Vous êtes sur la page 1sur 29

Programme official de BIOLOGIE

PROGRAMME DE BIOLOGIE 7emeAnnée

(2heures/semaine)
Ce programme étudie le comportement de quelques organismes et les modalités
d'accomplissement des grandes fonctions biologiques ( nutrition, respiration, reproduction).
L'élève apprend à observer, analyser, classer et représenter. La pratique de la démarche
expérimentale est associée au raisonnement scientifique.

INTRODUCTION A LA BIOLOGIE. ( 2heures )


1-La sortie dans le milieu local.
2- Définition et intérêt de la biologie.
CHAPITRE 1 : COMPORTEMENT ET REGIMES ALIMENTAIRES DES
ANIMAUX (10 heures ).
1- diversité des régimes alimentaires.
2- Déplacement et recherche de la nourriture.
a)- Locomotion
Présenter plusieurs exemples d'animaux phytophages et zoophages et analyser leur
déplacement :
- La marche et la course.
- Le saut. - Le vol. - La nage.
b)- La recherche de la nourriture ( cas de l'araignée et du lion).
CHAPITRE 2 : LES BESOINS NUTRITIFS DES VEGETAUX (12heures).
1)- Cas des végétaux chlorophylliens.
- Alimentation en eau et en sels minéraux.
- Nécessité du dioxyde de carbone et de la lumière.
-Assimilation chlorophyllienne.
Notion d'autotrophie.
2)-cas des végétaux sans chlorophylle.
- Étude expérimentale des conditions de vie d'une moisissure.
Notion d'hétérotrophie
CHAPITRE 3 : LA RESPIRATION DES ETRES VIVANTS ( 14 heures )
1)- Les modalités de la respiration des animaux dans les différents milieux.
a)- La respiration pulmonaire en particulier chez l'homme.
b)- Diversité et unité des phénomènes respiratoires.
- La respiration branchiale.
- La respiration cutanée et directe.
- La respiration trachéenne.
- Mise en évidence de la respiration des organes.
2)- La respiration des végétaux.
a)- Mise en évidence des échanges gazeux respiratoires ( à distinguer les échanges gazeux de
la photosynthèse).
b)- La fermentation.
- Un exemple d'application pratique : la fermentation alcoolique.
- La levure et son mode de vie.
CHAPITRE 4 : LA REPRODUCTION SEXUEE. (14 heures).
1)- chez les animaux
a)- Cas d'un vertébré vivipare.
b)- Cas d'un vertébré ovipare.
c)- Généralisation des notions de fécondation, développement direct et indirect, à l'aide de
quelques exemples choisis parmi les invertébrés.
2)- Chez les plantes à fleurs.
- Étude d'une fleur (exemple local)
-Pollinisation- Fécondation.
- Graine et Gémination ./.

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

Cours de biologie
Niveau : 7ème anné.
Thème : Introduction à la biologie.
Titre : Definition, branches et importance de la biologie
RESUME :
I-Introduction : Le monde vivant nous frappe par sa prodigieuse diversité. Géants ou
microscopiques, des êtres vivants occupent tous les milieux, depuis les profondeurs de l'océan
jusqu'aux sommets les plus hauts, des glaciales banquises aux déserts les plus chauds........
II- Définition de la Biologie : La biologie est une science de la vie et de la terre, qui se
définie étymologiquement de deux mots grecs, qui sont : BIOS= La vie et LOGOS= science
ou étude . Autrement dit la biologie est une science qui étudie la vie des êtres viants( animaux
et végétaux).
III- Les branches de la biologie : La biologie est subdivisée en cinq ( 5) branches
fondamentales qui sont :
1-La Biologie Humaine : La biologie Humaine est une branche de la biologie, qui étudie les
êtres humains (homme et femme).
2-La zoologie : La zoologie est une branche de la biologie, qui s'occupe d l'étude des animaux
inférieurs (vertébrés et invertébrés).
3-La microbiologie : La microbiologie est une branche de la bioologie, qui étudie les êtres
vivants infiniment petits, invisibles à l'œil nu, sauf au microscope. Ex microbe, virus, cellule,
bactérie etc..
4- La botanique : La botanique est une branche de la biologie, qui s'occupe de l'étude des
végétaux ( inférieurs et supérieurs).
5- La géologie : La géologie est une branche de la biologie, qui s'occupe de l'étude de la terre.
IV- Les méthodes des biologistes : la biologie étant une science qui étudie le vivant, le
biologiste utilise la méthode scientifique dont les étapes sont les suivantes : observations
suivies de d'hypothèses; expérimentations (vérification); mesures (distance, croissance,
masse, température, surface du sol, quantité d'eau absorbée..) ; conclusion.
V- Importance de la biologie pour l'homme : La biologie est une science de la nature, elle
présente un intérêt capital :
- En nous montrant les manifestations vitales chez les autres êtres vivants, cela nous a permis
de mieux comprendre le fonctionnement de notre prore corps.
- les connaissances biologiques nous permettent de prévenir certaines maladies.
- Grâce aux études biologiques que nous pouvons devenir docteur en médecine( pharmacie,
sages femme, infirmier d'État et vétérinaire, etc...), Ingénieur ( Minier, zootechnicien,
Agronome, des eaux et forêts, et agro-alimentaire, etc... ) ./.
Questions de consolidation :
1- Après avoir défini la biologie, citer et définir ses branches étudiées en classe ?
2- Quelle est l'importance de la biologie dans la vie courante de l'homme?

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

Theme: 1- Comportement et régimes alimentaires des animaux.


S/thème: 1- Diversité des régimes alimentaires .
Titre : 1-Le régime alimentaire des animaux métazoaires.
RESUME:
1-Introdution : La plupart des animaux ne se nourrissent pas de la même manière et des
mêmes aliments c'est à dire ils n'auront pas le même régime alimentaire.
Mais le plus souvent les animaux, appartenant à la même espèce ont généralement, le même
régime alimentaire.
2- Régime alimentaire des animaux :
a)-Définition : Le régime alimentaire est l'ensemble des aliments consommés par un animal
pendant vingt quatre heures pour sa survie.
a)- classification des régimes alimentaires: On distingue plusieurs régimes alimentaires des
animaux métazoaires, et on peut les regrouper en trois grands régimes alimentaires
fondamentaux à savoir:
1- LE RÉGIME VÉGÉTARIEN ou (phytophage) : Les animaux appartenant à ce grand
régime mangent les herbes, les grains, les fruits, feuilles, le nectar les racines... Comme
aliment de de base. On a :
a-Les herbivores: Sont des animaux, qui broutent les herbes. Ex: la vache, le mouton
b-Les granivores: Sont des animaux, qui picorent les grains. Ex: la poule -
Les frugivores: Sont des animaux, qui consomment les fruits. Ex: le singe, chimpanzé...
d- Les follivores: Sont des animaux, qui mangent les feuilles. Ex: la chenille, criquet...
e- Les nectarivores: Sont des animaux, qui sucent du nectar des fleurs.
Ex: l'abeille, papillon, le colibri...
2- LE RÉGIME CARNIVORE ou (zoophage ) : Les animaux appartenant à ce grand
régime consomment de la viande ou la chair comme aliment de préférence. On a:
a- Les carnaciers : Sont des animaux, qui dévorent la viande. Ex: le chat, le chien.
b- Les piscivores : Sont des animaux, qui consomment la chair de poissons.Ex: matin-
pêcheur, baleine.
c- Les insectivores : Sont des animaux, qui se nourrissent d'insectes. Ex: la grenouille, le
caméléon, le lézard...
d- Les nécrophages : Sont des animaux qui mangent les cadavres abandonnés.
Ex : (Cannibalisme, hématophage les charognards, vautours.... )
3- LE RÉGIME OMNIVORE (ou polyphage) :
a-Les omnivores : Sont des animaux, qui mangent un peu le tout. Ex: le canard, le porc,
l'homme, phacochère...
3-L'appareil digestif en fonction des régimes alimentaires : Chez la plupart des animaux,
le tube digestif est composé : de la bouche; d'œsophage; d'estomac; et des intestins.
Les herbivores ruminants, à la différence des autres animaux possèdent un estomac, composé
de quatre cavités ( la panse, le bonnet, le feuillet et la Caillet.).
4 -Les dentures des animaux en fonction des régimes alimentaires:
a- La denture des omnivores: Ex: Homme
-( 4I+2C+4P)×2=20 dents d'enfance -(4I+2C+4PM+6M)×2=32 dents adulte
b- La denture des carnivores: Ex: lion. -(6I+2I+5PM+2M)×2 = 30 dents
c- La denturre des végétariens : Ex: La vache. -( 4I+0C+0PM+6M)×2=20 dents
Questions de consolidation:
1- Après avoir défini le régime alimentaire des animaux, citer et définisser- les avec des
exemples de noms des animaux à l'appui ?
2-expliquez le cas du tube digestif et de la denture en fonction des régimes alimentaires ?
3-Citez les trois grands régimes alimentaires des animaux métazoaires et les regimes
specifiques qui les composent ?
4- Faite le schéma de l'estomac d'un herbivore ruminant à comparer à celui d'un autre
animal ?

