Vous êtes sur la page 1sur 32

Etude de l’architecture d’un réseau

utilisant la technologie GPON

Sous la Direction de : Présenté par :

M. DAMOUE M. Mouhamadou CISSE


(Enseignant-formateur à l’ESMT
DAKAR) Mme Mame Thiokh DIOUF
M. El Hadj Abdoul Wahab NDIAYE
M. Mamadou DIOUF

Mai - 2020
LISTE DES FIGURES

Figure 1 : Constitution de la fibre optique--------------------------------------------------------------------------4


Figure 2: Ouverture Numérique de la fibre optique----------------------------------------------------------------5
Figure 3 : Les fibres multimodes à saut d’indice-------------------------------------------------------------------6
Figure 4 : Les fibres multimodes à gradient d’indice--------------------------------------------------------------6
Figure 5 : Les fibres monomodes-------------------------------------------------------------------------------------7
Figure 6 : Architecture point a point--------------------------------------------------------------------------------11
Figure 7 : Architecture point a multipoint-------------------------------------------------------------------------12
Figure 8 : Architecture point a multipoint actif-------------------------------------------------------------------13
Figure 9 : 4: Les Differentes Longueurs D'onde Dans Un Reseau Gpon--------------------------------------15
Figure 10 : Réseau GPON, flux descendants vers 3 abonnés.--------------------------------------------------20
Figure 11 : Architecture PON basée sur le multiplexage temporel (TDM)-----------------------------------21
Figure 12 : Architecture PON base sur le multiplexage en longueur d’onde WDM-------------------------22
SOMMAIRE

LISTE DES FIGURES..................................................................................................................................I


SOMMAIRE................................................................................................................................................II
INTRODUCTION........................................................................................................................................1
DÉFINITION DE LA TECHNOLOGIE FTTX......................................................................................1
LES DIFFÉRENTES CATÉGORIES DE FTTX....................................................................................1
GPON : TECHNOLOGIE D’ACCÈS......................................................................................................2
PRÉSENTATION DU SUJET.................................................................................................................2
1. Contexte........................................................................................................................................2
2. Problématique...............................................................................................................................2
3. Objectifs.......................................................................................................................................2
4. Méthodologie................................................................................................................................2
CHAPITRE I. GENERALITES SUR LA FIBRE OPTIQUE................................................................3
INTRODUCTION A LA FIBRE OPTIQUE...........................................................................................4
A. DEFINITION DE LA FIBRE OPTIQUE...........................................................................................4
B. LES CARACTERISTIQUES DE LA FIBRE OPTIQUE...................................................................4
1. Les constitutions de la fibre optique.................................................................................................4
2. Ouverture numérique........................................................................................................................5
3. Atténuation de la fibre optique.........................................................................................................5
4. Les différents types de fibre optique................................................................................................6
5. Avantages et inconvénients de la fibre optique................................................................................7
CHAPITRE II. LE FTTH.........................................................................................................................9
INTRODUCTION AU FTTH................................................................................................................10
A. Les normes du réseau FTTH..........................................................................................................10
B. Les différents types d’architectures FTTH.....................................................................................10
1. L’architecture Point à Point (P2P)..............................................................................................10
2. L’architecture Point à Multipoint (P2M)....................................................................................12
3. L’architecture Point à Multipoint actif(AON)............................................................................13
C. La norme GPON (Le gigabit passif optique Network)..................................................................13
D. Principe et fonctionnement du réseau GPON.................................................................................13
E. Bilan de liaison...............................................................................................................................14
F. Déploiement du GPON dans la maison..........................................................................................14
1. Caractéristiques du réseau GPON..............................................................................................15
CHAPITRE III. Architecture générale réseau GPON.............................................................................16
A. Le Nœud de Raccordement Optique..............................................................................................17
B. Répartiteur optique et jarretières....................................................................................................17
C. Les coupleurs optiques...................................................................................................................17
D. Optical line Terminal......................................................................................................................18
E. Le Point de Mutualisation..............................................................................................................18
F. Le Point de Branchement Optique.................................................................................................18
G. Le Point de Terminaison Optique..................................................................................................18
H. Le Point de Terminaison Intérieur..................................................................................................18
I. Optical Network Terminal..............................................................................................................18
J. Les types de câbles utilisés.............................................................................................................18
CHAPITRE IV. SERVICES....................................................................................................................19
A. Allocation de longueur d’onde : flux montant et flux descendant.................................................20
B. Multiplexage et Modulation...........................................................................................................21
1. LES LIMITES DU PON AVEC MULTIPLEXAGE TEMPOREL TDM................................21
2. LE MULTIPLEXAGE EN LONGUEUR D’ONDE (WDM-PON) :........................................22
3. LE PRINCIPE DU WDM..........................................................................................................22
CONCLUSION..........................................................................................................................................24
SOURCES WEBOGRAPHIE.......................................................................................................................I
TABLE DES MATIERES...........................................................................................................................II
INTRODUCTION

DÉFINITION DE LA TECHNOLOGIE FTTX


La technologie FTTX (Fiber To The x – la fibre jusqu’à x) est une technologie déployée pour transporter
des données importantes. Cette technologie propose des débits théoriques allant jusqu’à 2.5 Gbit/s par port
OLT. De plus, elle permet de tirer le câble optique jusqu'à l’intérieur des logements. Il existe plusieurs
acronymes pour cette technologie, chacun indiquant jusqu’à quel niveau de la liaison optique est déployée,
dont la variable x peut désigner (une maison, une entreprise, un immeuble, un quartier, etc.)

