Vous êtes sur la page 1sur 6

CHAPITRE PREMIER: LE COMPTE EN BANQUE

Article 487

Le compte en banque est soit à vue, soit à terme.

Section première: Dispositions communes aux comptes à vue et à terme

Article 488

L'établissement bancaire doit, préalablement à l'ouverture d'un compte, vérifier. - en ce qui


concerne les personnes physiques, le domicile et l'identité du postulant au vu des énonciations de sa
carte d'identité nationale, de la carte d'immatriculation pour les étrangers résidents ou du passeport
ou toute autre pièce d'identité en tenant lieu pour les étrangers non-résidents - en ce qui concerne
les personnes morales, la forme et la dénomination, l'adresse du siège, l'identité et les pouvoirs de la
ou des personnes physiques habilitées à effectuer des opérations sur le compte ainsi que le numéro
d'inscription à l'impôt sur les sociétés, au registre du commerce ou à l'impôt des patentes. Les
caractéristiques et les références des documents présentés sont enregistrées par l'établissement.

Article 493

Le compte à vue est un contrat par lequel la banque convient avec son client d'inscrire sur un relevé
unique leurs créances réciproques sous forme d'articles de crédit et de débit, dont la fusion permet
de dégager à tout instant un solde provisoire en faveur de l'une des parties.

Article 50370

Le compte à vue prend fin par la volonté de l'une des parties, sans préavis lorsque l'initiative de la
rupture a été prise par le client, sous réserve du préavis prévu au chapitre régissant l'ouverture de
crédit lorsque la banque a pris l'initiative de la rupture. Si le client cesse d’alimenter son compte
pendant la durée d’une année à compter de la date du dernier solde débiteur inscrit en compte, ledit
compte doit prendre fin à l’initiative de la banque. Dans ce cas, la banque doit, avant la clôture du
compte, notifier au client cette clôture, par une lettre recommandée transmise à sa dernière adresse
déclarée à son agence bancaire. Si le client n’a pas exprimé sa volonté de garder son compte dans un
délai de 60 jours à compter de la date de la notification, le compte est réputé clôturé, après
expiration de ce délai. Le compte est également clôturé par le ddécès, l’incapacité, le redressement
ou la liquidation judiciaire du client.
Section III: Le compte à terme

Article 506

Le compte à terme n'est renouvelé à l'échéance qu'à la demande expresse du client, et sous réserve
de l'accord de la banque. Article 507 Les intérêts stipulés en faveur du client ne sont versés qu'à
l'échéance. Article 508 Le compte peut être résilié avant terme par le client avec l'accord de la
banque. Cette résiliation anticipée entraîne l'application des pénalités stipulées à l'ouverture du
compte.

CHAPITRE IV: LE VIREMENT

Article 519

Le virement est l'opération bancaire par laquelle le compte d'un déposant est, sur l'ordre écrit de
celui-ci, débité pour un montant destiné à être porté au crédit d'un autre compte. Cette opération
permet:

1) d'opérer des transferts de fonds entre deux personnes distinctes ayant leurs comptes chez le
même établissement bancaire ou chez deux établissements bancaires différents

2) d'opérer des transferts de fonds entre comptes différents ouverts par une même personne chez le
même établissement bancaire ou chez deux établissements bancaires différents.

Si le bénéficiaire du virement est chargé d'en porter le montant au crédit du compte d'un tiers, le
nom de celui-ci doit obligatoirement figurer sur l'ordre de virement.

A. Typologie selon le titulaire du compte

Compte individuel : appartenant à une seule personne qui peut effectuer les opérations sauf en cas
de procuration ;

Compte chèque ou compte à vue : ouvert pour effectuer les opérations bancaires courantes
(versements, virements paiements, retraits...) ;

Compte sur carnet, d'épargne ou sur livrets: compte à vue rémunéré permettant de constituer une
épargne ;

Compte à terme: pour placement pour une durée déterminée ;

Compte en dirhams convertibles : permet de disposer des dirhams et des devises en un seul
compte ;

Compte en devises : permet de disposer de devises sur son compte

Compte titres : pour la gestion des titres.


Compte collectif :

Compte joint : compte collectif (appartenant à deux ou plusieurs cotitulaires). Chacun d’eux peut
effectuée les opérations relatives au compte ;

Compte indivis : compte collectif (appartenant à deux ou plusieurs cotitulaires). Toutes les opérations
relatives au compte (ouverture, clôture..) nécessitent un accord exprès de tous les cotitulaires.

B. La procuration

Dans les différents types de comptes, le mandataire peut effectuer les opérations précisées dans la
procuration ;

Dans cadre du compte indivis, le mandataire désignés par l’ensemble des cotitulaires peut effectuer
les opérations précisées dans la procuration.

