Vous êtes sur la page 1sur 15

Chapitre 6

Laboratoire ANSYS

6.1 Objectifs
Après la manipulation FEMME, qui vous a permis de comprendre les fondements de la
méthode aux éléments finis, cette séance vous illustrera quelques-unes des possibilités d’un
logiciel commercial, en l’occurrence ANSYS.

Au contraire de FEMME qui est un programme très ouvert, ANSYS est un programme de
type « boı̂te noire » mais organisé pour assurer à l’utilisateur une productivité maximale. Les
mises en garde que l’on vous a faites n’en sont que plus d’actualité puisque ce merveilleux outil
a le grand défaut de toujours donner une réponse, même si le modèle que l’on a réalisé n’a que
peu de rapport avec la structure qu’il est censé représenter. Tout l’art de l’ingénieur calculateur
réside sans aucun doute dans l’interprétation et l’appréciation de cette réponse.

L’objectif que nous poursuivons ici est beaucoup plus simple : vous donner un premier
contact avec les différents types d’analyses en les appliquant aux dispositifs simples du labora-
toire. Vous serez ainsi à même de comparer les résultats obtenus par chacune des approches, à
savoir numérique, expérimentale et analytique.

6.2 Question générale


Comparez brièvement les programmes ANSYS et FEMME, notamment en termes de
disponibilité, convivialité et puissance.

6.3 Exemple de prise en main rapide du programme ANSYS


Nous allons traiter avec ANSYS le problème statique illustré à la figure 6.1
Les caractéristiques de la poutre et du matériau sont les suivantes :

A = 10 E − 4 m2 ; IZZ = 1.667 10E − 9 m4 ; HEIGHT = 0.02 m ; E = 2.1 E11 N/m2 ; N U = 0.3

6.3.1 Lancement du programme


Se placer dans le répertoire C :/ANSYSLAB et lancer le programme ANSYS. On est alors
au niveau de démarrage du programme.

44
Logiciel commercial d’analyse statique et dynamique de structures par éléments finis 45

200 N
0.4 m 0.6 m

Fig. 6.1 – Problème statique à résoudre

6.3.2 Définition de la géométrie


A partir du niveau de démarrage (begin level), lancer le préprocesseur par :

/PREP7

Définir le titre de l’application :

/TITLE,Poutre biappuyée soumise à une charge concentrée

Créer les noeuds (on divide la poutre en cinq tronçons, il y a donc 6 noeuds) :

N,1 pour le 1er noeud en X=0, Y=0 et Z=0


N,6,1 pour le 6e noeud en X=1, Y=0 et Z=0
FILL,1,6 pour le remplissage par interpolation linéaire entre 1 et 6

Visualisez les noeuds ainsi créés par la commande NPLOT (figure 6.2) et enfoncer une touche
quelconque pour quitter le mode graphique.

Fig. 6.2 – Visualisation des noeuds


Logiciel commercial d’analyse statique et dynamique de structures par éléments finis 46

Définir le type d’élément numéro 1 comme la poutre en flexion plane (BEAM3) :

ET,1,BEAM3

Définir le premier tableau de constantes réelles :

R,1,2E-4,1.667E-9,0.01

Définir les caractéristiques du matériau 1 :

MP,EX,1,2.1E11
MP,NUXY,1,0.3

Définir les éléments :

TYPE,1 : les éléments créés seront du type 1 (BEAM3)


MAT,1 : ils seront constitués du matériau 1
REAL,1 : on prend les constantes réelles dans le tableau 1
E,1,2 : création d’un élément entre les noeuds 1 et 2
EGEN,5,1,1 : génération des 4 autres éléments

Visualiser maintenant les éléments par la commande EPLOT (figure 6.3) et appuyer sur une
touche quelconque pour revenir en mode texte.

