Vous êtes sur la page 1sur 8

Comptabilité internationale : Normes IAS-IFRS ISCAE 2020 - 2021

Chapitre 1 : Harmonisation comptable internationale et le référentiel


IFRS
Dans un environnement caractérisé par l’internationalisation croissante du commerce et le
décloisonnement des marchés économiques et financier, il est devenu indispensable de présenter des
états financiers comparables et compréhensibles partout. C’est ainsi que l’harmonisation comptable
s’impose pour assurer la cohérence des systèmes comptables et favoriser le développement des
entreprises et la croissance économique. Pour parvenir à cet objectif, plusieurs initiatives ont été
envisagées dont celles de l’IASB (International Accounting Standards Board)1.

I. Création et objectifs de l’IASB


L’IASB est un organisme mondial de droit privé, initialement crée sous la dénomination IASC
(International Accounting Standards Committee) à Londres en 1973. par les organisations
comptables professionnelles de neuf pays : l’Allemagne, l’Australie, le Canada, les Etats-Unis, la
France, le Japon, le Mexique, les Pays-Bas, le Royaume Uni et l’Irlande.

Jusqu’à la fin des années 90, les normes IFRS avaient encore des difficultés à atteindre leurs
objectifs vu qu’elles ne sont adoptées que par un nombre très restreint de pays. L’événement phare
qui a participé à promouvoir les normes internationales était la publication du règlement CE N°
1606/2002, rendant obligatoire l’adoption des IFRS à partir de 2005 pour les sociétés européennes
cotées publiant des comptes consolidés. En effet, à partir du début des années 2000 à aujourd’hui,
l’adoption des IFRS a connu un développement spectaculaire.
Les dates clés de l’évolution de l’IASB sont présentées ci-dessous :
1973 : Création de l’International Accounting Standards Committee (IASC)
1975 : Publication de deux normes, à savoir IAS 1 et IAS 2
1982 : Création de l’IFAC et octroi du rôle de normalisateur comptable international à l’IASC
1989 : Publication du cadre conceptuel
2001 : Réforme de l’IASC et apparition de l’IASB
2002 : Publication du règlement CN n°1606/2002
2006 : Rapprochement entre IASB et FASB pour un projet de convergence entre le référentiel
international et américain
2007 : Publication du projet IFRS pour les PME
2009 : Publication de la version finale des IFRS pour les PME
2010 : Révision de la constitution et changement organisationnel au niveau de l’IASB
2013 : Progression notable dans l’adoption des IFRS au niveau mondial

Les principaux objectifs de cet organisme, tels que définis dans son statut, se présentent
comme suit :
 La formulation et la publication des normes comptables internationales.
 La promotion de l’acceptation et de l’application de ces normes à l’échelle internationales, et
notamment par les autorités boursières dans le monde.
 L’amélioration et l’harmonisation des réglementations, des normes comptables et des
procédures relatives à la présentation des états financiers.

1
Avant 2002, le nom de cet organisme était : International Accounting Standards Committe (IASC).
1
Comptabilité internationale : Normes IAS-IFRS ISCAE 2020 - 2021

II. Organisation de l’IASB


L’IASB exerce son activité à travers un certain nombre d’organes structurés de manière à
favoriser la production de normes comptables de qualité. Ces organes sont :
2.1. L’organe central IASB
C’est le comité exécutif (The Board), il intervient principalement pour toutes les questions
techniques concernant l’adoption des IFRS dans ses différentes étapes ainsi que les interprétations les
concernant. Son rôle consiste essentiellement à :
 Élaborer les normes internationales d’informations financières appelées International Financial
Reporting Standars (IFRS) depuis le 1er avril 2001. Celles publiées avant cette date sont intitulées
International Accounting Standards (IAS).
 Approuver les interprétations préparées par l'International Financial Reporting Standards
Interpretations Committee (IFRS Interpretations Committe ) appelée IFRIC (qui succède au SIC).
L’IASB est constitué de 16 membres nommés pour un mandat de 5 ans qui peut être renouvelé
pour une durée de 3 ans.
2.2. La fondation IFRS (IFRS Foundation)2
Il s’agit de l’entité mère de l’IASB, elle est constituée de 22 membres (trustees) nommés pour
un mandat de 3 ans renouvelable une fois. Son rôle consiste essentiellement à :
 Désigner les membres de l’IASB, l’IFRS Interpretations Committee et de l’IFRS Advisory
Council,
 Évaluer l’efficacité de la stratégie de l’IASB,
 Approuver le budget de l’IASB et rechercher des financements,
 Définir l’organisation et les procédures de fonctionnement de l’IASB, de l’IFRS interpretations
committee et de l’IFRS advisory council.

