet,
capable de supporter plusieurs abonnés large bande sur une seule interface réseau. Cette
solution a été proposée par la société chinoise HUAWEI à l’opérateur Maroc Télécom, suite à
son appel d’offre relatif à la modernisation de ses équipements.
Notre contribution à ce travail consiste à dimensionner les MSANs, participer à la mise en
œuvre de cette technologie, réaliser l’étape de la mise en service de cet équipement et
procéder à la migration des abonnés vers ce nouveau MSAN ;
Pour atteindre ces objectifs, il était nécessaire de subdiviser ce travail en quatre chapitres :
Le premier, présente la société d’accueil, la problématique rencontrée et la planification du
projet. Le deuxième chapitre, décrit l’architecture du réseau téléphonique commuté et détaille
le concept des réseaux NGN. Il met également l’accent, sur les entités fonctionnelles du
réseau cœur NGN, ainsi que sur les protocoles de signalisations entre les différents
composants.
Le troisième chapitre, expose la solution MSAN, présente l’architecture Hardware et
Software de l’équipement MA5600T, décrit le dimensionnement des MSANs et explique les
services dont il est capable d’offrir.
Le dernier chapitre, expose notre apport personnel à l’équipe MRS, chargée du réseau
d’accès. Cet apport, concerne l’implémentation et la configuration du MSAN, l’explication de
la phase d’acceptance durant laquelle, le client vérifie les normes d’installation fixées par le
cahier des charges. Il met également le point sur la procédure de migration côté MSAN et côté
Softswitch.
Enfin, une conclusion générale vient clôturer ce travail.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 1


Partie 1 : Contexte générale du projet

Partie 1 : Contexte générale du projet

Cette partie comprend deux chapitres :


Le premier, introduit l’organisme d’accueil, ses activités et la
planification des tâches.
Le deuxième, présente l’architecture existante du réseau
d’accès de l’opérateur Maroc Télécom et traite le concept NGN,
ainsi que ses entités fonctionnelles. Il précise également les
protocoles de signalisations utilisés.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 2


Chapitre 1 : Présentation de l’organisme d’accueil

Chapitre 1 : Présentation de l’organisme d’accueil

Introduction
Ce chapitre, a pour objectif de présenter l’organisme d’accueil de notre stage, son secteur
d’activité, ses services offerts et ses projets, puis le déroulement du stage.

1.1 Présentation de MRS


Maroc Réseaux Systèmes est une entreprise marocaine spécialisée dans les nouvelles
technologies de l’information et de la communication. Crée en 2002, l’entreprise s’est
rapidement distinguée de ses concurrents sur le marché des NTIC, et spécialement dans les
télécommunications où elle a su développer un savoir-faire inégalé sur le marché national,
lui permettant même de prospecter les opportunités internationales. L'expertise de l'équipe
technique d'MRS, essentiellement composée d'ingénieurs expérimentés, permet d'assurer
aux clients les résultats escomptés dans les délais convenus.

1.2 Organisation d’équipes de MRS


L’équipe de la société est organisé de la façon représentée par le schéma suivant :

Direction Générale

Secrétariat Général Finance Comptabilité


et Logistique

Pôle Réseaux Pôle IT Pôle Industriel

Direction Direction
Téléphonie Direction Hydrolique
Fixe Dévelopement
Téléphonie Informatique
Mobile Direction
Energie et
Electronique
Figure 1: Organisation de l’équipe de MAROC RESEAUX SYSTEME
1.3 Les Services Offerts
 Services Mobiles
Maroc Réseaux Systèmes est partenaire du développement des télécommunications et intègre
dans ses compétences la planification, la construction et l’implémentation des infrastructures
pour les réseaux mobiles.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 3


Chapitre 1 : Présentation de l’organisme d’accueil

Domaines d’intervention en réseaux mobiles :


 Génie civil ;
 Ingénierie Radio et transmissions ;
 Construction des sites ;
 Travaux d’aménagement ;
 Installation et mise en service ;
 Maintenance des sites.
Figure 2: Exemples des pylônes

MRS compte une équipe spécialisée dans le design, la construction et l'implémentation de


l'infrastructure des réseaux de communications sans fil. Combinée à la "Mobile Business
Unit" d'MRS, le groupe présente une large gamme de services de haute qualité dans le
domaine des réseaux mobiles. Les services offerts comprennent l'ensemble des étapes de la
mise en œuvre d'un réseau de télécommunications mobiles, allant de la phase de planification
et d'acquisition du site, jusqu'à l'implémentation du réseau entier.

Domaines d’intervention en réseaux fixes :


 Conception des infrastructures ;
 Réalisation des infrastructures ;
 Maintenance des réseaux ;
 Installation Matériel Actif ;
 VoIP.

Figure 3: Equipement MSAN MA5600T

 Services logiciel
Sous une approche globale avec des systèmes homogènes et des concepts cohérents, Maroc
Réseaux Systèmes met en place des solutions informatiques évolutives, ouvertes et
conviviales grâce au développement d’outils logiciels spécifiques à nos besoins. L’entreprise
développe des projets personnalisés pour qu’elle puisse se différencier sur le marché. Elle
intervienne dans : Internet / Intranet ;
 Architectures Client/ Serveur: CORBA, DCOM, RMI ;
 Réseaux LAN : Wireless LAN 802.11, Ethernet, Token Ring, FDDI ;
 Réseaux WAN : ATM, VLAN ;
 Développement informatique (Java, C/C++, NET, …) ;
 Les bases de données (ORACLE, SQL Server, …) ;
 Solutions E-Business sécurisées (SSL, IPSec, …) ;
 Développement de sites Web dynamiques (PHP, ASP, Flash, …) ;
 Câblage informatique.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 4


Chapitre 1 : Présentation de l’organisme d’accueil

 Services industriels
Maroc Réseaux Systèmes conçoit les systèmes d'informations industriels pour contrôler et
commander les unités de production et les infrastructures des clients. Toutes les compétences
techniques, méthodologiques, et organisationnelles de l’entreprise sont sans cesse améliorées,
pour délivrer un ensemble idéalement intégré au système d'information du client. Au-delà de
la mise en œuvre de son outil, elle propose la formation de personnel de ses clients pour une
prise en main optimale.
Domaine d’intervention :
 Capteurs, actionneurs ;
 Superviseurs industriels ;
 Régulateurs, variateurs ;
 Electronique de puissance ;
 Automates programmables.
 Projets MRS
Les projets les plus importants que la société MRS réalise actuellement, dans le réseau fixe et
mobile, sont comme suit :
Réseau fixe
 IP RAN : C’est une solution de transport des interfaces des réseaux d’accès radio
GSM, GPRS et UMTS sur des réseaux IP ou MPLS.
 MSAN : Un nœud d’accès multi-services (MSAN) aussi connu comme une passerelle
d’accès multiservices. C’est un dispositif généralement installé pour relier les lignes
téléphoniques des clients au cœur du réseau.
 Power System : fournisseur d’alimentation.
 SDH /NG SDH/WDM/NG WDM/OSN : Installation et mise en service des
équipements SDH …
 MSTP+: Multiservice Transport Platform qui a comme fonctionnalité de :
- Fournir et optimiser la solution IP RAN ;
- Transporter des données de services qui nécessitent une bande passante
élevée, avec de faibles coûts.
MSTP+ est une évolution du MSTP : MSTP+ = MSTP + PTN. Avec PTN équipement
utilisé pour l'accès et l'optimisation de la bande passante.
Réseau mobile
 Installation 2G/3G (BTS/BSC) : installation des BTS 2G pour la transmission de la
voix ainsi que les données numériques à faible volume et aussi ceux intégrant la 3G
pour la transmission de vidéo, la visioconférence ou l’accès à internet haut débit.
 Intégration 2G/3G (BTS/BSC) : faire intégrer la 2G et la 3G dans la même BTS pour
que n’importe quel client peut en bénéficier.
 Drive Test (2G/3G) : Drive Testing est une méthode de mesure et d'évaluation de la
couverture, la capacité et la qualité de service d'un réseau de radiocommunications
mobiles. La technique consiste à utiliser un véhicule à moteur contenant le réseau

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 5


Chapitre 1 : Présentation de l’organisme d’accueil

mobile radio des équipements de mesure qui permet de détecter et d'enregistrer une
grande variété de paramètres physiques et virtuels du service cellulaire mobile dans
une zone géographique donnée.
 SWAP : c’est l’échange entre une BTS (ou même un groupe de BTS) contre une BTS
de nouvelle génération. Du point de vue technique, ces nouveaux BTS nous
permettrons d’avoir une meilleure qualité de service et d’utiliser des nouvelles
technologies telles que MIMO et les services IMS. Du point de vue commerciale, on
aura une diminution de charge concernant la consommation d’énergie et la gestion des
ressources, on pourra aussi optimiser le nombre de BTS à installer puisque ces
nouvelles peuvent supporter les réseaux (2G/3G/4G) tout en augmentant le nombre
des utilisateurs.
 Projet mini répéteur : Son installation est effectuée pour une couverture locale des
communications téléphoniques. Il est destiné à être installé dans des zones « indoor »
non couvertes par des signaux GSM.
1.4 Déroulement du stage
1.4.1 Introduction
Afin d’éclaircir et de donner une vision globale sur les activités que nous avons fait
durant notre période de stage, nous nous sommes basé sur un logiciel très puissant qui permet
de regrouper l’ensemble des taches réalisées, le figure suivante décrit les tâches effectuées en
ordre chronologique.
1.4.2 Diagramme de GANTT

Figure 4: Diagramme de GANTT de notre projet

Conclusion

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 6


Chapitre 2 : Etude de l’évolution des réseaux d’accès fixes

Après une description sommaire de l’organisme d’accueil et de sa présentation, une démarche


de travail à suivre a été définie, permettant de préciser les objectifs à atteindre. Pour cela, nous
nous sommes basés sur la planification des étapes pour mener à bien ce travail.
Le chapitre suivant se consacre à l’évolution des réseaux fixes et au réseau NGN
(Architecture et protocoles).

Chapitre 2 : Etude de l’évolution des réseaux d’accès fixes

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 7


Chapitre 2 : Etude de l’évolution des réseaux d’accès fixes

Introduction
Les réseaux traditionnels de téléphonie fixe des opérateurs historiques sont basés sur la
commutation de circuits (aussi nommée transmission TDM) entre les lignes d’abonnés d’une
part, et sur une organisation hiérarchique des commutateurs selon différentes zones d’appels,
d’autre part. De plus, ce réseau de téléphonie cohabite avec un ou plusieurs réseaux dédiés au
transport de données (dont le réseau utilisé pour la fourniture de services haut-débit DSL).
Dans un premier temps, nous présenterons l’architecture du réseau téléphonique commuté
existant, ainsi que ses limitations. Ensuite, nous détaillerons le concept NGN comme tendance
pour remédier à ces problèmes.

2.1 Description du réseau téléphonique commuté(RTC)


Le réseau téléphonique commuté est le réseau historique de la téléphonie. Il est conçu
particulièrement pour offrir le service de la voix, ce qui devient une contrainte majeur de nos
jours où les services multimédias sont de plus en plus en demande. La structure d'origine du
réseau de Maroc Télécom est hiérarchisée selon 3 niveaux : Commutateur à Autonomie
d'Acheminement (CAA), Commutateur de Transit Secondaire (CTS) et Commutateur de
Transit Principal (CTP). Les CAA sont au bas de la hiérarchie : ils accueillent les abonnés et
peuvent établir différents types de communications : lorsqu'une communication concerne
deux abonnés d'un même CAA, celui-ci gère l'établissement de manière totalement autonome.
Dans le cas contraire, il fait transiter la communication vers d'autres commutateurs, CTS voire
CTP.
Le réseau RTC est basé sur la hiérarchie donnée par le schéma suivant :

Figure 5: Hiérarchie du réseau RTC


 Zone à Autonomie d'Acheminement (ZAA), cette zone, la plus basse de la
hiérarchie, comporte un ou plusieurs Commutateurs à Autonomie d'Acheminement
(CAA) qui eux-mêmes desservent des Commutateurs Locaux (CL). Les commutateurs
locaux ne sont que de simples concentrateurs de lignes auxquels sont raccordés les
abonnés finals. La ZAA (Zone à Autonomie d'Acheminement) est un réseau étoilé,
elle constitue le réseau de desserte.
 Zone de Transit Secondaire (ZTS), cette zone comporte des Commutateurs de
Transit Secondaires (CTS). Il n'y a pas d'abonnés reliés aux CTS (Commutateurs de
Transit Secondaires). Ils assurent le brassage des circuits lorsqu'un CAA

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 8


Chapitre 2 : Etude de l’évolution des réseaux d’accès fixes

(Commutateur à Autonomie d'Acheminement) ne peut atteindre le CAA destinataire


directement (réseau imparfaitement maillé).
 Zone de Transit Principal (ZTP), cette zone assure la commutation des liaisons
longues distances. Chaque ZTP (Zone de Transit Principal) comprend un
Commutateur de Transit Principal (CTP), L'un des commutateurs de transit principal
(CTP) est relié au commutateur international de transit.
2.2 Le réseau de données existant de Maroc Télécom
2.2.1 Historique de Maroc Télécom
L’histoire de la téléphonie marocaine a commencée en 1982 avec la création du premier
Service Postal Chérifien par Moulay Hassan, roi du Maroc dans le cadre d’un vaste
programme pour la réforme de l’Administration des postes chérifiennes. Ce programme visait,
outre l’aspect pratique à contrecarrer le mouvement d’implantation des postes étrangères
privées aux puissances coloniales concurrentes notamment allemandes, anglaises et françaises
qui servaient de moyen pour préparer la pénétration coloniale au Royaume du Maroc.
En 1913, l’Office chérifien des PTT (poste téléphone télégraphe) voit le jour, suite à la
signature d’une convention Maroco-Française. Il lui fut dévolu le monopole de l’Etat en
matière des télécommunications. Depuis lors, les télécommunications ont été gérées sous
forme de monopole naturel servant principalement comme moyen de quadrillage militaire et
policier de la population. Après l’indépendance, les télécommunications faisaient parties des
activités du Ministère des télécommunications, crée en 1956. Celui-ci a engagé plusieurs
actions d’investissements pour promouvoir ce secteur important dans la consolidation de
l’unité nationale recherchée. Cependant, le véritable décollage des télécommunications ne se
fera qu’avec la création de l’Office Nationale des Postes et Télécommunications en janvier
1984.
L’Office Nationale des Postes et Télécommunications s’est donné comme objectif de doter le
Maroc d’un réseau moderne, fiable et à même de répondre aux besoins multiples et variés
d’une clientèle de plus en plus exigeante. C’est ainsi que sera créé, en 1998, en remplacement
de l’ONPT, une société ITISSALAT AL MAGHREB dont la forme juridique sera société
anonyme. Elle a pour mission d’assurer le service universel et d’établir et exploiter les
réseaux publics de télécommunication.
Aujourd’hui, la libération du capital MAROC TELECOM S.A est déjà lancée. Actuellement,
les deux principaux actionnaires de MAROC TELECOM sont l’Etat marocain et l’opérateur
ETISALAT qui détient 53.09% des capitaux.
 Quelques dates
1892 : Création du premier service postal Chérifien par Moulay Hassan.
1913 : Création de l’Office Chérifien des PTT.
25/11/1924 : publication du dahir relatif au monopole de l’Etat en matière de télégraphie et de
téléphonie, avec ou sans fil.
1956 : Création du Ministère des Postes téléphonie et télégraphie.
1964 : reprise de la concession téléphonie de la zone Nord.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 9


Chapitre 2 : Etude de l’évolution des réseaux d’accès fixes

1967 : pose du premier câble sous-marin entre Tétouan et Perpignan.


