Vous êtes sur la page 1sur 11

Université de Boumerdès Année 2019/2020

Département de physique Matière : Physique II


Faculté des sciences. LMD :MI
Série 2 Electrostatique
(Calcule le champ et le potentiel électrostatique crée par des distributions des charges continues)

Exercice 1
z
Une charge +Q est uniformément répartie sur une spire
circulaire de rayon R, comme indiqué sur la figure. On
supposera que le potentiel est nul à l’infini et on prendra M(z)
pour origine O de l’axe Z le centre de la spire.

1- Quel est le potentiel électrique en un point M de l’axe Z O R


2-En quel point le potentiel sur l’axe des Z est-il maximum?
Justifier la réponse.
3- Quelle est la grandeur et la direction du champ électrique au
point M
4-Tracer dans un repère cartésien l’allure de la variation du
module du champ en fonction de la distance le long de l’axe
des Z.

Exercice 2 (supplémentaire)

Un fil AB de milieu O, de longueur 2a, situé sur l’axe OX, porte une charge Q
uniformément répartie (λ>0).

1. Déterminer le champ et le potentiel en un point M de OX tel que : OM  x a en


fonction de Q, a, ε0 et x.

A (λ) B M
x X
-a O +a

Exercice 3
Une sphère de rayon R est uniformément chargée en surface avec une densité  > 0.
En utilisant le Théorème de Gauss :

1-Donner les expressions du champ E(r) et du potentiel V(r) à l’intérieur et à


l’extérieur de la sphère.

2-Refaire la question précédente si la sphère est chargée uniformément en volume


avec une densité >0.
Exercice 4

On considère un cylindre de rayon R et de longueur infinie chargé uniformément en


volume avec une densité  > 0. En utilisant le Théorème de Gauss, calculer le champ
et le potentiel en tout point de l’espace.

Exercice 5 (supplémentaire)

En appliquant le théorème de Gauss, déterminer le champ et le potentiel créé dans


tout l’espace par les distributions de charges suivantes :

a)- Un fil infini chargé uniformément en longueur.


b)- Un plan infini chargé uniformément en surface.

Exercice 6 (supplémentaire)

Une sphère de rayon R est chargée en volume avec une densité  = A.r ou A est une
constante et r est la distance par rapport au centre de la sphère ( 0  r  R ).En utilisant
le Théorème de Gauss :

Donner les expressions du champ E(r) et du potentiel V(r) à l’intérieur et à l’extérieur


de la sphère.
Tracer les courbes de E(r) et de V(r).

Exercice 7 (supplémentaire)
√3 1
- Soient deux charges q1, q2 placées aux points A(0,0) et B ( 𝑎, 𝑎), on donne :
2 2
−19
q1 = −q, q2 = +q et 𝑞 = 1.6 10 𝐶 𝑒𝑡 𝑎 = 10𝐴°.

1/ Calculer l’énergie interne du système ainsi composé.

2/ Donner l’équation du moment dipolaire puis calculer sa valeur.

- On applique un champ électrique externe constant, parallèle et orienté vers les X


positifs. 𝐸 = 1010 𝑁/𝐶.

3/ Calculer le moment de force appliqué à ce dipôle et représenter son sens


d’orientation.

4/ Retrouver l’énergie potentielle de ce dipôle et la calculer.

5/ On suppose que ce dipôle peut tourner autour d’un axe qui passe par son milieu,
déterminer l’angle avec lequel il doit tourner pour être dans sa position d’équilibre
stable.
Le Corrigé
Exercice 1 :

1- Le potentiel électrique au point M (Z) :


z
On a : chaque charge élémentaire dq va créer un potentiel
dv M(z)
élémentaire dv au point M (voire la figure en face)

Donc : le potentiel électrique totale crée par toute r


dq
la charge est : O R
𝐾𝑑𝑞
𝑉(𝑍) = ∫ 𝑑𝑉 = ∫ , r2 = R2 + z2 ⇒ 𝑟 = √(𝑍2 + 𝑅2 )
𝑟

𝐾ƛ𝑑𝑙
et 𝑑𝑞 = ƛ𝑑𝑙 ⇒ 𝑉(𝑍) = ∫ 𝑑𝑉 = ∫ ⇒
√(𝑍2 +𝑅2 )

𝐾 ƛ2𝜋𝑅
𝑉 (𝑍) = ⇒ on a : la charge totale Q= ƛ2𝜋𝑅 ,
√(𝑍2 +𝑅2 )

ƛ : La densité de charge linéaire


𝑲𝑸
𝑽(𝒁) =
√(𝒁𝟐 + 𝑹𝟐 )

