Vous êtes sur la page 1sur 9

Les ratios

Nous allons étudier les ratios concernant les trois thèmes que nous avons étudier dans le cours, à
savoir l’équilibre financer, la solvabilité/liquidité et la rentabilité.

I . Principes de base de la méthode des ratios

Voir livre pg 168 – 173.

II . Les Ratios d’équilibre financier

Ratios qui rendent comptent de la structure du passif, de celle de l’actif et des relations entre actif et
passif.

2.1. Structure du financement de l’entité

Cette structure peut être étudiée selon deux points de vue :


- Origine des fonds
- Durée pour laquelle les financements sont disponibles pour l’entité.

2.2. L’origine des fonds

But : Evaluer l’autonomie financière dont dispose l’entité, analyser l’origine de ses financements.
Deux ratios complémentaires sont utilisés ( Ils veulent dire la même chose ) :
- Ratio d’autonomie financière :
Fonds Propres / Passif Total
- Ratio d’endettement global :
Dettes Totales / Passif Total

 Les fonds propres, le passif total et les dettes totales sont définis et calculés de la même façon que
dans la méthode de restructuration par les masses. ( Voir chapitre sur la restructuration du bilant et
du compte de résultat.)

 Pas d’informations nouvelles apportées par ce ratio par rapport à la méthode des masses mais la
même info est fournie sous une forme de proportion ou d’un pourcentage. ( Info plus parlante. )

 Il n’existe pas de norme et donc l’interprétation du ratio n’est pas aisée.

 Plus la valeur du ratio Fonds Propres / Passif Total est élevé, plus l’entité dispose d’une
autonomie financière et d’une capacité de recours à l’emprunt. ( Fonds propres = Garantie pour les
prêteurs. )

 Degré global d’endettement => Indicateur partiel du risque financier auquel fait face l’entité.
Plus son endettement augmente, plus elle est soumises à des contraintes de liquidité. ( Paiements
d’intérêts, remboursements fixés à échéance. )

Contraintes plus importantes pour financement pour dettes à longs terme. Cela implique trois ratios
supplémentaires :

1
- Ratio de degré d’endettement à long terme :
Dettes à plus d’un an / Capitaux permanents
- Ratio d’effet-levier (Voir plus tard) :
Dettes à plus d’un an / Fonds propres
- Ratio d’indépendance financière à long terme :
Fonds propres / Dettes à plus d’un an

Interprétation correcte de la struct. de financement par origine doit se faire conjointement par les
ratios d’origine des fonds et ratios de rentabilité.

2.3. Le critère de durée des fonds

But : Mesurer la structure de durée des financements.

- Capitaux permanents / Passif total


- Capitaux permanents / Dettes à court terme

Pas d’infos supp. Par rapport à la méthode précédente.


Un seul de ces ratios suffit.

Plus la part des capitaux permanents dans la structure du passif est élevée, plus la sécurité financière
est garantie. ( Entité – soumise à contraintes de liquidité à court terme. )

2.4. Structure des investissement de l’entité

Pour la restructuration de l’actif, le critère de durée des ressources peut s’exprimer sous la forme de
deux ratios complémentaires :

- Actifs fixes / Actif total


- Actifs circulants / Actif total

Ils dépendent essentiellement de la nature des activités exercées et de la manière dont celles-ci sont
organisées et structurées.
Pour une meilleure compréhension de la structure, 3 ratios :

 Ratio de composition des actifs

Immobilisations corporelles nettes / Actifs fixes nets

« Net » signifie après amortissements et réductions de valeur.

But : donner indication sur la nature principale de l’activité exercée.


( De façon indirecte, il exprime l’intensité capitalistique des activités )

S’il est élevé, la principale activité de l’entreprise est industrielle et/ou commerciale.
Valeurs élevées pour industrie lourde et activités à infrastructures lourdes.

/ !\ A l’intérieur d’un même secteur, les différences dans la valeur du ratio s’expliquent par des choix
différents en matière de sous-traitance dans le processus de production, de politiques différentes en
matière d’amortissement, etc. …

2
 Ratio permettant meilleure compréhension de la politique d’investissement  :

Immobilisations financières nettes / Actifs fixes nets

Valeurs les plus élevées observées dans les comptes sociaux des holding industriels ou financiers
dont l’activité consiste essentiellement dans la gestion d’un portefeuille d’activités diversifiées.

 Ratio de vétusté de l’équipement industriel :

Amortissements cumulés sur les immobilisations corporelles


________________________________________________________
Valeur d’acquisition des immobilisés corporels

- Valeur du ratio de 10 % : Equipement tout neuf.


