Vous êtes sur la page 1sur 6

Structure du noyau.

La division cellulaire

Plan

1. La structure et les fonctions du noyau cellulaire.

2. Chromatine et chromosomes.

3. Cycles cellulaires et mitotiques d'une cellule.

4. Prolifération cellulaire.

La structure et les fonctions du noyau cellulaire.

Le noyau est une partie indispensable d'une cellule eucaryote. La fonction principale du noyau est de
garder le matériel génétique sous forme d'ADN et de le transférer aux cellules filles pendant la division
cellulaire. De plus, le noyau contrôle la synthèse des protéines, contrôle tous les processus de la vie de
la cellule. (dans une cellule végétale, le noyau a été décrit par R. Brown en 1831, chez une cellule animal
- par T.Schwann en 1838).

La plupart des cellules ont un noyau, généralement de forme ronde, moins souvent de forme
irrégulière.

La taille du noyau varie de 1 micron (chez certains protozoaires) à 1 mm (dans l’ovule de poisson et
d'amphibiens).

Il existe des cellules binucléées (cellules hépatiques, cellules des infusoires) et des cellules
multinucléées (cellules des fibres musculaires striées, ainsi que dans les cellules d'un certain nombre
d'espèces de champignons et d'algues).

Certaines cellules (érythrocytes) sont anucléaires, c'est un phénomène rare, c'est secondaire.

Le noyau comprend:

1) enveloppe nucléaire;

2) caryoplasme;

3) le nucléole;

4) chromatine ou chromosomes. La chromatine se trouve dans le noyau se multiplie pas, les


chromosomes - dans le noyau mitotique.

L’enveloppe du noyau se compose de deux membranes (externe et interne). La membrane nucléaire


externe est reliée aux canaux membranaires de l'EPS. Les ribosomes y sont situés.

Il y a des pores dans les membranes du noyau (3000-4000). À travers les pores nucléaires, diverses
substances sont échangées entre le noyau et le cytoplasme.

Le caryoplasme (nucléoplasme) est une solution gélatineuse qui remplit l'espace entre les structures
du noyau (chromatine et nucléoles). Il contient des ions, des nucléotides, des enzymes.

Le nucléole, généralement sphérique (un ou plusieurs), n'est pas entouré d'une membrane; contient
des filaments de protéines fibrillaires et de l'ARN.
Les nucléoles sont des formations impermanent; ils disparaissent au début de la division cellulaire et
sont restaurés après son achèvement. Les nucléoles ne sont présents que dans les cellules non-
divisionnées. Dans les nucléoles, des ribosomes se forment et des protéines nucléaires sont
synthétisées. Les nucléoles eux-mêmes se forment dans les zones d’étranglement secondaires des
chromosomes (organisateurs nucléolaires). Chez les homes les organisateurs nucléolaires sont situés sur
les chromosomes 13, 14, 15, 21 et 22.

Chromatine et chromosomes

La chromatine est une forme déspiralisée de l'existence de chromosomes. Dans un état déspiralisé, la
chromatine se trouve dans le noyau d'une cellule qui ne se divise pas.

La chromatine et les chromosomes se transmettent mutuellement. En termes d'organisation


chimique, la chromatine et les chromosomes ne diffèrent pas. La base chimique est la
désoxyribonucléoprotéine - un complexe d'ADN avec des protéines. À l'aide de protéines, un emballage
à plusieurs niveaux de molécules d'ADN se produit, tandis que la chromatine acquiert une forme
compacte. Par exemple, dans un état déspiralisé (allongé), la longueur d'une molécule d'ADN sur un
chromosome humain atteint environ 6 cm, soit environ 1000 fois le diamètre du noyau cellulaire. Malgré
le fait que dans les cellules ne se divisant pas, la chromatine est dans un état déspiralisé, néanmoins,
certaines de ses parties sont spiralées, c'est-à-dire la chromatine est de structure hétérogène.

Les parties spiralées de la chromatine sont appelées hétérochromatine et les parties déspiralisée sont
appelées euchromatine. aux parties de l'euchromatine, des processus de transcription (synthèse
d'ARNm) ont lieu.

L'hétérochromatine est une partie inactif de la chromatine; la transcription ne se produit pas ici.

