Vous êtes sur la page 1sur 7

‫الجمھوریة الجزائرية الدیمقراطیة الشعبية‬

République Algérienne Démocratique et Populaire

‫وزارة التعليم العالي و البحث العلمي‬

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Faculté : Sciences de la Nature et de la Vie et des Sciences de la Terre

Département : Biologie

Spécialité : Technologie agroalimentaire et contrôle de qualité

Module : Nutrition appliqué

Le Rachitisme

Réaliser par : Groupe : 01

ZOUBIR Ikram

Année universitaire : 2019/2020


Tables des matières

1. Définition
2. Types de rachitisme
3. Symptômes
4. Causes
5. Facteurs de risque
6. Diagnostic
7. Traitement
8. Prévention
1. Définition
Le rachitisme est une maladie affectant les enfants et généralement due à une carence
en vitamine D entrainant un défaut de maturation de l’os sur lequel le calcium et le phosphore
ne parviennent pas à se fixer. Ainsi, la maladie se manifeste par un développement et un
durcissement anormal des os.
Une carence en vitamine D peut être secondaire à :
 Un défaut d’exposition solaire
 Une carence alimentaire.
Le rachitisme se manifeste par des déformations variables du squelette survenant
essentiellement entre 6 mois et 4 ans. Les déformations dépendent de l’âge auquel survient la
carence du patient. Chez l’adulte, on parle d’ostéomalacie.
Par ailleurs, il existe une autre cause au rachitisme :
L’hérédité : On parle alors de rachitisme hypocalcémique vitamino-D-dépendant. Ce trouble
héréditaire résulte d’une anomalie du gène CYP27B1 qui assure normalement la production
de la vitamine D dans l’organisme. On estime que le rachitisme héréditaire affecte un
nouveau-né sur environ 2000 naissances. C’est dans le Canada français que cette maladie est
la plus répandue
2. Types de rachitisme 
 Rachitismes vitamino-résistants
Qui résultent d’anomalies génétiques ou acquises du métabolisme phosphocalcique
 Rachitisme carentiel
Également appelé ostéomalacie, est une affection causée par une carence en vitamine
D . La vitamine D est une vitamine liposoluble qui est essentielle à la formation normale des
os et des dents et nécessaire à l'absorption appropriée du calcium et du phosphore des
intestins. Il se produit naturellement en très petites quantités dans certains aliments tels que les
poissons d'eau salée (saumon, sardines, hareng et huiles de foie de poisson). La vitamine D est
également naturellement synthétisée par les cellules de la peau en réponse à l'exposition au
soleil. Il est nécessaire pour l'absorption appropriée du calcium de l'intestin.
Les nourrissons et les enfants les plus à risque de développer un rachitisme nutritionnel
comprennent les nourrissons à la peau foncée, les nourrissons exclusivement allaités au sein et
les nourrissons nés de mères carencées en vitamine D. De plus, les enfants plus âgés qui sont
à l'abri de la lumière directe du soleil ou qui ont un régime végétalien peuvent également être
à risque.
 Rachitisme hypophosphatémie
Le rachitisme hypophosphatémique est causé par des niveaux chroniquement bas de
phosphate dans le sang. Les os deviennent douloureusement mous et souples. Cela est dû à un
défaut génétique lié à l'X dominant dans la capacité des reins à contrôler la quantité de
phosphate excrétée dans l'urine. L'individu affecté est capable d'absorber le phosphate et le
calcium de l'intestin, mais le phosphate est perdu par les reins dans l'urine. Cela n'est pas dû à
une carence en vitamine D. Les patients atteints de rachitisme hypophosphatémique
présentent généralement des symptômes évidents à l'âge d'un an. 
 Rachitisme rénal (rein)
Semblable au rachitisme hypophosphatémique, le rachitisme rénal est causé par un
certain nombre de troubles rénaux. Les personnes souffrant d' une maladie rénale ont souvent
une capacité réduite à réguler les quantités d' électrolytes perdues dans l'urine. Cela comprend
le calcium et le phosphate, et donc les personnes touchées développent des symptômes
presque identiques au rachitisme nutritionnel sévère. Le traitement du problème rénal sous-
jacent et la supplémentation nutritionnelle sont recommandés pour ces patients.
3. Symptômes 
La maladie se manifeste au début par une hypotonie, une tétanie, des convulsions, une
faiblesse musculaire et un retard de croissance.
Petit à petit, les atteintes osseuses apparaissent. Le rachitisme affecte tous les os et
cartilages du corps.
Lorsque la maladie débute tôt, vers 3 ou 4 mois, ce sont les os du crâne qui présentent les
premières lésions. Le crâne est plus mince et ramolli.
Au niveau du visage, la dentition est retardée de telle façon que les premières dents
n’apparaissent qu’à l’âge de 9, 10 ou 15 mois, avec une implantation irrégulière et une plus
grande sensibilité aux caries.
Le thorax est également touché. Les déformations se manifestent au point de jonction entre
les côtes et leurs cartilages se traduisant par un aplatissement de la poitrine et un creux sous le
sternum. Le ventre est saillant et augmente la déviation des fausses côtes.
Le bassin est déformé en entonnoir. Une déformation qui intervient plus tardivement, mais
non sans conséquence chez les femmes lors de l’accouchement. Il est alors nécessaire
d’envisager une césarienne.
Enfin, au niveau des membres, on peut constater :
 L’aspect incurvé et arqué des jambes ;
 Un gonflement des poignets et des chevilles appelé « bourrelets rachitiques » ;
 Des grosseurs entre les côtes appelées « chapelet costal » ;
 Une hypotonie musculaire
 Des fractures spontanées dans les formes graves.
Bien traités, les symptômes régressent rapidement et la maladie évolue favorablement. Les
déformations disparaissent en quelques mois. En revanche, les patients non traités peuvent
évoluer vers un important handicap moteur.
4. Causes
Le corps de l’enfant a besoin de vitamine D pour absorber le calcium et le phosphore des
aliments. Le rachitisme peut survenir si le corps de l’enfant ne reçoit pas suffisamment de
vitamine D ou si son corps a des problèmes pour utiliser correctement la vitamine D. Parfois,
ne pas obtenir suffisamment de calcium ou un manque de calcium et de vitamine D peut
provoquer un rachitisme.
 Manque de vitamine D
Les enfants qui ne reçoivent pas suffisamment de vitamine D de ces deux sources peuvent
développer une carence :
 Lumière du soleil. 
La peau de l’enfant produit de la vitamine D lorsqu'elle est exposée au soleil. Mais les
enfants des pays développés ont tendance à passer moins de temps à l'extérieur. 
Ils sont également plus susceptibles d'utiliser un écran solaire, qui bloque les rayons du
soleil qui déclenchent la production de vitamine D par la peau.
 Nourriture.
 L'huile de poisson, les jaunes d'œufs et les poissons gras comme le saumon et le
maquereau contiennent de la vitamine D. De la vitamine D a également été ajoutée à certains
aliments et boissons, comme le lait, les céréales et certains jus de fruits.
 Problèmes d'absorption
Certains enfants naissent avec ou développent des conditions médicales qui affectent la
façon dont leur corps absorbe la vitamine D. Certains exemples incluent :
 Maladie cœliaque
 Maladie inflammatoire de l'intestin
 Fibrose kystique
 Problèmes rénaux