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

Theme: 1- Comportement et régimes alimentaires des animaux.


S /thème : 2- Déplacement et recherche de la nourriture
Titre: a1- La locomotion terrestre des animaux vertébrés.
RESUME:
I-Introdution : Pour résoudre leurs problèmes de reproduction, de recherche d'aliments, de
protection contre les prédateurs, la plupart des animaux doivent se déplacer soit sur le sol,
soit dans l'eau, soit dans l'air.
II- La locomotion terrestre :
1- Définition : La locomotion terrestre est un mouvement par le quel les animaux se
déplacent sur le sol.
2- Les différents modes de locomotion terrestre : Il existe quatre modes de locomotion
terrestre, au cours des quels l'animal prend contact au sol, sur le quel, il s'appui pour se
déplacer, on a:
a- La marche: est un mode de locomotion terrestre de certains animaux qui s'effectu à travers
des pieds des pattes. Ex : l'homme, vache.
Il existe trois type de marches qui sont : La marche du type( plantigrade, digitigrade et
onguligrade.)
b- La course : est une succession plus ou moins rapide de sauts. Ex: le cheval
c- Le saut : Le saut est un mode de locomotion terrestre de certains animaux qui se réalise en
sautant. L'animal prend élan pour sauter, il plie d'abord ses membres anterieurs en forme de z
après il les détend brusquement, lui projetant dans l'air, lors de l'atterrissage il tend les
membres postérieurs solidement en avant à la réception du sol ainsi de suite. Ex: la grenouille,
le crapaud.
d- La reptation ou la rampe : est un mode de locomotion qui s'effectue par des séries
grenouilleons latérales du corps d'un rampant, produitent par des contractions et des
relâchements musculaires qui vont de la tête à la queue, déplacent l'animal en avant à l'aide
des écailles ou soies puissants. Ex : serpent, lézard, croréalise..
3-Les organes de la locomotion terrestre : Les organes qui interviennent dans le
déplacement terrestre sont : Les os, les muscles et le cerveau.
Question de consolidations :
1- Après avoir défini la locomotion terrestre citer et définir ses différents modes avec des
exemples de noms des animaux à l'appui ?
2- Citer et définir les différents types de marches ?
5- Citer les organes qui interviennent dans le déplacement terrestre ?

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme: 1- Comportement et régimes alimentaires des animaux.
S /thème : 2- Déplacement et recherche de la nourriture
Titre: a2- La locomotion aérien (ou le vol ) des animaux vertébrés

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

RESUME:

I-Introdution : Les animaux vertébrés volants ont des membres antérieurs transformés en
ailes et les membres postérieurs très puissants. Le déplacement dans l'air est un mouvement
très difficile pour ces animaux tels que : les oiseaux, les insectes etc....
Il- La locomotion aérien ou le vol :
1-La définition : La locomotion aérien est un mode de déplacement des animaux dans l'air
par le moyen du vol.
2- étude de cas du vol d'un Pigeon :
2-1-Les différentes étapes du vol d'un pigeon
a- L'envol ou l'essor : Trois (3) actions conjuguées sont observées au cours de cette première
étape qui sont :
1- L'élan : est un mouvement initial au cours du quel l'animal adapte une position pour le
vol. NB : Chez certains gros animaux ils courent
d'abord avant de prendre élan à leur vol 2-La
détente des membres postérieurs : c'est un mouvement qui fait projeter l'animal dans l'air.
3- les battements des ailes : L'animal frappe l'air avec des ailes à coups rapides, il arrive à se
maintenir en équilibre dans l'air pour entamer le vol proprement-dit.
b- Le vol proprement -dit : On distingue deux types de vols proprement-dit au cours de cette
deuxième étape du vol qui sont :
1- Le vol ramé ou vol battu : Au cours de ce type de vol les mouvements des ailes font
penser à ceux d'un papier rame. Il s'effectue comme suite, les ailes légèrement pliées ,il les
relève d'abord et il les porte en avant puis les étale et il les abatte avec force vers l'arrière ces
mouvements plus ou moins coordonnés déplacent le pigeon dans l'air avec efficacité.
2- Le vol plané Au cours de ce type de vol les ailes ne se battent pas, mais plutôt elles restent
largement étalées et immobiles , ce t ype de vol est le plus souvent pratiqué en masse d'air où
l'animal est emporté par le courant d'air en avant. C-
L'atterrissage : Est la troisième étape du vol et la plus difficile. L'animal qui vol doit se
reposer sur un endroit précis après son vol, pour cela il doit freiner son vol par des battements
des ailes rapides , il tend ses membres postérieurs en avant pour amortir les chocs au contact
brutal du sol et ils se plient. 3- Les
organe du vol : Les organes qui interviennent au vol sol sont : les plumes les muscles, les os,
les membres et le cerveau.
La plume La plume est un organe du vol en forme de lame flexible imperméable à l'air. Il
existe trois sortes de plumes qui sont :
-Les pennes ou grandes plumes (rémiges et rectrices);
-Les tectrices ou plumes moyennes;
-Les duvets ou petites plumes ./.
Questions de consolidation :
1- Après voir défini la locomotion aérienne, faite une étude générale du vol de pigeon?
1- Après avoir défini la plume, citer et défini les différentes sortes de plumes et les organes du
vol ?

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme: 1- Comportement et régimes alimentaires des animaux.
S /thème : 2- Déplacement et recherche de la nourriture
Titre: a3- La locomotion aquatique (ou la nage ou natation ) des animaux vertébrés.
RESUME:
I- Introdution : Les vertébrés se déplacent dans l'eau en nageant, il existe différentes façons
de nage mais près que dans tous les cas ces animaux prennent appui sur l'eau à l'aide des

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

nageoires ou des palmures.


II- La nage ou la locomotion aquatique ou la natation :
1- définition : la nage est le déplacement de certains animaux vertébrés dans l'eau.
2- étude de la nage des poissons ( tilapia) : Le poisson est un vertébré aquatique au corps
hydrodynamique. Ses nageoires sont constituées de rayons rigides reliés entre eux par des
replis de peau. Elles sont rattachées au squelette par des pièces osseuses. Les mouvements de
nage sont réalisés grâce à des muscles puissants du corps.
Le déplacement se réalise par les ondulations du corps: La nageoire caudale, bien étalée,
prend appui sur l'eau à chaque mouvement c'est l'organe moteur de la nage. La nageoire
dorsale et la nageoire anale assurent la stabilité verticale du corps. Les nageoires paires,
pectorales et abdominales, en s'écartant et en s'étalant modifient la vitesse et la direction de la
nage.(schéma).
3- etude de la nage des batraciens ou amphibiens (la grenouille) :
La grenouille est un vertébré qui à deux milieux de vie possible, à corps fusiforme quand ses
membres antérieurs sont en extension.
La grenouille nage de plusieurs façons:
- Par fois elle se déplace lentement par un mouvement apparent désordonné.
-Elle peut aussi parfois se déplacer rapidement grâce aux brusques détentes des membres
postérieurs. Schéma.....
Questions de consolidation :
1- Après avoir défini la locomotion aquatique, expliquer la nage du tilapia et celui de la
grenouille ?

