Vous êtes sur la page 1sur 15

UNITÉ 2.

BANQUES
l. Lisez le texte à haute voix. Soulignez les termes thématiques des textes suivants. Faites
la traduction à vue des textes proposés :
Conditions générales de fonctionnement de la carte service Eclair Cirrus
Objet de la carte
La carte SERVICE CIRRUS permet à son titulaire :
• d’effectuer, sur le territoire français, des retraits d'espèces en monnaie nationale auprès des appareils de
distribution automatique de billets de banque (...),/să efectueze, pe teritoriul Franței, retrageri de
numerar în moneda națională de la mașinile automate de distribuire a bancnotelor (...),
• à l'étranger, sous réserve du respect/ în vederea espectării par le titulaire de la carte de la réglementation
française des changes en vigueur, d'obtenir des espèces du pays concerné auprès des établissements agréés
(...).
Délivrance de la carte/ emiterea cardului
La carte est délivrée par la Société Générale, dont elle reste la propriété, à la demande et sous réserve
d'acceptation de la demande, à ses clients titulaires d'un compte et/ou à leurs mandataires dûment habilités.
Le titulaire de la carte s'engage à utiliser la carte exclusivement dans le cadre du système « CB » et des
réseaux agréés.
La carte est rigoureusement personnelle. Il est strictement interdit au titulaire de la carte de la prêter ou de
s'en déposséder.
Cardul este emis de Société Générale, a cărui proprietate rămâne, la cerere și sub rezerva acceptării cererii,
către clienții săi cu un cont și / sau reprezentanții lor autorizați în mod corespunzător.
Titularul cardului se obligă să utilizeze cardul exclusiv în cadrul sistemului „CB” și al rețelelor aprobate.
Cardul este strict personal. Este strict interzis deținătorului de card să îl împrumute sau să îl deposedeze.
Les banques
Le système bancaire occupe une place importante dans l'économie française. Les activités bancaires
contribuent pour près de 4% au PIB. Les principaux groupes bancaires comptent parmi les plus grandes
entreprises françaises par les effectifs qu'ils emploient (400 000 salariés) ou par leur capitalisation
boursière. Le développement du système bancaire s'apprécie également par le nombre total des
établissements de crédit (1400) et par celui des guichets bancaires de plein exercice installés en France, soit
25 500 environ, non compris les 17 000 bureaux du réseau de la Poste.
Sistemul bancar ocupă un loc important în economia franceză. Activitățile bancare contribuie cu
aproape 4% la PIB. Principalele grupuri bancare se numără printre cele mai mari companii franceze în
funcție de numărul de persoane pe care le angajează (400.000 de angajați) sau de capitalizarea lor pe piață.
Dezvoltarea sistemului bancar este evaluată și de numărul total de instituții de credit (1.400) și de cel al
ghișeelor bancare cu servicii complete instalate în Franța, adică în jur de 25.500, fără a include cele 17.000 de
birouri din rețeaua de oficii poștale.
Le secteur bancaire a connu de grands bouleversements depuis le début des années 60. L'opposition
classique entre banques de dépôts et banques d'affaires s'est estompée à la suite des investissements des
premières dans le monde industriel et de la possibilité pour les secondes de mettre en place un réseau
d'agences. Les grandes banques comme le Crédit Lyonnais, la BNP et la Société Générale disposent d'un
vaste réseau qui couvre tout le pays et s'étend même hors de France ; plus de 1 000 établissements français
sont présents dans 139 pays étrangers.
Sectorul bancar a suferit mari schimbări de la începutul anilor 1960. Opoziția clasică dintre băncile de
depozite și băncile de investiții a dispărut ca urmare a investițiilor celor dintâi în lumea industrială și a
posibilității celor din urmă. pentru a înființa o rețea de agenții. Marile bănci precum Crédit Lyonnais, BNP și
Société Générale au o vastă rețea care acoperă întreaga țară și chiar se extinde în afara Franței; peste 1.000 de
unități franceze sunt prezente în 139 de țări străine.
Les anciennes banques d'affaires - Paribas et Suez - privilégient toujours les investissements industriels et
contrôlent bon nombre d'entreprises françaises ou étrangères dans le cadre de participations croisées
dessinant un écheveau complexe. A ces établissements s'ajoutent ceux qui s'appuient sur des réseaux
régionaux comme les Banques Populaires et des établissements à vocation régionale. Il faut y ajouter le
réseau des Caisses d'épargne et des institutions spécialisées tels le Crédit National et le Crédit Foncier de
France. Les banques ont enregistré une internationalisation croissante de leurs activités à la faveur de la
mondialisation des échanges, de la volonté de la France de renforcer le poids financier de Paris et de la libre
circulation des capitaux au sein de la Communauté européenne, effective depuis le 1er juillet 1990. Pour
améliorer leur compétitivité, elles ont recouru massivement à l'informatisation de leurs services et favorisé
l'utilisation des cartes de paiement au détriment des chèques, plus coûteux à gérer. Elles ont également
augmenté leurs fonds propres pour conforter leur sécurité. Certaines se sont rapprochées des compagnies
d'assurances comme le soulignent les participations croisées de la BNP et de l'UAP et la prise de contrôle
du CIC par le GAN. Elles ont également multiplié les participations dans le monde industriel. Enfin,
plusieurs banques ont créé des filiales spécialisées dans l'assurance-vie pour diversifier leurs activités et
élargir leur clientèle. La rénovation des structures s'est accélérée à partir de 1985- En effet, la modernisation
du système bancaire réalisée par la loi du 24 janvier 1984, jointe au mouvement général de libéralisation et
de déréglementation(liberalizare) des activités bancaires et financières, a été à l'origine d'un renforcement
de la concurrence. L'effort d'adaptation qui en est résulté est appelé à se poursuivre avec l'achèvement de
l'intégration européenne, le passage à la monnaie unique (euro) et la mondialisation de l'économie.

