Vous êtes sur la page 1sur 28

Chapitre 1

Systèmes de génération des


signaux biomédicaux 1D et 2D
&
Classification des sources de
rayonnement dans le domaine de
l’imagerie médicale

Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019

1
Plan du cours
1. Introduction
2. La bioélectricité
2.1 Définition
2.2 Matériels et dispositifs nécessaires
2.3 Les signaux physiologiques mesurés
3. L’imagerie médicale
3.1 Définition
3.2 Les types d’interactions avec la matière
3.3 La norme internationale
3.4 Les modes d’acquisition
3.5 Les types d’information
3.6 Les différentes techniques d’imagerie
4. Classification des sources de rayonnement en imagerie médicale
5. Conclusion
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 2
Introduction Equivalence électrique de la cellule

La cellule peut être décrite par un schéma électrique équivalent

Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 3


Introduction Structure moléculaire/atomique

Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 4


Définition

La bioélectricité

Le terme Biosignal est le terme récapitulatif pour toutes sortes de signaux

électriques physiologiques qui peuvent être mesurés à partir des êtres vivants

Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 5


Matériels et dispositifs nécessaires

Le montage électronique est composé d'un amplificateur d’instrumentation couplé

avec un filtre rejetant le courant 50 Hz du secteur, appelé aussi bioamplificateur qui

amplifie tous les signaux électriques physiologiques à partir d'électrodes posées sur

la peau et les rentrent dans un micro-ordinateur équipé de logiciels de filtres et de

visualisation.

Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 6


Signaux physiologiques mesurés

ECG, ElectroCardioGramme battements du cœur.


VRC, Variabilité du rythme cardiaque, battement par battement,
utilisée en cohérence cardiaque.

EMG, ElectroMyoGramme: État de tension des muscles.

EEG, ElectroEncéphaloGramme: ondes cérébrales.

ERG, ElectroRétinoGramme : Réponse électrique des photorécepteurs excités.

GSR, Galvanic Skin Response: résistance de la peau.

EGG de l’estomac ElectroGastroGramme

EGEG des intestins, ElectroGastroEnteroGramme.

Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 7


ECG
L'électrocardiogramme est le Electrocardiographe
tracé papier de l'activité électrique
dans le cœur.

L'électrocardiographe est
l'appareil permettant de faire un
électrocardiogramme. Electrocardiogramme

L‘électrocardioscope, ou scope,
est un appareil affichant le tracé
sur un écran.

Electrocardioscope

8
ECG Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
Variabilité du rythme cardiaque-VRC

L’activité du système nerveux est quantifiable, de manière non invasive, grâce à l’utilisation de
la variabilité de fréquence cardiaque (VFC) qui se base sur le principe suivant :

Le rythme cardiaque n’évolue pas d’une manière constante au cours du temps et il existe une
fluctuation battement par battement autour d’une valeur moyenne.

 L’analyse de cette variabilité de la fréquence cardiaque par les méthodes temporelle et


spectrale permet d’obtenir des indices reflétant l’activité de la fonction autonomique.

9
Variabilité du rythme cardiaque-VRC Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
EMG

L'électromyographie (EMG) est une technique médicale qui permet d'enregistrer, avec un

électromyographe, les courants électriques qui accompagnent l'activité musculaire.

Elle permet d'étudier:

Le système nerveux périphérique,

Les muscles et la jonction neuromusculaire.

Elle permet d'obtenir un électromyogramme et

d'établir un électrodiagnostic.

Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 10


EMG
EEG
L'électro-encéphalographie (EEG) est une méthode d‘exploration cérébrale qui mesure l'activité
électrique du cerveau par des électrodes placées sur le cuir chevelu.

L’EEG est souvent représentée sous la forme d'un tracé appelé électro-encéphalogramme.

Étant donné la faiblesse du signal électrique produit par les neurones, il est nécessaire
d‘amplifier le potentiel électrique mesuré à la surface du cuir chevelu

Sur un tracé EEG, les activités électriques cérébrales rythmiques sont classés selon leur
fréquence et permettent, par exemple, d'identifier ou de caractériser des états psychologiques
en neurosciences fondamentales.

11
EEG Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
ERG

L'électrorétinogramme (ERG) est un examen électrophysiologique.

L’ERG est réalisée, dans des services spécialisés de


neurophysiologie clinique ou en ophtalmologie, grâce à un
électrorétinographe lors d'une électrorétinographie.

L’ERG permet de diagnostiquer certaines anomalies de


la rétine par l’enregistrement des bâtonnets en
adaptation à l’obscurité et des cônes en adaptation à la
lumière.

Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 12


ERG
GSR
Galvanic Skin Response est mesurée par deux principales méthodes :

Galvanic skin resistance (GSR) : La resistance


électrique mesurée entre deux électrodes quand
un courant à faible intensité est appliqué.

Galvanic skin potential (GSP) : Le voltage mesuré


entre deux électrodes sans application d’un
courant externe. Ceci est obtenu en connectant les
électrodes à un amplificateur de tension.

La resistance et le voltage mesurés varient en fonction de l’état émotionnel du patient.

Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 13


GSR
EGG-EGEG

L’EGG et le EGEG sont à principe similaires à l’électrocardiogramme (ECG) dont les


détecteurs posés sur la peau détectent les signaux électriques indicant l’activité musculaire.

Un ElectroGastroGramme (EGG) est un graphique obtenu par un électrogastrographe, qui


enregistre les signaux électriques traversant les muscles de l’estomac et contrôlant les
contractions musculaires.

Un ElectroGastroEnteroGramme est une procédure similaire à EGG, qui permet d’obtenir les
tracés des signaux électriques à partir des intestins.

