Vous êtes sur la page 1sur 6

PHARYNX

I. Introduction
 Définition : Conduit musculo-membraneux étendu verticalement en avant de la colonne vertébrale
cervicale de la base de crane à C6 en se continuant avec l’œsophage cervical.
 Caractéristiques : Carrefour aéro-digestif où s’entrecroisent les voies aériennes et digestives à la
partie supérieure. Elle est divisée anatomiquement en 3 parties : supérieure (cavum), moyenne
(oropharynx) et inférieure (hypopharynx)
 Intérêt de la question :
 Anatomique : rapport avec larynx, BL, mandibule, rachis cervical, trompe auditive et bouche
oesophage
 Physiologique : déglutition, phonation, respiration et aération de l’OM.
 Pathologique :
 Malformations : Diverticule pharyngo-œsophagien.
 Traumatique : Plaies, brûlures caustiques, corps etranger pharyngé.
 Infectieuse : Phlegmon péri amygdalien, abcès retro pharyngé.
 Tumorales : Rhabdomyome, rhabdomyosarcome, léiomyome, Tm para pharyngées.
 Chirurgical: Pharyngo-laryngectomies, hémi-laryngectomies, pharyngectomies latérales,
chirurgie des diverticules
II. Rappel embryologique: 4ème et 6ème arcs branchiaux à la 4ème et 5ème semaine de la vie intra utérine
III. Histologie et structure
A. Muqueuse :
1. Epithélium : 3 types
 Respiratoire : de type cylindrique stratifié à cils vibratiles au niveau des parois supérieure,
latérales, au pourtour choanes et la face supérieure du voile (nasopharynx sauf sa paroi
postérieure)
 Digestive : de type pavimenteux non kératinisé ou intermédiaire au niveau de la face postérieure.
 Intermédiaire de transition
2. Chorion :
 Contient des glandes séro-muqueuses et des follicules lymphoïdes groupés au niveau de la tonsille
pharyngée et creusé par des cryptes.
B. Fascia interne = fascia pharyngo-basilaire :
 Couche conjonctive épaisse et résistante, se continue en bas par l’adventice œsophagien. Elle
s’incère solidement sur le squelette par son extrémité supérieure et ses 2 bords antérieurs :
1. Extrémité supérieure : face exocrânienne de la base du crane
 Face basilaire de l’occipital en avant du trou occipital,
 Face inférieure du rocher en avant et en dedans du canal carotidien,
 La lame fibreuse qui obstrue le trou déchiré et la base de l’apophyse ptérygoïde.
2. Bords antérieurs : de haut en bas
 Aile interne de l’apophyse ptérygoïde et ligament ptérygo-mandibulaire.
 Partie post de la ligne mylo-hyoïdienne de la mandibule et Ligament stylo-hyoïdien.
 Petites et grandes cornes de l’os hyoïde et membrane thyro-hyoïdienne.
 Bord postérieur du cartilage thyroïde et sur la face postéro latéral du cricoïde.
 Note clinique : fascia pharyngo-basilaire représente barrière à la progression du processus tumoral
C. Muscles du pharynx : au nombre de 5 de chaque côté
D. Fascia externe = fascia bucco-pharyngien : couche conjonctive mince
IV. Généralités 
A. Situation : situé entre
 En haut : base du crâne.
 En bas : œsophage.
 En avant : communique de haut en bas avec les fosses nasales, cavité buccale et le larynx.
 En arrière : base du crâne, rachis cervical et région pré vertébrale.
 Latéralement : de haut en bas
 Oreilles moyennes et trompe auditive

