Vous êtes sur la page 1sur 3

Conseil aux frères tellement occupés par la da’wa qu’ils négligent les droits de leurs

familles

QUEL CONSEIL PEUT ETRE DONNE AUX


FRERES QUI SONT SI OCCUPES PAR LES
AFFAIRES DE DA’WA QU’ILS NEGLIGENT LES
DROITS DE LEURS FAMILLES?
par le Cheikh Mouhammad Bazmoul -Qu’Allah le préserve-

QUESTION :
Quel conseil peut-on donner aux Musulmans qui recherchent la science
dans les centres islamiques, qui s’impliquent dans différentes affaires
de Da’wa (prêche), et donc fréquentent les frères (à la mosquée ou autre
part), alors qu’en même temps ils négligent les droits de leur famille ?
Leur famille souffre à cause de leur absence et leur négligence. Ne sont
ils pas capables d’étudier et de travailler en parallèle pour pourvoir aux
besoins de leur famille ?

Etant donné que je connais beaucoup de frères dans cette situation, je


pense que beaucoup de gens pourront profiter du conseil que vous avez
à donner.

REPONSE :

Par Cheikh Mouhammad Bazmoul, enseignant à l’université Oumm al Qoura


à Mekkah

Le Messager d’Allah -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit :


« Ta femme a des droits sur toi, ton invité a des droits sur toi, et ton corps a
des droits sur toi… »
(Sahih Al-Boukhari 1975 (4/275 de Fathoul-Baari) et Sahih Mouslim 2722
(4/283 du Charh An-Nawawi))

Donc, en me basant sur ce hadith, je dis que subvenir aux besoins de sa


famille, dépenser son argent pour eux, et s’occuper d’eux sont, sans aucun

www.fourqane.com 1
Conseil aux frères tellement occupés par la da’wa qu’ils négligent les droits de leurs
familles
doute, des obligations. L’implication d’un homme dans la Da’wa constitue une
responsabilité de groupe, quelque chose qui est recommandé. Si d’autres se
sont chargés de ce devoir, alors il n’est pas obligé de le faire.

Sans aucun doute, Un homme qui s’occupe de ses obligations personnelles a


plus de mérite que s’il s’occupe d’actes recommandés, ou de choses dont les
autres s’occupent suffisamment. Donc, s’il y a incompatibilité entre ses
obligations envers ses enfants, sa femme, ses invités ou lui même et le
bénéfice général de son investissement dans la Da’wa, alors je dis – Non !
Remplir tes obligations envers ta femme et tes enfants, tes invités, ton foyer
et donner priorité à ta propre personne doit passer avant ton implication dans
la Da’wa, parce que ce sont des obligations, alors que ton engagement dans
la Da’wa est recommandé tant que la Da’wa ne dépend pas totalement de toi
et qu’il y a d’autres personnes qui s’en occupent. Par conséquent, tu tombes
dans le pêché en négligeant les droits de ta famille ! Et tu n’as pas le droit de
justifier cela en disant que tu es occupé par la Da’wa, étant donné que ce
n’est pas une excuse et que ça ne te libère pas de ton péché, dans ce cas. Tu
te diriges vers l’erreur si tu prends cette voie.

Regarde l’exemple du Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- ! Il appliquait les
obligations de la Da’wa, appelant à la voie d’ Allah, subhanahu wa ta’la.
Malgré cela, ‘A’icha -qu’Allah l’agrée- a dit :
« Le Messager d’Allah -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- avait l’habitude d’être au
service de sa famille. Lorsqu’il entendait l’adhan, il nous laissait pour la prière
comme s’il ne nous avait jamais connus. »
(Sahih Al-Boukhaari 676 (2/201 de Fathoul-Baari) sans la phrase
«comme s’il ne nous avait jamais connus. »)

Elle a également mentionné qu’il avait l’habitude d’apporter de l’eau à sa


famille, de traire les chèvres, etc. Il s’occupait des affaires nécessaires de son
foyer, des choses nécessaires pour ses femmes. Et le Messager d’Allah -Prières
et bénédiction d'Allah sur lui- fût notre modèle et exemple.

