Vous êtes sur la page 1sur 7

1

Universite Saad Dahleb = BLIDA 2019=2020


2eme Annee GM= maths 4

Corrigé de la série n 1: Fonctions d’une variable complexe

Exercice 7: Résoudre dans C, les équations suivantes


1. ez = 2; 2. 2i sin z + e iz = 1 + 2i; 3. cos (z) = 5:
Solution: Résolution des équations:
1. ez = 2
Méthode 1:

ez = 2 () z = Log0 ( 2) + +2ik ; k 2 Z ,z = ln (j 2j) + i + 2ik ; k 2 Z


, z = ln (2) + i (2k + 1) ; k 2 Z

Conclusions: Nous avons trouvé une in…nité de solutions.


L’exponentielle complexe peut prendre des valeurs négatives.
Méthode 2:

ez = 2 () ex+iy = 2,ex eiy = 2 , ex (cos y + i sin y) = 2

ceci est équivalent à dire que: 8 x


< e cos y = 2
, et
: x
e sin y = 0
la deuxième ligne implique que sin y = 0 car ex > 0 (ici il s’agit de l’exponentielle réelle), et la
première ligne implique que cos y < 0: donc on a

(sin y = 0 et cos y < 0) , y = (2k + 1) ; k 2 Z.

Finalement, on trouve

ex cos y = 2 , ex cos ((2k + 1) ) = 2 , ex = 2 , x = ln 2

Conclusion: z = x + iy = ln (2) + i (2k + 1) ; k 2 Z


2. 2i sin z + e iz = 1 + 2i:

iz e izeiz
2i sin z + e = 1 + 2i , 2i + e iz = 1 + 2i () eiz = 1 + 2i
2i
() iz = Log0 (1 + 2i) + 2ik = ln (j1 + 2ij) + iArg (1 + 2i) + 2ik , k 2 Z
p
() z = i ln 5 + Arg (1 + 2i) + 2k , k 2 Z
p 2
Conclusion: Remarquons que Arg (1 + 2i) = arctan (2), on a z = arctan (2) + 2k i ln 5 ,
k 2 Z.
3. cos (z) = 5:
eiz + e iz
cos (z) = 5, = 5 (1)
2
Posons T = eiz ; la relation (1) s’ecrit comme suit
1 p p
T+ T
= 5 , T 2 + 10T + 1 = 0 () (T = 5+ 24 ou T = 5 24)
2
ce qui donne,
p p p p
(eiz = 5+ 24 ou eiz = 5 24) () (iz = Log0
24 + 2ik ou iz = Log0 5 5+
24 + 2ik
p p
() z = iLog0 5 + 24 + 2k ou z = iLog0 5 24 + 2k , k 2 Z
p p
() z = i ln j 5 + 24j + i + 2k ou z = i ln j 5 24j + i + 2k , k 2 Z
p p
() z = (2k + 1) i ln 5 24 ou z = (2k + 1) i ln 5 + 24 , k 2 Z

Exercice 8: Calculer les limites suivantes:


z sin (z) jzj sin (z) ch (iz)
1. lim ; 2. lim ; 3. lim ; 4. lim ; 5. lim ;
z!0 z z!0 z z!0 z z!0 sh (iz) z! 2 cos (z)

(x + iy)3 z2 + 1 e2z + 1
6. lim ; 7. lim ; 8. lim :
z!0 x3 + iy 3 z!i z 6 + 1 z! i 2 ez + i

z
Solution: 1. lim ;
z!0 z

Méthode 1: on peut utiliser la représentation polaire: z = rei :


z rei
lim = lim = e2i la limite dépend de , donc elle n’existe pas.
z!0 z r!0 re i

Méthode 2:
Faisons tendre z vers z0 selon une parallèle a l’axe de y. (c’est à dire z = x0 + iy = iy), alors
z iy
lim = lim = 1
z!0 z y!0 iy

Faisons maintenant tendre z vers z0 selon une parallèle a l’axe de x. (c’est à dire z = x + iy0 = x)
z x
lim = lim = 1
z!0 z y!0 x

Conclusion: la limite dépend de la direction choisie, donc elle n’existe pas.


sin (z)
2. lim FI 00 ; il su¢ t d’utiliser le developpement en séries entières;
z!0 z
sin (z) z
lim = lim = 1
z!0 z z!0 z

jzj 0
3. lim FI 0 , on peut utiliser la représentation polaire: z = rei :
z!0 z

jzj r i
lim = lim i = e la limite dépend de , donc elle n’existe pas.
z!0 z r!0 re
sin (z) 0 3
4. lim FI 0 ;
z!0 sh (iz)

sin (z) sin (z)


lim = lim = i car sh (iz) = i sin (z) ;
z!0 sh (iz) z!0 i sin (z)

ch (iz) 0
5. lim FI ;
z! 2 cos (z) 0
ch (iz) 0 cos (z)
lim FI 0 = lim = 1 car ch (iz) = cos (z) ;
z! 2 cos (z) z! 2 cos (z)

