Vous êtes sur la page 1sur 6

Synthèse // Réflexion // Une entreprise/un homme // Références

INFORMATION FINANCIÈRE

Information sectorielle :
la transition d’IAS 14 à IFRS 8
en France et en Allemagne

La communication financière s’est développée ces dernières années


d’une manière considérable avec un impact non négligeable sur les
informations publiées par les entreprises, en particulier celles qui sont
cotées en bourse. Les sociétés ont étoffé et élargi leur communication Par Maria IRAQI,
financière en intégrant des données de gestion telles que les ratios et les Analyste financier
indicateurs de performance, l’anticipation et le suivi des risques ainsi que Attijari Intermédiation
Casablanca, Maroc
l’information sectorielle.

L’information sectorielle est d’une impor- première fois aux Etats-Unis en 1969. Ce
tance capitale surtout pour ses principaux n’est qu’en 1976 que la norme SFAS 14
utilisateurs à savoir les investisseurs et les “Financial Reporting for Segments of a
analystes financiers. Les données offertes Business Entreprise“ a été publiée par le
par l’information sectorielle concernant FASB. Celle-ci a été remplacée en 1997
les secteurs d’activité et/ou les marchés par la norme SFAS 131 “Disclosures
géographiques leur permettent de mieux about Segments of an Entreprise and
apprécier la performance passée mais Related Information“, aujourd’hui devenue
aussi d’appréhender la performance Accounting Standards Codification (ASC)
future. Elles rendent également meilleures 280 “Segment Reporting“. Cette même
la prévision des résultats, l’anticipation année l’IASC, devenu aujourd’hui IASB, a
des risques et l’estimation du cours des procédé à la révision d’IAS 14 “Information
actions. Sectorielle“, laquelle a été publiée pour la et Christopher HOSSFELD,
première fois en 1981. Professeur Associé ESCP Europe
L’évolution de la publication de l’informa- Paris
tion sectorielle est passée par plusieurs Afin de réduire les divergences entre les
étapes. En effet, la communication des IFRS et les US GAAP, l’IASB a publié en
données par secteur et/ou par marché 2006 une nouvelle norme sectorielle,
géographique a été recommandée pour la IFRS 8 “Secteurs Opérationnels“, qui
annule et remplace l’ancienne norme l’IASB, IFRS 8 permettait une plus grande
IAS 14. Par conséquent, IFRS 8 est une transparence en offrant aux utilisateurs des
copie quasi-conforme de SFAS 131. états financiers la possibilité d’évaluer et
Résumé de l’article IFRS 8 exige que les entreprises publient d’étudier l’information sectorielle “à travers
leur information sectorielle en adoptant les yeux de la direction“.
Depuis 2009 et concernant l’infor- ce qu’on appelle l’“approche managé-
mation sectorielle, les entreprises riale“ par opposition à l’“approche par Les entreprises devaient appliquer IFRS
doivent appliquer IFRS 8 qui est les risques et avantages“. L’approche à leurs comptes dès le 1er janvier 2009.
basée sur l’approche managériale. managériale signifie que les entreprises Toutefois, étant donné qu’IFRS 8 a été
Puisque celle-ci est différente de doivent aligner leur information secto- publiée en novembre 2006 et adoptée
l’approche utilisée avant sous IAS 14 rielle sur leur reporting interne. Seuls les par l’Union européenne fin 2007, son
(approche par les risques et avan- secteurs opérationnels qui font l’objet application par anticipation était égale-
tages), la question se pose si et com- d’une évaluation régulière par la direction ment possible à partir des exercices clos
ment les entreprises ont changé leur doivent être publiés. Cette même condi- au 31 décembre 2007. En juillet 2012,
information sectorielle. Le présent tion s’applique aux indicateurs de perfor- l’IASB a lancé une consultation publique
article examine cette problématique mance relatifs aux secteurs définis dans le sur les effets de la mise en œuvre d’IFRS 8
pour un échantillon d’entreprises reporting interne. Quant à l’approche par dans le cadre de sa première revue d’une
françaises et allemandes. Ce sujet est les risques et avantages, celle-ci imposait norme après son entrée en vigueur (post-
d’autant plus d’actualité que l’IASB aux entreprises de fournir l’information implementation review).
est en cours de faire sa première sectorielle sur la base des risques et de
revue post-application d’une norme. la rentabilité des secteurs. Notre étude
Nous trouvons des changements
dans presque tous les paramètres IFRS 8 avait fait l’objet de beaucoup de Notre recherche s’inscrit dans la littérature
de l’information sectorielle avec une débats avant d’être adoptée. Par exemple, étudiant l’impact de l’application de cette
tendance d’une information fournie on pouvait craindre une perte de comparabi- nouvelle norme sur les informations sec-
moins détaillée par rapport à celle lité vue que les indicateurs de performance torielles. Etant donné que l’utilisation des
d’IAS 14. ne sont pas forcément les mêmes pour IFRS dans différents pays peut entraîner
toutes les entreprises. Par contre, selon des différences de l’information publiée,