2.3. Le comité d’interprétation IFRS (IFRS Interpretations Committee)


C’est un comité d’interprétation qui intervient dans le processus d’élaboration des normes afin
de les améliorer avant leur approbation définitive. Il a été initialement créé en 1997 sous la
dénomination « Standing Interpretations Committee SIC ». Puis, il a été restructuré en mars 2002
pour donner lieu à l’IFRIC (International Financial Reporting Interpretations Committee). En février
2010, suite à la révision de la constitution, il devient le comité d’interprétation des IFRS (IFRS
interpretations committee).
Les principales missions de l’IFRS Interpretations Committee sont les suivantes :
 Fournir des commentaires, en temps utile, sur :
- Les questions d'information financière nouvellement identifiées qui n’ont pas été
spécifiquement traitées dans les IFRS ;
- Les questions qui donnent lieu ou qui pourraient donner lieu à des interprétations non
satisfaisantes ou contradictoires.
 Promouvoir l'application rigoureuse et uniforme du référentiel IFRS.
 Aider l'IASB à assurer la convergence internationale des normes comptables en coopérant avec
des groupes similaires appuyés par des normalisateurs comptables nationaux.

2
Il a été initialement créé en 2001 sous la dénomination « IASC Foundation ».
2
Comptabilité internationale : Normes IAS-IFRS ISCAE 2020 - 2021

2.4. Comité consultatif IFRS (IFRS advisory council)


IFRS Advisory Counsil est constitué d’environ 40 membres (un minimum de 30 membres est
prévu par la constitution). Les principales missions de cet organe sont :
 Conseiller l’IASB sur les programmes de travail et les agendas prioritaires,
 Informer l’IASB des avis reçus à l’égard des projets de normes élaborés par celui-ci,
 Conseiller, d’une manière générale, l’IASB et les trustees (administrateurs) de l’IFRS Foundation.

2.5. Forum consultatif des normes comptables (Accounting standards advisory forum
« ASAF »)
C’est un organe récent, créé en 2013 avec l’objectif principal de conseiller l’IASB et de
participer à la promotion des normes IFRS au niveau mondial. Ce nouvel organe a été proposé par
l’IFRS foundation en 2012.

2.6. Le conseil de surveillance (Monitoring board)


Le conseil de surveillance est géré par les autorités des marchés de capitaux et Composé de 8 membres
représentant l’autorité du marché. Il est Chargé de :
 Fournir un lien entre les administrateurs et les autorités publiques
 Renforcer la responsabilité publique de la fondation IFRS
 Nommer et renouveler le mandat des administrateurs et les superviser

Section 3 : La procédure d’élaboration des IFRS « due process »


