Vous êtes sur la page 1sur 7

SERIE D’EXERCICES DE T.D N°2 (CHAP.

2)

EXO1 : Soit la poutre métallique d’un bâtiment (cas courant) Wk ,2


de longueur l = 8m, simplement appuyée, et chargée Wk ,1
comme indiqué sur la fig.1 Sk
Ik
1- calculer la valeur calcul du moment Mu,Sd à l’E.L.U : Gk
a - en considérant une action de vent Wk,1 = 80 kN/ml descendante.
b- en considérant une action de vent Wk,2 = - 220 kN/ml (ascendante). l = 8m
2- Etablir la combinaison d’actions la plus défavorable Sd fig.1
permettant de calculer le calcul de la flèche.
Données : Gk = 50 kN/ml , Ik = 70 kN/ml et Sk = 30 kN/ml.
Ik

EXO2 : Déterminer les valeurs de calcul, du moment de flexion Wk


Msd et de l’effort tranchant Vsd , agissant sur la poutre représentée Sk
sur la fig.2 (poutre d’un bâtiment courant), sous l’effet des Gk
charges données en valeurs caractéristiques. 4m 2
Ik = 5kN, Wk = 3 kN/ml, Sk = 1.5 kN/ml et Gk = 2 kN/ml .
fig.2

EXO3 :
Considérons la panne de toiture de halle non industrielle soumise Ik Ik
aux charges suivantes : Gk = 0.40 kN/ml, Sk = 0.30 kN/ml,
Wk = 0.40 kN/ml et Ik=1kN qui représente une des deux Wk
charges ponctuelles d’entretien de chacune disposée au Sk
tiers des appuis ; Gk
1. Sachant que Ik est une charge incompatible avec l/3 l/3 l/3
Sk et Wk , déterminer les valeurs du moment Mu,Sd , et
de l’effort tranchant de calcul Vu,Sd. l= 9m
2. Etablir la combinaison d’actions la plus défavorable Sd fig.3
nécessaire pour le calcul de la flèche.

EXO4 :
Soit une poutre métallique de section en IPE 140 (acier S235) et de longueur l = 4.8 m,
simplement appuyée à ses deux extrémités. Cette poutre est soumise à une charge Gk = 1 kN/ml
(poids propre non inclus), à deux charges d'exploitation identiques
Ik=2.5 kN disposées chacune de façon équidistante des appuis (fig.3) Ik Ik
et à une variation (augmentation) de température ∆T = 20 C.o

Gk
Par un calcul élastique , déterminer les contraintes maximales :
 G dûe aux charges permanentes puis   I k dûe aux 2 charges Ik l/3 l/3 l/3
et ensuite en supposant les extrémités de la poutre immobilisées
longitudinalement, déterminer  T dûe à une augmentation de Fig4
température.

1
/7/
EXO2 : Ik
Déterminer les valeurs de calcul, du moment de flexion Wk
Mu,Sd et de l’effort tranchant Vu,Sd , agissant sur la poutre Sk
représentée sur la fig.2 (poutre d’un bâtiment courant), sous Gk
l’effet des charges données en valeurs caractéristiques. A B
2l/3=4m l/3=2
Ik = 5kN, Wk = 3 kN/ml, Sk = 1.5 kN/ml et Gk = 2 kN/ml . x fig.2
(S)
1. Calcul de Mu,Sd : Avant d'entamer la correction de cet EXO2, on revient sur le calcul de Mu,Sd
à l'EXO1 avec la combinaison d'actions la plus défavorable d' E.L.U. on écrivait :

Sd max  l 2
M u ,Sd = M max = , avec Sd max = Sd13 =  G .Gk +  W .Wk +  S . 0,S .S k +  I . 0, I .I k
8

=  G .Gk +  W .Wk +  S . 0,S .S k +  I . 0,I .I k 


l2
. M u ,Sd .
8
 l2 l2 l2 l2 
. M u ,Sd =  G .Gk +  W .Wk +  S . 0,S .S k +  I . 0,I .I k  .
 8 8 8 8

. M u ,Sd =  G .M Gk +  W .M Wk +  S . 0,S .M Sk +  I . 0, I .M I k

avec : M Gk , M Wk , M Sk et M I k , les moments à mi travée (position de moment max. d'une C.U.R

sur toute la portée de la poutre) des charges (actions) Gk , Wk , Sk et Ik respectivement.