38 // N°460 Décembre 2012 // Revue Française de Comptabilité


INFORMATION FINANCIÈRE

Tableau 1 : Comparaison des principales dispositions d’IFRS 8 et d’IAS 14

IFRS 8 IAS 14
Champ d’application Similaire
(Entreprise cotée ou en cours de cotation)
Identification des secteurs opérationnels à Secteurs définis à partir du reporting interne Secteurs définis en fonction des risques
présenter et doivent être régulièrement évalués par le et de la rentabilité.
principal décideur opérationnel Deux niveaux d’information (primaire et
secondaire) sont exigés : produits/services et
zones géographiques.
Critères de regroupement de secteurs Similaires
opérationnels (ex : secteurs identiques économiquement)
Seuils de signification Similaires sauf qu’IAS 14 exige qu’un secteur opérationnel, pour être présenté séparément,
tire la majorité de ses produits de ventes externes.
Principes comptables des informations à fournir Principes comptables conformes à ceux Principes comptables utilisés par l’entité pour
utilisés dans le reporting interne la préparation de ses états financiers
Informations qualitatives à fournir Oui Non
Informations quantitatives à fournir Informations quantitatives présentées Informations quantitatives à fournir définies
dans le reporting interne par IAS 14 pour chaque niveau d’information
(primaire et secondaire)

Tableau 2 : Les 37 entreprises 1 du CAC 40 dans l’échantillon


Accor CAP Gemini France Télécom PPR Unibail Rodamco
Air Liquide Carrefour L’Oréal Renault Vallourec
Alcatel Lucent Crédit Agricole SA Lafarge Saint Gobain Veolia Environnement
Alstom Danone Lagardère Sanofi Aventis Vinci
ArcelorMittal Dexia LVMH Schneider Electric Vivendi
AXA EADS Michelin Société Générale
BNP Paribas EDF Pernod Ricard Technip
Bouygues Essilor International Peugeot Total

Tableau 3 : Les 25 entreprises 2 du DAX 30 dans l’échantillon


Adidas Beiersdorf Deutsche Post Linde Munich Re
Allianz Commerzbank Deutsche Telekom Lufthansa RWE
BASF Daimler Hannover Rückversicherung Man Salzgitter
BMW Deutsche Bank Henkel Merck ThyssenKrupp
Bayer Deutsche Börse K+S Metro Volkswagen