2- Le point ou le potentiel est maximum :

Le potentiel est maximum l’osque √(𝒁𝟐 + 𝑹𝟐 ) est minimale ⇒ Z=0, au point O

3- La grandeur et la direction du champ électrique au point M :

𝑑𝑉 𝑑𝑉 𝑑𝑉
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑉 ⇒ 𝐸⃗ = − (
En utilisant la relation : 𝐸⃗ = −𝑔𝑟𝑎𝑑 𝑖+ 𝑗 + 𝑑𝑦 𝑘⃗ ),
⃗⃗⃗⃗⃗
𝑑𝓍 𝑑𝑦

Comme le potentiel V ne dépond que de Z, donc : 𝐸⃗ = − 𝑑𝑉


𝑑𝑦
⃗ =
𝑘⃗ ⇒ 𝐸
𝑑 KQ
− ( ⃗ , après la dérivé on trouve :
) 𝑘
𝑑𝑦 √(Z2 +R2 ) E
𝐊𝐐 𝐙
⃗⃗⃗𝑬 = ⃗𝒌
𝟑
(𝐙 𝟐 + 𝐑𝟐 ) ⁄𝟐 KQ
2√2 𝑅2

4- l’allure de E en fonction de Z:

R Z
Remarque : Calcule le champ par la méthode directe.
Par raison de symétrie le champ créé par

la charge dq1 (dE1) est identique au champ créé

par l’élément de charge dq2 (dE2), (voir la figure en face)

et en faisant la projection on voit que la composant (E┴)

perpendiculaire à l’axe (OZ) s’annule, et il reste que

la composante Ez. Donc la résultante du champ 𝐸⃗ est

diriger vers la direction de l’axe (oz).

Exercice 3 :

I)-Une sphère de rayon R est uniformément chargée en surface.

- Les expressions du champ E(r) et du potentiel V(r) à l’intérieur et à l’extérieur de la


sphère.

a)-le champ E(r) :


En appliquant le Théorème de Gauss :

𝑄𝑖𝑛𝑡
⃗⃗⃗⃗ =
𝛷 = ∯ 𝐸⃗ . 𝑑𝑠
𝑠𝐺 𝜀0
Par raison de symétrie le champ crée par cette distribution de charge est radial. Alor :

On choisit la surface de Gauss comme étant une sphère de rayon r centrée en O.

On distingue deux régions :


𝐸⃗
II
SG
I) à l’intérieure : 𝟎 < 𝑟 < 𝑅 I
R
r
Dans ce cas la sphère est chargée en surface donc :
ds
pas des charges à l’intérieur 𝑄𝑖𝑛𝑡 = 0 𝑛⃗ 𝐸⃗

∯𝑠𝐺 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑠 = 𝐸4𝜋𝑟 2 = 0 ⇒

Le champ à l’intérieur EI = 0
SG II
II) à l’extérieur : 𝒓 > 𝑅
dq=𝜎ds 𝐸⃗
Comme le champ 𝐸⃗ est constant et perpendiculaire I
r
sur la surface de Gauss
R

𝛷 = ∯𝑠𝐺 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑠 = ∯𝑠𝐺 𝐸⃗ 𝑛⃗. 𝑑𝑠 = 𝐸 ∯𝑠𝐺 𝑑𝑠 = 𝐸. 𝑆𝐺
ds 𝑛⃗
𝐸⃗
2
D’où : 𝛷 = 𝐸4𝜋𝑟

Calcul de la charge à l’intérieur de la surface de Gauss : La distribution de charge est surfacique


𝑑𝑞 = 𝜎𝑑𝑠

𝑄𝑖𝑛𝑡 = ∬ 𝜎𝑑𝑠 = 𝜎 ∬ 𝑑𝑠 = 𝜎4𝜋𝑅2 , (S= 4𝜋𝑅2 :la surface de la sphère charge)

En remplaçant l’expression du flux (Φ) et de la charge intérieur (𝑄𝑖𝑛𝑡 ) dans l’expression du


théorème de Gauss, on aura :
𝜎4𝜋𝑅 2
2
𝛷 = 𝐸4𝜋𝑟 =
𝜀0

D’où l’expression du champ (E)


𝜎𝑅 2
𝐸𝐼𝐼 =
𝜀0 𝑟 2
Le champ est une grandeur vectorielle
𝝈𝑹𝟐
⃗𝑬
⃗ = ⃗⃗⃗⃗⃗
𝒖𝒓 , avec ⃗⃗⃗⃗
𝑢𝑟 vecteur unitaire porté selon r
𝜺𝟎 𝒓𝟐

b)- le potentiel V (r) :

⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑉
𝐸⃗ = −𝑔𝑟𝑎𝑑

Le champ électrique dans ce cas est radial, alors :

𝑑𝑉
𝐸 (𝑟 ) = −
𝑑𝑟

𝑉 = − ∫ 𝐸 (𝑟)𝑑𝑟

Pour la région (I) 𝟎 < 𝑟 < 𝑅 : E=0 donc 𝑉𝐼 (r)= C1 (constante)


𝜎𝑅 2
Pour la région (II) 𝒓 > 𝑅 : 𝐸 = Donc
𝜀0 𝑟 2
𝜎𝑅 2 𝜎𝑅 2
V(r) = -∫ 𝑑𝑟 ⇒ 𝑉𝐼𝐼 (r) = + 𝑐2 , (C2 une constante à déterminer)
𝜀0 𝑟 2 𝜀0 𝑟

- Déterminer les constantes C1 et C2

A l’infini le potentiel est nul : 𝑉 (∞) = 0 ça correspond à la région (II), on remplace donc
dans l’expression du potentiel de la région (II)

𝜎𝑅 2
V(r → ∞) = + 𝑐2 = 0
𝜀0 𝑟
Donc : 𝑐2 = 0, l’expression de V(r) dans la région(II) est :

𝝈𝑹𝟐
𝑉𝐼𝐼 (r) =
𝜺𝟎 𝒓
-D’après la continuité du potentiel au point r =R, le potentiel de la région (I) est égal au potentiel de
la région (II) :

𝝈𝑹𝟐 𝝈𝑹
𝑉𝐼𝐼 (R) = 𝑉𝐼 (R) ⇒ 𝑉𝐼𝐼 (R) = = 𝑪𝟏 Donc 𝑪𝟏 =
𝜺𝟎 𝑹 𝜺𝟎

𝝈𝑹
𝑉𝐼 (r) =
𝜺𝟎
En résumé :

𝛔𝐑𝟐
Le champ EI = 0 Le champ 𝐸𝐼𝐼 (𝐫) =
𝛆 𝟎 𝐫𝟐

La région (I) , La région (II)

𝛔𝐑 𝝈𝑹𝟐
Le potentiel 𝑉𝐼 = 𝐂𝟏 = Le potentiel 𝑉𝐼𝐼 (𝐫) =
𝛆𝟎 𝜺𝟎 𝒓
II-) La sphère est chargée uniformément en volume avec une densité >0.

La distribution de charge est volumique : 𝑑𝑞 = 𝜌𝑑𝑣

- Les expressions du champ E(r) et du potentiel V(r) à l’intérieur et à l’extérieur de la


sphère.
a)-les expressions du champ E(r) :

On applique le théorème de Gauss

𝑄𝑖𝑛𝑡
⃗⃗⃗⃗ =
𝛷 = ∯ 𝐸⃗ . 𝑑𝑠
𝑠𝐺 𝜀0
Comme précédemment, par raison de symétrie le champ crée par cette distribution de charge est
radial. Alor :

On choisit la surface de Gauss comme étant une sphère de rayon r centrée en O.

⃗ est constant et ┴ sur la surface de Gauss :


Donc : le champ 𝐸

Le flux :

𝛷 = ∯ 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑠 = ∯ 𝐸⃗ 𝑛⃗. 𝑑𝑠 = 𝐸 ∯ 𝑑𝑠 = 𝐸. 𝑆𝐺
𝑠𝐺 𝑠𝐺 𝑠𝐺

D’où :
𝑄𝑖𝑛𝑡
𝛷 = 𝐸4𝜋𝑟 2 = ….(*)
𝜀0

Lorsque on va calculer la charge Qint on distingue deux régions :

-Zone ( I ) 𝟎 < 𝑟 < 𝑅 :

Calcul de la charge à l’intérieur de la surface de Gauss :


La distribution de charge est volumique
𝑑𝑞 = 𝜌𝑑𝑣
La charge totale à l’intérieur est :
4
𝑄𝑖𝑛𝑡 = ∭ 𝜌𝑑𝑣 = 𝜌 ∭ 𝑑𝑣 = 𝜌 𝜋𝑟 3
3

En remplaçant l’expression du flux (Φ) et de la charge intérieur (𝑄𝑖𝑛𝑡 ) dans l’expression (*),
on aura :
4
𝜌 𝜋𝑟 3
3
𝛷 = 𝐸4𝜋𝑟 2 =
𝜀0
D’où l’expression du champ (E)
𝜌𝑟
𝐸𝐼 (r) =
3𝜀0
Le champ est une grandeur vectorielle
𝝆𝒓
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐸 𝐼 (r) = ⃗⃗⃗⃗
𝒖
𝟑𝜺𝟎 𝒓
-Zone (II) 𝒓 > 𝑅 :

