Vous êtes sur la page 1sur 8

Francophone de cœur UN MOT SUR LE CLUB

N
OUS !! La première
édition du magazine par
les jeunes journalistes
du club RFI de Nairobi. C’est
à nous les francophones du
cœur qui va réunir le Kenya et
l’Afrique en général à travers le
Français.
NOUS!!Offre la possibilité de
sensibiliser les lecteurs et les
lectrices sur l’importance de la
langue française, la promotion
de cette langue au Kenya, la di-
versification des cultures différentes parmi les Kenyans et rendre public
le Club RFI de Nairobi et ses activités.

C
Cette édition a comme thème “Francophone de cœur.”On a eu un en-
tretien avec Monsieur George Ndiani professeur de Français et Africain adre de brassage d’union et d’échanges entre les auditeurs
de cœur, et avec Madame Joy Adhoch a montré que d’éduquer une fille fideles de Radio France Internationale ; le Club RFI Nairobi a
aujourd’hui c’est la donner l’accès à la liberté et la force. été crée en 2006 par un groupe de jeunes anime par l’idée de
Le Français est la troisième langue la plus parlée dans l’Afrique de l’Est se grouper afin de réaliser des activités ensemble.
“Le Français à la Kenyane” traite l’apprentissage, les défis et les avan- Le club a pour le objectif entre –autre de regrouper les auditeurs de
tages de Français au Kenya. On jette un clin d’œil sur la communauté la Rfi et les étudiants du français dans une structure qui leur permettre
plus connue du monde “Les Masaï’’. d’améliorer leur connaissance de français ainsi que s’épanouir dans la
Amusez-vous avec tous les articles sur nos activités du Club RFI, la fraternité.
mode, le sports, les poèmes et tous. Le Club RFI organise des activités culturelles, linguistiques comme
les journées françaises, les activités sportives et débats, des thèmes
Bonne lecture ! d’actualités divers et variés, traités à la Radio France Internationale et
même en dehors.
Toute l’équipe est fière et contente d’avoir cette première édition du
magazine « NOUS » qui sera une belle plateforme pour diffuser nos ac-
tivités, discussions et nos programmes.
Sylvia Musula, Bonne lecture !
Rédactrice en Chef
Le Français à la Kenyane Par Eric Ochieng

L
e français à la kenyane dans la comme. Tu pars ou ?’ Que m’a posé mon surtout à l’Alliance Française, dans les
brousse, à l’époque de Parlons ancien collège à l’université lorsque je lui Cependant, 6 ans après nos études sec- universités ou on enseigne et chez nous à
Français, plusieurs élèves, moi aide dit que j’étais étudiante à l’Alliance ondaires, on a une confiance inattendue. l’écoute de RFI 89.9.
inclus, ont entendu parler de Française. ceci était congolais. Oh Mon On ne traine plus au niveau de langage et
Bonjour pour la premier fois. Au niveau Dieu ! C’était gênant. ``Quelle Honte’’, je on sait comment décrier la route Thika en Une fois ayant maitrise le français, c’est
d’oreille, ce mot sent bien mais on es- me suis dit. détail. Les débats à l’Alliance Française, nous donc les futures profs de FLE. Après
saie successivement de le répéter et on Il a cru que la plupart des étudiants Ken- on y assiste fréquemment et on nous en- nos trajectoires, on mérite faire les traduc-
n’arrive pas à prononcer comme le prof. yans étaient habitués à bachoter le cur- tend prononcer `bonjour’, `salut’ et ` à tions et peu à peu s’introduire au domaine
Certes, il nous faut de pratique. On feuil- riculum fait pour le system éducatif 8-4-4 plus’ de manière française. Et voila nous y de l’interprétation.
lète les pages de Parlons français et Entre pour réussir dans nos examens et non pas sommes.