En conclusion l'EXO1, pouvait être appréhender de 2 manières pou atteindre Mu,Sd :

1ère méthode: elle consiste à déterminer la combinaison d'actions la plus défavorable Sd max pour
ensuite l'utiliser à calculer l'effet recherché (dans notre cas c'est un effort Mu,Sd ); cette méthode
particulière (c à dire quand les actions peuvent se combiner: s'ajouter algébriquement).

2éme méthode (générale à tous les cas) : elle consiste à déterminer d'abord l'effet recherché
individuel à chaque action (exemple : M Gk , M Wk , M Sk et M I k ) et ensuite combiner ces effets
individuels des actions de la même manière qu'on combine les actions comme le montre le moment
Mu,Sd obtenu en combinant les moments individuels agissant à la même position .

Dans le cas de l'exercice 2, on remarque que les actions, bien qu'elles sont toutes des charges (des
actions directes), ne peuvent pas toutes se combiner pour atteindre Sd max , pour la simple raison
que la charge Ik (en kN) ne peut pas s'additionner aux autres charges (en kN/ml). Donc on procède
par la méthode générale pour calculer M u ,Sd .

* Calcul des moments individuels : il est à noter que les 3 charges Gk , Sk et Wk engendrent chacune
son moment de flexion max. au niveau de la section de la poutre située à mi-travée (à x=l/2),
cependant la charge Ik génère son moment max. à la section située au droit de son point
d'application (à x=2l/3) à partir de l'appui de gauche. Ces deux sections sont distinctes et leurs

2
/7/
valeurs respectives de moment sont différentes, par conséquent il n'est pas évident de situer la
(1)
section dangereuse vis à vis de moment (celle avec Mmax ) avant de faire les calculs de M u ,Sd pour
( 2)
la section S1 (à mi-travée) et M u ,Sd pour la section S2 (au droit de Ik ), on aura enfin :

(
M max = M u ,Sd = max M u(1,Sd
)
)
, M u( 2,Sd) .

1ére Section (à mi-travée x=l/2) : on a pour moments individuels les valeurs suivantes

l2 62
M Gk = Gk = 2 = 2  4.5 = 9 kN.m .
8 8
l2
M Sk = S k = 1.5  4.5 = 6.75 kN.m .
8
l2
M Wk = Wk = 3  4.5 = 13.5 kN.m .
8
l Ik l Ik  l 5  6  I 
M I k = R AI k  =  = = = 5 kN.m où  R AI k = k  obtenue à partir d'une des
2 3 2 6 6  3

 l I  2I

forces
2 équation d'équilibres :  M / B = 0  R AI k  l − I k  = 0  R AI k = k  et RBI k = k .
 3 3 3

2éme Section (au droit de Ik soit x=2l/3) ; on a pour moments individuels les valeurs suivantes :

2l I k 2l 2 I k  l 2  5  6
M I k = R AI k  =  = = = 6.67 kN.m .
3 3 3 9 9
l2 62
M Gk = Gk = 2 = 2  4.0 = 8 kN.m .
9 9
l2
M Sk = Sk = 1.5  4.0 = 6 kN.m .
9
l2
M Wk = Wk = 3.0  4.0 = 12 kN.m .
9

* Combinaisons des moments individuels : les coefficients  0 ,i identiques qu'à l'exo1.

1ére Section (x=l/2) : on a 3 combinaisons à écrire

M u(1,Sd
)
=  G .M Gk +  S .M Sk +  I . 0,I .M Ik = 1.35  9 + 1.5  6.75 + 1.5  067  5 = 27.3 kN.m

M u( 2,Sd) =  G .M Gk +  I .M Ik +  S . 0,S .Sk = 1.35  9 + 1.5  5 + 1.5  0.6  6.75  25.73 kN.m.

M u(3,Sd
)
=  W .MWk −  G .M Gk = 1.5MWk − 1.0M Gk = 1.5 13.5 − 1 9 = 11.25 kN.m .

