Vous êtes sur la page 1sur 38

Institut National du Bâtiment

et des Travaux Publics

Mécanique des Fluides et Hydraulique General


Caractéristiques des fluides

Par Prof. Dr. Ndamuso

Janvier 2020
Note sur l’ensemble du cours
➢Le cours a été subdivisé en 10 modules
▪ NB: Certains modules ont une grande pondération que d’autres
➢Les modules sont représentés/expliqués à l’aide des différents diapos
• Incluant des recherches faites à l’aide des apports des éléments scientifiques
➢Faisant recours à:
1. Des livres et des cours des auteurs scientifiques reconnus
2. Des journaux scientifiques publiés
3. Des liens des sites scientifiques plausibles publiés sur internet
4. Des apports des expériences personnelles du Professeur
➢Dans le cas (1) à (3), des références sont ajoutées sur le bas des pages
• Pour permettre aux étudiants de pouvoir revoir les ouvrages utilisés par le
professeur
• Des recommandations sont aussi énumérées à la fin du module, souvent incluant les
livres/ouvrages/liens utilisés par le professeur lors de la préparation du cours
2
Plan du Cours

I. Caractéristiques des fluides VII. Caractéristiques et régimes des écoulements

II. Hydrostatique VIII. Equation de l’Energie

III. Cinématique des fluides Parfaits IX. Ouvrages de contrôle

IV. Dynamique des fluides parfaits X. Introduction aux écoulements transitoires

V. Ecoulement des fluides réels

VI. Ecoulements en conduites sous pression


Caractéristiques des fluides

1. Notion de milieu continu

2. Masse volumique

3. Pression

4. Compressibilité

5. Viscosité

6. Tension Superficielle

7. Pression de la Vapeur Saturante


Caractéristiques des fluides - Le modèle continu
➢Plusieurs approches sont possibles pour décrire un fluide :
• L’approche dynamique moléculaire :
• On peut chercher le comportement de N molécules en résolvant de façon numérique les
équations de la mécanique du point appliquées aux N corps.
• À l’heure actuelle le record est de l'ordre de 100 milliards d'atomes.
• L’approche milieu continu
• Lorsque le libre parcours moyen ℓ est très petit devant l’échelle macroscopique, on choisit de
décrire le fluide à une échelle intermédiaire entre l’échelle atomique et macroscopique
• l’échelle mésoscopique
• L’approche statistique
• Lorsque le libre parcours moyen des molécules est du même ordre de grandeur que l’échelle
macroscopique on utilise les équations de physique statistique (équation de Boltzmann) pour
décrire le fluide.

▪ La mécanique des fluides repose


sur la deuxième approche.
Caractéristiques des fluides - Le modèle continu
➢Dans les situations courantes on peut, en général, distinguer trois échelles :
• L’échelle macroscopique L.
• Par exemple L est le diamètre du tuyau quand on étudie l’écoulement dans un tuyau.
• L’échelle des collisions ℓ≪L
• ℓℓ est le libre parcours moyen, c’est-à-dire la distance moyenne parcourue par une molécule entre
deux collisions successives.
• À cette échelle, les grandeurs varient de façon discontinue et imprévisible.
• L’échelle mésoscopique a telle que ℓ≪a≪L.
• À cette échelle, les fluctuations sont lissées de sorte que l’on peut définir des grandeurs locales continues.
• Un milieu peut être considéré continu si le libre parcours moyen ℓ des molécules est petit devant la taille
caractéristique L du système étudié.
• On définit le nombre de Knudsen
Kn=ℓL≪1
• Lorsque Kn n'est pas petit devant 1, le modèle continu n'est plus adapté.
• Par exemple, dans la haute atmosphère, à l'altitude de 100 km, on a ℓ≈0,3m.
• Pour calculer l'écoulement autour d'un véhicule spatial à cette altitude, le modèle continu ne conviendra
pas.
Caractéristiques des fluides – Masse volumique
➢ La masse volumique (parfois appelée densité) est une autre propriété de base des fluides.
➢ La masse volumique (désignée par la lettre grecque rho – ρ) est définie comme étant la masse (m)
d’une unité de volume (V).
▪ Son unité de base est le kg/m3 .
▪ on considère les liquides comme étant incompressibles
▪ la pression n’a pas d’effet sur leur volume et leur masse volumique.
➢ Bien que cela ne soit pas vrai dans l’absolu, ces modifications sont négligeables.
▪ Toutefois, on ne peut pas ignorer l’effet de la température sur la masse volumique des liquides
▪ car les liquides se dilatent et se contractent lorsque la température change.
▪ La pression et la température influent toutes deux sur la masse volumique des gaz.
▪ Si on garde la température constante et on augmente la pression, la masse volumique augmente.
▪ Si on garde constante la pression et on augmente la température, la masse volumique diminue.
Caractéristiques des fluides – Masse volumique
▪ Soit une partie d’un fluide de mass volumique 𝜌 délimitée par une surface fermée Sf ( de
volume V)

