Vous êtes sur la page 1sur 42

CIFOM ET

Centre intercommunal de formation Ecole technique


des Montagnes neuchâteloises

Rue Klaus 1
2400 Le Locle
Tél 032 930 32 32
Fax 032 930 32 52

Calorimétrie

1
Comprendre les phénomènes thermiques

Qu’est-ce que l’énergie ?


Comment peut-on chauffer un
corps ?
Comment l’énergie se transmet ?
Comment isole-t-on une maison ?

2
Définition de l’énergie

L’énergie est une des notions fondamentales de


la physique. C’est une notion abstraite dont on
sait facilement décrire les effets, mais pas la
nature. Elle se présente sous différentes formes:
électrique, chimique, mécanique, thermique…
Son unité est le joule abrégé J.

3
Les transformations de l’énergie
Source: www.climat.be/fr/definition.html

4
La consommation d’énergie

Evolution constatée de la consommation totale d'énergie commerciale (c'est à dire hors bois, dont une large
part échappe aux circuits commerciaux), depuis 1860 en Mtoe (million de tonne d’équivalent pétrole).
Sources : Schilling & Al. 1977, IEA, Observatoire de l’Energie.

5
Définition du rendement
Dans la vie courante on transforme en général l’énergie car on
veut l’utiliser. Prenons l’exemple d’un moteur de véhicule.
L’énergie utile est celle qui servira à faire avancer la voiture,
l’énergie inutile est celle qui sera perdue dans les frottements
des pièces, la commande des accessoires…

Energie utile
Energie totale Machine
Energie inutile

Eutile
Le rendement se définit comme: 
Etotale

6
Définition de la puissance

La puissance est la capacité à fournir une certaine énergie en


un certain temps. Son unité est le Watt.

1Watt = 1Joule/1 seconde

Nous avons tous une notion intuitive de la puissance, par


exemple nous savons comparer la puissance de différents
véhicules.

7
Qu’est-ce que la température?
La température est une propriété de tout corps en équilibre
thermique et est une mesure de l’agitation des atomes ou
molécules qui constitue le corps. On parle d’une variable
d’état macroscopique (cf livre page 462-464)
Elle se mesure avec des instruments appelés thermomètres.
On trouve deux échelles courantes de températures: les
degrés Celsius TC et les degrés Kelvin Tk

La relation entre les deux échelles est:


Tk = TC +273, 15

8
Modifier la température d’un corps
Si on fournit à un corps une certaine quantité de chaleur alors on
peut observer une augmentation de sa température. Comment
peut-on quantifier ce changement de température?
On a pu remarquer que le lien entre chaleur fournie et le
changement de température s’exprimait comme:
Q = m c T

Q est la quantité de chaleur en joule,


m est la masse du corps en kg,
c est la chaleur spécifique du corps en J/kgK
T = (Tf - Ti ) la température finale moins la température initiale.

9
La chaleur spécifique (ou massique)
La chaleur spécifique c est un paramètre Variation de température
qui varie pour chaque corps.
35
La courbe ci-contre présente la variation 33
de température pour 100 grammes de 31
deux liquides chauffés avec la même 29

température
27
puissance. Les pentes différentes
25
indiquent des c différents. 23
Son unité est le : J/kg K 21
19
Quelquefois on trouve pour les récipients 17
15
la notion de capacité calorifique notée
0 2 4 6
soit C soit  et valant C = cm. Son unité
est le J/K temps

10
Les échanges d’énergie
L'expérience ci-dessous vise à montrer que lorsque des échanges
thermiques sont possibles entre deux corps dont les températures sont
différentes, c'est le corps le plus chaud qui cède de la chaleur à
l'autre.

11
La conservation de l’énergie
Ce qui s’échange entre les deux corps de l’expérience
précédente est une certaine quantité de chaleur. La loi de la
conservation de l’énergie nous donne:
Q1+ Q2 = 0

Cette relation nous permet de calculer la température finale


Tf avec l’équation suivante:
m1c1(Tf –T1) + m2c2 (Tf –T2) = 0

12
Modifier l’état d’un corps
Apporter ou retirer de l’énergie peut aussi faire changer d’état un
corps.
Il existe 3 états de la matière: l’état solide, l’état liquide et l’état
gazeux. Les changements entre ces états se font à une
température bien spécifique à chaque corps, appelées température
de fusion TF et température d’ébullition Tv

vaporisation
Gaz

fusion Tv
Liquide
TF liquéfaction
Solide

solidification 13
Changements d’états et énergie
La relation qui permet de connaître le lien entre énergie et
changement d’état s’écrit:
Q = ± m LF,V

Le signe ± indique que l’énergie est soit positive s’il faut fournir
de l’énergie au corps, soit négative s’il faut enlever de l’énergie
au corps. Le terme LF,V s’appelle la chaleur latente de fusion (LF)
ou chaleur latente de vaporisation (Lv). Ces termes sont
spécifiques à chaque corps.

