Vous êtes sur la page 1sur 21

GÉRIATRIE

“ Il n'y a rien de plus ridicule qu'un médecin qui ne meurt pas de vieillesse.”
Voltaire
1
Gériatrie

1. La personne handicapée
2. Complications de l’immobilité et de décubitus
3. Rééducation et de réadaptation
4. Vieillissement normal
5. Troubles de la marche et de l’équilibre chez le sujet âgé
6. Autonomie et dépendance
7. Troubles nutritionnels chez le sujet âgé

Pictogrammes
Le pictogramme en marge d’un niveau de titre indique que les notions abordées sont déjà tombées aux ECN
informatisées.

Code couleurs

Titre
Épidémiologie - Généralités - Physiopathologie
Clinique
Examens complémentaires
Diagnostics différentiels
À connaître par coeur
" L'astuce du PU "
Facteurs de risque - Données importantes
Particularités - Pièges

2
LA PERSONNE HANDICAPÉE : BASE DE L͛ÉVALUATION FONCTIONNELLE & THÉRAPEUTIQUE - Item 115

ÉVALUATION CLINIQUE ET FONCTIONNELLE D͛UN HANDICAP SENSORIEL : SURDITÉ

SURDITÉ

Surdité de transmission Surdité de perception


- Liée à des pathologies de : - Liée à des pathologies de :
x Oreille externe : pavillon et CAE x Oreille interne
x Oreille moyenne : tympan, osselets, mastoïde, tube auditif x Nerf auditif
Æ Déficit auditif : perte de fonction de l͛adaptateur d͛impédance de l͛oreille moyenne x Voie auditive centrale
= Perte maximale : 60 dB = Perte de 20 à 120 dB
Etiologies
- Malformation congénitale acquise - Surdité congénitale bilatérale : génétique ou inconnue
- Inflammation
- Infection : otite chronique, méningite
- Atteinte dégénérative : ankylose stapédo-vestibulaire (= otospongiose)
Classification des surdités s͛établissant sur la meilleure des 2 oreilles Handicap
Surdité légère Perte auditive de 20 à 39 dB - Seuil : 40 dB = 1er niveau de handicap majeur
Surdité moyenne Perte auditive de 40 à 69 dB x Car la parole ne peut plus être perçue que si le locuteur élève la voie
Surdité sévère Perte auditive de 70 à 89 dB - À 90 dB : la parole ne peut être perçue.
Surdité profonde Perte auditive de > 90 dB
Evaluation fonctionnelle
Enfant Adulte
- Dépistage en « suites de couches » (item 44) : PEAA - Audiométrie tonale & vocale
x 9 mois - 2 ans - 4 ans - Examen d͛impédancemétrie
- Si PEAA anormaux : test d͛audiométrie comportemental adapté à l͛âge. - Si surdité de perception : PEA du TC

HANDICAP SENSORIEL CHEZ L͛ENFANT HANDICAP SENSORIEL CHEZ L͛ADULTE

Le handicap est d͛autant plus sévère que le déficit auditif (bilatéral) est important et Toute surdité bilatérale de 35-40 dB, sur les fréquences médiums à aiguës,
qu͛il débute tôt dans l͛apprentissage du langage oral & écrit. représente une gêne sociale invalidante

- Signes d͛appel : - Prothèse


x Anomalie du calendrier du développement normal - Orthophoniste
x Retard d͛acquisition du langage ou retard de parole͙ - Implantation cochléaire
- ALD 42 +/- IPP
- Appareillage prothétique bilatéral est pris en charge à 100% jusqu͛à 20 ans.
- Implantation cochléaire réservée aux formes bilatérales et profondes de surdité
dès 12-18 mois

Déficience = Déficit
Incapacité = Conséquence fonctionnelle dans une situation spécifique (lire, ůĂŶŐĂŐĞ͙Ϳ
Handicap = Retentissement dans la vie sociale (perte statut professionnel, modificatŝŽŶĚĞƐƌĞůĂƚŝŽŶƐĨĂŵŝůŝĂůĞƐ͙Ϳ

3
ÉVALUATION CLINIQUE ET FONCTIONNELLE D͛UN HANDICAP COGNITIF

ATTENTION

= Fonction qui permet la sélection et le maintien d͛une information (provenant du milieu externe ou interne) dans le champ de la conscience
- Évaluation : énumération dans l͛ordre des mois ou années, épellation orale de moƚ͕ĐŽŵƉƚĂŐĞăƌĞďŽƵƌƐĚĞϮϬăϬ͕ƐŽƵƐƚƌĂĐƚŝŽŶ͙

MÉMOIRE

- Mémoire à court terme : Mémoire de stockage bref des infirmations et de capacité limitée
COURT TERME
- Mémoire de travail : Capacité à manipuler les informations maintenues en mémoire à court terme.
- Mémoire procédurale : Engage des processus inconscients (implicites) : mémoire du « savoir faire » (ex ͗ŝŶƐƚƌƵŵĞŶƚ͕ŚĂďŝůůĞŵĞŶƚ͙Ϳ
- Mémoire déclarative : Engage des processus d͛accès conscient (explicite) à l͛infirmation, comprend :
LONG TERME x Mémoire épisodique : Expériences s͛intégrant dans un contexte spatial, temporel et affectif particulier (ex : repas d͛anniversaire)
x Mémoire sémantique : Faits, savoir connu de la majorité ou partagés par un groupe culturel.
= Connaissance, qui pour être évoquée, ne nécessite pas de référer au contexte de son acquisition.
Amnésie rétrograde - Amnésie rétrograde : Informations acquises avant l͛événement causal
& antérograde - Amnésie antérograde : Acquisition et restitution d͛informations acquises depuis cet événement
Interrogatoire Anatomie
- Mémoire procédurale : NGC & cervelet
- Mémoire de travail - Stratégie d͛apprentissage - Récupération de la mémoire déclarative
- Mémoire biographique x Cortex préfrontal dorso-latéral
- Mémoire des événement personnels - Mémoire déclarative : Circuit de Papez
- Mémoire didactique (connaissance générale) x Hippocampe - Corps mamillaires - Noyaux antérieurs du thalamus - Cingulum
- Mémoire chronologique publique Æ Lésion bilatérale : Amnésie antérograde par déficit de stockage +/- rétrograde variable
- Mémoire de l͛actualité récente Æ Lésion temporale interne : Amnésie antérograde pure +/- fausse reconnaissance = Sd. de Korsakoff (lésion
diencéphalique)
Æ Lésion unilatérale : Déficit mnésique en modalité verbale ou visuelle
Evaluation de la mémoire antérograde
Mémoire antérograde auditivo-verbale - Test des trois mots du MMS
Rappel immédiat
- Dénommer images, puis tester les rappels et la reconnaissance.
Rappel différé
Mémoire antérograde visuelle - Copier 3 dessins sans signification, puis tester les rappels et la reconnaissance.
Rappel facilité par un indice
- Test des 5 mots
- Trouble du rappel différé qui ne se normalise pas par l͛indiçage = Information non stockée
x Lésions temporales internes (hippocampe) = Maladie d͛Alzheimer
- Trouble du rappel différé qui se normalise après indiçage = Stratégie de récupération atteinte
x Lésions des processus exécutifs (préfrontales)
Etiologies des amnésies en fonction de la topographie de la lésion
- Temporales internes : infectieuse, vasculaire, post-anorexique, intoxication au CO, paranéoplasique et dysimmunitaire
- Fornix : Tumeur du 3ème ventricule
- Corps mamillaires & thalamus : lésions cellulaires par carence en B1 (Korsakoff), vasculaire
- Cingulaires : Tumeurs frontales internes, lésions vasculaires (rupture d͛anévrisme de la communicante antérieure)
- Préfrontales dorsolatérales : tumeurs frontales externes vasculaires (ACM), dégénératives
Etiologies
DÉMENCE - Démence dégénérative : Alzheimer, DFT, Huntington, Lewy
- Démence non dégénérative : vasculaire, carentielle, métabolique, endocrinienne, inflammatoire, infectieuse͕ƚŽdžŝƋƵĞ͙
- Ictus amnésique : Sujet > 50 ans avec amnésie antérograde de 4 à 8h avec amnésie lacunaire de l͛épisode
AMNÉSIE AIGUË BRÈVE x Perplexité, questions répétitives, désorientation temporelle
- Autres : TC avec PC, épilepsie, psychotrope ou intoxication aiguë
IATROGÈNE - Psychotropes ou non͙
TROUBLE DU SOMMEIL - Baisse de la durée & qualité du sommeil
AMNÉSIE PSYCHOGÈNE - Anxiété & dépression

4
LANGAGE
APHASIE 2018
Aphasie Expression langage spontané Répétition Compréhension Lésions
Non fluent - Laborieux - Stéréotypie
BROCA Atteinte Normale Aire de Broca
Paraphasies phonétiques - Agrammatisme
Fluent - Logorrhée
Aire de Wernicke
WERNICKE Paraphasies phonémiques et sémantiques Atteinte Atteinte
(partie postérieure de T1)
Néologisme - Jargonisme
Fluent Atteinte importante Faisceau arqué
CONDUCTION Normale
Paraphasies phonémiques Paraphasies phonémiques nombreuses Gyrus supra-marginalis
Non fluent Lésion étendue corticale
GLOBALE Sévère Atteinte Atteinte sévère +/- noyaux gris ou lésions doubles
Mutisme (Broca + Wernicke)
TRANSCORTICALE Non fluent Normale Aire motrice supplémentaire
Normale
MOTRICE Mutisme Echolalie Connexions à Broca
TRANSCORTICALE Fluent Normale Cortex postérieur à l͛aire de
Atteinte
SENSORIELLE Paraphasies phonémiques, sémantiques Echolalie Wernicke

PRAXIES
= Perturbation des gestes non expliquée par une atteinte motrice, sensitive ou intellectuelle
- Apraxie idéomotrice concerne les gestes SANS OBJECT : pantomimes, symboliques
APRAXIE IDÉOMOTRICE x Lésion pariétale gauche
x Le patient réalise correctement les gestes d͛un point de vue moteur mais l͛idée du geste est incohérente
- Apraxie idéatoire concerne la manipulation des OBJETS
APRAXIE IDÉATOIRE x Lésion du carrefour temporo-pariétal gauche
x Le patient à une bonne représentation mentale des gestes mais incapable de les reproduire
- Apraxie motrice efférente : Trouble de la programmation de séquences gestuelles
Apraxie dynamique
x Lésion préfrontale
Apraxie de l͛habillage - Lésion pariétale uni- ou bilatérale