il nous paraissait intéressant d’analyser Pour les entreprises ayant appliqué annuels des années 2006 et 2007 était
en détail l’impact de changement de IFRS 8 pour la première fois en 2009, nécessaire.
norme sur les plus grandes entreprises nous avons analysé les rapports annuels
des deux principales économies de l’UE. 2008 et 2009. S’agissant des entreprises
En conséquence, nous avons mené une ayant anticipé l’application de la nouvelle
étude empirique ayant pour objectif norme en 2007 (18 % de l’échantillon 3) ou Abstract
d’analyser le passage à IFRS 8 pour les en 2008 (13 %), le recours aux rapports
sociétés du CAC 40 et du DAX 30. Pour Since 2009 companies have to apply
cet échantillon, une comparaison a été IFRS 8 to their segment reporting
faite pour les secteurs et informations à 1. Nous avons exclu ST Microelectronics which is based on the management
fournir d’une part sous IAS 14 et d’une (comptes publiés en US GAAP) ainsi que approach. Since this approach is
autre part conformément à IFRS 8. Le GDF Suez et Suez Environnement dont les different from the approach used
tableau 1 compare les principales dispo- documents de référence 2007 ne sont pas previously under IAS 14 (risks and
sitions des deux normes. disponibles parce qu‘ elles ont établi leurs rewards approach), the question has
premiers états financiers en 2008 et ont to be asked if and how companies
L’échantillon appliqué IFRS 8 par anticipation à cette changed their segment reporting. The
Notre échantillon est constitué des même date.
following paper treats this problem
entreprises du CAC 40 (composition 2. Nous avons exclu Fresenius Medical Care et for a sample of French and German
mai 2010) et des entreprises du DAX 30 Fresenius SE (comptes publiés en US GAAP) companies. This topic is of particular
(composition août 2010). ainsi qu’EON, SAP et SIEMENS qui ont appliqué interest because the IASB is currently
Concernant le CAC 40 nous avons IFRS 8 en 2007, année qui coïncide avec leur doing its first post-implementation
analysé les 37 entreprises listées dans adoption des IFRS pour la première fois. review of a standard. We find
le tableau 2. 3. Nous avons intégré ici GDF Suez, Suez changes in almost all parameters of
Environnement, EON, SAP et Siemens car segment reporting with a tendency
Concernant le DAX 30 nous avons retenu l’information concernant la première année of less detailed information provided
les 25 entreprises énumérées dans le d’application d’IFRS 8 est connue pour ces compared to IAS 14 information.
tableau 3. sociétés.

Revue Française de Comptabilité // N°460 Décembre 2012 // 39


Synthèse // Réflexion // Une entreprise/un homme // Références
INFORMATION FINANCIÈRE