- Valeur du ratio de +/- 50% : Renouvellement régulier de son équipement.
- Valeur du ratio de +/- 90% : Equipement très vieux, entité devra investir => mobilisation importante
de ressources financières.

But : Connaître l’âge moyen des immobilisations corporelles.

En ce qui concerne les actifs circulants : le ratio Stock / Actifs circulants vise à mesurer la part la
moins liquide des actifs circulants, celle qui prendra le plus de temps pour se transformer en
liquidité.
Fortement lié aux caractères techniques et économiques de l’entité, il présente des valeurs importantes
dans ou à cause de :
- Secteur de la distribution.
- Secteurs d’activités où durée de cycle de production à long terme.
- Fluctuations saisonnières en fonction de la période d’observation.
- Variations conjoncturelles qui conduisent a du sur-stockage en phase de ralentissement de
l’activité économique jusqu’à la pénurie en période de surchauffe de l’activité.

2.5. Relations entre les financements et les investissements de l’entité  :


Equilibre financier à long terme

Capitaux permanents / Actifs fixes

Il apprécie la part des investissements à long terme financés par les capitaux à long terme. ( Concept
du FRN sous la forme d’un ratio. )
Si sa valeur est supérieure à 1, le FRN est positif.
inférieure à 1, le FRN est négatif ( dans ce cas, une partie des immo. de long terme
sont financées par des dettes à court terme. )

Mêmes limites que le FRN, il ne permet pas de juger si le surplus est suffisant pour couvrir l’éventuel
BFR.

Fond de roulement net propre :


Fonds propres / Actifs fixes

3
But : Evalue l’autonomie financière de l’entité en vue d’assurer le financement de ses investissements.

Ratio FRN / Stocks : Mesure la part des stocks qui constituent la partie la moins liquide des actifs
circulants financés par le FRN. ( / !\ Insuffisant pour mesurer le BFR, véritable mesure du financement
à long terme que réclame le cycle d’exploitation d’une entité. )

Conclusion :

Ces ratios n’expriment, dans la plupart des cas, que la même information sous la forme plus parlante
de pourcentages ou de quotients que l’information obtenue lors de la restructuration du bilan.
Cependant, l’analyse de l’évolution dans le temps des ratios est certainement plus facile à interpréter
que celles de données monétaires.

III. Les ratios de solvabilité / liquidité

3.1. Approche classique de la liquidité

Ratio de liquidité générale :

Actifs circulants / Dettes à court terme

Il compare l’ensemble des liquidités potentiellement disponibles durant l’année et les exigibilités à
honorer dans ce même laps de temps.

Il mesure à nouveau le FRN, mais par le bas du bilan.


Si la valeur de ce ratio est très élevée, cela indique une mauvaise gestion des stocks et/ou créances
commerciales combinée avec un recours trop important à l’endettement à long terme.

Ratio de liquidité réduite :

Créances à un an au plus + Trésorerie active / Dettes à court terme

On élimine les éléments les moins liquides des actifs circulants ( stocks et comptes de régularisation de
l’actif ).

Il vise à mesurer la part des dettes à court terme remboursable par les actifs circulants les plus
liquides en réalisant les créances à court terme, les placement de trésorerie et en utilisant les valeurs
disponibles.

Ratio de liquidité immédiate :

Trésorerie active / Dettes à court terme

Il mesure la part des dettes à court terme qui peut être remboursée par les disponibilités ou les quasi-
disponibilités de l’entité.

Interprétation particulièrement difficile :


Plus sa valeur est élevée, plus la situation de l’entité est confortable en termes de trésorerie mais plus
les valeurs disponibles sont élevées, plus cela traduit potentiellement une mauvaise gestion de la
trésorerie de l’entité. Sa valeur élevée ne garantie pas absolument une liquidité adéquate si les

4
créances et les stocks sont difficilement réalisables à court terme pour faire face aux exigibilités futures
non couvertes par la trésorerie active.

L’interprétation de ces trois ratios :

Elle se heurte au problème du décalage possible dans le temps entre le moment où les dettes à court
terme deviennent exigibles et le moment où les actifs circulants se transforment en liquidités. On se
heurte donc au même problème que le FRN, les actifs circulants peuvent bien représenter le double
des dettes à court terme, il est possible que ces dernières deviennent exigibles avant que les actifs
circulants ne se transforment en liquidités !

Autre difficulté : Facilement manipulables, ces ratios peuvent présenter une meilleure image
artificielle de la liquidité.

3.2. L’approche de la liquidité par les ratios de rotation

Mieux mesurer l’impact des principaux éléments constituant le BFRE sur la liquidité.