Fig. 6.3 – Visualisation des éléments

Définir les conditions d’appui :

D,1,UX,,,,,UY pour le blocage en translation du noeud 1


D,6,UY pour le blocage vertical du noeud 6
Logiciel commercial d’analyse statique et dynamique de structures par éléments finis 47

Afficher le problème de façon plus complète :

/PNUM,NODE,1 : on active l’affichage des numéros de noeuds


/PBC,ALL,1 : on active l’affichage de toutes les conditions aux limites
EPLOT pour la visualisation (figure 6.4)

Fig. 6.4 – Visualisation complète de la géométrie

Sauvegarde du problème et sortie :

SAVE
FINISH

6.3.3 Phase de résolution


Lancer le solveur :

/SOLU

Rentrer alors les commandes suivantes :

ANTYPE,STATIC : spécification d’une analyse statique


F,3,FY,-200 : force verticale vers le bas de 200 N au noeud 3
EPLOT : visualisation du problème avec ses charges (figure 6.5)
SAVE : sauvegarde du problème avec sa charge
SOLVE : résolution numérique du problème
FINISH : Sortie du solveur et retour au niveau de démarrage
Logiciel commercial d’analyse statique et dynamique de structures par éléments finis 48

Fig. 6.5 – Visualisation du problème avec la charge

6.3.4 Phase de post–traitement


Lancer le postprocesseur POST1 :

/POST1

Charger les résultats de l’analyse :

SET

Imprimer les déplacements des noeuds et les réactions aux appuis :

PRDISP
PRRSOL

Afficher la déformée (figure 6.6) après avoir désactivé l’affichage des numéros de noeuds pour
ne pas encombrer le dessin :

/PNUM,NODE,0
PLDISP,1

Sortie du postprocesseur :

FINISH
Logiciel commercial d’analyse statique et dynamique de structures par éléments finis 49

Fig. 6.6 – Visualisation de la déformée

6.4 Exemple statique simple


Résolvez avec ANSYS un des quatre exemples explicités dans la suite.

Exemple 1 : Portique
L’exemple à traiter est illustré à la figure 6.7. Il s’agit d’un portique soumis en un de ses
coins à une charge oblique. On demande d’imprimer les diagrammes d’effort tranchant
et de moment de flexion et de répertorier les efforts aux appuis.

10 kN
2m

Section: 12E−4 m2
Izz=198E−8 m4
H=0.1 m
1.2m

Matériau: acier



Fig. 6.7 – Portique
Logiciel commercial d’analyse statique et dynamique de structures par éléments finis 50

Elément à utiliser : BEAM3


Informations pratiques :
– utiliser un seul élément par tronçon (résultats exacts si charges ponctuelles avec l’élément
poutre) ;
– pour le tracé des efforts tranchants, utiliser le script beam3.pst ; placer au début de la
session POST1 la commande /input,beam3,pst

Exemple 2 : Poutre sur plusieurs appuis


L’exemple à traiter est illustré à la figure 6.8. Il s’agit d’un poutre sur plusieurs appuis
soumise à une charge verticale. On demande d’imprimer les diagrammes d’effort
tranchant et de moment de flexion et de répertorier les efforts aux appuis.

10 kN
Section: 14.7E−4 m2


 Izz=350E−8 m4

       H=0.12 m
    
Matériau: acier

1m 1m 1m 1m

Fig. 6.8 – Poutre sur plusieurs appuis

Elément à utiliser : BEAM3


Informations pratiques :
– utiliser un seul élément par tronçon (résultats exacts si charges ponctuelles avec l’élément
poutre) ;
– pour le tracé des efforts tranchants, utiliser le script beam3.pst ; placer au début de la
session POST1 la commande /input,beam3,pst

Exemple 3 : Treillis 1
L’exemple à traiter est illustré à la figure 6.9. Il s’agit d’un treillis soumis à une charge
verticale de 1000 N. On demande d’imprimer les diagrammes d’effort normal et de
répertorier les efforts aux appuis.