LES DIFFÉRENTES CATÉGORIES DE FTTX


Les réseaux FTTX peuvent être classés en quatre grandes catégories :
Le FTTH : Fiber To The Home, la fibre jusqu’au domicile de l’abonné ;
Le FTTO : Fiber To The Office, comme le FTTH mais la fibre est réservée pour les bureaux et entreprises ;
Le FTTB : Fiber To The Building, la fibre arrive jusqu’au pied de l’immeuble de l’abonné et le reste est
assuré par la paire de cuivre ;
Le FTTC : Fiber To The Curb, la fibre arrive jusqu’au pied de l’armoire et le reste est de même acheminé
par la paire de cuivre utilisant la technologie VDSL2.
Parmi ces quatre catégories, il existe d’autres sous réseaux de la FTTX qui sont :
Le FTTM : Fiber To The Mobile (La fibre jusqu’au BTS ) ;
Le FTTLA : Fiber To The Last Amplifier (La fibre jusqu’au dernier amplificateur. Le dernier tronçon
jusqu’à l’abonné utilise le câble coaxial) ;
Le FTTN : Fiber To The Node (La fibre jusqu’au DSLAM).
Le FTTA: Fiber To The Antenne (La fibre jusqu’à l’antenne, cette partie va de la BTS à l’antenne).
GPON : TECHNOLOGIE D’ACCÈS
Le GPON est le sigle de « Gigabit Passive Optical Network » à savoir qu’il s’agit d’une technologie
permettant de la création de réseaux gigabit a fibre optique passive. Le terme important est ici le mot
passif, car contrairement à un réseau Ethernet qui, pour la distribution dans le réseau principal, voire même
horizontalement, nécessite un ou plusieurs commutateurs alimentés en électricité, le réseau GPON ne
nécessite pas l’électricité pour la distribution du signal : elle se fait à l’aide de « splitter » ou coupleurs
optiques selon une architecture point multipoint. Bien que cela ne semble pas être le cas, la technologie
GPON est plus courante que nous l’imaginons.
Dans la baie principale ou la salle des équipements du bâtiment ou du bureau le fournisseur de services
internet installe la fibre optique qui fournira l’accès internet a un PTO ou à une entrée extérieure de F.O, et
de là à notre OLT. Enfin, la fibre optique sera acheminée vers chacun des abonnés

PRÉSENTATION DU SUJET
1. Contexte
Dans le cadre de notre projet tutoré, notre travail a porté sur l’architecture d’un réseau utilisant la
technologie GPON. En raison de la situation sanitaire actuelle nous nous sommes limités à la partie
théorique.

2. Problématique
De nos jours avec le développement de l’informatique et des nouvelles applications, l’utilisation de la fibre
optique devient une nécessité. De nos jours lorsque nous demandons l’installation de la fibre optique pour
un accès internet à domicile, nous utilisons en fait la technologie GPON selon un schéma FTTH (Fiber To
The Home) Ainsi l’utilisation du FTTH avec le GPON se situe en bonne position parmi pour des
raccordement d’abonné à très haut débit avec les nombreux avantages que propose la fibre.

3. Objectifs
L’objectif principal de ce travail est d’étudier l’architecture d’un réseau utilisant la technologie GPON :
son déploiement, son support, ses avantages et inconvénients

4. Méthodologie
Pour bien mener notre étude, notre projet est organisé en cinq parties :
La première partie est consacré à la présentation générale
Dans la deuxième partie, nous parlerons de la fibre optique en sa généralité : définition la fibre optique, ses
caractéristiques, son principe de fonctionnement, de ses différents types et pour terminer donner ses
avantages et inconvénients ;
La troisième partie parle du FTTH et introduit le GPON ;
Le quatrième parie abordera l’architecture générale du GPON ;
La cinquième partie se réfère aux différents services
CHAPITRE I. GENERALITES SUR LA FIBRE OPTIQUE
INTRODUCTION A LA FIBRE OPTIQUE
Dans le réseau de type ADSL, tous les services (internet, téléphone, télévision) se partagent la même bande
passante, ainsi les usages simultanés provoquent des ralentissements, et plus votre logement est éloigné du
central téléphonique, plus votre débit est dégradé. La fibre optique ne connait pas les problèmes de perte liée à
la distance, elle autorise des débits plus élevés que le cuivre, sa bande passante est quasiment illimitée, ce qui
lui permet de véhiculer les informations sur de très longue distance. Dans ce chapitre, nous présenterons d’une
manière générale la fibre optique et ses caractéristiques.

A. DEFINITION DE LA FIBRE OPTIQUE


La fibre optique est une technologie de transmission de données numériques à Très Haut Débit sur un
support physique (guide diélectrique) véhiculées par des signaux lumineux à très grande distance.

B. LES CARACTERISTIQUES DE LA FIBRE OPTIQUE


1. Les constitutions de la fibre optique
La fibre optique est composée de trois parties :

 Le cœur de la fibre est composé de silice (composant chimique qui intervient dans la composition de
nombreux minéraux). C’est la partie de la fibre dans laquelle se propage la lumière. Dans ce milieu,
l’indice de réfraction n1 est le plus élevé ;
 La gaine optique est de même composée de silice, c’est la partie qui enveloppe le cœur dont l’indice de
réfraction n2 est légèrement plus faible que celui du cœur ;
 Le Revêtement de protection est une couche de plastique qui entoure la fibre pour la renforcer. Cette
couche permet de protéger la fibre contre les chocs, le soleil et l’humidité.