1969 : reprise de la concession téléphonie de Tanger.
1970 : introduction de la transmission par satellite INTELSAT (Station Séhoul).
1971 : Automatisation du service Télex.
1972 : installation du premier central Electronique Rabat (Mita conta).
1976 : installation du premier central numérique Fès (E10).
11/01/1984 : Création de l’Office National des Postes et Télécommunications.
1987 : introduction de la radiotéléphonie mobile analogique (NMT).
1991 : ouverture du service de transmission de données X.25, Maghripac.
1992 : mise en service du premier câble sous-marin fibre optique.
1994 : ouverture du service GSM.
1995 : lancement du service Internet.
1997-1998 : promulgation de la loi 24-96 et des décrets d’application relatifs aux
Télécommunications.
25/02/1998 : création d’Itissalat Al-Maghrib S.A.
1999 : lancement de la carte prépayé pour le mobile JAWAL.
2000 : lancement du site portail Menara.
18/08/2000 : le nombre d'abonnés au service GSM a dépassé celui du Fixe.
2001 : Acquisition, de 54% du capital de l'opérateur historique mauritanien Mauritel.
2002 : Rachat des actions détenues par les actionnaires minoritaires faisant Casanet une filiale
à 100% Maroc Telecom.
2002 Partenariat commercial avec GSM Al Maghrib.
2003 Acquisition de 35% du capital de GSM Al Maghrib.
2004 : Accord entre le Royaume du Maroc et Vivendi Universal sur l’acquisition par ce
dernier de 16% du capital.
2004 : Introduction en bourse sur les places de Casablanca et de Paris de 14.9% du capital.
2004 : Maroc Telecom a obtenu la Certification ISO 9001 version 2000 sur l’ensemble de ses
activités.
2005 : Vivendi Universal pérennise son contrôle de Maroc Telecom en portant sa
participation de 35% à 51% du capital.
2014 : Etisalat, l'opérateur de télécoms émirati, a annoncé avoir levé 3,15 milliards d'euros
auprès de 17 banques locales et internationales pour financer l'acquisition de la participation
de 53.09% du géant français des médias Vivendi dans Maroc Telecom.
2.2.2 La modernisation des réseaux fixes

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 10


Chapitre 2 : Etude de l’évolution des réseaux d’accès fixes

Vue la rapidité de l’évolution du domaine des télécommunications concernant la diversité des


services et leurs qualités, les opérateurs tel que Maroc Telecom doivent accélérer la
modernisation de leurs réseaux fixes pour pouvoir répondre au attente de leurs clientèles et
survivre à la dure compétitivité internationale.
Maroc Telecom poursuit l’équipement du plus grand nombre de foyers en proposant une
offre Internet haut débit avec forfait maîtrisé.

Figure 6: Evolution du Parc ADSL sur MSAN

55% des investissements de l’année 2013 sont liés aux grands projets de modernisation des
réseaux Fixe (MSAN) et Mobile (Single RAN).

Figure 7: Revue des activités fixes

Maroc Telecom a ainsi poursuivi le déploiement des équipements de dernière technologie tels
que les plateformes IP Multimedia Subsystem (cœur de réseau) et les méga-routeurs (réseau
Internet).
Il en a été de même pour les MultiServices Acces Nodes (MSAN) qui fournissent un accès
multiservice aux clients du Fixe (accès multiple voix, données et contenus audiovisuels).

2.2.3 Architecture du réseau fixe existant de MAROC TELECOM


Le réseau existant de Maroc Telecom consiste à séparer la voix et les données par le biais
d’un splitter. D’une façon générale, la voix est transportée dans le réseau RTC alors que les
données sont acheminées dans un backbone MPLS ou IP en passant par le DSLAM.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 11


Chapitre 2 : Etude de l’évolution des réseaux d’accès fixes

Figure 8: Architecture du réseau fixe existant de MAROC TELECOM

 Les principales entités fonctionnelles du réseau de données


 DSLAM : Le DSLAM est un multiplexeur qui permet d'assurer sur les lignes
téléphoniques un service de type DSL (ADSL, ADSL 2+, SDSL,
…).Techniquement, le DSLAM récupère le trafic de données, issu de l'utilisation
des technologies DSL (internet haut débit, télévision par ADSL, VoIP…),
transitant sur les lignes téléphoniques qui lui sont raccordées, après que ce trafic a
été séparé du trafic de voix issu de la téléphonie classique, grâce à un filtre.
Ensuite le DSLAM regroupe le trafic des différentes lignes qui lui sont raccordées
et le redirige vers le réseau de l'opérateur ou du fournisseur d'accès selon le
principe du multiplexage temporel où les données sont transportées en IP ou en
ATM. (Voir Annexe A)
 Le Broadband Access Server (BRAS) : Le BRAS de la série des Quidway
MA5200G de HUAWEI est un équipement utilisé au niveau du réseau pour
surmonter les insuffisances d’authentification de la technologie de réseau large
bande. Il est utilisé pour assurer la sécurité d'accès au réseau, contrôle d'admission
pour la VoIP, solution dynamique de QoS, et les services IPTV.
Le BRAS offre plusieurs fonctionnalités tels que :
 La gestion des utilisateurs.
 Le contrôle des comptes.
 La gestion des adresses.
 Le contrôle des services.
 La gestion de la sécurité.

 Filtre : Un filtre ADSL est un dispositif électronique destiné à être installé sur
une ligne d'abonné lorsqu'elle est utilisée simultanément pour les communications
téléphoniques sur le réseau commuté, et la transmission de signaux ADSL.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 12


Chapitre 2 : Etude de l’évolution des réseaux d’accès fixes

2.3 Etude du concept NGN


Tout d’abord, il est à rappeler que l’acronyme NGN qui signifie (Next Génération Network)
est un concept qui a été développé pour prendre en considération les nouvelles réalités dans le
monde des télécommunications qui sont: la concurrence accrue entre les opérateurs, la
croissance du trafic de type "digital", l'utilisation toujours plus importante d'Internet, la
demande croissante pour des services multimédias, le besoin de mobilité généralisée et la
convergence des services et réseaux de type fixe et mobile.
2.3.1 Modèle d’architecture en couche

Le passage à une architecture de type NGN est notamment, caractérisé par la séparation des
fonctions de commutation physique et de contrôle d’appel.
L’architecture NGN introduit un modèle en couches, qui scinde les fonctions et les
équipements responsables du transport du trafic et du contrôle. Il est possible de définir un
modèle architectural basé sur cinq couches successives:
 la couche d’accès : regroupe les fonctions et les équipements permettant de gérer
l’accès des équipements utilisateurs au réseau, selon la technologie d’accès (téléphonie
commutée, DSL, câble). Cette couche inclut par exemple, les équipements DSLAM
fournissant l’accès DSL.
 la couche de transport : est responsable de l’acheminement du trafic voix ou données
dans le cœur de réseau, selon le protocole utilisé. L’équipement important à ce niveau
dans une architecture NGN est le Media Gateway (MGW) responsable de l’adaptation
des protocoles de transport aux différents types de réseaux physiques disponibles
(RTC, IP, ATM, …).
 la couche de contrôle : gère l’ensemble des fonctions de contrôle des services en
général, et de contrôle d’appel en particulier pour le service voix. L’équipement
important à ce niveau dans une architecture NGN est le serveur d’appel appelé «
softswitch », qui fournit, dans le cas de services vocaux, l’équivalent de la fonction de
commutation dans un réseau NGN.
 La couche d’exécution des services : regroupe l’ensemble des fonctions permettant la
fourniture de services dans un réseau NGN. En termes d’équipements, Cette couche
regroupe deux types d’équipement : les serveurs d’application (ou application servers)
et les « enablers », qui sont des fonctionnalités, comme la gestion de l’information de
présence de l’utilisateur, susceptibles d’être utilisées par plusieurs applications. Cette
couche inclut généralement des serveurs d’application SIP, car SIP (Session Initiation
Protocol) est utilisé dans une architecture NGN pour gérer des sessions multimédias en
général, et des services de voix sur IP en particulier.

 La couche applications : pour les différents services et applications susceptibles


d’être offerts dans une architecture NGN. Il peut naturellement s’agir des services IP,
mais les opérateurs s’attacheront aussi à supporter les services vocaux existants de
réseau intelligent (renvoi d’appel, etc.) dans le cadre d’une migration vers une
architecture NGN. Cette couche applications regroupe aussi l’environnement de

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 13


Chapitre 2 : Etude de l’évolution des réseaux d’accès fixes

création de services, qui peut être ouvert à des fournisseurs de services tiers. Le
développement d’applications s’appuie sur les serveurs d’application et les « enablers
» de la couche d’exécution des services.
Ces couches sont indépendantes et communiquent entre elles via des interfaces ouvertes.
Cette structure en couches est sensée garantir une meilleure flexibilité et une implémentation
de nouveaux services plus efficace. La mise en place d’interfaces ouvertes facilite
l’intégration de nouveaux services développés sur un réseau d’opérateur, mais peut aussi
s’avérer essentielle pour assurer l’interconnexion d’un réseau NGN avec d’autres réseaux
qu’ils soient NGN ou traditionnels. [1]

Figure 9: Entités et protocoles de NGN

2.3.2 Les entités fonctionnelles du cœur de réseau NGN


2.3.2.1 La media Gateway
La Media Gateway est située au niveau du transport des flux média entre le réseau RTC et les
réseaux en mode paquet, ou entre le cœur de réseau NGN et les réseaux d’accès. Elle a pour
rôle :
 Le codage et la mise en paquets du flux média reçu du RTC et vice-versa (conversion
du trafic TDM / IP).
 La transmission, suivant les instructions du Media Gateway Controller et des flux
média reçus de part et d'autre.

2.3.2.2 La Signalling Gateway


La fonction Signalling Gateway a pour rôle de convertir la signalisation échangée entre le
réseau NGN et le réseau externe interconnecté selon un format compréhensible par les
équipements chargés de la traiter, mais sans l’interpréter (ce rôle étant dévolu au Media

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 14


Chapitre 2 : Etude de l’évolution des réseaux d’accès fixes

Gateway Controller). Notamment, elle assure l’adaptation de la signalisation par rapport au


protocole de transport utilisé (exemple : adaptation TDM / IP).
2.3.2.3 Le Media Gateway Controller ou le Softswitch

Dans une infrastructure NGN, un softswitch n'est autre qu'un serveur informatique, doté d'un
logiciel de traitement des appels vocaux. Le trafic voix est en général paquetisé par le media
gateway, et pris en charge par les routeurs de paquets du réseau de l’opérateur. Un softswitch
va identifier les paquets voix, analyser leur contenu pour détecter le numéro vers lequel ils
sont destinés, confronter ces numéros avec une table de routage (qui indique ce que le
softswitch doit faire en fonction de chaque numéro), puis exécuter une tâche (par exemple
transmettre ou terminer). Physiquement, un softswitch peut être implanté sur un serveur dédié
ou bien être installé directement sur un équipement différent comme un media gateway ou
même un commutateur traditionnel TDM.
2.3.2.4 Le Multi Service Access Node

Un MSAN est un équipement qui constitue, dans la plupart des architectures de type NGN, un
point d’entrée unique vers les réseaux d’accès des opérateurs. A la différence d’un DSLAM,
dont le châssis ne peut supporter que des cartes permettant de proposer des services de type
XDSL, un MSAN peut supporter des cartes RNIS, Ethernet, FTTX, ou encore X.25. De ce
fait, au sein d’un seul et même châssis, l’opérateur peut déployer toutes les technologies
d’accès envisageables sur son réseau.
Le rôle de media gateway décrit ci-avant peut, dans certains cas, être « embarqué » au sein de
ce MSAN, et disparaître en tant que nœud de réseau dédié.
2.3.3 Protocoles de signalisation
Le fait d’utiliser un réseau paquet pour transporter des flux multimédia, ayant des contraintes
en temps réel, a nécessité l’adaptation de la couche contrôle. Cette évolution a logiquement
généré de nouveaux protocoles, principalement ceux concernant la gestion des flux média, au
sein de la couche contrôle. Nous les classerons en trois grandes familles :
Les protocoles de contrôle d’appel, les protocoles de commande de MG et les protocoles de
signalisation entre MGC.
2.3.3.1 Protocole de contrôle d’appel
Ils permettent l’établissement d’une communication entre deux terminaux ou entre un
terminal et un serveur ; les deux principaux protocoles sont H.323, norme de l’UIT et SIP,
standard développé par l’IETF.

