Vous êtes sur la page 1sur 13

Bus de communications et réseaux

industriels

M.Mohand MOKTEFI

Université de Bejaia
Copyright © 2020 M.Mohand MOKTEFI

Copying prohibited

All rights reserved. No part of this publication may be reproduced or transmitted in any
form or by any means, electronic or mechanical, including photocopying and recording, or
by any information storage or retrieval system, without the prior written permission of the
publisher.

Art. No xxxxx
ISBN xxx–xx–xxxx–xx–x
Edition 0.0

Cover design by M.Mohand MOKTEFI

Published by Université de Bejaia


Printed in Département d’informatique
Contents

1 Les objectifs d’un réseau industriel, Architecture, concept CIM : . . . . . . . . . 5


1.1 Réseau local industriel 5
1.1.1 Besoins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
1.1.2 Conséquences . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
1.2 Objectifs 6
1.3 Caractéristiques principales (Contraintes) 6
1.4 Classification 7
1.4.1 DataNetwork . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
1.4.2 FieldBus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
1.4.3 DeviceBus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
1.4.4 Sensor (Actor) Bus . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
1.5 Evolution de la communication industrielle (en automatisme) 10
1.6 Pyramide du CIM 10
1.7 Avantages et Inconvénients 11
1.7.1 Avantages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
1.7.2 Inconvénients . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12

Literature . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12

3
1. Les objectifs d’un réseau industriel, Architecture, concept
CIM :

1.1 Réseau local industriel 5

1.2 Objectifs 6

1.3 Caractéristiques principales (Contraintes) 6

1.4 Classification 7

1.5 Evolution de la communication industrielle (en


automatisme) 10

1.6 Pyramide du CIM 10

1.7 Avantages et Inconvénients 11

Les réseaux locaux industriels sont apparus à peu près en même temps que les réseaux locaux
pour le secteur de la bureautique. Leur besoin est né de la demande croissante de productivité
dans le domaine industriel et de la nécessité d’interconnecter divers équipements de contrôle
et de mesure pour permettre d’échanger des informations et de les exploiter rapidement.
Depuis quelques années, de nombreuses applications ont adopté le bus de terrain. Cette épine
dorsale de l’architecture d’automatisme apparaı̂t comme un moyen extrêmement puissant
d’échanges, de visibilité et de souplesse pour les équipements qui y sont raccordés. Le bus de
terrain conduit à un bouleversement progressif des architectures :
• suppression des câbles d’entrées/sorties,
• disparition ou décentralisation des interfaces d’entrées/sorties,
• décentralisation et la répartition de l’intelligence,
• interconnexion avec Internet.
Ce chapitre commence par définir les réseaux locaux industriels puis examine les objectifs
de ce type de réseau. Nous considérons ensuite la pyramide CIM avant de terminer sur des
exemples de réseaux de terrain.

1.1 Réseau local industriel


Il convient tout d’abord de donner quelques définitions :

Definition 1.1 (Terrain) Terrain : espace géographique limité.

Definition 1.2 (Terrain) Bus : conducteur(s) commun(s) à plusieurs circuits permet-


tant l’échange de données;

Definition 1.3 (Réseau) Réseau : ensemble de lignes de communication qui desservent


une même unité géographique.

Definition 1.4 (Un réseau local industriel ) Un réseau local industriel (RLI) est un
système de communication entre plusieurs équipements de type industriel (capteurs,
automates, actionneurs, ...) dans une zone géographique limitée (un ”terrain”). On

5
6 1.2. Objectifs

parle aussi de ”bus de terrain” ou de ”réseau de terrain”.

Un bus de terrain est donc un système de communication entre plusieurs ensembles


communiquant dans une zone géographique limitée (capteurs, calculateurs, automates, ac-
tionneurs, ...). Le bus de terrain conduit à un bouleversement progressif des architectures
:

• suppression des câbles d’entrées / sorties,

• disparition des interfaces d’entrées / sorties,

• disparition des liaisons séries dédiées.

