Vous êtes sur la page 1sur 4

Odontologie pédiatriquescellement des sillons

f o r m at i o n
Vernis fluoré
et scellement des sillons
C ette démarche préventive est aujourd’hui
fondée sur une analyse étayée des pro-
blèmes de santé bucco-dentaire et de
leurs déterminants tant au niveau de l’individu que
des populations. Elle a permis de mettre en place
des stratégies dont l’efficacité a été démontrée [1-2]
Frédéric Courson, Faculté de Chirurgie Dentaire et rapportées sous forme de recommandations [3-4].
de Montrouge (Université Paris Descartes) Ces deux types de prévention visent à supprimer les
facteurs de risques dits modifiables, c’est-à-dire asso-
Michèle Muller-Bolla, UFR d’Odontologie
ciés au développement de la maladie, en donnant des
(Université de Nice Sophia Antipolis, Nice)
conseils appropriés. Par ailleurs, elles correspondent
à des actes de prévention prévenant ou interceptant
le développement de la maladie [5].
En matière de santé bucco- Dans le cadre de cet article, nous ne traiterons que
dentaire, l’approche préventive de l’approche préventive exclusivement réalisée par
a considérablement évolué cette le chirurgien-dentiste au cabinet dentaire.
Lors de la première consultation, le chirurgien-
dernière décennie tant au niveau dentiste réalise un dépistage bucco-dentaire à partir
de la prévention primaire que de la d’un examen clinique complet et rigoureux. Celui-ci
prévention secondaire. Elle implique est éventuellement complété par des examens radio-
de multiples acteurs dans ou en dehors graphiques ou par fluorescence laser qui permettront
de préciser le diagnostic. Cette démarche diagnos-
du système de santé, et en particulier tique est essentielle car elle constitue la clé de voûte
le chirurgien-dentiste. de la prise de décision médicale. En effet, en fonc-
tion de l’anamnèse et des examens cliniques et com-
plémentaires, le risque carieux individuel de notre

L’INFORMATION DENTAIRE n° 9 - 3 mars 2010 73


Odontologie pédiatrique
f o r m at i o n

patient pourra être déterminé. Si ce risque carieux est suffisante pour être coût-efficace [10, 11]. Les vernis
existe, une prévention primaire (avant l’apparition de fluorés sont également recommandés lors d’un traite-
la maladie) mais également une prévention secondaire ment par multi-attaches qui entraîne une augmenta-
(interception des lésions initiales) pourront être mises tion du RCI. Dans ce cas, il a été démontré qu’un vernis
en place. Au cabinet dentaire, le chirurgien-dentiste moins concentré (1 000 ppm) pouvait être utilisé sous
peut intervenir à ces deux niveaux avec l’application réserve d’une augmentation de la fréquence d’applica-
plus ou moins répétée de vernis fluorés et la pose de tion (toutes les six semaines). En revanche, l’efficacité
scellement des sillons. d’une application régulière n’a pas été démontrée chez
les enfants à risque carieux faible.
Les vernis fluorés En pratique, les fluorures de calcium à la surface de
Les vernis fluorés sont des concentrés de fluoru- l’émail précipitent sous la forme de microcristaux très
res dans une base résine ou synthétique. Le niveau labiles et constituent ainsi une réserve de fluorures
de concentration des fluorures varie en fonction des immédiatement disponibles lors de chutes du pH. En
produits commercialisés, de 1 000 à 56 300 ppm [6]. se dissociant de l’émail à pH acide, ils libèrent des ions
Le vernis fluoré est le seul topique à base de fluor à fluorures et calcium qui limitent la déminéralisation et
usage exclusivement professionnel et son utilisation favorisent la reminéralisation.
est recommandée par l’AFSSAPS [7] chez l’enfant à L’application des vernis fluorés peut être également
risque carieux tant en denture temporaire qu’en den- utilisée, en interception, dans les thérapeutiques de
ture permanente pour la prévention de la carie. Avant reminéralisation de caries de l’émail. Dans ces indi-
six ans, c’est même le seul topique fluoré qui peut être cations, une application hebdomadaire avec un vernis
utilisé lors d’applications professionnelles. En denture de concentration élevée (22 600 ppm) est renouvelée
temporaire, une application deux fois par an de vernis jusqu’à reminéralisation complète de la lésion, mesurée
au moins dosé à 22 600 ppm doit être recommandée avec un appareil à fluorescence laser (DIAGNOdent
en référence aux études cliniques de haut niveau de Pen® Kavo) [12]. Malgré la preuve de son efficacité la
preuve (essais cliniques randomisés) réalisées à ce jour pose de vernis fluoré n’est pas inscrite à la nomencla-
[1, 8, 9]. En denture permanente, la même fréquence ture générale des actes professionnels.
d’application avec une concentration de 22 600 ppm

