Vous êtes sur la page 1sur 3

TD n°1 Introduction générale au Droit 

Définitions: 
Jugement=​ décision définitive, action de juger, le fait d’examiner une affaire en vue
de lui donner une solution à travers un débat contradictoire entre demandeur et
défendeur ( pour les tribunaux)
Arrêt=​ décision rendue par une cour ou conseil d’état.
Appel=​ voie de recours contre les jugements de juridiction du premier degré (but:
réformer ou annuler le jugement)
Pourvoi=​ recours extraordinaire formé devant la cour de cassation ou le conseil
d’état contre une décision de dernier ressort (la cour d’appel), saisir la cour de
cassation
Cassation= ​ décision rendue par la juridiction suprême qui annule une décision
définitive rendue en dernier ressort, en statuant sur le droit mais non sur le fond
renvoi de l’arrêt à mise à néant par la cour de cassation totalement ou
partiellement d’un jugement qui a été rendu en dernier ressort.
Arrêt infirmatif= ​arrêt par lequel une cour d’appel réforme en tout ou en partie la
décision d’une juridiction de premier degré

Arrêt confirmatif= ​arrêt par lequel une cour d’appel affirme (confirme) la décision
d’une juridiction de premier degré
Arrêt de rejet=​ la cour de cassation rejette le pourvoi


Arrêt de cassation=​ la cour de cassation désapprouve (rejette) la cour d’appel
Renvoi= ​décision de la cour de cassation d’annuler un arrêt et désigner la juridiction
appelée à rejuger l’affaire
Double degré de juridiction= ​principe qui permet au défendeur insatisfait au 1er
degré de se faire entendre par une 2éme degré de juridiction
Effet dévolutif=​ ​L'effet dévolutif de l'appel désigne le fait que la Cour d'appel va être
amenée à réexaminer tout le dossier ( la cour d’appel rejuge)
Jugement par défaut= ​Si la citation n'a pas été délivrée à la personne du ​défendeur
et si la décision est en ​dernier ressort​, le jugement qui est rendu hors de sa
présence est qualifié de "jugement par défaut".Ce jugement est déclaré non avenu,
c'est à dire inexécutable, si son bénéficiaire ne l'a pas fait notifier dans les six mois
de la date du prononcé.
Opposition= ​toute manifestation de volonté par laquelle une personne entend
arrêter l'exécution d'un processus juridique ou judiciaire.( la partie absente est contre
le jugement)
Motif=​ le fondement ou les circonstances invoqués pour justifier un jugement.
Dispositif= ​Le "dispositif" est la partie d'un ​jugement​ ou d'un ​arrêt​ situé après la
locution "​Par ces motifs​" qui contient la décision proprement dite.
Attendu= ​expression utilisée par le juge pour introduire une série de faits ou de
droits afin d’exposer les motifs.
Juge du fond=​ les juridictions civiles qui ont reçu compétence pour juger à la fois, et
des faits et du droit.
Juge du droit=​ juge les textes de loi.

Questions: 
Pourquoi la cour de cassation n’est-elle pas un troisième degré de juridiction ?
Elle sanctionne la correcte application de la loi par les autres juges (appelés juges
du fond). En conséquence, la ​Cour de cassation​ n'est ​pas un troisième degré de
juridiction​ : la nature du contrôle qu'elle exerce concerne davantage le droit
lui-même que le litige entre les parties.
Qu’est-ce qu’une voie de recours ?
réexaminer une affaire pour réformer, rétracter, casser, annuler.
Quels sont les principaux cas d’ouverture à cassation ?
cour d’appel incompétante, viol du loi par la cour d’appel, manque de base
Que signifie la prohibition des arrêts de règlement ?
Article 5 du code civil: interdiction aux juges de créer des lois
Qu’est-ce que l’autorité relative de la chose jugée ?
L'​autorité relative de la chose jugée est​ une ​autorité​ à l'égard des parties : le
jugement ou l'arrêt rendu par la juridiction ne s'impose qu'aux parties au procès.peut
être définie comme une force exceptionnelle conférée par la loi aux décisions
juridictionnelles, qui une fois prononcées bénéficient du principe de l'immutabilité
interdisant de remettre en cause ce qui a été définitivement jugé.
Force des choses jugés= ​efficacité particulière qu’a une décision de justice lorsque
n’étant plus susceptible d’une voie de recours.
Qu’est-ce qu’un revirement de jurisprudence ?
abandon par les tribunaux d’une décision qu’elles avaient jusqu’à lors admise.