Cours de biologies.
Niveau : 7ème année
Theme: 1- Comportement et régimes alimentaires des animaux.
S /thème : 2- Déplacement et recherche de la nourriture
Titre: A)- La recherche de la nourriture chez l'araignée ( La nephile)
RESUME :
I- Introdution : Pour vivre, les vertébrés doivent satisfaire certains besoins de leur
organisme, notamment en se nourrissant dans les milieu environnant. Pour cela, ils doivent
reconnaître leur nourriture, la pendre, et digérer les aliments consommés.
II- Le comportement alimentaire de l'araignée : (la nephile ):

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

- L'araignée est un prédateur qui tisse une toile pour capturer des proies vivantes. Elle tend
un fil entre deux supports, bâtit un cadre dans un plan vertical et des rayons à partir du milieu
supérieur. Elle construit une spirale lâche, puis dispose entre les spires les fils de soies jaunes
et visqueuses.
- Si une mouche vivante se prend dans la toile, elle s'agite pour se libérer. Alertée par des
vibrations, l'araignée, à l'affût, s'en approche, lui accroche un fil de soie, la fait tourner entre
ses pattes et la ligote solidement. Elle lui injecte un venin mortel et des sucs digestifs. Elle
aspire en suite, pour se nourrir, tous les liquides contnus dans la proie./.
Questions de consolidation :
1- Expliquez brièvement le comportement alimentaire de l'araignée ?

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme: 1- Comportement et régimes alimentaires des animaux.
S /thème : 2- Déplacement et recherche de la nourriture
Titre: B)- La recherche de la nourriture chez le lion

RESUME:

I-Introdution : Les animaux vertébrés recherchent de la nourriture dans leur environnement,


ils perçoivent et reconnaissent leurs aliments, puis agissent pour les capturer ou prélever en
fin de les consommés.
II- Le comportement alimentaire du lion: La plupart des lions vivent en tribus de quatre ou

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

de cinq individus. Ils chassent essentiellement les gnous, les gazelles, antilopes et les zèbres,
c'est à dire les animaux qui courent plus vite et qui sont plus résistants qu'eux. Dans ces
conditions, comment capturer sa proie?
Le lion utilise différentes techniques dont voici l'une d'elles : <<Un troupeau d'impalas,
gazelles et la steppe africaine, pâture tranquillement. Un grand lion évolue paisiblement dans
les hautes herbes, à moins de cent mètres, apparemment indifférent à la présence du tendre
gibier. Les gazelles l'ont vu et senti mais, ne se croyant pas menacées, elles continuent à
manger. Malgré les apparences, ce lion est en chasse. Avec ses lionnes, il pratique une
technique très efficace. Pendant que le mâle détourne l'attention des impalas et endort leur
méfiance, les lionnes se placent a l'affût, sous le vent, quand le dispositif est prêt, l'une des
femelles en informe le lion par un léger cri. Alors le mâle se jette sur les gazelles et les rabat
vers les lionnes qui les attendent, prêtes à bondir>>
Bien que ce soit la lionne qui tue, c'est le lion qui mange en premier, d'où l'expression.
"se tailler la part du lion''./.
Questions de consolidation :
1- Expliquez brièvement le comportement alimentaire du lion ?

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme: 2- Les besoins nutritifs des végétaux
S /thème : 1- Cas des végétaux chlorophylliens
Titre: 1- Alimentation en Eau

RESUME :

I- Introdution : La plupart des plantes vivent fixer sur un support ( sols , murs, rochers...);
d'autres flottent sur l'eau (comme les lentilles d'eau ou la jacinthe d'eau). Ou dans l'eau
(algues, élodées...). A la différence des animaux, elles ne peuvent pas partir à la recherche de
leur nourriture nécessaire à leur développement. C'est pourquoi elles seront dans l'obligation
de la puisée dans le milieu où elles vivent.

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

lI- Alimentation en Eau :


1- Lieu et l'organe de prélèvement des l'élements qui constituent le végétal :
le végétal qui ne se déplace pas, doit obtenir ses éléments dans son environnement immédiat
constitué de sol et d'air
- Le sol renferme: les matières minérales( eau, grains de sable, argile, les sels minéraux) et de
des matières organiques (humus ou terreau); prélevées par des racines ( poils absorbants).
- L'air renferme ( l'oxygène, de l'azote, du dioxyde de carbone de la vapeur d'eau); prélevées
par les feuilles (stomates).
2- Les plantes vertes absorbent - elles l'eau ? Les
plantes chlorophylliennes absorbent de l'eau dans le sol ou sur un substrat où elles vivent,
grâce aux poils absorbent des racines par les quels l'eau pénètre dans la plante.
Expérience :
Montons deux dispositifs expérimentaux comme indiqusé par la figure ci-dessous :
- Dans le récipient A toutes les racines sont dans l'eau, on voit que la plante vit normalement.
- Dans le recipient B de l'huile entoure les racines : les jeunes plantes meurent. Schéma
3-Que devient l'eau absorbée par une plante ?
Les 95% d'eau absorbée deviennent un constituant fondamental de la plante, car elle assure la
croissance, le développement, son entretien.
La quantité excédentaire d'eau sera rejetée par plante lors de la transpiration sous forme de
vapeur d'eau./.
Questions de consolidation :
1- citer les besoins nutritifs des végétaux puisés dans le sol et dans l'air ?
2- par quel organe et où la plante puise l'eau à dans la nature ?
3- faite le schéma annoté d'une jeune racine ?

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme : 2- Les besoins nutritifs des végétaux
S /thème : 1- Cas des végétaux chlorophylliens
Titre: 2- Alimentation en sels mineraux

RESUME :
II-Introduction :
-Nous savons qu'il faut de temps en temps arroser les végétaux chlorophylliens avec de l'eau
additionner de sels minéraux avant qu'ils ne se développent normalement.
-Les plantes pour vivre ont besoin de ces sels minéraux, le sol s'épuise au fur et à mesure que
les végétaux y prélèvent ces sels,c'est pourquoi il faut y apporter des engrais à ces végétaux.
1-Alimentation en sels minéraux :

a- Définition : les sels minéraux ou engrais sont des aliments nutritifs qui activent la
croissance et le développement des plantes vertes .
Les sels minéraux mélangés à l'eau absorbés par la pchacunonstituent la sève brute parmi les
sels minéraux les plus utilisés sont:

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

-Les sels d'azote (N);


-Les sels de phosphore (P);
- Les sels de potassium (K).
b- Expérience : Des graines de maïs sont semées dans deux pots remplis de sable lavé, ce
support meuble dans le quel vont se pévelopper les racines a subit un traitement qui le prive
totalement des sels minéraux pourraient servir d'aliments aux plantes de maïs des deux pots,
sont arrosés régulièrement.
-Le pot1 avec de l'eau privée de sels minéraux.
-Le pot2 avec de l'eau contenant des sels minéraux convenablement dosés NNPK. Schéma
b-1-Résultats : Les plantes de maïs du pot1, un mois après croissent lentement, flétries et
meurent. Tandis-que les plantes de maïs du pot 2 croissent beaucoup plus vite et donnent un
rendement très élevé.
b-2- Conclusion : pour obtenir de meilleures récoltes des cultures on doit amander le sol ./.
Questions de consolidation :
1- Après avoir défini les sels minéraux citer les principaux sels minéraux les plus utiles pour
des plantes vertes ?
2- quelle est l'importance des sels minéraux dans vie des plantes vertes ?

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme: 2- Les besoins nutritifs des végétaux
S /thème : 1- Cas des végétaux chlorophylliens.
Titre: 3- Nécessité du dioxyde de carbone.