2. Trouver le mot qui manque. Complétez les phrases suivantes avec : billet à ordre,
chèque, crédit documentaire, lettre de change, virement. Traduisez oralement les phrases.
a) La lettre de change est un effet de commerce par lequel le tireur invite le tiré à payer une certaine somme
d'argent, à échéance déterminée, à une troisième personne, le preneur ou bénéficiaire, ou à son ordre.
Cambia este un instrument comercial prin care emitentul îl invită pe client să plătească o anumită sumă de
bani, la o dată fixă, unei terțe persoane, beneficiarului sau beneficiarului sau ordinului său.
b) Le crédit documentaire est un contrat par lequel un banquier accepte de régler le prix d'une marchandise
au vendeur contre remise de documents attestant la livraison.
Creditul documentar este un contract prin care un bancher este de acord să plătească vânzătorului prețul unei
mărfuri contra livrării documentelor care atestă livrarea.
c) Il a fait porter ce chèque au crédit de son compte. – Cecul prezintă valoarea creditului
d) Le transfert de fonds du compte d'une personne au compte d'une autre personne représente un virement
de fonds.
e) Par le billet à ordre, une personne s'engage à payer soit à vue, soit à une échéance déterminée, une
certaine somme à une autre personne ou à son ordre.

3. Complétez le texte en utilisant le vocabulaire suivant : alourdi, change, chèques,


chiffre, débit, dépasse, dépenses, douaniers, effets, férié, intermédiaire, mouvements, plan
de trésorerie, prévisions, siège, solvabilité, sorties, supporté, transfert, trou, valeur.
Traduisez simultanément le texte.
— Bonjour, Monsieur Laurent, je vous appelle au sujet du dernier relevé que nous avons reçu de votre (1).
— Très bien, permettez-moi que je vous fasse apparaître le détail des (2) de votre compte sur mon écran de
visualisation. Voilà... je vous écoute.
— J'avais fait mon (3) pour le mois de septembre en fonction des rentrées et des (4) que je prévoyais.
— Votre compte a été crédité de 237 320 F le 19 septembre.
— Oui, justement, j'avais présenté un paquet d'(5) qui arrivaient à l'échéance pour couvrir nos (6), en
particulier le (7) de devises pour le paiement d'une machine américaine.
— Est-ce le débit qui apparaît le 23 septembre?
— Probablement, mais le (8) ne correspond pas à mes (9) pour l'achat de dollars. C'est là que j'aurais besoin
d'explications. Je vous ai fait parvenir l'ordre de transfert avec les documents (10) le 18 septembre pour une
date de (11) le 20 septembre ; or le (12) est passé le 23 sur le relevé.
— C'est exact. C'est probablement de là que vient votre (13) de trésorerie. Le dollar a augmenté de 10%
durant ces trois jours. Cela a (14) la facture.
— Soit, mais comment se fait-il que l'opération ait été réalisée avec 72 heures de retard?
— La banque n'agit pas comme (15) et sa responsabilité n'est pas engagée dans le (16). Le risque de change
est toujours (17) par le client. Croyez que notre correspondant aux Etats-Unis a tout fait pour passer
l'opération à la date voulue, mais il suffit d'un week-end ou d'un jour (18).
— Bien, mais je risque d'avoir en fin de mois un découvert supérieur à celui que la banque m'autorise...
— Ne vous inquiétez pas ; continuez à réaliser les opérations bancaires que vous avez prévues et si la
société (19) légèrement la limite de découvert, rassurez-vous, vos (20) ne seront pas sans provisions. Nous
connaissons votre société depuis longtemps et personne ne doute de sa (21).

4. Trouvez la préposition adéquate : à, de, par, pour.


banques de dépôts, banques d'affaires, comptes à terme, dette à long terme, opérations d`escompte,
placement à court ou moyen terme, prime à l'exportation, prime d'encouragement, prime d'émission, prime
de remboursement, prison pour dettes, reconnaissance de dette, règlement de compte (s), règlement par
chèque, taux d'intérêt, taux du marché.