(x + iy)3
6. lim ;
z!0 x3 + iy 3

Faisons tendre z vers z0 selon une parallèle a l’axe de y. (c’est à dire z = x0 + iy = iy), alors
(x + iy)3 (iy)3
lim = lim = 1;
z!0 x3 + iy 3 y!0 iy 3

Faisons maintenant tendre z vers z0 selon une parallèle a l’axe de x. (c’est à dire z = x + iy0 = x)
(x + iy)3 x3
lim = lim = 1;
z!0 x3 + iy 3 y!0 x3

Conclusion: la limite dépend de la direction choisie, donc elle n’existe pas.


z2 + 1 0
7. lim FI 0
z!i z 6 + 1

z2 + 1 z2 + 1 1 1
lim = lim = lim = ;
z!i z 6 + 1 z!i (z 2 + 1) (z 4 z 2 + 1) z!i (z 4 2
z + 1) 3
e2z + 1
8. lim FI 00 :
z! i 2 ez + i

e2z + 1 (ez )2 i2 (ez + i) (ez i)


lim z
= lim z
= lim = lim (ez i) = 2i:
z! i2 e + i z! i 2 e + i z! i 2 ez + i z! i 2

Exercice 9: On considère la fonction f dé…nie par f (z) = jzj:


Montrer que f est continue en 0: f est-elle dérivable en 0? conclure.

Solution: Montrons que f est continue en 0 : on a lim f (z) = lim jzj = 0:


z!0 z!0

f (z) f (0)
Etude de la dérivabilité de f en 0: ( f est-elle dérivable en 0 , lim 9).
z!0 z 0
f (z) f (0) jzj
lim = lim cette limite n’existe pas d’après la question 3 de l’exercice 8.
z!0 z 0 z!0 z

C’est à dire f n’est pas dérivable en 0:


Conclusion: il existe des fonction continues mais non dérivables.

Exercice 10: Montrer que la fonction f dé…nie par f (z) = jzj2 est dérivable en 0; mais elle n’est
pas dérivable en z0 6= 0?

Solution: Montrons que la fonction f dé…nie par f (z) = jzj2 est dérivable en 0 :
f (z) f (0) 4
f est-elle dérivable en 0 , lim 9:
z!0 z 0
f (z) f (0) jzj2
lim = lim on peut utiliser la représentation polaire: z = rei :
z!0 z 0 z!0 z

f (z) f (0) jzj2 r2 f (z) f (0)


lim = lim = lim i = 0 et ceci 8 , donc lim 9
z!0 z 0 z!0 z r!0 re z!0 z 0
C’est à dire f est dérivable en 0;de plus f 0 (0) = 0:
f (z) f (z0 )
Etude de la dérivabilité de f en z0 6= 0: (f est dérivable en z0 , lim 9):
z!z0 z z0

f (z) f (z0 ) jzj2 jz0 j2 zz z0 z0 zz z0 z + z 0 z z 0 z0


lim = lim = lim = lim
z!z0 z z0 z!z0 z z0 z!z0 z z0 z!z0 z z0
(z z0 ) z + (z z0 ) z0 (z z0 )
= lim = lim z + lim z0
z!z0 z z0 z!z0 z!z0 z z0
w
= z0 + z0 lim où w = z z0
w!0 w

w
cette limite n’existe pas car lim n’existe pas d’après la question 3 de l’exercice 8.
w!0 w

Conclusion: f n’est pas dérivable en z0 6= 0: C’est z 7! jzj2 n’est dérivable qu’en 0:

Exercice 11:
Montrer que la fonction z 7! z n’est pas holomorphe en z0 (pour tout z0 2 C).
Montrer que la fonction z 7! Re z n’est pas holomorphe en z0 (pour tout z0 2 C).
Montrer que la fonction z 7! Im z n’est pas holomorphe en z0 (pour tout z0 2 C).