FONCTIONS VISUO-SPATIALES & VISUO-MOTRICES

- Trouble de la relation du geste à l͛espace Æ Evaluation : Copie d͛une figure géométrique


APRAXIE CONSTRUCTIVE
x Lésion préfrontale ou pariétale
PERTE DE L͛ORIENTATION - Incapacité de reconnaître l͛environnement et à s͛y orienter
TOPOGRAPHIQUE x Lésions pariétales, temporo-basales et hippocampiques droites
- Incapacité de rendre compte, de répondre à ou de s͛orienter vers les stimuli controlatéraux à une lésion non expliquée par une déficit
NÉGLIGENCE UNILATÉRALE sensoriel ou moteur
Héminégligence x Si déficit de l͛hémisphère gauche Æ Lésion hémisphère droit
- Sd. d͛Anton-Babinski : héminégligence gauche + hémi-asomatognosie (non-appartenance) + anosognosie de l͛hémiplégie
x Lésion massive fronto-pariétale droite
Æ Lésions bilatérales occipito-pariétales postérieures
- Ataxie optique : Incapacité à atteindre une cible sous contrôle visuel
SYNROME DE BALINT - Apraxie oculaire ou « paralysie psychique du regard » : Incapacité à orienter volontairement son regard vers un stimuli situé dans son
champs visuel périphérique
- Asimultagnosie : Incapacité visuo-perceptive à interpréter une scène dans sa globalité

GNOSIE

- Trouble de la reconnaissance dans une modalité sensorielle en absence de trouble perceptif élémentaire
AGNOSIE
x Agnosie visuelle : Atteinte temporo-occipitale bilatérale
- Incapacité à identifier visuellement le visage des personnages connus ou familiers
PROSOPAGNOSIE
x Lésion temporo-basale bilatérale ou unilatérale droite
- Trouble de la reconnaissance des lieux
AGNOSIE TOPOGRAPHIQUE
x Lésion gyrus parahippocampique

FONCTIONS EXÉCUTIVES COGNITIVES & COMPORTEMENTALES

Æ Cortex préfrontal :
- Cortex frontal interne & cingulaire antérieur : Tableau « pseudo-dépressif »
- Cortex orbito-frontal : Désinhibition, irritabilité, labilité de l͛humeur : tableau « pseudo-psychopathique »
- Cortex dorsolatéral : Trouble des fonctions exécutives (mémoire de travail & mémoire à long terme)

DÉFICIT COGNITIF PSYCHOGÈNE

- Anxiété - Dépression - dƌŽƵďůĞƉƐLJĐŚŝƋƵĞ͙

5
COMPLICATIONS DE L͛IMMOBILITÉ & DÉCUBITUS - Item 116

Physiopathologie
- Incapacité à changer de position ou à contracter volontairement ses muscles :
x Désadaptation cardio-respiratoire : induite par l͛absence ou la réduction importante des efforts.
x Réduction ou suppression des contraintes sur l͛appareil locomoteur : Amyotrophie - Rétractions musculo-ligamentaires - Résorption osseuse - Hypercalciurie
x Appauvrissement des afférences sensorielles
x Position inadéquate pour l͛élimination urinaire, fécale et alimentation.
x Perturbation du mécanisme ventilatoire - p Réflexe toux
x Difficulté de communication - Infirmité - Dépendance Æ Retentissement neuropsychologique
Chronologie & localisation des complications du décubitus
Complications Locales Régionales Générales
PRÉCOCES - Escarres - Complications MTV/EP - Compressions nerveuses - Troubles urinaires - Constipation
- Ostéoporose
TARDIVES - Escarres - Rétractions musculaires - Désadaptation cardiaque & posturale
- Troubles psychologiques

COMPLICATIONS CUTANÉES
ESCARRES
Lésions ischémiques, par compression, supérieure à la pression de perfusion capillaire, des parties molles entre les reliefs osseux et un plan dur = Hypoperfusion
Elles peuvent apparaître lors d͛un APPUI PROLONGÉ > 3 à 4H (parfois même 2h si pression continue sur les parties molles > 200 mmHg)
- Source de douleurs et, dès le stade d͛ouverture cutanée, exposent à un risque infectieux Æ Perte d͛autonomie & augmentation de la durée de séjour
Facteurs favorisants
Facteurs extrinsèques Facteurs intrinsèques Autres
- Dénutrition ou maigreur - Hypovolémie - Anémie - Hypoxie - Durée de l͛immobilisation
- Obésité - Lésions préexistantes des plans cutanés - Traitement : corticoïdes, cytotoxiques,
- Frictions - État nutritionnel vasoconstriction͙
- Macération - Incontinence urinaire & fécale - Comorbidité ͗ĚŝĂďğƚĞ͕s͕ƚĂďĂĐ͙
- Cisaillement - Maladie neurologique - Tb. sensitif, tb. de conscience, vigilance
NB : Proscrire les massages intempestifs des zones - Etat psychologique - Hypotonie (flaccidité), hypertonie spastique
à risque - Âge - Lit : plis du drap, miette, objets durs, position
- Déficit moteur
Caractéristiques Stades des escarres
A Trochanter - Stade 0 : Hyperhémie réactionnelle Æ Stade d͛alerte
(coucher latĠral)
x Erythème disparaissant à la pression digitale pour se recolorer en quelques
secondes
x Lésions réversibles < 24h
- Stade 1 : Érythème persistant
x Ne disparaissant pas à la pression sur peau pigmentée, aspect rouge ou violacé
Talon Sacrum Occiput
(enfant) persistant
B C x Modification vs. peau saine : chaleur ou froid, ferme ou molle, douleur ou prurit
x Il n͛y a pas d͛ouverture cutanée
- Stade 2 : Abrasion, phlyctène ou ulcération peu profonde touchant l͛épiderme ou le
derme
- Stade 3 : Ulcération profonde
Concentration de la pression
Sacrum x Altération ou nécrose des 3 plans cutanés pouvant atteindre le fascia sans le
sur le tropchanter dépasser
- Stade 4 : Destruction importante des tissus sous-cutanés dépassant le fascia
Ischion x Peut toucher les muscles, tendons, os avec risque d͛ostéite et arthrite

Prévention
- Echelle d͛évaluation du risque d͛escarre : x Equilibre nutritionnel et hydratation
x Echelle de Norton, Waterloo & Braden x Faire participer le patient & l͛entourage
- Mesures préventives : x Supports adaptés :
x Facteurs de risque Surmatelas statique : Lit < 12h /jour
x Examen de l͛état cutané pluriquotidien Matelas statique : Lit > 15h /jour
x Changements de position planifiés /2 à 3h - Mise au fauteuil Surmatelas dynamique : ATCD d͛escarre - Patient dépendant > 15h /jour
x Eviter la macération, maintenir une hygiène cutanée Matelas dynamique : Escarre - Patient dépensant > 20h /jour
Complications
- Extension de la nécrose
- Infection :
x Lésions ouvertes sont systématiquement le siège de colonisation bactérienne Æ Absence de traitement car risque de sélection locale
LOCALES x ƌLJƚŚğŵĞ͕ĐŚĂůĞƵƌůŽĐĂůĞ͕ƈĚğŵĞ͕ƐƵƉƉƵƌĂƚŝŽŶ͕ŽĚĞƵƌŽƵĞdžƚĞŶƐŝŽŶƌĠŐŝŽŶĂůĞ;ĐĞůůƵůŝƚĞ͕ĂďĐğƐ͕ŽƐƚĠŝƚĞ͕ĂƌƚŚƌŝƚĞͿŽƵŐĠŶĠƌĂůĞÆ ATB
- Fistule
- Perforation de viscères ou de vaisseaux avec risque hémorragique
- Cancérisation de l͛escarre ou de la cicatrice
- Septicémie, choc septique
GÉNÉRALES - Dénutrition, hyper-catabolisme et fuite ionique
- Anémie carentielle ou inflammatoire
- Embolies septiques, endocardites

6
Traitement des escarres
- Suppression de l͛appui sur la zone jusqu͛à retour à un aspect normal de la peau, en adaptant les positions lors des retournements
- +/- Si risque de macération : Film-perméable ou hydrocolloïde transparent
STADES 0 & 1
- Contre-indications : des massages, frictions et applications de glace ou d͛air chaud
- Adaptation ou intensification de la correction des autres facteurs de risque : Nutrition
STADE 2 - Evacuation du contenu par ponction ou ouverture au bistouri, en maintenant su possible l͛épiderme décollé
Phlyctène - Puis recouvrir d͛un pansement hydrocolloïde ou gras
- Nettoyage au sérum physiologique Æ Contre-indications : antiseptiques et ATB locaux
LÉSIONS OUVERTES - Détersion des ulcérations nécrotiques ou fibrineuses ;ĚĠƚĞƌƐŝŽŶŵĠĐĂŶŝƋƵĞ͕ƉĂŶƐĞŵĞŶƚ͕s͙Ϳ
- Pansement favorisant : Bourgeonnement - Épidermisation - Éviter la surinfection
- Surveillance de la cicatrisation +/- avis chirurgical
Protocole pansement
Anfractueuse - Hydrocolloïde - Alginates - Hydrofibre mèche
Exsudative - Alginates - Hydrofibre mèche - Hydrocellulaire
Hémorragique - Alginates
Bourgeonnante - Hydrocolloïde - Hydrocellulaire - Pansement gras « L͛ASTUCE du PU »
Bourgeonnement excessif - Corticoïde local - Nitrate d͛argent Si surinfection locale Æ Pas d͛argument pour
Epidermisation - Hydrocolloïde - Hydrocellulaire - Pansement gras - Polyuréthane antibiotique, sauf si syndrome septique ou
Malodorante - Charbon ostéite