1
 Espaces profonds de la face
 Branches montantes de la mandibule
 Régions carotidiennes
B. Limites :
 En haut : plan passant par l’apophyse basilaire de l’occipital.
 En bas : plan passant par le bord inférieur de C6.
 En avant : virtuelles, plan passant par les choanes, piliers postérieur du voile, base de langue et le
bord post du cartilage thyroïde
 En arrière et latéralement : aponévrose péri pharyngée bucco-pharyngienne.
C. Forme : gouttière verticale, aplatie d’avant en arrière, fermée en arrière et ouverte en avant. Il
présente 3 segments de haut en bas
 1er : Rhinopharynx, répond aux Fosses nasales et situé au dessus du voile du palais.
 2ème : Oropharynx, entre le niveau du voile et l’os hyoïde.
 3ème : Hypo-pharynx, entre Omo-hyoïdien et bord inférieur du cricoïde, se continue en bas par
l’œsophage.
D. Dimensions :
 Longueur totale : 13-14 cm.
 Diamètre transversal: 1er segment: 4 cm, 2eme segment: 5cm, 3eme segment: 2-3 cm.
 Diamètre antéro-post : successivement 2 - 4 - 2 cm.
V. Musculature pharyngée : 5 muscles de chaque côté, répartis en 2 groupes 
A. Muscles longitudinaux ou extrinsèques :
 Partie inférieure des 2 muscles pairs formant la couche interne profonde
1. Stylo-pharyngien :
 Apophyse styloïde → fascia pharyngo-basilaire, bord postérieur du cartilage thyroïde et bord
latéral de l’épiglotte.
 S’insinue entre les constricteurs supérieur et moyen.
2. Palato-pharyngien : appartient plus au voile en formant son pilier postérieur
 Aponévrose palatine, en 2 faisceaux thyroïdien et pharyngien, seul ce dernier fait partie de la
musculature du pharynx → fascia pharyngo-basilaire, bord postérieur du cartilage thyroïde et bord
latéral de l’épiglotte.
 Moule la face interne du constricteur supérieur.
 Note chirurgicale  : Procédure de Naffziger pour le traitement du pharynx affaibli (paralysie
musculaire) :
Gaine des artères carotides est ouvertes bilatéralement et fixé sur la ligne médiane antérieure du
larynx et ventre post du digastrique est attaché au cartilage thyroïde pour faciliter l’élévation du
pharynx.
3. Salpingo-pharyngien :
 Cartilage du tube auditif, près de son ouverture pharyngée → fascia pharyngo-basilaire, bord
postérieur du cartilage thyroïde et bord latéral de l’épiglotte.
B. Muscles constricteurs ou intrinsèques : 
 3 muscles pairs, s’imbriquant comme des tuiles d’un toit. Leurs fibres grossièrement horizontales,
s’unissent sur la ligne médiane, formant un raphé médian post ou raphé du pharynx (terminaison).
1. Constricteur supérieur :
 Situation : 1/3 supérieur de l’organe (nasopharynx et oropharynx), c’est le plus profond des trois,
sa partie inférieure est couverte par le constricteur moyen.
 Origine : au niveau
 Aile interne et hamulus ptérygoïdien.
 Ligament ptérygo-mandibulaire.
 Ligne mylo-hyoïdienne.
 Terminaison : raphé du pharynx.
2. Constricteur moyen :
 Situation : étage moyen du pharynx (oro et hypopharynx), sa partie inférieure est recouverte par le
constricteur inférieur