Au début de la division cellulaire, la chromatine s'enroule (se replie sur soi-même) et forme des
chromosomes, qui sont clairement visibles au microscope optique. Cela signifie que le chromosome est
de la chromatine superspiralisée. La spiralisation atteint son maximum dans la métaphase de la mitose.
Chaque chromosome métaphasique se compose de deux chromatides-soeurs. Les chromatides
contiennent des molécules d'ADN identiques qui se forment lors de la duplication de l'ADN (réplication)
pendant la période de synthèse de l'interphase. Les chromatides sont connectés les uns aux autres dans
la zone de la constriction (étranglement )primaire - le centromère. Les centromères divisent les
chromosomes en deux bras. En fonction de l'emplacement du centromère, les types de chromosomes
suivants sont distingués:

1) métacentrique (bras égale);

2) submétacentrique (bras inégaux);

3) acrocentrique (bacillaire);

4) les satellites (ils ont une constriction (étranglement ) secondaire qui sépare une petite section du
chromosome, appelée satellite).

Le nombre, la taille et la forme des chromosomes dans les noyaux cellulaires sont des signes
importants de chaque espèce. L'ensemble des chromosomes des cellules somatiques d'une espèce est
appelé caryotype.
Cycles cellulaires et mitotiques d'une cellule

Cycle de vie cellulaire

G1 - période présynthétique

S - période synthétique

G2 - période post-synthétique

G0 - période de repos prolifératif

Le cycle cellulaire ou cycle de vie d'une cellule est un ensemble de processus intervenant dans une
cellule de la 1ère division (son apparition suite à une division) à la division suivante ou jusqu'à la mort de
la cellule.

Le cycle mitotique est la période de préparation cellulaire pour la division et la division elle-même. Le
cycle mitotique d'une cellule consiste en une interphase et une mitose. L'interphase est divisée en 3
périodes:

1. Présynthétique ou postmitotique.

2. Synthétique.

3. Postynthétique ou prémitotique.

La durée du cycle mitotique est de 10 à 50 heures. Dans la période présynthétique, la cellule remplit ses
fonctions, augmente en taille, c'est-à-dire elle est en croissance active, le nombre de mitochondries et
de ribosomes augmente, les protéines et les nucléotides sont synthétisés, l'énergie est accumulée sous
forme d'ATP, l'ARN est synthétisé.

Les chromosomes sont de minces filaments de chromatine, chacun composé d'une chromatide. Le
contenu du matériel génétique dans une cellule est nommé comme: c - la quantité d'ADN dans une
chromatide, n - un ensemble de chromosomes.

La cellule en G1 contient un ensemble diploïde de chromosomes, chaque chromosome a une


chromatide (ADN 2c sur 2n chromosomes).

Dans la S-période, les molécules d'ADN se répliquent et leur contenu dans la cellule double, chaque
chromosome devient dichromatide (c'est-à-dire que la chromatide complète son propre type). Le
matériel génétique devient 4c2n, les centrioles cellulaires doublent également.
La durée de la S-période chez les mammifères est de 6 à 10 heures. La cellule continue de remplir ses
fonctions spécifiques.

Dans la période G2, la cellule se prépare à la mitose: l'énergie est accumulée, tous les processus de
synthèse sont amortis, la cellule cesse de remplir ses fonctions de base, les protéines s'accumulent pour
construire le fuseau de division. Le contenu de l'information génétique ne change pas (4c2n). La durée
de cette période est de 3 à 6 heures.

La mitose est la division indirecte, le principal mode de division des cellules somatiques.

La mitose est un processus continu et est se divise en 4 étapes: prophase, métaphase, anaphase,
télophase. Le premier et le dernier sont les plus longs. La durée de la mitose est de 1 à 2 heures.

1. Prophase. Au début de la prophase, les centrioles divergent vers les pôles de la cellule, des
microtubules commencent à se former à partir des centrioles, qui s'étendent d'un pôle à l'autre et vers
l'équateur de la cellule, formant un fuseau de division. À la fin de la prophase, les nucléoles, l'enveloppe
nucléaire, se dissolvent. Les filaments du fuseau de division sont attachés aux centromères des
chromosomes, les chromosomes en spirale et se dirigent vers le centre de la cellule. Dans ce cas, le
contenu des informations génétiques ne change pas (4c2n).

2. Métaphase. Durée 2-10 minutes. Phase courte, les chromosomes s'installent à l'équateur de la
cellule et les centromères de tous les chromosomes sont situés dans une surface plane - l'équatorial.
Des lacunes apparaissent entre les chromatides. des deux côtés des centromères, il existe de petites
structures en forme de disque – kinétochores (cinétochore). À partir d'eux, ainsi que des centrioles, il y a
des microtubules qui sont situés entre les filaments du fuseau de fission.