 Le protocole H.323

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 15


Chapitre 2 : Etude de l’évolution des réseaux d’accès fixes

H.323 est issue de la recommandation UIT-T H.320 qui traite de la visioconférence sur ISDN.
Elle a été développée plus spécifiquement pour des réseaux ne garantissant pas une qualité de
service, notamment Internet.
H.323 normalise les procédures d'établissement et de gestion des appels, et établit une liste de
codecs audio et vidéo obligatoires ou conseillés permettant aux deux parties de négocier entre
elles et d'échanger des appels.
H.323 s'articule autour de 4 composants majeurs qui interagissent dans un réseau de
commutation par paquets :
 Les terminaux H.323 qui sont des systèmes multimédia (téléphone, PC) permettant de
communiquer en « temps réel ».
 Le « Gatekeeper » qui gère les terminaux H.323 (identification et traduction
d’adresses) et les établissements d’appels.
 La passerelle H.323 ou Gateway H.323 qui permet d’interfacer le réseau IP avec le
réseau téléphonique classique.
 L’unité de contrôle qui gère les connexions multipoint (exemple : appels de
conférence). Il se décompose en un Multipoint Controller (MC), affecté à la
signalisation, et un Multipoint Processor (MP), dédié à la transmission proprement
dite.
 Le protocole SIP
SIP est un protocole de signalisation défini par l’IETF (Internet Engineering Task Force)
permettant l’établissement, la libération et la modification des sessions multimédias. Il permet
de prendre en charge la gestion des sessions application NGN basées sur un dorsal paquet, tel
que les services de gestion de présence, les services de messagerie instantanée etc. Il remplace
donc à la fois les protocoles ISUP (ISDN User Part) et INAP (Intelligent Network Application
Part) du monde de la téléphonie en apportant la capacité multimédia.
L’adressage utilise le concept d’URL SIP (Uniform Resource Locator) qui ressemble à une
adresse E-mail. Chaque participant dans un réseau SIP est donc adressable par une URL SIP.
SIP s’appuie sur un modèle transactionnel client/serveur. Les principales composantes sont :
- Le terminal (User Agent) : initie, accepte ou rejette les appels.
- Le Proxy Server : reçoit les requêtes et les transfère au nœud suivant.
- Le Redirect Server : retourne à l’émetteur la ou les adresses du nœud suivant
à contacter directement.
- Le Registrar : gère les enregistrements des UA.
2.3.3.2 Protocole de commande de Media Gateway
Ces protocoles ont été engendrés par la séparation des couches Transport Et Contrôle et
permettent au Softswitch de gérer les Media Gateway.MGCP de l’IETF et MEGACO (Media
Gateway Controller) ou H.248, développés conjointement par l’UIT et l’IETF, prédominent
actuellement. Le protocole MGCP possède une architecture centralisé : client, serveur.
Le serveur de contrôle d’appel, le Call Agent, concentre l'intelligence du réseau et pilote en
esclave les passerelles de média et assure la traduction de la signalisation entre SS7 des

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 16


Chapitre 2 : Etude de l’évolution des réseaux d’accès fixes

réseaux PSTN, d'un côté et H.323 ou SIP de l'autre côté. MGCP répond à un besoin
spécifique, tel que le contrôle des Gateway dans les réseaux à grande échelle, il n'est pas fait
pour piloter des applications comme les centres d'appel, les visioconférences en multipoint ou
la diffusion de multi média.
 Protocole H.248
Le protocole MEGACO/H.248 est un protocole dérivé du MGCP. Il offre des améliorations
par rapport à ce dernier : il supporte les visioconférences et il utilise les protocoles UDP, TCP
et IP pour se charger des communications entre passerelles.
Le protocole H.248 est un protocole normalisé, pour la signalisation et la gestion de session
nécessaires pendant une communication entre un MG (media Gateway) et le MGC (Media
Gateway Controller) qui la gère, et dans notre cas, entre le MSAN (MA5600T) et le
softswich. Il permet d’établir, de maintenir et de terminer les appels entre plusieurs points
d’extrémité.
 Modèle de connexion H.248
Le modèle de connexion du protocole H.248 décrit les entités logiques ou objets au sein du
MG (Media Gateway) qui peuvent être contrôlés par le MGC (Media Gateway Controller).
Les principales abstractions utilisées dans ce modèle de connexion sont les terminaisons
(termination) et les contextes (context).
 Les terminaisons
Une terminaison est une entité logique dans le MG qui commence ou termine un ou plusieurs
flux. Une terminaison est un objet abstrait qui représente des ports connectés au MG .Une
terminaison qui représente une entité physique est dite semi-permanente. Un circuit de parole
raccordé à un MG est un exemple de terminaison semi-permanente.
Une terminaison représentant des flux temporaires tels que les flux RTP n’existe que pendant
la durée de l’appel correspondant. Il s’agit d'une terminaison temporaire. Une terminaison est
décrite par un ensemble de propriétés regroupées dans un ensemble de descripteurs inclus
dans des commandes. Une terminaison a une identité unique (Termination Id) affectée à sa
création par le MG.
Les terminaisons peuvent subir l'application de signaux. Ceux-ci sont des flux médias
produits par la passerelle MG, comme des tonalités et des annonces ainsi que des signaux en
ligne comme une commutation de raccrochage ou de décrochage. Les terminaisons peuvent
être programmées de façon à détecter des événements, dont l'apparition peut déclencher
l'envoi de messages de notification vers le MGC ou déclencher une action du MG.
 Les contextes
Un contexte est une association entre terminaisons. Il existe un type spécial de contexte, le
contexte «null», qui contient toutes les terminaisons semi-permanentes non associées à une
autre terminaison. Par exemple, dans un MG rattaché à un BSC, tous les circuits de parole au
repos sont représentés par des terminaisons dans le contexte «null».
Les terminaisons temporaires sont créées par la commande Add. Elles sont supprimées par la
commande Subtract.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 17


Chapitre 2 : Etude de l’évolution des réseaux d’accès fixes

Une terminaison physique est rajoutée à un contexte par la commande Add en étant retirée du
contexte «null » dans lequel elle se trouve par défaut. Elle est retirée d’un contexte donné par
la commande Subtract en étant déplacée dans le contexte « null ».
2.3.3.3 Protocole de signalisation entre les softswitchs

L’interconnexion des réseaux de données avec les réseaux existants TDM utilisant la
signalisation SS7, a nécessité le développement de protocoles dédiés à l’interconnexion des
réseaux et au transport de la signalisation SS7 sur des réseaux en mode paquet.
Ces protocoles permettent la gestion du plan contrôle et le dialogue entre les MGCs. Il s’agit
essentiellement de : BICC (Bearer Independant Call Control), SIGTRAN (Signalling
Transport) et SIP-T (SIP pour la Téléphonie) au niveau du cœur du réseau.
Conclusion
La migration vers un réseau NGN est sans doute avantageuse du fait qu’elle permet à
l’opérateur d’optimiser ses ressources en termes d’exploitation et de gagner en termes de
qualité de service et revenu. Mais le passage vers l’architecture NGN nécessite un réseau
d’accès capable de supporter cette l’architecture.
Pour ce faire, HUAWEI propose à ses sous-traitants l’équipement MSAN (Multi Services
Access Node) comme interface entre les utilisateurs et le réseau cœur. De ce fait il sera traité
dans le chapitre suivant les caractéristiques du MSAN ainsi que les entités indispensables de
sa mise en service.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 18


Partie 2 : étude de la solution huawei

Partie 2 : étude de la solution huawei

Cette partie se propose de présenter la solution MSAN, ainsi


que l’architecture Hardware et software d’une telle solution. Elle se
permet d’illustrer aussi les différents services offerts par cet
équipement.

D’après l’étude de la solution MSAN, on notera l’importance


de cet équipement et son utilité dans les réseaux NGN.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 19


Chapitre 3 : Etude de la solution MSAN MA5600T

Chapitre 3 : Etude de la solution MSAN MA5600T


Introduction
Avec la demande, de plus en plus croissante des services de télécommunications comme la
voix, la vidéo et les services multimédia, l’opérateur historique se trouve dans l’obligation
d’implémenter une solution d’accès qui permet d’offrir des services de grandes capacités, de
hauts débits et de meilleures qualités.
La solution MSAN peut donc être adoptée, car elle permet d’offrir des services tels que le
Broadband et le Narrowband, tout en se basant sur une architecture NGN. De ce fait, on va
traiter dans ce chapitre l’architecture de la solution MSAN dans le contexte NGN ainsi que les
différents services offerts par cette solution.

3.1 MSAN dans le réseau NGN


L’équipement MSAN (MA5600T) est le seul point d’accès dans les réseaux NGN, il se situe
bien évidemment dans la couche d’accès est peut offrir un réseau d’accès à large bande et des
réseaux de prochaine génération (NGN). Il fournit une grande capacité en termes de nombres
d’utilisateurs (jusqu'à 850 par MSAN), haut débit et des services de haute qualité, tels que la
voix, les données, la vidéo et les services multimédias.
3.2 Description de l’équipement MSAN MA5600T(Indoor)
3.2.1 Cabinet de l’équipement
Dans cette partie, l’équipement MSAN fera l’objet d’une description logique portant
notamment sur les différents traitements exécutés par le MSAN. Il comprend les éléments
suivants :
 Unité de distribution de l’énergie (PDU).
 Jusqu'à trois étagères comprenant les cartes de contrôle et de services.
 Batteries de secours en cas d’une coupure du secteur.
 Unité de contrôle des alarmes système et d’environnement.

Figure 10: MSAN HUAWEI MA5600T

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 20


Chapitre 3 : Etude de la solution MSAN MA5600T

Dans la solution MA5600T, La carte SCUN, pour Super Control Unit Board, est au cœur de la
commande du système, service de commutation, et d'agrégation. La SCUN peut également
fonctionner comme le noyau de gestion et de contrôle du système de gestion de réseau (NMS)
(Voir Annexe B). La carte SCUN communique avec les cartes de service sur la gestion des
clés et des informations de contrôle par le port de série maître / esclave et le lien GE. De cette
façon, la SCUN configure, gère et contrôle tous les services et parties du périphérique. La
carte SCUN met également en œuvre une fonction de protocole de routage simple.
Cette solution utilise le lien GE de la carte SCUN pour servir le trafic Broadband et
Narowband, donc on optimise l’utilisation des liens de transmission.
3.2.2 Les cartes utilisées dans l’équipement
Le tableau suivant montre la liste des différents types de cartes d’un MSAN (MA5600T) :

Nom de la
carte Capacité
Type de la carte Service Notes

SCUN Contrôle System 10×GE, Optique/ électrique

VDPM Broadband VDSL2 64 abonnés DATA

SHLM Service SHDSL 16 abonnés POTS

ASPB Narrowband ISDN 64 abonnés POTS

DSRD Narrowband ISDN 32 abonnés POTS

EDTB Service E1 16 abonnés, 16 canaux


E1

GICD Interface board Trafic 4×GE pots Optique/ électrique


upstream

PRTE Power interface Power -48 V power inputs Power interface


board interface board

Tableau 1: Différents types de cartes du MA5600T

 SCUN Board : C’est la carte de contrôle du système, elle communique avec les cartes
de service à travers un bus Giga Ethernet ou 10GE, tout en assurant les fonctions de
configuration, gestion, et contrôle des équipements qui lui sont connectés et
implémente aussi la fonction de routage.
La carte SCUN supporte les fonctions suivantes :
 Maintenance local et à distance.
 Active /standby switchover.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 21


Chapitre 3 : Etude de la solution MSAN MA5600T

 La transmission Upstream vers le Backbone IP à travers quatre ports


GE.
 Contrôle du système.

Figure 11: Connexion extérieure de la carte de contrôle SCUN

VDPM Board : la carte VDPM offre 64 canaux de service VDSL2+, elle peut supporter les
fonctions suivantes :
 64 canaux à travers POTS (voix sur IP).
 Une ligne de protection.
 Vérification de la température et l’alimentation.
 ASPB Board : la carte de service ASPB offre 64 canaux de POTS ou 64 canaux
VoIP.

Figure 12: Connexion extérieure de la carte de service ASPB

 GICD Board: est une carte d’interface optique, elle offre des ports de uplink c'est-à-
dire des ports de connexion vers le Backbone IP, et des ports pour le cascading
(connexion des MSAN) [6]

Figure 13: Connexion extérieure de la carte GICD

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 22


Chapitre 3 : Etude de la solution MSAN MA5600T

3.2.3 L’architecture fonctionnelle de l’équipement


Le MA5600T est conçu pour la construction du réseau d’accès à large bande et des réseaux de
prochaine génération (NGN). Il fournit une grande capacité en termes de nombre
d’utilisateurs, haut débit et des services de haute qualité, tels que la voix, les données et la
vidéo et des services multimédias. [5]
 Les fonctionnalités du MA5600T :
• Plate-forme d’intégration des services d’accès.
• Haute densité des abonnés.
• Puissante capacité de traitement des services.
• Caractéristiques importantes de VoIP.
• Migration facile vers les réseaux NGN.
• Mise en réseau flexible.
 Structure logique : Le MA5600T est composé des unités suivantes :
• Module de contrôle de service.
• Unité contrôle de commutation de paquet.
• Unité de traitement de paquets de voix.
• Unité d’interface réseau.
• Unité d’interface de Service.

Figure 14: Architecture logique du MSAN


Les fonctions des modules sont décrites comme suite :
 Le module de contrôle de service : configure l'ensemble du système, recueille et
diffuse des informations d'état (par exemple, il recevoir les alarmes des cartes à travers
le protocole de la couche haute entre les cartes et la carte SCU), et traite les
protocoles. En outre, le module de contrôle offre un port Ethernet et un port série.
 L’unité de contrôle de commutation de paquet : met en œuvre la commutation et
l’agrégation des services à large bande.
 L’unité de traitement des paquets des voix : convertit le flot de voix en des paquets IP.
 L’unité des interfaces réseaux : propose plusieurs interfaces réseau, y compris les ports
E1, FE et GE.
 L’unité des interfaces de services : offre divers services, y compris les interfaces :

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 23


Chapitre 3 : Etude de la solution MSAN MA5600T

O Accès ADSL2+
O Accès SHDSL
O Accès VDSL2
O Accès P2P optique
O Accès GPON
O Accès POTS (voix sur IP)

3.3 La solution proposée par HUAWEI pour connecter le MSAN au


backbone IP/MPLS
Puisque la boucle 10G RPR existe dans les régions Rabat et Casa, la structure du réseau qui
va être déployée est que le MSAN sera connecté directement au plus proche switch IP/MPLS
de la boucle 10G RPR. La figure suivante illustre cette connexion :

Figure 15: Connexion au Backbone IP/MPLS à travers 10G RPR

Pour les autres régions la boucle RPR étant inexistante, il sera donc utilisé une paire de fibre
optique qui sera connectée directement au switch le plus proche du réseau IP/MPLS. La
solution sera déployée comme le montre la figure suivante :

Figure 16 : Connexion au backbone IP/MPLS

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 24


Chapitre 3 : Etude de la solution MSAN MA5600T

3.3.1 Analyse du trafic des MSANs


La prise en considération du trafic véhiculé par chaque MSAN installé, est d’une importance
capitale dans la prévention des congestions du trafic réseau et de l’amélioration des services,
surtout IPTV et VOIP. Pour cela, on calcule le nombre de liens GE qu’il faut ajouter pour
chaque site, afin de pouvoir proposer une solution permettant d’amender l’architecture.
 Trafic d’un seul châssis (frame) MSAN
Pour chaque châssis (frame) de MSAN, il existe 16 cartes de services. Deux sont utilisées
pour les liens de GE upstream, deux autres pour le contrôle et enfin, deux pour l’alimentation.
Si 8 cartes sont utilisées pour le service Broadband et 8 autres pour le service narrowband, et
en supposant que chaque abonné a 4M comme débit, le calcul pour les étapes Internet et pour
les services narrowband se présente alors comme suit :
- Trafic pour Internet : 8×64×4M=2048M, chaque carte supporte 64 abonnés.
- Trafic pour les services Narrowband : 8×64×64k=32M, chaque carte supporte 64
abonnés avec un débit de 64 kb/s.
Le trafic total des deux types de services sera donc de : 2048M+32M=2080M
Pour l’IPTV, il a été programmé 100 chaînes avec un débit minimum de 4 M, donc un trafic
de 400M (fixe).
Par conséquent, le calcul du trafic total upstream se présente comme suit :
400M+2080M=2480M.
En supposant maintenant que seul le 1/3 des abonnés sont connectés en même temps, le trafic
upstream sera donc de : (2048M+32M)/3+400M=1093M

Figure 17: Trafic d’un seul frame

 Problème : Puisque pour un lien GE supportant 1024 M, on aboutit à un trafic de


1093M qui est supérieur à 1024M.
 La solution recommandée : utiliser deux liens GE de 1024M chacun.