Figure 1 : Constitution de la fibre optique

2. Ouverture numérique
L’ouverture numérique de la fibre optique (ON) est le sinus du signal injecté à l’entrée de la fibre. Cet angle est
mesuré par rapport à l’axe de la fibre optique. Pour que la lumière soit guidée dans le cœur de la fibre, il faut
que l’indice du cœur soit supérieur à celui de la gaine (n 1 > n2). Plus l’ouverture est grande, plus il est facile
d’injecter la lumière dans la fibre. Cette ouverture se définie par la formule suivante :

Figure 2: Ouverture Numérique de la fibre optique

ON = n0sinα =√ n 12−n 22
n0 : indice de l’air
n1 : indice de réfraction du cœur
n2 : indice de réfraction de la gaine
α : demi- angle du cône d'acceptante (degrés)

3. Atténuation de la fibre optique


L’atténuation de la fibre optique se caractérise par l’affaiblissement du signal au cours de sa propagation. Cette
atténuation dépend de la longueur d’onde utilisée et la distance parcourue. Elle s’obtient en mesurant la
puissance à la sortie (Ps) et la puissance à l'entrée (Pe) de la fibre. Exprimée en dB /Km (décibel par kilomètre),
elle s’obtient par la formule suivante.

Ps
A[dB] = 10log Pe

A[dB] : L’atténuation ou affaiblissement en décibel

Ps: La puissance lumineuse à l’entrée.

Pe: La puissance lumineuse à la sortie.

4. Les différents types de fibre optique


Il existe deux types de fibres optiques à savoir : Les fibres multimodes et les fibres monomodes.
 Les fibres multimodes
Les fibres multimodes dites MMF (Multi Mode Fiber), sont les premières fibres à être utilisées dans les réseaux
locaux LAN (Local Area Network). Elles sont aussi utilisées dans les transports de données sur de courtes
distances de 1 à 2 km. On distingue dans ce cas deux types de fibres multimodes.

1. Les fibres multimodes à saut d’indice


Les fibres à saut d’indice possèdent un cœur très large. Elles sont utilisées pour les transports de données sur de
courtes distances. Les longueurs d’onde utilisées sont de 850nm et 1300nm. L'affaiblissement sur ce type de
fibre est très important comme on peut le voir sur la différence des impulsions d'entrée et de sortie. C’est la
raison pour laquelle les rayons lumineux se propagent par réflexion totale interne. Cette réflexion est
assurée par les valeurs des indices de réfraction n1 (le cœur) et n2 (la gaine) avec n1 > n2.

Figure 3 : Les fibres multimodes à saut d’indice

2. Les fibres multimodes à gradient d’indice


Les fibres multimodes à gradient d'indice présentent un cœur plus petit que celle à saut d’indice. Elles sont
utilisées sur de moyennes distances. On remarque que l’indice de réfraction décroît de façon continue, depuis le
centre du cœur jusqu’à l’interface de la gaine

Figure 4 : Les fibres multimodes à gradient d’indice

 Les fibres monomodes


Les fibres monomodes dites SMF (Single Mode Fiber) possèdent un cœur fin et supportent qu’un seul mode de
propagation par rapport à la fibre multimode. Le fait qu’elle ait un cœur si fin va obliger le signal lumineux
injecté à l’entrée d’atteindre la sortie avec peu de déformation et un faible affaiblissement comme nous pouvons
le remarquer. La propagation de la lumière est quasiment directe. Elle est actuellement utilisée pour des
infrastructures terrestres et sous-marines de longues distances à des longueurs d’ondes de 1310 et 1550 nm.
C’est la meilleure solution certes, mais la plus coûteuse.

Figure 5 : Les fibres monomodes

5. Avantages et inconvénients de la fibre optique


La fibre optique, malgré ses qualités et performances, elle présente aussi bien des inconvénients.

 Les avantages de la fibre optique


 Le débit élevé
La fibre optique offre un meilleur débit à l’ordre du gigabit ;
 La bande passante
La fibre optique présente une bande passante quasiment illimitée. Elle permet de transporter des informations
sur de longues distances sans affaiblir le signal conduit ;
 Le poids
Avec son poids léger et sa petite taille, la fibre optique est facile à transporter sur de longue distance.
Contrairement aux câbles cuivre ;
 La résistance à l’interférence électromagnétique
La fibre optique est insensible aux perturbations électromagnétiques (le bruit, la foudre). C’est ce qui
garantit sa meilleure qualité ;

 La durée de vie de la fibre optique


La fibre optique à une meilleure durée de vie plus importante que ceux des câbles réseaux cuivre. Elle a une
durée de vie d’environ 20 ans voir plus.

 Les inconvénients de la fibre optique

 Le coût élevé de déploiement


Le déploiement de la fibre optique exige des dépenses assez lourdes. C’est la raison pour laquelle il est
préférable de la déployée dans les zones à forte besoin de données ;
 La fragilité des composants
La fibre optique est une matière fragile. Elle demande plus de protection autour du câble par rapport au cuivre ;

 Sensibilité à la poussière
La fibre est faite d’une matière très sensible à la poussière. Sa manipulation (soudure, raccordement, mesure
etc.) requiert un environnement de travail bien protège
CHAPITRE II. LE FTTH
INTRODUCTION AU FTTH
Le FTTH est l’acronyme en anglais de Fiber To The Home que l’on peut traduire en
français par « la fibre jusqu’au domicile ». L’abonné est directement raccordé par une fibre
optique de bout en bout. C’est à dire qu’une fibre est tirée depuis le nœud de raccordement
(NRO) jusqu’à l’intérieur de la maison où sera placée le boîtier terminal optique pour être
ensuite raccordé à l’équipement optique appelé ONT ou le modem.