L’élaboration et la publication d’une norme par l’IASB passe par une procédure rigoureuse
afin de garantir aussi bien la flexibilité que la qualité. Cette procédure se présente comme suit :
 Réflexion initiale de l’équipe technique pour identifier ce qui existe sur le thème étudié,
notamment en rapport avec le cadre conceptuel ;
 Etude comparée des pratiques et des standards nationaux et échanges de vues avec les
normalisateurs concernés ;
 Consultation de l’IFRS Advisory Council sur l’opportunité d’inscrire ce thème à l’agenda des
travaux de l’IASB ;
 Constitution d’un comité consultatif "Advisory group" pour conseiller l’IASB dans ses travaux;
 Publication d’un document de discussion avec appel à commentaires ;
 Publication d’un projet de norme ou de révision d’une norme appelé "Exposé-sondage" pour
commentaires du public avec dans certains cas un "Basis for conclusion" qui constitue en quelques
sorte le résumé des conclusions du normalisateur mais reprend également ses réflexions et ses
intentions ;
 Analyse et prise en considération des commentaires reçus ;
 Réflexion sur l’opportunité d’organiser des auditions publiques ou de faire des tests sur le terrain;
 Approbation de la norme par l’IASB à la majorité qualifiée (2/3) ;
 Publication de la norme définitive et de ses compléments (annexes, conclusions du
normalisateur, guide d’application le cas échéant).

La procédure peut être résumée dans le schéma ci-dessous :

3
Comptabilité internationale : Normes IAS-IFRS ISCAE 2020 - 2021

Figure 1 : Procédure d’élaboration des IFRS

Section 4 : Les composantes du référentiel international


Le référentiel IFRS est un référentiel tourné vers la substance des opérations. Il se caractérise
par :
 La prééminence de la substance économique sur la réalité juridique.
 Recours accru au concept de juste valeur.
 Prise en compte de l’effet du passage du temps, d’où la nécessité de procéder à
l’actualisation.
Le référentiel « full IFRS » actuel est composé de 25 IAS, 16 IFRS, 15 interprétations
IFRIC et 5 interprétations SIC.
4.1. Les normes IAS et IFRS
Les Normes comptables internationales (IAS) ont été publiées par l’International Accounting
Standards Council (IASC). Puis, certaines ont été approuvée, d’autres modifiées, alors que d’autres
ont été supprimées par l’IASB.
Quant aux IFRS, elles sont les normes publiées par l’IASB et qui sont actuellement en nombre
de 16.
La liste des IAS et des IFRS se présente comme suit :
IFRS 01—Première application des Normes internationales d'information financière.
4
Comptabilité internationale : Normes IAS-IFRS ISCAE 2020 - 2021

IFRS 02—Paiement fondé sur des actions


IFRS 03—Regroupements d'entreprise
IFRS 04—Contras d'assurance (sera remplacée par IFRS 17—Contras d'assurance à partir du
01/01/2022)
IFRS 05—Actifs non courants détenus en vue de la vent et activités abandonnées
IFRS 06—Prospection et évaluation de ressources minérales
IFRS 07—Instruments financiers : Informations à fournir
IFRS 08—Secteurs opérationnels
IFRS 09—Instruments financiers
IFRS 10—États financiers consolidés
IFRS 1—Partenariats
IFRS 12—Informations à fournir sur les intérêts détenus dans d'autres entités
IFRS 13—Évaluation de la juste valeur
IFRS 14—Comptes de report réglementaires
IFRS 15—Produits des activés ordinaires tirés de contrats conclus avec des clients
IFRS 16—Contras de location
IFRS 17—Contras d’assurance
IAS 01—Présentation des états financiers
IAS 02—Stocks
IAS 07—Tableau des flux de trésorerie
IAS 08—Méthodes comptables, changements d'estimations comptables et erreurs
IAS 10—Événements postérieurs à la date de clôture
IAS 12—Impôts sur le résultat
IAS 16—Immobilisations corporelles
IAS 19—Avantages du personnel (modifiée en 2011)
IAS 20—Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l'aide publique
IAS 21—Effets des variations des cours des monnaies étrangères
IAS 23—Coûts d'emprunt
IAS 24—Information relative aux parties liées
IAS 26—Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite
IAS 27—États financiers individuels (modifiée en 2011)
IAS 28—Participations dans des entreprises associées et des coentreprise (modifiée en 2011)
IAS 29—Information financière dans les économies hyperinflationnistes
IAS 32—Instruments financiers : Présentation