2
 Origine : partie inférieure du ligament stylo-hyoïdien, petites et grandes cornes de l’os hyoïde
 Terminaison : raphé du pharynx.
3. Constricteur inférieur :
 Situation : Le plus étendu et le plus superficiel occupant l’hypo-pharynx
 Origine : 2 faisceaux
 Supérieur ou thyro-pharyngien : Ligne oblique du Cartilage thyroide + corne inférieure
 Inférieur ou crico-thyroïdien : Partie postéro-latérale du cricoïde
 Terminaison : raphé du pharynx.
 Note clinique  :
 Le Faisceaux inférieur du constricteur inférieur constitue le muscle crico-pharyngien, ce
muscle est contracté au repos, il ne se relâche qu’au moment de la déglutition.
 En cas de diverticule de Zenker, le traitement chirurgical consiste en une myotomie du muscle
crico-pharyngien.
C. Hiatus musculaire du pharynx :
 Entre la Base de crane et muscle constricteur supérieur : espace de Morgani, passage de la trompe
d’eustache avec tenseur et élévateur du voile.
 Entre le muscle constricteur supérieur et muscle constricteur moyen : passage stylo-pharyngien et
le IX.
 Entre les 2 faisceaux du constricteur moyen : passage de l’artère linguale.
 Entre le muscle constricteur moyen et muscle constricteur inférieur : passage du pédicule laryngé
supérieur avec le nerf laryngé supérieur
 Entre les 2 faisceaux du constricteur : passage du nerf laryngé externe.
 Entre le muscle constricteur inférieur  et l’œsophage : passage du nerf récurrent et le pédicule
laryngé inférieur.
D. Actions des muscles :
 Elévation du pharynx et larynx : toux les muscles
 Effet sphinctérien : les muscles constricteurs diminuent le calibre antéropostérieur et transversal
du pharynx.
 Muscle stylo-pharyngien : en plus, dilate la partie moyenne et inférieur du pharynx.
 Muscle palato-pharyngien : rétrécît l’isthme pharyngo-nasal.
VI. Anatomie topographique
A. Rhinopharynx - nasopharynx - cavum :
 Forme cubique, diamètre verticale (4 cm) et antéropostérieur (2 cm), possédant 6 parois :
 Paroi antérieure : verticale ouverte sur les fosses nasales par les 2 choanes
 Paroi postérieure :
 Partie basilaire de l’os occipital
 Membrane atlanto-occipitale antérieure (entre partie basilaire de l’occipital et l’atlas)
recouverte latéralement par les muscles pré vertébraux et les muscles longs
 Note clinique : Fréquence des végétations adénoides chez l’enfant à ce niveau.
 Paroi supérieure :
 Face inférieure du corps sphénoïde creusé du sinus sphénoïde
 Partie basilaire de l’os occipital
 Paroi inférieure : largement ouverte en arrière et en bas sur l’oropharynx. Représente la face
postéro-supérieure du voile du palais qui ferme l’isthme pharyngo-nasal lors de la déglutition
empêchant le passage des aliments dans les fosses nasales
 Parois latérales : chaque paroi présente 2 parties :
 Inférieure : musculo-aponévrotique (muscle constricteur supérieur + fascia pharyngo-
basilaire en dedans + fascia péri-pharyngien en dehors)
 Supérieure aponévrotique (accolement des 2 fascias) renforcée par les muscles élévateur
(en dedans du fascia bucco-pharyngien) et tenseur du voile (en dehors du fascia bucco-
pharyngien).
 Elle présente l’orifice pharyngé de la trompe d’eustache avec tout l’appareil tubaire (torus
tubaire, fossette de Rosenmuller).