5. Transformer. Du verbe au nom. Remplacez les pointillés par le nom de la même


famille.
a. Il nous a fait virer cet argent sur votre compte. Ce virement ne nous est pas parvenu.
b. Je dois verser 1000 F comptant. Je ferai ce versement en liquide.
c. Quand devez- vous rembourser cette somme? Je dois faire ce rembourssement ce mois-ci.
d. Est-ce qu'on peut payer par mensualités? Je préfère cette forme de payment .
e. Les banques prêtent de l'argent, mais les intérêts sont élevés. Je ne peux pas m’adresser à la banque pour
ce prêt.
f. - Comment pourrais-je utiliser les fonds dont je dispose?
- Dès qu'il sera libre, M. Blanc vous présentera les différentes possibilités d'……………. des fonds.

6. Employez les termes dans les syntagmes proposés et traduisez-les: allocation,


appointements, aubaine, bénéfice, cachet, commission, dédommagement, dividende, dommages -
intérêts, fixe, honoraires, indemnité, indemnisation, paye, prime, quinzaine, quote-part, subvention :

• ( . . . ) de productivité, ( . . . ) de licenciement, ( . . . ) de pénibilité, ( . . . ) parlementait, ( . . . ) d'un


musicien, ( . . . ) de risque, ( . . . ) de transport, ( . . . ) de logement, (.. ) d'ancienneté, ( . . . ) des employés,
(...) des sinistrés, ( . . . ) de chômage, ( . . . ) de transport, ( . . . ) familiale, ( . . . ) de résidence, ( . . . ) de
déplacement, ( . . . ) de préavis, ( . . . ) accordée aux sinistrés, ( . . . ) à (pour) vos peines, (...) d'un médecin, (
. . . ) net, ( . . . ) secrète ;
• fiche de (...), impôt sur les (…),
• apporter sa (. . .), partager les (...), payer des (...), obtenir une (. . .) de l'Etat, toucher, recevoir un (son)
(...), obtenir de l'argent à titre de (...), voter une (.. .), obtenir une somme d'argent en (...), réclamer des (...),
profiter de (. . .) ;
• être intéressé aux (...), toucher 5% de (. . . ) sur les marchandises, toucher un ( . . . ) et l’intéressement,
toucher sa ( . . . ) deux fois par mois.

7. Combinez les verbes et les noms, traduisez les syntagmes obtenus :


• clore, donner, émettre, endosser, escompter, établir, faire, lancer, libeller, octroyer, ouvrir, payer (par),
souscrire (à), tirer (sur) ;
• une affaire, un arrangement, un chèque, un compte, un crédit, une dette, un effet de commerce, un
emprunt, une enquête, une lettre de change, une prime, une traite.
- clore/ouvrir un compte – a închide un cont - lancer une affaire
- donner , - libeller un cheque
- émettre une dette , - octroyer une prime
- endosser un effet de commerce, - payer par un credit
- escompter une lettre de change, - souscrire (à),
- établir - tirer (sur) -
- faire un emprunt

8. Cherchez les définitions des termes suivants. Traduisez les termes :


Agio, allocation, cote, dividende, dédommagement, dommages-intérêts, indemnisation, indemnité,
prime, subvention, quote-part.

9. Faire la différence. Complétez par fond ou fonds, traduisez les phrases :


a) Il a découvert fond du problème. – el a descoperit cauza problemei
b) Lorsqu'il avait acheté son fonds de commerce, il n'y avait pas fonds de sa boutique. - Când și-a cumpărat
afacerea, nu existau fonduri în magazinul său.
c) Comme il a tout dépensé, fonds et ses revenus, il est au fond du désespoir et de misère. - Întrucât a
cheltuit totul, fonduri și venituri, el se află în adâncul disperării și al mizeriei.
d) Il y a là un fonds très riche que les chercheurs devraient exploiter. Există un fond foarte bogat pe care
cercetătorii ar trebui să-l exploateze.
e) Comme il ne possédait pas les fonds nécessaires à son entreprise, il a fait appel à un bailleur de fonds-
.Deoarece nu dispunea de fondurile necesare pentru afacerea sa, el a apelat la un sprijin financiar.
f) Nous touchons ici au fond du problème. – Aici ajungem la factorul declanșator al probemei
g) Il avait un ( . . . ) de bon sens et d'honnêteté, ce qui lui a permis de rentrer dans ses (…).
h) Il n'était pas en fonds ; il n'avait pas chez lui toute la somme. – nu dispunea de fonduri, nu avea toată
suma cu el

10. Trouvez dans la colonne de droite, la suite pour terminer les phrases:
1. Les dépots à vue a) les retraits doivent être avisés, au préalable, 15 jours ou 3 mois à
l’avance.
2. Les dépots avec préavis b) les retraits sont effectués à des dates convenues à l’avance.
3. Les dépots à l’échéance fixe c) ils peuvent être retraits à tout moment.

11. Choisissez dans la liste l’expression synonyme:


1. le tiré - a a) le client
2. le tireur – e b) la partie nondétachable du chèque
3. la créance c) un chèque mal libellé
4. la souche d) la dette
5. un mauvais chèque e) le banquier

12. Traduisez en roumain:


- Ce revenu peut être encaissé par les ayant droit.
- La banque paie le client en espèces au guichet, contre reçu, s’il s’agit d’un client de passage, ou par
inscription de la somme au crédit du compte du client.
- Le crédit bancaire fait fructifier des capitaux que leurs propriétaires conservaient sans emploi.
- Les banques qui ont fait crédit à leurs clients, risquent toujours de les voir tomber dans l’insolvabilité ou
du moins d’être remboursés avec un certain retard.
- Le taux des prêts est fixé selon la nature de l’opération financée.
- Les guichets automatiques bancaires assurent de multiples fonctions: retrait d’espèces, dépôts de tous
genres, espèces, chèques, factures, virements de compte, interrogation de soldes, commande de chéquiers,
demandes d’ouverture de compte.