Elément à utiliser : LINK1


Informations pratiques :
– utiliser un seul élément par barre (résultats exacts si charges ponctuelles) ;
– pour le tracé des efforts normaux, utiliser le script link1.pst ; placer au début de la
session POST1 la commande /input,link1,pst
Logiciel commercial d’analyse statique et dynamique de structures par éléments finis 51

Section: 4E−4 m2
1m Matériau: acier
1m

 




1 kN

Fig. 6.9 – Treillis 1

Exemple 4 : Treillis 2
L’exemple à traiter est illustré à la figure 6.10. Il s’agit d’un treillis soumis à une charge
verticale de 100 kN. On demande d’imprimer les diagrammes d’effort normal et de
répertorier les efforts aux appuis.

6m
3m
2m

Section: 10E−4 m2
1m

Matériau: acier

100 kN
1m
1m

Fig. 6.10 – Trellis 2

Elément à utiliser : LINK1


Informations pratiques :
– utiliser un seul élément par barre (résultats exacts si charges ponctuelles) ;
– pour le tracé des efforts normaux, utiliser le script link1.pst ; placer au début de la
session POST1 la commande /input,link1,pst

6.5 Analyse de la barre vibrante


Pour alimenter la partie numérique de l’étude de la barre vibrante, on vous demande
d’effectuer les analyses modale et harmonique de la barre vibrante, dans les conditions que vous
aurez au laboratoire lors de la manipulation BV. Les résultats correspondants seront consignés
dans le rapport de la manipulation BV.
Logiciel commercial d’analyse statique et dynamique de structures par éléments finis 52

6.5.1 Analyse modale de la barre vibrante


Rechercher avec ANSYS les fréquences et modes propres de votre barre vibrante. Prati-
quement, utiliser des éléments BEAM3 et modéliser la barre avec 30 éléments. Relevez les 10
premières fréquences propres et imprimez les 3 premières déformées modales.

6.5.2 Analyse harmonique de la barre vibrante


Faire l’analyse harmonique de votre barre vibrante, en prenant 200 points dans la bande de
fréquence de 0 à 500 Hz. On considérera une excitation verticale de 1 N au dixième de la barre
en partant de l’encastrement. Pour rappel, on considère dans notre cas dix points équidistants
sur la barre en les numérotant de 1 à 10 de gauche à droite (le point 1 est à L/10, le point 2 à
2L/10,. . . ).
Pour visualiser les fonctions de transfert, utiliser le script bvhar.p26 dans le module POST26.
N’oubliez pas de sortir les FRF démandées dans la manipulation BV.

Remarque : Si la partie expérimentale n’a pas encore été réalisée, vous pouvez utiliser un
degré d’amotissement de 1 % (commande DMPRAT) pour chacun des modes pour tracer ces
réponses en fréquences.

6.6 Mode d’emploi succinct du programme ANSYS


6.6.1 Lancement du programme
A partir du DOS, on lance le programme ANSYS par la commande :

ANSYS -J Jobname

Jobname étant le nom des fichiers créés pendant la session ANSYS. Noter que la commande
peut varier selon la version du programme (ANSYS50, ANSYSED,. . . ).

6.6.2 Organisation du programme


L’organisation générale du programme ANSYS est illustrée à la figure 6.11. Une fois le
programme lancé, on se trouve au niveau de démarrage (begin level) à partir duquel on peut
appeler les différents processeurs d’ANSYS, représentés au tableau 6.1.