COMPLICATIONS BRONCHO-PULMONAIRES

Physiopathologie
- Décubitus : Perturbation de la mécanique ventilatoire Æ Modifiant la course diaphragmatique et le jeu costal
- Cinétique muco-ciliaire altérée par une modification du volume des sécrétions, de leur fluidité ou par une inhibition du jeu ciliaire et/ou des mécanismes de toux
Clinique
- Stade des sécrétions bronchiques : Encombrement bronchique - Atélectasie - Infection broncho-pulmonaire
- Trouble de la déglutition : PNP d͛inhalation
Facteurs favorisants Prévention
- Tabac
- Auscultation quotidienne
- ATCD BPCO
- Hydratation correcte
- Prise d͛opiacé
- Repas en position assise ou demi-assise
- Fibroscopie - Intubation
- Kinésithérapie de désencombrement
- Douleurs pariétales thoraciques ou abdominales

COMPLICATIONS CARDIO-VASCULAIRES

- Mécanisme : stase veineuse


MTV/EP
- Prévention : Contention élastique +/- HBPM
- Mécanisme : Altération de la régulation tensionnelle par désadaptation des réflexes neurovégétatifs, stases veineuse, dégradation de la
HYPOTENSION sensibilité des baro-R., déshydratation
ORTHOSTATIQUE - Clinique : PAS p 20 mmHg et/ou PAD p 10 mmHg
- Prévention : activité physique, contention élastique, verticalisation progressive, hydratation correcte, « nettoyage de l͛ordonnance »
- Mécanisme : n Qc repos avec p Volume sanguin total et atrophie des fibre myocardiques Æ p VES & VO2max
DÉSADAPTATION
x p ADH = n diurèse et n Natriurèse = Perte sodique
CARDIAQUE
- Prévention : Rééducation active & bas de contention (stade 2)
- Mécanisme : p R. périphérique
OEDÈMES - Clinique ͗ƈĚğŵĞĚ͛insuffisance cardiaque +/- ƈĚğŵĞĚĞĚĠŶƵƚƌŝƚŝŽŶ
- Prévention : Surélévation des membres ƈĚĠŵĂƚĞƵdž, massage de drainage, bandes de contention, contraction musculaire

COMPLICATIONS LOCOMOTRICES

OSTÉOPOROSE - Mécanisme : Augmentation de la résorption osseuse : hyperréosption ostéoclastique Æ Perturbation du métabolisme phospho-calcique
- Adaptation : Hypercalciurie Æ Lithiase urinaire
ENRAIDISSEMENT ARTICULAIRE & PÉRI-ARTICULAIRE
MUSCLES - Rétraction, amyotrophie, perte de force et d͛endurance Æ Exercice musculaire actif

COMPLICATIONS URINAIRES

- Persistance d͛un RPM Æ Infection urinaire - Lithiase


- Prévention : Hydratation 1,5 L /J

7
COMPLICATIONS NEUROLOGIQUES & NEURO-PSYCHOLOGIQUES

COMPRESSION DE NERFS PÉRIPHÉRIQUES


DOULEURS
- SYNDROME DE REGRESSION PSYCHO-MOTRICE :
x Position assise : attitude rigide - buste en arrière - bassin en anté-pulsion
 x Marche : Rétropulsion - Astasie-abasie - Phobie du vide - Hypertonie réactionnelle
x Ralentissement idéatoire - Diminution des capacités d͛initiation - Trouble de la mémoire - Recherche de la dépendance ͗ĐůŝŶŽƉŚŝůŝĞ͙
PSYCHIATRIE - SYNDROME DE GLISSEMENT :
x Mutisme
x Refus alimentaire total avec météorisme abdominal et sub-occlusion
x Rétention urinaire
x Manifestations de régression psychomotrice
x Résistant aux antidépresseurs

COMPLICATIONS DIGESTIVES

RGO - Prise en charge spécifique


FAUSSES ROUTES - Adaptation de la position lors de la prise des repas et texture des aliments
CONSTIPATION - Dépistée & prévenue.
DÉNUTRITION PROTÉINO-ÉNERGÉTIQUE

INFECTIONS NOSOCOMIALES
Infections > 48h d͛hospitalisation
- Mécanisme : Infection endogène ou exogène
- Prévention : Isolement et règles d͛hygiène

DÉSADAPTATION POSTURALE

- Mécanisme : Diminution de l͛information visuelle, vestibulaire, proprioceptive et somesthésique, qui peut conduire à un déconditionnement sensoriel
- Clinique : Rétropulsion lors des premiers levers
- Prévention : Rééducation posturale précoce pour éviter la pérennisation.

8
PRINCIPALES TECHNIQUES DE RÉÉDUCATION ET DE RÉADAPTATION - Item 118

Professions paramédicales Indications de la kinésithérapie


- Masseur kinésithérapeute (3 ans) *
- Douleur - Instabilité articulaire
- Ergothérapeute (3 ans)
- VĚğŵĞĞƚƚƌŽƵďůĞƚƌŽƉŚŝƋƵĞ - Gêne aux déplacements
- Orthophoniste *
- Raideur articulaire - Intolérance à l͛effort
- Psychomotricien (3 ans)
- Faiblesse musculaire - Gêne à la préhension
- Orthoptiste (3 ans)
- Altération de la commande motrice - Encombrement bronchique
- Pédicure-podologue (3 ans)
- Trouble du tonus - Troubles sensitifs - Troubles vésico-sphinctériens
NB : * Remboursé par le Sécurité Sociale
Techniques de kinésithérapie
- Massage - Réentrainement à l͛effort
- Récupération d͛amplitude articulaire - Techniques sensori-motrices et de contrôle des mouvements anormaux
- Renforcement musculaire - Technique de drainage respiratoire
- Rééducation proprioceptive - Physiothérapie
Ergothérapeute
Salarié non libéral
- Pratique d͛activités ludiques et artisanales dans le but d͛optimisation fonctionnelle
- Usage des techniques antalgiques directes et de la kinésithérapie : Confort - Efficacité - Sécurité des gestes

PRESCRIPTION de KINÉSITHÉRAPIE

- Coordonnées complètes du prescripteur


- Date
- Nom & prénom du patient
Données - Nature de la prescription « masso-kinésithérapie »
OBLIGATOIRES - Si indiquée : intitulé « kiné-balnéothérapie » ou « rééducation en piscine ͙ͩ
à écrire sur l͛ordonnance - Segments anatomiques à rééduquer ou symptômes principaux
- Objectifs principaux attendus
- +/- Contre-indications
- +/- « URGENT »
- +/- « À domicile »
- +/- « Accident de travail »
- Nombre et rythme des séances
FACULTATIF
- Technique à utiliser
INTERDIT - NE PAS MENTIONNER LE DIAGNOSTIC DE LA MALADIE


VIEILLISSEMENT NORMAL - Item 119
Processus complexe & multifactoriel - OMS ³ 65 ans
Espérance de vie : nombre moyen d’années de vie des personnes d’une classe d’âge donnée, augmente de 1,3 ans /10 an
&ŽŶĐƟŽŶĚ͛KƌŐĂŶĞ;йͿ
sŝĞŝůůŝƐƐĞŵĞŶƚWŚLJƐŝŽůŽŐŝƋƵĞ
DĂůĂĚŝĞŚƌŽŶŝƋƵĞ
DĂůĂĚŝĞŝŐƵģ

^ĞƵŝů
Ě͛/ŶƐƵĸƐĂŶĐĞ


Effets du vieillissement sur l’organisme Inchangés
- ¯ Masse maigre - ­ Masse grasse - ¯ Tolérance au glucose

- ­ Volume de distribution et le stock des médicaments LIPOSOLUBLES et risque de SOUS-DOSAGE
Besoins alimentaires
COMPOSITION DE L’ORGANISME - ¯ Volume de distribution HYDROSOLUBLE et risque de SUR-DOSAGE TSH
& MÉTABOLISME - Réduction néphrotique - ¯ Albumine - ­ Fraction libre de médicament à forte fixation protéique : AVK - Sulfamide hypoglycémiante - Antiépileptique
- ­ Effet thérapeutique
ORGANES DES SENS - Presbytie, cataracte & prebyacousie - ¯ Vision des contrastes Odorat

- ­ Temps de réaction - ¯ Mémoire & attention - ¯ Sommeil - ¯ Rythme circadien - ¯ Sensibilité à la soif - ¯ Sensibilité proprioceptive Fonctions motrices, sensitives,
SYSTÈME NERVEUX
- ­ Enzymes d’inactivation telles que la monoamine-oxydase (MAO) ou COMT - ¯ Choline acétyltransférase nociceptives & tonus
- ­ Fibrose - ¯ Compliance & remplissage - ­ Activité sympathique avec ¯ réponse - ­ PA & Pression pulsée - ¯ fonctions endothéliales
- ­ Vélocité de l’onde de pouls - ­ Phénomène de réflexion - ­ Impédance aortique

- Remontée de la rencontre de l’onde incidente et de l’onde réfléchie le long de l’aorte - ­ Rigidité artérielle Débit cardiaque au repos & effort
CARDIO-VASCULAIRE - Dysfonction diastolique (trouble de la relaxation myocardique) - ¯ Baroréflexe artériel - HVG - Altération de la systole auriculaire Contraction des ventricules
- ¯ Rapport E/A - ¯ E - ­ A - ¯ Pente EF - Sensibilité à l’ischémie myocardique - Absence de modification de FE au repos
- ¯ Capillaire au sein du myocarde - Dépôt amyloïde
- Remplissage gauche modifié : ¯ remplissage précoce - ­ remplissage tardif - ­ contribution auriculaire au remplissage.
APPAREIL RESPIRATOIRE - ¯ Compliance & capacité ventilatoire - ¯ DLCO - ¯ PaO2 PaCO2
APPAREIL DIGESTIF - ¯ Flux salivaire - ¯ Sécrétion d’acide - ­ Temps de transit - ¯ Q. hépatique
APPAREIL LOCOMOTEUR - ¯ Masse musculaire - ¯ ODM - ¯ Résistance osseuse - ¯ Eau & chondrocyte - Sarcopénie = fonte du tissu musculaire strié
APPAREIL URINAIRE - ¯ Néphrons - ¯ DFG
ORGANES SEXUELS - ¯ Œstrogène - Disparition de la progestérone, des cycles menstruels et de la fonction de reproduction - ¯ Testostérone
PEAU & PHANÈRES - ¯ Elasticité de la peau - ­ Epaisseur du derme - ¯ Mélanocytes - ¯ activités glandes - ¯ Vasodilatateur (prostacycline) - Hypertrophie des CML - ­ Collagène
SYSTÈME IMMUNITAIRE - ¯ Médiation cellulaire LT Réponse humorale
PSYCHOLOGIE ET COMMUNICATION - Modification par expérience de vie Personnalité
- Sénescence cellulaire ou réplicative : ¯ Télomère
BIOLOGIE - Stress oxydatif : Altération de l’ADN et acide gras de la membrane cellulaire avec ­ production de radicaux libres - ¯ Réparation de l’ADN
- Syndrome inflammatoire chronique - Altération de l’homéostasie protéique
Mécanismes à l’origine du vieillissement
- Facteurs génétiques (Klotho, insuline/IGF1, ApoE) innés ou acquis
- Protection contre les radicaux libres et le stress
- Produits de glycation avancés (AGE)