RESUME :
II-Introduction :
Des analyses chimiques montrent que la plante pousse, même si le sol ne contient pas de
carbone. En effet, la plante ne puise que dans le sol, l'eau et les sels minéraux. Il existe dans
l'atmosphère un gaz contenant du carbone; appelé dioxyde de carbone que la plante utilise
comme source de carbone;faisons des expériences pour tester cette hypothèse.
II- Expérience :
On place des pieds d'abricot identiques A et B à la lumière, chacun sous une cloche étanche.
Dans la cloche A, l'air ne contient pas de dioxyde de carbone, car il a été absorbé par un
produit chimique, la potasse. Dans la cloche B, au contraire l'air a été enrichi en dioxyde de
carbone. Plusieurs heures après, une feuille est prélevée sur chacue des pieds. On réalise les
analyses pour savoir si les feuilles ont fabriqué de la matière carbonée ( exemple: l'amidon).
Schema.
a- les résultats de l'expérience :
La feuille du pied A n'a pas fabriqué de matière carbonée. Par contre, les résultats de l'analyse

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

de la feuille du pied B montre qu'elle contient beaucoup d'amidon nouvellement fabriqué


schéma
b- conclusion : pour se développer, une plante chlorophyllienne presente les besoins élevés
en dioxyde de carbone ou gaz carbonique (CO2) ./.
QuestionsOne consolidation :
1- expliquer la nécessité en dioxyde de carbone pour les plantes vertes ?

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme: 2- Les besoins nutritifs des végétaux
S /thème : 1- Cas des végétaux chlorophylliens.
Titre: 4- Nécessité de la lumière.

RESUME :

I-Introduction :
Pour se développer un végétal chlorophyllien qq

présente des besoins élevés en lumière puisé dans l'air ambiant, comme source d'énergie pour
son alimentation.
II- Nécessité de la lumière :
a- Expérience : Sur une plante à feuilles panachées présentant des zones colorées en vert (1)
par une substance appelée chlorophylle et des zones (2) jaune pâle ou blanches dépourvues de
chlorophylle, une feuilles est munie, sur ses deux faces, d'un papier noir (3). La plante, qui
avait séjourné à l'obscurité, est alors exposée à la lumière. En fin de journée, on arrache la
feuille munie du cache et on enlève ce dernier. La feuille est plongée successivement dans de
l'eau bouillante pour la tuer, dans de l'alcool bouillant pour la décolorer, en fin dans de l'eau
iodée, ce qui colore certaines parties en bleu(4). Schéma
b- Resultats de l'experience :La comparaison de la feuille avant traitement (a) et après (b)
prouve que l'amidon se forme dans les feuilles, mais seulement à la lumière, donc pendant le

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

jour, et là où il y a de la chlorophylle.
minérales Conclusion : En rapprochant les expériences précédentes, on constate un lien
étroit entre l'absorption de dioxyde de carbone, le rejet d'oxygène et la fabrication des matière
carbonées. Les plantes vertes fabriquent leur matières carbonées en présence de la lumière à
partir de l'eau et des sels minéraux puisés dans le sol et du dioxyde de carbone prélevé dans
l'air par les stomates des feuilles. Ce phénomène qui se produit grâce à la chlorophylle, à la
lumière et à une température convenable porte le nom de synthèse chlorophyllienne ou
photosynthèse. Les végétaux verts sont donc des producteurs de matières organiques.Ils sont
donc capables de vivre par leurs propres moyens, sans fait recours à d'autres êtres vivants./.
Question de consolidation :
1- expliquer la nécessité de la lumière pour la vie nutritionnelle des plantes vertes ?

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme: 2- Les besoins nutritifs des végétaux
S /thème : 1- Cas des végétaux chlorophylliens.
Titre: 5- Assimilation Chlorophyllienne. Notion d'autotrophie

RESUME :

II- Assimilation chlorophyllienne :


a- Définition : L'assimilation chlorophyllienne est une action par la quelle les plantes vertes
s'emparent de substances minérales à la lumière pour les rendent organiques carbonées
(amidon)semblable.
Il existe deux types d'assimilation chlorophyllienne (autotrophique et hétérotrophique).
b-L'assimilation autotrophique : Elle se réalise sous l'action de deux réactions biochimiques
selon l'origine de l'énergie nécessaire : ( chimiosynthèse et photosynthèse).
b-1- La photosynthèse : La photosynthèse est la fabrication, des matières organique de la
lumière solaire et s carbonées, par les plantes vertes, à partir des matières minérales en
présence de la lumière sous l'action de la chlorophylle.
b-1-1-Comment s'effectue la photosynthèse ?
La feuille peut être comparée à une usine servant à fabriquer des substances carbonées. La
lumière (source d'énergie) sert faire fonctionner des machines (chloroplastes) pour fabriquer
des produits des substances carbonées (amidon) à partir des matières premières (minérales:
eau, dioxyde de carbone, sels minéraux ). Un déchet est rejeté : le dioxygène.
Les matières carbonées fabriquées dans les feuilles vertes vont constituer ensuite la sève
élaborée. Celle-ci circule dans d'autres vaisseaux conducteurs que ceux de la sève brute.

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

Elle est ainsi acheminer dans les autres organes de la plante.


Elle sert aussi à former des réserves dans les racines, les tubercules, et les graines. schéma
looob-1-2- L'équation bilan de la photosynthèse :
6CO2 + 6H2Olumière--> (C6H10O5 )n + 6O2``> + énergie.
Elle comprend deux phases de réactionsréactions ( photochimie et thermochimie./.
Questions de consolidation :
1- Après avoir défini l'assimilation chlorophyllienne, citer ses différents types ?
2- Après avoir défini la photosynthèse expliquer comment elle s'effectue et dans que organe
de la plante.
3- Donnez l'équation bilan de la photosynthèse ?

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme: 2- Les besoins nutritifs des végétaux
S /thème : 2- Cas des végétaux sans chlorophylle.
Titre: 6- Etude expérimentale des conditions de vie d'une moisissure .Notion
d'hétérotrophie

RESUME :

I-Introduction : Sur une tranche de citron placée dans un lieu humide, tiède et sombre se
recouvre en quelques jours d'un feutrage blanc et fragile, c'est la moisissure.
Elle se présente sous la forme d'un duvet filamenteux qui se développe sur le pain humide,
les confitures, les fruits trop mûrs, sur les feuilles mortes, sur les bois morts et en forêt.
II- Étude expérimentale des conditions de vie de la moisissure :
1- Expérience : Des boites en verre, remplies de gélose additionnée ou non de sels minéraux
et de sucres sont ensemencées de moisissures, puis placées dans de diverses conditions.
Quelques jours plutard le contenu des boites à l'aspect présenté par la figure ci-dessous,
comparez successivement les résultats obtenus en A,B,C et D, en D et E; en D et F; en D et G.
Schéma
2-Conclusion : Nous voyons que les moisissures exigent pour se développer :
-Les sels minéraux, l'eau et du sucre..
-Elles se développent bien à la lumière qu'à l'obscurité et à une température tiède.
- On constate que dans les boites où la moisissure se développe, la gélose devient liquide, la
moisissure liquéfie le milieu nutritionnel le digère avant de l'absorber.
- Elle est dépourvue de chlorophylle, incapable de synthétiser ses propres aliments nutritifs
elle doit trouver dans son milieu de vie les substances carbonées déjà toutes formées( sucre,
fumier, eau, citron mûr)
-Toutes les plantes ont besoin d'eau, et des sels minéraux... Mais toutes ne fabriquent pas de la

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

matière carbonée. Cela nous a permis de les classer en deux groupes :


-Les Autotrophes : Sont des plantes chlorophylliennes c apables de synthétiser leurs
aliments nutritifs carbonés.
-Les Hétérotrophes : Sont des plantes sans chlorophylle, incapables de fabriquer leurs
aliments nutritifs carbonés.
Parmi les hétérotrophes on trouve les:
-saprophytes : sont des êtres vivants qui se nourrissent des matières organiques en
décomposition.
-parasites : sont des êtres vivants qui vivent au dépend des autres.
Questions de consolidation :
1- Expliquer les conditions de vie de la moisissure ?
2- Définissez les termes suivants : l'hétérotrophe, l'autotrophe, parasite, saprophyte, plantes
sans chlorophylle, plantes chlorophylliennes.