Une session type d’ANSYS est composée de trois étapes principales :


– définition de la géométrie (noeuds, éléments et conditions aux limites) avec le préprocesseur
PREP7 ;
– calcul de la solution (statique, modale ou harmonique) avec le solveur SOLU ;
– visualisation des résultats à l’aide du postprocesseur POST1 ou POST26.
Logiciel commercial d’analyse statique et dynamique de structures par éléments finis 53

Enter ANSYS Exit ANSYS

BEGIN LEVEL

PREP7 SOLUTION POST1 POST26 OPT ETC


PROCESSOR LEVEL

Fig. 6.11 – Organisation du programme ANSYS

Tab. 6.1 – Les différents processeurs d’ANSYS

Processor Function Command Prompt


PREP7 General preprocessing — to build the mo- /PREP7 PREP7 :
del(geometry,materials,coupling and constraint
equations,etc.)
SOLUTION Loading and solving — to apply loads and ob- /SOLU SOLU LSn
tain the finite element solution
POST1 General postprocessing — to review results over /POST1 /POST1 :
the entire model
POST26 Time-history postprocessing — to review results /POST26 POST26 :
at specific points in the model over time
OPT Design optimization /OPT OPT :
AUX2 Binary file utility — to dump binary files in rea- /AUX2 AUX2 :
dable form
AUX12 Radiation matrix generation — to calculate ra- /AUX12 /AUX12 :
diation view factors and generate a radiation
matrixé
AUX15 File translation — to translate files from a CAD /AUX15 AUX15 :
or FEA program
RUNSTAT Run-time statistics — to predict CPU time, wa- /RUNST RUNSTAT :
vefront requirements, etc.

6.6.3 Communication avec le programme


Quel que soit le niveau auquel on se trouve, ANSYS est manœuvré à l’aide de commandes
composées d’un mot clé suivi d’éventuels paramètres séparés par des virgules (COMMAND, Par1,
Par2,. . . ).

Par exemple, le lancement du préprocesseur ou du solveur à partir du niveau de démarrage


se fait respectivement à l’aide des commandes /PREP7 et /SOLU. Pour quitter le niveau de
démarrage et revenir en DOS, il faut entrer la commande EXIT.

S’il est possible d’utiliser ANSYS de façon interactive, on place généralement les différentes
commandes dans un fichier, pour éviter de devoir tout retaper en cas d’erreur. Si le fichier dans
lequel on a placé les commandes s’appelle Filename.ext, on peut l’exécuter par la commande :
Logiciel commercial d’analyse statique et dynamique de structures par éléments finis 54

/INPUT,Filename,ext

Lors de la lecture d’un tel fichier, on peut temporairement rendre la main à l’utilisateur, par
exemple pour visualiser la géométrie déjà définie, en plaçant dans le fichier la commande :

/INPUT,TERM

Une fois les commandes voulues effectuées, on peut continuer l’exécution du fichier par la
commande /EOF.

6.6.4 Définition de la géométrie


La géométrie se définit dans PREP7. On peut au départ donner un titre général à l’appli-
cation à l’aide de la comande :

/TITLE,titre

Ce titre se retrouvera notamment sur toutes les images graphiques liées à l’application.

Définition des noeuds


N,NODE,X,Y,Z Définit le noeud de numéro NODE
NDELE,NODE1,NODE2 Efface les noeuds de numéros NODE1 à NODE2
FILL,NODE1,NODE2 Crée par interpolation les noeuds entre NODE1 et NODE2
NGEN,ITIME,INC,NODE1, Génération de noeuds
NODE2,NINC,DX,DY,DZ
NLIST,NODE1,NODE2 Imprime les caractéristiques des noeuds NODE1 à NODE2
NLIST,ALL Imprime les caractéristiques de tous les noeuds

Définition des types d’éléments et de leurs caractéristiques


ET,ITYPE,LAB Définit le type d’élément de numéro ITYPE (LAB=BEAM3,LINK1,. . . )
R,NSET,R1,R2,..,R6 Définit le tableau de constantes réelles de numéro NSET
RMORE,R7,R8,... Suite du tableau si nécessaire
MP,EX,NMAT,VAL Attribue la valeur VAL au module d’Young,
MP,NUXY,NMAT,VAL au coefficient de Poisson ou à la masse volumique
MP,DENS,NMAT,VAL du matériau de numéro NMAT