3.3. La rotation des stocks

Deux ratios différents :

 Par la vitesse de rotation des stocks qui mesure le nombre de fois par an que les stocks sont
renouvelés.

Coût de revient du chiffre d’affaires / Stocks et commandes en cours

 Par le délai moyen de stockage qui mesure le nombre moyen de jours pendant lequel un bien
est stocké.

Stocks et commandes en cours / Coût de revient du chiffre d’affaires


X1 pour l’année, X12 pour les mois, X365 pour les jours.

Le coût de revient du chiffre d’affaires s’obtient en prenant au compte de résultats la rubrique II. Coût
des ventes et prestations, corrigée des charges non décaissées, à savoir les amortissements, les
réductions de valeur et les provisions pour risques et charges.

Ce ratio ( délai moyen de stockage ) mesure le nombre moyen de jours de stockage d’un bien pour
l’entreprise.

Valeur faible : Les stocks tournent rapidement => Politique commerciale active doublée d’une bonne
gestion des stocks.
Valeur élevée : Cycle d’exploitation long. Dans certains cas, indique vieillissement des stocks, voire de
l’existence de rossignols qui auraient dû subir une réduction de valeur.

Problèmes méthodologiques :
- Il considère globalement les stocks alors qu’il faudrait calculer un délai moyen de stockage
pour chaque catégorie. ( Impossible )
- Dans le cas d’une activité saisonnière, le ratio n’est pas toujours représentatif.
- Lors d’importantes réductions de valeurs, le délai moyen de stockage diminue, mais cela ne
correspond pas à une amélioration de la gestion.

5
Malgré tout : Indicative de l’évolution des besoins de financement liés au stockage.

Accroissement du délai induit une augmentation du BFR ( et inversement ).

Possibilité de calculer la rotation des approvisionnements et marchandises pour l’analyste externe  (


2 ratios ) :

Ratio de rotation :

Approvisionnements et marchandises
( achats + réduction de stocks – augmentation de stocks )
__________________________________________________
Stocks d’approvisionnements, de marchandises, d’immeubles
destinés à la ventre et d’acomptes versés.

Délai moyen des approvisionnements et de marchandises :

Stocks d’approvisionnements, de marchandises, d’immeubles


destinés à la ventre et d’acomptes versés.
__________________________________________________
Approvisionnements et marchandises
( achats + réduction de stocks – augmentation de stocks )

X1 pour l’année, X12 pour les mois, X365 pour les jours.

Rotation des en-cours des produits finis ( 2 ratios ) :

Ratio de rotation des en-cours et produits finis :

Stocks d’en-cours de fabrication, de produits finis,


D’immeubles (construits) et de commandes en cours.
_______________________________________________
Coût de revient des ventes et prestations

Délai moyen de stockage des en-cours et produits finis :

Coût de revient des ventes et prestations


_______________________________________________
Stocks d’en-cours de fabrication, de produits finis,
D’immeubles (construits) et de commandes en cours.

X1 pour l’année, X12 pour les mois, X365 pour les jours.

3.4. La rotation des clients

Le ratio de délai moyen des clients :

Créances commerciales à plus d’un an X 365 jours


____________________________________________
Chiffre d’affaires + TVA due

L’ajout de la TVA due est nécessaire pour rendre le numérateur et le dénominateur comparables car
les créances commerciales comprennent la TVA ( et pas le chiffre d’affaires ).

6
But : Mesurer le nombre de jours qui s’écoulent en moyenne entre l’émission de la facture au client et
le moment où ce dernier paye sa créance.
Il faut parfois corriger la valeur des créances commerciales en ajoutant les effets escomptés non-échus,
qui apparaissent dans les annexes ainsi que les autres produits d’exploitation.

Créances commerciales à plus d’un an + Effets escomptés non-échus


_____________________________________________________________

Chiffre d’affaires + Autres produits d’exploitation + TVA due

L’évolution dans le temps du ratio fournit de précieux éléments d’infos pour l’analyse des besoins de
financement du cycle d’exploitation.

Une hausse du ratio indique une hausse du BFR et des besoins de financement du cycle d’exploitation,
ce qui influence négativement la PTN.

3.5. Le ratio de rotation des fournisseurs

Dettes commerciales à un an au plus X 365 jours


___________________________________________
Achats + Services et biens divers + TVA déductible

TVA ( idem que pour ration de rotation des clients )

But : Mesurer le délai moyen de paiement aux fournisseurs.

Augmentation sur valeur du ratio => impact favorable sur le BFRE et inversement.