A. LES NORMES DU RÉSEAU FTTH


Le réseau FTTH est basé sur plusieurs normes à savoir :
La norme Active Passive Optique Network (APON).
La norme Broadband Passive Optique Network (BPON).
La norme Ethernet Passive Optique Network (EPON).
La norme GPON (Le gigabit passif optique Network).

B. LES DIFFÉRENTS TYPES D’ARCHITECTURES FTTH


Dans l’accès optique, il existe trois grands types d’architectures FTTH permettant
d’acheminer la fibre jusqu’à l’abonné. Les plus utilisés sont : l’architecture point à point
(P2P), l’architecture point à multipoints (P2M) utilisant un coupleur optique et l’architecture
point à multipoint actif (AON). Mais là plus utilisée est le point à multipoint. Ces différentes
techniques sont présentées dans les paragraphes qui suivent avec leurs avantages et
inconvénients.

1. L’architecture Point à Point (P2P)


Le FTTH point -à-point permet à chaque abonné de disposer de sa propre fibre depuis
le nœud de raccordement jusqu’ à chez lui. Aucun équipement actif n’existe entre le NRO et
la prise terminale optique. Cette solution est la meilleure en terme de débit car elle permet de
contrôler d’avantage le débit offert et d’augmenter si besoin la bande passante. La sécurité des
données est garantie pour chaque utilisateur. Par contre, Il y aura autant de fibres à installer
que d’abonné à raccorder.
CHAPITRE III. Avantages de la technologie point à point
 Pas de partage de débit

 Bande passante quasiment illimitée ;

 Déploiement relativement facile ;

 La sécurité des données garanties.

CHAPITRE IV. Inconvénients de la technologie point à point

 Pas de partage de port d’OLT (couteux pour l’Opérateur et le client) ;

 Autant de fibres à installer que d’abonné

Figure 6 : Architecture point a point


1. L’architecture Point à Multipoint (P2M)
Le FTTH point-à-multipoint quant à elle permet de raccorder plusieurs abonnés sur une
même fibre. La fibre qui quitte l’OLT (Optical Line Terminal) se divise par plusieurs
coupleurs pour raccorder 64 clients au maximum.

L’ONT de chaque abonné reçoit le signal d’informations envoyé par l’équipement central
(OLT). Le signal envoyé par chaque port de l’OLT de fibre arrive au niveau de la prise de
chaque abonné. Et chaque ONT fait le filtrage des données en ne considérant que le flux qui
lui est adressé. Cette technologie permet d’économiser sur le nombre de fibre à utiliser.

CHAPITRE V. Avantage de la technologie point à multipoint


 Cette technique permet de regrouper jusqu’à 64 abonnés sur une même fibre à travers
des coupleurs placés aux niveaux des PBO

 Pas d’équipement actif entre l’OLT et l’ONT

 Economique sur l’utilisation de la fibre.

CHAPITRE VI. Inconvénients de la technologie point à multipoint


 Le partage de débits entre plusieurs abonnés ;

 Les données ne sont pas sécurisées car tous les clients connectés sur la même fibre
reçoivent les mêmes informations envoyées par l’OLT.

Figure 7 : Architecture point a multipoint


1. L’architecture Point à Multipoint actif(AON)
La technologie point à multipoint actif à son tour utilise un commutateur à la place du
coupleur pour véhiculés les informations envoyées depuis le central optique. Ses informations
sont traitées par le commutateur puis est envoyé sur la fibre dédiée à chaque logement. Cette
architecture n’est pas avantageuse car elle utilise des équipements actifs.

Figure 8 : Architecture point a multipoint actif

B. LA NORME GPON (LE GIGABIT PASSIF OPTIQUE


NETWORK)
Le Gigabit PON (GPON) a été normalisé par l’UIT G.984 en 2003. Ce standard utilise
l’ATM ou Ethernet comme protocole de transport. Il a été développé pour supporter les débits
de données plus élevés par rapport aux technologies APON, BPON et EPON. Il offre
également un débit maximum de 2,5 Gbit/s (sens descendant) et 1,25 Gbit/s (sens montant)
par port, partagé pour un maximum de 64 abonnés, sur une distance d’environ 20 Km.
Nous avons choisi de travailler avec la technologie GPON car son utilisation ne nécessite
aucune alimentation entre le central et le boitier optique installé chez le client. Elle permet
aussi à l’Opérateur de mutualiser son réseau en évitant d’investir massivement.

C. PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DU RÉSEAU GPON


Le réseau GPON comporte un nœud de raccordement optique (NRO), sur lequel sont
connectées des sources multiples de services (vidéo, Internet et téléphonie classique). Ce
NRO est interconnecté, via la fibre optique, aux utilisateurs finaux.
D. BILAN DE LIAISON

Pour faire la conception d’une liaison optique à un débit donné, et connaissant les
performances des composants disponibles, on établit le bilan de liaison, tableau qui
détermine la répartition des puissances optiques au long de la liaison. Ces puissances sont
habituellement exprimées en dBm (10log de la puissance en mW)

La puissance moyenne à l’émission est en principe égale à la moitié de la puissance crête, et


il faut considérer la puissance effectivement couplée dans la fibre.
La marge est de 3 à 6dB suivant les conditions d’exploitation (environnement des
composants, risque de coupure de câble, opération de démontage plus moins fréquentes) et
est en général le fruit de l’expérience.