Copains. Le dictionnaire devient notre pour comprendre. On passé parfois 6 mois en vivot-
bien-aimé et petit à petit, on oublie à De temps en temps, je lisais des articles On n’inflige plus le blâme à l’influence ant à la campagne et tant pis, quelques
penser en anglais et surtout en Swahili mais au milieu de page, j’avais déjà ou- anglais-français ; Swahili-français. De mots français nous échappent. Un
pour qu’on puisse formuler des phrases blié ce que j’avais lu dans le premier plus, on ne pointe pas de doigt ceux qui dictionnaire`Larousse’ quelques heure
en français. paragraphe. Je me suis dit que ça ne mar- ont des accents, dits non-français car on se après et en retrouve la forme linguistique.
chait pas. J’ai voulu savoir l’astuce de souvient d’un passé ainsi vécu, pleins des Mais attention ! Nos camarades de classe
Pour impressionner les filles lors des sor- maitriser bien cette langue. jugements. veulent nous parler en sheng ou bien le
ties et voyages académiques, le français, Je croisais d’autres étudiants qui bou- franglais. Ils nous faites perdre le bon
on les dit c’est une langue romantique, quinaient, écoutaient de la musique L’histoire, en ce qui concerne le français chemin et il nous en faudra `Bled” pour
on flirte et on drague sans cesse mais française et souvent regardaient des films se répète toujours au Kenya. Le curricu- rester à la poursuite d’un perfectionne-
on manque souvent le lexique utile français afin d’améliorer leurs français. lum change pour faciliter aux étudiants de ment de FLE.
d’atteindre nos objectifs. On peut se De plus, ils tenaient des discussions entre français de passer leurs examens mais on
retrouver dans ce témoignage de Lilian eux-mêmes. Voila donc, ce dont j’avais oublie le passage utile pout leur permet- Comme Lilian, on estime à raconter
Wambui, étudiante à l’Alliance Française besoin. tre de poursuivre le FLE après le KCSE. des histories véritablement kenyanes en
de Nairobi : À l’heure actuelle, j’ai changé ma men- Dans une société qui s’exprime quotidien- français, achever un métissage culturel et
talité. Je ne vois plus le française comme nement en Swahili et anglais, le français réunir toutes les races par le FLE. Le bus
``Après avoir terminé mes études uni- un point en plus seulement mais aussi et ses étudiants fideles cherchent sa place du `Français à la kenyane’ vous attend. On
versitaires, j’ai cherché un boulot pour comme un moyen de vivre ; la bonne voie dans les rues de ce pays Anglophone. On se retrouve tous à bord. On fait 150 kil-
5 mois sans réussite. J’ai donc décidé à suivre. cède le passage au français là ou on peut omètres de français à l’heure!
d’apprendre une langue étrangère ; le Ça m’impressionné de voir des étudiants
français. Maman m’a dit que c’était une qui apprennent le français pour la raison
bonne et merveilleuse idée surtout pour simple de l’amour que le français éprouve
la marche du travail parce que j’aurais de chez-eux.
la chance à être embauchée. J’ai tout de J’apprends le français par l’amour et je le
suite pensé de l’Alliance Française. Voila kiffe grave !”
donc le chemine vers mon avenir brillant.
Depuis trois mois, j’ai appris le français
mais je n’arrivais pas à parler couram-
ment. Je ne pigeais pas des questions
Africain De Cœur Est-ce que vous êtes allé en
France ou dans quelques pays
francophones ?
pointer le doigt direct que ça c’était
une expérience raciste. On peut ig-
norer ces petites expériences parce que
Depuis son retour dans son pays natal <<Kenya>> après avoir fait de brillantes études à Bon pour les pays francophones je le reste par rapport à ces petites
l’étranger, M. George Ndiani professeur de français à l’Alliance Française de Nairobi, nous n’ai pas eu l’occasion de rester assez expériences était très bon.
l’avons rencontré. Il nous livre les secrets de la réussite et nous parle de l’importance de la Pourquoi est-ce que vous avez
langue Française.
longtemps. J’ai fait un passage
dans les pays francophones en Eu- décidé de retourner au Kenya
Est-ce que vous pouvez vous Pouvez vous vous racontez vos rope comme la Belgique et la Suisse. après d’avoir vivre a l’étrangère
présentez s’il vous plaît ? expériences en Inde ? Je ne peux pas parler de la France ?