Dans cette zone Ce qui change c’est la charge à l’intérieur ( car elle est uniquement à l’intérieur de
la sphère de rayon R)

4
𝑄𝑖𝑛𝑡 = ∭ 𝜌𝑑𝑣 = 𝜌 ∭ 𝑑𝑣 = 𝜌 𝜋𝑅 3
3
En remplaçant l’expression du flux (Φ) et de la charge intérieur (𝑄𝑖𝑛𝑡 ) dans l’expression (*) on
aura :
4
𝜌 𝜋𝑟𝑅 3
3
𝛷 = 𝐸4𝜋𝑟 2 =
𝜀0

D’où l’expression du champ (E)


𝜌 𝑅3 1
𝐸𝐼𝐼 (r) = .
3𝜀0 𝑟 2
Le champ est une grandeur vectorielle
𝝆 𝑹𝟑 𝟏
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐸𝐼𝐼 (r) = . ⃗⃗⃗⃗
𝒖
𝟑𝜺𝟎 𝒓𝟐 𝒓
a)-les expressions du potentiel V(r) :

⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
On a la relation entre le champ et le potentiel : 𝐸⃗ = −𝑔𝑟𝑎𝑑

𝑑𝑉
Le champ électrique est radial, alors : 𝐸 (𝑟) = − 𝑑𝑟 ⇒ 𝑉 = − ∫ 𝐸 (𝑟)𝑑𝑟

Pour la région (I) 𝟎 < 𝑟 < 𝑅

𝜌𝑟 𝜌𝑟 𝜌 𝝆 𝒓𝟐
𝐸 = 3𝜀 Donc : V(r)= V(r)= − ∫ 𝑑𝑟 = − ∫ 𝑟 𝑑𝑟 = − 𝟔𝜺 + 𝑪𝟑 ( C3 une constante
0 3𝜀0 3𝜀0 𝟎
à déterminer)
Pour la région (II) 𝒓 > 𝑅

𝜌 𝑅3 1 𝜌 𝑅3 1 𝜌 𝑅3 1 𝝆 𝑹𝟑
𝐸= . 𝑟 2 ⇒ Le potentiel V(r)= − ∫ . 𝑑𝑟 = − ∫ 𝑟2 𝑑𝑟 = + 𝑪𝟒
3𝜀0 3𝜀0 𝑟2 3𝜀0 𝟑𝜺𝟎 𝒓

 Déterminer les constantes C3 et C4

A l’infini le potentiel est nul : 𝑉 (∞) = 0 ça correspond à la région (II), on remplace donc dans
l’expression du potentiel de la région (II)

𝜌 𝑅3
V(r → ∞) = + 𝐶4 = 0
3𝜀0 𝑟

Donc : 𝐶4 = 0, l’expression de V(r) dans la région(II) est :

𝝆 𝑹𝟑
𝑉𝐼𝐼 (r) =
𝟑𝜺𝟎 𝒓

-D’après la continuité du potentiel au point r =R, le potentiel de la région (I) est égal au potentiel de
la région (II)

𝜌 𝑅3 𝜌 2
V(R) = =− 𝑅 + 𝑐3
3𝜀0 𝑅 6𝜀0

𝜌 𝑅2
D’où 𝑐3 = , alors : l’expression de V(r) dans la région( I) est
2𝜀0

𝜌
𝑉𝐼 (r) = (3𝑅 2 − 𝑟 2)
6𝜀0
En résumé :

𝜌𝑟 𝜌 𝑅3 1
Le champ 𝐸𝐼 (r) = 3𝜀 𝐸𝐼𝐼 (r) = .
0 3𝜀0 𝑟2
Région (I) , Région (II)
𝜌 2 𝜌 𝑅3
Le potentiel 𝑉𝐼 (r) = (3𝑅2 − 𝑟 ) 𝑉𝐼𝐼 (r) =
6𝜀0 3𝜀0 𝑟
Exercice 3

1) Calcule le champ et potentiei créé en tout point de l’espace par un cylindre de rayon R
et de longueur infinie chargé en volume, (oz) l’axe de révolution du cylindre :
a) calcule champ :
*Un cylindre de longer infinie ⇒ le champ crée par les charge sera constant et perpendiculaire
⃗⃗ 𝐩𝐚𝐫𝐚𝐥𝐥𝐞𝐥𝐞 𝐚𝐮 𝐯𝐞𝐜𝐭𝐞𝐮𝐫 ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
sur toute surface latérale, (𝑬 𝐒𝟑 ), d’un cylindre de rayon ( r)