E. DÉPLOIEMENT DU GPON DANS LA MAISON

L'architecture FTTH GPON est un modèle de déploiement de réseaux d'abonnés en fibre optique, exclusif


de l'architecture concurrente FTTH P2P (point à point). Contrairement au « FTTH P2P », le
GPON multiplexe le trafic de plusieurs abonnés (généralement de 8 à 64) sur une même fibre optique en
utilisant un multiplexage temporel de type TDMA pour partager dynamiquement la bande passante entre
les abonnés actifs. Ce multiplexage s'applique dynamiquement dans les 2 sens de transmission.
1. Caractéristiques du réseau GPON
La technologie GPON (Gigabit Passive Optical Network) permet d’atteindre des débits
de 2,5Gbit/s dans le sens descendant (longueur d’onde 1490 nm) et de 1 ,25 Gbit/s dans le
sens remontant (longueur d’onde de 1310nm). Une seule fibre suffit pour desservir un client.
Il utilise trois longueurs d’ondes différentes de 1310 nm (nanomètre) et le 1490 nm pour les
services internet et de 1550 pour l’IPTV (Internet Protocole Télévision). Dans le sens
montant, la distance maximale entre le central et l’abonné le plus distant est de 20 Km
(Kilomètres) et dans le sens descendant le débit est partagé. Le débit maximum autorisé pour
l’instant de limite à 100 Mbit/s.

Figure 9 : 4: Les Différentes Longueurs D'onde Dans Un Réseau Gpon


CHAPITRE VII. Architecture générale réseau GPON
Le réseau GPON, acronyme de Gigabit Passive Optical Network, présente une architecture ou la
capacité de la fibre est partagée entre plusieurs utilisateurs, dans la limite de 64 maximum.
Le réseaux GPON est constitué des éléments suivants :
Le Nœud de Raccordement Optique (NRO) ; Les coupleurs optiques (CO) intégré mais ne figure
pas sur l’architecture ; Le Point de Mutualisation de la Zone (PMZ) ou le Boîtier de Protection
d’Epissure (BPE) ; Le Point de Branchement Optique (PBO) ; Le Point de terminaison Optique
(PTO) ; Le Point de Terminaison Intérieur (PTI) intégré mais ne figure pas sur l’architecture ;
L’Optical Network Terminal (ONT)

A. LE NŒUD DE RACCORDEMENT OPTIQUE


Le Nœud de Raccordement Optique (NRO) est le point de convergence des lignes de tous
usagers. Il a un rôle équivalent dans le réseau de desserte optique à celui réalisé par le Nœud
de Raccordement Abonné (NRA) dans la boucle locale cuivre. Il est représenté comme un
local technique abritant les équipements actifs de l’opérateur et concentrant les paires de fibres
optiques provenant des usagers. Un NRO peut desservir plusieurs milliers, voire des dizaines
de milliers, de foyers. Il est lui-même composé d’un Optical Line Terminal (OLT) et un
répartiteur optique

B. RÉPARTITEUR OPTIQUE ET JARRETIÈRES


Le répartiteur optique, composé d’une tête boule locale et d’une tête équipement. La tête
boucle local est l’interface de NRO qui polarise les fibres desservant les abonnés. Tandis que
la tête équipement est reliée aux ports de l’OLT. L’interconnexion entre l’abonné et son port
OLT se fait par jarretière optique entre ces deux têtes du répartiteur optique

C. LES COUPLEURS OPTIQUES


Ils réalisent un partage ou un regroupement, constant dans les temps, des signaux optiques.
Contrairement aux multiplexeurs, ces composants ne sont pas sélectifs en longueur d’onde.
Dans le premier mode ou splitter, le même signal est adressé simultanément sur plusieurs voies
de sortie. Dans le mode coupleur (il s’agit du même composant, simplement en inversant le
sens de la lumière), différents signaux sont regroupés et il faut pouvoir les distinguer pat leur
longueur d’onde, leur codage, ou un protocole de contrôle d’accès qui n’active qu’un émetteur
a la fois, sinon il se mélangent. On trouve principalement :
Des coupleurs en X (2 entrées,2 sorties), réalisé en technologie d’assemblage par
collage de fibre optiques abrasées, ou par fusion/étirage de la tranche ; on peut faire des
coupleurs symétriques (50/50) ou non (90/10, 95/5, etc.)
Des coupleurs en Y (1entrée ; 2sorties ou l’inverse), par l’assemblage d’un demi
coupleur en X et d’une fibre, du fait de la réciprocité des pertes sont le même dans les
deux sens, on perd au moins 3db en utilisant un coupleur en Y (symétrique) pour
regrouper 2 signaux
Des coupleurs en étoile ou répartiteurs (n entrées, n sorties) qui peuvent être fabriqués
par torsadage et fusion d’un faisceau de n fibres. Il en fait couramment jusqu’à 7 ou 10
fibres
Les coupleurs C1 (1/8) : une entrée et huit sorties (au niveau des BPE)
Les coupleurs C2 (1/4) : une entrée et quatre sorties (au niveau des PBO)
D. OPTICAL LINE TERMINAL
L’OLT : est un équipement actif qui se trouve généralement dans le NRO. Il est relié aux
différentes terminaisons d’abonné (ONT) par de fibres optiques. Il se présente sous forme d’un
châssis avec des cartes et des ports. Le nombre de cartes et de ports par carte varie en fonction
des constructeurs et des modèles. Il est composé de 16 cartes placées en horizontal

E. LE POINT DE MUTUALISATION
Le Point de Mutualisation de la Zone aussi appelé le Boîtier de Protection d’’Epissure (BPE)
est le point d’éclatement des câbles de transports provenant du central optique en direction des
câbles de distribution qui s’aboutissent au niveau du point de branchement appelé PBO. Il est
placé dans les chambres à proximité des logements. A l’intérieur de ce boîtier se trouvent des
coupleurs optiques, c’est ceux qui permettent de mettre plusieurs abonnés sur une même fibre.