Généralement, les informations relatives Sur les 26 sociétés ayant modifié leurs Graphe 1 : Raisons évoquées pour changer
aux secteurs opérationnels sont fournies secteurs opérationnels, 14 (54 %) ont la segmentation
dans les notes annexes aux états finan- réduit le nombre de leurs segments ;
ciers consolidés dans : 8 françaises et 6 allemandes. On peut
• la partie relative aux nouvelles normes donc supposer une information moins
à appliquer ; détaillée pour ces entreprises ce qui réduit
• la note relative aux principes et la qualité de l’information présentée.
méthodes comptables : les entreprises Parmi les 12 entreprises augmentant leur
expliquent dans cette note qu’IFRS 8 vient nombre de secteur, il y a 5 françaises et
en substitution d’IAS 14 et fournissent les 7 allemandes.
principes généraux qui régissent cette
nouvelle norme. Elles peuvent égale- En ce qui concerne les sociétés ayant
Nouvelle organisation
ment communiquer dans cette partie sur modifié leur segmentation il convient
l’impact induit par IFRS 8. Certaines vont notamment de souligner les cas de :
même jusqu’à présenter leurs secteurs • Air Liquide, Essilor International et Cession
au niveau de cette partie et définir le Schneider Electric dont le niveau primaire
principal décideur opérationnel ainsi que sous IAS 14 était les zones géographiques Regroupement
les principes comptables utilisés ; mais suite à l’application d’IFRS 8, ces
• la note relative aux informations sec- 3 sociétés ont commencé à présenter
Fusion
torielles : cette note est consacrée en leur information sectorielle par secteur
entier aux secteurs opérationnels des d’activité ;
entreprises ainsi qu’aux données finan- • France Télécom est tout à fait l’inverse Présentation séparée d’un secteur
cières propres à chaque secteur. Le cas des 3 entreprises précédentes. Les sec- autrefois regroupé avec un autre
échéant, les informations financières par teurs d’activités constituaient son niveau
zone géographique y sont également d’information primaire sous IAS 14. Restructuration
fournies de même que les clients externes Maintenant, suite à l’application d’IFRS 8,
importants. Les entreprises expliquent France Télécom présente désormais son Acquisition
dans cette partie les secteurs dans information sectorielle par zone géogra-
lesquels elles opèrent, les principaux phique. Passage à une structure matricielle
indicateurs de performance suivis par
secteur, les principes de réconciliation, Aucune entreprise allemande n’a changé
Présentation séparée d’un secteur
le principal décideur opérationnel… de cette façon sa segmentation.
autrefois regroupé avec un autre
A noter que certaines informations Les raisons ayant conduit les entreprises
peuvent être répétées au niveau des deux du CAC 40 et du DAX 30 à revoir leur
notes. segmentation sont nombreuses et sont Les principes comptables utilisés
résumées dans le graphe 1. L’objectif de réaliser une étude descriptive
Les résultats sur les principes comptables utilisés est
Critère de segmentation de savoir si les informations financières
Modification du nombre de secteurs La nouvelle norme IFRS 8 requiert un des secteurs opérationnels fournies par
IAS 14 exigeait de déterminer les secteurs seul niveau d’information sectorielle qui les entreprises sont conformes aux IFRS
opérationnels en fonction de leurs risques peut être ventilé par branche d’activité, ou, à l’inverse, les données financières
et rentabilité. Elle imposait également par marché géographique ou par une publiées sont des données non GAAP.
de fournir deux niveaux d’information : combinaison des deux. Une majorité de En effet, IFRS 8 requiert que les informa-
primaire et secondaire. IFRS 8 n’impose 85% des entreprises (n = 53) de l’échan- tions financières fournies dans le cadre
qu’un seul niveau d’information sectorielle tillon présentent leurs secteurs opéra- de l’information sectorielle soient basées
et ce sur la base du reporting interne. tionnels par métier. 5 entreprises (8 %), sur les mêmes principes comptables que
Ainsi, pour les besoins de l’analyse, les dont 4 française et une allemande, ont ceux utilisés dans le reporting interne. Ces
secteurs recensés sous IFRS 8 ont été une organisation aux structures matri- principes peuvent donc être différents des
principalement comparés aux secteurs cielles, soit une combinaison entre les IFRS, ce qui nécessite une réconciliation
primaires sous IAS 14. activités et les marchés géographiques, et un rapprochement avec les comptes
et seulement 4 entreprises (françaises) consolidés en IFRS. Ce problème a
Parmi les 62 entreprises de notre échan- soit 6 % des sociétés du CAC 40 et notamment motivé deux membres de
tillon, 26 (42 %) ont changé leur segmen- du DAX 30 ont choisi de publier leur l’IASB à voter contre l’IFRS 8 et à formuler
tation suite à l’application d’IFRS 8 contre information sectorielle suivant les zones une opinion divergente.
36 sociétés dont les secteurs sont restés géographiques dans lesquelles elles
identiques pour IAS 14 et IFRS 8. Parmi opèrent. 47 % ou 29 des entreprises de l’échan-
les 26 ayant changé, nous trouvons 13 tillon précisent dans leurs notes annexes
des deux pays examinés ce qui signifie Il est intéressant de constater que 24 des que les principes comptables utilisés pour
que 52 % des 25 entreprises allemandes 25 entreprises allemandes mais seule- la préparation de leur information secto-
de notre échantillon, et seulement 35 % ment 29 des 37 entreprises françaises ont rielle sont identiques à ceux ayant servi
de l’échantillon CAC 40 ont changé le une segmentation par secteur d’activité de base à la publication de leurs comptes
découpage sectoriel. Pour les entreprises ce qui signifie que leur reporting interne, consolidés, donc conformes aux IFRS.
allemandes “l’approche par les risques et par conséquent leur schéma organisa-
et avantages“ correspondait donc moins tionnel, est basé sur ce critère. Aucune Cependant, plus de la moitié des entre-
à leur gestion en interne (“approche entreprise allemande de notre échantillon prises de l’échantillon (53 %) n’indiquent
managériale“) que pour les entreprises n’a une organisation selon les secteurs pas dans leurs rapports annuels sur quelle
françaises. géographiques. base les informations sectorielles ont