En appliquant le théorème de Gauss :


Φ1
𝑄
𝛷 = ∯𝑠𝐺 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗⃗
𝑑𝑠 = 𝜀𝑖𝑛𝑡
0
Φ3
On choisit la surface de Gauss SG comme étant

un cylindre de rayon r de longueur h, alors :

SG = (S1 + S2 + S3 = la surface latérale), voir la figure Φ2

Le flux total par surface SG est la somme des flux créé

par les trois surfaces (S1), (S2) et (S3)

Φtotal = Φ1 + Φ2 + Φ3

On a : le flux Φ1= Φ2 = 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗


S1 = 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗
S2 = 0 , Car : (𝐸⃗ perpodiculaire ⃗⃗⃗
S1 et ⃗⃗⃗
S2 )

Donc : il reste que le flux Φ3 par la surface latérale (S3) qui égale :

(Φ3 = 𝐸⃗ . ⃗⃗⃗
S3 = 𝐸. S3 car (𝐸⃗ parallele à⃗⃗⃗⃗⃗⃗
S3 )

𝑄𝑖𝑛𝑡
Φtota= Φ3 ⇒ 𝐸. S3 = , Tel que : S3= 2𝜋𝑟ℎ
𝜀0

𝑄𝑖𝑛𝑡
⇒ 𝐸. 2𝜋𝑟ℎ = … . (∗)
𝜀0

Lorsqu’on calcule la charge intérieure Qint on peut distinguer deux régions

-La région (I) 𝟎 < 𝑟 < 𝑅

Calcul de la charge à l’intérieur de la surface de Gauss :

La distribution de charge est volumique

𝑑𝑞 = 𝜌𝑑𝑣
La charge totale à l’intérieur est :

𝑄𝑖𝑛𝑡 = ∭ 𝜌𝑑𝑣 = 𝜌 ∭ 𝑑𝑣 = 𝜌𝜋𝑟 2 ℎ

En remplaçant dans l’expression (*) :

𝜌 𝝆
𝐸2𝜋𝑟ℎ = 𝜋𝑟 2ℎ donc 𝐸𝐼 (r) = 𝒓
𝜀0 𝟐𝜺𝟎

Le champ est radial


𝝆
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐸 𝐼 (r) = 𝒓 ⃗⃗⃗⃗
𝒖𝒓
𝟐𝜺𝟎
-La région (II) 𝒓 > 𝑅

Les charges sont contenues dans le cylindre de rayon R

𝑄𝑖𝑛𝑡 = ∭ 𝜌𝑑𝑣 = 𝜌 ∭ 𝑑𝑣 = 𝜌𝜋𝑅 2 ℎ

𝜌
On replace dans l’expression (*) : 𝐸2𝜋𝑟ℎ = 𝜋𝑟𝑅 2ℎ
𝜀0

D’où

𝝆𝑹𝟐 𝟏
𝐸𝐼𝐼 (r) = . ⇒
𝟐𝜺𝟎 𝒓
𝝆𝑹𝟐 𝟏
⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝐸𝐼𝐼 (r) = ⃗⃗⃗⃗
. 𝒖
𝟐𝜺𝟎 𝒓 𝒓
b)-Calcul du potentiel :

⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗⃗ 𝑉
On a : 𝐸⃗ = −𝑔𝑟𝑎𝑑

Le champ électrique est radial, alors :

𝑑𝑉
𝐸 (𝑟 ) = − ⇒ 𝑉 = − ∫ 𝐸 (𝑟)𝑑𝑟
𝑑𝑟

Pour la région (I), 0 < 𝑟 < 𝑅


𝜌 𝜌
𝑉𝐼 (r) = − ∫ 𝐸𝐼 𝑑𝑟 = − ∫ 𝑟𝑑𝑟 = − 𝑟 2 + 𝐶1 , (avec C1 constante)
2𝜀0 4𝜀0

Pour la région (II), 𝑟>𝑅

𝜌𝑅 2 1 𝜌𝑅 2
𝑉𝐼𝐼 (r) = − ∫ 𝐸𝐼𝐼 𝑑𝑟 = − ∫ 𝑑𝑟 ⇒ 𝑉𝐼𝐼 (r) = − 𝑙𝑛𝑟 + 𝐶2, (avec C2 constante)
2𝜀0 𝑟 2𝜀0