13. Mettez en français:


Alăturat veţi găsi o copie a facturii noastre de livrare. În termenii acreditivului deschis de dumneavoastră
în favoarea noastră am înaintat Băncii Comerciale setul complet de documente.
Am dat dispoziţie băncii noastre să vireze din contul nostru suma de 100000 Euros pentru acoperirea
facturii pe care ne-aţi trimis-o la livrare.
În cazul întârzierii plăţii reprezentând contravaloarea mărfurilor livrate, mai precis valoarea de……… E
vânzătorul va fi în drept de a recurge la demersurile necesare pentru a opera acoperirea contului.

14. Traduisez oralement le texte suivant :


LES BANQUES
Les banques sont des intermédiaires entre les possesseurs de capitaux (prêteurs) et les personnes ayant
besoin de capitaux (emprunteurs). Elles font donc le commerce des capitaux.
Classification:
1. Les banques d’émission. La Banque de France a le monopole de l’émission des billets de banque. C’est
la banque du Trésor public. Elle équilibre la trésorerie nationale par le contrôle qu’elle exerce sur toutes les
autres banques.
2. Les banques de dépôt (Crédit Lyonnais, Société Générale, Banque Nationale de Paris)
- reçoivent des dépôts à vue ou à terme (à moins de deux ans);
- donnent des crédits (accordent des prêts) à court terme;
- effectuent des paiements, virements….
3. Les banques d’affaires (La Banque de Paris et des Pays-Bas)
- financent des entreprises existantes ou en voie de création;
- accordent des crédits.
4. Les banques de crédit et d’escompte (Crédit Foncier). Elles accordent des crédits à long terme et à
moyen terme contre hypothèque (crédit foncier, agricole, gages, etc.). Ou bien elles escomptent, c’est-à-
dire qu’elles achètent un effet (une traite) avant l’échéance moyennant une retenue (escompte).

15. Retenez les termes :


le prêteur - persoana care împrumută, creditor
l’emprunteur - persoana care se împrumută, debitor
procurer des placements - a procura plasamente
la banque d’émission - banca de emisiune
les dépôts à vue - depozitele la vedere
les dépôts à terme - depozitele la termen
accorder (octroyer) des prêts - a corda împrumuturi
la banque d’escompte - banca de scont
avant l’échéance - înainte de scadenţă
moyennant - cu ajutorul, prin intermediul, în schimbul
les mensualités - ratele lunare
l’octroi de crédit - acordarea de credit
le taux de change - cursul de schimb
le relevé de compte (le compte courant) - extrasul de cont
le prêt - împrumutul dat, acordat
l’emprunt - împrumutul luat
le paiement comptant - plata în bani gheaţă (cash)
l’ouverture d’un compte - deschiderea unui cont
la demande d’ouverture - cererea de deschidere
remplir un formulaire - a completa un formular
apposer sa signature - a-şi pune semnătura
le retrait d’un dépôt - retragerea unui depozit
les dépôts à l’échéance - depozitele la scadenţă
la souche - cotorul (de chitanţier, de cec)
la créance - creanţa
payer en espèces - a plăti în numerar, cu bani gheaţă (cash)
le reçu (acquit, quittance) - chitanţă
tomber dans l’insolvabilité - a deveni insolvabil
le retrait d’espèces - retragerea de numerar
ci-joint - alăturat
le recouvrement de la facture - acoperirea facturii
la démarche – demersul
ouvrir un accréditif - a deschide un acreditiv
le montant de l’accréditif - valoarea acreditivului
retirer une certaine somme - a retrage o anumită sumă
la révocation de l’émetteur - revocarea emitentului
la somme prélevée - suma prelevată
les Bons de Trésor - bonurile de tezaur
le découvert bancaire - insolvabilitate bancară
le détenteur d’un titre - deţinătorul unui titlu
un établissement de crédit - instituţie de credit
les liquidités - lichidităţile
le marché de paiement - piaţa monetară
le moyen de paiement - mijlocul de plată
un open-market - o piaţa deschisă / liberă
l’ouverture d’un compte - deschiderea unui cont
le placement financier - plasamentul financiar
le prélèvement - prelevarea
le rachat - răscumpărarea
le taux - rată, procent, dobândă, taxă
le billet de trésorerie - biletul de trezorerie
le certificat de dépôt - certificatul de depunere / depozit
la créance - creanţă, debit
le délit pénal - delictul penal
les effets - valori negociabile, hârtiile de valoare
un emprunteur - debitor, persoana care se împrumută
la liquidité bancaire - lichiditatea bancară
le loger de l’argent -depunerea (plasarea) banilor
le marché interbancaire - piaţa interbancară
l’offre et la demande - cererea şi oferta
la pension - pensie, pensiune: aici: creditul băncii centrale
le taux d’escompte - rata de scont
le taux d’intérêt - rata dobânzii
le taux usuraire - dobândă de camătă
le taux de l’usure - rata de amortizare
le tenu d’une monnaie - comportamentul unei monede (stabilitatea
monedei)
la titrisation - titrizare (refinanţarea