Au-delà de ces aspects architecturaux, deux autres points sont à souligner :

• la décentralisation et la répartition de l’intelligence,

• l’arrivée des Nouvelles Technologies (Internet. . . )

1.1.1 Besoins
But initial : remplacer les boucles analogiques de courant 4-20 mA.

1.1.2 Conséquences
• Intelligence déportée au niveau des équipements (jusqu’au capteur)

• Distribution (décentralisation) du contrôle, du traitement des alarmes et des fonctions


de diagnostiques.

1.2 Objectifs
Les réseaux de terrain ou bus de terrain doivent permettre :

• La connexion de plusieurs entités d’un même système sur un même support de com-
munication dans une zone géographique limitée (usine, atelier, automobile, électronique
embarquée. . . )

• Le transport fiable de données sous une forme numérique d’un équipement vers un
autre.

• L’ajout ou la suppression d’éléments au sein d’un même système (réduction ou exten-


sion du réseau)

• Le respect de contraintes (notamment temps réel).

1.3 Caractéristiques principales (Contraintes)


Les caractéristiques principales à prendre compte sont :

1. Sûreté de fonctionnement : perte ou détérioration d’informations (détection des er-


reurs), pannes d’équipements (détection et recouvrement des pannes)
Chapter 1. Les objectifs d’un réseau industriel, Architecture, concept CIM : 7

2. Disponibilité et coût des équipements

3. Capacité d’interconnexion à des équipements hétérogènes

4. Distance : réseaux de faible taille (répartition géographique des équipements limitée)

5. Volume : quantité relativement faible de données (notion d’évènement, variables pro-


cessus, ...)

6. Contraintes de temps (notion de temps réel, déterminisme, ...)

7. Nombre d’équipements connectables

8. Contraintes liées à l’environnement (température, vibrations, etc)

Definition 1.5 (Temps Réel) On dit qu’il y a traitement temps réel lorsque le temps de
réponse à des interrogations est soumis à des contraintes du système. Il faut garantir
un temps de réponse avec importance plus ou moins forte.
Il en découle 2 situations :

• Le système transactionnel où l’on tolère le dépassement d’un temps de réponse


donné sur quelques échantillons : la contrainte de temps n’entraı̂ne pas de
défaillance du système à condition qu’elle se produise avec une probabilité
bornée. C’est le temps réel mou.

• La commande de processus où le respect d’un temps de réponse donné doit être
garanti dans tous les cas sous peine de voir apparaı̂tre une dégradation, voire
même un effondrement du système, c’est le temps réel dur.

Definition 1.6 (Déterminisme) Un système est déterministe quand le comportement


des sorties est parfaitement maı̂trisé et ce quelles que soient ses entrées. On peut
distinguer :

• Le déterminisme temporel lorsqu’il y a respect du timing,

• Le déterminisme évènementiel lorsque tous les évènements sont traités.

1.4 Classification
Généralement, on regroupe sous le terme ”bus de terrain” tous les bus de communication
industriels. On distingue néanmoins par complexité décroissante :

1.4.1 DataNetwork
1. Réseau/Bus informatique qui permet le transfert de fichiers et de grands volumes de
données (entre la supervision et le système d’information du site de production).

2. Ce réseau assure aussi la messagerie ainsi qu’un passage vers l’Internet et multimédia.
8 1.4. Classification

3. Les échanges sont principalement événementiels et des temps de réponse non cri-
tiques.

4. Dans la majorité des cas, il s’agit de réseaux informatiques du type Ethernet, plutôt
que de réseaux d’automatismes.

1.4.2 FieldBus
• Réseau/Bus de communication entre unités ”intelligentes” des machines/cellules (API,
SCADA, CNC, Robots,. . . ), qui coopèrent dans l’exécution de processus.

• Les échanges sont principalement événementiels pour des données ”process” et le


traitement des alarmes, ou acycliques pour le paramétrage, le téléchargement de pro-
grammes, ...