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme: 3-La respiration des êtres vivants.
S /thème : 1- Les modalités de la respiration des animaux dans les différents milieux.
Titre: a- La respiration pulmonaire en particulier chez l'homme.
RESUME :
I-Introduction : La fonction respiratoire est souvent perçue comme l'essence de la vie. C'est,
en effet, une des fonctions vitales des êtres vivants.
Tous les animaux respirent de la même façon, seuls les organes qui assurent la respiration
sont différents selon le milieu de vie de l'animal.
II-La respiration pulmonaire de l'homme :
A- L'appareil respiratoire :
1- Définition : est l'ensemble des organes assurant les échanges gazeux respiratoires.
2- structure de l'appareil respiratoire :
Il comprend :
a)- les voies respiratoires ( Fosses nasales, pharynx, larynx, trachée artère, bronches,
bronchioles, alvéoles pulmonaire..)permettent l'entrée et la sortie de l'air dans les poumons.
b)- les poumons
-Les poumons sont les deux organes spongieux, élastiques, situés dans la cage thoracique.
-Ils sont entourés de la plèvre, formée de deux feuillets (viscéral et pariétal).
-Le poumon est divisé en lobes : (3) pour le poumon droit et (2) pour le poumon gauche qui
est un peu plus petit.
-Dans chaque poumon la bronche se ramifie en bronchioles qui aboutissent aux lobules
terminés par des alvéoles pulmonaires. Schéma
3- L'hygiène de l'appareil respiratoire :
Pour le bon état de santé de l'appareil respiratoire il faut :
-Respirer par le nez et non par la bouche ;
-Pratiquer les exercices physiques permanents ;

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

- Éviter le tabac, l'alcool, les drogues...


B- La respiration :
1- Définition : La respiration est la fonction par la quelle les êtres vivants absorbent du
dioxygène(O2) et rejettent le dioxyde de carbone (CO 2) et la vapeur d'eau.
2- Le mécanisme de la resrespiration La respiration pulmonaire se fait par succession de
trois phénomènes naturels ( la ventilation pulmonaire, les échanges gazeux et l'oxydation)
2-1 La ventilation pulmonaire : C'est le mouvement constant de l'air dans les poumons grâce
à l'alternance de deux mouvements respiratoires : inspiration, expiration.
- L'inspiration : C'est l'entrée d'air dans les poumons.
- L'expiration : C'est la sortie d'air dans les poumons .
2-2- La surface d'échanges respiratoires : A travers la fine paroi des alvéoles pulmonaires,
le dioxygène de l'air passe dans le sang et le dioxyde de carbone du sang passe dans l'air.
Le poumon forme ainsi une grande surface d'echange entre l'air et le sang.
Pour que les échanges aient lieu, l'air et le sang doivent circuler constamment.
3-La fréquence respiratoire : La fréquence ou rythme respiratoire est le nombre

de respirations par minutes. 16fois(adulte), 20fois(enfant) et 35fois(nouveau-né)


Questions de consolidation :
1- Citer les différents modes de respiration des animaux dans les différents milieux ?
2- après avoir défini l'appareil respiratoire expliquer sa structure?
3- citer dans l'ordre d'action les voies respiratoires ?
4- Après avoir défini la respiration, expliquer son mécanisme ?
5- Qu'est ce que la fréquence respiratoire ?
6- parler de l'hygiène de l'appareil respiratoire ?

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme: 3-La respiration des êtres vivants.
S /thème : 1- Les modalités de la respiration des animaux dans les différents milieux.
Titre: b-1- La respiration branchiale .
RESUME :

I- respiration branchiale (Poissons)


1- Définition : La respiration branchiale est une respiration qui s'effectue à travers les
branchies; chez les poissons et chez certains batraciens à la l'état têtard ou embryonnaire.
2- Localisation de l'appareil respiratoire du poisson :
Lorsqu'on découpe l'opercule, nous découvrons en dessous de fines lamelles de couleur rouge
rangées comme les dents d'un peigne: ce sont des branchies.
Observons un poisson mort il y a quatre branchies de chaque côté.
Chaque branchie est formée de deux rangées de filaments branchiaux fixés sur un support
osseux appelé arc branchial.
3-Comment respirer dans l'eau ? L'observation d'un poisson dans un aquarium révèle des
mouvements rythmés qui se font en deux temps :
1er temps : fermeture de la bouche et soulèvement des opercules ;
2er temps : ouverture de la bouche et application des opercules contre le corps.
4- Les échanges gazeux au niveau des branchies : Au niveau des branchies, l'eau et le sang
ne sont séparés que par une très fine paroi, il y a alors un échange de gaz entre l'eau et le sang
comme il existe entre l'air et le sang dans les poumons.
-Le dioxygène dissous dans l'eau qui pénètre par la bouche est essentiellement retenu par le
sang qui traverse les branchies;
- Le dioxyde de carbone contenu dans le sang qui arrive aux branchies est rejeté dans l'eau
qui sort par les ouïes.
5-Conclusion : les branchies sont les organes richement vascularisées, ce qui favorise les
échanges gazeux respiratoires entre l'eau et le sang. On dit qu'il y a respiration branchiale ./.

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

Questions de consolidation :
1- Après avoir défini la respiration branchiale, expliquer les échanges gazeux respiratoires au
niveau des branchies ?
2- Localisez l'appareil respiratoire du poisson et dite -Comment le poisson respire dans l'eau
schéma à l'appui?

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme: 3-La respiration des êtres vivants.
S /thème : 1- Les modalités de la respiration des animaux dans les différents milieux.
Titre: b-2- La respiration trachéenne .

RESUME :

I- respiration trachéenne (insectes)


1- Définition : La respiration trachéenne est une respiration qui se réalise à l'aide des
trachées chez les insectes.
2-Localisation de l'appareil respiratoire du criquet : La dissection du criquet montre à
l'intérieur, des tubes nacrés appelés trachées, maintenues ouvertes par des spirales de chitine
, elles se ramifient en trachioles dans tout l'organisme au contact des organes. Elles s'ouvrent
à l'extérieur par des orifices respiratoires appelés stigmates, sur chaque segment de
l'abdomen et les (2) derniers du thorax.
3-Comment respire le criquet :
La carapace qui couvre son corps est imperméable aux gaz. On observe les mouvements de
dilatation et de contraction de l'abdomen qui font penser à des mouvements respiratoires.
-Pendant l'expiration, l'abaissement ou dilatation de l'abdomen comprime les trachées et l'air
est rejeté, par les stigmates, à l'extérieur.
-Pendant l'inspiration, Le relèvement ou contraction de l'abdomen oblige l'air à pénétrer, par
les stigmates, dans les trachées.
NB : L'araignée et le scorpion ont à la fois les poumons et les trachées.
4-Les échanges gazeux respiratoires niveau des organes :
Le dioxygène de l'air passe dans les organes à travers les fines parois des trachéoles.
Le dioxyde de carbone produit par les organes est rejeté par les trachées en suivant le trajet
inverse ./.
Questions de consolidation. :
1- Après avoir défini la respiration trachéenne , expliquer les échanges gazeux respiratoires au
niveau des organes ?
2- Localisz l'appareil respiratoire du criquet et dite comment les insectes respirent ?

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme: I-La respiration des êtres vivants.
S /thème : 1- Les modalités de la respiration des animaux dans les différents milieux.
Titre: b-3- La respiration cutanée et directe.

RESUME :

I- respiration cutanée(Batraciens)
1- Définition: La respiration cutanée ou directe est une respiration qui se fait au moyen de la
peau.
2-Comment respire la grenouille ? Dans l'air, la grenouille fait bouger en rythme sa gorge
et ses flancs latéraux pour renouveler l'air des poumons. Mais dès qu'elle plonge dans l'eau,
les mouvements respiratoires cessent et les narine se ferment. Elle ne fait pas de réserve d'air
dans les poumons et possède pas de branchies. Comment respire t-elle ?
C'est sa peau qui fonctionne comme un organe respiratoire. La grenouille immergée a une
respiration cutanée (du latin cutis = cutanée) La peau de la grenouille présente des caractères
favorables aux échanges gazeux :
-elle est fine, nue, sans écailles, toujours humide;
-elle possède de nombreux vaisseaux sanguins.
3- Les échanges gazeux respiratoires au niveau de la peau :
Le dioxygène dissous dans l'eau traverse la peau pour atteindre les organes.
Le dioxyde de carbone quitte le sang de l'animal, passe a travers la peau et rejoint l'eau
située contre la peau.
NB : la peau de la grenouille est riche en capillaire sanguines a( vaisseaux sanguins fins
comme des cheveux), elle est une efficace surface d'échanges gazeux.
Questions de consolidation :
1- Après avoir défini la respiration cutanée expliquer son mécanisme?