 Trafic de deux châssis (frame) MSAN


- Trafic pour Internet : 2×8×64×4M=4096M, chaque carte supporte 64 abonnés.
- Trafic pour les services Narrowband : 2×8×64×64k=64M, chaque carte supporte 64 abonnés
avec un débit de 64 kb/s.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 25


Chapitre 3 : Etude de la solution MSAN MA5600T

Le trafic total des deux types de services est donc de : 4096M+64M=4160M


Pour l’IPTV, il a été programmé 100 chaînes avec un débit minimum de 4 M, donc un trafic
de 400M (fixe).
En supposant maintenant que seul le 1/3 des abonnés sont connectés en même temps, le trafic
upstream sera donc de : (4160)/3+400M=1786M

Figure 18: Solution recommandée de HUAWEI


Résultat : D’après le calcul du trafic, la solution optimale pour la prévention de la
congestion du réseau est de connecté chaque Bâti au réseau de liaison montante. Le châssis
maître sera relié avec deux liens GE sur le nœud le plus proche du backbone IP, tandis que le
châssis esclave sera relié au châssis maître avec un lien GE. Les ports du routeur IAM
supportent un nombre limité de liens GE, d’où la nécessité d’aboutir à la solution de chaînage.
Remarque : si un problème de trafic se présente en adoptant cette solution, on procède alors
comme suit : soit on ajoute un troisième lien GE, soit on utilise deux liens de GE upstream
pour chaque châssis.

3.3.2 Avantages de la solution MAT5600T


o Eviter la congestion du réseau.
o Faciliter pour la maintenance du réseau.
o Assurer la qualité de service (QOS), en particulier le service IPTV et le service
VoIP.

3.4 Les services offerts par le MSAN(MA5600T)


Le MSAN peut offrir deux catégories de services
 Broadbands, qui exploitent une large bande, il s’agit principalement des services triple
play.
 Narrowband basée sur une architecture NGN, il s’agit du POTS, RNIS, FAX, Teletax,
etc

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 26


Chapitre 3 : Etude de la solution MSAN MA5600T

3.4.1 Les services Broadband (Triple Play)

Le triple play est un mode d’approvisionnement de service dans lequel des services intégrés
peuvent être fournis à un utilisateur. Actuellement, les services intégrés régnants incluent le
service d’accès d’Internet haut débit, le service Voice over IP (VoIP), et le service d’IPTV. Le
but du service triple play est d’encapsuler l’accès à bande large, le service de VoIP, et le
service de vidéo dans un raccordement à bande large indépendant pour faciliter l’utilisation et
pour réduire le coût d’entretien du support porteur de service

Figure 19: Service Triple Play

3.4.1.1 Le service XDSL

xDSL (x digital subsriber line) est une collection de technologies qui permet la transmission
en large bande (Broadband) sur des paires torsadées téléphoniques Les modes de transmission
en large bande incluent :
 ADSL : Asymmetric digital subscriber line
 SHDSL : Single-pair high-speed digital subscriber line
 VDSL : Very high speed DSL, par division de fréquence, les services vocaux et les
services de données peuvent être transmis au-dessus des paires torsadées en même
temps. Un diviseur est installé à chaque extrémité de la ligne téléphonique pour
séparer les signaux de voix et de données.
La figure 20 ci-après montre le système de xDSL qui comprend le MA5600T sur le côté du
central téléphonique et l’équipement de client du côté abonné :

Figure 20: Système xDSL

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 27


Chapitre 3 : Etude de la solution MSAN MA5600T

Comme le Multiservice Access Node (MSAN), le MA5600T fournit des ports


d’ADSL/ADSL2+, de SHDSL et de VDSL pour accéder aux services de large bande.
 ADSL
Est une technologie de transmission asymétrique qui est employée pour transmettre des
données avec un haut débit au-dessus de la paire torsadée. Le débit ascendant de l’ADSL
atteint 640 Kbits/s, et celui descendant atteint 8 Mbits/s. L’ADSL fournit une bande passante
totale de 1.104 MHZ. En employant le DMT, l’ADSL découpe la largeur de bande en 256
canaux (0-255), chaque canal de 4.3125 kHz. Puisque l’ADSL sur POTS est différent de
l’ADSL sur RNIS, la division des 256 canaux est différente.
 ADSL2+
L’ADSL2+ étend la largeur de bande et améliore l’efficacité de transmission en améliorant la
modulation, réduisant l’entête, et en optimisant la structure de la trame. L’ADSL2+ offre une
plus longue distance de portée, en effet elle est d’au moins 6.5Km, tandis que celle de l’ADSL
est de 5Km. L’ADSL2+ supporte la fonction power management qui permet de réduire la
consommation d’énergie.
 SHDSL
SHDSL est une technologie de transmission symétrique qui est utilisée pour fournir un accès
haut débit au-dessus d’une paire torsadée, avec une distance de transmission de 3 à 6
kilomètres.
 VDSL
VDSL est une nouvelle technologie de XDSL pour fournir un débit uplink et downlink
symétrique ou asymétrique sur un support de paires torsadées. Sa transmission atteint environ
1.5 kilomètres, le débit downlink le plus élevé est de 52 M (asymétrique) et le débit uplink le
plus élevé est de 12 M (symétrique). VDSL est la technologie de XDSL la plus rapide
actuellement.
 VDSL2
Very high speed digital subscriber line 2, est une extension du VDSL, c’est une technologie
de transmission qui est utilisée pour fournir un accès haut débit sur la paire torsadée en mode
asymétrique ou symétrique.
VDSL2 supporte une largeur de bande élevée (débits symétriques allant jusqu’à 100 Mbits/s).
VDSL2 fournit des profils de spectre et des modes multiples d’encapsulation. [3]
3.4.1.2 Le service de télévision sur IP (IPTV)

Le service de la télévision d’Internet Protocol (IPTV) fait référence au service de télévision


déployé sur le réseau large bande. Il fournit des programmes de divertissement et
d’information, tels que la radiodiffusion, la vidéo sur demande, le jeu de réseau et d’autres
informations de vie quotidienne. Parmi les avantages du service d’IPTV, en comparaison avec

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 28


Chapitre 3 : Etude de la solution MSAN MA5600T

Les services traditionnels de télévision il y a bien de citer :


 Fournit un effet vidéo et audio de haute qualité.
 Suit le même mode d’opération que les programmes télévisés traditionnels.
 Intègre avec le mode d’opération interactif basé sur le WEB pour fournir des
interfaces conviviales.
 Fournit beaucoup de services à valeur ajoutée.
Le MSAN (MA5600T) fournit le service d’IPTV en adoptant la technologie de multicast
contrôlable, c'est-à-dire le dispositif d’accès contrôle et commande des utilisateurs de
multicast. Ceci, répond aux exigences des porteurs pour l’approvisionnement de services de
vidéo, et permet aux services de multicast d’être fonctionnels et maniables.
 Le Multicast : Le multicast se rapporte à la communication point-à-multipoint entre un
certain nœud et tous autres nœuds dans le réseau. Le contrôle du multicast permet à un
dispositif d’accès de déterminer si un utilisateur à l’autorité pour observer des
programmes en identifiant les paquets des demandes de l’utilisateur. De cette façon,
les équipements d’accès contrôlent et transmet les services de multicast.
Le MA5600T supporte le dispositif de l’IGMP proxy qui permet au dispositif de couche 2 de
soutenir le service de multicast. En outre, il diminue les paquets destinés à joindre ou quitter
un groupe de multicast, de ce fait le trafic de multicast sur le côté de réseau diminue.
 Fonctionnement de l’IGMP Proxy
L’IGMP proxy signifie que dans quelques topologies de réseau, le dispositif n’installe pas les
itinéraires de multicast, mais apprend l’information sur les membres connectés du groupe de
multicast et le transmet vers le routeur de multicast upstream.
 Pour un client de multicast, le MA5600T joue le rôle de routeur de multicast.
 Pour un routeur de multicast, le MA5600T joue le rôle de client de multicast.
Les principes de fonctionnement de l’IGMP proxy :
1. Quand un utilisateur d’IGMP décide de commander un programme vidéo, l’utilisateur
doit envoyer une demande d’IGMP vers l’IGMP proxy pour joindre le groupe de
multicast correspondant au programme.
2. Lors de la réception de la demande, le MA5600T expédie le paquet de demande au
routeur de multicast pour la demande concernant le trafic de multicast si
l’utilisateur est le premier à demander le trafic. Si le trafic de multicast est déjà fourni,
le MA5600T expédie le trafic directement à l’utilisateur.
3. Le MA5600T envoie les paquets de requêtes à tous les utilisateurs d’IGMP en ligne
dans des intervalles réguliers. S’il ne reçoit pas de réponse d’un utilisateur au cours
d’une certaine période, il considère que l’utilisateur a laissé le groupe de multicast, et
supprime l’utilisateur du groupe de multicast. Si l’utilisateur est le dernier dans le
groupe, le MA5600T envoie des paquets de déconnexion au routeur de multicast.
4. En attendant, en recevant une requête générale du routeur de multicast, le MA5600T
rapporte l’état courant de multicast au routeur. [2]

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 29


Chapitre 3 : Etude de la solution MSAN MA5600T

3.4.1.3 la voix sur IP à base du protocole SIP


Le protocole SIP (normalisé par l’IETF, R.F.C 2543) est un protocole de signalisation
appartenant à la couche application du modèle OSI et il est apparenté au protocole HTTP.
Son rôle est d’ouvrir, modifier et libérer les sessions. L’ouverture de ces sessions permet de
réaliser de l’audio ou vidéoconférence, de l’enseignement à distance, de la voix (téléphonie)
et de la diffusion multimédia sur IP essentiellement.
SIP est rapidement apparu comme une alternative à H.323. SIP est indépendant du protocole
de transport utilisé. Il utilise le protocole SDP (Session Description Protocol) pour la
description des communications média.
 Topologie du réseau VoIP à la base de SIP
L'architecture de SIP est basée sur des relations client/serveur. Il spécifie plusieurs entités du
réseau sur lequel il opère. Ces principales entités sont : les terminaux (User Agent), les
serveurs Proxy SIP, les serveurs de redirection, les serveurs d’enregistrement, les passerelles.

Figure 21: Topologie d’un réseau VoIP-SIP

 Les terminaux
Les terminaux sont donc des appareils pouvant émettre et recevoir de la signalisation SIP. On
distingue essentiellement deux types de terminaux : les téléphones ou les PC équipés d’un
logiciel adéquat, d’une carte son, d’un microphone, etc.
 Les serveurs proxy SIP
Le serveur Proxy joue le rôle de serveur d’un côté (réception de requête) et de client de l’autre
(envoi de requête). Un serveur Proxy peut transmettre une requête, sans changement, à la
destination finale ou éventuellement modifier certains paramètres. Il renseigne le champ «via»
à chaque fois qu’une requête passe par lui afin que la réponse puisse prendre le même chemin
au retour. Le Proxy peut aussi dans certains cas être chargé d’effectuer d’autres tâches telles
que l’authentification, l’autorisation, la gestion des taxes, etc.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 30


Chapitre 3 : Etude de la solution MSAN MA5600T

Figure 22: Serveur Proxy

Alors le Proxy SIP reçoit une requête SIP, modifie son entête, la transmet au Proxy suivant
ou à l’agent final. Il permet l’acheminement des messages SIP.
 Les serveurs de redirections
Un serveur de redirection répond à une requête SIP « Invite ». Il établit la correspondance
entre l’adresse SIP du terminal appelé et la ou les adresses où il pourra effectivement être
joignable.
Le serveur redirection n’est pas chargé d’accepter les appels ni d’émettre des requêtes. Il ne
fait que répondre aux requêtes émises par des terminaux SIP appelants.C’est un serveur
réalisant une association d’adresses vers une ou plusieurs nouvelles adresses.
 Les serveurs d’enregistrement
Un serveur d’enregistrement est un serveur qui traite les requêtes « Register » et peut aussi
avoir la fonction de Proxy. Sa fonction est de connaître l’endroit où se trouve un usager et de
fournir cette information au Proxy et au serveur de redirection. En effet pour pouvoir joindre
un usager à partir d’une adresse SIP, il faut faire une correspondance avec une adresse IP qui
peut être variable (mobilité IP).
3.4.1.4 La qualité de service dans le triple Play

Le souci principal du triple play est de comment manipuler différentes priorités de différents
services dans un seul port d’utilisateur, et de ramener l’effet mutuel au niveau le plus bas.
 Service de VoIP : le long retard de transmission du signal porteur d’un message VoIP
cause l’écho qui affecte la qualité de la voix, et puisque la VoIP n’occupe qu’une
bande limitée, on affecte au service de VoIP la plus haute priorité parmi les services
triple play.
 Le service d’IPTV : puisque la largeur de bande occupée par le service d’IPTV est
relativement importante, et que le rapport de bit erronés / paquets perdus est
relativement bas, la priorité du service d’IPTV est inférieure à celle du service de
VoIP, mais est plus haute que celui du service d’accès à Internet. Il est à noter qu’un
rapport d’erreur de bit élevé ou un rapport de perte de paquet élevé cause la perte de
paquets de vidéo, ce qui affecte la qualité du programme.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 31


Chapitre 3 : Etude de la solution MSAN MA5600T

 L’accès à Internet haut débit : puisque les services d’accès à Internet, comme la
navigation, n’exigent ni une forte exécution en temps réel ni un bas rapport de perte de
paquets, la priorité du service Internet haut débit est la plus basse parmi les services
triples play. Le mécanisme de retransmission est habituellement disponible pour
garantir la fiabilité de transmission. Par conséquent, le service d’accès à Internet
n’exige pas un bas rapport de perte de paquet comme le service d’IPTV.

o Multi-PVC pour des services multiples


Multi-PVC pour des services multiples est un mode triple play en lequel multiple PVCs sont
adoptés pour porter des services multiples du dispositif d’accès à chaque borne d’utilisateur
de DSL.
Les services d’accès à Internet, la VoIP et les services d’IPTV sont portés par différent PVCs
à l’utilisateur. C’est-à-dire, chaque port de xDSL est configuré avec au moins trois PVCs. À
l’extrémité de réseau, trois VLANs sont créés pour que l’interface upstream porte différents
types de services.