3
 Note clinique  : la fossette de Rosenmuller est le siège le plus fréquent de développement
des UCNT.
B. Oropharynx :
 Segment le plus large, hauteur (4 cm), diamètre transversal (5cm), diamètre antéropostérieur
(4cm). Possédant 6 parois : 
 Paroi supérieure : face inférieure du voile, n’existe que lors de la déglutition.
 Paroi inférieure : sa partie antérieure correspond aux vallécules et communique en arrière avec
l’hypo-pharynx à hauteur de l’os hyoïde - bord inférieur de C3.
 Paroi antérieure : isthme oro-pharyngé ou de gosier, limité :
 En haut : bord inférieur du voile et la luette
 En bas par le V linguale.
 Latéralement : piliers du voile
 Au dessous de cet orifice, la paroi antérieure est formée par la base de langue insérée sur
l’os hyoïde.
 Paroi postérieure : aspect lisse ou granuleux, répond à la face antérieure des vertèbres C1- C3.
 Parois latérales: étroites, présentent l’amygdale palatine entre les piliers antérieur et postérieur
C. Hypo-pharynx – laryngo-pharynx :
 Entonnoir dont l’extrémité inférieure se rétrécie ‘’le rétrécissement cricoïdien’’ qui se continue
directement par l’œsophage. Possèdent 3 parois :
 Paroi antérieure : face postérieure du larynx qui bombe dans la cavité pharyngée = région
Rétro-crico-aryténoïdienne
 Paroi postérieure : muqueuse lisse et pale, répond aux faces antérieures de C3-C6.
 Parois latérales : sinus piriformes qui prolongent les gouttières latérales de l’oropharynx.
 Extrémité inférieure = orifice inférieur du pharynx : séparée de l’œsophage par un bourrelet
muqueux qui constitue la Bouche d’oesophage de KILLIAN. A ce niveau les fibres du
constricteur inférieur forment un sphincter.
 Note clinique : C’est en amont de cette zone que peuvent se développer les diverticules de
bouche d’œsophage
VII. Organe lymphoïde du pharynx = anneaux interne de waldeyer
 Cercle interrompu du tissu lymphoïde de protection au niveau des extrémités supérieures des voies
respiratoires et alimentaires. Constitué
A. Amygdale tubaire : près de l’ouverture de la trompe d’eustache dans le nasopharynx.
B. Amygdale pharyngée = Végétations adénoïdes : au milieu du toit du nasopharynx.
C. Amygdales palatines : paroi latérale de l’oropharynx.
D. Amygdales linguales : 1/3 postérieur de la langue.
VIII. Rapports
A. En avant : de haut en bas : fosses nasales, cavité orale et larynx.
B. En arrière :
 Espace rétro-pharyngien :
 Fosse cérébrale postérieure et son contenu : méninges, protubérance, artère basilaire et les deux
nerfs VI sur la ligne médiane et l’angle ponto-cérébelleux avec les nerfs crâniens : V, VII-VIII,
nerfs mixtes et XII latéralement
 Espace prévertébrale avec les muscles prévertévraux
 Rachis cervical
 Note clinique  :
 Collections d’origine vertébrale → bombement dans la cavité pharyngée.
 Lors de l’hyper-extension du cou, la paroi postérieure du pharynx vient au contact de la
colonne vertébrale → flexion cervicale au moment de l’adénoïdectomie pour protéger la paroi
pharyngée.
 Proéminence d’une vertèbre cervicale peut donner l’aspect d’une fausse masse du cavum.
C. Latéralement :
1. Partie supérieure : Au-dessus de l’os hyoïde
 Trompes auditives et muscles tubaires