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme: 3-La respiration des êtres vivants.
S /thème : 1- Les modalités de la respiration des animaux dans les différents milieux.
Titre: b-4- La mise en évidence de la respiration des organes.

RESUME :

La mise en évidence de la respiration des organes :


expérience : Laissons suspendu un morceau de viande ( le muscle) dans d'un flacon pleine
d'eau bien fermé (A) , deux heures plus tard, enlevons le muscle et versons de l'eau de chaux
limpide dans le flacon. L'eau se trouble. Quand on fait la même expérience dans un flacon ou
le muscle n'a été placé dans l'eau (expérience témoin, flacon B ) , l'eau reste limpide.
Interprétation : L'eau de chaux se trouble en présence de dioxyde de carbone . Ces
expériences montrent que le muscle a rejeté du dioxyde de carbone. Ce gaz est dissous dans
l'eau.
Tout organe vivant, consomme du dioxygène et rejette du dioxyde de carbone.
Chaque organe étant constitué de tissu, on nomme ce phénomène respiration tissulaire
- Les échanges respiratoires se font à travers une membrane mince et toujours humide
( intérieur des poumons, membrane des branchies, les trachées et peau recouverte de mucus).
Questions de consolidation :
1- expliquez l'expérience de la mise en évidence de la respiration des organes ?

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme: 3-La respiration des êtres vivants.
S /thème : 2- La respiration des végétaux.
Titre: a- La mise en évidence des échanges gazeux respiratoires.
RESUME :
I- La mise en évidence des échanges gazeux respiratoires ( à distinguer des échanges
gazeux à la photosynthèse ) :
A- La plante rejette du dioxyde de carbone ( CO2 ) :
1-expérience : Montage (A): Plaçons une plante verte dans un pot mettons à côté, l'eau de
chaux, couvrons les à l'aide d'une cloche de verre peintre en noir. Faite de même pour Le
montage (B), mais privé de la plante verte.
2-Résultats : L'eau de chaux se trouble peu à peu dans le montage (A), mais reste limpide
dans le B 3-
Interprétation : En comparant les différents résultats, on peut dire que l'eau de chaux du
montage (A) s'est troublée par ce que le milieu s'est enrichi en dioxyde de carbone. Seule la
plante verte peut être responsable de cette modification. Donc la plante verte rejette du
dioxyde de carbone.
B- La plante verte absorbe dioxygène :
1- Expérience : Reprenons les montages A et B, mais en ayant soin de ne pas soulever la
cloche pendant la durée de l'expérience. Au bout de quelques heures, introduisons rapidement
une bougie allumée sous la cloche. Soulevons les cloches au bout de quelques instants.
2- Résultats : Nous constatons ( voir schéma ci-après) qu'en A la bougie est éteinte tandis-
qu'en B la bougie est encore allumée.
3- Interprétation : La bougie s'est éteinte par ce que le milieu s'est appauvri en dioxygène
sous la cloche A. Sous la cloche B, l'air est encore riche en dioxygène. Donc la plante absorbe
du dioxygène, puisque la seule différence entre le montage A et le montage B est la présence
ou l'absence de la plante verte.
NB: Les échanges gazeux respiratoires des plantes se font au niveau des stomates des feuilles
et au niveau des lenticelles des tiges ou des racines, ou alors sur toute la surface de la plante.
II-Comparaison entre la respiration et la photosynthèse : Nous savons que la respiration,
chez les animaux comme les végétaux verts , en permanence se manifeste par des échanges
gazeux entre un être vivant et son milieu :
-Du (O2 )est absorbé par l'organisme,
-Tandis-que du (CO2 )est rejeté dans le milieu.
-Nous avons appris que la Plante verte placée à la lumière absorbe du (CO 2) et rejette du (O2)
car elle effectue la photosynthèse.
Questions de consolidation :
1- Expliquer la mise en évidence des échanges gazeux respiratoires des plantes vertes et faite
la comparaison entre la respiration et la photosynthès.

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme: 3-La respiration des êtres vivants.
S /thème : 2- La respiration des végétaux.
Titre: b- La fermentation (Ex : fermentation alcoolique)

RESUME :

I-Introduction :
-La respiration est un phénomène biologique qui libère de l'énergie des nutriments en
présence d'oxygène.
-Le glucose est le nutriment le plus utilisé comme source d'énergie par les organismes.
-Tous les êtres vivants ont besoin d'énergie pour croître se développer.
II-La fermentation
1-Définition : La fermentation est la dégradation des matières organiques , par des micro-
organismes en absence d'oxygène, avec faible libération d'énergie et de gaz.
NB : la fermentation est un autre moyen de se procurer de l'énergie.
On distingue trois types de fermentations qui sont:
la fermentation ( alcoolique, lactique et éthanolique....).
III- La fermentation alcoolique :
Expérience : Dans un flacon A, verse 5cm3 d'une suspension de levure de boulanger à 36g/l.
Remplis complètement ce flacon d'une solution de glucose à 10g/l dans de l'eau bouillie (qui
ne contient plus de gaz); agite bien le mélange. Remplis totalement un flacon B de la même
solution de glucose, sans y mettre de levures. Installe un dispositif à dégagement. Place les
flacons A et B au bain marie à 40°C . Vingt quatre heures plus tard, les résultats sont
consignés dans le tableau suivant :

Expérience Résultats

A: eau +glucose+levure Dégagement gazeux +énergie

B: eau+glucose Pas de dégagement ni d'énergie

Questions de consolidation : 1-
Après avoir défini la fermentation et de citer se types; expérience de la fermentation
alcoolique ?

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

Courss de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme: 3-La respiration des êtres vivants.
S /thème : 3- La respiration des végétaux.
Titre: b-1- La levure et son mode de vie

RESUME :

I-Introduction :
Les levures sont souvent présentes à la surface des fruits. Les fruits pressés donnent des jus
qui contiennent à la fois des sucres et des levuqres. Ce sont les levures qui en absence
d'oxygène sont responsables de la formation d'alcool.
Elles réalisent ainsi de la fermentation alcoolique.
II La levure :
1- Définition : La levure est un champignon unicellulaire capable de se développer dans un
milieu anaérobie
2- La levure et son mode de vie :
a-La double vi de la levure :
- En milieu riche en dioxygène, ou milieu aérobie, la levure respire. Elle utilise le glucose et
le transforme en dioxyde de carbone et en eau. Cette transformation lui procure l'énergie
nécessaire à son développement. Observées au microscope, les levures sont nombreuses et se
multiplient. - En milieu
privé d'oxygène, en milieu anaérobie, la levure peut vivre. Elle fermente le glucose et
fabrique de l'alcool. Observées au microscope les cellules sont moins nombreuses. Elles se
divisent moins car l'énergie libérée est beaucoup plus faible. La dégradation de la matière
organique est incomplète : l'alcool renferme encore de l'énergie./. Schéma
Questions de consolidation :
1- Après avoir défini qu'es ce que la levure expliquer son mode vie ?

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme: 4-La reproduction des êtres vivants.
Titre: a- Introduction à la reproduction

résumée :

I-Introduction : Les animaux vertébrés ont colonisé tous les milieux: eau douce ou de mer,
terre ou air. Dans tous ces cas, la rencontre d'éléments mâle et femelle est nécessaire à la
naissance d'une descendance.
II-La reproduction : La reproduction est la fonction par la quelle les êtres vivants
multiplient leurs espèces. Elle est caractérisée par la fécondation.Dans le monde vivant il
exite deux types de reproduction:
a-La reproduction sexuée : est un mode de reproduction qui se déroule en présence

de deux cellules sexuelles .


b-La reproduction asexuée : est un mode de reproduction qui se déroule en absence de deux
cellules sexuelles . ,
III-caracteristiques principales vers une sexualité responsable :
a-La puberté : est la période par la quelle les êtres vivants sont capable de transmettre la vie.
1-Fille :L'âge moyen est entre 9 et 16 ans ( très précoce).
-transformation morphologique : La formation des seins;élargissement du bassin; fesses
bombées; affinement de la taille ; poils(bubis et aisselle) ; développement du système pileux.
-transformation physique : La mue de la voix ; poussée de la croissance désir sexuel et
première règles.
2-Garçon : L'âge moyen entre 11et 17 ans.
-Transformation morphologique : La mue de la voix; élargigement des épaules; poils
(pubis et aisselle); accroissement du pénis et des testicules; développement du système pileux;
-Transformation physiologique :Le désir sexuel; La poussée de la croissance ; érections et
éjaculations./.
Question de consolidation :
1-Après avoir défini la reproduction, citer et définir ses deux types ?
2-Citer quelques caractéristiques d'une puberté féminine et masculine ?