Moi, je m’appelle George Ndiani. Je Mes expériences en Inde …. Ces sont par contre je suis resté assez longtemps Premièrement comme on dit souvent
suis professeur de français général ainsi très divers je ne sais pas ce que je peux donc c’était des expériences tout chez-nous c’est toujours le meilleur
que le français professionnel mentionner parce que j’ai à fait étonnante. Pour moi ce n’était alors, quand on reste assez
à l’Alliance Française de Nairobi. tellement des choses à dire mais ceux pas très semblable à ce que j’avais ap- longtemps à l’étranger on commence
Pouvez-vous nous en dire plus que je peux dire c’est que c’était com- pris concernant l’Europe ; la réalité à avoir le mal de pays et puis on rêve
sur vos études ? plètement différent de est assez différente mais encore une de revenir donc en général ;
Alors, mes études surtout en ce que j’étais habitué : la cul- fois on rencontre des gens intéressants, je trouve qu’en comparaison avec
ce qui concerne cette langue ture africaine en comparaison des êtres humains qui sont tout vivre en Afrique c’est la meilleur. Pour
française. J’ai commencé à avec la culture en Inde. Les à fait correctes et c’est un pays un moi en tout ça par rapport à ce
apprendre le études étaient peu vif, si on choisisse selon les diffé- que j’ai vu en Asie et en Europe, je
français à l’Alliance Française intéressants et à la rencontre rentes situations. n’aimerais pas vivre là-bas si j’ai la
de Madras au Sud d’Inde .Et des différents étrangers, les dif- Avez-vous été victime du racisme possi- bilité de vivre en
ensuite, j’ai poursuivi cette langue férentes cultures en même temps ? Af- rique
en même aller voir Aaah, je ne peux pas vraiment me le et quand les
temps que mes études une petite région qui était rappeler, je peux dire que c’est un con- circon- stances en Af-
universitaires. En colonisée par les fran- stat puisque pour rique sont bonnes.
Inde, c’était une çais C’était intéres- moi par rapport aux bonnes expéri-
licence de Soci- sant de ences que j’ai eu en France. Les petits
ologie et puis à l’université je rencontrer une génération Indienne problèmes et les petites
l’ai choisi comme langue étrangère. qui parle le français donc c’était une expériences du racisme que j’ai eu
Qu’est-ce qui vous a poussé à ap- expérience très enrichissante. que je peux rappeler c’était par ex-
prendre cette langue étrangère ? emple ; ne pas avoir l’entrée
En fait, personne ne m’a poussé, dans
c’était l’intérêt personnel. J’avais ren- une boite de la
contré quelques français quand j’étais nuit et ne pas com-
en Inde. Puis, j’ai développé l’intérêt, prendre est-ce que c’était à
j’ai commencé d’apprendre par l’intérêt cause de la couleur de ma
personnel. peau ou
est-ce que c’était une raison justifi-
able. Donc, je ne peux pas vraiment
C’était difficile de quit- français ? concerne les études universitaires et sique, l’indentification de différent
ter l’Europe et de revenir ici Je donnerai les conseils d’abord pour quelqu’un qui travail bien cette musique qui sont vraiment important et
?parce qu’il y a beaucoup qu’une langue qui est parlé par l’autre personne n’as pas de problème. En gé- très
humain, n’importe quel être humain néral, intéressantes. Et je fais un peu
d’opportunités là-bas ?
a la capacité aussi d’apprendre cette je peux dire que ce sera une très d’écrire même si je n’ai pas publié un
Ce n’était pas trop difficile de quitter
langue, je commence par ce principe. bonne expérience pour n’importe quel livre.
l’Europe et revenir en Afrique, parce
que j’avais obtenu le travail Après, c’es t une question de jeune Kenyane d’aller en France, rester Pouvez nous en dire vous ferez la
perception, de passion et d’amour. Si au minimum musique à l’avenir ?
