Vous êtes sur la page 1sur 7

MQ22 TP n°3: Essai de torsion

MQ22 TP n°3 : Essai de torsion


But : Le but de ce TP est de déterminer le module d’élasticité transversale de Coulomb (G).

Pré-requis :

On effectue une coupe de l’éprouvette. On étudie ensuite l’équilibre d’une portion de poutre sous
l’action de Mt et des forces internes de cohésions dans la section de coupe.

⎧Μ t = ρ .dF ρ : distance
⎪ ∫∫ du point M
⎪ (S )
⎨ ⇒ Μ t = ∫∫ ρ .τ .dS G : module
⎪⎛⎜ dF ⎞⎟ =τ (S ) d’élasticité

1. ⎩⎝ dS ⎠ dS →0 τ : contrainte

⎧τ = G.γ
⎨ ⇒ τ = G.ρ .θ
2. ⎩γ = ρ .θ (relation 1)

⎧τ = G.γ

⎨ ρ .dα ρ .α ⇒ τ = G.ρ .θ
⎪⎩tan(γ ) ≈ γ = dx = L = ρ .θ
3.

⎧Μ t = ρ .τ .dS
⎪ ∫∫ ⇒ Μ t = G.θ ∫∫ ρ .².dS = G.θ .I 0
⎨ (S )
⎪⎩G.ρ .θ (S )
4.
(relation 2)
(détail I 0 : cf. hypothèses)
⎧Μ t = G.θ .I 0 Μt Μ .R
⎨ ⇒τ = = t
⎩τ = G.ρ .θ ⎛ I0 ⎞
⎜⎜ ⎟⎟
I0
5. ⎝ρ⎠ (relation 3)
(détail R : cf. hypothèses)
⎧Μ t = G.θ .I 0
⎪ L..Μ t
⎨ α ⇒G=
⎪⎩θ = L α .I 0
(relation 4)
Hypothèses :
• Le matériau étudié est homogène, isotrope, éprouvette de section constante et circulaire.
éprouvette : ∅6mm, acier étiré à C=0,15% réf. MT15. Gthéorique≈6 000~8 200 hbar.

• Les vis alènes transmettent l’effort Μ t au comparateur, cet effort est donc transmis sur la
périphérie de l’éprouvette, donc : ρ=R. De même : τM=τmax .

• Le moment quadratique polaire I 0 est particulier (surface circulaire) donc :

R 2.π
⎛ ⎞ π .R 4 π .d 4
I 0 ⎜⎜ = ∑ ( ρ 2 .ΔS ) ⎟⎟ = ∫∫ ρ 2 .dS = ∫∫ [ ρ 2 .( ρ .dρ .dθ )] = ∫ ∫ ρ 3 .dρ .dθ = =
⎝ (S ) ⎠ (S ) (S ) ρ =0 θ =0 2 32

David PERRIN TC04 p1


MQ22 TP n°3: Essai de torsion

(formule : cf. annexe)

David PERRIN TC04 p2


MQ22 TP n°3: Essai de torsion

Manipulation :

Initialisation du comparateur

On vérifie l’obtention d’une valeur connue théoriquement sur l’appareil de mesure digital E101. Mettre le
comparateur à 25 revient à le positionner à l’horizontale (position prédéfinie). Comme C = AB.F (C :
Couple en N.m, AB vecteur « bras de levier de longueur l en m, F : force en N) ne peut s’appliquer que
si l ⊥ F.

g
F étant la force relative au poids : F = m.g ( F : Force en N, m : masse en kg, : 9.81 m/s²)
appliqué en direction du bas, pour que l ⊥ F, le bras doit nécessairement être à l’horizontal.

On vérifie sur l’E101: C=0,5.9,81.2=9,81 N.m bras l=0,5m

Mises en garde

• mettre le comparateur à 25 avant de relever chaque valeur de couple sur l’E101.


• re-calibrer le comparateur à partir 120 divisions atteintes (car divmax=140).
• l’expérience n’est pas réversible.
• l’étude de l’incrément angulaire en degrés est inutile (calcul de G, tableau…).

Ordre des opérations

Une fois l’éprouvette calibrée et mise en place :


• comparateur éprouvette sur 0.
• comparateur sur 25 puis torsion à 0.003 rad (rattraper jeux).
• comparateur sur 25.
• disque sur 0.
• comparateur torsiomètre sur 0.
• déformation de 0 à 20° (pas=2°) et relevé de α (rad) et de C (N.m).

David PERRIN TC04 p3


MQ22 TP n°3: Essai de torsion

Résultats :

Tableau des valeurs expérimentales

n° α (d°) α (rad) θ (rad/mm) |C| (N.m) τ (hbar) α rad G (hbar) α rad G (hbar) α rad
x10^-3 x10^-3 relation 2 relation 3 relation 1
déformation élastique

1 0 0 0.000 4.6 10.846 #DIV/0! #DIV/0!