• Les volumes de données échangés peuvent être assez importants (les débits impor-
tants)

Exemples : ControlNet, Modbus+, Ethernet TCP (actuellement remplacés par des solutions
Real-Time Ethernet)

1.4.3 DeviceBus
les device bus, bus et réseaux pour la périphérie d’automatisme : variateurs, robots, axes,
etc;
1. Réseau/Bus d’équipement périphérique d’automatismes qui couvre le domaine de la
production, et de la communication du bas niveau (précédemment couvert par le con-
cept de FieldBus).

2. Les DevicesBus sont des réseaux de haute vitesse et déterministe.

3. Un réseau (bus) du type Master-Slave, au temps de réponse très courts avec des trames
allant de quelques dizaines d’octets jusqu’à 256 octets.

4. Echanges le plus souvent cycliques ou événementiels, pour des données ” process” avec
le volume des données échangées relativement faible

5. Le paramétrage et diagnostic à distance possible (de façon acyclique)


Exemple : DeviceNet, Profibus DP, CANopen, CC-Link, SERCOS et aussi ProfiNet RT,
EtherCat, PowerLink

1.4.4 Sensor (Actor) Bus


Un réseau (bus) du bas niveau, au plus près des capteurs et d’actionneurs.
1. Un bus aux temps de réponse très courts (ne peut pas dépasser quelques millisecon-
des).

2. Le volume des données échangées est faible, limité aux strict minimum.

3. Fiabilité optimale; le réseaux doit bien fonctionner même dans les conditions les plus
difficiles
Chapter 1. Les objectifs d’un réseau industriel, Architecture, concept CIM : 9

4. Echanges, le plus souvent cycliques, limitées aux données les plus élémentaires telles
que les états des entrées (Capteurs) ou des sorties (Actionneurs).

5. Paramétrage à distance possible

Exemple : AS-I, HART, CompoBus, IO-Link.

Niveau 3
Entreprise
M.E.S
DataNetwork : Réseau Informatique/Ethernet

Niveau 2
Atelier de production
Contrôleurs, SCADA
FieldBus : Réseau/Bus de Terrain 2: Echange données

Niveau 1
Machine
Ilots /drives/robot/IHM/RFID
DeviceBus : Bus de Terrain 1 : Bus d’équipement périphérique

Niveau 0
Outillage, équipement de production
Capteurs/Actionneurs
SensorBus : Bus Capteur/Actionneurs

Figure 1.1: Classification des Bus de Terrain et la pyramide C.I.M.


10 1.5. Evolution de la communication industrielle (en automatisme)

1.5 Evolution de la communication industrielle (en automatisme)

Wireless Networks
Safety Bus - wirelessHART,
Ethernet TCP/IP - ISA100Wireless
- WEBServer (embedded)
Modbus (TCP/RTU)
Industrial Ethernet
- EtherCAT
Ethernet TCP/IP
- POWERLINK
Modbus RTU/ASCII/+
- Ethernet/IP
FieldBus
- PROFINET IO
-WorldFip(FIPIO,FIPWAY)
- SERCOS III
-INTERBUS
- CC-Link IE
-PROFIBUS DP/FMS
- FF HSE
- DeviceNet/ControlNet
FieldBus
-CANopen
-PROFIBUS DP/PA
-SERCOS I & II -DeviceNet
Transmission de signaux:
- Pneumatique : 0.2 – 1 at Ethernet (SINEC H1) -AS-I -CANopen
- Electrique : 4-20 mA /0-10V Remote IO -CC-Link -SERCOS II
-AS-I
Transmission données: - Modbus/JBUS -Foundation FB -CC-Link
- RS232/Boucle de courant V24
- Sinec L2 - HART protocol -Foundation FB
- UniTeleway -HART protocol
- DF1/DH+ Sensor/Actor Bus
- FESTO Bus -IO-Link
Ethernet (NCP, TCP) - 3964R -SmartWire (Eaton)
API - SucoNet - CP-I/I-Bus (Festo)
Modbus RTU
Modicon-084 - Sysmac way
-…