▪ C’est le quotient de la masse (Δm ) d’un corps par son volume (Δv ).
Caractéristiques des fluides – Masse volumique
➢Débit massique
• C’est la quantité de masse ( Δm ) qui traverse la section ( S ) pendant
l’unité de temps ( Δt ).
• On appelle S section une surface traversée par un fluide en mouvement
Caractéristiques des fluides – Masse volumique

➢Débit volumique
▪ Le débit volumique, d'un fluide est le volume de ce fluide
qui passe par une section donnée par unité de temps.
▪ c’est la quantité de volume ( Δv ) qui traverse la section ( S )
pendant l’unité de temps (Δt ).
Caractéristiques des fluides – Pression
➢ La pression est l’une des propriétés de base de tout fluide.
➢ un corps liquide ou gazeux enfermé dans un récipient, exerce sur toutes les
parois de celui-ci une force dite de pression.
• Celle-ci dépend de la nature du fluide, du volume qu’il occupe et de la
température
• Lorsqu'un fluide est au repos (ou uniformément accéléré), la pression
Ԧ
désigne la force 𝑑 𝐹par unité de surface qui s'exerce perpendiculairement à
un élément de surface 𝑑𝑆 de normal 𝑛
• Si on considère un point M au centre d’un élément de surface dS, placée au
sein du fluide (liquide ou gaz).
• Sur un coté de cet élément de surface, les molécules exercent au point M une
force de direction quelconque, mais elle peut être toujours décomposée en
• Une composante tangentielle
• Une composante normale
Caractéristiques des fluides – Pression
➢ La pression p est une grandeur scalaire ne dépendant que des coordonnées du point M auquel la
force est évaluée.
▪ Par conséquent, la pression est indépendante de l'orientation de la surface sur laquelle elle agit.
➢ L’unité de base de la pression est le pascal (Pa).
▪ Si un fluide exerce une force de 1 N sur une surface de 1 m2, la pression produite est égale à un pascal
1 Pa = 1 N/m2 .

https://canteach.candu.org/Content%20Library/20070300.pdf
Caractéristiques des fluides – Pression
➢Échelles de pression
▪ Le vide
▪ La pression atmosphérique ou
barométrique
▪ La pression absolue
▪ La pression relative ou effective
▪ La pression différentielle
▪ Pressions statique, dynamique et totale

➢Le vide
▪ Le vide est une pression inférieure à la pression
atmosphérique. ▪ Cette bouteille plastique est fermée à 4267 m,
puis photographiée à 2743 m et enfin à 305 m
▪ Le vide parfait correspond théoriquement à une
d'altitude
pression absolue nulle. Il ne peut être atteint, ni ▪ la pression a augmenté pendant la descente.
dépassé.
▪ Quand on s’en approche, on parle alors de vide
poussé.
https://fr.vikidia.org/wiki/Pression_atmosph%C3%A9rique
Caractéristiques des fluides – Pression
➢ La pression atmosphérique ou barométrique
▪ L’échelle dans laquelle la pression atmosphérique est zéro est appelée échelle manométrique.
▪ C’est la pression ressentie en chaque point de la surface terrestre.
▪ Elle est due au poids des couches d’air environnant le globe.
▪ Les lectures faites sur cette échelle sont appelées valeurs de pression manométrique.
▪ Le terme manométrique désigne le fait que la plupart des manomètres donnent une lecture de zéro
pour la pression atmosphérique.
▪ La pression atmosphérique varie avec :
• La température.
• la latitude (position % à la terre).
• L’altitude (position % à la mer).
• La pression moyenne au niveau de la mer, à 0° C, est de 1,013 bars. Soit 760 mm Hg.
▪ Pour distinguer les lectures faites selon cette échelle, nous leurs apposons le suffixe (g).
▪ Comme la pression atmosphérique change constamment, il peut s’avérer difficile de déterminer
exactement le point zéro de la pression manométrique.
▪ C’est pourquoi on utilise la pression atmosphérique standard, définie à 101,3 kPa(a).
▪ Comme les changements de pression atmosphérique sont relativement faibles par rapport aux
pressions utilisées dans l’industrie, on peut ignorer les petites variations.
Caractéristiques des fluides – Pression
➢ La pression absolue
▪ Une échelle fréquemment utilisée est l’échelle absolue.
▪ C’est une pression, positive, mesurée par rapport au vide absolu
▪ Elle débute au point zéro, c’est-à-dire la pression zéro absolue.
▪ par exemple la pression atmosphérique est une pression absolue.
• Les lectures prises avec cette échelle sont dites lectures de pression absolue, et on ajoute le suffixe (a)
comme suit : 4 MPa (a).