Solution:Soit z0 2 C:
1. Montrons que la fonction z 7! z n’est pas holomorphe en z0 (pour tout z0 2 C).
f (z) f (z0 )
f est holomorphe en z0 , lim 9:
z!z0 z z0

f (z) f (z0 ) z z0 w
lim = lim = lim où w = z z0
z!z0 z z0 z!z0 z z0 w!0 w
cette limite n’existe pas d’après la question 3 de l’exercice 8.
Conclusion: f n’est pas dérivable en z0 ; et ceci 8z0 2 C:
2. Montrons que la fonction z 7! Re z n’est pas holomorphe en z0 (pour tout z0 2 C).
f (z) f (z0 )
f est holomorphe en z0 , lim 9:
z!z0 z z0

f (z) f (z0 ) x x0
lim = lim
z!z0 z z0 (x;y)!(x0 ;y0 ) x x0 + i (y y0 )
Faisons tendre z vers z0 selon une parallèle à l’axe de y. (c’est à dire z = x0 + iy), alors
f (z) f (z0 ) x0 x0
lim = lim = 0;
z!z0 z z0 (x;y)!(x0 ;y0 ) x0 x0 + i (y y0 )
Faisons maintenant tendre z vers z0 selon une parallèle à l’axe de x. (c’est à dire z = x + iy0 )
f (z) f (z0 ) x x0 5
lim = lim =1
z!z0 z z0 (x;y)!(x0 ;y0 ) x x0 + i (y0 y0 )
f (z) f (z0 )
Conclusion: la limite lim n’existe pas car elle dépend de la direction choisie, donc
z!z0 z z0
1 f n’est pas dérivable en z0 ; et ceci 8z0 2 C:
3. Montrons que la fonction z 7! Im z n’est pas holomorphe en z0 (pour tout z0 2 C).
se fait comme la question précédente.

Exercice 12: Parmi les fonctions suivantes de C dans C, lesquelles sont dérivables au sens com-
plexe? (utiliser les conditions de Cauchy-Riemann)
(1) x4 y 5 + ixy 3 , (2) y 2 sin x + iy, (3) sin2 (x + y) + i cos2 (x + y),
(4) ex cos y 2xy + i(ex sin y + x2 y 2 ), (5) 6(cos x + i sin y) + (2 2i)y 3 + 15(y 2 + 2y).

Solution: Rappels
Théorème (Cauchy-Riemann) Soient D C, f : D ! C une fonction holomorphe. Alors ses
parties réelles et imaginaires P et Q admettent en tout point des dérivées partielles qui satisfont
les equations de Cauchy-Riemann:
@P @Q @P @Q
= , = :
@x @y @y @x
Réciproquement, on a la
@P @Q @Q
Proposition Si les fonctions P et Q admettent des dérivées partielles premières @P @x ; @y ; @x ; @y
continues sur un voisinage de (x0 ; y0 ) et si ces dérivées satisfont aux relations de Cauchy-Riemann
en z0 = x0 + y0 , alors f est dérivable en z0 .
(1) x4 y 5 + ixy 3 , ici P (x; y) = x4 y 5 et Q (x; y) = xy 3
Il est clair que P et Q ne satisfont pas toujours aux relations de Cauchy-Riemann car:
@P @Q
= 4x3 y 5 mais = 3xy 2
@x @y
@P @Q
= 5x4 y 4 mais = y3
@y @x
pour que les conditions de Cauchy-Riemann soient véri…ées il faut que

4x3 y 5 = 3xy 2 et 5x4 y 4 = y3

c’est à dire il faut que y = 0;


Conclusion:P et Q satisfont les conditions de Cauchy-Riemann en z0 = x + i0 = x, de plus les
@P @Q @Q
dérivées partielles premières @P@x ; @y ; @x ; @y sont continues sur un voisinage de (x0 ; y0 ) = (x0 ; 0),
alors f est dérivable en z0 , donc f est dérivable sur R:
(2) y 2 sin x + iy, ici P (x; y) = y 2 sin x et Q (x; y) = y
Il est clair que P et Q ne satisfont pas toujours aux relations de Cauchy-Riemann car:
@P @Q
= y 2 cos (x) mais =1
@x @y
@P @Q
= 2y sin (x) mais =0
@y @x
pour que les conditions de Cauchy-Riemann soient véri…ées il faut que 6

y 2 cos (x) = 1 et 2y sin (x) = 0

c’est à dire il faut que x = 2k et y = 1;


Conclusion: P et Q satisfont les conditions de Cauchy-Riemann en z0 = 2k i, de plus les dérivées
@P @Q @Q
partielles premières @P @x ; @y ; @x ; @y sont continues sur un voisinage de (x0 ; y0 ) = (2k ; 1), alors
f est dérivable en z0 .
(3) sin2 (x + y) + i cos2 (x + y)„ici P (x; y) = sin2 (x + y) et Q (x; y) = cos2 (x + y)
Il est clair que:
@P @Q
= 2 sin(x + y) cos (x + y) mais = 2 sin(x + y) cos (x + y)
@x @y
@P @Q
= 2 sin(x + y) cos (x + y) mais = 2 sin(x + y) cos (x + y)
@y @x

la deuxième relations de Cauchy-Riemann est toujours véri…ée, mais pour que la première condition
de Cauchy-Riemann soit véri…ée il faut que