5
Comptabilité internationale : Normes IAS-IFRS ISCAE 2020 - 2021

IAS 33—Résultat par action


IAS 34—Information financière intermédiaire
IAS 36—Dépréciation d'actifs
IAS 37—Provisions, passifs éventuels et actifs éventuels
IAS 38—Immobilisations incorporelles
IAS 39—Instruments financiers : Comptabilisation et évaluation
IAS 40—Immeubles de placement
IAS 41—Agriculture

4.2. Les interprétations SIC et IFRIC


Les interprétations IFRIC sont rédigées par l’IFRS Interpretations Committee (auparavant le Comité
d’interprétation des Normes internationales d’information financière, IFRIC) et sont publiées après
avoir été approuvées par l’International Accounting Standards Board (IASB). Les IFRIC
actuellement en vigueur sont en nombre de 15.
Les interprétations SIC ont été publiées par le Comité permanent d’interprétation (SIC) avant d’être
adoptées par l’International Accounting Standards Board (IASB). Il existe actuellement 5
interprétations SIC.
La liste des IFRIC et des SIC se présente comme suit :
IFRIC 01—Variation des passifs existants relatifs au démantèlement ou à la remise en état et des
autres passifs similaires
IFRIC 02—Parts sociales des entités coopératives et instruments similaires
IFRIC 05—Droits aux intérêts émanant de fonds de gestion dédiés au démantèlement, à la remise en
état et à la réhabilitation de l'environnement
IFRIC 06—Passifs découlant de la participation à un marché spécifique / déchets d'équipements
électriques et électroniques
IFRIC 07—Application de l'approche du retraitement dans le cadre d'IAS 29
IFRIC 10—Information financière intermédiaire et dépréciation
IFRIC 12—Accords de concession de services
IFRIC 14—IAS 19- Le plafonnement de l'actif au titre des régimes à prestations définies, les
exigences de financement minimal et leur interaction
IFRIC 16—Couvertures d'un investissement et dans un établissement à l'étranger
IFRIC 17—Distributions d'actifs hors trésorerie aux propriétaires
IFRC 19—Extinction de passifs financiers au moyen d'instruments de capitaux propres
IFRC 20—Frais de découverture engagés pendant la phase d'exploitation d'une mine à ciel ouvert

6
Comptabilité internationale : Normes IAS-IFRS ISCAE 2020 - 2021

IFRC 21—Droits ou taxes


IFRC 2—Transactions en monnaie étrangère et contrepartie anticipée
IFRC 23—Incertitude relative aux traitements fiscaux
SIC 07—Introduction de l’euro
SIC 10—Aide publique - absence de relation spécifique avec des activés d'exploitation
SIC 25—Impôt sur le résultat - Changements de statut fiscal d'une entité ou de ses actionnaires
SIC 29—Accords de concession de services : Informations à fourni
SIC 32—Immobilisations incorporelles — Coûts liés aux sites web

4.3. Le cadre conceptuel révisé


Le cadre conceptuel de l'IASB n'est pas une norme comptable internationale ; il ne surpasse aucune
norme. Il fournit les concepts et les lignes directrices qui sous-tendent les décisions prises par le
Board lors du processus de normalisation. La première version a été publiée par l'IASC en juillet 1989
et adoptée par l'International Accounting Standards Board (IASB) en avril 2001.
Le 29 mars 2018, l’IASB a publié son Cadre conceptuel de l'information financière révisé ainsi que
le document « Amendements aux références au Cadre Conceptuel dans les normes IFRS ».

Le cadre conceptuel définit les concepts qui sont la base de la préparation et de la présentation des
états financiers à l'usage des utilisateurs externes. L'objectif de ce cadre est notamment :

 d'aider l'IASB à développer les futures normes comptables internationales en se basant sur des
concepts cohérents afin d’aboutir à une information financière utile aux investisseurs, prêteurs
et autres créanciers ;
 d'aider les préparateurs des états financiers à développer des méthodes comptables cohérentes
pour les transactions ou autres évènements pour lesquels aucune norme ne s’applique ou pour
lesquels une norme offre un choix de méthodes comptables ;
 d'aider toutes les parties prenantes à comprendre et à interpréter les normes.