• Le vide est la différence entre la pression atmosphérique et la pression absolue.


• Nous utilisons le suffixe (v) pour la distinguer des deux autres types de pression.
• Sa valeur zéro est la pression atmosphérique standard, et elle augmente vers le zéro absolu.
• La pression correspondant au zéro absolu est également appelée pression absolue.

➢La pression relative ou effective


▪ C’est une pression, positive ou négative, exprimée par rapport à la pression atmosphérique.
▪ C’est l’écart entre la pression réelle absolue et la pression atmosphérique

Pr = Pabs - Patm
Si elle est négative, elle est appelée dépression
Si elle est positive, elle est appelée surpression
Caractéristiques des fluides – Pression
▪ On dit qu’un appareil est en pression lorsque la pression enregistrée est supérieure à la pression
atmosphérique
▪ Exemples :
▪ Pression de refoulement d’un ventilateur
▪ Pression d’une chambre à air de pneu
▪ L’eau est refoulée dans le tube en U, vers la branche qui est placée à l’air libre
▪ On dit qu’un appareil est en dépression lorsque la pression enregistrée est inférieure à la pression
atmosphérique.
▪ Exemples :
▪ Dépression d’un ventilateur à l’aspiration
▪ Dépression à l’aspiration d’une cheminée
▪ L’eau est aspirée dans le tube en U, vers la branche qui est reliée à l’appareil.
➢La pression différentielle
▪ C’est la différence entre deux pressions
▪ Exemple
• Si la pression manométrique de l’instrument est de 580 kPa (g), quelle est sa pression
absolue?
• p(a) = 580 kPa (g) + 101,3 kPa = 681,3 kPa (a)
Caractéristiques des fluides – Pression
Caractéristiques des fluides – Pression
➢Les mots pression et dépression doivent être complétées
par
▪ Statique
▪ Dynamique
▪ Totale

➢Pression statique
▪ A l’intérieur d’un récipient contenant un fluide en repos se
crée une pression due au poids de la masse du fluide sur la
surface considérée.
• Ps,A : Pression statique ou hydrostatique au point A exprimée
en (Pa)
• ρ: Masse volumique du liquide contenu dans le réservoir 𝑃𝑆,𝐴 = 𝜌. 𝑔. 𝐻
exprimée en kg/ m³
• g : accélérateur de pesanteur exprimée en m/s²
• H : Profondeur du point A exprimée en m
Caractéristiques des fluides – Pression
➢Pression hydrodynamique (ou dynamique)
▪ Si le fluide est en mouvement il craie une pression
supplémentaire Pd , dite pression dynamique ou
hydrodynamique .
• Pd,B : Pression dynamique ou hydrodynamique au point
B exprimée en (Pa)
• ρ : Masse volumique du liquide contenu dans le réservoir
exprimée en kg/ m³
• g : accélérateur de pesanteur exprimée en m/s²
• VA : vitesse du fluide (m/s)
𝑃𝑑,𝐵 = 1ൗ2 𝜌. 𝑉𝐵2