SARCOPÉNIE
La sarcopénie ne fait pas partie du vieillissement normal
Diminution : MASSE MUSCULAIRE - FORCE MUSCULAIRE - PERFORMANCE MUSCULAIRE

10
TROUBLES DE LA MARCHE & DE L͛ÉQUILIBRE CHEZ LE SUJET ÂGÉ - Item 128
2018
Epidémiologie Facteur de gravité
- Incidence chute en France > 65 ans : 20 à 30% (50% des > 85 ans)
x 75% : Traumatismes osseux Æ Fracture du col du fémur : 30% Passage au sol > 1h : Décès à 1 an : 50%
- En institution : 50% des personnes chutent /an
Principaux troubles de la marche et de l͛équilibre
DÉMARCHE DÉFICITAIRE - Déficit moteur consécutif à une atteinte du système pyramidal, du nerf périphérique ou du muscle
DÉMARCHE ATAXIQUE - Ataxie sensitive, vestibulaire ou sensitive
CAUSE MARCHE DE PARKINSONIEN - Marche à petit pas : enrayage cinétique ou freezing et l͛instabilité posturale
NEUROLOGIQUE - Astasie : Instabilité à la station debout avec rétropulsion spontanée
ASTASIE -ABASIE - Abasie : Incapacité de marcher en dehors de la présence de tout symptôme pyramidal ou parkinsonien
Æ Imagerie : Lésion frontale ou état lacunaire
- Lombosciatique - Canal lombaire étroit arthrosique ʹ Arthrose de hanche ou de genou ʹ Artériopathie des membres inférieurs
DOULEUR
- Problème podologique ʹ trouble de la statique plantaire

FACTEURS DE VULNÉRABILITÉ = FACTEURS DE RISQUE PRÉDICTIFS DE RÉCIDIVE

- Âge > 80 ans - Trouble chronique de la marche


- Sexe féminin - Atteinte neurologique :
- ATCD de chute x AVC - Démence - Parkinson - ,LJĚƌŽĐĠƉŚĂůŝĞĐŚƌŽŶŝƋƵĞ͙
- POLY-MÉDICATION > 4 classes médicamenteuses - Atteinte neuro-musculaire :
- Iatrogénie : x Hyperthyroïdie - Dénutrition - Myopathie - Myosite - Médicamenteuse
x Effet sédatif : barbiturique, BZD hypnotique, anti-convulsivants - Atteinte ostéo-articulaire :
x Syndrome extrapyramidal : Neuroleptiques x Limitation de l͛amplitude coxo-fémorale - Steppage
x HypoTA orthostatique : anti-HTA (bétabloquant, diurétique) L-Dopa et AD - Atteinte visuelle : Cataracte - DMLA - Glaucome
x Cardiaque : Anti-arythmiques, diurétique hypoK+ (torsade de pointe) - Syndrome dépressif

Facteurs FAVORISANT = PRÉCIPITANT ou PRÉDISPOSANT la chute chez les sujets âgés

- TdC & TdR : IDM ou syndrome coronarien - Modifications conditionnelles : HypoTA orthostatique - Embolie pulmonaire
CARDIO-VASCULAIRE
- Syncopes d͛effort du rétrécissement aortique serré - Chute au cours d͛une syncope vagale
- Troubles proprioceptifs avec ataxie - Syndrome cérébelleux - Troubles de l͛équilibre d͛origine vestibulaire
NEUROLOGIE
- Trouble de l͛adaptation posturale - AVC - Epilepsie
CAUSES MECANIQUES - Chutes au cours d͛affection ou séquelle orthopédique ou rhumatologique
AUTRES - Hypoglycémie - ALCOOL - Troubles ioniques : Dyskaliémie - Dyscalcémie - Hyponatrémie - Anémie
- Parquet ciré, descente de lit glissante, baignoire ou douche glissante, chaise ou fauteuil trop bas, mauvais éclairage
FACTEURS EXTRINSEQUES - Animaux domestiques, problèmes de chaussures
- Changement d͛environnement : hospitalisation, déménagement

SYNDROME POST-CHUTE
HAS : Chutes à répétition t 2 chutes /an
Définition
URGENCE GÉRIATRIQUE : Sidération des automatismes de l͛équilibre & marche
- Apparition dans les jours suivant une chute chez une personne âgée d͛une diminution d͛activité et de l͛autonomie physique, alors que l͛examen clinique et le bilan
radiologique ne décèlent pas de cause neurologique ou mécanique ou de complication traumatique.
Clinique
- Composante motrice :
x RÉTROPULSION avec impossibilité de passage en antépulsion
x Marche : talonnante avec élargissement du polygone de sustentation & flexion des genoux
- Composante psychologique : Anxiété majeure avec peur du vide antérieur Æ Astaso-basophobie
- Syndrome de régression psychomotrice ͗ZĞĐŚĞƌĐŚĞĚĠƉĞŶĚĂŶĐĞ;ĐůŝŶŽƉŚŝůŝĞ͕ŝŶĐŽŶƚŝŶĞŶĐĞ͕ĚĞŵĂŶĚĞĚĞĐŽƵĐŚĞ͕ĂŝĚĞĂƵdžƌĞƉĂƐ͙Ϳ
- Syndrome dépressif à rechercher systématiquement
Pronostic Facteurs de mauvais pronostic
- Nombre de chutes antérieures (notamment dans les 3 mois)
- Impossibilité de se relever après la chute (> 3 heures)
- Appui unipodal < 5 secondes - Test de Romberg positif
- Evolution réversible si le « syndrome post-chute » est précocement pris en charge - Timed up & go test > 20 secondes
- En absence de prise en charge rapide : Etat grabataire irréversible - Test des 5 levers de chaise > 15 secondes
- Score de Tinetti < 20 points (Lever sans accoudoirs - Provocation de
l͛équilibre ʹ Faire un tour à 360° - S͛aƐƐĞŽŝƌƐƵƌƵŶĞĐŚĂŝƐĞ͙Ϳ
- Stop walking while talking

GET UP AND GO TEST

- Intérêt : Mesurer le temps nécessaire pour se lever, marcher 3 mètres, faire demi-tour et s͛asseoir de nouveau.
- Résultat : Individu indépendant : Temps < 10 secondes
x Risque de chute x 2,7 dans les 5 ans si temps > 16 secondes

« L͛ASTUCE du PU » - RÉTROPULSION

- Syndrome post-chute
- Ataxie frontale Æ Astasie-abasie
- Marche physiologique des personnes âgées
- Hystérie
11
Conséquences médicales et psychosociales des chutes du sujet âgé
Fracture - Fracture du col du fémur : 20 à 30%
CONSÉQUENCES 5% - Autres : fractures avant-bras, bras, cheville, radius, bassin, côtes, crâne
MÉDICALES Traumatisme sans fracture - Plaies, érosions cutanées, hématomes multiples, rhabdomyolyse
10% Æ Lourds de conséquences sur la restriction d͛autonomie.
Complication de l͛immobilisation - Escarres, déshydratation, bronchopneumopathie, confusion
- Stress avec précipitation du patient vers la perte d͛autonomie & placement.
CONSÉQUENCES x 30% : Perte d͛autonomie à moyen terme chez les patient sans fracture
PSYCHO-SOCIALES - Dévalorisation, perte de confiance en soi
- Excès de surprotection de l͛entourage : dépendance et restriction d͛activité
ETIOLOGIES des chutes chez le sujet âgé
Centrale - Démence
NEUROLOGIE
Périphérique - Séquelles d͛AVC - Parkinson - Myélopathie - Neuropathies
NEURO-MUSCULAIRE Myopathie - Hypothyroïdie - Corticothérapie - Ostéomalacie - Pseudo-polyarthrite rhizomélique
Rachis - Arthrose - Malformation rachidienne
OSTÉO-ARTICULAIRE
Membre - Coxarthrose, gonarthrose - Limitation de la dorsiflexion de la cheville
SENSORIELLE Vision - DMLA - Cataracte - Rétinopathie diabétique - Glaucome
DÉNUTRITION - Dénutrition protéino-énergétique - Carences vitaminiques
CARDIAQUE Baisse de l͛adaptation à l͛effort - ICOEUR, BPCO, anémie, carence en B12 - HypoTA, Rétrécissement aortique
Médicaments affectant la vigilance - Psychotropes, antalgiques, NL, BZD, morphiniques
IATROGÈNE HypoTA orthostatique - Diurétiques, dérivés nitrés, anti-HTA centraux, NL, anticholinergiques
Hypoglycémie - Sulfamides hypoglycémiants
Prévention des chutes
- Nutrition équilibrée avec supplémentation vitamino-calcique si ostéoporose
HYGIÈNE DE VIE - Activité physique avec entretien de la force musculaire
- Activité intellectuelle régulière
- Rupture de l͛isolement pour une personne vivant seule.
DOULEURS - Traitement des douleurs rhumatismales
VUE & AUDITION - Correction ͗ůƵŶĞƚƚĞƐ͕ĂƉƉĂƌĞŝůůĂŐĞƐ͙
TROUBLES DE LA MARCHE & ÉQUILIBRE - +/- Kinésithérapie, port de chaussures confortables avec bonne stabilité
PRESCRIPTION MÉDICAMENTEUSE - Réévaluation régulière des indications des médicaments prescrits, notamment ceux pouvant favoriser les chutes.
HABITAT - Suppression de tous les facteurs de chute avec installation de rampe, barre d͛ĂƉƉƵŝ͙͘