14
EGG-EGEG
Définition

Imagerie médicale

L'imagerie médicale est une représentation visuelle intelligible


d'une information à caractère médical.

Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 15


Types d’interactions avec la matière

L'imagerie médicale regroupe les moyens d'acquisition


et de restitution d'images du corps humain à partir de
différents phénomènes physiques tels que:

• L'absorption des rayons X,

• La résonnance magnétique nucléaire,

• La réflexion d'ondes ultrasons

• La radioactivité

•La réflexion des photons lumineux


Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 16
Norme internationale

Dans le domaine de l'imagerie médicale il existe une


norme pour la gestion informatique des données issues de
l'imagerie médicale : la norme DICOM.

"Digital Imaging and Communication in Medicine"

Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 17


Modes d’acquisition

L'image obtenue peut être traitée informatiquement pour


obtenir soit :

• Une reconstruction tridimensionnelle d'un organe ou d'un


tissu ;

• Un film ou une animation montrant l'évolution ou les


mouvements d'un organe au cours du temps ;

• Une imagerie quantitative qui représente les valeurs mesurées


pour certains paramètres biologiques dans un volume donné.

Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 18


Les types d’information

Les examens d’imagerie médicale permettent d’obtenir des


informations :

•Sur l’anatomie des organes: leur taille, leur volume, leur localisation,
la forme d’une éventuelle lésion, etc.

•sur le fonctionnement des organes : leur physiologie,


leur métabolisme, etc..

Dans le premier cas on parle d'imagerie structurelle et dans le second


d'imagerie fonctionnelle.

Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 19


Les différentes techniques d’imagerie

Les méthodes d'imagerie structurelles peuvent être basées soit sur :

 Les rayons X: radiologie conventionnelle, radiologie digitale,


tomodensitomètre (CT-scan), angiographie, etc..

 La résonnance magnétique nucléaire: IRM

 Les ultra-sons: Echographie

 Les rayons lumineux.

Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 20


Les différentes techniques d’imagerie
Les méthodes d'imagerie fonctionnelles regroupent:

•Les techniques de médecine nucléaire (TEP,TEMP) basés sur


l'émission de positons ou de rayons gamma par des traceurs
radioactifs.
Les traceurs radioactifs sont injectés au corps humain. Après injection, ils se concentrent
dans les régions d'intense activité métabolique, notamment dans le cas des zones
tumorales.

• Les techniques électrophysiologiques qui mesurent les


modifications de l'état électrochimique des tissus.

• Les techniques issues des l'IRM fonctionnelle

• Les mesures thermographiques ou de spectroscopie infra-rouge.


Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 21
Classification des sources de rayonnement en imagerie médicale

Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 22


Rayon X

Les rayons X sont constitués de photons dont la longueur d’onde est


comprise approximativement entre 0,01 nanomètres et 10
nanomètres (10-11 m et 10-8 m). L'énergie de ces photons va de
quelques eV, à plusieurs dizaines de MeV.

Les rayons X sont produits par des transitions électroniques.

C'est un rayonnement ionisant utilisé dans de nombreuses


applications dont l‘imagerie médicale: les scanners pour effectuer
des coupes du corps humain, et dans les densitomètres pour
détecter ou suivre l‘ostéoporose.
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 23
Rayon gamma

Les rayonnements gamma ont des longueurs


Les rayons gamma sont
d'ondes inférieures à 10 picomètres (<10-11 m)
produits lors de
et des fréquences supérieures à 30 exahertz
la désintégration radioactive
(>3×1019 Hz). Ils peuvent avoir une énergie allant
des noyaux des atomes.
de quelques keV à plusieurs centaines de GeV.

La scintigraphie est un examen en médecine nucléaire réalisé pour étudier le


fonctionnement d'un organe ou d'autres parties du corps comme les os.
Un produit de contraste, appelé traceur, est injecté au patient.
Une caméra spéciale (gamma-caméra) enregistre et reproduit sur un écran les
signaux lumineux formés par les concentrations du produit autour des organes.

Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 24


Les ultra-sons

L'ultra-son est un son,

L’utra-son est une onde mécanique et élastique, diffusée


par les gaz, les liquides, les tissus mous (chair, organes) ou les
solides (partie métallique).

La fréquence de l’utra-son est supérieure à 20 000 Hz.

L’échographie utilise des ultrasons.

L'image obtenue est une coupe de l'organe étudiée.


Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 25
Les rayons lumineux

Exemples d’examens médicaux utilisant des sources de rayonnement


dans le visible et dans le proche infra-rouge
1. Les technologies d'OCT (optical coherent tomography) permettent
d'obtenir des images suite aux interférences optiques issues de la surface
d’un tissu à analyser. Ces interférences sont mesurées soit par une caméra
(OCT) ou soit par un récepteur dédié (OCT).

2. L‘imagerie spectroscopique proche infra-rouge permet de déduire des


mesures de l'oxygénation des zones du tissu traversé par le signal infra-
rouge afin d'en déduire son activité (en général le cerveau) .

Ces techniques sont non destructives.

Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 26


Conclusion

Signaux 1D: ECG EMG EEG ERG GSR EGG EGEG


Amplificateur d’instrumentation couplé avec un filtre
Ordinateur équipé de logiciels

Signaux 2D: La photographie (visible, infrarouge thermique)


Echographie
Microscopie
Radiologie
Imagerie à résonance magnétique IRM
Scintigraphie

Tomographie 3D
Couplage des pondérations
Coupes et reconstruction 3D
Structurel-fonctionnel

Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 27


Chapitre 1

Systèmes de génération des


signaux biomédicaux 1D et 2D
&
Classification des sources de
rayonnement dans le domaine de
l’imagerie médicale

Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019

28

Vous aimerez peut-être aussi