14
Effet de l’énergie thermique - résumé
120

100

Température (°C) 80

60

40

20

0
0 500 1000 1500 2000 2500
-20

-40

-60

Temps (secondes)

Variation de la température d’un kilo d’eau initialement sous


forme de glace à –50 °C et chauffé avec une puissance constante
de 700W
15
Et la loi de conservation de l’énergie?
Si nous mélangeons dans un récipient bien isolé des corps à des
températures et des états différents, que va-t-il se passer?
La loi de conservation de l’énergie nous dit que les corps vont
s’échanger de l’énergie et que la somme de tous les échanges
vaudra toujours zéro. Le mélange va évoluer vers une
température finale qui tiendra compte de tous les échanges
énergétiques.
Qi = 0

16
Les transferts de chaleur

17
Types de transferts
Jusqu’à maintenant nous nous sommes intéressés à
calculer les énergies en jeu lors des échanges lorsque les
corps en présence arrivaient à un équilibre thermique,
sans nous préoccuper des mécanismes de transfert de la
chaleur.
Ces mécanismes sont de plusieurs sortes
•Transferts par convection
•Transferts par rayonnement
•Transferts par conduction

18
Les transferts par convection

Ce mécanisme existe dans les liquides et les gaz. Il y a


déplacement de matière. Ce sont les mécanismes responsables
de nombreux phénomènes météo

19
Les transferts par rayonnement
Le rayonnement est un transfert de
chaleur pouvant s’effectuer à travers
le vide (par transport de photons).
Le flux de chaleur (en Watt) émis
par une surface d’un m2 à la
température T vaut:
q =   T4

 est l’émissivité, valeur comprise entre 0 et 1,


elle est proche de zéro pour une surface blanche
brillante et proche de 1 pour une surface noire.
est la constante de Stefan-Boltzmann
 = 5.67 x 10-8 W/m2K4 20
Transfert par conduction
Ce sont les mécanismes de perte les plus importants dans
une maison. A chaque instant un flux de chaleur se crée de
la zone la plus chaude vers la zone la plus froide.
Le flux de chaleur en Watt se calcule comme :
 
1
q  SkT  S T
R

e S = surface de la paroi
T1 T2 k = coefficient de transmission thermique (W/m 2K)
R = résistance thermique
q
R= e/
 e = épaisseur de la paroi en mètre
 = coefficient de conductivité thermique (W/mK)

21
Transferts à travers plusieurs parois
Lorsque plusieurs corps de nature différente composent une
paroi, le flux de chaleur va dépendre de la composition de
toutes les parois selon la formule ci-dessous.

= ktot T e1 e2 e3 e4 T2
T1
q
R tot =  (ei / i) =  Ri
1 2 3 4
ktot = 1/ R tot

Cette formule permet de connaître l’efficacité d’une isolation.

22
CIFOM ET
Centre intercommunal de formation Ecole technique
des Montagnes neuchâteloises

Rue Klaus 1
2400 Le Locle
Tél 032 930 32 32
Fax 032 930 32 52

La dilatation thermique
des solides et des liquides

23
La dilatation linéique
La plupart des matériaux se dilatent lorsqu’ils sont soumis
à des variations de température.
On peut étudier la dilatation d’un solide en fonction de la
variation d’une dimension linéraire quelconque.
L =  L0 T (mètres)
L = la variation de longueur en mètres
L0 = la longueur initiale en mètres
T = la variation de température (en kelvin ou °C)
 = le coefficient de dilatation linéique (en K-1)

24
La dilatation volumique
Pour les solides et les liquides, on peut étudier la variation
de volume avec la loi suivante:
Dilatation volumique
V =  V0 T (en mètres3)
V = la variation de volume en m3
V0 = volume initial en m3
T = la variation de température (en Kelvin ou °C)
 = le coefficient de dilatation volumique (en K-1)

25
Relation entre  et  pour les solides
En général,  =3 
Examinons un cube d’arrête L0 et de volume initial V0= L03
Son volume après dilatation est:
V = (L0 + L)3 = L03 + 3L02 L + 3 L0 L2 + L3
Dans cette expression on peut négliger les deux derniers
termes qui sont beaucoup plus petits.
On trouve finalement:
V  3L02 L = 3L02  L0 T = 3  V0 T
26
Le coefficient de dilatation linéique
35

-6
Tf  (x 10 ) 30

Plomb 327.5 29
25
Aluminium 660.3 25

Coefficient de dilatation linéïque (x 10-6)


laiton 932 18 20
Argent 961.9 19
Or 1064.4 14.2 15
Cuivre 1083.4 16.6
Nickel 1455 13 10

Fer 1535 12
5
Tungstène 3410 4.5
0
0 500 1000 1500 2000 2500 3000 3500 4000
Température de fusion

27
La masse volumique

• En général pour tous les corps:


– La masse volumique du corps sous forme
solide est supérieure à la masse volumique
sous forme liquide.
– La masse volumique diminue si la température
augmente (la même masse occupe un plus
grand espace)