CONDUITE À TENIR DEVANT UNE CHUTE CHEZ UNE PERSONNE ÂGÉE

Interrogatoire Examen clinique


- ATCD - Examen cardiovasculaire
- Ordonnance des médicaments - Recherche de traumatisme - Examen ostéo-articulaire
- Description précise de la chute - Examen neurologique : Examen de la marche - Echelles appropriées : Get up and
- Evaluation de la gravité go test - Examen de l͛équilibre - Reflexes : test de rétropulsion
Examens complémentaires Classement des chutes
- ECG - NFS - Glycémie à jeun - Calcémie - 25(OH) Vitamine D
- IRMCÉRÉBRALE si signes neurologiques ou TAC/AAP. - Chute isolée sans cause retrouvée
- Si station au sol prolongée : Créatinine - CPK - Ionogramme sanguin - Chutes répétitives pathologiques
- Suspicion d͛infection : NFS - Hémocultures - ECBU - Chutes associées à une cause directement responsable, +/- PC
- +/- EEG, EMG, radio du rachis, bassin, hanches & genou, IRMRACHIS ͙
Thérapeutiques
- Traiter les conséquences de la chute :
x Traitement des fractures - Antalgiques - Lutte contre l͛anxiété - Prévention de la déshydratation Évaluation du risque fracturaire
x Prévention du syndrome post-chute ODM /an si ATCD de chute
- Traitement des causes de la chute
x Modifications des prescriptions si médicaments potentiellement à l͛origine de la chute
x Traitement de la cause
Mesures et maintien d͛autonomie & prévention des récidives des chutes
- REPRISE IMMÉDIATE DES ACTIVITÉS D͛AUTONOMIE ÉLÉMENTAIRE
- Si hospitalisation : Préparation du retour à domicile, lutte contre l͛isolement
- Soins infirmiers
- Soins kinésithérapeutes : Equilibre - Marche - Automatisation - Musculation
- Orthèse

12
AUTONOMIE & DÉPENDANCE CHEZ LE SUJET ÂGÉ - Item 130
2018
Définition
- Autonomie : Libre choix de la personne Æ Capacité à se gouverner soi-même avec capacité de jugement
- Dépendance (= dépendance fonctionnelle) : Besoin d͛aide humaine
x L͛hospitalisation est un facteur de dépendance
Epidémiologie
Bénéficiaire de l͛APA = 1,2 millions de personnes en France Æ 11% > 65 ans
- Dépendant : 20% > 85 ans Æ 60% : EHPAD & 40% : Domicile
Analyse fonctionnelle des maladies - Classification de WOOD (OMS)
DÉFICIENCE - Perte ou dysfonctionnement de partie du corps ou du cerveau = Altération de la structure anatomique
- L͛incapacité représente une des conséquences de la déficience et en est l͛expression en termes de fonction ou de performance :
INCAPACITÉ x Difficulté ou impossibilité à réaliser des actes élémentaires ou plus complexes.
- Limitation fonctionnelle responsable de RÉSTRICTION D͛ACTIVITÉ
HANDICAP - Difficultés ou impossibilités que rencontre une personne à remplir les rôles sociaux auxquels elle peut aspirer ou que la société attend d͛elle =
= Désavantages LIMITATION DE PARTICIPATION
Echelles d͛évaluation de la dépendance
- Détermination des capacités d͛un individu pour les gestes courants intéressant le corps
1. Soins personnels
2. Habillement
ADL de Katz x 6 3. Toilette
ADL 4. Marche
5. Continence
6. Alimentation
1. Téléphone
IADL de Lawton x 4 2. Argent Échelle de RANKIN
Echelle de référence 3. Médicaments MIF
4. Transport en commun
- Autonomie Gérontologique Groupes Iso-Ressources : Évaluation de l͛état fonctionnel
x GIR 1 : Niveau d͛aide requis le plus élevé
GRILLE AGGIR
x ͙
x GIR 6 : Niveau d͛aide nul
ECHELLE DE BARTHEL - Evolution de la dépendance
Plan d͛aide de la personne dépendante
AIDES DE L͛ENTOURAGE FAMILIAL
AIDES PROFESSIONNELLES - Infirmières, aides ménagères, auxiliaiƌĞƐĚĞǀŝĞ͙
- Portage des repas
AIDES À DOMICILE - Service de téléassistance
AIDES TECHNIQUES - Location de matériel médicalisé sur prescription médicale
- Aménagement du domicile (LPPR) : Lit médicalisé - Chaise garde-robe - Lève-malade - Matelas anti-escarre -
fauteuil roulant manuel ou électrique - Canne(s) - Déambulateur
LIEU DE VIE - +/- Changement si impossibilité de rester au domicile : Institution

STRUCTURES D͛HÉBERGEMENT

Æ Accès ouvert par la décision de la CDAPH (MDPH) en fonction du niveau de dépendance :


- Foyer d͛hébergement : Gîte et couvert pour les travailleurs handicapés mentaux et physiques en établissement et service d͛aide par le
travail (ESAT) ou en entreprise adaptée
ADULTE < 60 ANS - Foyers de vie ou foyers occupationnels
- Foyers d͛accueil médicalisés (FAM) :
x Adulte très dépendant - Soins pris en charge par la CPAM - Hébergement à la charge du patient
- Maison d͛accueil spécialisée (MAS) : Financement assuré par l͛assurance maladie
- Foyer-Logement - Établissement d͛hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)
ADULTE > 60 ANS
- Part financière restant à charge de la personne plus importante

13
RESSOURCES FINANCIÈRES & INVALIDITÉ

- Personnes < 60 ans ayant exercé une activité salariale :


PENSION D͛INVALIDITÉ x Catégorie 1 : Avec activité professionnelle possible (Pension = 30% salaire annuel moyen)
Sécurité sociale x Catégorie 2 : Avec ou sans activité professionnelle possible (Pension = 50% salaire annuel moyen)
x Catégorie 3 : Avec majoration pour l͛assistance d͛une tierce personne
- Personnes < 60 ans n͛ayant jamais ou insuffisamment travaillé :
x Taux d͛incapacité ш 80% et âge > 20 ans
ALLOCATION ADULTE HANDICAPÉ x MONTANT TENANT COMPTE DES RESSOURCES.
MDPH x Aide « technique paramédicale » : Infirmière - Kinésithérapie - Orthophoniste
- Complément de ressource : Absence durable de revenus d͛activité - Capacité de travailler < 5%
- Majoration pour la vie autonome : Logement indépendant - Perçoit les APL - Absence de revenus d͛activité
x Couvre les dépenses d͛aménagement du logement
SAMSAH (MDPH) - Personnes < 60 ans : Service d͛accompagnent médico-social pour adulte handicapé
- Personnes < 60 ans : Versée par le département SANS CONDITION DE RESSOURCES.
x Complément pour aides humaines : Auxiliaire ĚĞǀŝĞ͙
x Acquisition de matériel
PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP x Aide à l͛aménagement logement
(PCH) x Aide au transport : Aménagement du véhicule - Surcoût des trajets
(MDPH) x Aides spécifiques ou exceptionnelles (frais de réparation d͛ƵŶůŝƚ͙Ϳ
x Aide animalière
ALLOCATION LOGEMENT - APL : Allocation logement
(CAF) - ALS : Allocation de logement social
ASSURANCES PRIVÉES - Indemnisation en cas de tiers responsable ou assurance personnelle préalable
RÉPARATION DU PRÉJUDICE - Recours pénal à la suite d͛un accident ou d͛un dommage
- Personnes > 60 ans : MONTANT TENANT COMPTE DES RESSOURCES
x AGGIR avec GIR ч 4 = Perte d͛autonomie justifiant une aide pour accomplir les actes de la vie quotidienne
évaluée par la grille
x Résidant en France > 3 mois
x Aide non médicale ou paramédicale : PRESTATION EN « NATURE » (et non en espèce)
ALLOCATION PERSONNALISÉE D͛AUTONOMIE Auxiliaire de vie - Téléalarme - Portage des repas - Ergothérapie - Ostéopathie
(APA) Barre d͛appui - Rehausseur de cuvette de toilette - Siège pivotant de baignoire
Conseil général Aide informatisée à la communication - Système de télé-alarme

Æ Demande déposée au CCAS de la commune ou au Conseil général du département


x Le patient peut en bénéficier au domicile ou en institution.
x Prend en compte les revenus de la personne.