Figure 23: Multi-PVC pour des services multiples

 La Home Gateway doit être adoptée à la borne d’utilisateur de DSL pour fournir trois
ports d’Ethernet. Les ports sont employés pour se relier au phone pour le service de
VoIP, au STB pour le service d’IPTV, et au PC pour l’accès à Internet haut débit.
 Chaque port est lié avec un PVC (c’est-à-dire, les données flux du port sont marquées
avec le VPI/ VCI de ce PVC). Puis, le home Gateway envoie les données flux de ce
port vers le MA5600T pour le traitement.
 Après réception des paquets du PVC, le MA5600T les convertit en données flux,
étiquette les données flux avec un certain service VLAN, et puis envoie les données
marquées flux vers le dispositif de couche supérieure.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 32


Chapitre 3 : Etude de la solution MSAN MA5600T

3.4.2 Les services Narrowbands


3.4.2.1 Le service de voix sur IP (POTS)
Dans le service de VoIP, les signaux TDM sont convertis en paquets IP. De cette
façon, des signaux de voix à bande étroite peuvent être transmis au-dessus du réseau IP. Ceci
réduit considérablement le coût du service téléphonique. L’installation d’un appel de VoIP
implique de multiples dispositifs et exige l’appui de multiples protocoles et technologies. La
Figure 22 montre la structure du réseau de VoIP. Dans cette structure, le MA5600T agit en
tant qu’AG (Access Gateway).

Figure 24: Structure du réseau VoIP

L’AG a besoin de la technologie et des protocoles suivants pour réaliser le service de VoIP :
 Technologie de traitement de paquet de voix, telle que le codec de voix et l’annulation
d’écho. La technologie réalise la conversion entre les signaux TDM et les paquets de
voix, en améliorant la qualité de service.
 H.248 ou MGCP. Par l’un ou l’autre des protocoles, les AGs échangent la
signalisation avec le MGC et établissent un appel de VoIP sous la commande du
MGC.
En plus du service vocal d’IP, la technologie et les protocoles de VoIP permettent aussi le fax
au-dessus d’IP (FoIP) et le modem au-dessus des services d’IP (MoIP).
4.3.2.2 Le service RNIS
Le service RNIS est un standard de CCITT qui fournit des services intégrés comme la voix,
les données et la vidéo .Le RNIS permet la transmission de ces services sur le même canal de
données simultanément. Le réseau RNIS supporte deux types de services :
 Basic rate interface(BRI) : fournit un débit de 144kb/s, incluant deux canaux de type B
avec un débit de 64kb/s et un canal de type D avec un débit 16kb/s pour la
signalisation.
 Primaray rate interface(PRI) : fournit un débit de 2.048kb/s, incluant 30 canaux de
type B avec un débit de 64kb/s, et un canal de type D avec un débit de 64kb/s.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 33


Chapitre 3 : Etude de la solution MSAN MA5600T

 Structure du réseau RNIS


Les utilisateurs RNIS incluent les utilisateurs BRI et PRI :
 Les utilisateurs BRI peuvent connecter un téléphone RNIS à travers l’interface NT1
directement, ou connecter un téléphone commun à travers le TA (Terminal adapter)
 Les utilisateurs PRI peuvent accéder à la MG à travers l’interface E1 du PBX.

Figure 25: Structure du réseau RNIS

Conclusion
Dans ce chapitre nous avons présenté l’étude détaillée de la solution MSAN. La première
partie a été consacrée à l’architecture globale du réseau multi service, et aux différents
composants qu’il contient. La deuxième partie quant à elle, a été axée sur les différents
services offerts par la solution, à savoir le triple Play, POTS et RNIS.
Le chapitre suivant a pour but de présenter les étapes suivies pour la configuration des
services et de détailler la solution HUAWEI pour la migration des services.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 34


Partie 3 : Déploiement de la solution

Partie 3 : Déploiement de la solution

Cette partie traite les deux phases, considérées comme étant les
plus importantes et les plus critiques. Il s’agit en effet, de la mise en
service de l’équipement et de la migration vers la nouvelle architecture
NGN.
Nous commençons d’abord par détailler les étapes de
configuration des différents services, ensuite, tester ces deniers pour
s’assurer de leur fiabilité, ce qui permet de décrocher la phase dite
« Acceptance ».

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 35


Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN

Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T


et la migration vers le NGN

Introduction
Le domaine des télécommunications connait dans ces dernières années une évolution rapide
au niveau de la technologie utilisé ainsi qu’au niveau des services offerts, pour que les
opérateurs comme Maroc télécom puissent suivre cette évolution et répondre aux exigences
de sa clientèle, ils doivent renouveler l’architecture de leurs réseaux pour qu’ils migrent vers
la NGN et prendre en compte la possibilité qu’ils soient extensibles.

Figure 26: Les services gérés par l’MSAN

L’architecture MSAN se base sur les réseaux MAN (Metropolitain Acces Network) et s’étend
généralement sur une zone de quinzaines de kilomètre.
Un Réseau MAN est généralement divisé en 3 couches :
 Couche d’accès « Access Layer »
 Couche d’agrégation « Agregation Layer »
 Couche du noyau « Core Layer »
Couche du noyau : traite principalement la transmission rapide des données à travers le
réseau IP/MPLS et la gestion de congestion.
Couche d’agrégation et couche d’accès : forme la partie principale du réseau MAN, elles
permettent l’accès et la convergence de tous les types de services et entre temps elles
distinguent les services, assurent la QoS et garantissent la résilience.

4.1 Déploiement de la solution MA5600T


4.1.1 Site Survey
Avant de commencer l’installation des équipements dans le site, ce dernier doit être préparé et
validé pour qu’il puisse supporter ces équipements. Cette opération s’appelle le Site Survey.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 36


Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN

Le Site Survey est le premier maillon de la préparation au démarrage du projet après


l’établissement du contrat. Il comprend l'étude des environnements d'installation, et la
détermination d'arrangements d'installation des équipements. Grâce au Survey, les opérateurs
peuvent connaître le plan et les exigences de l’installation, ainsi que les arrangements
d'installation peuvent être compatibles avec ceux du client.
 Exigences environnementales
Les équipements de télécommunications doivent fonctionner dans un environnement
favorable. Lors de la conception d'un projet, nous devrions envisager la planification du
réseau de communication et les exigences techniques de l'équipement. Nous devrions
également considérer les facteurs hydrographiques, géologiques, sismiques, l'alimentation et
les facteurs de transport.
La salle d'équipement devrait également suivre la réglementation pertinente concernant la
protection de l'environnement, lutte contre l'incendie et la protection civile de l'air industriel.
Elle doit se conformer aux normes de l'Etat, aux règlements et autres exigences à cet égard.
Cette salle d'équipement doit être située à l'abri de la haute température, la poussière, les gaz
toxiques, explosifs, ou la tension instable.
 Rapport de Site Survey
Les rapports de Site Survey serviront de base pour la production et la configuration des
équipements, le département industriel placera les commandes selon les données issues du
Survey afin d'assurer la bonne installation sur site. En outre, les rapports de Site Survey, qui
serviront de base pour l’étape d’installation. (Voir le document Annexe TSSR)
La figure ci-dessous montre les étapes à suivre afin de bien mener les études préliminaires
avant l’installation de MA5600T :

Rédaction Dimensionnemnt Signature


Visite Récolte
du du site sur du chef de
du site d'informations
rapport Autocade projet

Figure 27: Processus de réalisation du Site Survey

4.1.2 Installation

Apres le Survey nous procédons à l’installation du MA5600T.


 Qualification des installateurs
Les installateurs doivent posséder les connaissances de base du fonctionnement en toute
sécurité. Ils devraient recevoir la formation connexe et être certifiés par HUAWEI, ils
devraient aussi comprendre les méthodes d'installation et de mise en service du système.
 Vérification de l'alimentation électrique de la salle d'équipement
Nous vérifions l'état de l'alimentation de la pièce d'équipement en ce qui concerne la
complicité des installations de l'alimentation en courant alternatif, la disponibilité d’un
dispositif de distribution d'alimentation CC pour les différents équipements, ainsi que la

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 37


Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN

présence de batterie qui serviront comme générateur de secours activé en cas de coupure de
courant.
 Vérification de la mise à la terre
Une bonne mise à la terre est la base du fonctionnement stable de l'appareil. C'est aussi la
condition préalable pour protéger l'appareil contre la foudre et les interférences.
 Schéma de la salle d’équipements
La figure suivante affiche un exemple d’une salle d’équipement :

Figure 28: Salle d’équipement

 Installation HARDWARE
Le module montré dans le figure ci-dessous peut contenir jusqu'à deux frames (subrack)
selon les besoins de l’opérateur et le nombre d’abonnés désirés et aussi des cartes (board)
que ce soit data (VDMP) ou voix (ASPB).

Figure 29: L’équipement MA5600T installé

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 38


Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN

Chaque frame fournit 23 slots (23 board), et dispose d'un plateau de ventilateur au sommet.
Il est installé dans le cabinet par les supports.

Figure 30: Positions des frames et des cartes

4.1.3 Procédure de la mise en service


Pour le fonctionnement stable et fiable de l’équipement sur un réseau, on suit une procédure
de base dans le déploiement des dispositifs en termes de matériels, de logiciels, des
connexions, des services et de la maintenance et de gestion.
Pour effectuer la mise en service, on suit la procédure suivante :
 Préparation du Hardware
Avant la mise en service, on vérifie l'alimentation et la terre, les câbles et les connecteurs pour
s'assurer que tout le matériel est prêt pour la mise en service.

Description

- Les câbles d'alimentation et de la terre sont connectés correctement et sont


en bon contact.
Vérification de
- Les câbles d'alimentation, câbles de terre et les commutateurs de
l’alimentation et la distribution d'électricité sont étiquetés correctement, clairement et ordonnée.
terre
- Le câble de mise à la terre externe du boîtier et les câbles de mise à la terre
de protection sont connectés correctement, sans aucun dommage ou rupture.

Vérifier les câbles de console, les fibres optiques pour assurer ce qui suit:
- Les connecteurs de câble sont serrés et fermes.
Câbles et connecteurs
- Gaines de câbles sont intacts.

- Wattmètre optique (mesureur de puissance optique) : utilisé pour


vérifier la puissance réelle d'entrée.
Dispositifs auxiliaires
- Multimètre: utilisé pour mesurer la tension, la résistance et ampérage
lors de la mise en service.

Tableau 2: Liste du matériel à vérifier

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 39


Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN

 Préparation du Software
On prépare à l’avance la partie software afin de faciliter la mise en service ultérieure.

Description

Logiciels du système Le logiciel du système contient un logiciel correct du système.

Outils de mise en service A l’achat d’un nouvel matériel l’utilisateur doit demander et
du logiciel acheter une licence.

Vérifier que tous les outils software de mise en service sont


Dispositifs auxiliaires disponibles : - HyperTerminal: utilisé pour se connecter au
MA5600T via l'interface de la console. Cet outil est intégré
dans le système d'exploitation Windows (OS).

Tableau 3: Liste de vérification du Software

 Préparation des données


Les informations sur les configurations matérielles, les topologies de réseau et la
planification des données doivent être recueillies pour préparer des configurations de
données.

Description

Configuration du Indiquer toutes les cartes nécessaires et leurs numéros


hardware d’emplacement.

inclut, mais n'est pas limitée aux éléments suivants:


Planification des - Mode du Networking
données
- L'allocation des adresses IP
- division VLAN
- Type de service et la planification des données

Tableau 4: Liste de vérification des données

4.1.4 Préparation du Data Plan

Avant de commencer la configuration du matériel MSAN les ingénieurs de MRS doivent


préparer un data plan en se basant sur les informations offertes de la part de HUAWEI et de
l’opérateur Maroc Télécom.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 40


Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN

Figure 31: Data plan

4.1.5 Configuration des services Broadband


4.1.5.1 Méthode de configuration
 Connexion au périphérique MA5600T (via l'interface de la console)
Lors de la mise en place d'un environnement de configuration local via l'interface console,
nous pouvons nous connecter à la MA5600T dans l’HyperTerminal dans Windows sur le PC.
Avant de se connecter au MA5600T via l'interface de la console, il faut s’assurer que le
MA5600T est correctement alimenté.
 Procédure :
 Utilisez un câble série pour connecter l'interface série du PC et l'interface de la console
sur le MA5600T.