ici au Kenya avant de prendre
on aime quelque chose on trouve que d’un an pour apprendre en plus con- En fait c’est le mélange, j’aimerais
l’avion. J’étais déjà assuré d’un emploi
c’est plus facile d’apprendre ce cernant ses cultures et puis revenir en faire un peu de la musique et au même
et puis étant donné
qu’on aime. Donc, si on apprendre Afrique. Après avoir quand même temps aussi être Agent Transformateur
que j’avais un projet que je ne pou-
d’abord à aimer pour quelle raison, on finir les études pour respecter les de
vais pas faire dans mon absence j’étais
veut apprendre la langue française cartes de séjours et le durée de séjour la société surtout pour la jeune géné-
obligé de revenir.
vraiment on peut alors soit trouver la que on nous donné. ration. Par exemple : grâce aux études
C’était difficile pour vous de
langue c’est facile ou c’est difficile. Quels sont les occasions pour ce de recherche sociologique et la manière
trouver l’emploi ici à l’Alliance on peut alors soit trouver apprendre la qui étudie la langue française ? de
Française ? langue c’est facile ou c’est difficile. Premièrement, comme moi je suis un convaincre la jeunesse par exemple
Ah ! Non parce que étant en France Quels sont les occasions intéres- professeur donc ça c’est une première d’élimer les conflits entre les sexes qui
étant faire la demande de travail toujo-
sants vous avez eu en Europe ? possibilité, d’etre professeur ; si on existe ici au Kenya.
urs en France et
que j’ai obtenu grâce à l’internet ce
Alors ce que je peux dire que j’ai peut se mettre devant un groupe Votre mot de la fin pour nos lect-
trouvé intéressant ; d’autre gens parler et enseigner. Mais eurs et lectrices ?
n’était pas un problème de trouver un
d’abord, en France, sinon, il y a les différentes organisa- Alors ce que je peux dire d’abord d’avoir
travail parce que j’ai trouvé.
une chose que j’ai tions internationales quand même un bon objectif quand on com-
J’avais la possibilité de renouveler
beaucoup aimé où le français est utilisé est très im- mence quelque chose ne pas
un contrat de travail que je faisais là- s’arrêter au milieu, parce que on va jamais
c’est l’idée portante. En tout qui concerne les rela-
bas donc quand j’ai obtenu le savoir si ça va aller à amener quelquechose
tions internationales dans les ONG, les
travail j’ai décidé de revenir. de bien de notre vie. Autre
traductions,
Que feriez-vous si vous n’étiez chose même si dans les médias internation-
dans le tourisme, dans l’hôtellerie. aux ou il y a une image qui sont quand même
pas un professeur de français ? Donc il y a beaucoup de professions négative concernant l’Afrique.
Peut-être recherche, faire la recherche qui sont très importantes qui demande Je suis là pour convaincre les gens que la
dans la Science Sociale pour essayer en fait réalité est différente de média que l’Afrique
d’avancer, d’identifier les la langue française. est un bon continent avec un
problèmes sociales et culturelles très bon avenir et que la langue française
Que faites-vous à part d’être en- va participer à la réunification de l’Afrique
qui touchent mon pays et
seignant ? dans les régions différentes.
l’Afrique en général donc je
Je suis aussi agriculteur mais ama-
serais peut-être
teur, je ne peux pas dire (agriculteur)
rechercheur dans la Sci-
professionnel ; je fais pousser les diffé-
ence Sociale.
rents légumes.
Quels conseils pouvez- Sinon, je m’intéresse aussi à la mu-
vous donner aux étudiants de
L’APPRENTISSAGE A
L’UNIVERSITE EST PLUS VASTE
QU’ON Y PENSE.

C
haque fois que je suis cloué sur es par semaine. On a donc 120 heures
lit, avant de fermer mes yeux libres sans compter celles du weekend.
et de s’envisager ce que je ferai C’est grâce à ces 120 heures tant que
dans 5 ans. j’ai acquis des trucs concernant la vie
Dans quelques mois je serai déjà au campus.