3
/7/
2éme Section (x=2l/3) : on a aussi 3 combinaisons identiques aux précédentes à écrire

M u(1,Sd
)
=  G .M Gk +  S .M Sk +  I . 0,I .M Ik = 1.35  8 + 1.5  6 + 1.5  0.67  6.67 = 26.5 kN.m

M u( 2,Sd) =  G .M Gk +  I .M Ik +  S . 0,S .Sk = 1.35  8 + 1.5  6.67 + 1.5  0.6  6  26.21 kN.m.

M u(3,Sd
)
=  W .MWk −  G .M Gk = 1.5MWk − 1.0M Gk = 1.5 12 − 1 8 = 10 kN.m .

En définitif on a : M max = M u ,Sd = 27.3 kN.m agissant de façon descendante et au niveau de la


(1)

section à mi-travée (S1).

2. Calcul de Vu,Sd :
Il convient de rappeler que les valeurs maximales d'efforts tranchants sont recherchées au niveau
des appuis. Comme la réaction RBk  RAk et en envisageant que Vmax = Vu ,Sd sera issu d'une
I I

combinaison d'actions contenant Ik on calcule cette valeur max. à l'appui B .

* Calcul des efforts tranchants individuels à l'appui B

2 2
. VI k = RBk = I k =  5 = 3.33 kN
I

3 3
l 6
. VGk = RB k = Gk = 2  = 6 kN
G

2 2
l 6
. VSk = RB k = S k = 1.5  = 4.5 kN
S

2 2
l 6
. VWk = RB k = Wk = 3  = 9 kN .
W

2 2

* Combinaison des efforts tranchants individuels à l'appui B : on a 3 combinaisons à écrire,

Vu(,1Sd) =  G .VGk +  S .VSk +  I . 0,I .VIk = 1.35  6 + 1.5  4.5 + 1.5  067  3.33  18.20 kN

Vu(,2Sd) =  G .VGk +  I .VIk +  S . 0,S .VSk = 1.35  6 + 1.5  3.33 + 1.5  0.6  4.5  17.15 kN.

Vu(,3Sd) =  W .VWk −  G .VGk = 1.5VWk − 1.0VGk = 1.5  9 − 1 6 = 7.5 kN .

En définitif on a : Vmax = Vu ,Sd = 18.20 kN , agissant à l'appui B .


(1)

4
/7/
EXO3 :

Considérons la panne de toiture de halle non industrielle soumise Ik Ik


aux charges suivantes : Gk = 0.40 kN/ml, Sk = 0.30 kN/ml,
Wk = 0.40 kN/ml et Ik=1kN qui représente une des deux Wk
charges ponctuelles d’entretien de chacune disposée au Sk
tiers des appuis ; Gk
1. Sachant que Ik est une charge incompatible avec l/3 l/3 l/3
Sk et Wk , déterminer les valeurs du moment Mu,Sd , et
de l’effort tranchant de calcul Vu,Sd. l= 9m
2. Etablir la combinaison d’actions la plus défavorable Sd fig.3
nécessaire pour le calcul de la flèche.

En observant cette poutre isostatique avec un chargement symétrique par rapport à la mi-travée, on
conclut alors que le moment de flexion max. se situera à cette section de mi-travée.

1. Calcul des moments individuels à mi-travée (x=l/2):

l2 92
M Gk = Gk = 0.4  = 4.05 kN.m .
8 8
l2 92
M Sk = Sk = 0.30 = 3.0375 kN.m .
8 8
l2 92
M Wk = Wk = 0.40  = 4.05 kN.m .
8 8
l l 1 9 I
M Ik = R AI k  = I k  = = 3.0 kN.m où: R AI k = RBI k = k par symétrie .
3 3 3 2

* Combinaisons des moments individuels :


Les valeurs des coefficients  0 ,i ,  1,i ,  2 ,i de simultanéité des actions sont identiques à celles de
l'exo1. Sachant qu'il s'agit d'une halle non industrielle relevant des cas courants on écrit :

Wk Sk Ik
0 0.6 0.6 0.67
1 0.5 0.2 0.75
2 0.0 0.0 0.65

Sachant que Ik est incompatible avec Sk et Wk , et ayant M Wk  M Sk on a 2 combinaisons à écrire :

M u(1,Sd
)
=  G .M Gk +  I .M Ik = 1.35  4.05 + 1.5  3 = 9.9675 kN.m.