40 // N°460 Décembre 2012 // Revue Française de Comptabilité


INFORMATION FINANCIÈRE

Tableau 4 : Les informations requises par IAS 14


Niveau primaire Niveau secondaire
Produits sectoriels X (internes et externes) X (externes)
Résultat sectoriel X
Actifs sectoriels X X
Passifs sectoriels X
Investissements sectoriels X X
Dotations aux amortissements des actifs sectoriels X
Charges importantes sans contrepartie de trésorerie X
Quote-part dans le résultat des entreprises mises en équivalence X
Valeur des participations dans les entreprises mises en équivalence X
Rapprochement des informations sectorielles avec les données
X
consolidées

été préparées. Néanmoins, il s’est avéré fait l’objet d’une ventilation entre revenu Sous IFRS 8, 24 des 25 entreprises
que toutes ces entreprises publient leurs externe et transactions intersectorielles. allemandes (96 %) publient le résultat
données financières sectorielles confor- Nous remarquons que même si IAS 14 d’exploitation sectoriel (IAS 14 : 92 %)
mément aux IFRS. En effet, une vérification imposait cette information, certaines contre seulement 14 des 37 entreprises
a été faite entre les valeurs indiquées pour entreprises ne l’ont pas fournie. Il en est françaises (38 % sous IFRS 8 et IAS 14).
les différents éléments financiers sectoriels de même pour la plupart des autres infor- Cette différence est probablement liée
et les montants de ces mêmes éléments mations obligatoires examinées ci-après. au fait que beaucoup d’entreprises
au bilan ou au compte de résultat. Aucun françaises informent sur le résultat
écart n’a été relevé. n Le résultat sectoriel opérationnel (38 % sous IAS 14 et 41 %
L’indicateur “résultat sectoriel“ n’est pas sous IFRS 8) et/ou le résultat opération-
Les informations financières le même pour toutes les entreprises. Par nel courant (22 % sous IAS 14 et 24 %
Nous avons comparé les informations exemple, certaines utilisent le résultat sous IFRS 8) suivant la recommandation
financières fournies sous IAS 14 aux indi- d’exploitation ou opérationnel, d’autres du CNC n° 2004-R.02 concernant le
cateurs de performance utilisés pour les le résultat avant ou après impôt. Il y a compte de résultat (entre temps rem-
besoins du reporting interne et suivis par même des sociétés qui arrivent à fournir placée par la recommandation CNC n°
les principaux décideurs opérationnels. Il le résultat net sectoriel mais leur nombre 2009-R-03). Un tel texte n’existe pas en
convient de rappeler qu’IAS 14 imposait est très faible par rapport aux entre- Allemagne et, par conséquent, la notion
un certain nombre d’informations à fournir prises qui communiquent sur le montant de résultat opérationnel (courant) n’est
qui étaient différentes selon qu’il s’agis- de leur résultat d’exploitation sectoriel pas répandue.
sait du niveau primaire ou secondaire. (voir graphe 2). Quelques entreprises
Ces informations sont résumées dans le fournissent plusieurs résultats sectoriels. n Les dotations aux amortissements
tableau 4. Très peu de changements ont eu lieu Le nombre des entreprises qui ont choisi
pour l’ensemble de l’échantillon sur les de révéler le montant des dotations aux
Contrairement à IAS 14, IFRS 8 donne résultats sectoriels suite au passage d’IAS amortissements sectoriels a légèrement
beaucoup moins de détails quant aux 14 à IFRS 8. A noter qu’il y a aussi très augmenté après l’adoption d’IFRS 8.
informations à publier. A l’exception d’un peu de changement pour le groupe des En effet, elles sont 48 (77 %) à fournir
résultat sectoriel la norme impose aux entreprises françaises (une entreprise de cette information conformément à IFRS
entreprises de publier les informations plus qui présente le résultat avant impôt) 8 contre 46 (74 %) sous IAS 14. Cette
financières relatives aux secteurs opé- ou allemandes (deux de moins qui pré- augmentation trouve son origine dans
rationnels uniquement si celles-ci sont sentent le résultat avant impôt et une de le groupe des entreprises allemandes
régulièrement examinées par les princi- plus pour le résultat d’exploitation). (3 entreprises de plus sous IFRS 8) dont
paux décideurs opérationnels.