1968 1973 1975 1979 1983 1985 1990 1995 2005 2010
Ethernet/ TCP RS422/485 CAN bus/WWW WirelessHART
-

Figure 1.2: Evolution de la communication industrielle

1.6 Pyramide du CIM


La pyramide du CIM (Computer Integrated Manufacturing) est une méthode largement
généralisée qui représente 4 niveaux auxquels correspondent des niveaux de décision. Plus
on s’élève dans la pyramide du CIM, plus le niveau de décision est important et plus la
visibilité est globale. Un niveau supérieur décide ce qu’un niveau inférieur exécute.
On distingue généralement les niveaux suivants :

1. au niveau 3 : la gestion des produits et des stocks, la gestion des approvisionnements,


la gestion des clients, des commandes et de la facturation (gérés par les ERP (Enterprise
Resources Planning))

2. au niveau 2 : la localisation des produits en stocks, les mouvements physiques et la


gestion des lots (géré par le système de gestion d’entrepôt)

3. au niveau 1 : les automatismes

4. au niveau 0 : les capteurs et actionneurs

Exemple 1.1 (Les niveaux de communication retenus par Schneider Electric ) Les
niveaux de communication retenus par Schneider Electric
Chapter 1. Les objectifs d’un réseau industriel, Architecture, concept CIM : 11

Coûts de Temps de Distances Nature des


connexion réaction maximum informations
échangées

Niveau 3 : Ethernet nxs 100 km Fichiers


informatique d'entreprise
Databus

Profibus FMS
Modbus+ n x 100 ms 10 km Messages
Niveau 2 : atelier
Fieldbus FIPWAY

Device Net FIPIO


n x 10 ms km Mots
Niveau 1 : îlots d'automatisme Profibus DP
Devicebus IB-S
Sensor loop
AS-i
Niveau 0 : capteurs-actionneurs n x ms 0,1 km Bits
Sensorbus

Figure 1.3: Les niveaux de communication retenus par Schneider Electric

Exemple 1.2 (Les niveaux de communication retenus par SIEMENS )

Les niveaux de communication retenus par SIEMENS.


Données informatiques

co
m
Gestion
Enterprise m
un
ica
tio
ns
Da
Production ta
Cellule
Cell level
co
m
Données de terrain

m
un Terrain
Field level
ica
Automatisation tio
ns
Fi Capteurs-actionneurs
el

PROFInet CEI 61158/61784


PROFIBUS CEI 61158/61784
AS-I CEI 62026

Figure 1.4: Les niveaux de communication retenus par SIEMENS

1.7 Avantages et Inconvénients


1.7.1 Avantages
• Câblage simplifié :

– réduction des frais d’installation


– conception, installation et mise en service plus rapides

• Maintenance simplifiée et plus efficace


12 1.7. Avantages et Inconvénients

– accès aux informations d’état des périphériques


– détection facilitée des défauts
– réparations plus rapides

• Performances plus élevées

– facilite la décentralisation de la commande


– données des périphériques accessibles partout

• Modularité

– machines plus modulaires, plus vite assemblées


– flexibilité d’extension et de modifications des machines
– connexions ”à chaud ” (hot-plug)

1.7.2 Inconvénients
1. Technologie plus complexe

• l’accès au bus requiert des périphériques plus sophistiqués (logique programmée).


• gestion des limites de performance.

2. Coûts logistiques supplémentaires

• outils spécialisés plus coûteux et plus complexes.

3. manque de compatibilité et de normalisation

• chaque fournisseur de composants ne couvre qu’un choix restreint de bus de ter-


rain
Chapter 1. Les objectifs d’un réseau industriel, Architecture, concept CIM : 13

Vous aimerez peut-être aussi