16. Traduisez simultanément du français en roumain le discours suivant:


Taille du bilan des banques centrales : quelle pertinence, quelle importance ?
Discours de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France
1. Un accroissement généralisé du bilan des banques centrales
Le bilan des banques centrales a fortement augmenté en pourcentage du PIB, dans l’ensemble des
grandes puissances économiques. Dans la zone euro, cette évolution a connu une inversion temporaire,
mais le bilan des banques centrales de l’Eurosystème est appelé à s’accroître de nouveau, à la suite de la
mise en œuvre des programmes d’achats d’actifs récemment décidés, plus particulièrement s’agissant du
programme étendu d’achats de titres du secteur public. Depuis 2007, la taille des bilans des banques
centrales a triplé dans le monde entier, pour atteindre un montant de 22 000 milliards de dollars fin 2014.
Fait intéressant, cette hausse a concerné aussi bien les économies avancées que les économies émergentes.
Dans les pays avancés, les banques centrales ont procédé à des achats d’actifs nationaux. Leurs bilans sont
passés, en moyenne, de 10 à 20 % du PIB au cours des sept dernières années. Dans les économies
émergentes, l’accumulation de réserves de change représente l’essentiel de la progression constatée. Les
économies avancées connaissent néanmoins 2 des situations diverses : tandis que le bilan de la Banque du
Canada représente 5 % du PIB canadien, le montant des actifs détenus par la Banque nationale suisse
représente 80 % du PIB helvétique. Des facteurs discrétionnaires et des facteurs techniques expliquent ces
différences et ces évolutions. Les premiers concernent les pays qui optent pour l’accumulation de réserves
de change. Les seconds, discrétionnaires, sont actuellement à l’œuvre dans la zone euro, dans la mesure où
le bilan de la BCE exerce une fonction d’intermédiation entre les banques centrales nationales, par le biais
du système Target 2. Ainsi, les soldes affichés au sein du système en question tendent, de façon
mécanique, à augmenter en période de segmentation du marché, c’est-à-dire lorsque le marché
interbancaire est perturbé et que les flux de capitaux au sein de la zone euro sont considérables. De même,
lorsque les opérations de politique monétaire sont réalisées sous la forme d’opérations dites d’open market,
la taille du bilan devient plus ou moins tributaire de la taille du marché interbancaire. Toutefois, le récent
accroissement de la taille des bilans des banques centrales résulte d’un changement de nature de politique
monétaire. Les banques centrales ont en effet adopté une approche proactive, plutôt que simplement
passive, de la gestion de leurs bilans. En langage imagé, elles ont « mis ces bilans au travail ». Par
conséquent, les « volumes », c’est à-dire les montants d’actif et de passif définis, jouent désormais un rôle
de plus en plus important, du point de vue de l’élaboration de la politique monétaire, par rapport aux
« prix», à savoir le niveau des taux d’intérêt. Il s’agit là, bien sûr, d’une composante et d’une conséquence
des politiques monétaires non conventionnelles mises en œuvre. Les canaux traditionnels de transmission
de la politique monétaire – en premier lieu le canal des taux d’intérêt – sont devenus inefficaces : tout
d’abord, parce que les économies ont atteint la borne zéro des taux d’intérêt ; et, dans certains cas, comme
dans celui de la zone euro, parce que le canal du crédit s’est obstrué. L’expansion des bilans résulte des
tentatives effectuées pour dépasser ces limites et permettre ainsi aux politiques monétaires de remplir leurs
missions, grâce à la mise en œuvre d’un programme d’achats d’actifs de grande ampleur.
2. Est-ce la taille du bilan ou sa composition qui importe davantage ?
Les causes et les conséquences des évolutions de la taille des bilans sont assez variées. D’un point de
vue général, l’actif et le passif des banques centrales ont tous deux de l’importance. Le passif augmente
lorsque la banque centrale accroît l’apport de liquidités au secteur bancaire, avec pour objectif explicite
l’atténuation des tensions en matière de financement de l’économie, par la réduction de son coût. Il s’agit
en définitive d’influer sur le comportement des banques en matière de prêt, ce que l’Eurosystème a fait à
plusieurs reprises. L’augmentation du passif est sans doute moins volontariste lorsqu’elle résulte de la
fixation d’un taux de change, comme c’est le cas pour la Banque nationale suisse. S’agissant de l’actif, les