diplômé en train de chercher un boulot On devient plus socialisé après 4 ans
et même après deux ans je gagnerai à l’université qu’ailleurs. On apprend
au moins une bonne somme d’argent. comment tolérer des avis et des opin-
En réalité, je ne suis pas encore là. J’ai ions diverses d’autres gens. On devient
des pensées plutôt bouleversée et pour moins égoïste et plus agréable envers
l’instance je me retrouve au présent, nos camarades. De plus, on ramasse des
à K.U, sans diplôme mais assez vertus sociales qui étaient absents de
d’apprentissage …….. et entre nous les nos âmes avant l’inscription à la premi-
lecteurs, un contrôle à passer demain. ère année. Certains de nos « gars afric-
Traiterai-je l’apprentissage acquis ains » ont maintenant des comporte-
basé aux livres ou celle basé aux expé- ments des hommes B.C.B.G (Bon Chic Bref, cela ne veut rien dire combien oublier l’apprentissage acquis grâce à
riences d’une vie menées au campus au Bon Genre) cars ils savent comment des fois on a fait des choses banales, on nos « Profs ».
cours de 4 longues années ? Certains s’occuper d’une belle dame au campus. s’est moqué d’un Prof, on s’est trompé Si ma vie au campus était un rêve du-
de mes lecteurs me prendra pour fou De peur de ne pas avoir une femme à dans contrôle de Mathématique ou rant 4 ans, je dirai que j’ai bien dormi
lorsque j’insinue que j’ai accumulé l’ avenir, les B.C.B.G commencent en combien des filles on a pu draguer. Les et je suis presque à me réveiller et je
tant d’apprentissage et savoir hors de quatrième année d’impressionner les essentiel est qu’on devient plus sages, suis certains que j’ai des outils néces-
la salle de la classe qu’à l’intérieur. dames par n’importe quel moyen. Il ne plus tolérants, on s’adapte mieux aux saires soit académiques soit sociales et
Certes, la plupart de mes lecteurs part- suffit pas de dire qu’on boit presque situations complexes (souvenez vous bien sur tant d’amis (amies) d’œil pour
ageraient cet avis. 30,000 litres d’alcool (individuelle- des grèves qu’on a subi ?des longues mener une vie de succès hors de K.U
C’est a K.U que j’ai constaté plus- ment) au cours de ces 4 années (Selon heures de cours ?)On est plutôt expé- .N’est-ce pas camarades ?
ieurs choses au cours de ces 4 années mon sondage, non financé par le gou- rimenté au niveau de vie sociale sans
.D’abord les cours qu’on poursuit, vernement) et parfois un bon nombre
compte en termes d’heures, ne font que des étudiants apprennent à s’enivrer à
21 heures (moins d’un jour complet). la première année.
Cela veut dire qu’on passe qu’un tiers –
quart d’un jour dans les salles de class-
Camping à Naivasha.
Lors d’un match de boxe, c’est qu’un carburateur. Laisse-moi véri-
un spectateur crie : fier tout ça,. Où est la voiture ? »
-Oui, vas-y, cogne–le FEMME : »Dans la piscine ! »
Son voisin étonné lui demande :
-Vous avez mise sur lui ? C’est un gars entre en trombe chez lui en
Non, je suis le dentiste de son adversaire. halent ; « Fais tes valises, chérie, je viens
de gagner à la loterie1 »

J
Et la femme de s’exclamer :
e me rappelle très bien de ce jour là était ahurissante. Un perroquet entre dans un bar et de- « Oh ! Merveilleux ! Dois-je me préparer
(comme c’était hier) les membres Le lendemain on a fait une promenade mande : pour la montagne ? »
du club RFI se sont rassemblés à et on a vu beaucoup de bêtes comme les -Avez-vous des raisins ? Et le gars de répondre : »Peu importe …
l’Alliance Française pour partir à singes et les hippopotames .Après le petit -Non, dit le barman, pas de raisin ? Disparais simplement d’ici et va au diable
Naivasha. On a décidé d’y aller parce que déjeuner, on a fait le cyclisme au parc. En Le lendemain, le perroquet revient et de- !»
tout le monde convoitaient de se détendre fait l’un de nous s’est blessé mais c’était mande
après avoir terminé les examens.Notre rigolo. Après le cyclisme, on a déjeuné -Avez-vous des raisins ?