3.6. Liens entre les ratios de rotation et le BFRE exprimé en jours et en euros

Pour exprimer le BFRE en jours, il faut exprimer ces trois ratios en une unité commune.

Délai moyen de stockage corrigé :

Stocks et commandes en cours d’exécution X 365 jours Coût de revient du CA


__________________________________________________ x ____________________
Coût de revient du CA CA hors TVA

Délai moyen de paiement des clients corrigé :

Créances commerciales à plus d’un an X 365 jours CA + TVA due


______________________________________________ x ______________
Chiffre d’affaires + TVA due CA hors TVA

Délai moyen de paiement au fournisseur corrigé :

Dettes commerciales X 365 jours Achats + Services + TVA déductible


_______________________________ x ________________________________

Achats + Services + TVA déductible CA hors TVA .

7
Le BFR en jours de CA hors TVA = délai moyen de stockage corrigé + délai moyen de paiement des
clients corrigé – délai moyen de paiement des fournisseurs corrigé.

BFR d’exploitation en Euros


= ( CA hors TVA / 365 jours ) x BFRE en jours de CA hors TVA
= Stocks + Créances commerciales – Dettes commerciales

III . Les ratios de Rentabilité

4.1. Les ratios de marge

But : Evaluer l’efficacité de l’activité d’exploitation courante de l’entité.

Rentabilité des ventes avant charges décaissées :

Excédent brut d’exploitation


___________________________________
Ventes + Autres produits d’exploitation

But : Mesurer la contribution de la politique commerciale, de la politique de production et de la


gestion du personnel à la rentabilité des ventes.

Rentabilité des ventes après amortissement :

Résultat brut d’exploitation


___________________________________
Ventes + Autres produits d’exploitation

Il complète le premier en incluant la politique d’amortissement.

4.2. Les ratios de rentabilité

But : Déterminer la rentabilité d’exploitation de l’organisation.

Comparer la rentabilité d’exploitation avec l’ensemble des actifs utilisés par l’entité.
Le ROA ( « Return On Assests » ) ou la rentabilité d’exploitation de l’actif total :

Avant amortissements : Excédent brut d’exploitation / Total de l’actif


Après amortissements : Résultat brut d’exploitation / Total de l’actif

=> Ils mesurent la rentabilité d’exploitation générée par l’ensemble des capitaux investis par les
investisseurs. La différence entre les deux ratios mesurent l’impact des amortissements sur la
rentabilité de l’entité.

Variante : Rentabilité du capital d’exploitation ( ROCE « Return On Capital Employed »). C’est la


somme des actifs fixes d’exploitation + BFR d’exploitation.

Avant amortissements : Excédent brut d’exploitation / Capital d’exploitation

8
Après amortissements : Résultat brut d’exploitation / Capital d’exploitation

But : Mesurer la performance des différentes divisions qui sont responsables de l’exploitation et ne
gèrent ni la politique de financement ni la politique fiscale de l’entreprise.
Retour sur Investissement : Le ROI

(Résultat net + Charges financières) / Passif total

But : Mesurer la rentabilité comptable de l’ensemble des capitaux investis dans l’entité, comparer les
revenus des ressources de financement mis à dispos. ( résultat net et charges financières ) avec le total
des ressources de financement, mesurer comptabilité économique de l’entité.

Décomposition du ROI pour analyser l’évolution de la rentabilité économique dans le temps :

Résultat net + Charges financières Chiffre d’affaires


________________________________ x _______________
Chiffre d’affaires Passif total

Secteur de grande distribution : Faible taux de marge net mais forte rotation du passif total.
Secteur d’industrie plus lourde : Taux de marge élevé mais faible rotation du passif total.

Le ROE « Return On Equity » :

But : Rapport entre le bénéfice net et les fonds propres, mesurer la rentabilité comptable des fonds
propres.

Résultat net / Fonds propres

Décomposition en taux de résultat net et vitesse de rotation des fonds propres :

Résultat net Chiffre d’affaires


______________ x _______________
Chiffre d’affaires Fonds propres

Taux de résultat net : Part du résultat dans le chiffre d’affaires.


Vitesse de rotation des fonds propres : Nombre de fois que les fonds propres sont récupérés par le
chiffre d’affaire.

But : Analyser l’évolution de la rentabilité comptable de l’actionnaire de société dans le temps.

Secteur de grande distribution : Faible taux de résultat net mais forte vitesse de rotation des fonds
propres.
Secteur d’industrie plus lourde : Vitesse de rotation des fonds propres faible mais taux de résultat net
plus important.

4.3. L’influence de l’endettement sur la rentabilité économique (ROI) et financière (ROE)

L’effet levier ( Voir livre page 190 – 193 )