28
Le comportement de l’eau
• L’eau est une exception 1000

999.5
– La glace a une masse
999

volumique plus petite que 998.5

celle de l’eau (elle flotte)

Masse volumique (kg/m3)


998

– L’eau présente une 997.5

anomalie de comportement 997

pour la masse volumique 996.5

entre 0°C et 4°C. Sa masse 996

est la plus grande à 4°C 995.5

995
0 5 10 15 20 25 30
Tem pérature

29
La loi des gaz

30
Pourquoi les gaz sont différents?
Un gaz se comporte très différemment d’un solide ou d’un
liquide pour une raison fondamentale : les interactions entre
les atomes ou les molécules deviennent très faibles et peuvent
être négligées.
C’est pour cela qu’un gaz par exemple remplira toujours un
récipient en entier.
On a donc toujours à tenir compte de 3 paramètres:
•Le volume occupé V en m3
•La température T en degré Kelvin
•La pression sur les parois du récipient P en Pascal
31
La loi des gaz
Dans les gaz on doit toujours relier ces 3 paramètres
V

P T
La loi des gaz parfaits nous donne la relation:
PV
 constante
T
32
Et si un des paramètres reste constant

Si un des 3 paramètres (P, V, T) reste constant on peut


déduire 3 formes simplifiées qui, historiquement ont
été découvertes avant la loi des gaz parfaits. Ce sont
les lois de
• Charles
• Gay- Lussac
• Boyle- Mariotte

33
Volume constant
Situation expérimentale: On chauffe un gaz enfermé dans
un récipient. Sa température et sa pression changent.
T (en °C) 120 99 78 60 41 31
T (K) 393 372 351 333 314 304
P (en bar) 1.22 1.18 1.12 1.09 1.04 1

1.4

1.2
Loi de Charles
1

0.8
P = cte
Pression

0.6

0.4
T
0.2

0
0 50 100 150 200 250 300 350 400 450
Température
34
Température constante
Situation expérimentale: on agrandit ou on diminue le
volume dans lequel est enfermé le gaz (pompe à vélo,
seringue…)
V (cm3) 820 767 714 661 610
Pression (mb) 1 1.06 1.14 1.24 1.34
PxV 820 813 813 819 817
1.4

1.3

1.2
Loi Boyle-Mariotte
P re s s io n

1.1

1
P *V = cte
0.9

0.8
500 600 700 800 900

Volume 35
Pression constante
Situation expérimentale: On chauffe un gaz dans un récipient
qui est fermé par un piston coulissant.
Soit 3 volumes de 0.5, 1 et 2 m3 dont on varie la température
3.50

3.00 Loi de Gay-Lussac


2.50

V = cte
2.00
Volume

1.50

1.00
T
0.50

0.00
-300 -200 -100 0 100 200
Température
36
Que vaut la constante dans la loi de gaz

PV
 nR
T

n= le nombre de moles
R= la constante des gaz parfait = 8.31 J/molesK

37
Qu’est-ce qu’une mole

Une mole est une quantité de matière. Elle corespond à un


certain nombre de molécules.
Une mole = 6.022 x 1023 molécules.
Ce nombre s’appelle le nombre d’Avogadro
On calcule la masse d’une mole (appelée masse molaire) en
s’intéressant à la composition chimique de la molécule.
• On cherche d’abord la masse atomique de la molécule
• On exprime cette masse en gramme.

38
Quelle volume occupe une mole de gaz ?
Ce volume dépendra de la pression et de la température.
On définit des conditions standard qui sont: 0 °C et 1 atm
Quel volume occupe une mole de gaz dans ces conditions ?
On sait que PV = nRT. Que vaut V pour n = 1 ?
V = RT/P
On trouve que le volume occupé est toujours de 22.4 litres.
STP = Standard température and pressure
T = 273 K et P = 1.013 x 105 Pascal

39
L’interprétation cinétique de la pression
La théorie cinétique met en relation des grandeurs telles
que la pression avec le comportement des molécules.

Paroi Les molécules frappent en permanence


la paroi. L’effet sur la paroi dépend de:
• la vitesse moyenne des molécules
• Leur densité 
On peut calculer avec la théorie
cinétique que:
P = 1/3 v2qmoy
vqmoy= vitesse quadratique moyenne
40
L’interprétation cinétique de la température

A quel paramètre microscopique correspond la


température ?

La température est elle uniquement liée à la vitesse moyenne


des molécules dans le gaz. Elle est une mesure de l’énergie
cinétique moyenne.
L’énergie cinétique moyenne est par définition:
K =1/ mv2qmoy
La théorie cinétique nous indique que K = 3/2 k T
où k = la constante de Boltmann et vaut: 1.38 x 10-23 J/K
41
Variation des paramètres dans ce modèle

• Dans ce modèle on comprend pourquoi les


paramètres sont tous dépendants:
– Si on diminue le volume à T = constant, alors la
densité augmente, donc la pression aussi
– Si on chauffe un gaz, on augmente la vitesse
moyenne des molécules, donc aussi la pression

42

Vous aimerez peut-être aussi