Définition des éléments


REAL,NSET Active le tableau de constantes réelles de numéro NSET
TYPE,ITYPE Active le type d’élément de numéro ITYPE
MAT,NMAT Active le matériau de numéro NMAT
E,NODE1,NODE2,... Définit un élément sur les noeuds correspondants
EDELE,IEL1,IEL2,IEINC Efface les éléments de numéros IEL1 à IEL2 par pas de IEINC
EGEN,ITIME,NINC, Génération d’éléments
IEL1,IEL2,IEINC
ELIST,IEL1,IEL2,IEINC Imprime les caractéristiques des éléments de numéros IEL1 à IEL2
par pas de IEINC
Logiciel commercial d’analyse statique et dynamique de structures par éléments finis 55

Définition des conditions aux limites


Pour bloquer un noeud de numéro NODE dans une direction, entrer la commande :

D,NODE,LAB

où LAB précise le degré de liberté considéré parmi UX,UY,UZ,ROTX,ROTY,ROTZ (on peut
aussi mettre ALL pour bloquer complètement le noeud).
Pour bloquer plusieurs degrés de liberté à la fois, sur l’ensemble des noeuds de numéro
NODE1 à NODE2 par pas de NINC, faire la commande :

D,NODE1,LAB,,,NODE2,NINC,LAB2,LAB3,\ldots

Commandes de visualisation
A tout moment, on peut visualiser les noeuds (les éléments) déjà définis par la commandes
NPLOT (EPLOT). En activant l’affichage des numéros de noeuds et des conditions aux limites par
les commandes :

/PNUM,NODE,1
/PBC,ALL,1

la commande EPLOT donne une représentation très intuitive de la géométrie définie.

Sauvegarde et sortie du préprocesseur


On sauvegarde la géométrie par la commande SAVE. Pour sortir du préprocesseur (ou de n’im-
porte quel processeur d’ANSYS ) et revenir au niveau de démarrage, entrer la commande FINISH.

6.6.5 Les différentes analyses


Une fois la géométrie du système définie avec le prépocesseur, on peut le soumettre à
différentes analyses avec le solveur (commande /SOLU au niveau de démarrage).

A. Analyse statique
Phase de résolution

/SOLU Lancement du solveur


ANTYPE,STAT Spécifie une analyse statique
F,NODE,LAB,VAL Définit un effort de type LAB (FX,FY,FZ,MX,MY,MZ)
et de valeur VAL sur le noeud de numéro NODE
ACEL,AX,AY,AZ Définit une accélération globale (gravité)
SAVE Sauvegarde de la charge dans la base de données
SOLVE Résolution du problème statique
FINISH Sortie du solveur et retour au niveau de démarrage
Logiciel commercial d’analyse statique et dynamique de structures par éléments finis 56

Analyse des résultats

/POST1 Lancement du postprocesseur POST1


SET Charge les résultats
PLDISP[,1] Visualise la déformée
PRDISP, Imprime les déplacements des noeuds
PRRSOL Imprime les réactions auw appuis
PLLS Permet le tracé de diagrammes de ligne (MNT) (à combiner
avec la commande ETABLE
FINISH Sortie du postprocesseur et retour au niveau de démarrage

B. Analyse modale
Phase de résolution

La phase de résolution doit se faire en deux passes : une pour le calcul des valeurs
propres et l’autre pour l’expansion des vecteurs propres, c’est-à-dire leur incorporation dans
l’ensemble des résultats.