tour à Naivasha était bien grâce à Dieu. et car il y avait les chutes de pluies nous Non, hurle le barman, et si tu reviens de- Un soulard rentrait chez lui à pied
On a fait des blagues dans le matatu et avons attendu dans les tentes avant qu’on main me demander des raisins, je te cloue lorsqu’un camion de sapeurs-pompiers le
aussi on a bavardé. Quelques membres ait parti. les pattes sur le bar. dépassa toutes sirènes hurlantes. Il com-
ont fait des blagues et il y a eu l’un de Notre voyage à Nairobi était bien passé. Le lendemain, le perroquet revient et de- mença à courir après le camion en lui
nous qu’aime à raisonner comme une pan- Le tour était bien passé et on a pris beau- mande : hurlant de s’arrêter. Le camion poursuivit
toufle, il simule à parler français comme coup de temps pour se connaitre et se -Avez-vous des clous ? son chemin et l’homme s’arrêta soudain,
une vache espagnole et tout ce qu’il a reconnaitre. Comme nous disons, le club -Non, réponds le barman, surpris épuise et, fou de colère il hurla : »Allez,
dit sonne creux or parfois vous pouvez RFI et une grande famille et nous nous Le perroquet demande alors ; bon ! Vous pouvez gardez votre maudite
supposer qu’il a une araignée au plafond aimons. Je veux remercier notre prési- -Avez- vous des raisins ? crème glacée si vous voulez ! »
surtout parce qu’il ne vous connaissez pas dent pour organiser ce tour et les mem-
bien mais nous aimons son présence parce bres qui y ont participe et tout le monde
qu’il est toujours vif. c’est-à-dire les autres membres de club Dialogue entre un homme et une
Le lieu précisément était « Fisherman’s RFI pour leur soutien. Il ne faut pas rater femme :
camp » qui est situé 14km de Naivasha. le prochain voyage à Amboseli. Tous le FEMME : »La voiture doit avoir
On a pris une autre bagnole pour y arriver. monde est invités ! un problème .Il y a de l’eau dans
On est y arrive à 18h30 et on a commencé le carburateur »
à préparé les tentes. Après cela on est HOMME : »De l’eau dans le car-
parti pour chercher à manger. On a décidé burateur ? C’est plutôt ridicule ! »
d’acheter de la viande, de l’ugali .On a FEMME : »Mais, je t’assure, il y a
préparé du feu et fais le barbecue. On est de l’eau dans le carburateur de la voiture.
tombé sur le buffet On a chanté toute la »
nuit et la vue dégagée de l’astre des nuits HOMME : »Tu ne sais même pas ce que
LA SEMAINE DE LA La Sortie à Safari Walk.
FRANCOPHONIE

Q L
uarante ans durant lesquelles la fran- des maternelles même les universités, il faut avouer e parc National de Nairobi est toutes les espèces dépendent des unes
cophonie a commencé. L’objectif de toutes les écoles qui étaient-la parce-que sans eux on situé tout prés de la ville. Cela des autres et s’il y en a qui disparates,
la francophonie est parmi d’autre don- ne peut pas faire quelque chose en fait on serait inef-
ner corps et substance aux ambitions et fectif donc merci d’être-là. Je veux remercier Notre se trouve 7 kilomètres de cen- les autres sont menacés parce que
aux promesses éclairées de ceux qui signèrent, le Dame de Fatima, Pumwani School, Starehe Girls, tre ville en allant à Lang’ata.C’est l’herbe est mangée par des gazelles ;
20 mars 1970, la convention de Niamey. Depuis ce L’universite de Kenyatta et L’universite de Daystar. là-bas où on a quasiment 400 espèces ces gazelles sont mangés par les lions
moment-la il a repoussé les frontières de son espace, Le jour a commencé par l’hymne nationale par la
élargi son horizon, gagnant toujours plus de peuple troupe musicale de Pumwani school. Il y avait aussi d’oiseaux et 100 espèces de bêtes. En et excrément des lions nourrissent la
et des nations a sa cause, jusqu’à exprimer la diver- un poème par l’université de Kenyatta, une petite fait, cela fait partie des majeures attrac- terre comme cela.