Section 5 : Le choix d’un référentiel comptable et ses enjeux

L’IASB jour actuellement un rôle majeur dans la normalisation comptable internationale. Il


influence le choix d’un référentiel comptable qui peut se faire en adoptant totalement les normes
internationales ou en convergeant vers ce référentiel international. Il est aussi possible qu’un Etat
décide de continuer à appliquer des normes locales ou d’adopter les normes d’autres organismes
internationaux tels que le FASB.

L'IASB est un organisme privé à but non lucratif, indépendant et d'intérêt international. Il ne dispose
d'aucune latitude souveraine dans aucun pays et ne peut, de ce fait, imposer des règles de
7
Comptabilité internationale : Normes IAS-IFRS ISCAE 2020 - 2021

détermination d'une quelconque base d'imposition (impôts sur les bénéfices ou autres taxes). La
détermination d'un résultat imposable ou la fixation d'une assiette de calcul d'une taxe sont
réglementées par un cadre fiscal national s'appuyant sur un cadre comptable tout aussi national...

Néanmoins, l'existence même de l'IASB et la production des normes IAS/IFRS conduisent à un


constat positif :

• Le référentiel IAS/IFRS est reconnu de qualité par la communauté internationale comptable.

• Le mode de fonctionnement interne du Board est souple et très réactif dans la modification ou
l'actualisation des normes financières qu'il propose.

• Le Board est un organisme privé et indépendant (néanmoins très influencé par les normes US
GAAP) au service d'un objectif premier : permettre la comparaison des comptes des entreprises et ce
à un niveau international.

En Tunisie, la réforme comptable entreprise en Tunisie a souvent été considérée comme un


choix judicieux qui cadre parfaitement avec le référentiel international. En effet, plusieurs éléments
du système comptable tunisien sont considérés comme atouts favorisant l’adoption des IFRS. Il s’agit,
à titre d’exemple, de l’existence du cadre conceptuel, l’adoption de la convention de la prééminence
du fond sur la forme, des similitudes au niveau des supports de la communication et plus
particulièrement les composantes des états financiers…

L’Assemblée Générale du Conseil National de la Comptabilité du 6 septembre 2018 a décidé


d’appeler les sociétés cotées, les banques et les établissements financiers FAPE, les sociétés
d’assurance et de réassurance à établir leurs états financiers consolidés selon les normes
internationales d’information financière (IFRS) à partir du 1er janvier 2021. L’adoption de ces normes
internationales dans un tel délai sera un défi pour deux raisons principales : d’une part, seul un nombre
limité d’institutions financières dans le pays ont d’ores et déjà adopté les normes IFRS et, d’autre
part, les coûts y afférents sont importants. Par conséquent, l’adoption des normes internationales dès
2021 nécessite un effort coordonné, des parties concernées.

La décision de mise en place des IFRS en Tunisie a été ainsi prise et elle est prévue seulement
pour les états financiers consolidés pour une période de 3 à 5 ans. A cet effet, La Banque Centrale de
Tunisie et le Conseil du Marché Financier ont publié respectivement une circulaire et un
communiqué, relatifs à l’adoption des normes IFRS.

La transition n’est certes pas sans difficultés. En effet, le passage d’un référentiel simple et
figé à un autre complexe et constamment révisé, et qui laisse une grande marge d’appréciation aux
dirigeants, nécessite un effort considérable. En plus, le référentiel IFRS est conçu dans un
environnement de pays développés et d’une culture anglo-américaine. Il est donc impératif de faire
évoluer la culture d’implication des sociétés concernées par des actions de formation et amélioration
des système d’information. Sur le plan de la règlementation (juridique, fiscale…), un encadrement
traduisant la décision du CNC est nécessaire.

Vous aimerez peut-être aussi