2 sin(x + y) cos (x + y) = 2 sin(x + y) cos (x + y) , (sin(x + y) = 0 ou cos(x + y) = 0)

c’est à dire il faut que x + y = k ou x + y = k + 2 ;


Conclusion: P et Q satisfont les conditions de Cauchy-Riemann en z0 = x0 + i (k x0 ) ou
@P @P @Q @Q
z0 = x0 + i k + 2 x0 , de plus les dérivées partielles premières @x ; @y ; @x ; @y sont continues
sur un voisinage de (x0 ; y0 ) = (x0 ; k x0 ), alors f est dérivable en z0 .
(4) ex cos y 2xy + i(ex sin y + x2 y 2 ), , ici P (x; y) = ex cos y 2xy et Q (x; y) = ex sin y + x2 y2
Il est clair que P et Q satisfont aux relations de Cauchy-Riemann car:
@P @Q
= ex cos y 2y =
@x @y
@P @Q
= ex sin y 2x =
@y @x

@P @P @Q @Q
De plus, les dérivées partielles premières @x ; @y ; @x ; @y sont continues , alors f est dérivable sur
C. En plus on a :
@P @Q
f 0 (z) = (x; y) + i (x; y) = (ex cos y 2y) + i (ex sin y + 2x)
@x @x
(5) 6(cos x + i sin y) + (2 2i)y 3 + 15(y 2 + 2y), ,
ici P (x; y) = 6 cos x + 2y 3 + 15y 2 + 30y et Q (x; y) = 6 sin y 2y
Il est clair que P et Q ne satisfont pas toujours aux relations de Cauchy-Riemann car:
@P @Q
= 6 sin x mais = 6 cos (y)
@x @y
@P @Q
= 6y 2 + 30y + 30 mais =0
@y @x
pour que les conditions de Cauchy-Riemann soient véri…ées il faut que

6 sin x = 6 sin y et 6y 2 + 30y + 30 = 0


5 1
p 5 1
p 5 1
p 57 1
p
c’est à dire il faut que y = 2 + 2 5 et x = 2 + 2 5 + 2k ou bien y = 2 2 5 et x = 2 2 5 + 2k

Exercice 13: Pour chacune des fonctions P : C ! R suivantes, trouver une fonction Q : C ! R
telle que P + iQ soit holomorphe.
(1) P (x; y) = 2x3 6xy 2 + x2 y2,
(2) P (x; y) = x2 y2 + e y sin x e y cos x.

Solution:
Cherchons une fonction holomorphe f telle que: f (z) = P (x; y) + iQ (x; y)dans les cas suivants:
(1) P (x; y) = 2x3 6xy 2 + x2 y2,
f est holomorphe alors les équations de Cauchy-Riemann sont véri…ées c’est à dire,

@P @Q
= = 6x2 6y 2 + 2x ,
@x @y
@P @Q
= = 12xy 2y
@y @x

En intégrant la première ligne / y nous trouvons Q(x; y) = 6x2 y 2y 3 + 2xy + F (x), en intégrant
la deuxième ligne / y nous trouvons Q(x; y) = 6x2 y + 2xy + G(y). On obtient …nalement que Q
doit être de la forme Q(x; y) = 6x2 y 2y 3 + 2xy + c, avec c 2 R. Notons qu’on a alors

f (x; y) = 2x3 6xy 2 + x2 y 2 + i 6x2 y 2y 3 + 2xy + c


= 2(x + iy)3 + (x + iy)2 + +ic

Autrement dit, f (z) = 2z 3 + z 2 + ic; avec c 2 R.


(2) P (x; y) = x2 y2 + e y sin x e y cos x.
En appliquant la même méthode, on obtient
@P @Q y y
= = 2x + e cos x + e sin x ,
@x @y
@P @Q y y
= = 2y e sin x + e cos x
@y @x

En intégrant la première ligne / y nous trouvons Q(x; y) = 2xy e y cos x e y sin x + F (x), la
deuxième ligne donne Q(x; y) = 2xy e y cos x e y sin x + G(y). On obtient …nalement que Q
doit être de la forme Q(x; y) = 2xy e y cos x e y sin x + c, avec c 2 R. Notons qu’on a alors

f (x; y) = x2 y2 + e y
sin x e y
cos x + i 2xy e y
cos x e y
sin x + c
2 y y
= (x + iy) e (cos x + i sin (x)) ie (cos x + i sin x) + ci
= (x + iy)2 e y ix
e ie y eix + ci
= (x + iy)2 ei(x+iy) iei(x+iy) + ci

Autrement dit, f (z) = z 2 (1 + i) eiz + ic; avec c 2 R.