Donc le Messager -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a-t-il manqué de s’occuper de
ses femmes? Le Messager -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a-t-il négligé ses autres
obligations à cause de son implication dans la Daawah, et il était le
Messager !? Bien entendu, la réponse est non.

Aussi, quiconque veut appeler à la Voie d’Allah, le Plus Haut et Le


Majestueux, doit d’abord se préoccuper de ses propres responsabilités.
Ensuite, ce n’est qu’après cela qu’il peut s’investir dans des actes
recommandés. Mais faire ce que quelques frères font, qu’Allah les guide vers
le Droit Chemin, à savoir abandonner leur familles et les personnes qu’ils ont
à charge, négliger de s’occuper des affaires ménagères, quelques uns étant à
la limite d’une extrême pauvreté, ne pas travailler pour subvenir aux besoins
de leurs familles, ne pas prendre de dispositions pour leurs familles, en
pensant que tout ce qu’ils font est pour la Daawah, cela est de l’ignorance,
sans aucun doute, une sérieuse forme de négligence, et une contradiction
avec la Sounnah du Messager -Prières et bénédiction d'Allah sur lui-. Et nous ne
connaissons rien dans la Sounnah du Messager -Prières et bénédiction d'Allah sur lui-, ni

www.fourqane.com 2
Conseil aux frères tellement occupés par la da’wa qu’ils négligent les droits de leurs
familles
dans la Sounnah des Compagnons -qu’Allah les agrée-, ni dans la Sounnah des
pieux prédécesseurs ou d’autres qu’eux, qui montre qu’ils se comportaient de
la sorte.

Regardez Abou Bakr As-Siddiq, émir des croyants de son époque (après la
mort du Messager -Prières et bénédiction d'Allah sur lui-) ! Il avait l’habitude de sortir et de
gagner de l’argent alors qu’il était le dirigeant des Musulmans ! Alors on lui
dit :
« O Emir des croyants ! Si seulement tu restais chez toi… » Il répondit :
« Mais dans ce cas, qui prendra soin de ma famille ? Qui subviendra à leurs
besoins ? »

Alors les Compagnons se rassemblèrent et se mirent d’accord qu’ils devaient


pourvoir aux besoins de Abou Bakr en prenant de la trésorerie des
musulmans. Pour Abou Bakr, le Khalifah, il était impossible de s’asseoir et de
ne pas pourvoir aux besoins de sa famille, et pourtant il était le dirigeant des
croyants ! Donc que dire des autres personnes parmi les Musulmans qui
s’investissent dans la Da’wa ?

Sans aucun doute, cela (cette négligence) est une contradiction avec la
Sounnah du Messager -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- et avec la Sounnah des
Compagnons -qu’Allah les agrée-, et cela est malheureux de trouver beaucoup de
familles négligées à cause de cela.

Encore plus malheureux, beaucoup de parents ne marient pas leurs filles aux
jeunes frères qui adhèrent à la religion et semblent pieux, car ils craignent
qu’ils les (leurs filles) négligent comme ceci. Tout cela est en réalité, une
conséquence de la faible compréhension des gens face aux de questions de
Da’wa et des malentendus sur la Religion.

Je suis surpris par certaines personnes qui s’impliquent dans la Da’wa, alors
qu’ils ne comprennent pas bien les cas comme celui-ci. Je dis : C’est lui plutôt
qui a besoin qu’on lui fasse Da’wa et qu’on lui enseigne la Sounnah avant
qu’il enseigne aux gens !

Commence par toi-même, préserve toi du mal ;

Et quand il cesse, alors tu es quelqu’un de sage.

Source :

Article tiré du site bakkah.net

Traduction :

Fourqane.com

www.fourqane.com 3