Vous êtes sur la page 1sur 2

E-Achats 360° 2012-2013. Paris.

Offre et Demande en offre et service.

Présentation et résultats, DEMAT Info et IMA De Vinci.

Suite au lancement de E-Achat info il y a sept ans : veille permanente de l'offre en progiciels,
formations et solutions E-commerce. IMA cherchait à réaliser une étude Offre et Demande.
L'autre partie, E-demande étant l'objet du travail de IMA, c'est donc une association pour une
étude 360°.

Solutions E-achat: ensemble d'applications qui permettent de gérer les fonctions métier de la
profession.

Cent entreprises ont été contacté et trente huit ont répondu aux questionnaires. Les entreprises
du secteur privé sont les seules concerné. 58% s'estiment bien informé sur l'offre E-achat. Le
parc de solution vieilli, c'est à dire que les entreprises ne changent pas de solution et on
remarque l'absence d'installation de modules complémentaires. Dans le domaine des ERP on
remarque que les clients font durer leur système jusqu'à quatre voir cinq ans, surtout du fait de
cette période de crise. Les solutions E-sourcing et E-procurement sont en bas de tableau avec un
diffusion plus faible.

Dans ce milieu il faut prendre conscience que le terme 'application maison' ne signifie pas que le
progiciel a été développé en interne, mais qu'il a été adapté au métier particulier de l'utilisateur.
Mais tout les participants ne sont pas d'accord sur la définition du terme.

Le coût des solutions est pointé du doigt par les entreprises car elles sont réticentes à
l'investissement. Cependant un éditeur fait remarquer qu'il y a de la valeur dans le fait de fournir
une solution et ce coût va progresser à la hausse. En effet l'offre des éditeurs s'élargit et les
solutions sont toujours plus spécialisées.

Au niveau décisionnel, on remarque qu'il y a toujours un taux de 35% dans la prise décision par
une personne unique au sein des entreprises.

Le ROI sur la solution adoptée semble difficile à évaluer, mais en revanche le ROI sur la
prestation de service du fournisseur est un des indicateurs pris en compte dans l'évolution du
système.

La solution "Place de marché" est décrite comme un avenir du fait de l'hébergement du contrat
cadre, des catalogues produits et de la facturation. La solution Place de marché est une
virtualisation sous forme de centre commercial dont le concept rejoint les sites Business to
Consumers. Cette philosophie permet de réduire la nécessité de formation et l'acheteur peut
alors effectuer les commandes comme s'il se trouvait sur un site de type 'Amazon' ou 'Ebay'.

Parmi les acteurs de l'E-achat, un échantillon de seize ont été consultés en 2012. Au moins 80%
du panel a atteint ses objectifs. Les achats se sont multiplié et il y a beaucoup de new biz. Ce
domaine d'activité est en avance sur l'utilisation du SAS. Sur la partie conseil c'est
essentiellement organisée autour du E-achat. Les entreprises clientes sont majoritairement des
Grands comptes, c'est à dire des entreprises de plus de 2000 employés. De même, tout les
participants ne s'accorde pas sur cette méthodologie. Des outils de petite envergure représentent
une nouvelle offre pour les PME, alors que le montant de l'investissement dans un outil spécialisé
est rédhibitoire.
Les directeurs achat et informatique sont les décisionnaires principaux repérés par cette étude.
Energie, BTP, pharma, Agro et secteurs public sont les futurs acheteurs de ces solutions.

Un des intervenant fait remarquer que les entreprises consultées travaillent sur l'adoption d'une
solution 'new release' ou de nouvelles fonctionnalités. C'est un secteur stable au niveau de la
masse salariale, avec une tendance au recrutement. Les offreurs de solution indiquent que le
secteur tend à la consolidation, mais un participant met en garde sur le fait que les entreprises
doivent penser sérieusement à franchir le cap de l'investissement afin de réaliser des résultats
financiers, sinon elles vont mourir.

Si l'on pose la question du potentiel du marché américain, il représente une opportunité pour les
cabinets de conseil et éditeurs qui veulent s'y aventurer. Au vu de la compétition émanant des
USA en terme d'offre d 'e-solutions, on peut s'étonner que très peu d'éditeurs américains soient
capables d'offrir des solutions aux entreprises françaises. Ces sociétés de conseil et éditeurs de
logiciels visent plutôt le marché interne américain avec une attitude business as usual.

Une question émerge de l'étude en terme de rentabilité pour les éditeurs de progiciels qui sont
optimistes sur le nombre de solutions qu'ils pourront proposer, mais un peu moins en ce qui
concerne la progression de la rentabilité de leur activité.

Les évolutions attendues sont la qualité des solutions et la baisse des prix. L'accompagnement à
l'international reste à l'affiche avec un bémol du fait d'un manque de ligne budgétaire. Il y a donc
un constat d'activité aléatoire en terme d'exportation de solutions et une demande concernant la
simplicité d'utilisation. Le support des devises étrangères et l'internationalisation des solutions est
cependant bien établie.

Salon E-achats 1er 2 et 3 octobre 2013 au CNIT.


E-procurement E-sourcing Décisionnel achat SRM.

Restitution de l'enquête au Pôle Universitaire Léonard De Vinci.


Comment acheter moins et mieux, le 3 avril 2013.

Publié par RDM-ROW http://slideshare.net/reporter Dominique Deschamps

Vous aimerez peut-être aussi