Vous êtes sur la page 1sur 6

Université de blida -1-

Faculté de technologie
Département de mécanique

LE
RECHAUFFEMENT
CLIMATIQUE

Réalisé par :

 CHAIBDRAA ABDERRAHIM
 HANIKA MOHAMED YACINE

Charger de cour : Dr. CHIKER NABIL


Introduction
Le réchauffement climatique est un phénomène global de transformation du
climat caractérisé par une augmentation générale des températures
moyennes (notamment liée aux activités humaines), et qui modifie
durablement les équilibres météorologiques et les écosystèmes.

Lorsque l’on parle du réchauffement climatique aujourd’hui, il s’agit du


phénomène d’augmentation des températures qui se produit sur Terre depuis
100 à 150 ans. Depuis le début de la Révolution Industrielle, les températures
moyennes sur terre ont en effet augmenté plus ou moins régulièrement. En
2016, la température moyenne sur la planète terre était environ 1 à 1.5 degrés
au dessus des températures moyennes de l’ère préindustrielle

De façon plus précise, lorsque l’on parle du réchauffement climatique, on


parle de l’augmentation des températures liées à l’activité industrielle et
notamment à l’effet de serre : on parle donc parfois du réchauffement
climatique dit “d’origine anthropique” (d’origine humaine). Il s’agit donc
d’une forme de réchauffement climatique dont les causes ne sont pas
naturelles mais économiques et industrielles.
D'où viennent les gaz à effet de serre qui causent le
réchauffement?

Le dioxyde de carbone (CO2) est la cause principale du réchauffement


parmi les nombreux gaz à effet de serre que nous émettons. Nous émettons
en effet beaucoup de CO2 et celui-ci met beaucoup de temps à disparaître
de l'atmosphère.

Depuis la révolution industrielle, c'est principalement l'utilisation d'énergies


fossiles telles que le charbon, le pétrole et le gaz naturel, qui ont provoqué
l'émission de tout ce CO2

Mais ce n'est pas le seul gaz à effet de serre qui doit nous inquiéter. Le
méthane(CH4) est aussi un gaz à effet de serre puissant, même si sa durée de
vie est plus faible que celle du CO2. Tout comme le CO2, le méthane provient
de sources naturelles et humaines. Le protoxyde d'azote (N2O) est aussi un
gaz à effet de serre contribuant au réchauffement climatique dû aux
hommes.

 Les énergies fossiles proviennent de plantes ou d'animaux morts il y a des


millions d'années, et qui sont sous le sol ou sous le fond des océans. Quand
nous consommons ces énergies, nous émettons du CO2.

Même si la plus grande partie des émissions de CO2 vient de sources


naturelles (comme la végétation en décomposition), ce sont les émissions
dues aux activités humaines qui conduisent au réchauffement climatique en
provoquant un déséquilibre. En effet, les émissions naturelles font partie d'un
cycle où le carbone s'échange entre l'atmosphère et la végétation. Par
exemple, les arbres qui meurent et la respiration des hommes et des animaux
produisent du CO2 , tandis que les plantes vivantes et les arbres absorbent la
même quantité de CO2. Lorsque nous brûlons des énergies fossiles, nous
ajoutons du carbone dans l'atmosphère qui ne faisait pas partie initialement
du cycle, car ce carbone provient de sources enfouies profondément sous la
terre ou sous les océans. Ceci crée un surplus de CO2 qui reste dans
l'atmosphère pendant longtemps, ce qui entraîne ce déséquilibre.
La déforestation est aussi coupable du réchauffement
climatique.
La déforestation permanente crée aussi des déséquilibres et peut augmenter
l'effet de serre de plusieurs façons. Que les arbres abattus soient brûlés ou
qu'ils se décomposent naturellement, ils émettent du CO2. Mais si on ne
replante pas d'arbres, il n'y aura rien pour absorber le carbone émis par les
arbres coupés, et ceci fera augmenter les quantités de CO2 dans
l'atmosphère.

Les pays riches émettent le plus de gaz à effet de serre .


Les pays qui émettent le plus de gaz à effet de serre sont les pays riches et
industrialisés comme les Etats-Unis ou les pays européens. Les émissions par
habitant des pays riches sont bien plus importantes que pour un pays plus
pauvre (voir ci-dessous). Les pays en voie de développement sont encore loin
de rattraper les pays riches en ce qui concerne les émissions par habitant.

Graphique en barres représentant le nombre en tonnes de dioxyde de


carbone produit par
les habitants de certains pays. Source: IEA
Les conséquences
Les scientifiques prédisent une nette augmentation de la température
moyenne sur Terre. Maintenant que le réchauffement climatique est
enclenché, on craint un changement de climat qui dépasserait les moyens
d'adaptation des hommes, des animaux et des végétaux et amènerait à une
augmentation du niveau des mers.

 Les espèces animales et végétales

Les conséquences de ce changement climatique sont : la modification de


l'habitat des animaux ainsi que des végétaux, ce qui provoquera un
déséquilibre de la répartition des espèces et perturbera les écosystèmes.
 En écologie, un écosystème est l'ensemble formé par des êtres vivants et leur
environnement.
 Les animaux

Chez les animaux, la conséquence du changement climatique est une


migration de certaines espèces vers les pôles ou en altitude ce qui les fait
entrer en compétition avec d'autres espèces. Cette compétition pourra
surement provoquer l'élimination d'une espèce par une autre.
 Les végétaux

Chez les espèces végétales, la conséquence du changement climatique est


qu'elles se déplaceraient vers le nord pour la plupart ou mourraient à cause
de leur incapacité à migrer (à cause de diverses raisons)

Photographie d'une inondation en janvier 2004 au Canada


L'élévation du niveau des mers
L'élévation du niveau des mers sera une autre conséquence provoquée
principalement par la fonte des glaciers aux pôles et par la dilatation
thermique de l'eau (plus l'eau est chaude, plus elle occupe un volume
important). On envisage que le niveau augmentera d'environ cinquante
centimètres d'ici à 2100. Certains deltas, lagunes et régions littorales
pourraient être submergés.

Les conséquences pour l'homme


De nombreuses contraintes sont à prévoir pour l'homme :

 Un déplacement des populations dû à l'augmentation du niveau des mers


(risques d’inondations)
 Un développement des maladies.
 Des difficultés à se procurer de l'eau et de la nourriture à cause de
l'augmentation de la sécheresse.
 Une augmentation des catastrophes naturelles ( cyclones, sécheresse,
inondations...) voir photographie ci-dessous,

Photographie représentant la sécheresse.