achats d’actifs réduisent la prime de risque, entraînent un rééquilibrage des portefeuilles, aplatissent la
courbe des rendements, accentuent la prise de risque dans le secteur privé et modifient les anticipations à la
hausse. Comme vous le savez, l’Eurosystème s’est engagé dans un programme étendu d’achats d’actifs.
Les débats techniques sont réels. Certains affirment que les stocks d’actifs détenus par les banques
centrales importent plus que les flux d’achats qu’elles engagent. Pour d’autres, ce sont la composition et le
volume des achats qui constituent les véritables leviers. La question qui se pose réellement est de savoir si
l’accroissement de la base monétaire est suffisant pour favoriser l’augmentation du crédit ou si cette
dernière est liée à la volonté des banques d’accroître ou non l’offre de crédit et, de façon plus significative
encore, à l’appétence des agents économiques en matière d’emprunt. Si l’on observe la conduite des
politiques monétaires au cours des dernières décennies, les banques ont toujours eu la possibilité, à un
niveau donné de taux d’intérêt, d’accroître l’offre de crédit indépendamment de la taille du bilan de la
banque centrale. Le fait d’avoir atteint la borne zéro ne change rien à cette réalité. J’aurais donc tendance à
dire que, compte tenu des canaux de transmission d’un programme d’achats d’actifs, la composition et la
durée sont probablement aussi importants que la taille. Quoi qu’il en soit, l’accroissement de la taille du
bilan de la banque centrale, par des achats d’actifs à grande échelle, envoie des signaux très importants qui
agissent à plusieurs niveaux. Ils peuvent exercer une incidence directe sur les anticipations d’inflation,
permettant ainsi la diminution des taux d’intérêt réels. Lorsque la taille du bilan est explicitement liée à
l’atteinte d’un objectif d’inflation, comme c’est le cas au Japon, elle peut constituer un outil efficace pour
prouver aux agents la détermination de l’autorité monétaire, ce que les économistes appellent un «
mécanisme d’engagement ». Les signaux concernant le bilan de l’Eurosystème ont joué récemment un rôle
important. En novembre 2014, le Conseil des gouverneurs de la BCE a déclaré que le bilan devrait
retrouver la taille qu’il affichait début 2012 et les marchés ont alors commencé à anticiper un programme
d’achats d’actifs. Plus récemment, le programme d’achats d’actifs qui se poursuivra jusqu’à fin septembre
2016 a constitué un signal clair et important du maintien de l’orientation expansionniste de la politique
monétaire sur une période longue. Ces effets de signal ont été très efficaces et, à la suite de l’annonce le 22
janvier dernier du programme étendu d’achats d’actifs, des mouvements de grande ampleur se sont
produits sur les marchés financiers, caractérisés notamment par une baisse des taux d’intérêt anticipés sur
l’ensemble des échéances, par un recul des rendements des obligations d’État et d’entreprises et par une
hausse des cours boursiers.
3. Faut-il craindre certains inconvénients liés à la progression des bilans des banques centrales ?
L’utilisation active de leur bilan par les principales banques centrales a soulevé un certain nombre
d’inquiétudes. À cet égard, j’aborderai trois questions. En premier lieu, lorsque les politiques monétaires
non conventionnelles ont commencé à être mises en œuvre, de nombreux analystes ont craint que
l’expansion de la base monétaire ne déclenche des pressions inflationnistes et que les banques centrales ne
perdent le contrôle sur la stabilité des prix. Comme nous le savons tous, c’est l’inverse qui s’est produit.
Les agrégats monétaires larges ont globalement peu évolué dans la zone euro au cours des dix-huit derniers
mois, le multiplicateur monétaire s’est effondré et l’inflation a diminué, revenant à un niveau bien inférieur
à notre définition de la stabilité des prix. En deuxième lieu, d’autres questions, plus insistantes, se posent
quant aux implications « quasibudgétaires » des bilans des banques centrales. Certains ont le sentiment que
l’expansion des bilans crée un nouvel environnement dans lequel la relation entre les banques centrales et
les États se complique. Selon eux, cette expansion exposerait les banques centrales à de nouveaux risques :
elle accroîtrait leur vulnérabilité et compromettrait leur indépendance. En troisième lieu, une abondante
littérature théorique étudie la solvabilité des banques centrales. Presque tous les analystes s’accordent sur
le fait qu’une banque centrale ne peut faire faillite, puisqu’elle peut émettre autant de numéraire et de