4
 Au dessus de la trompe auditive: base du crâne, fosse cérébrale moyenne, sinus caverneux et trou
déchiré
 Au dessous et en dehors de la trompe auditive: espaces latéro-pharyngiens  
 Note anatomique:
 la carotide interne peut être très proche à 2-3mm du récessus pharyngien = fossette de
Rosenmüller lorsque celle-ci est très profonde.
 Les espaces profonds de la face ou espaces péri-pharyngiens s’organisent autour du cavum. Ils
communiquent entre eux et constituent des voies d’extension des processus inflammatoires et
tumoraux pharyngés
a. Espaces latero-pharyngien :
 Espace rétro-stylien :
 Situation : en avant du diaphragme stylien (apophyse styloïde, ventre postérieur du muscle
digastrique, muscle sterno-cléido-mastoïdien, muscle stylo-hyoïdien, muscle stylo-pharyngien,
muscle stylo-glosse, ligament stylo-hyoïdien, ligament stylo-mandibulaire)
 Contenu : vasculaire (carotide interne et veine jugulaire interne) et nerveux (IX X XI XII) riche en
chaines lymphatiques. En dedans, il communique avec l’espace rétro pharyngé, par la déhiscence
de la cloison sagittale
 Espace pré-stylien ou para-pharyngé ou para-tonsillaire:
 Situation : en arrière du diaphragme stylien
 Contenu : graisseux, en rapport avec l’espace parotidien par le prolongement profond de la
parotide
b. Fosse infra-temporale :
 Situation :
 En avant : tubérosité maxillaire
 En arrière : séparée par les muscles ptérygoïdiens médial et latéral de 2 espaces.
 En dedans : espace pré-stylien.
 En dehors : région parotidienne.
 En dedans : lame latérale du processus ptérygoïde (avec fissure ptérygo-palatine et
foramen sphéno-palatin).
 En dehors : branche montante de la mandibule (ramus) (avec arcade zygomatique
recouverts par les muscles masséter et temporal).
 En haut :
 En dedans : grande aile du sphénoïde.
 En dehors : fosse temporale par l’intermédiaire du canal zygomatique.
 Communication en dedans avec l’espace latéro-pharyngé
c. Loge parotidienne :
 Situation : en dedans (entre région rétro-stylienne en arrière, et région para pharyngée en
avant) et en avant fosse infra temporale
 Contenu: parotide, nerf facial, artère carotide externe et veine jugulaire externe
2. Partie inférieure : au-dessous de l’os hyoïde. Région carotidienne et la partie postéro-
supérieure des lobes thyroïdiens.
IX. Vascularisation-innervation
A. Artérielle : 
 Artère pharyngienne ascendante : parois latérales et postérieure
 Artère palatine ascendante (branche de faciale): paroi latérale et voile.
 Artère vidienne : branche de l’artère axillaire via l’artère pharyngienne, artère méningée
accessoire
 Branches de l’artère linguale
 Toutes ces artères forment un riche réseau sous-muqueux.
B. Veineuse : plexus sous-muqueuxplexus pré tubairepéri et rétro-pharyngienveine jugulaire
interne
C. Lymphatique : 

5
 Latéralement : vers les nœuds Jugulo-digastrique (II)
 En arrière : vers les nœuds rétro-pharyngiens, importants chez l’enfant (Gilette) et s’atrophie chez
l’adulte
 En bas : chaine récurrentielle et Chaine jugulaine interne moyenne (III)

D. Innervation :
1. Motrice : IX, X, XI
 IX : muscle constructeur supérieur, palato-pharyngien et stylo-pharyngien
 X : muscle constructeur supérieur
 XI : muscle constructeur supérieur, moyen et inférieur
2. Sensitive :
 Plexus pharyngien (branches du IX, X et sympathique)
 Branche pharyngienne du ganglion ptérygo-palatin (nerf pharyngien de Bock)
 Rameaux du nerf du tenseur du voile (V3)
 Branche du nerf tympanique de Jacobson (IX)
3. Sécrétoire : sympathique cervical.
X. Exploration
A. Clinique :
1. Atteinte motrice unilatérale des constricteurs :
 Déplacement de la paroi latérale du pharynx paralysé vers le coté sain au cours de la déglutition ou
à l’émission de voyelles A, E.
 LID (laryngoscopie indirecte) : stase salivaire ou alimentaire dans le sinus piriforme.
2. Atteinte motrice bilatérale : fausses routes fréquentes.
3. Bombement de la paroi pharyngée latérale ou postérieure : tumeur.
B. Paraclinique :
1. Rx standard : Corps étrangers, emphysème.
2. Opacification pharyngée : transit PO + étude Rx-cinématographique de la déglutition.
3. TDM, IRM.
4. Biopsie.
5. EMG.
6. Manométrie pharyngo-œsophagienne.
XI. Voies d’abord
A. Latéro-cervicales.
B. Bucco-pharyngienne.
C. Trans-mandibulaires.
XII. Conclusion
 La connaissance de l’anatomie du pharynx a facilité la compréhension des mécanismes
physiologiques complexes et les techniques pharyngo-laryngées.

Vous aimerez peut-être aussi