Protocole d’application des vernis fluorés

• Nettoyage préalable des dents


(fig. 1) ;
• Application à la surface des dents
dans des conditions salivaires plus
ou moins strictes suivant le produit
utilisé (lire recommandations
du fabricant) (fig. 2) à l’aide de
l’applicateur fourni sur les surfaces
1. Nettoyage prophylactique des dents. accessibles (fig. 3) et d’un fil dans
les espaces interproximaux ;
• Séchage à l’abri de la salive
et conseils pour optimiser la
2. Flacon unidose (Fluor conservation du fluor à la surface de
Protector – Ivoclar Vivadent). la dent (ne pas boire dans les deux
heures ni manger dans les quatre
heures qui suivent) ;
• Pas de brossage, ni d’aliments durs
à mastiquer le jour de l’application.
3. Application Duraphat (Colgate).

74 L’INFORMATION DENTAIRE n° 9 - 3 mars 2010


3
scellement des sillons

Protocole du scellement des sillons


Le scellement des sillons
Le scellement des sillons doit consti-
tuer une barrière étanche entre l’émail
et l’environnement oral pour prévenir le
développement de caries. Il fait appel à
un matériau adhésif qui doit recouvrir les
puits et fissures de la face occlusale des
molaires permanentes, sans interférer
avec l’occlusion. C’est un acte de préven-
tion à la fois primaire visant à prévenir 5 6
le développement de caries mais aussi
secondaire en interceptant le processus
de déminéralisation à l’échelle de l’émail
[13]. Les recommandations de la Haute
Autorité de Santé l’indiquent sur les
molaires permanentes chez les enfants à
risque carieux élevé et sur toutes molai-
res permanentes présentant une anato-
mie occlusale anfractueuse quel que soit
le risque carieux (fig.  4). Les matériaux
de scellement à base de résine photopo- 7 8
lymérisable doivent être privilégiés car
ils correspondent au meilleur taux de
rétention dans le temps [15]. Une solu-
tion de temporisation à l’aide de ciment
verre-ionomère ou de vernis fluoré peut
être indiquée lors de conditions d’isole-
ment insuffisantes [16, 17]. Cet acte est
pris en charge par la Caisse Primaire
d’Assurance Maladie (CPAM) sur toutes
les molaires permanentes avant quatorze
ans mais une seule fois par dent (SC 9 par 9 10
dent).
5. Vue occlusale de 46 • Un nettoyage préalable et rigoureux
avant scellement avec doit être effectué sur la surface de la
légère MIH (« Molar Incisor
Hypomineralisation »). dent à sceller à l’aide d’une brossette
sèche si possible pointue (fig. 5 et 6). Un
6. Nettoyage avec brossette
sèche. aéropolissage à l’aide de bicarbonate est
aussi possible (fig. 7) ;
7. Nettoyage avec Prophyjet
(Kavo). • Une isolation à l’aide d’un champ
opératoire étanche est idéale ; dans le cas
8. Mordançage.
contraire, un travail à quatre mains avec des
9. Sealant en excès et rouleaux de cotons salivaires et une pompe à
avec bulle (à éliminer
avec microbrush avant
aspiration peut convenir [14] ;
photopolymérisation). • Un mordançage à l’aide d’acide
10. Après polymérisation
phosphorique (35-37 %) des puits et fissures
(ClinPro 3M/ESPE). est réalisé pendant 15 à 20 secondes (fig. 8) ;
• Un rinçage de temps équivalent au
4. Coupe de dent avec sillons anfractueux. mordançage est effectué à l’aide de la