réserves que nécessaire pour honorer ses engagements. Il est déjà arrivé que quelques banques centrales
jouissant d’une excellente réputation aient fonctionné avec une situation nette négative sur de longues
périodes. Cependant, la plupart des économistes soulignent alors que l’émission monétaire illimitée
mettrait certainement en danger la stabilité des prix. Par conséquent, même si l’existence d’une banque
centrale n’est pas mise en péril par son insolvabilité, sa capacité à accomplir ses missions pourrait
certainement s’en trouver compromise, de même que son indépendance, puisqu’elle dépendrait alors des
pouvoirs publics pour reconstituer ses fonds propres. Il est très important de comprendre que
l’Eurosystème est totalement protégé contre une telle éventualité. Lors de sa création, il a été doté de fonds
propres élevés, qu’il a continué de renforcer par des bénéfices non distribués et des recapitalisations
occasionnelles. L’Eurosystème est unique, à cet égard, parmi les économies avancées. Tant son
indépendance que sa capacité à remplir son mandat sont garanties, et ce même dans des circonstances
économiques très défavorables. Enfin, le gonflement des bilans des banques centrales peut être perçu
comme un facteur à même d’influencer l’allocation des ressources ou de provoquer des transferts
budgétaires implicites. C’est une question particulièrement sensible au sein de la zone euro. De toute
évidence, la politique monétaire est concernée uniquement et exclusivement par l’objectif de stabilisation,
et par une composante très restreinte de celle-ci : la stabilité des prix. Aucune mesure de politique
monétaire ne doit être mise en œuvre en vue de l’atteinte d’un autre objectif, quel qu’il soit. Ainsi, dans la
mesure où des outils « non conventionnels » sont mobilisés, aucune ambiguïté ne doit exister quant à leur
lien étroit avec la mission d’une banque centrale, qui est de maintenir la stabilité des prix. Je pense que
cela s’est vérifié dans l’ensemble des principaux États et, assurément, dans la zone euro.
https://www.banque-france.fr/uploads/tx_bdfgrandesdates/Discours-Gouverneur-2015-03-23.pdf
Nouveau billet de 20 € : lancement dans deux mois
La Banque de France commencera le 25 novembre prochain la mise en circulation du nouveau billet
de 20 € de la série « Europe » sur l’ensemble du territoire français. La distribution auprès du grand public
s’effectuera par l’intermédiaire des guichets et de certains distributeurs automatiques de billets des
établissements de crédit. Cette mise en circulation interviendra simultanément dans l’ensemble de la zone
euro. La « fenêtre portrait » du nouveau billet de 20 €, intégrée dans l’hologramme, constitue une
innovation technologique dans le domaine de la fabrication des billets. Après le 5 € mis en circulation en
2013, puis le 10 € en 2014, le billet de 20 €, troisième billet de la nouvelle série « Europe », bénéficie des
progrès technologiques réalisés dans l’impression des billets depuis l’introduction de l’euro. Les billets
sont rendus encore plus sûrs grâce au perfectionnement des signes de sécurité intégrés qui garantissent une
meilleure protection contre la contrefaçon. Ces nouvelles coupures sont aisément vérifiables avec la
méthode consistant à «toucher, regarder, incliner». L’Eurosystème a choisi de placer un portrait d’Europe,
personnage de la mythologie grecque, dans le filigrane et l’hologramme de la nouvelle série de billets en
euros. Un élément visible instantanément est le nombre émeraude, dont la couleur varie du vert émeraude
au bleu profond, et produit un effet de lumière qui se déplace de haut en bas et de bas en haut lorsque le
billet est incliné. Par ailleurs, de petites lignes imprimées en relief sur les bordures gauche et droite du
billet, permettent, notamment aux aveugles et aux malvoyants, d’identifier sans difficultés le billet. Ces
nouveaux billets représentent une avancée. Ils sont faciles à distinguer de leurs prédécesseurs tout en
conservant le graphisme et les différentes couleurs dominantes de la première série. Les nouveaux billets
coexisteront tout d’abord avec ceux de la première série jusqu’à nouvel ordre. Ceux-ci seront ensuite
retirés peu à peu de la circulation avant de cesser d’avoir cours légal à titre définitif, à une date qui sera
communiquée bien à l’avance. Ils conserveront néanmoins leur valeur sans limite de temps et pourront
être échangés aux guichets de la Banque de France et dans les banques centrales nationales de
l’Eurosystème.