C. Modalités d’ouverture de compte

• Remplir le formulaire;

• Présenter les documents nécessaires à l’indentification du client;

• Signature du spécimen de signature;

• RIB : Relevé d’identité bancaire.

D. La clôture du compte

E. A l’initiative du client

a. Le compte à vue est ouvert pour une durée indéterminée. Il peut être clôturé, à tout
moment sur l’initiative du client.

F. Cas d’inactivité

La banque procède à la clôture d’un compte débiteur si le client cesse d’alimenter son
compte pendant une année à compter de la date du dernier solde débiteur inscrit en
compte.

• Cas du décès

– Après la réception de l'acte de décès, la banque procède à la clôture du compte. Le


solde créditeur est logé dans un compte succession en attendant le partage en
faveur des héritiers. En cas de décès de l'un des cotitulaires du compte collectif, le
survivant pourra faire fonctionner le compte commun sans restriction de pouvoirs, et
sans que la banque soit tenue de bloquer le compte.
Toutefois, la banque doit, avant la clôture, en informer le client, par lettre recommandée
transmise à sa dernière adresse communiquée à son agence bancaire. Si le client n’a pas
exprimé sa volonté de maintenir son compte ouvert dans un délai de 60 jours à compter de
la date de notification, le compte est réputé clôturé, après expiration de ce délai.

TITRE III: LE CHEQUE CHAPITRE PREMIER: CREATION ET FORME DU CHEQUE

Article 239

Le chèque contient:

1. la dénomination de chèque, insérée dans le texte même du titre et exprimée dans la langue
employée pour la rédaction de ce titre

2. le mandat pur et simple de payer une somme déterminée

3. le nom du tiré

4. l'indication du lieu où le paiement doit s'effectuer

5. l'indication de la date et du lieu où le chèque est créé

6. le nom et la signature du tireur.

B. Typologie des chèques

• Barré et non endossable

– Le barrement (deux barres obliques en travers du chèque) indique que le chèque ne


peut être payé que par l’intermédiaire d’un établissement de crédit.

– Non endossable : le bénéficiaire est le seul à pouvoir l’endosser et ne peut être remis
que sur un compte auprès d’un établissement de crédit ou assimilé. Le chèque est
acquitté par le bénéficiaire grâce à une signature au verso du chèque.

• Barré endossable

– Endossable : le bénéficiaire peut par endos remettre le chèque à un de ses débiteurs.

– Non payable en espèces.

• Non barré et non endossable : Payable en espèce auprès du guichet du tiré;

• Non barré et endossable : payable en espèce et peut circuler par endos successifs ;
• Chèque visé : La banque du tiré indique grâce à un visa que la provision est suffisante au
moment de l’émission du chèque mais ne la garantie pas au moment de la présentation.

• Chèque certifié : La banque tirée certifie que la provision existe et s’engage à la bloquer au
profit du bénéficiaire pendant le délai d’encaissement.

• Chèque de banque.

C. Les incidents de paiement

Le rejet de chèque pour défaut de provision : est considéré, comme incident de paiement, le non
paiement de tout chèque pour défaut ou insuffisance de provision. L’émetteur du chèque est
interdit de chéquier

• Le titulaire du compte recouvre la possibilité d'émettre des chèques lorsqu'il justifie:

– Qu’il a réglé le montant du chèque impayé ou a constitué une provision suffisante et


disponible pour son règlement par les soins du tiré;

– Qu’il s'est acquitté de l'amende fiscale prévue à l'article 314 du code de


commerce fixée ainsi qu'il suit:

• à 5% du montant du ou des chèques impayés faisant l'objet de la première


injonction;

• à 10% du montant du ou des chèques faisant l'objet de la deuxième


injonction;

• à 20% du montant du ou des chèques faisant l'objet de la troisième


injonction et des injonctions suivantes » (Article 314 du code de commerce).

• Opposition sur chèque : en cas de perte, de vol, d’utilisation frauduleuse ou de falsification


de chèque, de redressement ou de liquidation judiciaire du porteur.

• Les oppositions sur chèque doivent être notifiées par lettre remise contre récépissé à la
banque. L’écrit doit identifier précisément le(s) chèque(s) frappés d’opposition (numéro du
chèque, numéro de compte, montant, date d’émission et non du bénéficiaire) et doit être
accompagné de tout document officiel justifiant l’une des causes légales sus-indiquée.

• Chèque irrégulier : Absence de mention obligatoire, signature non conforme, endos non
conforme, insuffisance de signature (compte indivis).

• Délai de validité dépassé;

• Compte indisponible : compte bloqué, décès du titulaire.

Vous aimerez peut-être aussi