Vous êtes sur la page 1sur 11

République Algérienne Démocratique et Populaire.

Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Faculté de l’Architecture et de Génie civil.

Université des Sciences et de la Technologie

d’Oran Mohamed Boudiaf.

Module : TOPOGRAPHIE

Thème : le nivellement

Présenté par :

BOUKEFFA Raid Liwaa Eddine Micipsa


BOUGHLAMALLAH Omar

SECTION :01 / GROUPE : 04
Année : 2020/2021
I. GENERALITES

Le nivellement est ensemble des opérations qui permettent de déterminer des altitudes et des
dénivelées
( différences d'altitudes). Ces altitudes ont pour référence le niveau moyen des mers (N.MM.) qui
représente une surface équipotentielle ou le géoide.
Le nivellement est utilisé principalement dans les domaines du génie-civil notamment :
• Conception des routes, chemins de fer, aqueducs, adduction d'eau, ainsi que
d'autres infrastructures qui doivent épouser la topographie du sol
• Implantation des projets de construction selon les élévations prévues sur les plans
• Calcul des cubatures ou volumes de terre et autres matériaux
• ‘Travaux de drainage et d’assainissement
• Cartographie des sols
• Auscultation des ouvrages d’art
• Etudes sismiques.
NIVELLEMENT DIRECT
1- NIVELLEMENT DIRECT:
1.1 Principe  :
Le nivellement direct, appelé aussi nivellement géométrique, consiste à déterminer la dénivelée
ΔHAB entre deux points A et B à l'aide d'un appareil : le niveau (ci-cont re un NAK20) et d'une
échelle verticale appelée mire. Le niveau est constitué d 'une optique de visée tournant autour d'un
axe vertical (fig.3.) : il définit donc un plan de visée horizontal (fig.1.).

La mire est placée successivement sur les deux points. L'opérateur


lit la valeur ma sur la mire posée en A et la valeur m a sur la mire
posée en B. La différence des lectures sur mire est égale à la
Dénivelée entre A et B. Cette dénivelée est une valeur algébrique dont le
signe indique si B est plus haut ou plus bas que A (si ΔH AB est négative
alors B est plus bas que A).

 la dénivelée de A vers B est ΔHAB=ma- mb

 la dénivelée de B vers A est ΔHAB=mb –ma


'
L altitude HA d'un point A est
la distance comptée suivant
la verticale qui le sépare du géode (surface de niveau 0, voir chapitre 2). Si l'altitude du point A est
connue, on peut en déduire celle du point B par
HB =HA+ ΔHAB

Remarque : L’altitude est souvent notée Z au lieu de H, Attention aux


éventuelles confusions avec les coordonnées géocentriques (X, Y, Z ).
La portée est la distance du niveau à la mire elle varie suivant le matériel et la
précision cherchée. Et doit être au maximum de 60 m en nivellement ordinaire et
35 m en nivellement de précision. Dans la mesure du possible, l'opérateur
place le niveau à peu près à égale distance de A et de B (sur la médiatrice à de
AB, fig 2) de manière à réaliser l’égalité des Portées
Fig 2. : Égalité des portée Choix du type de nivellement direct :
Le nivellement par Rayonnement permet de niveler plusieurs points
proches à partir d’un repère connu (une seule mise en station).
Le nivellement par Cheminement permet de niveler un point distant à
partir d’un repère connu, à l’aide de points intermédiaires choisis
(plusieurs mises en station effectuées de proche en proche).
Le nivellement Mixte permet de niveler plusieurs points proches
depuis un repère connu distant (plusieurs mises en station).
par Rayonnement

par Cheminement nivellement Mixte

Le nivellement indirect

1. Le principe
Le but est le même que pour le nivellement direct c’est-à-dire de déterminer la
dénivelée entre deux points A et B.
Pour cela le théodolite est placé sur un des deux points (A) et le réflecteur ou la cible
sur l’autre point (B).

Dh
^z
DT Di HPP

Z B
ht
DH

HA
Figure 1: principe du nivellement indirect
A la différence, le nivellement trigonométrique est réalisé par calcul de la dénivelée à partir de la
distance oblique entre les points, et l’angle (également appelé distance) zénithal. Le principe
général est explicité par la figure ci-dessous.

Selon ce schéma, l’altitude du point B peut être reliée à celle du point A par la relation :

Le nivellement indirect peut être employé selon la méthodologie du cheminement.


Ainsi, il n’est pas nécessaire de déterminer ni la hauteur d’appareil h , ni la hauteur de prisme
i
(qui doit cependant rester constante pour une même station). On n’exploite alors que la distance
oblique et la distance zénithale.
. D’autres techniques :
Les autres techniques de nivellement pourront peut-être paraître marginales, mais elles méritent
cependant d’être citées. La première est le nivellement barométrique, qui exploite la chute de
pression atmosphérique avec l’augmentation de l’altitude. Ce principe est utilisé dans la majorité
des altimètres de sport, appareils qui doivent être recalés régulièrement pour leur assurer une
efficacité maximale. Une seconde est constituée par les méthodes de nivellement hydrostatique. Il
permet, par le principe des vases communicants, de réaliser un nivellement de haute précision, en
permanence opérationnel sur un ouvrage.
Appareillage et Instruments :
• Niveau automatique
Cet appareil décrit au chapitre 2 et représenté sur la figure (6.3). Il est constitué d’un système optique
qui rapproche l’image de la mire en nous donnons la possibilité d’ajuster la netteté de l’image. Son réglage
simple et sa facilité de mise en service lui donnent le droit d’être un appareil très utilisé.
En regardant sur la lunette d’objectif on observe un repère orthonormé marqué par deux segments de
droites supérieur et inférieur à l’axe horizontal.
Les Jalons

Ils sont utilisés pour matérialiser clairement et améliorer la visibilité d’un point au sol

Les mires

Ce sont des règles graduées dont la longueur varie de 2 à 5 mètres. Elles sont faites de bois, de métal ou
de fibre de verre. Les graduations sont généralement en mètres, décimètres et centimètres. On en distingue
deux catégories de mires : Les mires à voyant et les mires parlantes.