L’INFORMATION DENTAIRE n° 9 - 3 mars 2010 75


Odontologie pédiatrique
f o r m at i o n

seringue air/eau. La surface doit


apparaître blanchâtre et mate après 11. Principales indications des vernis fluorés et des scellements des sillons
séchage ; au niveau des molaires permanentes
• Application du matériau de scellement
sans excès avec l’embout fourni par
le fabriquant et passage de la sonde
dans les puits et fissures pour éliminer
les bulles et améliorer l’étalement en
faible épaisseur de la résine (fig. .9).
Une microbrush peut être utilisée pour
éliminer les excès dans le cas d’un
matériau très fluide. Une attente de 15-
20 secondes avant photopolymérisation
améliore la pénétration du matériau
dans les puits et fissures ; *Un vernis fluoré ou un ciment verre-ionomère peuvent être indiqués lors de conditions
• Photopolymérisation, classiquement d’isolation insuffisante (dent non évoluée complètement)
20 secondes, et contrôle de l’adhérence
du matériau avec une sonde avant dépose du champ
opératoire ;
• Contrôle de l’occlusion. Le matériau ne doit
absolument pas être en surocclusion et donc ne pas
être mis en excès (fig. 10).

Conclusion Lectures conseillées


Le chirurgien-dentiste possède aujourd’hui des
1. Marinho VCC, Higgins JPT, Logan S, Sheiham A. Fluoride varnishes for preven-
outils thérapeutiques simples et efficaces à la fois
ting dental caries in children and adolescents (review). Cochrane Database
en terme de prévention primaire que secondaire Syst Rev 2002 ; (3) : CD002279.
(fig. 11). Cependant, ceux-ci doivent être utilisés 2. Ahovuo-Saloranta A, Hiiri A, Nordblad A, Worthington H, Mäkelä M. Pit and
lors d’indications précises et en respectant un pro- fissure sealants for preventing dental decay in the permanent teeth of chil-
tocole aujourd’hui bien codifié. Chez les enfants à dren and adolescents (Cochrane Review). In : The Cochrane Database Syst,
risque carieux individuel faible, la pose de vernis 8, CD001830. 2008.
fluoré n’est pas indiquée et le scellement des sillons 3. HAS. Appréciation du risque carieux et indications du scellement prophylac-
uniquement dans le cas d’une anatomie occlusale tique des sillons des premières et deuxièmes molaires permanentes chez les
sujets de moins de 18 ans. http://www.has-sante.fr. Novembre 2005
anfractueuse. Chez l’enfant à risque carieux élevé,
4. Droz D, Courson F, Muller-Bolla M, Nancy J, Terrie B. Recommandations de la
ces deux thérapeutiques préventives trouvent tou- Société Française d’Odontologie Pédiatrique sur la pratique de scellement
tes leurs indications. des puits et fissures. JOSP 2004 ; 11 : 223-27.
Elles sont coût/efficaces et encore trop peu appli- 5. AFSSAPS. Utilisation du fluor dans la prévention de la carie dentaire avant
quées dans notre pratique quotidienne [18] ; elles l’âge de 18 ans. http://www.afssaps.fr. Octobre 2008.
constituent pourtant une solution crédible dans la
diminution de la prévalence carieuse.
Une prise en charge par la CPAM de la pose de
vernis fluoré chez les enfants à risque carieux
élevé constituerait certainement une avancée dans Bibliographie intégrale de cet article sur :
la diminution de la prévalence carieuse. www.information-dentaire.fr

auteur s :
Frédéric Courson, Faculté de Chirurgie Dentaire de Montrouge (Université Paris Descartes)
frederic.courson@parisdescartes.fr
Michèle Muller-Bolla, UFR d’Odontologie (Université de Nice Sophia Antipolis, Nice) - muller@unice.fr
correspondance : Dr Frédéric Courson, Faculté dentaire de Montrouge, 1 rue Maurice Arnoux, 92120 Montrouge

76 L’INFORMATION DENTAIRE n° 9 - 3 mars 2010