. M u ,Sd =  G .M Gk +  W .MWk +  S . 0,S .M Sk = .


( 2)

= 1.35  4.05 + 1.5  4.05 + 1.5  06  3.0375  . 14.28 kN.m = Mu,Sd .


2. Calcul des efforts tranchants individuels à l'appui A ou B:

. VI k = RAk = RBk = I k = 1 kN
I I

5
/7/
. VGk = RA k = RB k = Gk  l / 2 = 0.4  9 / 2 = 1.8 kN = VWk
G G

. VSk = RAk = RBk = Sk  l / 2 = 0.30  9 / 2 = 1.35 kN .


S S

* Combinaison des efforts tranchants individuels :

. Vu ,Sd =  G .VGk +  W .VWk +  S . 0,S .VSk = 1.35 1.8 + 1.5 1.8 + 1.5  0.6 1.35 = 6.345 kN.
(1)

. Vu ,Sd =  G .VGk +  I .VIk = 1.35 1.8 + 1.5 1.0 = 3.93 kN .


(1)

on a : Vu ,Sd = Vu ,Sd = 6.345 kN .


(1)

3. Etablir la combinaison d’actions la plus défavorable Sd nécessaire pour le calcul de la flèche.


Il est à rappeler que cette combinaison d’actions la plus défavorable Sd ,nécessaire au le calcul de la
flèche, ne peut pas être établie vu que les actions ne sont pas toutes de géométrie. C'est plutôt donc
les effets de ces actions qui peuvent être combinés (c à dire les flèches individuelles des charges).
− Il est donc nécessaire de manière générale d'appréhender la section où se retrouvera la flèche
maximale (comme dans notre cas section à mi-travée vu le chargement symétrique).
− calculer les flèches individuelles sous les différentes charges à cette section de mi-travée
(soient: f Gk , f S k , fWk e t f 2 I k ).
− Procéder enfin (à l'E.L.S) à la combinaison de ces flèches de la même manière qu'on combine
les actions .
− Il a été signalé dans l'exo1 , en ce qui concerne les 3 combinaisons d'E.L.S , lorsque les actions
sont directes, la combinaison rare est toujours la plus défavorable dans le cas des bâtiments.
on écrit alors les 3 cas de combinaisons rares pour cette poutre.

f Gk + fWk + 0.6  f Sk . (1)


f = max f Gk + f S k + 0.6  fWk . (2)
f Gk + f 2 I k . (3)

on peut en réalité éliminer la combinaison (2) puisqu' elle est inférieure à la (1) sachant que Wk > Sk

N.B : les flèches individuelles peuvent être calculées en utilisant les formules de la R.D.M données
ci-dessous ; le traitement de ce calcul sera présenté dans le chapitre 5 (calcul des éléments soumis à
la flexion). q
- La flèche d’une poutre à mi-travée sous
charge uniformément répartie q s’écrit par:
5 ql 4
fq = l
384 EI
- La flèche à mi-travée d’une poutre sous deux charges P P
concentrées P équidistantes de a =l/3 des appuis s’écrit par : l/3 l/3
P.l 3
fl =
2
24 E.I
E et I désignent respectivement le module de Yong de l'acier l
et le moment d'inertie de flexion de la section de la poutre.

6
/7/
EXO4 :
Ik Ik
Cet exercice ne peut pas être traité à présent sans que nous
ayons parcouru le chapitre de flexion (simple) qui viendra Gk
plus tard.
On signale toutefois l'objet de l'exercice qui est de mettre en l/3 l/3 l/3
valeur la présence d'une action indirecte qui est la variation
de température (∆T = 20oC). Fig 4
On rappelle que la variation de température est de façon
réglementaire considérée une action variable .

Cette variation de température influe énormément le comportement structurel des ossatures


métalliques lorsque des dispositions necéssaires ne sont pas prises en considération pour annuler
l'effet de température sur la résistance des éléments.
Action indirecte signifie : ne peut pas se combiner avec les actions directes Gk et I k . Plutôt
les effets de ces différentes actions (directes avec géométrie différente ou indirectes) peuvent se
combiner (il s'agit ici de combinaison de contraintes de traction ou de compression:  G ,  2 I k ,  T )
de la même manière qu'on combine les actions.

7
/7/

Vous aimerez peut-être aussi