https://www.banque-france.fr/uploads/tx_bdfgrandesdates/cp-bdf-nouveau-billet-de-20-euros-
lancement-dans-2-mois.pdf

18. Traduisez simultanément du roumain en français:


Cum alegeti banca la care va economisiti banii?
In alegerea bancii la care va plasati economiile, este important sa va informati in ceea ce priveste:
 actionarii
 performanta pe piata

 reteaua de sucursale si agentii

 orele de lucru cu publicul

 alte servicii oferite

 calitatea serviciilor
Nu uitati de faptul ca Statul Roman, prin intermediul Fondului de Garantare, va garanteaza banii
economisiti pana la plafonul de 15.000 EUR/ echivalent, iar incepand cu data de 1 ianuarie 2007,
acest plafon se va mari la 20.000 EUR/ echivalent.
2. Care sunt principalele modalitati de economisire?
DEPOZITE LA TERMEN
Depozitul la termen reprezinta o suma de bani depusa la banca pe o perioada definita de timp numita
maturitate a depozitului (1-26 zile, 1, 3, 6, 12, 24, 36 luni), pentru care banca plateste depunatorului
o dobanda. Pentru a deschide un depozit la termen trebuie depusa o suma minima de bani in contul
depozitului, suma care in general difera de la o institutie bancara la alta. La deschiderea unui depozit
unele banci solicita si deschiderea unui cont curent.
Dobanda
Depozitele la termen pot beneficia de dobanda fixa sau variabila. Dobanda fixa are o valoare
constanta pe intreaga perioada a depozitului, in timp ce dobanda variabila poate fi modificata
(marita sau micsorata) de catre banca in orice moment, modificarea aplicandu-se din ziua respectiva.
Practic, in cazul unui depozit la termen cu dobanda fixa, veti sti din momentul constituirii
depozitului care va fi suma totala acumulata din dobanda, de care veti beneficia la finele acestuia
(scadenta).
Comisioane
In afara de banii rezultati din dobanda , trebuie considerate si eventualele comisioane si penalitati
aditionale, care pot interveni pe parcursul depozitului, in functie de nevoile si dorintele clientului. In
cazul in care banca va solicita deschiderea unui cont curent, atunci este posibil sa existe comisioane
suplimentare legate de acesta (comision de deschidere cont, comision de administrare cont).
Comisionul de retragere de numerar este un cost care poate aparea la retragerea numerarului.
Acesta poate fi aplicat atat in cazul retragerii banilor inainte de maturitate, cat si la scadenta
depozitului. In cazul in care doriti intreruperea depozitului inainte de termen unele banci aplica
penalitati la dobanda acumulata pana in momentul respectiv si eventuale comisioane suplimentare la
retragerea de numerar.
Scadenta depozitului
La scadenta aveti posibilitatea de a opta fie pentru inchiderea depozitului cu plata capitalului (suma
initiala depusa) si a dobanzii, fie pentru prelungirea automata a depozitului. In cazul depozitelor cu
prelungire automata puteti puteti opta pentru plata dobanzii sau pentru capitalizarea acesteia.
Prelungirea automata a unui depozit reprezinta continuarea depozitului pentru o perioada egala cu
cea anterioara; capitalului initial i se poate adauga (capitalizare) sau nu dobanda obtinuta pe
termenul anterior. Depozitul se va prelungi cu rata dobanzii practicata de catre banca la data
prelungirii.
Impozitul pe dobanda
Este perceput de catre Statul Român si este dedus din dobanda pe care o plateste banca clientului. In
functie de data constituirii depozitului, valoarea impozitului perceput este:
 pentru un depozit constituit inainte de 01 iunie 2005 - impozitul are valoarea de 1% pentru
persoanele fizice rezidente si de 5% pentru persoanele fizice nerezidente;
 pentru un depozit constituit intre 01 iunie 2005 - 31 decembrie 2005 - impozitul are valoarea
de 10% pentru toate persoanele fizice;

 pentru un depozit constituit incepand cu 01 ianuarie 2006 - impozitul are valoarea de 16%
pentru toate persoanele fizice.

CONTURI DE ECONOMII
Sunt produse de economisire care ofera posibilitatea de a retrage sau depune numerar in orice
moment. Contul de economii este constituit pe o perioada nedeterminata. Pentru contul de economii
bancile ofera in general o dobanda mai avantajoasa decat cea de la contul curent, dar mai mica decat
cea a unui depozit la termen.
De obicei, conturile de economii nu permit si efectuarea de tranzactii ca in cazul conturilor curente.
De exemplu, daca doriti sa platiti utilitatile, mai intai va trebui sa transferati banii din contul de
economii in contul curent si apoi sa faceti plata.
Dobanda
Rata dobanzii contului de economii este variabila. In cazul unei modificari a acesteia de catre banca,
noua valoare va fi aplicata in cazul tuturor din ziua respectiva. Dobanda se plateste la sfarsitul
fiecarei luni sau la inchiderea contului pentru zilele din luna in curs.
1. carte card bancar
2. titulaire de la carte/ titulaire d’un compte titularul cartdului/ contului bancar
3. retraits/ prélèvement d'espèces retragere de numerar
4. monnaie nationale monedă națională
5. appareils de distribution automatique bancomat
6. billets de banque bancnote
7. Délivrance de la carte emiterea cardului
8. compte cont
9. banque bancă
10. Le système bancaire sistem bancar
11. l'économie economie
12. PIB produs intern brut
13. groupe bancaire societate bancară
14. capitalisation boursière capitalizare bursieră/ de piață
15. établissements de crédit bănci de credit
16. dépôts depozite
17. banques d'affaires bănci de investiții
18. investissements investiții
19. Banques Populaires bănci populare
20. Caisses d'épargne case de economii/ bănci de economii
21. internationalisation internaționalizare
22. mondialisation mondializare
23. libre circulation des capitaux libera circulație a capitalelor
24. cartes de paiement carduri de plată
25. chèques cecuri
26. fond fond
27. renforcement consolidare
28. lettre de change scrisoare de schimb
29. commerce comerț
30. preneur licențiat/client
31. bénéficiaire beneficiarul
32. virement de fonds. transfer de bani/fonduri/ virament
33. billet à ordre bilet la ordin
34. banques de dépôts
35. banque d'affaires bancă comercială
36. comptes à terme depozite
37. dette à long terme datorie pe termen lung
38. prime à l'exportation
39. prime d'émission
40. prime d'encouragement
41. prime de remboursement
42. le banquier bancher
43. deposant depunător
44. espèces bani cheș
45. établissements bănci
46. prêter a da cu împrumut
47. guichets bancaires ghișeu bancar
48. clientèle clientelă
49. payer , à échéance a achita la scadență/ la termen
50. crédit documentaire credit documentar
51. payer à vue a plăti pe perioadă nedeterminată
52. tireur emitent
53. tire client
54.

3-13 acasă