Vous êtes sur la page 1sur 5

5

Principes comptables
et ajustements de fin
d’exercice

Les créances et dettes en monnaies étrangères


Le traitement des créances et des dettes en monnaies étrangères hors
zone Euro s’échelonne en 3 étapes :
Étape 1: à l’entrée au bilan, elles sont converties et
comptabilisées des devises étrangères en euro, sur la base
du cours de change à la date de l’opération.
Étape 2: à la clôture de l’exercice, elles sont converties à
nouveau sur la base du cours de change à la clôture, et la
différence constatée avec la valeur d’entrée en
comptabilité (Étape 1) est inscrite dans les comptes
provisoires de « transit » en attente de régularisation
(Étape 3), (PCG art. 342-5) :
o À l’actif, en bas de bilan, sur une ligne intitulée

1
« Écarts de conversion Actif », pour les
différences correspondantes à une perte latente
(diminution des créances ou augmentation des
dettes) : 476-Différences de conversion-Actif.
o Au passif, en bas de bilan, sur une ligne intitulée
« Écarts de conversion Passif », pour les
différences correspondantes à un gain latent
(augmentation des créances ou diminution des
dettes) : 477-Différences de conversion-Passif.
Attention : incidence sur le résultat
Les gains latents, au passif, ne sont pas pris en compte
selon le principe de prudence (cf. Partie – Principe de
prudence).
Les pertes latentes, à l’actif, obligent la dotation d’une
provision pour risques.
31/12/N
6865 Dotations aux provisions pour risques et charges x
financières
1515 Provisions pour pertes de change x

Attention : traitement sur le résultat fiscal


Le traitement diffère du résultat comptable et exige :
L’impact immédiat sur le résultat fiscal à la clôture des
gains latents et des pertes latentes de change,
Dans la continuité, les dotations et reprises de provisions
pour risques de change à la clôture sont annulées dans le
résultat fiscal pour ne pas les constater 2 fois !

Informations dans l’Annexe : La nature, le montant et le traitement


en comptabilité des écarts de conversion doivent être détaillés.

Étape 3: à la clôture de règlement, leurs montants à


encore évolués depuis la date de clôture du dernier bilan :
o Les pertes devenues définitives sont débitées au

2
compte 666-Pertes de change.
o Les gains définitifs sont crédités au compte 766-
Gains de change.

Attention : On n’oubliera pas d’annuler et de reprendre les provisiosn


pour pertes de change devenues sans objet, dans le résultat à la
clôture de l’exercice du règlement.

EXEMPLE
Traitement comptable des créances en monnaies étrangères :
Le 15 décembre N, l’entreprise Bacall vend un lot de marchandises d’un grossiste
à San Francisco pour 20 000 $, paiement à 60 jours le 15 janvier N+1.
Évolution du cours du $ :

− 15 décembre N : 0,75 €
− 31 décembre N : 0,70 €

− 15 janvier N+1 : 0,85 €


Nous allons passer les écritures au journal chez Bacall :

Le jour de la vente
À la date de clôture de l’exercice au 31/12/N
À l’ouverture et à la clôture de l’exercice N+1
À la date d’encaissement de la créance

(1) Passage d’écriture au journal le jour de la vente :

15/12/N
411 Clients 15 000
707 Ventes marchandises 15 000
Conversion de la créance au jour de la
vente (20 000 x 0,75)

(2) Passage d’écriture au journal à la date de clôture de l’exercice au 31/12/N :


À la clôture de l’exercice N, le comptable ajuste la créance au cours du $ au 31
décembre.

3
La baisse du cours du $ constate une diminution du montant de la créance client
et la constatation d’une perte latente par la dotation d’une provision pour pertes
de change.

31/12/N
476 Différences de conversion - Actif 1 000
411 Clients 1 000
(20 000 x (0,75-0,70)

31/12/N
6865 Dotation aux provisions financières 1 000
1515 Provisions pour pertes de change 1 000

(3) Passage d’écriture au journal à la date d’ouverture de l’exercice N+1 :

01/01/N+1
411 Clients 1 000
476 Différences de conversion - Actif 1 000
Contre-passation de l’ajustement à la
clôture N

(4) Passage d’écriture au journal à la date de l’encaissement de la créance


client :
Le cours du $ a augmenté depuis la date de facture et le contrat se traduit par un
gain de change.
L’opération est terminée et la provision enregistrée à la clôture N est reprise pour
annulation à la clôture de l’exercice N+1.

15/02/N+1
512 Banque (20 000 x 0,85) 17 000
411 Clients (20 000 x 0,75) 15 000

766 2 000

4
Gains de change
Contre-passation de l’ajustement à la
clôture N

(5) Passage d’écriture au journal à la date de clôture de l’exercice N+1 :

31/12/N+1
1515 Provisions pour perte de change 1 000
7865 Reprise sur provisions financières 1 000