F. LE POINT DE BRANCHEMENT OPTIQUE


Le point de branchement optique appelé est l’équipement intermédiaire entre le NRO et le
modem. Ce boîtier permet de terminer la fibre chez l’abonné. Il peut être en aérien (sur poteau
ou en façade) ou en souterrain placé au pied d’étage appelé Boîtier de Pied d’Immeuble(BPI).

G. LE POINT DE TERMINAISON OPTIQUE


Le Point de Terminaison Optique (PTO) : est un boîtier installé chez l’abonné. Ce boîtier est la
terminaison de la ligne FTTH où sera raccordé le modem du client (ONT)

H. LE POINT DE TERMINAISON INTÉRIEUR


Le Point de Terminaison Intérieur (PTI) : est un boîtier placé à l’extérieur du logement pour
permettre la jonction entre le câble de branchement de calibre 10/84 et celui du PTO de calibre
10/82. Les deux bouts de fibres sont soudés à l’intérieur de ce boîtier pour permettre la
continuité du signal jusqu’à l’ONT.

I. OPTICAL NETWORK TERMINAL


L’Optical Network Terminal (ONT) est l’équipement final installé chez le client qui lui permet
de se connecter au réseau et de bénéficier du très haut débit.

J. LES TYPES DE CÂBLES UTILISÉS


Il existe trois types de câbles utilisés pour le raccordement de l’abonné final. Ce sont :
Les câbles de transport : Ce sont les câbles qui relient le nœud de raccordement optique
(NRO) jusqu’au niveau des Boîtiers de protection d’Epissure (BPE) situés dans des
chambres souterraines. Ces boîtiers sont situés à environ 1à 2 Km des points de
branchements (PBO) ;
Les câbles de distribution : Ce sont les câbles à fibre optique qui relie le Boîtier de
Protection d’Epissure (BPE) aux différents PBO (Point de Branchement Optique) ;
Les câbles de branchement (ou câble de raccordement) : Ces câbles sont raccordés au
entre PBO et le PTI dans le cas où l’on utilise un câble 1084 (câble aérien résistant au
soleil). A l’absence de ce câble 1084, le câble de branchement relie directement le
PBO au PTO (cas des immeubles avec les PBO d’étage).
CHAPITRE VIII. SERVICES
Comme son nom l’indique, il s’agit d’un réseau capable d’offrir des vitesses de transmission et de
réception de l’ordre du gigabit (ou même avec XGPON de l’ordre de 10 gigabits) par l’intermédiaire d’un
seul câble en fibre optique tout en permettant l’accès aux services « Triple Play » (vidéo, voix et données) :

 Voix sur IP (VoIP)


 Télévision IP (IPTV)
 Télévision par superposition RF (télévision terrestre)
 LAN (données / Internet)
 Wi-Fi
 Jeux en ligne
 Domotique
 Surveillance vidéo
 Portiers vidéo
 Utilisation de capteurs

A. ALLOCATION DE LONGUEUR D’ONDE : FLUX MONTANT ET


FLUX DESCENDANT

Figure 10 : Réseau GPON, flux descendants vers 3 abonnés.

Les flux GPON sont transportés par des fibres optiques bidirectionnelles monomodes (SMF) en utilisant
une longueur d’onde de 1 310 nm pour la liaison montante (depuis l’abonné) et de 1 490 nm pour la liaison
descendante (du NRO ou du point de mutualisation vers les abonnés). Un « splitter » passif (coupleur
optique)permet de distribuer le signal issu du NRO vers plusieurs abonnés (ONU).
B. MULTIPLEXAGE ET MODULATION

1. LES LIMITES DU PON AVEC MULTIPLEXAGE TEMPOREL TDM


Le concept de déploiement de l'architecture du réseau PON, dans la majorité des opérations
repose sur le partage temporel d'une seule longueur d'onde entre plusieurs utilisateurs. Le
principe du multiplexage temporel ou TDM PON est décrit dans la Figure suivante.

Figure 11 : Architecture PON basée sur le multiplexage temporel (TDM)

Sens descendant :

Pour le sens descendant (de l’OLT vers l’ONU) où le flux de données émises est continu, il
est techniquement possible d'obtenir un multiplexage temporel à 10 Gbit/s.

Sens montant :

Pour le sens montant, la difficulté réside dans la conception de modules optoélectroniques bas
coût, à 10 Gbit/s à l'émission et à la réception [Ta1] [Na2] [Ka3].
Les avantages et inconvénients de cette architecture ont déjà été abordés dans la Section 1.3
de ce manuscrit, dans le cadre du déploiement du G-PON actuel. Néanmoins, dès qu’on
souhaite travailler à des débits élevés, le TDM-PON révèle ses limites.
Un compromis subsiste entre la montée en débit et le caractère économique de cette
solution. Par exemple, un débit de l'ordre de quelques Gbit/s par abonné serait nécessaire
pour l'horizon 2020. Pour pouvoir atteindre ce débit, le système TDM PON devrait avoir
une capacité totale de 40 Gbit/s ou 100 Gbit/s partagée entre plusieurs abonnés. Il s'ensuit
que le coût des sous-systèmes émetteur-récepteur optiques devient très important.
De plus, la limite en vitesse de l'électronique posera problème, notamment les récepteurs
en mode rafale (ou en mode burst) à ce débit.
Le multiplexage temporel TDM PON rencontre des limites au niveau de la synchronisation
et des modules de réceptions à l'OLT.
Le défi est de concilier la montée en débit et la réutilisation de l'infrastructure existante.
Pour toutes ces raisons, le TDM-PON pourrait être considéré comme une solution attractive
uniquement pour un débit inférieur ou égal à 10 Gbit/s. Par conséquent, l’utilisation de la
longueur d’onde est envisagée pour un débit agrégé de 40 Gbit/s dans l’accès.

