Vous êtes sur la page 1sur 3

LES SUITES (Partie 1)

II- Limite finie ou infinie d'une suite


Activité 1 p 126 : La chance s’en va

Activité 2 p 126 : Le logo Arc-en-ciel

1) Limite infinie
Exemple :
La suite (un) définie sur ℕ par 𝑢𝑛 = 𝑛2 a pour limite +∞.
En effet, les termes de la suite deviennent aussi grands que l'on souhaite à partir d'un
certain rang.
Si on prend un réel a quelconque, l'intervalle ]𝑎 ; +∞[ contient tous les termes de la
suite à partir d'un certain rang.

Définitions : - On dit que la suite (un) admet pour limite +∞ si tout intervalle ]𝑎 ; +∞[, a réel,
contient tous les termes de la suite à partir d'un certain rang et on note : lim 𝑢𝑛 = +∞.
𝑛→+∞
- On dit que la suite (un) admet pour limite −∞ si tout intervalle ]−∞ ; 𝑏[, b réel, contient tous les
termes de la suite à partir d'un certain rang et on note :
lim 𝑢𝑛 = −∞.
𝑛→+∞

Algorithme permettant de déterminer un rang à partir duquel une suite croissante de


limite infinie est supérieure à un nombre réel A : Langage naturel
Définir fonction seuil(A)
On considère la suite (un) définie par 𝑢0 = 2 et pour tout entier n,
𝑢𝑛+1 = 4𝑢𝑛 . n←0
Cette suite est croissante et admet pour limite +∞. u←2

Voici un algorithme écrit en langage naturel : Tant que u < A


n←n+1
En appliquant cet algorithme avec A = 100, on obtient en sortie n = 3. u ← 4u
A partir du terme u3, les termes de la suite dépassent 100. Fin Tant que

Afficher n

En langage calculatrice et Python, cela donne :

TI CASIO Python
2) Limite finie
1
Exemple : La suite (un) définie sur ℕ* par 𝑢𝑛 = 1 + a pour limite 1.
𝑛2
En effet, les termes de la suite se resserrent autour de 1 à partir d'un certain rang.
Si on prend un intervalle ouvert quelconque contenant 1, tous les termes de la suite appartiennent à
cet intervalle à partir d'un certain rang.

Définition : On dit que la suite (un) admet pour limite L si tout intervalle ouvert contenant L contient
tous les termes de la suite à partir d'un certain rang et on note : lim 𝑢𝑛 = 𝐿.
𝑛→+∞
Une telle suite est dite convergente.

Définition : Une suite qui n'est pas convergente est dite divergente.

Remarque : Une suite qui est divergente n'admet pas nécessairement de limite infinie.
Par exemple, la suite de terme générale (−1)𝑛 prend alternativement les valeurs –1 et 1. Elle n'admet
donc pas de limite finie, ni infinie. Elle est donc divergente.
3) Limites des suites usuelles

Propriétés :
- lim 𝑛 = +∞, lim 𝑛2 = +∞, lim √𝑛 = +∞.
𝑛→+∞ 𝑛→+∞ 𝑛→+∞
1 1 1
- lim = 0, lim = 0, lim = 0.
𝑛→+∞ 𝑛 𝑛→+∞ 2
𝑛 𝑛→+∞ √𝑛

𝟏
Démonstration de : 𝐥𝐢𝐦 =𝟎
𝒏→+∞ 𝒏
Soit un intervalle quelconque ouvert ]−𝑎 ; 𝑎[, a réel positif non nul, contenant 0.
1 1 1
Pour tout n, tel que : n > , on a : 0 < < a et donc ∈ ]−𝑎 ; 𝑎[
𝑎 𝑛 𝑛
Ainsi, à partir d'un certain rang, tous les termes de la suite appartiennent à l'intervalle ]−𝑎 ; 𝑎[ et
1
donc lim 𝑛 = 0.
𝑛→+∞

Exercices : 16 et 20 p 140

III- Opérations sur les limites


1) Limite d'une somme
lim 𝑢𝑛 =
𝑛→+∞
L L L +∞ −∞ +∞
lim 𝑣𝑛 =
𝑛→+∞
L' +∞ −∞ +∞ −∞ −∞
lim 𝑢𝑛 + 𝑣𝑛 =
𝑛→+∞
L + L' +∞ −∞ +∞ −∞ F.I.*

* Forme indéterminée : On ne peut pas prévoir la limite éventuelle.


Exemple : lim 𝑛2 + 𝑛 = ?
𝑛→+∞
lim 𝑛 = +∞ et lim 𝑛 = +∞.
2
𝑛→+∞ 𝑛→+∞
D'après la règle sur la limite d'une somme : lim 𝑛2 + 𝑛 = + ∞
𝑛→+∞

Exercices : 21 à 25 p 140

2) Limite d'un produit


∞ désigne +∞ ou −∞

lim 𝑢𝑛 =
𝑛→+∞ L L ∞ 0
lim 𝑣𝑛 =
𝑛→+∞ L' ∞ ∞ ∞
lim 𝑢𝑛 𝑣𝑛 = L L' ∞ ∞ F.I.
𝑛→+∞

On applique la règle des signes pour déterminer si le produit est +∞ ou −∞.


1
Exemple : lim ( 𝑛 + 1) (𝑛2 + 3) = ?
𝑛→+∞ √
1 1
lim 𝑛
= 0 donc lim ( 𝑛 + 1) = 1 et lim 𝑛2 = +∞ donc lim (𝑛2 + 3) = +∞
𝑛→+∞ √ 𝑛→+∞ √ 𝑛→+∞ 𝑛→+∞
1
D'après la règle sur la limite d’un produit : lim ( 𝑛 + 1) (𝑛2 + 3) = +∞
𝑛→+∞ √

3) Limite d'un quotient


∞ désigne +∞ ou −∞

lim 𝑢𝑛 = L≠
𝑛→+∞ L L ∞ ∞ 0
0
lim 𝑣𝑛 =
𝑛→+∞ L' ≠ 0 0 ∞ L ∞ 0
𝑢𝑛 𝐿
lim
𝑛→+∞ 𝑣𝑛
= ∞ 0 ∞ F.I. F.I.
𝐿′

On applique la règle des signes pour déterminer si le produit est +∞ ou −∞.

Exemple : lim
2
−𝑛 2 −3 =?
𝑛→+∞
lim 𝑛2 = +∞ donc lim −𝑛2 = −∞ et donc lim −𝑛2 − 3 = −∞
𝑛→+∞ 𝑛→+∞ 𝑛→+∞
2
D'après la règle sur la limite d'un quotient : lim −𝑛 2 −3 = 0
𝑛→+∞

Exercices : 26 à 30 p 140

Remarque :
Tous ces résultats sont intuitifs. On retrouve par exemple, un principe sur les opérations de limite
semblable à la règle des signes établie sur les nombres relatifs.
Il est important cependant de reconnaître les formes indéterminées pour lesquelles il faudra utiliser
des calculs algébriques afin de lever l'indétermination ou utiliser d'autres propriétés sur les calculs
de limites.
∞ 0
Les quatre formes indéterminées sont, par abus d'écriture : "∞ − ∞", "0 × ∞", " ∞ " et " 0 ".