14
TROUBLES NUTRITIONNELS CHEZ LE SUJET ÂGÉ - Item 250

Particularités nutritionnelles du sujet âgé


Vieillissement
- Personne âgée > 70-75 ans - IMC n avec l͛âge : 26-27 entre 70-80 ans
- Vieillissement = hétérogène au sein de la population âgée. - Masse grasse n - Masse musculaire p (-40%)
Définition
t 3 critères de Fried :
- p Capacités physiologiques de réserve p Poids
- p Mécanismes d͛adaptation au stress - Fatigue inhabituelle
FRAGILITÉ
- n Risques de mortalité, incapacité, chute, hospitalisation, - p Activité physique
entrée en institution͙ - p Force musculaire
- p Vitesse de marche
Masse musculaire : anthropométrique, impédancemétrie, absorption
biphotonique, scanner ou IRM
SARCOPÉNIE p Masse & fonction musculaire ou p Force musculaire
Fonction musculaire : vitesse de marche
Force musculaire : dynamomètre
OBÉSITÉ SARCOPÉNIQUE IMC t 30 + Sarcopénie
Le patient présente un poids « normal », glycémie, TA et bilan lipidique
OBÈSE DÉNUTRI IMC t 30 + Dénutrition
normalisé.
- Perte de poids t 5% en 1 mois ou t 10 % en 6 mois
4 à 10% des sujets âgés vivant à domicile = 350 000 en France
- IMC < 21
DÉNUTRITION 15 à 40% en institution
- Albuminémie < 35 g/L
30 à 70% à l͛hôpital
- MNA® global < 17
- Perte de poids t 10% en 1 mois ou t 15 % en 6 mois
DÉNUTRITION SÉVÈRE - IMC < 18
- Albuminémie < 30 g/L
La personne âgée a un défaut de régulation de l͛appétit & satiété.
Conséquences Dépistage de la dénutrition Objectif protéino-énergétique
- Infections - n Durée de séjour à l͛hôpital - Rechercher les facteurs de risque (cf. infra)
- Fractures - Hospitalisation - Evaluation de l͛appétit & apports alimentaires Apport énergétique : 35 kcal/kg/J
- Escarres - Mortalité - Calcul de l͛IMC Apport protidique : 1,2 à 1,5 g/kg/J
- Mise en institution - Perte d͛autonomie - MNA® (cf. infra)
Facteurs de risque de la dénutrition
- Isolement social - Difficulté financière - Sans sel
- Deuil - Amaigrissant
PSYCHO-SOCIO
- Entrée en institution RÉGIMES RESTRICTIFS - Diabète
ENVIRONNEMENTAUX
- Maltraitance - Hypocholestérolémiant
- Hospitalisation - Sans résidu au long cours
AFFECTION AIGUË OU - Douleur, fracture, chirurgie SYNDROMES - Alzheimer et autres démences
DÉCOMPENSATION D͛UNE - Pathologie infectieuse DÉMENTIELS ET AUTRES - Sd. confusionnel
PATHOLOGIE CHRONIQUE - Constipation sévère TROUBLES - Trouble de la vigilance
- Escarres NEUROLOGIQUES - Syndrome parkinsonien
TRAITEMENT - Poly-médication TROUBLE DE LA - Pathologie ORL, neurologique, dégénérative ou
MÉDICAMENTEUX AU - Corticoïde au long cours DÉGLUTITION vasculaire
LONG COURS - Médicament entraînant ͗ƚď͘ĚŝŐĞƐƚŝĨ͕ǀŝŐŝůĂŶĐĞ͙ DÉPENDANCE - Alimentaire ou mobilité
- Tb. de la mastication
TROUBLES - Mauvais état dentaire TROUBLES - Sd. dépressif
BUCCO-DENTAIRES - Appareillage mal adapté PSYCHIATRIQUES - Troubles du comportement
- Sécheresse buccale, candidose, dysgeusie
Prise en charge nutritionnelle
Stratégie de prise en charge nutritionnelle
STATUT NUTRITIONNEL
APPORTS ALIMENTAIRES
NORMAL DÉNUTRITION DÉNUTRITION SÉVÈRE
- Conseil diététique - Conseil diététique
Normaux Surveillance - Alimentation enrichie - Alimentation enrichie
- Réévaluation à 1 mois - Réévaluation à 15 jours
- Si échec : CNO
- Conseil diététique - Conseil diététique - Conseil diététique
p Mais supérieurs à la moitié - Alimentation enrichie - Alimentation enrichie - Alimentation enrichie + CNO
des apports habituels - Réévaluation à 1 mois - Réévaluation à 15 jours - Réévaluation à 1 semaine
- Si échec : CNO - Si échec : Nutrition entérale (NE)
Inférieurs à la moitié des - Conseil diététique - Conseil diététique - Conseil diététique
apports habituels - Alimentation enrichie - Alimentation enrichie + CNO - Alimentation enrichie + NE
- Réévaluation à 15 jours - Réévaluation à 1 semaine - Réévaluation à 1 semaine
- Si échec : CNO - Si échec : Nutrition entérale

ܲ‫ݏ݀݅݋‬ሺ݇݃ሻ
‫ ܥܯܫ‬ൌ
݈݈ܶܽ݅݁ሺܿ݉ሻʹ

15
Enrichissement des repas
Poudre de lait ou lait concentré entier 3 cas (20g) = 8 g de protéines
Poudre de protéines (1 à 3 cas /j) 5 à 15 g de protéines
Fromage râpé ou fondu 20 g = 5 g de protéines
VƵĨƐ 1 jaune d͛ƈƵĨсϯŐĚĞƉƌŽƚĠŝŶĞƐ
Crème fraiche épaisse 25g = 80kcal
Beurre fondu/huile 10 g = 75-90kcal
Compléments nutritionnels oraux
- Respecter les repères du « Programme National Nutrition Santé » (PNNS) pour les personnes âgées.
- Augmenter la fréquence des prises alimentaires dans la journée : repas + collation
- Enrichir l͛alimentation CNO > 400 kcal/J et/ou 30 g/J de protéines
- Eviter une période de jeûne nocturne trop longue (> 12h)
- Privilégier les produits riches en énergie et/ou protéines
- Organiser une aide technique et/ou humaine au repas en fonction du handicap de la personne
- Proposer les repas dans un environnement agréable.
Alpha-cétoglutarate (Cétornan®) < 8 semaines : AMM chez le sujet âgé dénutri
Traitements adjuvants - p Catabolisme protéique musculaire
- p Glutamine musculaire
- p Déficit de la balance azotée
VITAMINE D Prévention du risque de fracture & chute : 800 à 1 000 UI/J ou 100 000 UI /2-3 mois chez les > 65 ans
Micronutriments
AUTRES Aucune étude de supplémentation n͛a montré de bénéfice.
Activité physique Activité sportive +/- encadrée par un kinésithérapeute
Surveillance Aides à domicile
- Aide ménagère et/ou auxiliaire de vie
- Portage des repas ;ŵĂŝƌŝĞƐ͕ĂƐƐŽĐŝĂƚŝŽŶ͙Ϳ
- Poids
- Centres communaux d͛association sociale (CCAS)
- Apport alimentaire (ingesta)
- Centres locaux d͛information et de coordination (CLIC)
- Albumine
- Allocation personnalisée d͛autonomie (APA)
- Comité de liaison alimentation-nutrition à l͛hôpital (CLAN)

16
C
Abréviation C. : Clinique
CAE : Conduit auditif externe
CAV : Canal atrio-ventriculaire
CBC : Carcinome basocellulaire
A CBH : Claude Bernard Horner
AA : Air ambiant CBP : Cancer broncho-pulmonaire
AAA : Anévrisme de l’aorte abdominale CBNPC : Cancer bronchique non à petites cellules
AAG : Asthme aigu grave^ CBPC : Cancer bronchique à petites cellules
AAP : Anti-agrégant plaquettaire CCNE : Comité Consultatif National d’Ethique
Ac : Anticorps CCQ : Céphalée chronique quotidienne
ACM : Artère cérébrale moyenne CCR : Cancer colo-rectal
ACP : Artère ciliaire postérieure CDAPH : Commission Départementale des Droits et de l’Autonomie des
ACR : Arrêt cardio-respiratoire Personnes Handicapées
AD : Autosomique dominant CE : Corps étranger
ADC : Apparent Diffusion Coefficient CE (Dermatologie) : Carcinome épidermoïde
ADK : Adénocarcinome CEC : Circulation extra-corporelle
ADP : Adénopathie CECOS : Centre d’étude et de conservation des œufs et du sperme humain
AEEH : Allocation d’Education de l’Enfant Handicapé CEE : Choc électrique externe
AEG : Altération de l’état général CEP : Contraception œstro-progestative
AINS : Anti-inflammatoire non stéroïdien CIN : Néoplasie intra-épithéliale cervicale
AIT : Accident ischémique transitoire CGR : Culot de globules rouges
AJPP : Allocation journalière de présence parentale CGTC : Crise généralisée tonico-clonique
AL : Anesthésie locale CHB : Cancer hépato-biliaire
AG : Anesthésie générale CHC : Carcinome hépato-cellulaire
Ag : Antigène Chrm : Chromosome
AHAI : Anémie hémolytique auto-immune CI : Contre-indication
AM : Arrêt maladie CIA : Communication inter-atriale
AMIR : Anomalie micro-vasculaire intra-rétinienne CIV : Communication inter-ventriculaire
AMH : Hormone anti-müllérienne CIVD : Coagulation intra-vasculaire disséminée
AMM : Autorisation de mise sur le marché CL : Chaine légère
AMP : Aide médicale à la procréation CLU : Cortisol libre urinaire
AMS (Neurologie): Atrophie multi-systématisée CMD : Cardiomyopathie dilatée
AMS (HGE) : Artère mésentérique supérieure CMI : concentration minimale inhibitrice
AOMI : Artériopathie oblitérante des membres inférieurs CML : Cellules Musculaires Lisses
APLV : Allergie aux protéines de lait de vache CMO : Cardiomyopathie obstructive
APS : Antipaludéen de synthèse CMR : Cardiomyopathie restrictive
AR : Autosomique récessif CNGOF : Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français
ARV : Anti-rétroviral CN : Colique néphrétique
ASP : Abdomen sans préparation CNO : Complément nutritionnel oral
AT : Arrêt de travail/ Accident de travail COP : Contraception oestro-progestative
ATB : Antibiotique CPA : Cellules présentatrices d’antigènes
ATCD : Antécédent CPAM : Caisse primaire d’assurance maladie
ATL : Anti-leucotriène CPC : Cavités pyélocalicielles
ATS : Antithyroïdien de synthèse CPDPN : Centre pluridisciplinaire de diagnostic prénatal
ATU : Autorisation temporaire d’utilisation CPP : Canal pancréatique principal
AV : Acuité visuelle CPRE : Cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique
AVB : Accouchement voie basse CRCM : Centre de ressource et de compétence de la mucoviscidose
AVC : Accident vasculaire cérébral CSI (Pneumologie) : Corticostéroïdes inhalés
AVF : Algie vasculaire de la face CSH : Cellule souche hématopoïétique
AVK : Anti vitamine K CST : Coefficient de saturation en transférine
AVP : Accident de la voie publique CT : Chimiothérapie
CTA : Céphalée trigémino-autonomique
CU : Contraction utérine
B CV : Champ visuel/ Cardio-vasculaire
BAAR : Bacille acido-alcoolo-résistant CVC : Circulation veineuse collatérale
BAT : Biopsie de l’artère temporale
BAV (Ophtalmologie) : Baisse d’acuité visuelle