2. LE MULTIPLEXAGE EN LONGUEUR D’ONDE (WDM-PON) :


Le multiplexage en longueur d’onde du réseau optique passif ou WDM (pour Wavelength
Division Multiplexing) est possiblement la prochaine génération de solution pour les réseaux
d’accès. Nous nous intéressons dans les paragraphes qui suivent à cette architecture WDM.
Nous commençons par une présentation générale de la solution. Puis, les différents types
d’architectures de distribution de réseau optique (ou ODN) possibles pour réaliser la fonction
de multiplexage en longueur d’onde seront étudiés avec leurs avantages et leurs
inconvénients.

3. LE PRINCIPE DU WDM
Le multiplexage en longueur d'onde WDM permet le partage du réseau en utilisant la
longueur d'onde comme composante de multiplexage, c'est-à-dire que chaque client se voit
attribuer une longueur d'onde spécifique (cf. Figure 2-2). Dans l'architecture WDM PON, les
ONTs peuvent fonctionner à différentes longueurs d'onde, ce qui permet d'atteindre un débit
élevé de transmission.

Figure 12 : Architecture PON base sur le multiplexage en longueur d’onde WDM


La capacité totale de la bande passante du système d’accès est multipliée par le nombre de
longueurs d'onde multiplexées sur la fibre. Ces signaux optiques sont ensuite séparés (ou
démultiplexés) dans des fibres différentes.

Sens descendant :

L’OLT émet toutes les longueurs d'onde sur la même fibre partagée. Dans le cas de
l’utilisation d’un coupleur dans le point de répartition (appelé « Remote Node (RN) » en
anglais), ce composant divise la puissance et distribue l’ensemble des longueurs d'ondes vers
chaque foyer connecté. Un filtre en longueur d’onde au niveau de l’ONU permet ensuite de
sélectionner la longueur d’onde dédiée à chaque client. Si on utilise un répartiteur de longueur
d’onde ou un démultiplexeur de type AWG (Arrayed Waveguide Grating) dans le RN, chaque
ONU reçoit une longueur d’onde dédiée.
Sens montant :

Dans le sens montant, les ONUs renvoient des longueurs d’onde différentes vers l’OLT.
L’acronyme WDMA (Wavelength Division Multiple Accès) désigne l’accès multiple en
longueur d’onde dans le sens montant.
On rencontre deux principales variantes du WDM : le DWDM (Dense Wavelength Division
Multiplexing) et le CWDM (Coarse Wavelength Division Multiplexing)

LA TECHNIQUE DE MODULATION OFDM :

L'OFDM-PON (pour Orthogonal Frequency Division Multiplexing PON) est actuellement


considéré comme une solution prometteuse pour les futurs systèmes PON à ultra haut-débit
(40/100 Gbit/s) [Cvi1]. Cette technique de modulation est utilisée dans différents systèmes de
communications comme le système d'accès ADSL [Ad1, Ad2], le système de
communications domestiques par courant porteur CPL, et notamment les systèmes de
communications radio du type Wi-Fi, WiMAX, UWB, DVB-T (Digital Video Broadcasting -
Terrestre) et plus récemment le système radio mobile de 4ème génération, le LTE. L'OFDM est
aujourd'hui un format de modulation plébiscité, reconnu et utilisé dans le monde entier.

LE PRINCIPE DE L'OFDM

Le format de modulation OFDM est une solution rendue possible suite à l'évolution récente
des DAC et ADC combinée au progrès des DSP. Alors que le WDM est un multiplexage en
longueurs d'onde, l'OFDM est un multiplexage en radio fréquence ou peut être directement
réalisé en optique. L'OFDM pourrait être un cas particulier de la modulation FDM (Frequency
Division Multiplexing) comme le montre la Figure 2-10, où le signal est divisé en canaux
indépendants et chaque canal est modulé séparément avant d’être multiplexé en fréquence.
L'OFDM ajoute par rapport à la modulation FDM une règle d'orthogonalité entre les sous
porteuses.
CONCLUSION
Au terme de ce document travail nous pouvons retenir que la fibre optique est le support
privilégié pour la transmission à très haut débit et sur de longues distances. Elle devient de
plus en plus incontournable vu sa résistance aux interférences électromagnétiques, et sa faible
atténuation. Des études portant sur l’installation d’une ligne FTTH (Fiber To The Home),
c’est-à-dire la ligne Fibre depuis le central jusqu’à l’intérieur du domicile de l’abonné. Ce
travail nous a permis de faire une étude générale sur la fibre en montrant ses caractéristiques,
ses avantages et inconvénients. Mais aussi, d’entrer dans le vive de notre travail l’architecture d’un réseau
GPON. La fibre optique est actuellement le meilleur support qui répondent à nos différents besoins tels que
la télévision haute définition, la vidéo à la demande, la sauvegarde des données à distance, la
télésurveillance, et plein d’autres services.
GPON est le plus complexe de tous les réseaux PON. GPON présente les avantages suivants : réduction
des coûts de déplacement, d’ajouts ou d’autres modifications, faible prix par port pour les composants
passifs, installation facile et faibles coûts d’installation. Donc, GPON gagne en popularité dans les
applications technologiques diverses et en constante évolution.
SOURCES WEBOGRAPHIE
 Les différents types de fibres
http://igm.univmlv.fr/~dr/XPOSE2009/Transmission_sur_fibre_optique/types.html
 Avantages et inconvénients de la fibre optique
http://www.lafibrelyonnaise.fr/fibre-optique-definition/
 Caractéristiques de la fibre optique
http://physique.unice.fr/sem6/2005-2006/PagesWeb/Fibres/Texte2.html