➢Pression Total
Caractéristiques des fluides – Compressibilité
➢Densité
▪ c’est le quotient de la masse volumique (ρ) d’un corps par la masse volumique d’un corps de
référence (ρr) à des conditions de pression et de température qui doivent être spécifiées.
Caractéristiques des fluides – Compressibilité
Incompressibilité des liquides
➢ Comme les liquides sont incompressibles, toute portion de liquide se déplaçant dans un tuyau peut changer de
forme, mais gardera toujours le même volume.
▪ Cela reste vrai même si le diamètre du tuyau augmente ou diminue.
▪ Dans la figure ci-dessous, le volume V du liquide à gauche change de forme alors qu'il rentre dans la portion de
tuyau plus étroite, à droite, mais ce volume de liquide reste constant, car le liquide est incompressible
➢ Comme les liquides sont incompressibles, une quantité donnée de liquide conserve le même volume lorsqu'elle se
déplace dans un tuyau.
▪ Cela signifie que le volume de liquide qui entre dans une portion de tuyau durant un temps donné doit être le
même que le volume de liquide sortant de ce tuyau pendant le même temps.
Caractéristiques des fluides – Compressibilité
Incompressibilité des liquides
➢ Exemple
▪ 2 m^3 d'eau sont injectés dans un tuyau déjà rempli d'eau en une heure, alors 2 m^3 d'eau doivent
ressortir de ce tuyau pendant cette même heure.
▪ Si ça n'arrive pas, c'est soit que
▪ l'eau a été comprimée dans le tuyau
▪ mais on a vu que ça ne pouvait pas arriver car le liquide est incompressible
▪ le tuyau s'est déformé—ce qui ne devrait pas arriver non plus si on admet qu'il est rigide.
➢ Ce raisonnement est non seulement valable pour les quantités de liquide entrant et sortant d'un tuyau
entier
▪ mais est également tout aussi applicable pour une quantité de liquide entrant ou sortant de n'importe quelle
portion de tuyau délimitée arbitrairement
▪ Ainsi, le débit volumique Dv​ pour un fluide incompressible est le même en tout point du tuyau dans lequel ce
fluide s'écoule.
Caractéristiques des fluides – Viscosité
➢ La viscosité est une mesure de la résistance qu’oppose le fluide à l’écoulement, en raison de son
frottement interne.
▪ On mesure la viscosité de deux façons : dynamique (absolue) et cinématique
▪ Ces deux paramètres sont liés entre eux
▪ car on obtient la viscosité cinématique en divisant la viscosité dynamique par la masse volumique.
➢ EX: les pertes de pression dans la tuyauterie dues au frottement ou à la lubrification des roulements.

▪ La viscosité dynamique (ou absolue, et désignée par la lettre grecque mu – μ)


▪ est la mesure de la force tangentielle requise pour déplacer un plan parallèle de fluide par rapport
à un autre plan parallèle de fluide.
▪ Plus le fluide est épais ou visqueux, plus grande est la surface de contact
▪ Plus grande est la vitesse entre les couches du fluide,
▪ et donc plus grande est cette force tangentielle.
Caractéristiques des fluides – Viscosité
➢ L’unité de base de la viscosité est le pascal-seconde (Pa·s).
▪ La viscosité d’un fluide vaut 1 Pa·s si une force de 1 N est requise pour déplacer un plan de 1 m2
du fluide quand le changement de vitesse entre les couches adjacentes du fluide est de 1 m/s sur 1
m.
• On utilise également une unité mille fois plus petite, appelée le centipoise (cP).
• EX: la viscosité de l’eau à 20ºC est d’environ 1 cP.

➢ La viscosité des liquides est beaucoup plus grande que celle des gaz ou de la vapeur.
▪ Pour tous les fluides, la viscosité augmente avec la pression.
• L’effet de la température est toutefois plus important, et il dépend du type de fluide :
• L’augmentation de température réduit la viscosité d’un liquide, tandis qu’elle accroît la viscosité d’un gaz.
➢ La résistance d’un fluide au cisaillement (c.-à-d. la viscosité) dépend de sa cohésion et de la vitesse de
transfert de la quantité de mouvement moléculaire.
Caractéristiques des fluides – Viscosité

➢ L’équation décrivant le « comportement newtonien » en description eulérienne est :