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

Theme: 4-La reproduction des êtres vivants.


S/thème : 1- Chez les animaux
Titre: a- Cas d'un vertébré vivipare.

résumée :

I-Introduction :
Les êtres vivants se reproduisent et peuplent les milieux . Les stratégies de reproduction
sexuée varient selon les milieux; selon les espèces et conduit à la naissance d'êtres vivants, de
la même espèce (semblables). Il y a les animaux : vivipares ; ovipares et ovovivipares.....
II- Cas d'un vertébré vivipare :
a- Définition : un vivipare : Est un animal vertébré qui donne naissance à des petits vivants
biens formés après la gestation.Ex: la souris.
b- Appareil reproducteur masculin et féminin d'un vertébré vivipare.
( La souris) :
- Les organes sexuels visibles du mâle, pénis, bourses, le distingue de la femelle qui a les
mamelles et la vulve. Ces caractères sexuels correspondent à des organes reproducteurs
internes différents.
- Les gamètes ou cellules reproductrices sont produits dans les organes spécialisés, testicules
pour le mâle et ovaires pour la femelle.
-Chez la femelle, l'utérus est l'organe où se déroule la fécondation et la gestation.
- Le pénis chez le mâle et le vagin chez la femelle sont les organes de l'accouplement.
Schémas.....
C- Comment évoluent les œufs fécondés chez les vivipares :
Les œufs fécondés deviennent des embryons. Le développement des embryons a lieu dans le
ventre de la femelle (l'utérus). C'est la gestation au cours de la quelle chaque embryon est lié
à l'organisme maternel par un placenta qui permet des échanges nutritifs. Peu à peu l'embryon
grandit et ressemble de plus en plus à ses parents. Trois semaines après la fécondation, les
souriceaux sortent du ventre de leur mère en passant par l'orifice du vagin : c'est la mise bas.
À la naissance, la femelle coupe le cordon ombilical des petits, qui naissent aveugles et
presque nus .Ils sont à lors totalement dépendants de leur mère qui les allaite./.
Questions de consolidation :
1- Après avoir défini un vertébré vivipare parler de leurs appareils génitaux (les schemas à
l'appui) et dite comment se développent les œufs fécondés au sein de la femelle?

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme: 4-La reproduction des êtôres vivants.

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

S/thème: 1- Chez les animaux


Titre: b- Cas d'un vertébré ovipare.

résumé :

II- Cas d'un vertébré ovipare :


a- Définition : un ovipare : Un ovipare est un vertébré dont ses petits naissent à partir des
œufs pondus dans le milieu.
-un ovovivipare : est un vertébré qui donne naissance à ses petits à partir des œufs qui sortent
après sa mort.
b- Appareils reproducteurs mâle et femelle : Des dissections permettent d'observer les
caractères des appareils reproducteurs. La poule possède un ovaire, organe où sont produits
des ovules. .
Les deux testicules de l'appareil reproducteur du coq produisent les spermatozoïdes.
C- Comment l'œuf de poule se développe -t- il ?
Passage de l'œuf de poule au poussion : La fécondation a lieu dans la partie supérieure de
l'oviducte. Quatre jours après la fécondation le germe s'est développé en embryon. En
suite, l'œuf progresse jusqu'au cloaque, en s'entourant d'une substance visqueuse, le blanc,
puis des membranes et d'une coquille. La poule pond les œufs en raison d'un œuf par jour,
quelle couve au nid pour les maintenir au chaud à 40°c : c'est l'incubation.
-À 19 jours d'incubation, l'embryon occupe presque tout le volume interne de la coquille. Il a
grandi en consommant les substances nutritives du jaune, puis du blanc. Il respire l'air de la
chambre à air grâce à ses poumons.
-Dès le 21è jour ,toutes les parties du corps sont reconnaissables. Le poussin brise la coquille
avec son bec qui porte une petite pointe dure, le diamant. Le développement de poule comme
les autres ovipares se fait donc hors du corps de la mère, grâce aux réserves abondantes
contenues dans l'ovule; cela caractérise les ovipares. schéma
Questuon de consolidation :
1- Après avoir défini l'ovipare ;ovovivipare expliquer l'anatomique leurs appareils
reproducteurs ?
2- expliquer le passage de l'œuf de poule au poussin?./.

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme: 4- La reproduction des êtres vivants.
S/thème : I- Chez les animaux
Titre: c- Généralisationtion des notions de fécondation , développement direct et
indirect. (à l'aides quelques exemples choisis parmi les invertébrés)
résumée :
I- La généralisation des notions de fécondation :
Définition : la fécondation est l'union d'un gamète mâle (spermatozoïdes ) avec un gamète
femelle (ovule) qui est à l'origine d'une cellule-œuf. Qui peut être interne ou externe chez les
vertébrés et certains invertébrés.
-En milieu aquatique, la rencontre des gamètes s'effectue dans le milieu extérieur (eau), La
fécondation est externe.
- En milieu terrestre(terre et air) , les animaux s'accouplent, la rencontre des gamètes se fait
dans l'organe génital de la femelle (l'utérus), la fécondation est interne. La reproduction
sexuée est universelle, caractérisée par la fécondation.
II- Le développement direct et indirect des animaux invertébrés :
1- Le développement direct :
Ex : La seiche (mollusque) :
-En periode de reproducton, chez la seiche adulte, l'aspect du mâle change: il prend une livrée
nuptiale des zebrures sur toute la surface dorsale .
-En présence de la femelle, il lui caresse le dos de ses tentacules, jusqu'à se qu'elle consente à
s'accoupler. Les spermatozoïdes deposés dans la cavité palléale de la femelle vont feconder
les ovules .
-Après la Ponte, les œufs, protégés par une enveloppe noire résistante, sont abandonnés dans
l'eau, fixés aux végétataux. Un embryon se développe dans une porche remplie de liquide en
utilisant les réserves en vitellus de l'œuf. -A
l'éclosion il ressemble à l'adulte, son développement est direct .
III- le développement indirect :
Ex : le papillon (insecte):
-Chez le papillon, a l'éclosion, les larves sont très différentes de l'adulte: ce sont les chenilles.
Elles se nourrissent de feuilles. Pendant leur croissance, la cuticule rigide qui les recouvre
tombe à plusieurs reprises. À chacune de ces mues, la chenille grandit. Après une dernière
mue de croissance, la chenille cesse de se nourrir. Elle se fixe à un support, la carapace se
fend, un organisme nouveau apparaît, la nymphe ou chrysalide: c'est la mue nymphale.
-Pendant une vingtaine de jours, de profondes transformations s'effectuent dans la chrysalide
fixée.
-À la mue imaginable, elle se fend et un papillon en sort, insecte adulte nectarivore capable de
se reproduire.
-Dans le développement du papillon, on distingue trois stades importants : la larve ou
chenille, la nymphe ou chrysalide, et l'adulte ou insecte parfait.
-Les animaux qui passent par ces(3) stades ont un développement indirect.
A métamorphoses complètes ./.
Questions de consolidation :
1- Après avoir défini la fécondation, dite comment elle est fans les différents milieux de vie ?
2- Expliquer un cas de développement, direct et indirect de certains animaux invertébrés ?

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme: 4- La reproduction des êtres vivants.
S/thème : II- Chez les plantes à fleurs
Titre: a- Etude dune fleur : (exemple local).