 Démarrez un émulateur de Terminal sur le PC (dans notre cas : TERA TERM PRO).
 Configurer une connexion.
 Comme le montre la figure suivante, entrez l’adresse IP de l’équipement MSAN puis
sélectionnez Telnet comme service d’interfaçage, puis appuyez sur OK.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 41


Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN

Figure 32: Configuration d’une connexion

 Résultat de l’opération
Après les configurations précédentes sont terminées, appuyez sur OK. Si l’invite <HUAWEI>
s'affiche sur l'écran, cela indique que la connexion au MA5600T via l'interface de la console
est faite avec succès, faites entrer un nom d’utilisateur ainsi qu’un mot de passe pour pouvoir
s’authentifier auprès de l’MSAN. Ensuite, vous pouvez exécuter des commandes pour
configurer et gérer le MA5600T.
4.1.5.2 Création et assignation des Vlan aux Up-Link ports

En général, la séparation des services se fait grâce à l’affectation d’un vlan. Ainsi, pour
chaque service on affecte un vlan qu’on spécifie par une adresse IP, le vlan utilisé est de type
smart car il a l’avantage de se caractériser par les paramètres suivants :
 Les ports de service sont isolés les uns des autres en terme de trafic.
 Les ports upstream peuvent s’interconnecter entre eux.
 Les ports de services et les ports upstream peuvent s’interconnecter entre eux.
Le MSAN fonctionne avec le principe des ports de service virtuels. Une seule ligne
d’abonné véhicule plusieurs types de trafic, mais chaque type a un service port caractérisé
par un Vlan et un débit qui reste inférieur au débit total du profil de l’abonné. Un profil
Triple Play via la ligne d’un abonné nécessitera trois services ports virtuels avec un Vlan
précis qui permettra l’identification du type de flux lors de l’injection au cœur du réseau
(IP/MPLS).
Un exemple de création des Vlans pour l’ensemble des services d’un MSAN MA5600T est
donné par l’annexe C.1.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 42


Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN

Les Vlans à créer sont :

Vlan Range Service

50 Multicast

60 IPTV (MSAN R1_F1)

61 IPTV (MSAN R1_F2)

80 DATA (MSAN R1_F1)

81 DATA (MSAN R1_F2)

90 VOIP (MSAN R1_F1)

91 VOIP (MSAN R1_F2)

300 Media

400 Synchronisation- Voix

4000 Management

Tableau 5: Liste des Vlans à créer

4.1.5.3 Configuration des adresses IP de management et le routage statique vers


NMS
Avant la configuration des différents services, il est recommander de commencer par
configurer le port de gestion Inband pour les services Broadband, le port de gestion Outband
pour les services Narrowband et les paramètres SNMP (source et destination des paquets,
sécurité des paquets …).
 Configuration du port de la gestion Outband
Le principe de cette configuration est simple, il suffit juste de créer un vlan, et de lui associer
le port connecté au réseau IP (Uplink). Puis, Nous configurons les paramètres du SNMP
(source et destination des paquets, sécurité des paquets …). (Voir l’annexe C.2)
4.1.5.4 Configuration des liens d’agrégation
Après la préparation du data plan, on commence la configuration de l’équipement par l’ajout
des liens d’agrégation (GE-uplink). Ceux-ci relient le MSAN au backbone IP. Pour le port
uplink, par exemple, on utilise 0/19/0, 0/19/1 et 0/20/0 (Voir annexe C.3).
4.1.5.5 Configuration des paramètres SNMP
La configuration de ces paramètres se fait selon les étapes affichées par le diagramme
suivant :

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 43


Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN

Figure 33 : Organigramme de la configuration des paramètres SNMP

 Set SNMP parameters : définit les paramètres initiaux à savoir : la version et


l’autorisation de lire ou de modifier les données.
 Enable trap sending : supervise les paquets envoyés au serveur NMS pour
qu’ils soient contrôlés en cas de signalisation de l’alarme.
 Set the IP adress of the target host for traps : identifie l’adresse de l’hôte cible
qui est configuré pour recevoir les messages envoyés.
 Set the source address of for traps sending: identifie l’adresse du port pour la
supervision (U2000).
 Save the Data : enregistre la configuration réalisée.
Pour les commandes de configuration voir annexe C.4.
4.1.5.6 Configuration des alarmes
L'alarme et la gestion d'événements prend en charge les disques, les paramètres et les
fonctions statistiques de l'alarme et l'événement. Le personnel de maintenance maintien le
dispositif à travers la gestion des alarmes et des événements afin de s'assurer que le dispositif
fonctionne dans l'état normal de manière efficace. Après qu’une alarme et un événement sont
générés, le système diffuse l'événement d'alarme et les bornes en fonction de la configuration
actuelle des terminaux, y compris les bornes NMS et CLI. (Voir Annexe C.5)
4.1.5.7 Création des modèles (templates) xDSL
Un modèle (template) est la combinaison d’un « channel-profile » qui spécifie le débit de
l’abonnée et d’une « line-profile ». Le profil d’une ligne d’abonné est défini par un modèle
(template) qui décrit les différents paramètres de cette ligne (ADSL, VDSL,…). Il est à noter,
que lors de l’ajout d’un modèle (template), l’indice du modèle (template) doit être défini,
sinon le système attribue automatiquement un indice.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 44


Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN

Le tableau ci-dessous, donne un exemple de données pour la configuration d’un modèle


(template) VDSL :

Paramètres Description

Template Index Allouer un indice unique à un modèle


(template)

Template Name Donner un nom au modèle (template)

Line profile Index L’indice de la configuration du « line profile »

Channel Count Ce paramètre est utilisé pour définir le


nombre de canaux pris en charge par la ligne

Channel profile Index L’indice de la configuration du « channel


profile »

Tableau 6: Les paramètres de la « template » xDSL


Pour les commandes de configuration, voir annexe C.6.
4.1.5.8 Activation du port d’abonnée

Après la préparation des différents modèles (templates), on active les ports des abonnés en
affectant à chaque port, le modèle (template) qui correspond au profil demandé. Le jeu de
commandes utilisé pour cette activation est décrit par l’annexe C.7.
4.1.5.9 Création des tables de trafic
La création des tables de trafic pour les services triple play est nécessaire pour d’une part,
gérer le trafic sur la ligne de l’abonnée et limiter le débit correspond à la ligne de l’abonné,
d’autre part. La table de trafic du service internet, avec une priorité 0, est décrite par la figure
ci-dessous:

Figure 34: Table de trafic du service Internet

La création des tables des autres services se fait de la même façon, avec cependant, des
priorités différentes: 3 pour l’IPTV et 6 pour la VoIP. La table de trafic du service IPTV se
conçoit comme suit :

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 45


Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN

Figure 35: Table de trafic du service IPTV

La figure suivante affiche la table du trafic du service VoIP:

Figure 36: Table de trafic du service VoIP

Pour les commandes de configuration, voir annexe C.8.


4.1.5.10 Configuration du service Internet

La configuration de ce service, se fait en suivant les étapes données par la figure suivante :

Figure 37: Organigramme de la configuration du service Internet

 Add vlan : ajouter un Vlan spécifié pour le service Internet et son type

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 46


Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN

 Add VPI/VCI : ajouter un identifiant unique pour chaque Vlan et préciser le mode
VDSL
 Add uplink port : ajouter le port upstream frame/slot/port
 Save the Data : enregistrer les données
Pour voir les commandes utilisées à cette configuration, veuillez consulter annexe C.9
4.1.5.11 Configuration du service IPTV
Pour la configuration du service IPTV sur le MA5600T, deux Vlans doivent être utilisés.
L’un, pour le transport des paquets de services multicast, l’autre pour le transport des paquets
de gestion de l’IPTV. Voici par ailleurs, les étapes de configuration de ce service que nous
avons pratiqué sur le terrain :

Figure 38: Etapes de configuration du service IPTV

 Configure service Vlan : ajouter un Vlan spécifié à ce service et son type.


 Add uplink port : ajouter le port upstream frame/slot/port.
 Configure service port : ajouter le port spécifié à ce service et identifier le mode
VDSL.
 Add multicast Vlan : ajouter le Vlan spécifié au multicast
 Add IGMP version, program mode : ajouter la version du mécanisme utilisé dans
IPTV et préciser son mode.
 Add IGMP Users : ajouter les utilisateurs IGMP.
Pour la configuration des commandes, voir annexe C.10.
4.1.5.12 Configuration du service VoIP

Ci-dessous l’organigramme des étapes de configuration que nous avons pu suivre sur le
terrain se présente comme suit :

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 47


Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN

Figure 39: Organigramme de la configuration du service VoIP

 Add vlan : ajouter un vlan spécifique pour le service VoIP


 Add uplink port : identifier le port upsream frame/slot/port
 Configure the IP interface : ajouter les paramètres de l’interface IP comme : adresse
IP, masque sous réseau et l’adresse du MGC (softswitch).
 Configure the Media Gateway : ajouter les paramètres de la MG comme :
identifiant, protocole de signalisation et le numéro de port.
 Save the Data : enregistrer les données.
Veuillez consulter l’annexe C.11 pour les commandes utilisées dans cette configuration
4.1.6 Configuration des services Narrowbands (Service POTS et RNIS)

4.1.6.1 Configuration du service VoIP (POTS)

La voix sur IP (VoIP) est un mode de communication dans lequel la voix et les données sont
acheminés via le réseau IP. La VoIP consiste à envoyer des informations sous forme
numérique dans des paquets distincts, plutôt que d'utiliser les circuits traditionnels du réseau
PSTN.
Dans le MSAN MA5600T, une passerelle est établie entre le réseau PSTN et le réseau IP pour
assurer l’établissement de l’appel. Il fournit des services d'accès voix à travers les ports sur sa
carte de service vocal.
L’organigramme ci-après donne les différentes étapes de configuration du service POTS :

Figure 40: Organigramme des étapes de configuration du service POTS

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 48


Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN

 Add mode asl-user : choisir le mode utilisateur


 Add port PSTN : ajouter le port du service POTS frame/slot/port
 Add MGID : ajouter l’identifiant de la Media Gateway pour contrôler ce service à
travers protocole H.248.
Pour avoir plus d’information sur la configuration de ce service, veuillez consulter l’annexe
C.12.
4.1.6.2 Configuration du service RNIS
Pour le service ISDN nous avons commencé d’abord par configurer l’interface IUA qui est le
support de l'interaction de signalisation entre le MGC et MA5600T, puis on est passé à la
configuration des utilisateurs de l’ISDN-BRI/ ISDN-PRI. Les différentes étapes nécessaires à
cette configuration sont illustrées par l’organigramme suivant :

Figure 41: Organigramme des étapes de configuration du service RNIS

Pour plus de détails sur la configuration, il est souhaitable de consulter l’annexe C.13.
Après la configuration de différents services, Notre travail consiste à faire vérifier la
fonctionnalité de l’opération d’intégration, pour cela il est impératif de la faire tester pour
évaluer sa validité.
 Vérification du client
Après l’intégration de l’équipement, nous vérifions si l’abonné est actif ou non, par la
commande « display port state all »:

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 49


Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN

Figure 42: Vérification des clients

Comme on peut le remarquer sur la figure ci-dessus, la situation de l’abonné du port 0/1/0 a
été activée, par son statut « activated » avec une line- template 11.
 Affectation du profil
La figure ci-dessous montre, qu’en utilisant la commande « display vdsl line-template »,
chaque modèle (template) correspond au profil de l’abonné ciblé.

Figure 43: Profil des abonnés

Comme le montre la figure ci-dessus, la « template » 2 correspond à un débit de 12M et, ainsi
de suite.
 Activation du « template »
Pour l’activation d’un modèle (template) de type Internet d’un débit de 8M par exemple, on
prend comme le montre la figure 4.15 ci-dessus, l’Index 3 correspond à ce débit (voir aussi
annexe C.11).

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 50


Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN

 Exemple d’activation du service Triple Play


Pour l’activation du service Triple Play, on procède à la configuration d’une template de type
« Triple Play-1voie p-2048 ». Puis, nous lui affectons 2 Mbps pour le service Internet, 5,5
Mbps pour le service IPTV et 128 Kbps pour la VoIP, soit environ 8 Mbps au total.
La limitation de ces débits pour chaque service au sein d’un même modèle, se fait grâce à la
table de trafic fournit par le MA5600T. Ceci, permet la coexistence entre les différents
services qui sont indépendants les uns des autres.
La figure ci-dessous, illustre l’exemple d’une table de trafic :

Figure 44: Table de trafic

 Vérification des cartes


Comme le montre la figure ci–dessous, la vérification du fonctionnement et de la validation
de ces cartes, se fait à travers la commande « display board 0 ».

Figure 45: Validation des cartes

4.1.7 Réalisations des Tests


Avant de passer à la phase de la migration, plusieurs tests doivent être effectués pour s’assurer
que les différents services sont bien configurés coté MSAN et qu’il n’y a pas de problème de
redondance coté IPRAN. Pour cela on doit coopérer avec les ingénieurs de Maroc télécom, la
plus part de ces test seront effectués sur les réglettes horizontales.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 51


Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN

4.1.7.1 Test du service IPTV


Ce test consiste à voir si le client recevra le service d’IPTV en bonne qualité en se basant sur
les points suivants :
 Disponibilité, accessibilité de la chaîne
 Taux d’images gelées (freeze) : gels furtifs et permanents.
 Temps de zapping entre 2 chaînes.
 Temps de redondance.

Figure 46: Schéma de test de l'IPTV


 Résultat du test
Pour avoir une bonne qualité de service pour l’IPTV les abonnés doivent avoir un débit d’au
moins 8Mbit/s, en d’autre terme tous les clients qui ont un abonnement inférieur à 8Mbit/s
auront des problèmes pour la qualité des images ainsi qu’un grand taux d’images gelées.
4.1.7.2 Test de la Voix
Nous utilisons généralement un téléphone fixe pour le test de la voix en le fixant au MDF
horizontal via une jarretière pour simuler les différents cas d’utilisation par l’abonné.
En premier on test la tonalité, les appels internes (ex : entre deux service de la même
entreprise) et externes, les numéros spéciaux (la police, les hôpitaux,…) de la ville où le client
se situe, puis la taxation et le faxe.

Figure 47: Schéma de test de la voix

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 52


Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN

4.1.7.3 Test d’internet


Le test Data se concentre sur les différents « profils » configurées que peut avoir un client
selon son abonnement et le type des services qu’il veut avoir.
Chaque profil est caractérisé par un débit précis, 2Mbit/s ; 4Mbit/s ; 8Mbit/s ; 12Mbit/s ;
20Mbit/s ; 50Mbit/s et 100Mbit. Pour pouvoir tester les deux derniers profils il faut disposer
d’un routeur à fibre optique ce qui n’est pas notre cas.