• tau est la contrainte de cisaillement exercée par le fluide (à l'origine des forces de traînée),
exprimée en Pa
• mu est la viscosité dynamique du fluide — une constante de proportionnalité
caractéristique du matériau, en Pa·s ;
• du/dy est le gradient de vitesse perpendiculaire à la direction de cisaillement, en s−1.
Caractéristiques des fluides – Viscosité
➢Forces de surface et tenseur des contraintes
▪ Viscosité est une propriété intrinsèque du fluide
▪ Associées aux forces de pression (normales aux surfaces)
▪ ces forces de frottement forment des contraintes comportant une
composante normale et une composante tangentielle (parallèle à la
surface).
▪ Ramenée à une surface élémentaire dS de normale 𝑛,
▪ la force par unité de surface qui s'exerce en un point M est la contrainte notée
𝑇𝑛 . On a donc :

▪ La contrainte 𝑇𝑛 présente une orientation a priori différente de celle de la normale 𝑛


▪ et que les dimensions de cette contrainte sont celles d'une pression (on l'exprimera donc en pascal ou en
𝑁. 𝑚−2 ).
Caractéristiques des fluides – Viscosité
➢ Example
▪ cas d'une contrainte s'exerçant en un point d'une surface perpendiculaire à l'axe
𝒆𝒙 d'un repère cartésien.
➢ Cette contrainte, 𝑻𝒙 , présente alors trois composantes
• une composante normale, notée 𝝈𝒙𝒙,
• deux composantes tangentielles, notées 𝝉𝒚𝒙 et 𝝉𝒙𝒙
• le premier indice indique la direction portant la composante
• le second indice se réfère à la normale à la surface subissant la contrainte
• On peut donc développer comme : 𝑇𝑥

➢ De manière analogue, si l'on considère les contraintes s'exerçant sur des surfaces perpendiculaires aux axes 𝒆𝒚
et 𝒆𝒙 , on peut les exprimer respectivement :
Caractéristiques des fluides – Viscosité
➢ Par ailleurs, le théorème de Cauchy (non démontré ici) permet de formuler la contrainte s'exerçant
sur une surface d'orientation quelconque

➢comme une combinaison linéaire de 𝑇𝑥 , 𝑇𝑦 et 𝑇𝑧 :

➢ En développant , 𝑇𝑥 , 𝑇𝑦 et 𝑇𝑧 on obtient

et en regroupant les termes selon les trois directions de l'espace :


Caractéristiques des fluides – Viscosité
➢ On note alors que ce résultat n'est autre que celui du produit d'un tenseur de rang 2 (matrice 3x3)
par la normale 𝑛 :

▪ où 𝑇ധ est appelé tenseur des contraintes.


▪ Ce tenseur présente donc l'intérêt de pouvoir calculer directement la contrainte s'exerçant sur une surface
d'orientation quelconque.
▪ On remarquera par ailleurs que
▪ les composantes normales se trouvent sur la diagonale du tenseur
▪ les composantes tangentielles se trouvent de part et d'autre de la diagonale
Caractéristiques des fluides – Viscosité
➢ Ce tenseur est attaché à un point donné de l'espace fluide (il diffère a priori d'un point à un autre)
➢ ses composantes sont attachées au repère dans lequel on a choisi de travailler.
➢ En fonction de la géométrie du problème à traiter, il pourra évidemment être plus approprié de travailler
dans un repère cylindrique (voire même sphérique).
▪ D'un point de vue mathématique, il est possible de décomposer un tenseur en la somme d'un
tenseur sphérique et d'un tenseur de trace nulle.

Dans le cas présent, cela conduit à écrire :

ce qui, en développant, donne :

Cette décomposition impose donc :

et
Caractéristiques des fluides – Viscosité
➢ L'association de ces quatre relations conduit à fixer la valeur de la quantité scalaire 𝛼 :

➢ Cette décomposition permet donc de reformuler ainsi la contrainte :

➢ Il apparaît alors naturellement deux termes dans l'expression de la force :

➢ où le premier des deux correspondant clairement à une force purement normale à la surface,
laquelle peut facilement être identifiée à la force de pression hydrostatique
➢ Ainsi, la quantité scalaire n'est autre que l'opposée de la pression hydrostatique