sité constitutive et créative du monde, et c’est grâce scénette par Starehe et l’activité du jour était la pièce tions touristiques au Kenya. D’ailleurs
a la langue et aux valeurs qui la fédèrent. de théâtre par le club Rfi « La fait est déjà réglé »
Car c’est bien la langue française qui confère a la quant a moi elle était bienfait. Il faut qu’on remercie on peut y avoir les lions, les singes, les En fait, il y avait une pause ou nous
famille de la francophonie ce supplément d’âme, Dieu pour ce jour-la et toutes les écoles parce-qu’on hyènes parmi les autres sommes tombés sur le buffet car nous
cette spontanéité dans la solidarité, cette intercom- s’amusait très bien. avions porté quelques gouters. Après
préhension dans le dialogue, cette conscience aigue Je veux féliciter aussi tous les étudiants qui ont
de sa ressemblance dans la différence et de sa com- gagné quelque chose grâce à leurs confiances. Fran- Notre club RFI convoitait de tous avoir bouché un trou, nous y sommes
munauté. Le thème de cette semaine était la diversité çais est une langue et pour améliorer l’apprentissage temps d’y aller. Or, on disait``avec si rentrés. Vers le soir, nous étions tous
au service de la paix et la biodiversité. d’une langue étrangère, il faut être confiant même si on mettra Paris en bouteille’’.De plus, morts. Nous nous sommes trop amusés.
La semaine a débuté lundi le 15 mars par un film « tu fais plusieurs fautes grammaires. On apprend par
La vrai vie est ailleurs » anime par l’ambassade de des fautes. nous nous sommes dits que c’était une
Suisse suivi d’un cocktail. Le film était tres mag- Le jour suivant était la fête. Elle s’est passée au bonne idée parce que quelques uns de Nous gardons l’espoir d’avoir plusieurs
nifique et unique, car la fin n’a pas été comme les lycée Moi Girls Nairobi. Il pleuvait de six heures à nous n’avons même jamais vu un zèbre sorties la prochaine fois.
autres. En effet sa fin a termine en suspense. dix heures et demie du matin. Il faisait gris. Vers 11h
De mardi le 16 jusqu’au samedi le 20 mars il y on a commencé les activités. On a commence par les sauf les chiens et les chats.
avait des petites scénettes animées par les étudiants chansons et les poèmes des étudiants. Puis il y avait
de l’Alliance Française mises en scène par Robert. des jeux animes par Obillo. Comme on dit, lorsque ``le vin est tiré,
On essayait de montrer comment la situation sera Parmi les jeux on cherchait beaucoup de qualités
pire si on ignore l’environnement. parmi les équipes. Tous les étudiants qui avaient par- il faut le boire’’.Le jour même nous
Samedi le 20 mars était intéressant car on a récom- ticipé dans les jeux ont récompensé. On a marqué la étions arrive et il fallait que nous y al-
pensé les étudiants qui avait pris part au concours fin de ce jour-la par prendre des photos pour garder lions ! Nous avons débuté notre trajet
« Allons en France ». Il s’agissait de créer un blog les souvenirs.
concernant l’importance de la technologie et com- vers 11h30.Car on nous avait retardé
ment pouvons-nous utiliser la technologie pour nous comme le bureau exécutive. Dans une
aider dans la vie. Il y en avait beaucoup qui y partici- dizaine d’heures, nous étions a peu-
paient. Parmi les écoles secondaires il y avait Alli-
ance Girls, Notre Dame de Fatima, Bunyore Girls prés arrivés. En fait, nous avons utilisé
et Rusinga Schools. Les gagnants ont été Nicolas le moyen de transport en commun.
Ngorok de Rusinga schools avec un blog en contro-
versé et Tony Oketch avec un blog tres intéressant en
fait il inclurait un clip de dessin anime qui s’appelle À l’entrée nous ne croyions pas. Nous
« Madagascar ». Il faut avouer aussi les autres étudi- sommes allés à ``Safari Walk’’.Nous
ants qui faisaient des blogs. avions vu plusieurs bêtes. C’est pour
La même après midi était un jour pour nous et par
nous le club Rfi. Nous avions plusieurs des écoles cela que nous avons constatés que