Les informations financières Graphe 2 : Les résultats sectoriels présentés


du compte de résultat
n Les produits sectoriels
Résultat avant impôt Résultat d’exploitation Résultat net
IAS 14 imposait aux entreprises de ven-
tiler leur chiffre d’affaires entre les ventes
externes et les ventes entre segments.
IFRS 8 ne requiert pas cette séparation
sauf si tel est le cas dans le reporting
interne. Tout d’abord on peut observer
que les 62 sociétés de l’échantillon com-
muniquent sur le montant de leur chiffre
d’affaires sectoriel. Nous constatons un
seul changement. 35 entreprises présen-
taient leur chiffre d’affaires détaillé sous
IAS 14 contre 37 sous IFRS 8. Les deux
entreprises ayant changé sont françaises ;
il n’y a pas de modification d’information
par les entreprises allemandes. On entend
par “détaillé“ un chiffre d’affaires ayant

Revue Française de Comptabilité // N°460 Décembre 2012 // 41


Synthèse // Réflexion // Une entreprise/un homme // Références
INFORMATION FINANCIÈRE

80 % présentent cette information alors liée aux entreprises françaises. Elles sont 36% des entreprises allemandes contre
qu’ils n’étaient que 68% sous IAS 14. On 31 (84 %) à indiquer cette information 30 % des sociétés françaises. Enfin et
constate ici une incohérence pour ces sous IAS 14 mais seulement 23 (62 %) pour le résultat d’exploitation sectoriel,
trois entreprises. Sous IAS 14 elles ne sous IFRS 8 ; les taux des entreprises celui-ci est plus présent dans le repor-
donnaient pas cette information – elle allemandes sont respectivement 68 % ting interne allemand que français. En
était pourtant obligatoire – alors qu’elles et 64 %. effet, 96 % des entreprises allemandes
disposaient apparemment de l’informa- du DAX 30 publient le montant de leur
tion en interne étant donné qu’elles la Synthèse de la résultat d’exploitation sectoriel contre
publient sous IFRS 8. comparaison seulement 38 % pour les entreprises
franco-allemande du CAC 40 ;
Les informations financières - la proportion des sociétés qui commu-
du bilan A partir des résultats mentionnés ci- niquent sur le montant des dotations aux
n Les actifs sectoriels dessus aussi bien sur l’ensemble des amortissements sectoriels est quasiment
82 % des entreprises publient le montant échantillons du CAC 40 et du DAX 30 ainsi la même pour les deux sous-échantillons.
de leurs actifs sectoriels sous IFRS 8 ; que sur chaque échantillon pris isolément, Elle est de 80 % pour le DAX 30 contre
une réduction par rapport au 92 % sous on peut faire les observations suivantes : 76 % pour le CAC 40 ;
IAS 14. On trouve les mêmes pour- • aucune entreprise du DAX 30 ne pré- - un nombre élevé d’entreprises des deux
centages pour seules les entreprises sente ses informations sectorielles selon sous-échantillons publient le montant de
françaises ou allemandes. A noter que les zones géographiques contrairement à leurs actifs sectoriels : 81 % des entre-
la notion d’actifs sectoriels varie selon l’échantillon du CAC 40 où 4 entreprises prises françaises et 84 % des entreprises
les entreprises. Il peut s’agir du total des publient leurs informations sectorielles allemandes contrairement aux passifs
actifs courants et non courants comme il sur une base géographique. Par ailleurs, sectoriels où on constate sous IFRS 8
peut s’agir du montant des actifs détail- et pour les deux échantillons, la majorité une baisse importante des entreprises
lés tels qu’ils apparaissent au bilan des des entreprises qu’elles soient françaises françaises (84 % à 62 %) divulguant leurs
entreprises. ou allemandes, ont une segmentation par passifs sectoriels et une baisse modérée
métier ; des entreprises allemandes (68 % à
L’application d’IFRS 8 a été sans inci- • le même nombre d’entreprises fran- 64 %) ;
dence majeure sur la communication çaises et allemandes soit un total de - les sociétés du CAC 40 communiquent
des détails des actifs sectoriels. En 13 sociétés par sous-échantillon ont plus sur le montant de leurs immobilisa-
effet, seulement 23 % des entreprises été amenées à modifier la présentation tions corporelles. Elles sont en effet 11