BAV (Cardiologie) : Bloc atrio-ventriculaire D
BBD : Bloc de branche droit DA : Dermatite atopique
BBG : Bloc de branche gauche DAI : Défibrillateur automatique implantable
BDCA : Bronchodilatateur de courte durée d’action DAT : Diamètre abdominal transverse
BIP : Diamètre bipariétal DBAI : Dermatose bulleuse auto-immune
BGN : Bacille gram négatif DC : Décès
BGP : Bacille Gram positif DDB : Dilatation des bronches
BGSA : biopsie des glandes salivaires accessoires DDG : Date de début de grossesse
BHC : Bilan hépatique complet DDR : Date des dernières règles
BHE : Barrière hémato-encéphalique DDVG : Diamètre diastolique du ventricule gauche
BHR : Barrière hémato-rétinienne DEC : Déshydratation extracellulaire
BMR : Bactérie multi-résistante Del : Délétion
BOM : Biopsie ostéo-médullaire DEP : Débit expiratoire de pointe
BPCO : Broncho-pneumopathie chronique obstructive DFG : Débit de filtration glomérulaire
BSA : Bloc sino-atrial DFT : Démence fronto-temporale
BUD : Bilan urodynamique
BZD : Benzodiazépine DIC : Déshydratation intracellulaire
DICS : Déficit immunitaire combiné sévère
DICV : Déficit immunitaire commun variable

17
DIU : Dispositif intra-utérin
DG : Diabète gestationnel
G
DIU : Dispositif intra-utérin GAFA : Glaucome aigu par fermeture de l’angle
DLCO : Capacité de diffusion du CO GAJ : Glycémie à jeun
DLFT : Dégénérescence lobaire fronto-temporale GB : Globule blanc
DMLA : Dégénérescence maculaire liée à l’âge GDS : Gaz du sang
DMO : Densité minérale osseuse GEM : Glomérulopathie extra-membraneuse
DNF : Dégénérescence neurofibrillaire GEU : Grossesse extra-utérine
DO : Déclaration obligatoire GIU : Grossesse intra-utérine
DPC : Dilatation pyélocalicielle GPP : Glycémie post-prandiale
DPN : Diagnostic prénatal GR : Globule rouge
DR : Décollement de rétine
DRA : Détresse respiratoire aiguë

DRP : Désobstruction rhino-pharyngée H
DSVG : Diamètre systolique du ventricule gauche Hb : Hémoglobine
DT : Délirium tremens HBP : Hypertrophie bénigne de prostate
HBPM : Héparine de bas poids moléculaire
HCSP : Haut conseil de Santé Publique
E HD : Hémorragie digestive
EBM : Evidence based medicine HED : Hématome extra-dural
EBO : Endobrachyoesophage HGPO : Hyperglycémie provoquée par voie orale
ECA : Enzyme de conversion de l’angiotensine HIC : Hémorragie intra-cérébrale
ECBC : Examen cytobactériologique du crachat HID : Hyperhydratation intracellulaire
ECBU : Examen cytobactériologique des urines HIFU : Ultrasons Focalisés de Haute Intensité
ECG : Electrocardiogramme HIV : Hémorragie intra-vitréenne
ECTE : Electro-cardio-tocographie HLH : Hémianopsie latérale homonyme
ECT : Electro-convulsivo-thérapie HM : Hémorragie Méningée
EDC : Episode Dépressif Caractérisé HMG : Hépatomégalie
EEP : Examen électro-physiologique HMG (Diabétologie): Hyperglycémie modérée de la grossesse
EER : Epuration extra-rénale HMU : Hypermobilité urétrale
EFR : Exploration fonctionnelle respiratoire HNF (Hématologie): Héparine non fractionnée
EFS : Etablissement français du sang HNF (HGE) : Hyperplasie nodulaire focale
EIAI : Epine Iliaque Antéro inférieure HPN : Hémoglobinurie paroxystique nocturne
EIAS : Evènement indésirable grave associé aux soins HRB : Hyper-réactivité bronchique
EIAS (Anatomie) : Epine Iliaque Antéro Supérieure HRP : Hématome rétro-placentaire
EIC : Espace intercostal HSA : Hémorragie sous-arachnoïdienne
EMB : Ethambutol HSD : Hématome sous-dural
EMDR : Eye Movement Desensitization and Reprocessing Ht : Hématocrite
ENMG : Electro-neuro-myogramme HTA : Hypertension artérielle
EOG : Electro-oculogramme HTAP : Hypertension artérielle pulmonaire
EP : Embolie pulmonaire HTIC : Hypertension intracrânienne
EPF : Estimation du poids fœtal HTP : Hypertension portale
EPP : Electrophorèse des protéines plasmatiques HTO : Hypertension oculaire
EPS : Examen parasitologique des selles HU : Hauteur utérine
EPU : Electrophorèse des protéines urinaires HVD : Hypertrophie ventriculaire droite
ESA : Extrasystole auriculaire HVG : Hypertrophie ventriculaire gauche
ESV : Extrasystole ventriculaire HypoTSH : Hypothyroïdie
ETF : Echographie trans-fontanellaire
ETO : Echographie transœsophagienne

ETT : Echographie transthoracique I
EV : Espérance de vie I. : Insuffisance
EVA : Echelle Visuelle Analogique IA : Insuffisance aortique
IAH : Index d’apnée/hypopnée
aire
II : Secondaire
F IC : Insuffisance cardiaque
FA : Fibrillation atriale ICD : Insuffisance cardiaque droite
FAV : Fistule artério-veineuse ICSI : Injection intra-cytoplasmique de spermatozoïdes
FC : Fausse couche ID : Immunodépression
FCS : Fausse couche spontanée IDE : Infirmier(e) diplômé(e) d’Etat
FCU : Frottis cervico-utérin IDM : Infarctus du myocarde
FCV : Frottis cervico-vaginal IDR : Intradermo-réaction
FdP : Facteur de protection IF : Immunofluorescence
FdR : Facteur de risque IFD : Immunofluorescence directe
FESF : Fracture de l’extrémité supérieure du fémur IFI : Immunofluorescence indirecte
FEVG : fraction d’éjection ventriculaire gauche IGH : Infection génitale haute
FFR : Fractional flow reserve (mesure de la réserve coronaire) IGRA : Test de relargage de l’interféron gamma
FID : Fosse iliaque droite IHC : Insuffisance hépatocellulaire
FIG : Fosse iliaque gauche IM : Intra-musculaire/ Insuffisance mitrale
FIV : Fécondation in vitro IMC : Indice de masse corporelle
FLQ : Fluoroquinolone IMSI : Injection intra-cytoplasmique de spermatozoïdes
FMT : Fréquence maximale théorique morphologiquement sélectionnés
FO : Fond d’œil InVS : Institut de veille sanitaire
FOGD : Fibroscopie œso-gastro-duodénale INZ : Isoniazide
FOP : Foramen ovale perméable IOA : Infection ostéo-articulaire
FSH : Hormone folliculo-stimulante IOT : Intubation oro-trachéale
IOTF : International Obesity Task Force
IP : Indice de Pearl
IPD : Inter-phalangienne distale
18
IPP (Rhumatologie) : Inter-phalangienne proximale MISP : Médecin inspecteur de santé publique
IPP (HGE) : Inhibiteur de la pompe à protons MMH : Maladie des membranes hyalines
IPS : Index de pression systolique MN : Motoneurone
IR : Insuffisance rénale MNA : Mini Nutritional Assessment
IRA : Insuffisance rénale aiguë MNI : Mononucléose infectieuse
IRC : Insuffisance rénale chronique MO : Microscope optique/ Moelle osseuse
IRESPC : Insuffisant respiratoire chronique MP : Maladie professionnelle
IRF : Insuffisance rénale fonctionnelle MTP : Metatarso-phalangienne
IRM : Imagerie par résonnance magnétique MTR-PM : Métrorragie post-ménopause
IRT : Insuffisance rénale terminale MTV : Maladie thromboembolique veineuse
IST : Infection sexuellement transmissible MTX : Méthotrexate
ITK : Inhibiteurs de la tyrosine kinase MV : Murmure vésiculaire
ITL : Infection tuberculeuse latente
ITS : Immunothérapie spécifique

IU : Infection urinaire
IV : Intra-veineux
N
NAC : N-Acétylcystéine
IVA : Artère interventriculaire antérieure
NACO : Nouveaux anticoagulants oraux
IVG : Interruption volontaire de grossesse
NAV : Nœud atrio-ventriculaire
IVSE : Intra-veineux à la seringue électrique
NFS : Numération de la formule sanguine
NGC : Noyaux gris centraux
NHA : Niveau hydro-aérique
J NL : Neuroleptique
JDE : Jonction dermo-épidermique NO : Monoxyde d’azote
JLD : Juge des libertés et de la détention NOIAA : Neuropathie optique ischémique antérieure aiguë
JPDC : Jusqu’à preuve du contraire NORB : Névrite optique rétrobulbaire
JSC : Jonction squamo-cylindrique NPS : Neuropathie périphérique sensitive