/SOLU Lancement du solveur pour la première passe


ANTYPE,MODAL Spécifie une analyse modale
MODOPT,SUBST,N Demande le calcul de N modes avec la
méthode des sous-espaces (la plus simple)
SOLVE Résolution du problème aux valeurs propres
FINISH Sortie du solveur et retour au niveau de démarrage

/SOLU Lancement du solveur pour la deuxième passe


EXPASS,ON Active l’expansion des modes
MXPAND,N Demande l’expansion de N modes
SOLVE Effectue l’expansion des modes
FINISH Sortie du solveur et retour au niveau de démarrage

Visualisation des modes

/POST1 Lancement du postprocesseur


SET,LIST Indique le nombre de modes diponibles
SET,1,N Charge le mode numéro N
PLDISP[,1] Visualise le mode en cours
FINISH Sortie du postprocesseur et retour au niveau de démarrage
Logiciel commercial d’analyse statique et dynamique de structures par éléments finis 57

C. Analyse harmonique
Phase de résolution

/SOLU Lancement du solveur


ANTYPE,HARMONIC Spécifie une analyse harmonique
HROPT,FULL Choix de la méthode de calcul (l’option FULL est la plus simple)
F,. . . Spécification de forces ou
D,. . . de déplacements harmoniques
HARFR,FMIN,FMAX Spécification de la bande de fréquence
NSUBST,N N points de calcul dans la bande de fréquence
DMPRAT,XI Attribue la valeur XI au coefficient d’amortissement
réduit de chaque mode
MDAMP,1,XI1,XI2,. . . Définit les valeurs des coefficients d’amortissement réduit de chaque mode
KBC,1 Amplitude des forces ou déplacements harmoniques constante
dans tout l’intervalle de fréquence
SOLVE Effectue le calcul de la réponse harmonique
FINISH Sortie du solveur et retour au niveau de démarrage

Visualisation des fonctions de transfert

Le tracé des fonctions de transfert se fait au moyen du postprocesseur POST26 qui est
en fait un traceur de courbe. Il faut dans un premier temps définir des variables à l’aide par
exemple de la commande NSOL, que l’on peut tracer ensuite par la commande PLVAR. Noter
que la variable numéro 1 existe toujours et correspond à la fréquence dans le cas d’une analyse
harmonique, et au temps dans le cas d’une analyse temporelle.

/POST26 Lancement du postprocesseur POST26


NSOL,NVAR,NODE, Définit la variable NVAR comme le déplacement
U,LAB,NAME selon LAB (X,Y ou Z) du noeud NODE
La variable porte le nom NAME
PLVAR,NVAR1,NVAR2,. . . Trace les variables NVAR1, NVAR2,. . . en fonction de la fréquence
/GRID,1 Active le tracé d’une grille
/GROPT,LOGY,ON Echelle logarithmique sur Y
PLCPLX,0 Trace l’amplitude de la variable
PLCPLX,1 Trace la phase de la variable
FINISH Sortie du postprocesseur et retour au niveau de démarrage
La commande NSOL donne la réponse en déplacement. Si on veut la réponse en accélération, il
suffit de définir une nouvelle variable NACC égale à la variable en déplacement NDEP multipliée
par −ω 2 , par la commande :

PROD,NACC,1,1,NDEP,NAME,,,-6.28,6.28

6.6.6 Principaux éléments


Elément de barre en traction 2D : LINK1
Définition de l’élément : E,NODE1,NODE2
Constantes réelles : R1=Area
Propriétés des matériaux : EX,DENS.
Logiciel commercial d’analyse statique et dynamique de structures par éléments finis 58

Elément de poutre 2D : BEAM3


Définition de l’élément : E,NODE1,NODE2
Constantes réelles : R1=Area, R2=Izz, R3=Height
Propriétés des matériaux : EX,NUXY,DENS.

Elément de ressort : COMBIN14


Définition de l’élément : E,NODE1,NODE2
Constantes réelles : R1=K
Propriétés des matériaux : aucune.

Elément de masse ponctuelle : MASS21


Définition de l’élément : E,NODE
Constantes réelles : R1=MX, R2=MY, R3=MZ
Propriétés des matériaux : aucune.

6.6.7 Quitter ANSYS


Pour sortir définitivement du programme ANSYS et revenir au DOS, entrer la commande
EXIT.