Figure 48: Interface du site utilisé dans le test

Le test s’effectue en envoyant un Ping à un serveur distant, en utilisant le site internet


« http://www.speedtest.net/ » nous avons choisi un serveur situé à l’Espagne et voici les
résultats obtenues pour quelques profils :

Débit du profil Download speed Upload speed

4 Mbit/s 4.01 Mbit/s 0.23 Mbit/s

8 Mbit/s 6.47 Mbit/s 0.47 Mbit/s

12 Mbit/s 10.65 Mbit/s 0.86 Mbit/s

Tableau 7: Les différents résultats du test


Les tests réalisés ont pour objectif de :
1. Assurer de la satisfaction des attentes du client.
2. Valider les indices de performances indiqués pour l’équipement.
3. Proposer des améliorations dans la configuration pour améliorer les services.
4.1.7.4 Problèmes rencontrés lors des tests
Durant les tests que nous avons effectués au site La foire(Casablanca), plusieurs difficultés
ont surgi à savoir une interruption partielle des services VoIP et IPTV ainsi que le service
Téléphonique classique et nous avons dû coopérer avec les ingénieurs de Maroc télécom pour
pouvoir les résoudre.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 53


Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN

L’un des principaux problèmes était celui de la configuration des liens : sachant que les
MSAN et les IPRAN devaient fonctionner en dual homing selon l’exigence du IAM, les
IPRAN qui lient le réseau au soft switch ont été configurés en link aggragation, on a signalé
ce problème au centre IPRAN IAM pour qu’ils revoient la configuration des équipements
IPRAN.
Nous avons également été confrontés à un problème de transmission (une inversion des fibres
concernant les seconds liens uplink du rack1 et rack2) : dans un premier temps, nous avons
isolé les premiers liens uplink à savoir les ports 0/19/0 en service coté MSAN afin de tester le
trafic sur les ports 0/20/0 toujours coté MSAN mais nous avons rencontré un arrêt total du
trafic, autrement dit un isolement total du MSAN.
4.1.8 RFA (Ready For Acceptance)
Le RFA est un document qui nous permet de vérifier la validité des tests des différents
services offertes par l’équipement MSAN (test des appels ; Télé Taxe ; Fax ; Test IPTV..) et
leurs conformités aux normes spécifier par le client, comment il réagit avec son
environnement en cas de problèmes (les alarmes), l’état de ses ports et cartes, ainsi que l’état
de lien entre MA5600T et les différents équipements. (Voir le document Annexe RFA)
4.1.9 Principe de l’opération de l’acceptance
En ce qui concerne l’acceptance, nous réalisons en présence des représentants de l’opérateur,
l’ensemble de tests sur les services qu’offre l’MSAN. Nous vérifions également, si
l’installation respecte les termes de contrat. Si tout marche comme prévu, le document est
alors signé par les représentants des deux parties (HUAWEI-IAM) et l’équipement devient
désormais, sous la responsabilité de Maroc Télécom. Dans le cas contraire, où une grave
anomalie est constatée et qu’elle ne peut pas être résolue sur le champ, le client dresse un
rapport de réserves et l’envoie à HUAWEI pour des interventions ultérieures. Lorsque le
problème est résolu un procès-verbal, dit « PV de levées de réserves » est alors élaboré et
signé par les deux parties.
Une fois l’ensemble des procès-verbaux des levées de réserves rassemblés, les responsables
de HUAWEI et ceux de l’opérateur Maroc Télécom se réunissent pour finaliser la procédure
de paiement.
Il est à noter, que les termes du contrat n’exigent pas de l’opérateur de payer l’intégralité du
montant après l’acceptance. Il procède par tranches, en payant une partie après l’acceptance et
le reste après la signature des « PV de levées de réserves ». [8]

4.1.10 Migration du réseau d’accès


L’opération de déploiement des équipements MSAN dans le réseau national, a pour objectif,
le remplacement de façon progressive, la plateforme de service existant:
 « pour le téléphone fixe » qui est devenue vétuste et des services ADSL pénalisés
surtout par la mauvaise qualité des câbles de transport.
 La création des MSAN Indoor/Outdoor, permettra de disposer de véritables services
Très Haut Débit jusqu’au client final.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 54


Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN

 Le déploiement de ces MSAN nécessite la fiabilisation du réseau d’accès, et le


remplacement du réseau « Transport en cuivre » du téléphone actuel par la fibre.
L’architecture d’un réseau dépend :
 De sa densité en termes d’abonnés présent et futur
 De la géographie du terrain à savoir les distances inter abonnés
 L’emplacement du répartiteur central
La solution de migration des données du MSAN se fait comme suit:
 Transfert et migration des données des utilisateurs.
 Exécution des tests de tonalité sur le port PSTN avant de procéder à la
migration pour bien vérifié que les données utilisateurs sont cohérentes.
Nous constatons que nous avons deux types de réglettes dans notre site :
 Les réglettes Verticaux (Vertical MDF) : représentent les abonnés. Il suffirait
d'enlever un connecteur pour qu'un client soit coupé de sa ligne téléphonique.
Certains plots de connecteurs sont libres soit pour servir de connecteurs de
secours, soit parce que le connecteur ou la ligne liée à ce connecteur présente une
défaillance importante, soit encore parce que la ligne a été résiliée par l'abonné.

Figure 49: Réglettes Verticaux

A partir d'un bloc vertical, la ligne téléphonique continue son périple vers les réglettes
horizontales. Les paires de fils de cuivre qui relient les différentes installations du central sont
nommés jarretières. Les deux fils de cuivres ont un code couleur spécifique :

 Blanc et Bleu: la ligne est une ligne avec de ADSL.


 Blanc et Rouge: la ligne est une ligne RTC classique.
 Orange et Noir: la ligne est une ligne RNIS.

 Les réglettes horizontales (Horizontal MDF) : représentent une partie des


services : un ensemble de blocs pour les filtres, un ensemble de blocs pour le RTC
et un ensemble pour l'ADSL. Lorsque l'on a qu'une ligne RTC, la jarretière est
connectée directement sur un plot RTC. Une ligne avec l'ADSL sera connectée à
un plot filtre tandis qu'une ligne ADSL avec dégroupage total ou en ADSL Nu sera
directement connectée à un plot ADSL. Si le connecteur n'est pas relié, seul le
service correspondant (filtre, ADSL et RTC) sera coupé.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 55


Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN

Figure 50: Réglettes horizontales

Le but est de migrer la voix et les services Broadband ATM DSLAM et le commutateur
PSTN vers l’MSAN durant la nuit du basculement.
Dans l’ancienne architecture le réseau des données est traité et acheminer via le DSLAM qui
assure la communication avec le modem ADSL chez l’abonné, alors que le réseau de la voix
est traité et acheminer via et le commutateur PSTN, les câbles sont dirigés vers l'URA (Unité
de Raccordement Abonné) qui convertit le signal analogique d'un appel téléphonique en une
donnée numérique. Les données de la voix sont alors transmises à un CAA (Commutateur à
Autonomie d'Acheminement). Chaque carte d'un URA gère plusieurs lignes RTC
simultanément.
4.1.10.1 La première phase de la migration
Cette étape consiste à installer l’MSAN ainsi qu’une extension des réglettes horizontales
basées sur le nombre d’abonnés à avoir, tout en gardant l’architecture ancienne du réseau.

Figure 51: La première phase de migration

4.1.10.2 La deuxième phase de la migration

Cette deuxième étape commence par le raccordement de l’MSAN avec les réglettes
horizontales, ensuite, entre ces dernières et les réglettes verticales via des jarretières. À ce
point, l’MSAN fait le même fonctionnement que le DSLAM et le commutateur PSTN.
L’MSAN est mis à niveau pour devenir un pur équipement IP, qui assume la terminaison des
appels vocaux RTC et les convertit en VoIP. Les abonnés existants et les nouveaux abonnés

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 56


Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN

migrent automatiquement vers la VoIP, même si le service qu'ils reçoivent est toujours de
type RTC.

Figure 52 : La deuxième phase de migration

Le passage des jarretières de passe entre le côté Horizontal de l’MSAN vers le côté vertical du
MDF est requis avant le basculement.
› Le duplexage est requis en vertical (Le duplexage de la nouvelle jarretière de
ligne au deuxième slot du côté vertical du même terminal MDF).
› La connexion du côté MSAN doit être isolée du côté horizontal durant le
duplexage.
Durant la nuit de basculement, les lignes physiques vont être migrées vers l’MSAN en isolant
les connexions du côté PSTN exchange et ATM DSLAM et en les branchant du côté de
l’MSAN.
4.1.10.3 La dernière phase de la migration
Nous entamons cette étape par l’isolation des équipements DSLAM et RTC afin de les
remplacer définitivement par l’MSAN :
 Approche d’isolation des connexions du côté PSTN Exchange:
› Option1 (recommandée): Déconnexion des connecteurs d’abonnés ou
cartes d’abonnées du côté de l’équipement exchange.
› Option2 : Mise en place des isolateurs dans la source MDF Horizontale (Si
les blocks du MDF supportent les isolateurs).
 Approche d’isolation des connexions du côté ATM DSLAM:
› Option1 (recommandée) : déconnexion des connecteurs de câbles d’abonnés
ou cartes d’abonnés du côté ATM DSLAM.
› Option 2 : Insertion des isolateurs dans le MDF DSL_OUT.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 57


Chapitre 4 : Mise en service de la solution MA5600T et la migration vers le NGN

Figure 53: La dernière phase de migration

Une migration est considérée comme réussie, quand l’abonné ne peut relever aucun
changement de profil, ni rupture de service remarquable. Ces données, liées au RTC doivent
être très fiables :
 ND : le numéro de téléphone de chaque abonné.
 F/S/P : numéro de châssis, carte, et port où se trouve l’abonné dans le DSLAM.
 Profil : le débit de chaque abonné (2M, 4M, 8M…)
 Type d’abonnement (Triple Play ou internet seulement).
 Les informations sur la liaison entre le nouvel et l’ancien MDF.
Une fois ces informations collectées, la migration des clients vers le MSAN peut alors
commencer.
Conclusion
L’implémentation de l’MSAN passe par un déploiement non seulement au niveau des
réseaux d’accès, mais aussi avec un réseau cœur qui doit aussi évoluer vers une architecture
de nouvelle génération NGN, qui serait plus adaptée à la solution MSAN.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 58


CONCLUSION GENERALE

CONCLUSION GENERALE

Depuis le début de ce millénaire, le monde assiste à des changements dans les réseaux
de télécommunications qui sont dus à l’évolution du style de vie et du comportement des
utilisateurs. Ils sont dus essentiellement à la demande des utilisateurs en termes de bande
passante et à leurs exigences en qualité de service.
Il y a des années, le trafic dominant était la voix et de nos jours les données ont
tendance à prendre le dessus. Ainsi, tous ces changements ont conduit à améliorer les
caractéristiques des réseaux afin qu’ils puissent faire face aux différents débits et services et la
croissance des opérateurs n'est plus assurée par le développement du parc d'abonnés, mais par
la fidélisation des clients et la multiplication des nouveaux services à valeur ajoutée.
Dans ce contexte, les réseaux à intégration de services apparaissent comme une solution
à cette évolution grâce aux performances offertes par cette catégorie de réseaux. C’est
pourquoi l’opérateur Maroc Télécom a décidé d’utiliser les équipements MSANs qui
constituent, un point d’entrée unique vers son réseau d’accès.
Plusieurs équipementiers ont présenté leurs services à l’opérateur IAM, parmi eux la
société chinoise Huawei, nous avons travaillé pendant notre période de stage dans la société
Maroc Réseaux & Systèmes sur le projet MSAN-Huawei dans lequel elle participait comme
étant l’un des sous-traitants de la société chinoise, nous avions pour objectif final l’installation
et la mise en œuvre de l’MSAN MA5600T, chose qui est faite avec succès, nous avons pu
migrer tous les abonnés tous en gérant les problèmes rencontrés pendant les tests.
Ce projet nous a permis de mettre en pratique nos connaissances théoriques acquises au
cours de notre formation. Nous avons de ce fait acquis de multiples connaissances et eu
l’opportunité d’exercer le métier d’ingénieur à tous les niveaux, que cela soit au niveau
technique ou au niveau humain et relationnel.
Une fois que le projet MSAN serra terminé au niveau national, Maroc Télécom prévoit
de renouveler son infrastructure grâce au projet GPON qui vise à offrir une meilleur qualité de
service et des vitesses de transmission plus rapides aux abonnées.
Cette expérience enrichissante représente pour notre futur professionnel un atout majeur
dont nous ne manquerons pas de nous y référer.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI 59


BIBLIOGRAPHIE

BIBLIOGRAPHIE

[1]. Huawei, 00374638-Introduction to NGN -V100R067_01


[2]. Huawei, Training in the Access Network Products-20090812-A
[3]. Huawei, ADSL Protocol Basics ISSUE1.0-20060630-A
[4].Huawei, Triple Play Training of DSLAM Product ISSUE3.0-20060920-A
[5].Huawei, OBP856101 MA5600T Product Description ISSUE1.0
[6]. Huawei, OBP856102 MA5600T Hardware Description ISSUE1.0
[7].Huawei, OBU020007 MSAN Subscriber Interface and Services Implementation
[8].Huawei, 02-Operation Guide.doc

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI xiii


WEBOGRAPHIE

WEBOGRAPHIE

 http://www.support.huawei.com : Mars 2014


 http://www.echosdunet.net/dossiers/dossier_2418_visite+central+telephonique.html :
Avril 2014
 http://www.iam.ma/Lists/Tlchargement%20Finance/Attachments/485/Maroc-
Telecom-presentation-conference_presse-resultats-annuels-2013.pdf : Juin 2014
 http://www.vivendi.com/wp-
content/uploads/2014/02/20140213_MT_Pr%C3%A9sentation-R%C3%A9sultats-
FY2013-FR.pdf : Juin 2014
 HedExLite.exe : MA5600T&MA5603T Product Documentation : Juin 2014

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI xiv


ANNEXES

ANNEXES
ANNEXE A : Constitution d’un DSLAM

Le DSLAM utilisé par Huawei supporte plusieurs caractéristiques :


 Fournit des services d’accès Ethernet
 Fournit et gère des services multicast.
 Fournit des fonctions d’authentification multiples.
 Il a une large capacité et une haute intégration.
 Il a un grand nombre de ports.
 Il a une qualité de service QoS garantie.

 Constitution d’un DSLAM


Le DSLAM HUAWEI, que ce soit le 5300 ou le 5600, est un gros châssis équipé d’une carte
mère où l’on peut brancher trois types de cartes :
Les cartes ADSL
Les cartes ADSL occupent dans le châssis maître les slots de 0 à 6 et de 9 à 13. Dans le
châssis esclave, 2 cartes supplémentaires peuvent se brancher sur les slots 14 et 15 qui sont
normalement prévus pour les cartes BAS dans le cas d’un châssis maître. Chaque carte ADSL
comporte 24 ports ADSL qui assurent la synchronisation ADSL. Sur chacun de ses ports
ADSL se branche la paire de cuivre d’un abonné. Chaque carte ADSL est reliée aux deux
cartes ESME par un bus interne Fast Ethernet (fournit par la carte mère du châssis).
Les cartes ESME
Les cartes ESME (au nombre de deux pour assurer une redondance en cas de défaillance)
occupent les slots 7 et 8. Une carte ESME est équipée de 2 ports Gigabit Ethernet et de 4 ports
Fast Ethernet. Chaque carte relie 12 ou 14 modules ADSL selon la configuration matérielle du
DSLAM. Par ailleurs, chaque carte ESME est reliée à une carte BAS par un des deux liens
Giga Ethernet disponible. L’autre port Giga Ethernet est utilisé pour le chaînage.