de l’échantillon, soit 14 sociétés, ont de leurs secteurs opérationnels suite à à avoir choisi de présenter cette infor-
communiqué le montant de leur actif l’adoption d’IFRS 8 ; mation contre seulement 3 entreprises
immobilisé par secteur sous IFRS 8, par • toutes les entreprises du CAC 40 et du allemandes ;
rapport à 15 entreprises (24 %) sous DAX 30 sans aucune exception utilisent - la même remarque s’applique au good-
IAS 14. Le nombre de société indiquant le les IFRS dans leur reporting interne pour will. 11 entreprises françaises ont choisi
goodwill sectoriel est également identique établir leurs données financières sec- de dévoiler le montant de leur goodwill
(12) sous IAS 14 et IFRS 8. torielles. Par ailleurs, environ le même sectoriel contre une seule société alle-
pourcentage d’entreprises issues des mande ;
On constate une différence entre les deux sous-échantillons précise dans - le pourcentage des entreprises alle-
entreprises françaises et allemandes leurs rapports annuels les principes et mandes qui publient le montant des
concernant l’actif immobilisé et le good- méthodes comptables qu’elles utilisent investissements sectoriels est plus élevé
will sectoriels. 11 entreprises françaises pour préparer leur information secto- que celui des entreprises françaises. Il
présentent l’actif immobilisé et le même rielle ; est de 88 % du DAX 30 contre 73 % du
nombre le goodwill (sous IAS 14 ou • les raisons ayant conduit les entreprises CAC 40.
IFRS 8) alors que seulement 3 entreprises du CAC 40 et du DAX 30 à modifier leurs
allemandes sous IFRS 8 (4 sous IAS 14) secteurs opérationnels sont presque simi- Conclusion
publient l’actif immobilisé et seulement laires. Elles s’articulent essentiellement
une le goodwill (sous IAS 14 ou IFRS 8). autour d’une nouvelle organisation des En regardant individuellement les
activités, la présentation séparée d’un différents paramètres de l’information
n Le montant des investissements secteur, le regroupement de plusieurs sectorielle que nous avons examinés, on
Le montant des investissements secto- secteurs, la cession ou l’acquisition d’une peut dire qu’il y a eu un certain impact
riels est révélé par 52 entreprises (84 %) branche d’activité ; du passage d’IAS 14 à IFRS 8. 42 % des
conformément à IAS 14 contre 49 (79 %) • pour la présentation des informations entreprises ont modifié leur segmentation,
sous IFRS 8. Les entreprises allemandes financières sectorielles conformément à parfois radicalement. Par rapport à IAS 14
sont 88 % à publier cette information la nouvelle norme IFRS 8, il convient de les informations fournies par l’application
sous IAS 14 ou IFRS 8 alors que pour les noter que : d’IFRS semblent être moins détaillées
entreprises françaises ce taux baisse de - toutes les entreprises sans exceptions parce que :
81 % sous IAS 14 à 73 % sous IFRS 8. qu’elles soient françaises ou allemandes • pour 23 % des entreprises de l’échan-
publient leurs chiffres d’affaires sectoriels. tillon le nombre de secteur présenté
n Les passifs sectoriels Il s’agit de l’indicateur de performance s’est réduit alors qu’il a augmenté pour
Le nombre des entreprises publiant le le plus évalué et suivi par les principaux seulement 19 % ;
montant de leurs passifs sectoriels a décideurs opérationnels ; • les entreprises sont moins nombreuses
baissé suite à l’application d’IFRS 8. En - concernant le résultat sectoriel, le à présenter l’actif et le passif sectoriels
effet, 48 sociétés (77 %) de l’échantillon nombre de sociétés allemandes et fran- (baisses significatives), les immobilisa-
global communiquaient sur leurs passifs çaises à publier le résultat net par sec- tions et les investissements. Elles sont
sectoriels sous IAS 14. Elles ne sont plus teur est très faible. Il est cependant plus légèrement plus nombreuses à donner
que 39 (63 %) à le faire après l’application élevé pour les sociétés du CAC 40. Quant le détail de leur chiffre d’affaires et le
d’IFRS 8. Cette baisse est principalement au résultat avant impôt, il est publié par montant de leurs dotations aux amortis-