Il y a un point de vue que ce sont les microtubules kinétochores qui forcent les centromères de tous
les chromosomes à s'aligner dans la région équatoriale. C'est le stade de la plus grande spiralisation des
chromosomes, quand il est le plus pratique de les étudier. Dans ce cas, le contenu des informations
génétiques ne change pas (4c2n).

3. L'anaphase dure 2-3 minutes, l'étape la plus courte. En anaphase, la division des centromères et la
séparation des chromatides se produisent. Après la séparation, un chromatide (chromosome-sœur)
commence à se déplacer vers un pôle et l'autre moitié vers l'autre.

On suppose que le mouvement des chromatides est dû au glissement des tubules kinétochoriques le
long des microtubules centriolaires. Ce sont les microtubules qui génèrent la force qui provoque la
séparation des chromatides. Selon une autre version, les fils du fuseau de fission fondent et entraînent
les chromatides avec eux.

La cellule contient deux ensembles diploïdes de chromosomes - 4c4n (à chaque pôle 2c2n).

4. Télophase. Dans la télophase, des noyaux de cellules-filles se forment, les chromosomes sont
déspiralisés, des membranes nucléaires sont construites, des nucléoles apparaissent dans le noyau.

La cytokinèse est la division du cytoplasme qui se produit à la fin de la télophase.

Dans les cellules animales, la membrane cytoplasmique envahit vers l'intérieur. Les membranes
cellulaires se ferment, séparant complètement les deux cellules. Dans les cellules végétales, une plaque
cellulaire est formée à partir des membranes des vésicules de Golgi, situées dans le plan équatorial. La
plaque cellulaire, en pleine croissance, sépare les deux cellules-filles. Dans chaque cellule 2ñ 2n.
La mitose

L'importance de la mitose.

1. Maintenir la constance du nombre de chromosomes. La mitose est une division héréditaire égale.

La signification biologique de la mitose réside dans la distribution strictement égale des


chromosomes-soeurs entre les cellules filles, ce qui assure la formation de cellules génétiquement
équivalentes et maintient la continuité dans un certain nombre de générations cellulaires.

2. Assurer la croissance du corps.

3. Remplacement des cellules usées, des tissus endommagés, régénération des pièces perdues.

chez l'homme, les cellules cutanées, l'épithélium intestinal, l'épithélium pulmonaire et les cellules
sanguines sont remplacés - 1011 cellules par jour.

4. La mitose est à la base de la reproduction asexuée.

Amitose - division cellulaire directe sans la spiralisation du noyau, n’assurant une répartition uniforme
du matériel génétique entre les noyaux filles.. Après la division amitotique, les cellules ne peuvent pas se
diviser mitotique. Les cellules se divisent par amitose au cours des processus inflammatoires, croissance
maligne. L'amitose se produit dans les cellules de certains tissus spécialisés, par exemple dans les
muscles striés, le tissu conjonctif.

Proliferation cellulaire

La prolifération est une augmentation du nombre de cellules par mitose, qui conduit à la croissance et
au renouvellement des tissus. L'intensité de la prolifération est régulée par des substances qui sont
produites à la fois à l'intérieur des cellules et loin des cellules. Les données modernes indiquent que les
keylones sont l'un des régulateurs de la prolifération au niveau cellulaire. Les keylons sont des
substances analogues aux hormones qui sont des polypeptides ou des glycoprotéines. Ils sont formés
par toutes les cellules et à l'intérieur des cellules d'organismes supérieurs, trouvés dans divers fluides
corporels, y compris l'urine. Les keylons suppriment l'activité mitotique des cellules. Ils sont également
impliqués dans la régulation de la croissance des tissus, la cicatrisation des plaies et les réponses
immunitaires.

Les mécanismes hormonaux sont des régulateurs distants de la prolifération au niveau de l'organisme.
Par exemple, le niveau d'érythrocytes dans les hautes terres augmente en raison de la sécrétion de
l'hormone érythropoïétine dans des cellules rénales spécialisées. Dans les hautes terres, le nombre de
globules rouges est plus élevé que chez les personnes vivant dans les plaines.

De plus, il existe des hypothèses sur les raisons qui poussent la cellule à se diviser. Par exemple:

- volumétrique - la cellule, ayant atteint un certain volume, se divise. Changement des rapports
nucléaire-cytoplasmique se passe(de 1/6 à 1/69),

- l'hypothèse des "rayons mitogénétiques". Les cellules en division stimulent les cellules adjacentes à la
mitose,

- l'hypothèse des "hormones de la plaie". Les cellules endommagées sécrètent des substances spéciales
qui favorisent la mitose des cellules non endommagées.