RESUME

I-Introduction : Pour obtenir de nouvelles plantes, les agriculteurs sèment les graines qui
proviennent de la reproductions sexuée, ou bien ils plantent les morceaux du végétal :
tubercules ( igname ou de patate douce), tiges ( manioc....), bulbes (d'oignon....). C'est la
reproduction par des organes végétatifs, encore appelée multiplication végétative
II-Les plantes à fleurs :
a-Définition : Les plantes à fleurs sont des plantes chlorophylliennes supérieures qui se
différencient aux autres par leur fructification.
III- Étude d'une fleur :
a- Définition: Une fleur est un ensemble de feuilles plus ou moins modifiées. Elle est l'organe
de reproduction sexuée qui donne naissance aux fruits et céréales....
b- Les différentes parties d'une fleur :
Une pleur est composée de trois grandes parties qui sont :
1- les organes accessoires :
- Le pédoncule : ou la queue de la fleur : supporte les autres organes de la fleur.
-Le réceptacle : est le sommet élargie du pédoncule.
2- Les organes protecteurs : Enveloppent la fleur avant sont épanouissement :
- Les sépales : de couleur verte, l'ensemble constitue le calice.
- Les pétales : non vertes , mais de différentes colorations, l'ensemble forme la corolle .
3- les organes reproducteurs :
Ils constituent la partie la plus importante de la fleur :
- Les étamines : ou organes mâles : sont constituées d'un filet portant des anthères contenant
le pollen, l'ensemble des étamines est appelé androcée ,ils entourent l'organe femelle.
- Le pistil ou organe femelle ou carpelle : formé à la base d'ovaire renfermant les ovules, son
style est surmonté de stigmate. L'ensemble constitue le gynécée.
IV- Les différents types de fleurs : Il existe les fleurs : hermaphrodites et dioïques ./.
Questions de consolidation
1- Après avoir défini et de parler de l'utilité de la fleur ; citer et expliquer ses différentes
parties ? 2- Citer et définir les deux types de
fleurs ?

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme: 4- La reproduction des êtres vivants.
S/thème : II- Chez les plantes à fleurs
Titre: b- Pollinisation - Fécondation.

RESUME

I-Introduction : Les grains de pollen sont transportés d'une fleur à une autre par différents
moyens. Le vent transporte le pollen léger. Les insectes butineurs comme les abeilles ou les
papillons visitent chaque jour des milliers de fleurs ; le pollen provenant des étamines mûres
s'accroche sur leur corps puis est déposer sur les stigmate d'autres fleurs de même espèce lors
du butinage. Les sauves -souris pollinisent les baobabs.
A- La pollinisation :
a-Définition :la pollinisation est le transport des grains de pollen sur le stigmate du pistil
d'une fleur de même espèce permettant la fecondation.
b- les différents types de pollinisation :
On distingue deux types :
1- La pollinisation directe : est le transfert direct des grains de pollen sur le stigmatedu pistil
d'une même fleur.
2- La pollinisation indirecte : est le transport des grains de pollen sur le stigmate du pistil
d'une autre fleur de même espèce par le moyen d'un pollinisateur. ( eau, insectes, oiseaux,
homme, vent, sauve-souris...).
B- La fécondation :
a- Définition : La fécondation est la fusion d'un gamète mâle (grains de pollen) avec d'un
gamète femelle ( ovule) qui donne naissance aux fruits et graines. schéma
b- Le mécanisme de la fécondation :
-De l'ovaire au fruit et de l'ovule à la graine : il doit y avoir rencontre entre le grain de
pollen et le pistil pour que la fleur se transforme en fruit :le stigmate, souvent poilu ou gluant,
retient les grains de pollen. Ceux-ci germent en donnant un long tube : le tube pollinique qui
s'enfonce dans le style du pistil jusqu'à un seul ovule. Le tube pollinique transporte le gamète
mâle qui est pas mobile, jusqu'au gamète femelle dans l'ovule. Chaque ovule est fécondité par
un grain de pollen. La cellule œuf devient embryon ou plantule, tandis-que les réserves
s'accumulent dans la graine.
Après la fécondation : l'ovule se transforme en graine et l'ovaire devient fruit schéma ./.
Questions de consolidation :
1- Après avoir défini la pollinisation citer et expliquer ses différents types ?
2- Citer les agents de la pollinisation?
3- Après avoir défini la fécondation, expliquer son mécanisme?

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme: 4-La reproduction des êtres vivants.
S/thème : II- Chez les plantes à fleurs
Titre: c - La Graine

RÉSUMÉ :

I-Introduction :
Les plantes à fleur se dispersent par des graine l'embryon qu'elles renferment est le point de
départ d'une nouvelle génération.
La graine :
a- Définition : le nom graine dérive du mot latin grama=graine, la graine est un organe
enfermé dans un fruit, qui germe, et donne une nouvelle plante.
b- les différentes parties d'une graine : La dissection d'une graine s'effectue après l'avoir
tremée dans l'eau pendant vingt quatre heures. Sur le côté incurvé, on observe :
-hile, cicatrice d'attache du grain dans la gousse.
-Le micropyle, pore d'où sort l'eau quand on presse une graine bien gonflée, c'est le point de
pénétration du tube pollinique.
-Une bosse, qui marque la présence de la radicule , elle est recouverte d'une enveloppe,
le tégument. Retire le tégument deux grosses masses branches apparaissent ce sont les
cotylédons, fixés de chaque côté de la plantule. Ils contiennent des réserves mises en place
lors de la formation de la graine ( il y a les graines dicotylédones et monocotylédones), en
séparant les deux cotylédons, on observe l'embryon, d'une nouvelle plante, la plantule,
constituée de la gemmule, deux feuilles qui protègent le bourgeon terminal, la tigelle, très
courte sur la quelle s'insèrent les cotylédons et la radicule ./.
Questions de consolidation :
1- Après avoir défini la graine citer et définir ses différentes parties, schéma à l'appui ?

Cours de biologie.
Niveau : 7ème année
Theme: 4-La reproduction des êtres vivants.

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197


Programme official de BIOLOGIE

S/thème : II- Chez les plantes à fleurs


Titre: d- Germination.

RÉSUMÉ

B- La germination
a- Définition : La germination est l'ensemble de phénomènes qui font passer la plantule de la
vie ralentie à la vie activite.
-En d'autres termes la germination est l'ensemble de phénomènes par les quels la plantule en
vie ralentie dans la graine mûre, reprend une vie active et se développe.
b-Comment s'effectue la germination ?
Observation d'une germination : Suivons par exemple les étapes de la germination d'une
graine de l'arachide : plaçons des graines d'une part dans un coton humide, d'autre part dans
un pot rempli de terre également humide. Observons se qui se déroule :
- Sous l'influence de l'eau, la graine gonfle et se ramollit(1);
-Une déchirure se produite dans la peau ou tégument qui enveloppe la graine.
- Un organe conique sort, s'allonge vers le bas : c'est une jeune racine(3);
- Un peu plus tard apparaissent les poils absorbants et des ébauches de racines secondaires(4)
puis on voit sortir un organe cylindrique qui soulève la graine (on dit que la graine se lève) cet
organe verdir c'est une petite tige ou tigelle; - A partir
de ce moment, le tégument se dessèche et tombe dévoilant deux masses charnues : les
cotylédons qui s'écartent, laissant apparaître des petites feuilles vertes (4)
- La tige maintenant dressée s'allonge à la fois au dessus et au-dessous des deux cotylédons
(5). -
Les feuilles se développent et s'étalent se sont des feuilles composées à quatre folioles avec un
petit bourgeon distingue à l'extrémité de la tige(6).
-Les cotylédons flétrissent, la tige continue alors sa croissance au dessus du premier nœud. A
l'aisselle des cotylédons apparaissent deux bourgeons auxiliaires qui se développent.
Les cotylédons se dessèchent finissent par tomber (7).
b-Quelles sont les conditions nécessaires à la germination :
La germination exige certaines conditions :
-La présence de la lumière, de l'air , de la température, du sol et de l'eau.
-La graine doit être mûre, ni trop vielle, ni noyée, ni percée, ni moisie ./.
Questions de consolidation :
1- Après avoir défini la germination, expliquer comment elle germe ?
2-citer les conditions d'une bonne germination ?

Fin du programme de Biologie 7ème année

Sawoulou DOPAVOGUI Professeur de BIOLOGIE-GEOLOGIE. Tel: 627 006 197