➢ Puisque l'absence de viscosité (fluide parfait) conduirait naturellement à ne considérer que les forces de pression
hydrostatique,
➢ le tenseur 𝑇 ′ rend compte spécifiquement des forces dues à la viscosité : il prend donc l'appellation de tenseur des
contraintes de viscosité.
Caractéristiques des fluides – Tension Superficielle
➢ La tension superficielle est un phénomène physico-
chimique lié aux interactions moléculaires d'un fluide.
▪ Elle résulte de l'augmentation de l'énergie à l'interface entre
deux fluides.
▪ Le système tend vers un équilibre qui correspond à la
configuration de plus basse énergie,
▪ il modifie donc sa géométrie pour diminuer l'aire de cette
interface.
▪ La force qui maintient le système dans cette configuration est la
tension superficielle.
▪ Une conséquence est que pour augmenter l'aire de l'interface,
▪ il faut appliquer une force suffisante, sinon le système reste dans
sa configuration de surface minimale.
▪ Cet effet permet par exemple
▪ à certains insectes de marcher sur l'eau
▪ à un objet léger de se maintenir à la surface d'un liquide

Bilan des forces de tension superficielle sur une


surface courbe
Caractéristiques des fluides – Tension Superficielle
➢Exemple
▪ Méthodes de mesure - Mesure de masse : méthode de pesée de goutte qui consiste à peser
une goutte qui tombe d'un capillaire de rayon r connu.
▪ En première approximation, les forces qui s'appliquent sur la goutte sont son poids,
P=mg
▪ et la force due à la tension superficielle gamma au niveau du capillaire
𝑭 = 𝟐𝝅𝒓𝜸

➢ Au moment précis où la goutte se détache, le poids de la goutte est égal aux forces capillaires,
P=F
➢ On retrouve la loi de Tate
Caractéristiques des fluides – Tension Superficielle

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tension_superficielle
https://fr.wikipedia.org/wiki/Tension_superficielle
Caractéristiques des fluides – Pression Vapeur Saturante
➢ La pression de vapeur saturante
▪ est la pression à laquelle la phase gazeuse d'une substance est en équilibre avec sa
phase liquide ou solide à une température donnée dans un système fermé.
• L'expression tension de vapeur est parfois utilisée pour désigner la pression de vapeur saturante.
• L'expression pression de vapeur
• désigne la pression partielle de vapeur et non la pression de vapeur saturante.
• La pression de vapeur saturante est liée à la tendance des molécules à passer de l'état liquide (ou
solide) à l'état gazeux :
• une substance possédant une pression de vapeur saturante élevée (vis-à-vis de la pression
atmosphérique) à température ambiante est dite volatile.
• La pression de vapeur saturante d'une substance augmente de façon non-linéaire avec la température.
Caractéristiques des fluides – Vapeur Saturante
➢ La pression de vapeur saturante de l'eau est la pression à laquelle la vapeur d'eau est
en équilibre thermodynamique avec son état condensé.
▪ Lorsque la pression partielle de la vapeur d'eau devient plus grande, celle-ci est supposée se condenser.
▪ La pression partielle est déterminée par la formule de Clapeyron.

Table des pressions de vapeur saturantes de l'eau

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pression_de_vapeur_saturante_de_l%27eau
Caractéristiques des fluides – Vapeur Saturante
➢ La pression de vapeur saturante de l'eau peut s'exprimer à partir de la formule de Clapeyron:

➢ Example: On considère la pression de référence p0 = 1 013,25 hPa


▪ T0 = 373,15 Kla température de référence.
▪ L=2,470 106 J/kg est la chaleur latente de vaporisation (à 20 °C),
▪ R = 8,314 462 1 J mol−1 K−1 est la constante universelle des gaz parfaits
▪ M = 0,01801 kg/mol est la masse molaire de l’eau
▪ T est la température de l'air.

➢ La pression exprimée en atmosphères devient donc :


2,470×106 1 1
𝑃 = 1 013,25 x exp 8,314 462 −
൘ 373,15 𝑇
0,01801
▪ On obtient donc en atmosphères (à 20 °C environ) :

5350
𝑃 = 1 013,25 x exp 14,33 −
𝑇

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pression_de_vapeur_saturante_de_l%27eau
Caractéristiques des fluides

1. Notion de milieu continu

2. Masse volumique

3. Pression

4. Compressibilité

5. Viscosité

6. Tension Superficielle

7. Vapeur Saturante