42 // N°460 Décembre 2012 // Revue Française de Comptabilité


INFORMATION FINANCIÈRE

sements. La communication autour d’un puisqu’IFRS 8 autorise l’utilisation de sectorielle selon les IFRS. Par contre, il
résultat sectoriel n’a que peu évolué. normes comptables autres qu’IFRS. y a des divergences entre les entreprises
Av a n t l ’ a p p l i c a t i o n d ’ I F R S 8 l e s Concernant notre échantillon, cette quant à la définition des éléments
utilisateurs de l’information sectorielle crainte est infondée puisque toutes les présentés (actifs sectoriels, passifs
craignaient un problème de comparabilité entreprises établissent leur information sectoriels) ce qui nuit à la comparabilité.

Bibliographie
• Berger, P., et Hann, R., 2007, “Segment Profitability and the Proprietary and Agency Costs of Disclosure”, Accounting Review, 82 (4), 869-906.
• European Securities and Markets Authority (ESMA), 2011, “Report: Review of European enforcers on the implementation of IFRS 8 – Operating Segments”, ESMA/2011/372, Paris.
• Hermann, D., et Thomas, W., 1996, “Segment Reporting in the European Union: Analyzing the Effects of Country, Size, Industry, and Exchange Listing”, Journal of International
Accounting, Auditing and Taxation, 5, 1-20.
• Kobbi-Fakhfakh, S., 2012, “L’effet de l’adoption de la norme IFRS 8 sur les pratiques du reporting sectoriel des entreprises cotées européennes, Revue Française de Comptabilité,
n°. 455, juin, pp. 18-23.
• Nichols, N. B., Street, D. L., Cereola, S. J., 2012, “An analysis of the impact of adopting IFRS 8 on the segment disclosures of European blue chip companies”, Journal of
International Accounting, Auditing and Taxation, 21, 79-105.
• Prencipe, A., 2004, “Proprietary Costs and Determinants of Voluntary Segment Disclosure”, European Accounting Review, 13 (2), 319-340.
• Société Française des Analystes Financiers (SFAF), 2011, “Norme IFRS 8 – Etude sur l’Application de cette norme par les Sociétés du CAC 40 et du NEXT 20 en 2010, novembre,
Paris.