Les trépieds (fig5)

Ce sont les accessoires sur lesquels sont installés les appareils de mesure tels que les théodolites et les
niveaux. Ils sont constitués de trois pieds, fixes ou télescopiques, en bois ou en
métal dont les extrémités se terminent par des pointes qui permettent de les
enfoncer dans le sol.

Les équerres optiques

Ce sont des dispositifs optiques munis d’une fente pour vision directe entre deux
prismes. L'équerre optique s'emploie :
• Pour implanter un angle droit
• Pour implanter une perpendiculaire à une droite vers un point précis
• Pour abaisser une perpendiculaire d’un point sur une droite
• Pour s'aligner entre deux points
fig 5

Les rubans

Il s’agit de l’outil de base pour effectuer les mesures de longueurs. Les rubans ont
des longueurs qui peuvent aller jusqu’à 100 mètres. Elles sont graduées soit en
pieds, soit en mètres soit les deux à la fois.

Ruban en acier Ruban en nylon

Un example de nivellement undirect


Dans les tableaux suivants, les corrections de niveau apparent sont indiquées pour cal- culer
chaque dénivelée (et pour obtenir un ordre de grandeur). En fait, ces corrections s’éliminent dans
la dénivelée moyenne.

De même, les corrections de niveau apparent sur les distances s’éliminent dans la moyenne : elles
sont de signe opposé puisque, lors de visées réciproques, si l’angle V est supérieur à 100 gon
pour la visée aller, il devient inférieur à 100 gon pour la visée retour. Ceci est vrai à l’erreur de
niveau apparent près : en effet, pour deux visées très proches de l’horizontale, on peut obtenir
deux angles V supérieurs à 100 gon ou deux angles V inférieurs à 100 gon. Ceci dépend
également des hauteurs relatives de station et de voyant.

L’altitude de départ est H54 = 130,232 m. L’altitude d’arrivée est H3 = 227,482 m.

Les tolérances calculées s’appliquent à l’écart entre deux déterminations d’une même dénivelée
(voir la formule au § 9). Ces tolérances sont calculées pour des visées récipro- ques simultanées
bien qu’elles ne le soient pas toutes.

Les corrections de niveau apparent sont calculées avec la formule simplifiée Dh2/15,2. Il est
possible de vérifier que le résultat reste identique au millimètre près en utilisant les formules
complètes.

Le tableau suivant reprend le carnet de terrain du nivellement indirect trigonométrique du


cheminement 54-2-31-32-33-64-3 encadré entre les deux repères 54 et 3 ;

P Y H
f h D
S f D C V h C {m) Di Com AIfifu
f . i G n mo7. p.˙ de
m mo
a Y o a 7.
v h C g
v D
7
i m o . Eca m mm m
s n m rf /
. m g m ToI
o m {cm)
n
5 2 1 h12,6 98,242 98,25 1 –11 130,2
4 , h3 5 25 5 32
6
5
1, 301,53 14,06
5 53 1
2 5 1 h12,6 101,54 101,5 512, 1 512,6 144,
4 , 42 h6 516 454 5 48 282
5
2
1, 298,24 1,0 ƒ
5 24 3,8
3 1 485,4 96,503 96,51 1 –10
1 , 14 2 32 6
5
2
1, 303,25 25,19
5 68 4
3 2 1 485,4 103,28 103,2 486, 1 485,4 169,
1 , 22 49 909 568 6 18 466
6
5
1, 296,50 1,0 ƒ
5 31 3,5
3 1 624,2 98,128 98,13 2 –13
2 , 41 5 85 6
6
5
1, 301,8h 18,25
5 13 4
3 3 1 624,2 101,86 101,8 623, 2 624,2 185,
2 1 , h3 0h 665 959 6 45 508
5
1
1, 298,12 2,0 ƒ
5 5h 4,4
3 1 502,8 98,315 98,32 3 –15
3 , 84 6 56 3
5
1
1, 301,66 18,52
5 24 0
3 3 1 502,8 101,65 101,6 502, 3 502,8 206,
3 2 , 63 23 583 630 3 54 213
6
6
1, 298,31 3,0 ƒ
5 h5 4,9
6 1 h38,8 99,95h 99,98 1 –11
4 , 68 9 59 9
6
6
1, 300,00 0,113
5 41
6 3 1 h38,8 100,01 100,0 538, 1 538,8 206,
4 3 , 66 26 186 865 9 65 315
5
1
1, 299,95 3,0 ƒ
5 h4 4,0
3 1 412,0 96,519 96,52 1 –9
, 36 3 93 1
5
1
1, 303,26 21,15
5 05 6
3 6 1 412,0 103,26 103,2 411, 1 412,0 225,
4 , 4h 82 542 496 1 41 482
5
0
1, 296,51 1,0 ƒ
5 98 3,3
 95,04 3 –69
8 258,0
9
łH = 6,9 cm
To¦. : 9,9 cm

Vous aimerez peut-être aussi