 Structure de la fibre optique


https://www.memoireonline.com/01/17/9518/Etude-d-une-liaison-de-transmission-par-fibreoptique-et-
simulation-d-un-resonateur-optique.html (consulté le 20/11/2019)
 Services

https://www.google.com/url?sa=t&source=web&rct=j&url=https://www.densitynetworks.com/simple-
post-2/%3Flang%3Dfr&ved=2ahUKEwjumdLrhtfpAhU08-
AKHQaAAlEQFjAAegQIAxAB&usg=AOvVaw1QUu9o7YFLRoHQSKwouwoh&cshid=1590686101136
et

https://www.google.com/url?
sa=t&source=web&rct=j&url=https://fr.m.wikipedia.org/wiki/GPON&ved=2ahUKEwj7gf-
ti9fpAhWDA2MBHSh5C0cQFjABegQIChAG&usg=AOvVaw1JZHELpA7281Xzoa94DsA4&cshid=15
90687930116
TABLE DES MATIERES
LISTE DES FIGURES..................................................................................................................................I
SOMMAIRE................................................................................................................................................II
INTRODUCTION........................................................................................................................................1
DÉFINITION DE LA TECHNOLOGIE FTTX......................................................................................1
LES DIFFÉRENTES CATÉGORIES DE FTTX....................................................................................1
GPON : TECHNOLOGIE D’ACCÈS......................................................................................................2
PRÉSENTATION DU SUJET.................................................................................................................2
1. Contexte........................................................................................................................................2
2. Problématique...............................................................................................................................2
3. Objectifs.......................................................................................................................................2
4. Méthodologie................................................................................................................................2
CHAPITRE I. GENERALITES SUR LA FIBRE OPTIQUE................................................................3
INTRODUCTION A LA FIBRE OPTIQUE...........................................................................................4
A. DEFINITION DE LA FIBRE OPTIQUE...........................................................................................4
B. LES CARACTERISTIQUES DE LA FIBRE OPTIQUE...................................................................4
1. Les constitutions de la fibre optique.................................................................................................4
2. Ouverture numérique........................................................................................................................5
3. Atténuation de la fibre optique.........................................................................................................5
4. Les différents types de fibre optique................................................................................................6
 Les fibres multimodes............................................................................................................6
1. Les fibres multimodes à saut d’indice......................................................................................6
2. Les fibres multimodes à gradient d’indice...............................................................................6
 Les fibres monomodes............................................................................................................7
5. Avantages et inconvénients de la fibre optique................................................................................7
 Les avantages de la fibre optique...........................................................................................7
 Les inconvénients de la fibre optique.....................................................................................8
CHAPITRE II. LE FTTH.........................................................................................................................9
INTRODUCTION AU FTTH................................................................................................................10
A. Les normes du réseau FTTH..........................................................................................................10
B. Les différents types d’architectures FTTH.....................................................................................10
1. L’architecture Point à Point (P2P)..............................................................................................10
 Avantages de la technologie point à point............................................................................11
 Inconvénients de la technologie point à point......................................................................11
2. L’architecture Point à Multipoint (P2M)....................................................................................12
 Avantage de la technologie point à multipoint.....................................................................12
 Inconvénients de la technologie point à multipoint..............................................................12
3. L’architecture Point à Multipoint actif(AON)............................................................................13
C. La norme GPON (Le gigabit passif optique Network)..................................................................13
D. Principe et fonctionnement du réseau GPON.................................................................................13
E. Bilan de liaison...............................................................................................................................14
F. Déploiement du GPON dans la maison..........................................................................................14
1. Caractéristiques du réseau GPON..............................................................................................15
CHAPITRE III. Architecture générale réseau GPON.............................................................................16
A. Le Nœud de Raccordement Optique..............................................................................................17
B. Répartiteur optique et jarretières....................................................................................................17
C. Les coupleurs optiques...................................................................................................................17
D. Optical line Terminal......................................................................................................................18
E. Le Point de Mutualisation..............................................................................................................18
F. Le Point de Branchement Optique.................................................................................................18
G. Le Point de Terminaison Optique..................................................................................................18
H. Le Point de Terminaison Intérieur..................................................................................................18
I. Optical Network Terminal..............................................................................................................18
J. Les types de câbles utilisés.............................................................................................................18
CHAPITRE IV. SERVICES....................................................................................................................19
A. Allocation de longueur d’onde : flux montant et flux descendant.................................................20
B. Multiplexage et Modulation...........................................................................................................21
1. LES LIMITES DU PON AVEC MULTIPLEXAGE TEMPOREL TDM................................21
2. LE MULTIPLEXAGE EN LONGUEUR D’ONDE (WDM-PON) :........................................22
3. LE PRINCIPE DU WDM..........................................................................................................22
CONCLUSION..........................................................................................................................................24
SOURCES WEBOGRAPHIE.......................................................................................................................I
TABLE DES MATIERES...........................................................................................................................II

Vous aimerez peut-être aussi