2 2 7.5 0.098 8 18.863 64234.149 64234.149
3 4 20.5 0.268 12.1 28.530 35544.201 35544.201
4 6 39 0.509 16.5 38.905 25477.487 25477.487
5 8 58.5 0.764 20.8 49.043 21411.383 21411.383
6 10 78 1.018 24.7 58.239 19069.513 19069.513
7 12 99 1.292 28.2 66.491 17153.438 17153.438
8 14 122.5 1.599 30 70.736 14747.636 14747.636
déformation
permanente

9 16 141 1.840 31 73.093 13239.751 13239.751


10 18 179.5 2.343 31.5 74.272 10567.770 10567.770
11 20 204 2.662 31.8 74.980 9387.160 9387.160
12 22 228 2.976 32 75.451 8451.862 8451.862

Détermination de G

• Tableau : On trouve un G compris dans le domaine élastique (0,0075 rad>α>0,099 rad) tel que :
i =6

∑G i
G= i =1
=
6 30 481 hbar (en fait on ôte la valeur n°1, α = 0 ⇒ G → ∞ )

• Courbe : On observe bien l’allure d’un déformation par torsion (cf. annexe)

(relation 2) ⇔ Μ t = G.θ .I 0
α
⇔ Μ t = G . .I 0
L
Μ L
⇔G= t .
α I0
Μt
Le rapport α n’est autre que la pente de la courbe C = f (α ) donné par l’équation de
la courbe de tendance dans le domaine élastique y=233 398.x+6 328.

(unités : N, mm)
76.62
G = 233398. =
⎛ π .6 4 ⎞
⎜⎜ ⎟⎟
⎝ 32 ⎠ 140 551 N.mm → 14 055 hbar
Conclusion :

Gtableau ≠ Gcourbe . Cette erreur est visible par le graphe G = f (α ) qui met bien en évidence la non-
linéarité de la courbe. Supposition renforcée la courbe de l’évolution de G en fonction de α .

David PERRIN TC04 p4


MQ22 TP n°3: Essai de torsion

Ces constatations donc sont en total désaccord avec la (relation 1) : τ = G.ρ .θ qui met en évidence le fait
que la valeur de G doit être constante… d’où une erreur probable dans la mesure de α (erreur sur E101
peu probable).

David PERRIN TC04 p5


MQ22 TP n°3: Essai de torsion

Graphiques :

Courbe C=f(α) avec α en rad

35000

y = 233398x + 6328.2
30000

25000
C (N.mm)

20000

Permanent
Elastique
15000

10000

5000

0
0 0.05 0.1 0.15 0.2 0.25

α (rad)

Courbe G=f(α)

60000

50000

40000
G (hbar)

30000

20000

10000

0
0 50 100 150 200 250

α (rad)

David PERRIN TC04 p6


MQ22 TP n°3: Essai de torsion

Correction :

Au vu des précédents résultats faux, voici les mêmes calculs appliqués à des valeurs de mesure
empruntées à un autre groupe.

Tableau des valeurs expérimentales

N° α (°) α (rad) θ (rad/mm) C (N.m) τ (hbar) G (hbar) α rad


1 2 0.035 0.901 5.5 12.968 9463.067
déformation

2 4 0.069 1.370 7.6 17.920 6632.874


élastique

3 6 0.105 1.827 12.1 28.530 6939.582


4 8 0.140 2.271 15.7 37.018 6753.188
5 10 0.174 2.728 20 47.157 6921.783
6 12 0.209 3.185 23.5 55.409 6771.094
déformation
permanente

7 14 0.244 3.641 28 66.020 6910.436


8 16 0.279 4.098 31.2 73.565 6734.225
9 18 0.314 4.568 33.1 78.045 6347.981
10 20 0.350 0.000 33.9 79.931 5832.690

Courbes
Courbe C=f( α ) avec α en rad Courbe G=f(a)
35000 10000
9000
30000
y = 107228x + 984.83 8000
25000 7000
G (hbar)

6000
20000
5000
15000 4000

10000 3000
2000
5000 1000

0 0
0.000 0.100 0.200 0.300 0.400 0.000 0.100 0.200 0.300 0.400
a ( ra d) a (rad)

Détermination de G
i =6

∑G i
G= = i =2

• Tableau : (0,069 rad>α>0,209 rad) 5 6 803 hbar (on ôte la valeur n°1, écart trop important)
Μ L 76.62
G = t . = 107228. =
α I0 ⎛ π .6 4 ⎞
⎜⎜ ⎟⎟
• Courbe : (relation 2) ⎝ 32 ⎠ 64 572 N.mm → 6 457 hbar
Conclusion :

Gtableau ≅ Gcourbe . La (relation 1) : τ = G.ρ .θ est vérifiée sur la courbe G = f (α ) .

Les calculs effectués sont donc exacts. La possibilité d’une erreur sur α dans nos mesures ne fait plus
aucun doute.

Bibliographie :

« Guide du calcul en mécanique », D.Spenlé, R.Gourhant. pages 154, 155,156, 167. éd. Hachette technique.

David PERRIN TC04 p7

Vous aimerez peut-être aussi