Vous êtes sur la page 1sur 4

L’analyse de données :

pas encore obligatoire… mais fortement conseillée !


Denis JAFFÉ
Expert-comptable
Commissaire aux comptes
Cabinet JAFFÉ Associés

Utilisateur du logiciel IDEA – Thème du mémoire : « Optimisation de


l’analyse de fichiers informatiques en commissariat aux comptes par
l’évaluation des risques » – Méthodologie et exemple d’application.

L’augmentation des procédures de dématérialisation des documents et de la comptabilité


a de nombreuses incidences, parmi lesquelles deux conséquences peuvent être relevées :

• d’une part elle limite considérablement la traçabilité des écritures comptables, ce qui
rend difficile l’analyse de la piste d’audit par l’auditeur.

• d’autre part la raréfaction des travaux humains réduit les contrôles de logique qui
permettent de détecter certaines anomalies.

La conséquence en est l’accroissement du risque d’anomalies significatives dans les comptes.

Schéma : Circuit d’une information comptable

Comptes
annuels
Bases de Traitement
données informatique Grand livre
Pièce
Ordinateur de préparation
comptable
d'états
de sortie
Bases de Journaux
données EDI

"Boîte noire"

partie visible partie visible


partie NON visible

© RC&A Consulting – Avril/Mai 2009


La Lettre OPTIM’Gestion concerne spécifiquement la gestion interne
des cabinets d’expertise comptable et de commissariat aux comptes
(toute reproduction totale ou partielle et transfert par e-mail strictement interdits)
Page 1 
 
Les logiciels d’analyse de données permettent d’étudier la « boîte noire » des entreprises,
c’est à dire tout ce qui concerne le traitement et le stockage des données par l’ordinateur et qui
n’est visible ni par les utilisateurs, ni par les auditeurs.

C’est ainsi qu’il est possible de refaire des calculs pour vérifier l’exactitude de certains chiffres
(ex. : totalisation de factures pour valider le chiffres d’affaires), faire ressortir des doublons dans
les numéros de factures, ou des numéros manquants de bons de livraison, etc….

Il faut bien distinguer les logiciels d’audit et ceux d’analyse de données :

• les premiers permettant de tenir un dossier de travail pour effectuer la mission de certification du
commissaire aux comptes (dossier permanent et dossier de l’exercice),…

• alors que les seconds offrent la possibilité d’effectuer toutes sortes de travaux sur des bases de données
(recalculs, recoupements d’informations, recherche d’écarts, de doublons, de trous dans des séries,
échantillonnage, stratification, etc …).

Ils doivent l’un et l’autre être utilisés de façon complémentaires.

Parmi les outils informatiques disponibles sur le marché, il y a par exemple le logiciel IDEA, l’un
des plus courants et des plus réputés pour la simplicité de son utilisation.

Ces logiciels sont de plus en plus utilisés par les professionnels comptables (experts-comptables et
commissaires aux comptes).

Ces derniers on déjà pleinement intégré cette méthode avec l’ancienne norme 2-302 « Audit
réalisé dans un environnement informatique » et son guide d’application, et plus récemment avec
les Normes d’Exercice Professionnel (N.E.P.), homologuées par arrêté ministériel, qui abordent
directement ce thème :

- dans le NEP – 315 (1) il est fait mention des :


« …risques résultant de l’utilisation de traitements informatisés … »,
« … procédures, informatisées ou manuelles, … »,
« enregistrements comptables […] aussi bien informatisés que manuels… »,

- dans les NEP - 315 et – 500, il est écrit que l’inspection prévoit notamment d’
« … examiner des enregistrements […] sous forme électronique, … »,

- la NEP – 240 (2) relative aux Fraudes indique que le commissaire aux comptes peut
« … recourir à des techniques de contrôle assistées par ordinateur … »

L’intérêt pour les cabinets d’audit et d’expertise comptable est de :

¾ proposer des services supplémentaires (élargissement des contrôles, mission


de recherche de fraude, …) pour l’expert-comptable,

¾ contribuer à la sécurisation des missions (réduire le risque de non détection


d’anomalie significative) pour le commissaire aux comptes,

¾ donner à ses clients l’image d’un cabinet utilisant des techniques modernes.

(1)
NEP – 315 Connaissance de l’entité et de l’environnement et évaluation du risque d’anomalie significative
dans les comptes §14 et §8

NEP – 500 Caractère probant des éléments collectés §10

(2)
NEP – 240 Prise en compte de la possibilité de fraudes lors de l’audit des comptes §21

© RC&A Consulting – Avril/Mai 2009


La Lettre OPTIM’Gestion concerne spécifiquement la gestion interne
des cabinets d’expertise comptable et de commissariat aux comptes
(toute reproduction totale ou partielle et transfert par e-mail strictement interdits)
Page 2 
 
Exemples de travaux d’analyse de données

Cycle Stock (fichier des soldes et mouvements si inventaire permanent) :

- rechercher s’il y a eu des quantités négatives pendant l’année (anomalie), des prix d’achat
négatifs ou à valeur nulle,

- calculer quel est le montant moyen du stock (graphique de l’évolution du montant


du stock) et comparaison avec le solde à la clôture.

Cycle Ventes/Clients :

- trouver les factures et avoirs dont les montants sont les plus élevés, sur l’année, afin de
cibler les sondages,

- reconstitution de balance âgée,

- calcul de marge de chaque produit vendu et comparaison avec les taux moyens par produit,

- recherche des 10 (20, 30, …) factures dont les montants sont les plus importants (idem pour les
avoirs).

- recherche des numéros de facture manquants, ou en double…

© RC&A Consulting – Avril/Mai 2009


La Lettre OPTIM’Gestion concerne spécifiquement la gestion interne
des cabinets d’expertise comptable et de commissariat aux comptes
(toute reproduction totale ou partielle et transfert par e-mail strictement interdits)
Page 3 
 
Comment mettre en œuvre l’analyse de données ?

La première étape consiste à se familiariser avec la méthode en manipulant quelques


fichiers (par exemple recherche sur tableur des avoirs dont les montants sont les plus importants,
recherche des numéros de factures manquants, …).

Une démonstration pourrait être utile afin de comprendre l’utilité de cet outil.

Ensuite, après l’acquisition d’un logiciel d’analyse de données, de nombreuses possibilités de


contrôles seront envisageables, car il s’agit d’outils spécialisés qui ont bénéficié au fil des
années de l’apport d’une grande quantité d’utilisateurs.

Pour en savoir plus sur le logiciel IDEA :

Téléchargez :
- la plaquette ici
- le diaporama de présentation ici

ou contactez :

François LIENART   Tel: (+33) - (0) 3 - 59 56 06 80 


Responsable des ventes Fax: (+33) -(0) 3 - 59 56 06 18 
CaseWare IDEA BV Portable: (+32) -(0) 486 50 64 95
Email : francois.lienart@caseware.com  
Website: http://www.caseware-idea.fr

© RC&A Consulting – Avril/Mai 2009


La Lettre OPTIM’Gestion concerne spécifiquement la gestion interne
des cabinets d’expertise comptable et de commissariat aux comptes
(toute reproduction totale ou partielle et transfert par e-mail strictement interdits)
Page 4