K O
K. : Cancer OACR : Occlusion de l’artère centrale de rétine
OAP : Œdème aigu pulmonaire
OBACR : Occlusion de branche de l'artère centrale de la rétine
L OBVCR : Occlusion de branche de la veine centrale de la rétine
OCT : Optical Coherence Tomography
Lj : Lymphocytaire
ODM : Ostéodensitométrie osseuse
LA (Hématologie) : Leucémie aiguë
OGE : Organes génitaux externes
LA (HGE) : Liquide d’ascite
OH : Alcool
LAF : Lampe à fente
OMA : Otite Moyenne Aiguë
LAL : Leucémie aiguë lymphoïde
OMC : Œdème maculaire congestif
LAM : Leucémie aiguë myéloïde
OMI : Œdème des membres inférieurs
LBA : Lavage broncho-alvéolaire
OMS : Organisation mondiale de la santé
LCA : Ligament croisé antérieur
OPH : Ophtalmologie
LCC : Longueur crânio-caudale
OPP : Ordonnance de placement provisoire
LCH : Luxation congénitale de hanche
ORL : Oto-rhino-laryngologie
LCP : Ligament croisé postérieur
OSM : Otite séro-muqueuse
LCR : Liquide céphalo-rachidien
OVCR : Occlusion de la veine centrale de la rétine
LCS : Liquide cérébro-spinal
LED : Lupus érythémateux disséminé
LF (Pédiatrie) : Longueur fémorale
LF (Ophtalmologie) : Lampe à fente P
LH : Hormone lutéinisante PA : Pancréatite aiguë
LI : Libération immédiate PAC : Pneumopathie aiguë communautaire
LLC : Leucémie lymphoïde chronique PAD : Pression artérielle diastolique
LMMC : Leucémie myélo-monocytaire chronique PAF : Polypose adénomateuse familiale
Loco-R : Loco-régional PAG : Petit poids pour l’âge gestationnel
LP : Libération prolongée PAM : Pression artérielle moyenne
LT : Lymphocytes T PAP : Pression de l’artère pulmonaire
LVO : Ligature des varices œsophagiennes PAS : Pression artérielle systolique
PBH : Ponction biopsie hépatique
PBR : Ponction biopsie rénale
M PC : Pancréatite chronique/ Périmètre céphalique
PCH : Prestation de compensation du handicap
MAF : Mouvements actifs fœtaux
PCI : Produit de contraste iodé
MAI : Maladie auto-immune
PCT : Procalcitonine
MAP : Menace d’accouchement prématuré
PDC : Prise de contraste/ Produit de contraste
MAT : Micro-angiopathie thrombotique
PDF : Produit de dégradation de la fibrine
MAV : Malformation artério-veineuse
PE : Potentiel évoqué
MB : Membrane basale
PEAA : Potentiels évoqués auditifs automatisés
MCE : Massage cardiaque externe
PEAG : Pustulose exanthématique aiguë généralisée
MCP : Métacarpo-phalangienne
PEP : Pression expiratoire positive
MDPH : Maison Départementale des Personnes Handicapées
PF : Paralysie faciale
MDS : Médicament dérivé du sang
PFC : Plasma frais congelé
ME : Microscope électronique
PIC : Pression intra-crânienne
MEC : Matrice extra-cellulaire
PIT : Primo infection tuberculeuse
MFIU : Mort fœtale in-utéro
PL : Ponction lombaire
MG : Médecin généraliste
PLP : Protéines de liaison des pénicillines
MICI : Maladie inflammatoire chronique de l’intestin
PLS : Position latérale de sécurité
MIN : Mort inexpliquée du nourrisson
PM : Pacemaker

19
PMA : Procréation médicalement assistée SAPL : Syndrome des anti-phospholipides
PMI : Protection maternelle et infantile SB : Substance blanche
PMZ : Pas mis zéro SBAU : Symptômes du bas appareil urinaire
PN : Polynucléaire/ Pyélonéphrite SC : Sous cutané
PNA : Pyélonéphrite aiguë SCB : Surface corporelle brûlée
PNB : Polynucléaire basophile SCM : Sterno-Cléido-Mastoïdien
PNEo : Polynucléaire éosinophile Sd. : Syndrome
PNL : Programmation Neurolinguistique Sd. MNO : Syndrome mononucléosidique
PNN : Polynucléaires neutrophiles SDE : Syndrome diurne excessif
PNO : Pneumothorax SDHA : Sulfate de Déhydroépiandrostérone
PNP : Pneumopathie SDRA : Syndrome de détresse respiratoire aiguë
PP : placenta prævia/ Post partum SDRC : Syndrome douloureux régional complexe
PPC (Rhumatologie) : Pyrophosphate de calcium Se : Sensibilité
PPC (Neurologie/ Pneumologie) : Pression positive continue SFR : Signes Fonctionnels Respiratoires
PPR : Pan-photocoagulation rétinienne SFU : Signes fonctionnels urinaires
PPSB : Complexe prothrombique humain SG (Neurologie) : Substance grise
PR : Polyarthrite rhumatoïde SG (Obstétrique) : Semaine de gestation
PRL : Prolactine SGA : Streptocoque du groupe A
Prlv : Prélèvement SGB : Streptocoque du groupe B
PRP : Diamètre promonto-rétro-pubien SHE : Syndrome d’hyper-éosinophilie myéloïde
PSDP : Pneumocoque de sensibilité diminuée à la Pénicilline SHU : Syndrome hémolytique et urémique
PSL : Produit sanguin labile SII : Syndrome de l’intestin irritable
PTH (Orthopédie) : Prothèse totale de hanche SMG : Splénomégalie
PTH (Endocrinologie) : Parathyroïde SMP : Syndrome myéloprolifératif
PTI : Purpura Thrombopénique idiopathique SNC : Système nerveux Central
PTT : Purpura thrombotique thrombocytopénique SNG : Sonde naso-gastrique
PVC : Pression veineuse centrale SNP : Système nerveux périphérique
PVD : Pays en voie de développement SOAS : Syndrome obstructif d’apnée du sommeil
PZA : Pyrazinamide SOPK : Syndrome des ovaires polykystiques
Sp : Spécificité
SPA : Spondylarthrite ankylosante
Q Spz : Spermatozoïde
SRIS : Syndrome de réponse inflammatoire systémique
Q : Débit
SRO : Sachet de réhydratation orale
Ssi : Si et seulement si
SU : Sonde urinaire
R SPUPD : Syndrome polyuro-polydipsique
R. : Récepteur/ Résultat
RA : Rétrécissement aortique
RAA : Rhumatisme articulaire aigu
RAC : Rapport Albuminurie/Créatininurie
T
T° : Température
RAI : Recherche d’agglutinines irrégulières
T4F : Tétralogie de Fallot
RAU : Rétention aiguë d’urine
TA : Tension artérielle
RCF : Rythme cardiaque fœtal
TAC : Traitement anti-coagulant
RCH : Rectocolite Hémorragique
TAP : Thoraco-abdomino-pelvien
RCIU : Retard de croissance intra-utérin
Tb. : Trouble
RCP : Réunion de concertation pluridisciplinaire
TC : Tronc cérébral/ Traumatisme crânien
RCP (Neurologie) : Réflexe cutanéo-plantaire
TCA (Psychiatrie) : Trouble du Comportement Alimentaire
RCT = IDR
TCA (Hématologie) : Temps de recoloration cutanée/ Temps de céphaline
RCT : Rapport cardio-thoracique
activée
RCT (Hépato-gastro) : Rupture cardio-tubérositaire
TCP : Tube contourné proximal
RDNP : Rétinopathie diabétique non proliférante
TCD : Tube contourné distal
RF : Radiofréquence
TD (Gastro-entérologie) : Tube digestif
RGO : Reflux gastro-œsophagien
TD (Néphrologie) : Tubules distaux
Rh : Rhésus
TDAH : Trouble Déficitaire de l’Attention avec Hyperactivité
RHD : Règles hygiéno-diététiques
TdC : Trouble de conduction
RHJ : Reflux hépato-jugulaire
TDM : Tomodensitométrie (Scanner)
RM : Retard Mental/ Rétrécissement mitral
TdR : Trouble du Rythme
RMP : Rifampicine
TDR : Test de diagnostic rapide
RP : Rhinopharyngite
THM : Traitement hormonal de la ménopause
RPM (Obstétrique) : Rupture prématurée des membranes
THS : Traitement hormonal substitutif (de la ménopause)
RPM (Ophtalmologie) : Réflexes Photo-moteur
TIH : Thrombopénie induite par l’héparine
RPM (Urologie) : Résidu post mictionnel
TIPMP : Tumeur intra-canalaire papillaire mucineuse du pancréas
RQTH : Reconnaissance qualité de travailleur handicapé
TIPS : Shunt porto-cave intrahépatique par voie trans-jugulaire
RT : Radiographie de thorax/ Radiothérapie
TIR : Trypsine immuno-réactive
RTh : Radiothérapie
TJ : Turgescence jugulaire
RVA : Remplacement valvulaire aortique
TM (Médecine interne) : Tuberculose maladie
RVO : Rupture de varice œsophagienne
TM (Obstétrique) : Diamètre transverse médian
RVU : Reflux vésico-urétéraux
TMF : Transmission materno-fœtale
TO : Tension oculaire
TOC : Trouble Obsessionnel Compulsif
S TOGD : Transit oeso-gastro-duodénal
SA : Semaines d’aménorrhée TP : Taux de prothrombine
SADAM : Syndrome algodysfonctionnel de l’appareil manducateur TQ : Temps de Quick
SAM (Immunologie) : syndrome d’activation macrophagique TS (Psychiatrie) : Tentative de suicide
SAM (Cardiologie) : Mouvement systolique antérieur TS (Hématologie) : Temps de saignement
SAMS : Staphylocoque aureus à Méthicilline sensible TSA : Tronc supra-aortique
SAOS : Syndrome d’apnée obstructive du sommeil TSH : Hormone thyroïdo-stimulante

20
TT : Temps de thrombine
TTT : Traitement
TV : Toucher vaginal
TVC : Thrombose veineuse cérébrale
TVO : Trouble ventilatoire obstructif
TVR : Trouble ventilatoire restrictif
TR : Toucher rectal
TRC : Temps de recoloration cutanée

U
UCRM : Urétro-cystographie rétrograde et mictionnelle
UGD : Ulcère gastro-duodénal
UIV : Urographie intra-veineuse
US : Ultrasons
USC : Unité de soins continus
USI : Unité de soins intensifs

V
VADS : Voies aéro-digestives supérieures
VAS : Voies aériennes supérieures
VBIH : Voie biliaire intra-hépatique
VC : Vasoconstriction
VCI : Veine cave inférieure
VD : Vasodilatation
VGT : Volume globulaire total
VIH : Virus de l’immunodéficience humain
VM : Ventilation au masque/ Ventilation mécanique
VNI : Ventilation non invasive
VO : Varice œsophagienne
VPP : Valeur prédictive positive
VPPB : Vertige paroxystique positionnel bénin
VRE : Volume résiduel expiratoire
VVC : Voie veineuse centrale
VVP : Voie veineuse périphérique

SYMBOLES
Æ : Absence / Diamètre
¹ : Différent de
= : égal à
¯ : Diminution
­ : Augmentation
# : Fracture
g : Grossesse
S : Synthétisé
S : Système sympathique
pS : Système para-sympathique
p : Pouls
D : Différentiel

21