5. Facteurs de risque
Les facteurs qui peuvent augmenter le risque de rachitisme chez un enfant comprennent :
 Peau sombre
La peau foncée contient plus de mélanine pigmentaire, ce qui réduit la capacité de la peau à
produire de la vitamine D à partir du soleil.
 Carence en vitamine D de la mère pendant la grossesse
Un bébé né d'une mère souffrant d'une grave carence en vitamine D peut naître avec des
signes de rachitisme ou les développer dans les quelques mois suivant la naissance.
 Latitudes nordiques.
 Les enfants qui vivent dans des zones géographiques où il y a moins de soleil sont plus à
risque de rachitisme.
 Naissance prématurée.
 Les bébés nés avant leur date de naissance ont tendance à avoir des niveaux de vitamine D
inférieurs car ils ont eu moins de temps pour recevoir la vitamine de leur mère dans l'utérus.
 Médicaments. 
Certains types de médicaments antiépileptiques et antirétroviraux, utilisés pour traiter les
infections à VIH, semblent interférer avec la capacité du corps à utiliser la vitamine D.
 Allaitement maternel exclusif. 
Le lait maternel ne contient pas suffisamment de vitamine D pour prévenir le rachitisme. Les
bébés qui sont exclusivement nourris au sein devraient recevoir des gouttes de vitamine D.

6. Diagnostic
Le diagnostic du rachitisme repose sur les signes osseux observés à l’examen clinique et
sur les clichés radiographiques. Le dosage dans le sang de la vitamine D permettra de
confirmer le diagnostic.
7. Traitement
Le traitement d’un enfant souffrant de rachitisme consiste à lui administrer la vitamine D
dont il manque. Cependant, le meilleur des traitements reste la prévention.

8. Prévention 
Seule une exposition suffisante au soleil associée à un apport suffisant en vitamine D
(poissons, œufs, fromages) permet de lutter contre le rachitisme. Les besoins sont de 400 à
800 unités de vitamine D par jour.
Afin de prévenir cette pathologie, les nourrissons sont maintenant systématiquement
supplémentés en vitamine D comme recommandé par le programme national de lutte contre
les carences nutritionnelles. Par ailleurs, une promenade quotidienne de l’enfant est également
un moyen d’assurer la production de vitamine D.