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI xv


ANNEXES

ANNEXE B: Network Management System (NMS)


L’équipement MSAN fournit une interface NMS pour communiquer avec l’U2000 par le biais
de SNMP. Le U2000 est développé par Huawei, il intègre actuellement les différentes
interfaces NMS réservées auparavant aux différents départements de Huawei Technologies. Il
adopte une architecture client/serveur. Il est de conception modulaire et il supporte plusieurs
systèmes d’exploitation et bases de données. L’U2000 offre à l’utilisateur une interface
agréable pour une gestion centralisée du réseau.

Dans la solution MA5600T, l’iManager U2000 est le Système de gestion à intégration de


services utilisé par Huawei et qui permet de gérer à la fois le réseau et les éléments du réseau.
 Les fonctions de l’NMS
L’U2000 offre toutes les fonctions de gestion des équipements de réseau, y compris la gestion
de topologie, la gestion de faute, la gestion de la configuration, la gestion des performances, la
gestion de sécurité (la gestion de comptabilité est effectuée par un logiciel de gestion
comptable).

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI xvi


ANNEXES

ANNEXE C : Commandes de configuration des services


C.1 Création et assignation des Vlan aux Up-Link ports :

MHIn-Ca-Foire1-1(config)#vlan 50 smart
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#vlan 60 smart
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#vlan 80 smart
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#vlan 90 smart
//…. même configuration pour les autres vlan
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#port vlan 50 0/19 0
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#port vlan 60 0/19 0
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#port vlan 80 0/19 0
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#port vlan 90 0/19 0
//… même configuration pour les autres vlan
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#port vlan 50 0/20 0
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#port vlan 60 0/20 0
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#port vlan 80 0/20 0
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#port vlan 90 0/20 0
//… même configuration pour les autres Vlan
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#port vlan 50 0/19 1
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#port vlan 60 0/19 1
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#port vlan 80 0/19 1
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#port vlan 90 0/19 1
//… même configuration pour les autres Vlan

C.2 Configuration des adresses IP de management et le routage statique vers NMS :

interface vlanif300 ip address x.x.x.x 255.255.255.240


interface vlanif400 ip address x.x.x.x 255.255.255.240
interface vlanif4000 ip address x.x.x.x 255.255.255.240
interface meth0 ip address x.x.x.x 255.255.255.0
ip route-static 0.0.0.0 0.0.0.0 x.x.x.x
ip route-static x.x.x.x 255.255.0.0 x.x.x.x
ip route-static x.x.x.x 255.255.255.0 x.x.x.x
ip route-static x.x.x.x 255.255.255.0 x.x.x.x

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI xvii


ANNEXES

ip route-static x.x.x.x 255.255.255.0 x.x.x.x


ip route-static x.x.x.x 255.255.255.224 x.x.x.x

C.3 Configuration des liens d’agrégations :

MHIn-Ca-Foire1-1(config)#link-aggregation 0/19 0 egress-ingress workmode lacp-static


MHIn-Ca-Foire1-1(config)#link-aggregation add-member 0/19/0 0/20 0

C.4 Les paramètres SNMP:


MHIn-Ca-Foire1-1(config)#snmp-agent community read public
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#snmp-agent community write private
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#snmp-agent sys-info version all
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#snmp-agent target-host trap-hostname huawei address
10.10.10.80 udp-port 162 trap- paramsname ABC
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#snmp-agent target-host trap-hostname huawei1 address
10.10.11.80 udp-port 162 trap-paramsname ABC
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#snmp-agent target-host trap-paramsname ABC v2C securityname
private
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#snmp-agent trap enable standard
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#snmp-agent target-host trap-hostname 81.192.110.51 address
81.192.110.51 udp-port 8001 trap-paramsname 81.192.110.51
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#snmp-agent target-host trap-hostname 81.192.110.52 address
81.192.110.52 udp-port 8001 trap-paramsname 81.192.110.52
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#snmp-agent target-host trap-paramsname 81.192.110.51 v1
securityname private
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#snmp-agent target-host trap-paramsname 81.192.110.52 v1
securityname private

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI xviii


ANNEXES

C.5 Configuration des alarmes

MHIn-Ca-Foire1-1(config)#emu add 0 fan 0 1 "H801FCBB"


MHIn-Ca-Foire1-1(config)#emu add 1 H801esc 0 15 "H801ESC"
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#interface emu 1
MHIn-Ca-Foire1-1(config-if- h801esc-1)#
esc digital 1 available-level high-level
esc digital 2 available-level high-level name "Urgent_Redress1&2" digital-alarm 1
esc digital 3 available-level high-level name "Mineur_Redress1&2" digital-alarm 2
esc digital 4 available-level high-level name "Manq_Sec_Normal" digital-alarm 3
esc digital 5 available-level high-level name "Manq_Sec_GeMarche" digital-alarm 4
esc digital 6 available-level high-level name "Manq_Sec_GeHS" digital-alarm 5
esc digital 7 available-level high-level name "Clim_HS" digital-alarm 6
esc digital 8 available-level high-level name "Haute_Temperature" digital-alarm 10
esc DIgital 9 Available-level low-level Digital-alarm 14 Name Alarm_Feu

C.6 Création des modèles (templates) xDSL


 Configuration d’un « channel-profile »

MHIn-Ca-Foire1-1(config)#vdsl channel-profile quickadd 2 path-mode both interleaved-delay 0 0


inp 1 1 rate 32 20480 32 2048 32 32 rate-threshold 0 0 0 0 name 20M
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#vdsl channel-profile quickadd 3 path-mode both interleaved-delay 20
20 inp 1 1 rate 32 2272 32 288 32 32 rate-threshold 0 0 0 0 name 2048k
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#vdsl channel-profile quickadd 4 path-mode both interleaved-delay 0 0
inp 1 1 rate 32 52200 32 51200 32 32 rate-threshold 0 0 0 0 name 50M
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#vdsl channel-profile quickadd 5 path-mode both interleaved-delay 20
20 inp 1 1 rate 32 25600 32 2048 32 32 rate-threshold 0 0 0 0 name 12M

 Configuration d’un « line-profile »

MHIn-Ca-Foire1-1(config)#vdsl line-profile quickmodify 1 transmode 5 bitswap 2 2 adapt 2 2 snr 60 0 300


60 0 300 power-management 2 2 255 30 255 3 9

MHIn-Ca-Foire1-1(config)#vdsl line-profile quickmodify 1 mode-specific enable 5 transmit-power 145 145

MHIn-Ca-Foire1-1(config)#vdsl line-profile quickmodify 1 mode-specific enable 5 upstream-psd-mask-selection 1

MHIn-Ca-Foire1-1(config)#vdsl line-profile quickadd 2 transmode 1 bitswap 2 2 adapt 2 2 snr 60 0 300 60 0 300


power-management 2 2 255 30 255 3 9 name 17a

MHIn-Ca-Foire1-1(config)#vdsl line-profile quickadd 3 transmode 1 bitswap 2 2 adapt 2 2 snr 90 0 310 60 0 310


power-management 2 2 255 255 255 10 10 name Z5600T_TNM9

MHIn-Ca-Foire1-1(config)#vdsl line-profile quickadd 4 transmode 1 bitswap 2 2 adapt 2 2 snr 120 0 310


90 0 310 power-management 2 2 255 255 255 10 10 name Z5600T_TNM12_U9

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI xix


ANNEXES

 Configuration d’un « line-template »

MHIn-Ca-Foire1-1(config)#vdsl line-template quickadd 2 line 1 channel1 2 100 100 name 20M


MHIn-Ca-Foire1-1(config)#vdsl line-template quickadd 3 line 1 channel1 27 100 100 name voip1
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#vdsl line-template quickadd 13 line 1 channel1 12 100 100 name
/21400k
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#vdsl line-template quickadd 14 line 1 channel1 13 100 100 name
/BTV_5M
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#vdsl line-template quickadd 15 line 1 channel1 14 100 100 name
BTV_IN4M

C.7 Activation du port d’abonnée :

MHIn-Ca-Foire1-1(config)#interface vdsl
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#interface vdsl 0/11
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#deactivate all
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#activate all template-index 34

C.8 Création des tables de trafic (Traffic tables) :

MHIn-Ca-Foire1-1(config)#traffic table ip index 7 name "ip-traffic-table_7" cir off priority 0


priority-policy local-setting
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#traffic table ip index 8 name "ip-traffic-table_8" cir off priority 3
priority-policy local-setting
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#traffic table ip index 9 name "ip-traffic-table_9" cir off priority 6
priority-policy local-setting

C.9 Configuration du service Internet :

MHIn-Ca-Foire1-1(config)#multi-service-port vlan 80 board 11-18 vpi 8 vci 35 rx-cttr 7 tx-cttr 7

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI xx


ANNEXES

C.10 Configuration du service IPTV :

MHIn-Ca-Foire1-1(config)#multi-service-port vlan 60 board 11-18 vpi 9 vci 100 rx-cttr 8 tx-cttr 8


MHIn-Ca-Foire1-1(config)#btv
MHIn-Ca-Foire1-1(config -btv)#igmp bandwidthcAC disable
MHIn-Ca-Foire1-1(config –btv)#multicast-vlan 50
MHIn-Ca-Foire1-1(config - mvlan50)#igmp version v2
MHIn-Ca-Foire1-1(config - mvlan50)#igmp mode proxy
MHIn-Ca-Foire1-1(config - mvlan50)#igmp program add name iptv001 ip 239.255.0.1
MHIn-Ca-Foire1-1(config - mvlan50)#igmp program add name iptv002 ip 239.255.0.2
MHIn-Ca-Foire1-1(config - mvlan50)#igmp program add name iptv003 ip 239.255.0.3
MHIn-Ca-Foire1-1(config - mvlan50)#igmp program add name iptv004 ip 239.255.0.4
MHIn-Ca-Foire1-1(config - mvlan50)#igmp program add name iptv005 ip 239.255.0.5
MHIn-Ca-Foire1-1(config –btv)#igmp uplink-port 0/19/0
MHIn-Ca-Foire1-1(config –btv)#igmp uplink-port 0/20/0
MHIn-Ca-Foire1-1(config –btv)#igmp cascade-port 0/19/1 static enable
MHIn-Ca-Foire1-1(config –btv)#igmp user add smart-vlan 60 no-auth
MHIn-Ca-Foire1-1(config –btv)#multicast-vlan 50
MHIn-Ca-Foire1-1(config – mvlan50)#igmp multicast-vlan member smart-vlan 60

C.11 Configuration du service VoIP :


MHIn-Ca-Foire1-1(config)#multi-service-port vlan 90 board 11-18 vpi 8 vci 32 rx-cttr 9 tx-cttr 9

C.12 Configuration du service VoIP(POTS) :


 Configuration des pools d'adresses pour le flux des médias et le flux de signalisation

MHIn-Ca-Foire1-1(config)#voip
MHIn-Ca-Foire1-1(config-voip)#ip address media X.X.X.X Y.Y.Y.Y
MHIn-Ca-Foire1-1(config-voip)#ip address signaling X.X.X.X
MHIn-Ca-Foire1-1(config)#system parameters 2 1

 Ajout de l’interface de Media Gateway

MHIn-Ca-Foire1-1(config)#interface h248 1100683


Are you sure to add MG interface?(y/n)[n]:y

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI xxi


ANNEXES

 Configuration des attributs de l’interface de Media Gateway

MHIn-Ca-Foire1-1(config-if-h248-1100683)#if-h248 attribute mgip 10.95.35.1 mgport 2944


transfer udp primary-mgc-ip1 10.65.5.129 primary-mgc-port 2944 mgc-domain-name1 tgc mg-
media-ip1 10.97.35.1 MIDtype domainName profile-index 0 start-negotiate-version 2
if-h248 attribute domainName M-Ca-Foire-H-1-I-01100683
tid-format pstn prefix aln/ template 5 bra prefix ba/ template 10 pra prefix pra/ template 15
digitmap set inner 0522xxxxxx
mg-software parameter 11 1
h248profile modify profile-name huawei_agw/1
h248profile modify profile-negotiation-name huawei_agw/1
h248profile modify para 0 1
h248profile modify para 8 1
h248profile modify para 10 1
h248profile modify para 12 1
h248profile modify para 13 1
h248profile modify para 15 1
h248profile modify para 16 1
h248profile modify para 17 1
h248profile modify para 21 1
h248profile modify para 25 1
h248profile modify para 26 1
mg-ringmode add 1 128 145

 Activation de l’interface MG

MHIn-Ca-Foire1-1(config-if-h248-1100683)#reset coldstart
Are you sure to reset MG interface?(y/n)[n]:y

 Configuration des données des utilisateurs RTC

MHIn-Ca-Foire1-1(config)#esl user
MHIn-Ca-Foire1-1(config -esl-user)#mgpstnuser batadd 0/1/0 0/8/63 1100683
MHIn-Ca-Foire1-1(config -esl-user)#mgpstnuser attribute batset 0/1/0 0/8/63 clipformat
mdmffsk fsk-mode cCITT_V23

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI xxii


ANNEXES

 Configuration des attributs d'un port PSTN

MHIn-Ca-Foire1-1(config)#pstnport
MHIn-Ca-Foire1-1(config-pstnport)#pstnport kc batset 0/1/0 0/8/63 100 300 12KC 5
MHIn-Ca-Foire1-1(config-pstnport)#pstnport attribute batset 0/1/0 0/8/63 reverse-pole-
pulse disable

C.13 Configuration du service RNIS


 Ajout d’un IUA Link Set

MHIn-Ca-Foire1-1(config )#sigtran
MHIn-Ca-Foire1-1(config- sigtran )#iua-linkset add 0 trafficmode override pendingtime 20
iidmap 2 prefix b/
MHIn-Ca-Foire1-1(config- sigtran )#display iua-linkset attribute

 Ajout d’un IUA Link

MHIn-Ca-Foire1-1(config- sigtran )#iua-link add 0 0 1402 X.X.X.X 1404 X.X.X.X

 Ajout des utilisateurs :


Exemple :

MHIn-Ca-Foire1-1(config)#esl user
MHIn-Ca-Foire1-1(config -esl-user)#mgprauser add 0/1/0 0 0 interfaceid 0 terminalid 223
MHIn-Ca-Foire1-1(config -esl-user)#mgprauser attribute set 0/1/0 priority cat2 unireport
enable activemask 255.255.255.255 auto-resume-limit 30

Projet de fin d’études /ENSAK 2014/BENAYAD & HADJI xxiii